Forum + +
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -32%
-32% sur le purificateur d’air Dyson Pure Cool ...
Voir le deal
229 €

Les femmes, atout majeur de l’économie russe

Aller en bas

Les femmes, atout majeur de l’économie russe Empty Les femmes, atout majeur de l’économie russe

Message par ledevois le Mer 10 Juil - 9:46


Les femmes, atout majeur de l’économie russe
24/01/2011 | Maureen Demidoff.
Poster un commentaire
En Russie, les femmes investissent les postes de haut niveau en entreprise. Une place au sommet qui ne leur est d’ailleurs pas disputée par les hommes.

russie-russe-femme-travail-societe-education
Les femmes russes au travail
Un proverbe russe dit que la femme est à la fois le cheval et le bœuf, c’est-à-dire la femme et l'homme. Les Russes disent aussi, de façon plus élégante, que «leurs femmes tiennent la Russie dans leurs bras».

Une réalité visible dans le domaine du travail puisque la Russie est un des pays dans le monde à avoir un pourcentage des plus élevés de femmes actives.

Marie Lucchini, Directrice Générale Adjointe du cabinet Brainpower en Russie explique que «de façon générale, le pays doit beaucoup aux femmes. Pour des raisons historiques, parce qu’il y a eu des guerres, des conflits où des générations d’hommes ont disparu… et qu’il y a aussi un important problème d’alcool du côté masculin. Donc depuis très longtemps, les femmes ont assuré un relais important en Russie pour continuer à faire fonctionner le pays».

En Russie, les femmes occupent la place

Bien que la proportion de femmes dirigeantes, au top management, soit très limitée par rapport à celle des hommes, leur proportion en position N-1 est exceptionnellement élevée. Cela se confirme en particulier dans la finance, la comptabilité, la gestion de ressources humaines, la formation : «Dans ces secteurs, elles sont beaucoup plus représentées que les hommes. Elles sont plus de 75% dans les positions administratives, plus de 78% dans la finance et la comptabilité et dans la gestion de personnel, elles sont à plus de 80% », révèle Marie Lucchini.

La spécialiste explique cette tendance par les qualités reconnues des femmes, considérées plus travailleuses que les hommes, courageuses, précises, méticuleuses, et plus orientées sur le long terme, donc plus fiables sur leur poste.

Une place reconnue également dans les entreprises étrangères

Pour ces nombreuses raisons, leur nombre dans les entreprises étrangères est également beaucoup plus élevé en Russie qu’ailleurs dans le monde.

C’est le cas de l’enseigne Leroy-Merlin en Russie qui emploie 6 500 salariés dont 51% sont des femmes. «C’est exceptionnel dans notre secteur d’activité. Aucune autre entreprise du groupe dans le monde n’a cette représentation», indique Benoît Serre, Directeur des Ressources Humaines chez Leroy Merlin en Russie. Ce dernier ajoute que le monde de la grande distribution est traditionnellement un métier d’hommes, pourtant l’enseigne russe compte autant de directeurs de magasins hommes que de femmes.
«Notre directeur logistique, qui gère les 19 magasins répartis sur le territoire, poste hautement stratégique, est également une femme», rappelle Benoît Serre.

En mode féminin

Les femmes russes savent s’imposer avec un management participatif, adapté à la gestion à l’européenne, alors que les hommes ressentent celui-ci comme une perte de pouvoir, et rechignent à le mettre en place lorsqu’ils sont aux commandes.

Benoît Serre note par ailleurs, que leur stabilité et leur implication dans l’entreprise est fonction de leur niveau d’attachement. «Les femmes russes développent une relation émotionnelle avec l’entreprise : elles prennent en compte l’environnement général et sont sensibles à la stabilité, à l’ambiance. Si celle-ci se dégrade, elles n’hésiteront pas à partir. Elles sont également très attachées à leur supérieur et sont déstabilisées quand celui-ci change. On les sent en observation, et si elles ne se reconnaissent pas dans la nouvelle politique, elles partent ».

Une différence de 30% dans les salaires

Les femmes russes grimpent très vite les échelons et ont de beaux salaires même s’ils sont en général bien inférieurs à ceux des hommes à position égale. Une différence de l’ordre de 30%, selon Marie Lucchini. «Les entreprises investissent de la même façon sur les femmes que sur les hommes dans les formations en interne et sur le développement des cadres. Cela ne se reflète pas beaucoup dans les salaires puisqu’il y a toujours un différentiel de 25 à 30% entre leur niveau de rémunération. Mais à terme le différentiel devrait s’estomper ».

Une différence de salaire qui serait présente essentiellement dans les entreprises russes. Benoît Serre précise que chez Leroy Merlin, le salaire dépend du poste et de la grille salariale et non du sexe.

40% des femmes actives possèdent leur propre business

Dans ce contexte hyper-féminin, rien d’étonnant à ce que le pourcentage de femmes russes chef d’entreprise soit également l’un des plus élevé au monde. C’est aussi en Russie que le taux de création d’entreprises par les femmes est le plus haut, par rapport à celui des hommes.

Ce phénomène date de la crise de 1998 durant laquelle les femmes russes ont été très exposées. «Pour se réorganiser et maintenir un niveau financier, tout en ayant un équilibre avec la vie familiale et l’éducation des enfants, l’une de leurs réponses fut de créer leur propre entreprise», explique Marie Lucchini.

L’Académie Russe du Business confirme cette tendance en 2009 avec une étude sociologique qui révèle qu’effectivement les femmes ont une place prédominante dans la création d’entreprises et créent 1,7 fois plus que les hommes en Russie aujourd’hui. Selon cette étude, les femmes créatrices d’entreprise représenteraient en moyenne 40% de la population totale des femmes actives.

EconomieFemmeSociétéTravail


"" Envoyez cette page à un amiEnvoyez cette page à un ami
Poster un commentaire
Note moyenne:
5
Portrait de Sasha
Sasha a écrit
24/01/2011 :
5
Tres bon article qui reflète bien la vie dans les entreprises en Russie.



Portrait de voltije
voltije a écrit
28/01/2011 :
5
Le dynamisme professionnel des femmes russes est un exemple qu'on aimerait voir ailleurs. Reste les inégalités de rémunération… les responsables RH seraient-ils en majorité des hommes ?
Comment se passe le congé maternité (durée légale, prise en charge…) et y-a-t-il un système de crèche/garderie performant et accessible au plus grand nombre ?



Portrait de vernon
vernon a écrit
04/02/2011 :
article très vrai.
Et le pays s'en porte plutôt bien d'ailleurs! souvent elles ont moins peur de prendre des initiatives ce qui fait, à long terme, la différence avec leur collègues masculins.

quant aux crèches garderies et écoles maternelles elles sont regroupées sous le nom "dietski sad" et on a le même choix qu'en France public ou privée, pour ma part je trouve que leur gestion est bien meilleurs qu'en France, les classes et les groupes sont moins surchargés (je parle des grandes villes ou j'ai déjà habité, je ne connais pas la situation à Moscou)
d'ailleurs pour ma part je n'ai jamais vu un homme y travailler... alors que ce n'est pas rare de voir dans la rue des ouvrières du bâtiment...

de retour à samara, suivez le guide!


Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 16694
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 80
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum