PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par ledevois le Mar 23 Oct 2018 - 12:16

dugenou a écrit:
Zerbinette a écrit:Je te rappelle que dès qu'un président prend des décisions,une heure après,ça crie à la dictature!
Oui Sarkozy a bien tenté mais il s'est trouvé face à des émeutes sans précédent. Emeutes que soutenaient certains ici mais vous n'étiez pas encore inscrite pour vous en rappeler.

Maintenant vous les lisez, ils s'émeuvent devant une vidéo mais, le mal est fait.

 C'est bien ce que je dis ; que ceux qui défendent Macron étaient contre Sarkozy --

ledevois

Messages : 7295
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par Nadou le Mar 23 Oct 2018 - 12:24

ledevois a écrit:
dugenou a écrit:
Zerbinette a écrit:Je te rappelle que dès qu'un président prend des décisions,une heure après,ça crie à la dictature!
Oui Sarkozy a bien tenté mais il s'est trouvé face à des émeutes sans précédent. Emeutes que soutenaient certains ici mais vous n'étiez pas encore inscrite pour vous en rappeler.

Maintenant vous les lisez, ils s'émeuvent devant une vidéo mais, le mal est fait.

 C'est bien ce que je dis ; que ceux qui défendent Macron étaient contre Sarkozy --

Sarkozy n'a rien fait et pourtant, vous le rappelez sans cesse, le Président français a tous les pouvoirs. Bon, Sarkozy n'avait pas la trempe d'un Macron qui fait ce qu'il a dit.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18238
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par ledevois le Mar 23 Oct 2018 - 12:29

Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 C'est bien ce que je dis ; que ceux qui défendent Macron étaient contre Sarkozy --

Sarkozy n'a rien fait et pourtant, vous le rappelez sans cesse, le Président français a tous les pouvoirs. Bon, Sarkozy n'avait pas la trempe d'un Macron qui fait ce qu'il a dit.

 Je ne connais rien de la trempe de Macron à part les augmentations incessantes d'augmentations en tous genres qui plombent le pouvoir d'achat et qui précarise les pauvres -- 
 Quand à Sarkozy s'il n'avait pas eu une opposition démesurée il est certain qu'il aurait fait mieux que ce qu'il a réalisé -



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7295
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par Nadou le Mar 23 Oct 2018 - 12:31

ledevois a écrit:
Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 C'est bien ce que je dis ; que ceux qui défendent Macron étaient contre Sarkozy --

Sarkozy n'a rien fait et pourtant, vous le rappelez sans cesse, le Président français a tous les pouvoirs. Bon, Sarkozy n'avait pas la trempe d'un Macron qui fait ce qu'il a dit.

 Je ne connais rien de la trempe de Macron à part les augmentations incessantes d'augmentations en tous genres qui plombent le pouvoir d'achat et qui précarise les pauvres -- 
 Quand à Sarkozy s'il n'avait pas eu une opposition démesurée il est certain qu'il aurait fait mieux que ce qu'il a réalisé -

Vous n'arrêtez pas d'écrire que Macron a été mal élu, il rencontre donc une opposition plus grande que Sarkozy !


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18238
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par ledevois le Mar 23 Oct 2018 - 12:36

Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 Je ne connais rien de la trempe de Macron à part les augmentations incessantes d'augmentations en tous genres qui plombent le pouvoir d'achat et qui précarise les pauvres -- 
 Quand à Sarkozy s'il n'avait pas eu une opposition démesurée il est certain qu'il aurait fait mieux que ce qu'il a réalisé -

Vous n'arrêtez pas d'écrire que Macron a été mal élu, il rencontre donc une opposition plus grande que Sarkozy !

 Quelle opposition à t'il MACRON , vous en connaissez une vous -? -- bien sur qu'il a été mal élu et ne représente pas les Français -- à moins que vous pensez que les Français sont une opposition -- ?



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7295
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par Nadou le Mar 23 Oct 2018 - 17:13

ledevois a écrit:
Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 Je ne connais rien de la trempe de Macron à part les augmentations incessantes d'augmentations en tous genres qui plombent le pouvoir d'achat et qui précarise les pauvres -- 
 Quand à Sarkozy s'il n'avait pas eu une opposition démesurée il est certain qu'il aurait fait mieux que ce qu'il a réalisé -

Vous n'arrêtez pas d'écrire que Macron a été mal élu, il rencontre donc une opposition plus grande que Sarkozy !

 Quelle opposition à t'il MACRON , vous en connaissez une vous -? -- bien sur qu'il a été mal élu et ne représente pas les Français -- à moins que vous pensez que les Français sont une opposition -- ?

Vous voulez dire qu'ils sont nuls ? C'est aussi de la faute de Macron ?
Macron a vécu les manifestants dans la rue et il n'a pas cédé.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18238
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par ledevois le Mar 23 Oct 2018 - 17:27

Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 Quelle opposition à t'il MACRON , vous en connaissez une vous -? -- bien sur qu'il a été mal élu et ne représente pas les Français -- à moins que vous pensez que les Français sont une opposition -- ?

Vous voulez dire qu'ils sont nuls ? C'est aussi de la faute de Macron ?
Macron a vécu les manifestants dans la rue et il n'a pas cédé.

 4 pelés et un tondu manifestait ---



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7295
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par Nadou le Mar 23 Oct 2018 - 18:00

ledevois a écrit:
Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 Quelle opposition à t'il MACRON , vous en connaissez une vous -? -- bien sur qu'il a été mal élu et ne représente pas les Français -- à moins que vous pensez que les Français sont une opposition -- ?

Vous voulez dire qu'ils sont nuls ? C'est aussi de la faute de Macron ?
Macron a vécu les manifestants dans la rue et il n'a pas cédé.

 4 pelés et un tondu manifestait ---


Je me souviens encore des blacks bloks.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18238
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par ledevois le Mar 23 Oct 2018 - 18:18

Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 4 pelés et un tondu manifestait ---


Je me souviens encore des blacks bloks.

 C'est éphémère mais violent --comme la justice fait mal son boulot et les relâches ; on les retrouvera dans les prochaines manifestations certainement --  Comme ce sont des gens d’extrême gauche que les juges ne considèrent pas comme un danger -- souvent même ce sont des enfants de juges ou politiques -



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7295
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par Vojnik Sreće le Mar 23 Oct 2018 - 20:49

Je ne sais pas s'il existe UNE mesure exemplaire ou miracle qui pourrait résoudre ce problème ? L'école républicaine souffre de nombreuses carences et en premier lieu... de son incapacité à penser les rapports de force !

Quand j'étais collégien, je me souviens d'une prof' remplaçante absolument dépassée parce qu'elle n'était pas crédible dans le rôle de l'autorité : elle faisait 1m50/60, avait une voix fluette... presque inaudible et elle s'habillait comme un personnage de la petite maison dans la prairie. Devant une classe ordinaire, ça aurait pu passer crème mais, dans une ZEP... c'était du suicide et ça n'a pas manqué, elle est tombée en dépression :/

Je crois qu'il faut savoir sélectionner les professeurs selon leur capacité à s'imposer physiquement. Une nana d'1m50 ou un mec qui ressemble à une allumette auront forcément plus de difficulté à "intimider" des adolescents. Sauf que voilà, notre idéologie égalitaire refuse d'entendre ça... pourtant au collège, certains professeurs du même établissement parviennent à se faire respecter et d'autres pas... cela montre bien qu'il y a quelque chose qui change d'un professeur à l'autre Wink




R.I.P 2 my youth
avatar
Vojnik Sreće

Messages : 396
Date d'inscription : 24/09/2018
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par Nadou le Mer 24 Oct 2018 - 14:25

Vojnik Sreće a écrit:
Je ne sais pas s'il existe UNE mesure exemplaire ou miracle qui pourrait résoudre ce problème ? L'école républicaine souffre de nombreuses carences et en premier lieu... de son incapacité à penser les rapports de force !

Quand j'étais collégien, je me souviens d'une prof' remplaçante absolument dépassée parce qu'elle n'était pas crédible dans le rôle de l'autorité : elle faisait 1m50/60, avait une voix fluette... presque inaudible et elle s'habillait comme un personnage de la petite maison dans la prairie. Devant une classe ordinaire, ça aurait pu passer crème mais, dans une ZEP... c'était du suicide et ça n'a pas manqué, elle est tombée en dépression :/

Je crois qu'il faut savoir sélectionner les professeurs selon leur capacité à s'imposer physiquement. Une nana d'1m50 ou un mec qui ressemble à une allumette auront forcément plus de difficulté à "intimider" des adolescents. Sauf que voilà, notre idéologie égalitaire refuse d'entendre ça... pourtant au collège, certains professeurs du même établissement parviennent à se faire respecter et d'autres pas... cela montre bien qu'il y a quelque chose qui change d'un professeur à l'autre Wink

C'est exact aussi mais anormal, sauf si c'est exceptionnel, il y a toujours des " cas ".


S'il faut être un mec, mesurer plus d'1m80, entre 30 et 50 ans, et de gros biscottos pour être prof, ce n'est pas normal.
Mais j'ai connu, il est vrai, chez des instits aussi, des personnalités sans autorité, des profs qui crient ou qui n'ont pas de voix se faire marcher dessus. Alors que faire ?
Et bien aussi, donner des cours de théâtre, d'éloquence, d'utilisation de la voix ( ne pas trop la forcer pour ne pas la casser ), de mise en situation fictives ... etc ...


Il y a toujours des profs trop ceci, trop cela mais il faut que les élèves apprennent à faire avec.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18238
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par Athos13 le Mer 24 Oct 2018 - 16:24

La question de l'autorité des enseignants passe par le respect que leur doivent les enfants et cela dès le cours préparatoire !
Si les parents, par ailleurs, ne sont pas fichus de se faire respecter à la maison, il n'y a rien à attendre ! Les "petits chéris" dont les caprices sont acceptés sans limites feront pareil à l'école et au collège !
avatar
Athos13

Messages : 839
Date d'inscription : 30/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par Vojnik Sreće le Mer 24 Oct 2018 - 19:04

Nadou a écrit:C'est exact aussi mais anormal, sauf si c'est exceptionnel, il y a toujours des " cas ".

Je ne sais pas si c'est "anormal" de prendre en considération la capacité d'un professeur à se faire respecter avant de l'embaucher ? C'est comme les professeurs qui n'ont aucune pédagogie... doivent-ils enseigner ? J'en doute. Faut-il ne prendre en considération que les capacités intellectuelles pour embaucher un professeur ? Je ne crois pas.

Par définition, les adolescents "testent" et cherchent à se positionner vis-à-vis de l'autorité. S'ils ne rencontrent aucune limite : ils enfoncent... ils enfoncent jusqu'à rencontrer un mur, un obstacle, une résistance etc. C'est un comportement humain qui est observé depuis la nuit des temps. Sauf que depuis quelques années, ce comportement est nié par des idéologues qui voudraient donner à penser qu'il n'existe pas de rapports de force dans l'éducation et que tout est une question de dialogue. Je ne suis pas d'accord. Clairement pas. Je crois que l'éducation passe aussi, en de rares occasions, par des rapports de force.

Je considère l'éducation nationale comme défaillante parce qu'elle est empoisonnée par une vision très soixante-huitarde qui fait de l'angélisme, et du Françoise Dolto à toutes les sauces !

J'ai été dans un collège difficile et je peux t'assurer que d'un professeur à l'autre, ma classe pouvait se métamorphoser et présenter le visage de l'ange ou du démon ! La faute à qui ? Peut-être "un peu" (sinon beaucoup) à l'enseignant, non ?


Nadou a écrit:S'il faut être un mec, mesurer plus d'1m80, entre 30 et 50 ans, et de gros biscottos pour être prof, ce n'est pas normal.

Comment se faire respecter d'un élève qui peut te dépasser d'une tête ? C'est là que le logiciel idéologique se heurte à la dure réalité ! Je veux dire. Si un élève comprend qu'il n'y a rien qui l'empêche (le laxisme institutionnel aidant) de frapper son professeur, pourquoi s'en priverait-il ? S'il est bien élevé, il aura l'automatisme de ne pas en profiter mais, sinon... c'est open bar ! Et je le dis, dans les zones d'éducation prioritaire, c'est du suicide que de vouloir compenser les carences éducatives des parents par des réunions, ou par l'intervention d'un ME ou d'une TISF. Cela ne résout pas le problème et ne rendra pas le professeur plus compétent :/

Je n'écris pas qu'il ne faut pas des professeurs d'1m50 mais que ces derniers devraient envisager de bosser de préférence dans les p'tits sections, en primaire ou bien à l'université plutôt qu'au collège ou au lycée.


Nadou a écrit:Mais j'ai connu, il est vrai, chez des instits aussi, des personnalités sans autorité, des profs qui crient ou qui n'ont pas de voix se faire marcher dessus. Alors que faire ?

Les orienter vers des établissements "calmes" ou leur demander de choisir des classes où leurs élèves ne risquent pas d'être + forts qu'eux physiquement Wink C'est tout de même plus difficile d'agresser un professeur qui a les moyens de se défendre.


Nadou a écrit:Et bien aussi, donner des cours de théâtre, d'éloquence, d'utilisation de la voix ( ne pas trop la forcer pour ne pas la casser ), de mise en situation fictives ... etc ...

Ha ça, oui ! Mais faut que ça s'fasse avant que le prof' commence à enseigner Wink




R.I.P 2 my youth
avatar
Vojnik Sreće

Messages : 396
Date d'inscription : 24/09/2018
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par Athos13 le Mer 24 Oct 2018 - 19:20

Quand je pense qu'en classe de CM2 nous étions… 45 élèves ! Que sur les 45, 42 ont réussi leur examen d'entrée en 6ème ! Que sur ces 45 élèves la moitié étaient de petits … Algériens ! Et que notre bon Maître était… Kabyle, qui n'hésitait pas à sacrifier ses vacances pour ouvrir une classe de rattrapage pour les élèves qu'ils sentait plus faibles...
avatar
Athos13

Messages : 839
Date d'inscription : 30/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par Nadou le Mer 24 Oct 2018 - 19:43

Athos13 a écrit:Quand je pense qu'en classe de CM2 nous étions… 45 élèves ! Que sur les 45, 42 ont réussi leur examen d'entrée en 6ème ! Que sur ces 45 élèves la moitié étaient de petits … Algériens ! Et que notre bon Maître était… Kabyle, qui n'hésitait pas à sacrifier ses vacances pour ouvrir une classe de rattrapage pour les élèves qu'ils sentait plus faibles...


Mes parents qui ont 85 ans, sont allés en école mixte au village jusqu'au certif. Il y avait déjà des "cas" dont un qui piquait le maître avec sa plume. 


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18238
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par Nadou le Mer 24 Oct 2018 - 19:46

Vojnik Sreće a écrit:
Nadou a écrit:C'est exact aussi mais anormal, sauf si c'est exceptionnel, il y a toujours des " cas ".

Je ne sais pas si c'est "anormal" de prendre en considération la capacité d'un professeur à se faire respecter avant de l'embaucher ? C'est comme les professeurs qui n'ont aucune pédagogie... doivent-ils enseigner ? J'en doute. Faut-il ne prendre en considération que les capacités intellectuelles pour embaucher un professeur ? Je ne crois pas.

Par définition, les adolescents "testent" et cherchent à se positionner vis-à-vis de l'autorité. S'ils ne rencontrent aucune limite : ils enfoncent... ils enfoncent jusqu'à rencontrer un mur, un obstacle, une résistance etc. C'est un comportement humain qui est observé depuis la nuit des temps. Sauf que depuis quelques années, ce comportement est nié par des idéologues qui voudraient donner à penser qu'il n'existe pas de rapports de force dans l'éducation et que tout est une question de dialogue. Je ne suis pas d'accord. Clairement pas. Je crois que l'éducation passe aussi, en de rares occasions, par des rapports de force.

Je considère l'éducation nationale comme défaillante parce qu'elle est empoisonnée par une vision très soixante-huitarde qui fait de l'angélisme, et du Françoise Dolto à toutes les sauces !

J'ai été dans un collège difficile et je peux t'assurer que d'un professeur à l'autre, ma classe pouvait se métamorphoser et présenter le visage de l'ange ou du démon ! La faute à qui ? Peut-être "un peu" (sinon beaucoup) à l'enseignant, non ?


Nadou a écrit:S'il faut être un mec, mesurer plus d'1m80, entre 30 et 50 ans, et de gros biscottos pour être prof, ce n'est pas normal.

Comment se faire respecter d'un élève qui peut te dépasser d'une tête ? C'est là que le logiciel idéologique se heurte à la dure réalité ! Je veux dire. Si un élève comprend qu'il n'y a rien qui l'empêche (le laxisme institutionnel aidant) de frapper son professeur, pourquoi s'en priverait-il ? S'il est bien élevé, il aura l'automatisme de ne pas en profiter mais, sinon... c'est open bar ! Et je le dis, dans les zones d'éducation prioritaire, c'est du suicide que de vouloir compenser les carences éducatives des parents par des réunions, ou par l'intervention d'un ME ou d'une TISF. Cela ne résout pas le problème et ne rendra pas le professeur plus compétent :/

Je n'écris pas qu'il ne faut pas des professeurs d'1m50 mais que ces derniers devraient envisager de bosser de préférence dans les p'tits sections, en primaire ou bien à l'université plutôt qu'au collège ou au lycée.


Nadou a écrit:Mais j'ai connu, il est vrai, chez des instits aussi, des personnalités sans autorité, des profs qui crient ou qui n'ont pas de voix se faire marcher dessus. Alors que faire ?

Les orienter vers des établissements "calmes" ou leur demander de choisir des classes où leurs élèves ne risquent pas d'être + forts qu'eux physiquement Wink C'est tout de même plus difficile d'agresser un professeur qui a les moyens de se défendre.


Nadou a écrit:Et bien aussi, donner des cours de théâtre, d'éloquence, d'utilisation de la voix ( ne pas trop la forcer pour ne pas la casser ), de mise en situation fictives ... etc ...

Ha ça, oui ! Mais faut que ça s'fasse avant que le prof' commence à enseigner Wink


Ce que tu nous expliques, c'est que, c'est encore à la société de s'adapter et pas aux élèves d'être "dressés" 


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18238
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par Vojnik Sreće le Mer 24 Oct 2018 - 20:38

Nadou a écrit:

Ce que tu nous expliques, c'est que, c'est encore à la société de s'adapter et pas aux élèves d'être "dressés" 

Comment veux-tu les "dresser" ? Est-ce que c'est le rôle de l'éducation nationale ?

Si je me réfère à ses moyens matériels, l'éducation nationale ne peut que s'adapter aux mouvements "idéologiques" qui traversent notre société et qui prônent le laxisme, c'est-à-dire : le dialogue même lorsque tout a échoué... psychologues, éducateurs, méditations etc.




R.I.P 2 my youth
avatar
Vojnik Sreće

Messages : 396
Date d'inscription : 24/09/2018
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par magicfly le Mer 24 Oct 2018 - 20:48

Nadou a écrit:
Vojnik Sreće a écrit:

Je ne sais pas si c'est "anormal" de prendre en considération la capacité d'un professeur à se faire respecter avant de l'embaucher ? C'est comme les professeurs qui n'ont aucune pédagogie... doivent-ils enseigner ? J'en doute. Faut-il ne prendre en considération que les capacités intellectuelles pour embaucher un professeur ? Je ne crois pas.

Par définition, les adolescents "testent" et cherchent à se positionner vis-à-vis de l'autorité. S'ils ne rencontrent aucune limite : ils enfoncent... ils enfoncent jusqu'à rencontrer un mur, un obstacle, une résistance etc. C'est un comportement humain qui est observé depuis la nuit des temps. Sauf que depuis quelques années, ce comportement est nié par des idéologues qui voudraient donner à penser qu'il n'existe pas de rapports de force dans l'éducation et que tout est une question de dialogue. Je ne suis pas d'accord. Clairement pas. Je crois que l'éducation passe aussi, en de rares occasions, par des rapports de force.

Je considère l'éducation nationale comme défaillante parce qu'elle est empoisonnée par une vision très soixante-huitarde qui fait de l'angélisme, et du Françoise Dolto à toutes les sauces !

J'ai été dans un collège difficile et je peux t'assurer que d'un professeur à l'autre, ma classe pouvait se métamorphoser et présenter le visage de l'ange ou du démon ! La faute à qui ? Peut-être "un peu" (sinon beaucoup) à l'enseignant, non ?




Comment se faire respecter d'un élève qui peut te dépasser d'une tête ? C'est là que le logiciel idéologique se heurte à la dure réalité ! Je veux dire. Si un élève comprend qu'il n'y a rien qui l'empêche (le laxisme institutionnel aidant) de frapper son professeur, pourquoi s'en priverait-il ? S'il est bien élevé, il aura l'automatisme de ne pas en profiter mais, sinon... c'est open bar ! Et je le dis, dans les zones d'éducation prioritaire, c'est du suicide que de vouloir compenser les carences éducatives des parents par des réunions, ou par l'intervention d'un ME ou d'une TISF. Cela ne résout pas le problème et ne rendra pas le professeur plus compétent :/

Je n'écris pas qu'il ne faut pas des professeurs d'1m50 mais que ces derniers devraient envisager de bosser de préférence dans les p'tits sections, en primaire ou bien à l'université plutôt qu'au collège ou au lycée.




Les orienter vers des établissements "calmes" ou leur demander de choisir des classes où leurs élèves ne risquent pas d'être + forts qu'eux physiquement Wink C'est tout de même plus difficile d'agresser un professeur qui a les moyens de se défendre.




Ha ça, oui ! Mais faut que ça s'fasse avant que le prof' commence à enseigner Wink


Ce que tu nous expliques, c'est que, c'est encore à la société de s'adapter et pas aux élèves d'être "dressés" 
La société doit tjrs s'adapter aux circonstances et à son époque. Je suis assez d'accord avec Voj; les enseignants ont cru qu'ils devaient plaire aux élèves et même se comporter en copain. Les hussards noirs de la République étaient des guerriers.
avatar
magicfly

Messages : 5604
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: PasDeVague : intimé de se taire, le monde enseignant libère sa parole après Créteil

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum