Forum + +
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

Sexisme ordinaire

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Sexisme ordinaire

Message par Invité Ven 3 Aoû - 11:28

Sexisme ordinaire... Par l'exemple.

Etant maman d'un fiston fantastique (quoiqu'un peu gauchiste), marâtre de beaux garçons solides et intelligents (bien qu'un brin narquois), unie à un spécimen qui n'a jamais confondu virilité et beaufitude, ce n'est évidement pas une charge envers le sexe masculin que je souhaite me payer.
Non, des hommes bien, il y a en a une majorité; sinon, nous autres, femelles, ne pourrions pas mettre le nez dehors.
Le problème est sociétal, hérité de millénaires de patriarcat, et il absout, voir légitimise, la bêtise crasse et les violences physiques et/ou verbales de quelques-uns envers les femmes au motif... qu'une femme n'a pas, de fait, les mêmes droits qu'un homme.

Nous sommes la moitié de l'humanité et nous devons nous plier à des comportements qui ne heurtent pas ces messieurs. Car éternelles mineures, nous ne savons gérer ni nos émotions, ni nos envies, ni nos antipathies, ni notre plaisir. 
 

Par l'exemple, donc... Un exemple de sexisme ordinaire :
se trouver enjointe de se faire attraper par des grands singes, lorsqu'on est femme, fera toujours rigoler trois beaufs et deux pétasses.
Un petit nombre s'insurgera, parce-que leur éducation ou leur nature n'admet pas le sexisme (ou la zoophilie, ou les deux).
Beaucoup d'autres, en leur for intérieur (mais genre Najac, hein, fort imprenable), réprouveront, mais au nom du "Chacun ses oignons" ou "Cela ne se fait pas", ne broncheront pas.

Pour ces derniers, avant de décortiquer le sexisme ordinaire, je voudrais m'intéresser à ceux qui assistent à des actes sexistes envers les filles.
Ceux qui s'indignent ou s'interposent me semblent très courageux parce-que je ne suis pas sûre que je le ferais toujours. Déjà, reconnaître comme "sexiste" des actes qui passent auprès de la plupart des gens comme admis et ordinaires, chapeau bas.
Mais cette majorité qui se tait, qui n'aime pas mais reste à deux doigts de dire qu'il n'y a pas de fumée sans feu, je la comprends
Moi non plus, je n'ai pas forcément envie d'intervenir, surtout quand je n'aime pas la nana, surtout quand je ne sais pas trop qui que quoi et gnagnagna. Je me mets vraiment un coup de pied au luc, parfois, pour dire "Hola".
En revanche... Est-ce qu'alors, on ne pourrait pas apprendre à trouver normal que la gonzesse rétorque de la même façon et sans pitié ? J'ai assisté, sur le quai d'une gare, à un accrochage entre une fille et un gars, lui la traitant de mal-baisée* et elle ne se laissant pas faire; mais pas du tout, au point qu'un autre gars a enjoint la demoiselle de laisser le damoiseau tranquille. Un comble, non ? Il insulte, elle rétorque, on lui intime l'ordre de se taire parce-que, je cite, "Elle se ridiculise".

Messieurs, qui êtes si fiers des filles que vous avez élevées, de leurs parcours, de leur volonté, vous détesteriez, je suppose qu'on les brime et qu'on leur demande de se taire, en les renvoyant à leur propre responsabilité -comme si être réduites à leurs ovaires était une norme ou une évidence ?
Ah évidement, dans un monde civilisé, baigné d'égalité de droits et de devoirs, vous et vos épouses éduqueriez vos fils de manière à ce qu'ils n'aient pas d'inclinaison pour les propos dégradants qui renvoient les femmes à une supposée hystérie. Les mamans feraient en sorte que certaines idées ne germent même pas dans l'esprit (oui, enfin...) de leurs lardons, au lieu de s'extasier sur la mâlitude stupide des garçons qu'elles ont pondu. Les filles se baladeraient en short sans passer pour des marie-salopes.
Dans un monde civilisé.
Dans celui-ci, les parents qui aiment leurs filles font du colmatage et pour beaucoup, leur apprennent des parades pour éviter les-dites remarques, ou mieux, enfin pire, à les ignorer. Mais pas à se défendre. La plupart des filles apprennent cela entre elles; c'est dommage, car cela donne une idée désespérante de l'image du genre féminin dans notre société.
Et les femmes priées de baisser le nez reproduisent la tradition sur la génération suivante. 

Etant un peu ovaire-bookée dans l'heure qui vient, je vous laisse et reviens dans pas longtemps pour la suite du programme.


/...


* Un grand classique : une femme étant dans l'imaginaire collectif des dinosaures à bob Ricard un instrument de plaisir ou de ménage, si elle se rebiffe, c'est forcément qu'elle n'a pas eu "sa dose". De sexe, j'entends.
De préférence de manière violente et/ou dégradante**, ce qui nous ramène à cette histoire de sexisme ordinaire où s'imaginant "moucher" son interlocutrice, un quidam l'envoie de faire mettre par des primates, "pour la calmer".




** Nan mais c'est quand même censé être super-agréable, le sexe, il faut avoir l'esprit drôlement perturbé pour souhaiter à quelqu'un des rapports contre-nature*** ou violents ? Ou alors avoir testé et apprécié ?




*** Quoiqu'on vous raconte, l'homosexualité n'est pas contre-nature.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par frenchy35F Ven 3 Aoû - 11:38

Intéressant, bien présenté...plutôt un appel aux femmes à se conduire en femmes et non en soumises...
Nous devons apprendre les filles et jeunes filles à se défendre ( y compris avec quelques cours de judo et de close combat + une langue bien aiguisée ).


Ne faites pas attention à la critique. Elle vient généralement de personnes qui n' ont jamais rien fait d' autre et qui se réjouissent des problèmes de l' Autre...pas d' efforts positifs = arriérés négatifs
frenchy35F
frenchy35F

Messages : 4485
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Nadou Ven 3 Aoû - 11:54

Un des soucis, c'est l'exemple familial dont la progéniture n'est pas responsable.


Autant que l'éducation, il y a l'exemple du couple de parents ( quand il y a couple ). Si les enfants vivent au sein d'un couple où le père se comporte vis à vis de la mère d'égal à égal dans les décisions, le respect, l'attitude, les enfants auront dans un temps très long, sans forcing, l'image de ce que peuvent être les échanges homme/femme. 


Ensuite vient le temps de l'école, les garçons qui investissent la cour pour jouer au foot et les filles qui se calent dans les coins pour jouer à des jeux qui exigent moins d'espace. La prise de parole en classe ... attention aux garçons qui la monopolisent, les filles ayant plus peur des moqueries qui vont tomber.


Apprendre à assumer sa différence de genre comme une force. C'est vrai, mon corps est différent mais il n'est pas MOINS, il est juste différent. Être persuadée que la force de l'esprit, de la volonté, du courage compensent quelques faiblesses musculaires.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 32472
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Ven 3 Aoû - 12:05

L´exposé d´Horiel est applicable en Occident mais pas en Orient où les femmes vivent soumises, voilées, cachées, comment expliquer á ces femmes qu´elles ont les mêmes droits que les hommes car même ici en Europe ou aux USA elles gardent leurs coutumes de femmes assujetties et la transmettent à leurs enfants.
J´ai vu des fillettes voilées en noir. L´horreur !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Ven 3 Aoû - 18:08

Oui, Elaine, je ne parle pas pour celles et ceux qui institutionnalisent l'infériorité de la femme.
A cet égard, les frontières et l'exigence de se plier aux lois et coutumes du pays me semblent du basique bon sens. 

-------

Frenchy, il n'y a pas de raisons biologiques ou mentales à un supposée soumission des femmes aux hommes, ne serait-ce que pour cela, une femme ne devrait pas avoir à se défendre mais à être considérée; le problème est culturel. Et la culture, ça évolue ou ça se nécrose  Wink


-------


Nadou, c'est très vrai et je suis complètement d'accord avec "C'est vrai, mon corps est différent mais il n'est pas MOINS, il est juste différent."
Ca me rappelle ce qu'une de mes filles (la prof. des écoles) a entendu à propos des petites filles dans les milieux gitans et musulmans. Si elles savent lire, bon, tant mieux, mais des études pour quoi faire, ce sont des filles, après tout...


--------


... "Ce sont  des filles, après tout", c'est la base du dénigrement qui n'en a pas l'air (parce-que les mêmes qui vous disent ça aiment sincèrement les femelles de leur tribu, faut pas croire), la culture de l'infériorité de la femme.
Il faut reconnaître qu'en France, sinon dans certaines cultures mal intégrées et chez les consanguins, c'est aujourd'hui plus une boutade qu'une réflexion sérieuse.
Mais boutade qui vient d'où ?
De siècles de déconsidération, où il était entendu que les incubateurs sur pattes n'avaient pas l'esprit formé pour les sciences et les arts (ou alors à la broderie. Voir la couture, chez les plus humbles).

On se fait vite traiter de féministe (c'est une variante d'emmerdeuse, de chieuse, dans le vocabulaire des dinosaures* du XXe siècle) lorsqu'on s'insurge de l'utilisation régulière de certaines formules, et pourtant, ne pas les relever, c'est les accepter.
Tenez, au hasard, moi je ne suis pas une féministe officielle.
Non, je m'investis pour les animaux et pour les enfants, mais je ne milite dans aucun groupe féministe -seulement au quotidien pour la cause féminine.

J'ai de plus en plus de mal avec les exclamations, genre... "Elle court vite, pour une fille". Tiens donc. Ca ne saurait pas courir une fille ? 
Ou... "Elle est pire qu'un homme ". Ah ?
Ou encore "Elle est d'une humeur de dogue, elle doit avoir ses règles" -marche aussi avec "elle doit être en pleine ménopause"-, ou encore "Vivement qu'elle trouve un mec et fasse un gosse". Parce-que si tu n'as pas produit de descendance, tu as forcément raté ta vie, bien sûr.
Et se faire suivre dans la rue avec insistance quand on a clairement dit qu'on n'était pas intéressée, pour se ramasser au mieux (du mieux) un "bêcheuse".
Etre celle, dans une réunion quasi-exclusivement masculine, à qui on demande de faire le café (passke c'est bien connu, nous les filles, on a le gène de l'appareil ménager), ce n'est pas bien méchant, mais tellement révélateur !
En cas d'accrochage verbal avec les moins évolués des mâles, entendre le sempiternel rappel de sa condition féminine comme s'il était honteux.
Qualifiée de salope parce-qu'on s'habille court ou décolleté, et comble, remise à "sa place"** par une autre femme avec "Il faudra pas qu'elle s'étonne de ce qu'il lui arrivera un de ces quatre".

Et le ressentir comme une agression, c'est être hystérique, bien sûr.
Pour autant, les "hystériques" causent moins moins d'accidents de voiture, tuent moins, violent moins et bastonnent moins que les heureux possesseurs de gonades, c'est évalué, garanti et certifié.
N'empêche que ce serait nous qui ne saurions pas dominer nos petits nerfs en pelote (pelote... tricot... ça se tient).

/...



* Et les brontosaures femelles sont aussi nombreux que les brontosaures mâles, faut pas croire.


** Et pas une place de leader, hein...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par frenchy35F Ven 3 Aoû - 19:16

Extrait:
"", une femme ne devrait pas avoir à se défendre mais à être considérée ''



Entièrement d' accord .
Toutefois...la vie actuelle étant ce qu' elle est et devient...si apprendre à nager est nécessaire pour faire un sport d' eau...savoir le basic de la dissuasion verbale et physique peut simplifier certaines situations avec danger.
Ceci est mon opinion car per exemple le judo donne la confiance en soi, la manière de répondre assez calmement




Mais si le Droit au Respect d' Autrui devient une habitude d' une population ...ce serait formidable...mais je suis d' accord ...il faut montrer l' exemple par l' enseignement, etc... 


Ne faites pas attention à la critique. Elle vient généralement de personnes qui n' ont jamais rien fait d' autre et qui se réjouissent des problèmes de l' Autre...pas d' efforts positifs = arriérés négatifs
frenchy35F
frenchy35F

Messages : 4485
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Ven 3 Aoû - 21:30

...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Sam 4 Aoû - 9:47

Vojnik Srece, je suis contente d'avoir votre opinion, parce-que ,
1) vous êtes jeune (c'est un peu vous qui allez vous cogner la génération de celles qui ne comprennent plus pourquoi on les évince),
2) vous êtes un garçon  Very Happy

Vous pensez que les féministes ont tout obtenu ?
Hum.
Nous autres, femelles, travaillons pour des salaires inférieurs à ceux des hommes, dans tous les métiers, sauf un.
Il a fallu instaurer une aberrante parité (aberrante car les droits et le mérite devraient être reconnu sans qu'il ne soit besoin d'imposer des quotas, quelle sottise !) pour que des femmes puissent accéder à certains postes ou bien puissent se présenter à des élections.
Vous pouvez parfaitement aborder une fille qui vous plaît dans la rue, la limite, c'est le "non", même timide qu'elle vous imposera. Une relation, ce sont deux "oui", pas d'autres formules magiques. J'ai rencontré mon mari à mon balcon il y a 28 ans, alors vous voyez, parfois, ça marche  Very Happy
Et la démarche est valable dans les deux sens, quand un gars n'est pas intéressé par une fille qui le drague, elle est priée de ne pas le traiter de "pauvre mec" -au mieux.

L'outrance de certaines féministes (pas toutes, je vous assure), qui sont parfois sacrément bornées, vient du mépris que génère traditionnellement leurs revendications.
Ne dites pas le contraire; même moi, parfois, elles me font lever les yeux au ciel sur l'air d' "Ohlalalalala", alors que le fond de leur combat est juste.

Celles qui se sont battus comme des louves pour nos droits ne les doivent au final qu'à une poignée d'hommes moins bas du front que les autres -et souvent parce-qu'ils étaient amoureux, ou bons pères, ou en fin de carrière, de toutes façons avec une raison fort personnelle de faire bouger les lois. Comme Napoléon avec le divorce, par exemple ?
Voyons donc ce fameux divorce... Longtemps aux dépends de la femme, la contraignant à perdre ses biens et ses enfants, lui imposant un délai plus long que celui admis pour les hommes avant remariage, la mettant au ban de la société... Il faut attendre le début du XXe siècle pour qu'on reconnaisse que l'épouse peut souffrir d'un mauvais mari !

La société ne cherche pas à opposer hommes & femmes, ils le sont (devenus ?) naturellement; parce-qu'un des genres, que je ne dénoncerais pas, profite de lois et de coutumes qui lui permettent d'assoir une certaine domination sur l'autre.
Pour autant, la plupart des mères aiment follement leurs garçons et les amoureuses chérissent leurs conjoints mâles. Et dans le vice versa  Wink

Admettons que vous ayez une soeur, et que cette soeur soit en butte à des réflexions qui la renvoie systématiquement à un statut supposée d'inférieure, ou qu'elle se fasse bousculée et insultée dans la rue parce-qu'elle ne donne pas suite à des propositions masculines. Je pense que ça vous chiffonnerait. D'autres, peut-être pas, mais vous, oui.
Je ne parle pas d'autre chose; j'évoque l'environnement banalement sexiste dans lequel évoluent les femmes dès qu'elles commencent à marcher. 


(Rassurez-vous : un geste de galanterie n'a rien à voir avec une insulte, du dénigrement ou du harcèlement, la chaise le savait, elle. Et au nom de l'égalité des droits, notre genre produit également un joli contingent d'idiotes  Wink )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Sam 4 Aoû - 12:18

Le petit sexisme ordinaire, donc, exemple de connitude* appliqué au quotidien, se niche dans toute forme d'injure, de violence faites aux femmes sous prétexte qu'elles sont femmes.
C'est-à-dire que les allusions ou les formules explicites se réfèrent aux troubles faussement et traditionnellement imputés aux femmes, à l'appareil génital féminin. D'où vient la déconsidération du "con" ?
Et ça marche à tous les coups, faites remarquer à quelqu'un une "couillonnade", c'est rigolo, traitez quelqu'une de "connasse", c'est déjà beaucoup moins sympathique.

"Bite" c'est drôle, "clitoris", c'est gênant  Rolling Eyes
Dans le même ordre d'idée, et ça loupe rarement, celui se vantera de son membre viril -et je ne parle pas de la poilade de service qui fera marrer tout le monde, mais du beauf qui se réfère à son service trois pièces en permanence- sera enclin à dégrader le sexe féminin.
Pourquoi la vertu des garçons est-elle contenue dans le courage et la droiture alors que celles des filles réside dans leur chasteté ?

Ordinaire, donc...
Limite, on se dit que ce n'est pas si méchant, n'est-ce pas ?

Après tout, la violence verbale et deux claques dans la rue ne tuent pas. Même d'un viol, on peut réchapper; curieusement, les viols entre hommes sont infiniment plus rares que ceux perpétrés sur les femmes. 

Après tout, puisqu'on nous dit que les femmes ont aujourd'hui les mêmes droits et la même considération que les hommes, pourquoi prouver au quotidien que ce n'est pas vrai ? Puisqu'on nous le dit ! 


Pourquoi est-ce que je ne tolère pas des hommes d'aujourd'hui ce que j'acceptais, dans la mentalité de mon grand-père et de ma grand-mère ? Parce-qu'ils sont morts et venaient du début d'un siècle révolu. Alors que ceux d'aujourd'hui, hommes et femmes, qui nient les différences de traitements et de considération, vivent dans le même monde que moi et élèvent des lardons qui reproduisent le schéma sur mes fistonnes.

Je n'écris pas ceci contre les hommes. 
Certains sont ma raison de vivre -et acessoirement, je suis farouchement hétéro, d'expérience**.
Je n'oublie pas non plus que ce sont les mères qui donnent aux petits bonshommes les premières tendances égalitaires ou le sentiment indu de leur supériorité.
Il est de bon ton de moquer les féministes; mais on entend assez peu parler de redoutables féministes dont les conjoints seraient décédés sous leurs coups, ou tueuses en série de vilains machos.
Non ?



* Un barbarisme issu de ?...


** On ne se fâche pas avec ce dont on a besoin, voyons.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Nadou Sam 4 Aoû - 12:27

 Même d'un viol, on peut réchapper; curieusement, les viols entre hommes sont infiniment plus rares que ceux perpétrés sur les femmes. 




Le viol est tellement vécu comme une humiliation qu'elle est encore plus dégradante pour un homme ( ramené au rang de femme donc d'être inférieur ) . Donc l'homme violé ( par un autre homme ) sera encore moins enclin à aller porter plainte, on ne doit pas avoir de statistiques sérieuses.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 32472
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Sam 4 Aoû - 12:37

Nadou a écrit:
Le viol est tellement vécu comme une humiliation qu'elle est encore plus dégradante pour un homme ( ramené au rang de femme donc d'être inférieur ) . Donc l'homme violé ( par un autre homme ) sera encore moins enclin à aller porter plainte, on ne doit pas avoir de statistiques sérieuses.


C'est particulièrement vrai pour les petits garçons, qui ne se remettent quasiment jamais, même lorsque l'agresseur est condamné.
Pour autant, la majorité des femmes non plus ne portent pas plainte après un viol (stats. depuis groupe d'écoute, suivi psycho, etc.).
Beaucoup de viols sur femmes majeures et mineures sont requalifiés en "agressions sexuelles".

96% des auteurs de viols sont des hommes.
90% ne présentent aucune pathologie mentale.

On en revient à un gros problème de société et de mentalité (parce-que, personnellement, je ne crois pas au gène qui prédestine l'homme au viol).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Sam 4 Aoû - 12:59

différence HOMMES / FEMMES à la naissance



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Sam 4 Aoû - 20:37

Les incestes sont tjrs soigneusement occultés!
Donc le violeur impuni,sait qu'il peut recommencer..........

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Dim 5 Aoû - 12:23

«La domination masculine est tellement ancrée dans nos inconscients que nous ne l’apercevons plus, tellement accordée à nos attentes que nous avons du mal à la remettre en question», dit Pierre Bourdieu.

"Le sexisme ordinaire" (édité en 1979) apparaît préfacé par Simone de Beauvoir; quand on lit la négation ou la décision (unilatérale  clown) que le sexisme est aboli et que les femmes ne sont pas du tout brimées ou renvoyées sèchement à leur condition inférieure en cas de compèt avec des bonshommes qui maîtrisent  mal la réalité, on se dit que presque 40 ans plus tard, les choses n'ont guère changé.

Sexisme ordinaire Captur25


On disait "Ca n'existe pas" pour n'avoir pas à s'en occuper, on dit "Ca n'existe plus"* pour que surtout, on continue à élever les enfants dans la parfaite différenciation de leurs droits. Comme si, justement, la biologie et l'amour qu'on se porte n'existaient pas.


* Comprendre, "C'est bon elles ont eu plein de droits, elles vont nous emmerder encore longtemps, les bonnes femmes ?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Dim 5 Aoû - 15:08

...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Dim 5 Aoû - 15:20

et que pensez-vous du sexisme à la maison


Sexisme ordinaire Sexism10



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Nadou Dim 5 Aoû - 15:22

La France d'avant les trentes glorieuses était largement rurale et les femmes n'étaient pas cloitrées ou forcées de filer la laine pendant que leur mari s'tuait à la tâche au soleil. Cela ne s'est jamais vu à la campagne où le sexiste n'existait pas au travail, chacun faisant sa part.


-----------------------------------



Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 32472
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Dim 5 Aoû - 15:26

Nadou a écrit:

Ce que tu écris et le schéma d'Elaine me rappelle une blagounette.

Madame et monsieur sont à table, et soudain, madame dit à monsieur :
- Dis, chéri... Et si on changeait de position, ce soir ?
Monsieur, tout émoustillé, répond :
- Bien sûr mon amour ? Qu'est-ce que tu proposes ?
- Hé bien je vais regarder la télé et toi, tu débarrasses, tu ranges le lave-vaisselle, tu repasses, tu sors les poubelles et tu fermes la maison...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Dim 5 Aoû - 15:27

...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Dim 5 Aoû - 15:30

Vojnik a sauté l'épisode "guerres" qui a bien modifié les rapport(s -hommes-femmes",pq lorsqu'une femme considérée comme femme au foyer,ou pire,potiche,s'est retrouvée seule,à devoir tout gérer,assumer,et ce pendant des années,même au retour du guerrier,elles savaient qu'elles valaient un homme,et c'est ensuite qu'elles ont redressé la tête..........
Sinon,chez les fonctionnaires,les grilles indiciaires sont asexuées...........

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Nadou Dim 5 Aoû - 15:42

Vojnik Sreće a écrit:
Oui, la répartition de la charge du travail n'était pas très... joyeuse pour les femmes.

Ceci-dit, cela peut s'expliquer mécaniquement sans aller y voir (forcément) une méchanceté patriarcale Wink

Les femmes souvent enceintes (parce que sans contraception) à la campagne étaient forcément plutôt dirigées vers des tâches qui ménageaient leur condition physique et lorsque les enfants naissaient, ils étaient davantage dépendants de leur maman... rien que pour se nourrir.

Les femmes étaient donc "mécaniquement" attachées davantage à la maison. Le progrès est ensuite arrivé et les moeurs n'ont pas évolué en même temps et là, oui... y a eu des situations d'injustice flagrantes.

Mais avant, toutes les différences observées n'étaient pas forcément inspirées par un mépris de genre.




Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 32472
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Nadou Dim 5 Aoû - 15:43

Zerbinette a écrit:Vojnik a sauté l'épisode "guerres" qui a bien modifié les rapport(s -hommes-femmes",pq lorsqu'une femme considérée comme femme au foyer,ou pire,potiche,s'est retrouvée seule,à devoir tout gérer,assumer,et ce pendant des années,même au retour du guerrier,elles savaient qu'elles valaient un homme,et c'est ensuite qu'elles ont redressé la tête..........
Sinon,chez les fonctionnaires,les grilles indiciaires sont asexuées...........

Tout à fait les femmes dès 14-18 ont montré qu'elles pouvaient vivre sans hommes et tout assumer.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 32472
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Dim 5 Aoû - 15:52

Une anecdote, une vraie que je viens de vivre, il y a une heure.
Alors que je repassais, mon mari vient me dire: "Sais-tu que le lave-vaisselle  est plein ?
Je regarde et lui réponds: "et bien mets le en marche"
  Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Dim 5 Aoû - 15:56

Vojnik Sreće a écrit:

Sur le plan législatif : oui, je le pense.

Par contre, j'admets bien volontiers qu'il reste deux énormes chantiers: les mentalités et l'éducation. A ce sujet, le pouvoir législatif ne peut pas faire grand chose, à moins que je ne me trompe ? Wink


Non, vous avez raison, la législation protège (plus théoriquement que pratiquement mais c'est l'indispensable premier pas), mais ce sera l'évolution des mentalités qui fera le plus pour les générations à venir.

Ensuite... L'exemple de votre expérience chez Quick est tronqué et j'explique : vous ne tomberez jamais enceinte et ne serez jamais financièrement pénalisé parce-que vous serez obligé de vous arrêter pour accoucher et élever votre ou vos enfants.
Ensuite, pour savoir les salaires chez les laborantins d'une firme pharmaceutique très connue, je vous assure que les femmes sont moins bien rémunérées que les hommes. Pour avoir travaillé 25 ans dans la com, je vous assure, les femmes sont moins payées que les hommes. Et ce n'est pas du tout une question d'humiliation, non, c'est intégré, elles veulent un poste, elles se battent moins pour le salaire parce-qu'à boulot égal, le type lui, ne tombe pas enceinte et c'est rarement lui qui est chargé d'aller récupérer les pitchouns à la garderie le soir !
Culturel !

Par contre, c'est vrai, chez McDo, les managers filles ou garçons sont payés tout pareil à l'embauche (la malbouffe en exemple, qui l'eut cru ?).

Vous avez raison, tout le monde n'est pas fermé au changement; les hommes plus jeunes sont beaucoup aussi plus ouverts à l'égalité de traitement; c'est chez les trentenaires qu'on trouve le plus de gars acceptant le partage des tâches et la reconnaissance des capacités professionnelles des filles. Ils ne se sentent pas en danger quand une femme a du pouvoir, comme leurs aînés.
Mais question stigmatisation, eh oh, vous n'allez pas me faire pleurer, Vojnik Srece, je crois que les femmes partent de loin, quand même  Very Happy
On bouscule juste un ordre établi pour les mecs pour les mecs, depuis que les mecs ont reconnu officiellement que les nanas avaient ôssi un cerveau.

En revanche, lorsque vous écrivez que le sexisme est un problème bourgeois, là, je ne vous suis plus du tout du tout.
Vous situez la chose sur un plan politique -j'allais écrire politicien- et pourtant, quelle que soit l'époque, la classe sociale, les femmes ont souffert du sexisme. Une femme pouvait être reine, mais pas maréchal-ferrant, esclave mais pas vendeur d'esclaves, les humbles étaient exclues de la vie publique alors que les bourgeoises pouvaient si le mari l'autorisait, gérer un commerce. Les femmes de la noblesse pouvaient prétendre à une certaine indépendance et à l'exercice d'un art qu'on ne lui corrigeait pas; plus on dégringolait dans l'échelle sociale, plus la femme au travail était subordonnée de l'homme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sexisme ordinaire Empty Re: Sexisme ordinaire

Message par Invité Dim 5 Aoû - 16:07

Vojnik Sreće a écrit:
Ceci-dit, cela peut s'expliquer mécaniquement sans aller y voir (forcément) une méchanceté patriarcale Wink


Aaaah mais c'est super important ce que vous écrivez là : effectivement, il n'y aucune méchanceté dans l'établissement de l'infériorité de la femme.
Mais c'est quand même vachement pratique pour les uns et pas tolérable pour les autres  Very Happy


-------

Zerbi et Nadou, pour les femmes après la guerre, "oui mais", quand même.
En France, elles n'ont pas eu le droit de vote en 1871 ou en 1919, il a fallu attendre la carnage suivant.


-------

Elaine, faut comprendre que ton mari hésite à s'approcher du lave-vaisselle : c'est une invention de femme   Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum