Selon le chancelier allemand, Olfa Scholz, l'afflux de prêts à long terme consentis par la Chine aux pays pauvres constitue un "danger sérieux" de voir le monde plonger dans une nouvelle crise financière.