Forum + +
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-32%
Le deal à ne pas rater :
-500€ sur le Samsung Galaxy Z Flip 5G
1059 € 1559 €
Voir le deal

Derrière le symbole, il y a la pulsion et, s'il y a la pulsion, il y a la haine

Aller en bas

Derrière le symbole, il y a la pulsion et, s'il y a la pulsion, il y a la haine  Empty Derrière le symbole, il y a la pulsion et, s'il y a la pulsion, il y a la haine

Message par Nadou le Mar 28 Jan - 11:23

https://www.lesinrocks.com/inrocks.tv/video-la-colere-de-badinter-face-aux-images-de-manifestants-brandissant-une-fausse-tete-de-macron/

Avec un regard sévère, et une voix de stentor, il affirme encore : “On ne peut pas admettre dans la République française que, quelque homme ou femme politique que ce soit, on promène sa tête au bout d'une pique avec ce que cela signifie, ce n'est pas admissible, je le dis du fond du cœur. Aucune cause ne justifie cela.” Pour Badinter, qui a aboli la peine de mort en France en 1981, “derrière le symbole, il y a la pulsion et, s'il y a la pulsion, il y a la haine et la volonté de détruire physiquement l'adversaire”. A ses yeux, ces manifestations de haine sont donc inadmissibles, car “vous avez tous les moyens, toutes les libertés, l'expression, le défilé, la manifestation, le slogan, ce que vous voulez, mais pas la violence physique, pas l'agression des êtres humains, pas non plus la symbolique de la mort, parce que la mort n'est pas compatible avec nos idéaux”. Un coup de gueule qui rappelle ses grands discours contre la peine de mort.




Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 27926
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Derrière le symbole, il y a la pulsion et, s'il y a la pulsion, il y a la haine  Empty Re: Derrière le symbole, il y a la pulsion et, s'il y a la pulsion, il y a la haine

Message par Nadou le Mar 28 Jan - 11:24

Pour l'ancien ministre de la Justice, "on ne pas admettre dans la République française, que quelque homme ou femme politique que ce soit, on promène sa tête au bout d'une pique avec ce que cela signifie, ce n'est pas admissible, je le dis du fond du coeur".


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 27926
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Derrière le symbole, il y a la pulsion et, s'il y a la pulsion, il y a la haine  Empty Re: Derrière le symbole, il y a la pulsion et, s'il y a la pulsion, il y a la haine

Message par ledevois le Mar 28 Jan - 11:27

Nadou a écrit:Pour l'ancien ministre de la Justice, "on ne pas admettre dans la République française, que quelque homme ou femme politique que ce soit, on promène sa tête au bout d'une pique avec ce que cela signifie, ce n'est pas admissible, je le dis du fond du coeur".

 Ce n'est pas une pulsion , mais un ras le bol ce qui est différent -- 
 Nous avons des politiques anti France dans ce pays et c’est très inadmissible -- 


Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 17019
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 80
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Derrière le symbole, il y a la pulsion et, s'il y a la pulsion, il y a la haine  Empty Re: Derrière le symbole, il y a la pulsion et, s'il y a la pulsion, il y a la haine

Message par Tiote valisse le Mer 29 Jan - 11:46

Derrière le symbole, il y a la pulsion et, s'il y a la pulsion, il y a la haine  Sainte10
EXTRAIT
Nicolas Domenach a écrit:La " bonhommie " mélenchonienne ne s'applique pas au chef de l'Etat qu'il accuse " de cynisme, de mépris, de cruauté sociale " et qu'il " rend largement responsable " de ces manifestations évocatrices d'un passé révolutionnaire qu'il salue et encense. Tout en souhaitant qu'on en reste au niveau symbolique, le conduisant de la sorte à défendre ce qui fait écho à la Révolution française, par exemple ces slogans " Louis XVI, Louis XVI, on l'a décapité, Macron, Macron, on peut recommencer"... Propos bourreaux repris par une proche de Mélenchon, Raquel Garrido, et justifiés ensuite par le leader de FI lui-même comme " renvoyant à l'histoire profonde de ce pays, à sa passion pour l'égalité ". Le couteau de la guillotine comme perspective républicaine…Et pour faire plus fort et fureur encore, Jean Luc Mélenchon a touché sans hésiter ensuite au point Godwin, lançant : " il faut chasser Macron et tous ceux qui de près ou de loin auront collaboré à cette horreur du pouvoir ".

La collaboration… L'épuration... Voilà qui appartient aussi à notre " imaginaire français", comme la Révolution. Exhumer, voire célébrer, ces événements historiques feraient donc partie de notre fonds culturel, et il ne faudrait pas s'en inquiéter outre mesure. C'est la thèse, totalement inconséquente, qu'on a pu entendre développer par le sondeur essayiste Jérôme Sainte Marie dans l'émission d'Europe 1, Médiapolis. Pour l'auteur d'un essai brillant, " Bloc contre bloc " (éditions du Cerf), la virulence des mots comme des manifestations " n'est absolument pas préoccupante, la violence est accoucheuse de l'Histoire,  elle fait partie de notre registre politique " L'exprimer permet au fond " de l'orienter vers des formes républicaine, elle n'est pas grave ". On peut donc allumer des bûchers, " brasser la braise " (encore Jean Luc Mélenchon), et tous les appels incendiaires seraient donc sans conséquence, tant bien même la situation serait on ne peut plus inflammable.

À cette inconséquence pyromane, Robert Badinter met un terme avec son coup de gueule bienvenu. Il n'est pas de propos gratuits, pas de déclarations en l'air, ni de symboles sans conséquences. Manifester avec une guillotine ou une tête au bout d'une pique ne relève pas du monôme carnavalesque. Ni de l'exorcisme. Mais de l'appel au meurtre. Nous sommes là, ainsi que le relève le ministre de la justice " dans la symbolique de la mort qui n'est pas compatible avec nos idéaux ". Voilà qui est dit


Derrière le symbole, il y a la pulsion et, s'il y a la pulsion, il y a la haine  Coluch10
Tiote valisse
Tiote valisse

Messages : 4128
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 84
Localisation : Hauts de France

Revenir en haut Aller en bas

Derrière le symbole, il y a la pulsion et, s'il y a la pulsion, il y a la haine  Empty Re: Derrière le symbole, il y a la pulsion et, s'il y a la pulsion, il y a la haine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum