Forum + +
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -28%
Climatiseur mobile et réversible Argo Milo Plus ...
Voir le deal
394 €

Soulagement à l'Élysée

Aller en bas

Soulagement à l'Élysée Empty Soulagement à l'Élysée

Message par ledevois le Sam 16 Nov - 13:48

Nous sommes pauvres et nous nous drapons dans des manteaux d’illusions et brodés d’or et diamants.


[size=33]Commission européenne : la candidature de Sylvie Goulard rejetée[/size]

[size=33]VIDÉO. L'ancienne ministre française désignée par Emmanuel Macron a vu sa candidature rejetée à une forte majorité lors d'un vote des eurodéputés, avec 82 voix contre.

 Source AFP
Modifié le 10/10/2019 à 17:02 - Publié le 10/10/2019 à 13:18 | Le Point.fr[/size]


Ajouter aux favoris
[size][size]

[/size][/size]
Commenter
[size][size]

[/size][/size]
Envoyer par email


 




PROFITEZ DE VOTRE ABONNEMENT À 1€ LE 1ER MOIS !

C'est non pour Sylvie Goulard à la Commission européenne. L'ancienne ministre française désignée par le président Emmanuel Macron pour siéger dans la future Commission européenne a vu jeudi sa candidature rejetée à une forte majorité lors d'un vote des eurodéputés, a appris l'AFP auprès de sources parlementaires. Parmi les eurodéputés appelés à s'exprimer, 82 ont voté contre, 29 pour et un s'est abstenu, selon les mêmes sources. Deux enquêtes sont en cours, l'une par la justice française, l'autre par l'office antifraude de l'UE (Olaf), sur la participation de Sylvie Goulard à un système d'emplois fictifs pour son parti, le MoDem (centre). Sylvie Goulard avait été désignée par la présidente allemande de la nouvelle Commission, Ursula von der Leyen, pour un important portefeuille regroupant le Marché intérieur, l'Industrie, la Défense, l'Espace, le Numérique et la Culture. Elle est la troisième candidate recalée par les députés européens après le conservateur Hongrois Laszlo Trocsanyi (PPE) et la socialiste roumaine Rovana Plumb.
« Je prends acte de la décision du Parlement européen, dans le respect de la démocratie. Je remercie le président de la République et Ursula von der Leyen [la future présidente de la Commission européenne, NDLR] pour leur confiance et tous les députés qui ont voté pour moi », a écrit la candidate française à la Commission européenne, dans un message publié sur son compte Twitter. L'Élysée a estimé que la candidate de la France avait « fait l'objet d'un jeu politique qui touche la Commission européenne dans son ensemble ». « Le président échangera avec [la présidente de la Commission] Ursula von der Leyen pour examiner les suites à donner, dans le respect du portefeuille attribué à la France », ajoute la présidence française.



Lire aussi Commission européenne : Sylvie Goulard hérite d'un vaste portefeuille économique

[size=19]Emmanuel Macron « très déçu »

Emmanuel Macron a dit « ne pas comprendre » les raisons du rejet de la candidature de la Française Sylvie Goulard à la Commission européenne, évoquant d'un ton acide « ce qui s'est joué de ressentiment, peut-être de petitesse » dans le vote des eurodéputés. « Je me suis battu pour un portefeuille, j'ai soumis trois noms », a commenté le chef de l'État lors d'une conférence de presse à Lyon : « On m'a dit “votre nom est formidable, on le prend” et puis on me dit finalement “on n'en veut plus”. Il faut qu'on m'explique. »



Selon Emmanuel Macron, la présidente élue de la Commission, Ursula Von der Leyen, l'aurait assuré avoir obtenu l'accord des groupes PPE (centre droit), PSE (social-démocrate) et Renaissance (centriste et libéral) à la candidature de Sylvie Goulard. « Je ne comprends pas comment, quand la présidente de la commission nommée a une discussion avec les trois présidents de groupe et (qu'ils) se mettent d'accord sur quelque chose, ça peut bouger comme ça. Donc, j'ai besoin de comprendre », a-t-il poursuivi. « Je suis très détendu, ce qui m'importe, c'est le portefeuille. J'ai besoin de comprendre ce qui s'est joué de ressentiment, peut-être de petitesse », a insisté le président français.

Deux enquêtes en cours

Le Parlement européen devait décider si Sylvie Goulard avait toutes les compétences requises pour son portefeuille et si elle présentait toutes les garanties d'intégrité personnelle et d'indépendance. Les doutes exprimés sur son intégrité et son indépendance lui ont imposé de répondre à des questions écrites après sa première audition le 2 octobre. Elles ont été jugées insuffisantes et l'ont obligée à se soumettre à l'épreuve d'une seconde audition.
Deux enquêtes sont en effet en cours, l'une par la justice française, l'autre par l'office antifraude de l'UE (Olaf), sur sa participation à un système d'emploi fictif présumé pour son parti, le MoDem, en rémunérant un assistant parlementaire en France avec les fonds européens accordés aux députés par le Parlement européen. « Madame Goulard doit expliquer pourquoi une enquête qui l'a contrainte à démissionner de son poste de ministre en France ne l'empêcherait pas de devenir commissaire européen », avait expliqué à l'Agence France-Presse le chef d'un groupe politique avant l'audition.



Lire aussi Sylvie Goulard, un portefeuille trop gros ?
Des interrogations ont également été émises sur les activités ayant justifié d'importantes rémunérations obtenues entre 2013 et 2016 de l'institut Berggruen, fondé par le milliardaire germano-américain Nicolas Berggruen, alors qu'elle était députée européenne. L'Olaf a confirmé à l'Agence France-Presse enquêter sur « d'éventuelles irrégularités concernant les activités que Sylvie Goulard a menées pour l'Institut Berggruen alors qu'elle était députée européenne ». Sylvie Goulard a rappelé jeudi qu'elle n'avait pas été mise en examen et a invoqué la présomption d'innocence pour refuser de retirer sa candidature.
Elle a insisté sur la confiance que lui avait accordée la nouvelle présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et a déclaré que si elle venait à être mise en examen, elle démissionnerait dès lors qu'Ursula von der Leyen l'exigerait. « C'est maintenant à vous de prendre votre décision en votre âme et conscience, en garantissant la présomption d'innocence », a-t-elle conclu. Le Parlement européen doit voter l'investiture de la nouvelle commission le 24 octobre lors de sa session plénière à Strasbourg.



Une « claque pour Emmanuel Macron »

La classe politique française n'a pas tardé à réagir à l'annonce du rejet de la candidature de Sylvie Goulard. La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen estime que « le rejet de la candidature de Sylvie Goulard, soutenue par le président, est un désaveu cinglant pour ce dernier ». « Malgré ses leçons de morale perpétuelles, et peut-être même à cause d'elles, Macron apparaît de plus en plus isolé en Europe », ajoute-t-elle sur Twitter. Le député européen Yannick Jadot utilise également le réseau social pour commenter cette décision, se demandant « comment le président Emmanuel Macron a pu faire le choix d'affaiblir à ce point la position de la France en Europe et d'ignorer avec tant d'arrogance l'indispensable éthique qui doit guider nos institutions ? »


[/size]
Soulagement à l'Élysée 4xEOMZ-E_normal

Yannick Jadot

✔@yjadot





[ltr]Rejet de Sylvie Goulard. Comment le Président @EmmanuelMacron a-t-il pu faire le choix d’affaiblir à ce point la position de la France en Europe et d’ignorer avec autant d’arrogance l’indispensable éthique qui doit guider nos institutions ?[/ltr]


361
13:13 - 10 oct. 2019
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
[size][size][ltr]



199 personnes parlent à ce sujet




[/ltr]



Même son de cloche du côté de l'eurodéputé Raphaël Glucksmann, qui qualifie ce rejet de « claque pour Emmanuel Macron », ajoutant que « son arrogance a affaibli la position française en Europe. Un Parlement n'est pas une simple chambre d'enregistrement et c'est bien de le lui rappeler parfois. » Julien Aubert, candidat à la présidence des Républicains, ironise sur Twitter : « Encore une bonne idée du candidat de la moralisation de la vie politique, devenu président de la République, Emmanuel Macron. »


[/size][/size]
Soulagement à l'Élysée 1_p9YC8M_normal

Julien Aubert

✔@JulienAubert84





[ltr]Encore une bonne idée du candidat de la moralisation de la vie politique, devenu Président de la République, @EmmanuelMacron. La candidature de Sylvie Goulard à la Commission européenne rejetée par les eurodéputés — via @lemondefr https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/10/la-candidature-de-sylvie-goulard-a-la-commission-europeenne-rejetee-par-les-eurodeputes_6014982_3210.html …[/ltr]

Soulagement à l'Élysée SEkDt5VV?format=jpg&name=600x314

La candidature de Sylvie Goulard à la Commission européenne largement rejetée par les eurodéputés

La Française n’est pas parvenue jeudi à convaincre les eurodéputés de son intégrité à l’issue d’une seconde audition.
lemonde.fr



250
13:28 - 10 oct. 2019
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
[size][size][ltr]



184 personnes parlent à ce sujet




[/ltr]



[/size]

SUR LE MÊME SUJET

Sylvie Goulard, un portefeuille trop gros ?--[url=https://www.lepoint.fr/politique/sylvie-goulard-appelle-les-eurodeputes-a-statuer-en-leur-ame-et-conscience-10-10-2019-2340539_20.php]https://www.lepoint.fr/politique/sylvie-goulard-appelle-les-eurodeputes-a-statuer-en-leur-ame-et-conscience-10-10-2019-2340539_20.php

[/url][/size]


Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 16730
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 80
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum