Selon notre sondage 55% des Français se sentent plus menacés qu'avant de tomber dans la pauvreté,

Aller en bas

Selon notre sondage 55% des Français se sentent plus menacés qu'avant de tomber dans la pauvreté,

Message par ledevois le Lun 9 Juil - 13:03



Selon notre sondage 55% des Français se sentent plus menacés qu'avant de tomber dans la pauvreté, parmi eux 43% des cadres, mais seulement 28% des sympathisants LREM. Que nous apprend ce sondage sur le niveau d'angoisse dans la société, et sur cette exception des LREM ?

 
Christophe Boutin : Un taux de personnes craignant de tomber dans la pauvreté qui, très logiquement, est, de toutes les catégories socio-professionnelles interrogées, le plus faible chez les cadres : on monte à 62% chez les ouvriers, à 69% chez les employés et à 57% chez les professions intermédiaires.


  Atlantico --
avatar
ledevois

Messages : 4679
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes france--Tarragone Catalagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Selon notre sondage 55% des Français se sentent plus menacés qu'avant de tomber dans la pauvreté,

Message par Diviciac le Lun 9 Juil - 21:12

ledevois a écrit:

Selon notre sondage 55% des Français se sentent plus menacés qu'avant de tomber dans la pauvreté, parmi eux 43% des cadres, mais seulement 28% des sympathisants LREM. Que nous apprend ce sondage sur le niveau d'angoisse dans la société, et sur cette exception des LREM ?



 
Christophe Boutin : Un taux de personnes craignant de tomber dans la pauvreté qui, très logiquement, est, de toutes les catégories socio-professionnelles interrogées, le plus faible chez les cadres : on monte à 62% chez les ouvriers, à 69% chez les employés et à 57% chez les professions intermédiaires.


  Atlantico --
La conclusion de l’article sur la zone de fracture est particulièrement bien vue:


"La conclusion est claire : celui qui n’est pas inquiet, aujourd’hui en France, de tomber dans la pauvreté, est un diplômé des 2e ou 3e cycles du supérieur, cadre, habitant en région parisienne. C’est la confirmation de la thèse de Christophe Guilluy sur la « France périphérique » et la division de la France en deux, avec d’un côté ceux qui sont les bénéficiaires des récentes évolutions et de la mondialisation et de l’autre ceux qui en subissent les conséquences… et le stress.
 
Or, effectivement, on ne peut pas ne pas faire un parallèle avec un autre chiffre, celui de ces 28% seulement d’inquiets dans les rangs de LaREM, - le seul autre parti qui soit en dessous de la moyenne étant le MoDem avec 48%. C’est logique, le parti arrivant en tête dans les métropoles, et notamment Paris, et étant très présent chez les diplômés du supérieur, bref chez les « winners » de la mondialisation, parfaitement à l’aise dans le système actuel.
 
Sans surprise ensuite, plus l’on va vers les extrêmes, vers les anti-système, et plus la crainte s’accroît : on passe ainsi, à gauche, à 51% de crainte (PS), puis 58% (les Verts) pour arriver à 68% à la France Insoumise ; et à droite de 51% (LR) à 53% (DLF) puis 69% (RN). Les exclus de la mondialisation cherchent naturellement un appui dans des partis qui dénoncent le système en place, à droite comme à gauche.

Un clivage sociologique et politique qui,  treize ans après,  est exactement le même que lors du référendum sur le TCE . 
avatar
Diviciac

Messages : 7828
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum