Forum + +
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

D'après l'institut Pasteur pas facebouk

Aller en bas

D'après l'institut Pasteur pas facebouk Empty D'après l'institut Pasteur pas facebouk

Message par Nadou Lun 20 Déc - 17:55

OMICRON RÉSISTE AUX ANTICORPS MONOCLONAUX, PAS AU RAPPEL: 


LES LEÇONS D'UNE ÉTUDE DE L'INSTITUT PASTEUR




Ce lundi, l'Institut Pasteur a communiqué autour d'une étude qu'il a chapeautée et prépubliée en fin de semaine dernière. Il y apparaît que tandis que les anticorps monoclonaux utilisés en cliniques contre les formes graves du virus mettent à mal le variant Delta, Omicron leur oppose une résistance plus vive. Mais l'enquête prouve que la dose de rappel a raison du nouveau variant.

Il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. C'est là en résumé l'articulation du communiqué diffusé par l'Institut Pasteur ce lundi, autour d'une étude qu'il a pilotée aux côtés d'autres organismes comme par exemple l'Université de Louvain et prépubliée jeudi dernier sur le site spécialisé bioRxiv.


Comparant les effets obtenus sur les variants Delta et Omicron du Covid-19, ces travaux montrent que tandis que les anticorps monoclonaux faisaient barrage au premier, ils se révélaient bien souvent impuissants contre le second. Inquiétant, d'autant plus que comme le rappelle l'Institut Pasteur dans son texte, celui-ci sera "prédominant dans quelques semaines ou mois". Mais la bonne nouvelle suit aussitôt: la dose de rappel est efficace contre le variant Omicron.

Impuissance face à Omicron

Qu'entend-on tout d'abord par anticorps monoclonaux ou "neutralisants"? Il s'agit des anticorps utilisés dans les cliniques pour prémunir une personne à risque contre les formes graves du virus. Or ceux-ci s'opposent efficacement à la diffusion du variant Delta, mais le variant Omicron s'y montre "moins sensible", selon les termes de l'Institut Pasteur.
Les chercheurs se sont encore penchés sur un autre chapitre relatif aux anticorps. On sait qu'avant d'être l'arme des cliniciens, un anticorps est une molécule naturellement générée par le système immunitaire au moment de lutter contre un virus, identifié comme un corps étranger à l'organisme et dangereux. Les anticorps subsistent même après le passage du mal. Les vaccins ont donc pour fonction de sensibiliser le corps à une maladie donnée afin de stimuler la production des anticorps spécifiques lors d'une éventuelle infection.
Or, le document publié par l'Institut Pasteur établit que cinq mois après la vaccination d'un individu contre le Covid-19 - on parle ici d'un schéma à deux doses et les données analysées reposaient sur l'utilisation de doses de Pfizer ou d'AstraZeneca -, ces anticorps étaient impuissants contre Omicron.
"Cinq mois après vaccination, les anticorps présents dans le sang ne sont plus capables de neutraliser Omicron", note ainsi Pasteur, qui complète: "Cette perte d'efficacité est également observée chez les personnes infectées par le SARS-CoV-2 dans les 12 mois précédents".

La promesse du rappel



Toutefois, en augmentant massivement la génération d'anticorps, l'injection d'une dose de rappel promet de submerger le variant Omicron. "Une troisième dose de rappel avec le vaccin Pfizer, ou l'injection d'une dose de vaccin chez les personnes ayant fait antérieurement une infection, augmente fortement les taux d'anticorps, à un niveau suffisant pour neutraliser Omicron", peut-on lire.


Prenons cela pour une bonne nouvelle pour les vaccinés.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 31494
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

D'après l'institut Pasteur pas facebouk Empty Re: D'après l'institut Pasteur pas facebouk

Message par N'Magicfly Lun 20 Déc - 18:42

Nadou a écrit:OMICRON RÉSISTE AUX ANTICORPS MONOCLONAUX, PAS AU RAPPEL: 


LES LEÇONS D'UNE ÉTUDE DE L'INSTITUT PASTEUR




Ce lundi, l'Institut Pasteur a communiqué autour d'une étude qu'il a chapeautée et prépubliée en fin de semaine dernière. Il y apparaît que tandis que les anticorps monoclonaux utilisés en cliniques contre les formes graves du virus mettent à mal le variant Delta, Omicron leur oppose une résistance plus vive. Mais l'enquête prouve que la dose de rappel a raison du nouveau variant.

Il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. C'est là en résumé l'articulation du communiqué diffusé par l'Institut Pasteur ce lundi, autour d'une étude qu'il a pilotée aux côtés d'autres organismes comme par exemple l'Université de Louvain et prépubliée jeudi dernier sur le site spécialisé bioRxiv.


Comparant les effets obtenus sur les variants Delta et Omicron du Covid-19, ces travaux montrent que tandis que les anticorps monoclonaux faisaient barrage au premier, ils se révélaient bien souvent impuissants contre le second. Inquiétant, d'autant plus que comme le rappelle l'Institut Pasteur dans son texte, celui-ci sera "prédominant dans quelques semaines ou mois". Mais la bonne nouvelle suit aussitôt: la dose de rappel est efficace contre le variant Omicron.

Impuissance face à Omicron



Qu'entend-on tout d'abord par anticorps monoclonaux ou "neutralisants"? Il s'agit des anticorps utilisés dans les cliniques pour prémunir une personne à risque contre les formes graves du virus. Or ceux-ci s'opposent efficacement à la diffusion du variant Delta, mais le variant Omicron s'y montre "moins sensible", selon les termes de l'Institut Pasteur.
Les chercheurs se sont encore penchés sur un autre chapitre relatif aux anticorps. On sait qu'avant d'être l'arme des cliniciens, un anticorps est une molécule naturellement générée par le système immunitaire au moment de lutter contre un virus, identifié comme un corps étranger à l'organisme et dangereux. Les anticorps subsistent même après le passage du mal. Les vaccins ont donc pour fonction de sensibiliser le corps à une maladie donnée afin de stimuler la production des anticorps spécifiques lors d'une éventuelle infection.
Or, le document publié par l'Institut Pasteur établit que cinq mois après la vaccination d'un individu contre le Covid-19 - on parle ici d'un schéma à deux doses et les données analysées reposaient sur l'utilisation de doses de Pfizer ou d'AstraZeneca -, ces anticorps étaient impuissants contre Omicron.
"Cinq mois après vaccination, les anticorps présents dans le sang ne sont plus capables de neutraliser Omicron", note ainsi Pasteur, qui complète: "Cette perte d'efficacité est également observée chez les personnes infectées par le SARS-CoV-2 dans les 12 mois précédents".

La promesse du rappel





Toutefois, en augmentant massivement la génération d'anticorps, l'injection d'une dose de rappel promet de submerger le variant Omicron. "Une troisième dose de rappel avec le vaccin Pfizer, ou l'injection d'une dose de vaccin chez les personnes ayant fait antérieurement une infection, augmente fortement les taux d'anticorps, à un niveau suffisant pour neutraliser Omicron", peut-on lire.


Prenons cela pour une bonne nouvelle pour les vaccinés.
Sauf que l'institut des sachants de Forum ++ contredira rapidement les ignorants de Pasteur
N'Magicfly
N'Magicfly

Messages : 2951
Date d'inscription : 11/02/2021

Revenir en haut Aller en bas

D'après l'institut Pasteur pas facebouk Empty Re: D'après l'institut Pasteur pas facebouk

Message par Diviciac Lun 20 Déc - 19:07


La promesse du rappel





Toutefois, en augmentant massivement la génération d'anticorps, l'injection d'une dose de rappel promet de submerger le variant Omicron. "Une troisième dose de rappel avec le vaccin Pfizer, ou l'injection d'une dose de vaccin chez les personnes ayant fait antérieurement une infection, augmente fortement les taux d'anticorps, à un niveau suffisant pour neutraliser Omicron", peut-on lire.


Prenons cela pour une bonne nouvelle pour les vaccinés.
 J'ai pas de pot : on m'a piqué au Moderna Very Happy
Diviciac
Diviciac

Messages : 34198
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

D'après l'institut Pasteur pas facebouk Empty Re: D'après l'institut Pasteur pas facebouk

Message par Francelibre Mar 21 Déc - 8:28

J'ai bonne mine avec mon aspirine......Il ne me reste plus qu'à prier le petit Jésus ....................de Nazareth.
Francelibre
Francelibre

Messages : 586
Date d'inscription : 20/12/2021

Revenir en haut Aller en bas

D'après l'institut Pasteur pas facebouk Empty Re: D'après l'institut Pasteur pas facebouk

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum