Forum + +
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-42%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Extreme PRO 128 Go
39.99 € 68.99 €
Voir le deal

Y'en a marre des fake-news !

Aller en bas

Y'en a marre des fake-news !  Empty Y'en a marre des fake-news !

Message par Diviciac Ven 27 Aoû - 15:14

Des Etats sont-ils revenus sur la légalisation du cannabis, comme l’affirme Darmanin ? (msn.com)

Gérald Darmanin ne s’en est jamais caché : il est en guerre contre le cannabis, cette «merde» selon les mots répétés du ministre de l’Intérieur. Le 19 août sur BFM-TV, un journaliste lui fait remarquer que des Etats ont tout de même légalisé cette drogue. «C’est un échec», répond Darmanin. «Si c’était un échec, ils seraient revenus dessus», estime son vis-à-vis. Et le ministre de l’Intérieur d’asséner : «Mais une grande partie de ces Etats et l’opinion publique reviennent sur ces légalisations


Vous nous interrogez sur cette affirmation. Elle est erronée, selon plusieurs sources spécialisées dans la législation autour de la drogue. «Il faudrait remonter à la décolonisation de pays comme le Maroc», s’amuse maître de conférences en droit privé Yann Bisiou. Aux mains de régies publiques françaises pendant des années, ce marché était devenu illégal dans les années d’accession à l’indépendance du pays./.../ 


Contacté, le cabinet de Darmanin n’a jamais précisé à CheckNews à quels pays faisait référence le ministre. Pas plus qu’à France Inter, qui est parvenu à la même conclusion que nous.
Diviciac
Diviciac

Messages : 31577
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Y'en a marre des fake-news !  Empty Re: Y'en a marre des fake-news !

Message par N'Magicfly Ven 27 Aoû - 16:52

Tiens pour toi qui soutiens plus ou moins les antivac en préférant taper sur Macron et le gouv. mais rien sur ce genre de connerie.


vrai ou fake
Une étude a-t-elle vraiment découvert que le Doliprane était toxique pour les personnes malades du Covid-19 ?


Sur Twitter, des internautes ont affirmé que ce médicament présentait un danger pour les patients atteints du Covid-19. Des propos erronés, confirme le professeur Bruno Mégarbane à franceinfo.

"Le professeur Didier Raoult a sauvé des vies (...) Les autres ont des milliers de morts sur la conscience en les confinant chez eux avec du Doliprane." Réagissant sur Twitter au possible non-renouvellement du contrat de Didier Raoult à la tête de l'IHU Méditerranée infection, Nicolas Dupont-Aignan s'est attiré les foudres de nombreux médecins. Ainsi, 50 d'entre eux se sont associés à la plainte pour diffamation du docteur Jérôme Marty, président de l'Union française pour une médecine libre, qui a jugé "indignes" les propos du leader souverainiste, a rapporté lundi 23 août RMC.

Surfant sur la polémique, un internaute auteur d'un tweet devenu viral a affirmé que le Doliprane était même dangereux pour les malades du Covid-19 : "Une étude vient de montrer la toxicité du Doliprane contre le Covid", a-t-il assuré. Franceinfo a souhaité vérifier ces accusations de dangerosité reprises par d'autres personnes sur les réseaux sociaux.



Aucune étude ne prouve que le paracétamol est dangereux pour les malades du Covid-19


Après enquête, aucune étude n'apparaît étayer les accusations de l'internaute. Interrogé par franceinfo, le professeur Bruno Mégarbane, chef du service de réanimation à l’hôpital Lariboisière, à Paris, réfute lui aussi les propos des utilisateurs de Twitter sur une éventuelle dangerosité du paracétamol (antalgique commercialisé sous les noms de Doliprane, Dafalgan et Efferalgan) pour les malades du Covid-19.

"Ce traitement est uniquement pour les symptômes", décrit le médecin. "En pratique, on peut prendre du paracétamol quand on a de la fièvre ou des douleurs, notamment musculaires, ou des douleurs articulaires liées au tableau de type grippal de la Covid." "Ça permet de faire baisser la température et de soulager les quelques douleurs bénignes dont peut se plaindre le patient en cas de Covid", explique encore Bruno Mégarbane. Voilà d'ailleurs pourquoi la molécule est recommandée aux malades par le gouvernement français, la base des médicaments Vidal ou encore par les autorités de santé britanniques* et américaines* (qui parle d'acétaminophène, autre terme utilisé pour le paracétamol).

Mais la prise de paracétamol n'a aucun effet sur le déroulement de la maladie, avertit le professeur de l'hôpital Lariboisière. "Si vous avez un Covid à la maison et que vous prenez du paracétamol, ça ne va pas vous empêcher de faire une forme grave si vous deviez la faire. Ça ne modifie en rien le cours de la maladie. A l’inverse, ça n’aggrave pas la maladie non plus." 

L'ibuprofène, cet anti-inflammatoire lui aussi utilisé pour traiter les états grippaux, avait été lui mis de côté au profit du paracétamol au début de la pandémie. Il avait été en effet épinglé par le ministre de la Santé, Olivier Véran, pour sa dangerosité supposée chez les patients atteints de Covid-19. Finalement, il avait été mis hors de cause par l'Organisation mondiale de la santé en avril 2020*, puis par une étude parue en mai dernier qui avait conclu que cet anti-inflammatoire pouvait être utilisé "en toute sécurité chez les patients qui ont le Covid-19".

Une toxicité connue en cas de surdosage


Cependant, la prise de paracétamol n'est pas pour autant sans danger. Comme toute prise de médicament, il est important de veiller à respecter la posologie, rappelée par exemple sur la notice du Doliprane. Un adulte ne doit pas prendre plus de trois grammes par jour en automédication. Il peut aller jusqu'à quatre grammes uniquement sur conseil du médecin ou du pharmacien. La limite quotidienne peut être réduite chez les personnes atteintes d'une maladie hépatique, précise Bruno Mégarbane à franceinfo.

Sans cela, les patients risquent de développer des lésions irréversibles au niveau de leur foie. "Le premier signe de surdosage va être des vomissements, puis parfois des douleurs abdominales", décrit le professeur Bruno Mégarbane. "A ce moment-là, on fait une prise de sang pour mesurer la concentration de paracétamol dans le sang et on va donc détecter une hépatotoxicité (...) ou on va prédire le risque d’une hépatotoxicité à venir." Dans ce cas, "il existe un antidote très efficace  (...) pour éviter l’hépatotoxicité", rassure le chef du service de réanimation à l’hôpital Lariboisière. Néanmoins, en cas de prise en charge trop tardive, il arrive que seule une transplantation puisse être envisagée.

Ces conséquences avaient poussé l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) à apposer en 2019 un message d'alerte sur les boîtes de médicaments contenant du paracétamol, achetées à près de 500 millions d'unités chaque année en France, avec pour slogan "Surdosage = Danger". Pour autant, "il n'y a aucune raison rationnelle de penser que la toxicité du paracétamol est plus marquée chez les patients atteints du Covid-19", souligne Bruno Mégarbane.
N'Magicfly
N'Magicfly

Messages : 1823
Date d'inscription : 11/02/2021

Revenir en haut Aller en bas

Y'en a marre des fake-news !  Empty Re: Y'en a marre des fake-news !

Message par Diviciac Ven 27 Aoû - 19:37

N'Magicfly a écrit:Tiens pour toi qui soutiens plus ou moins les antivac en préférant taper sur Macron et le gouv. mais rien sur ce genre de connerie.


vrai ou fake
Une étude a-t-elle vraiment découvert que le Doliprane était toxique pour les personnes malades du Covid-19 ?


Sur Twitter, des internautes ont affirmé que ce médicament présentait un danger pour les patients atteints du Covid-19. Des propos erronés, confirme le professeur Bruno Mégarbane à franceinfo.

"Le professeur Didier Raoult a sauvé des vies (...) Les autres ont des milliers de morts sur la conscience en les confinant chez eux avec du Doliprane." Réagissant sur Twitter au possible non-renouvellement du contrat de Didier Raoult à la tête de l'IHU Méditerranée infection, Nicolas Dupont-Aignan s'est attiré les foudres de nombreux médecins. Ainsi, 50 d'entre eux se sont associés à la plainte pour diffamation du docteur Jérôme Marty, président de l'Union française pour une médecine libre, qui a jugé "indignes" les propos du leader souverainiste, a rapporté lundi 23 août RMC.

Surfant sur la polémique, un internaute auteur d'un tweet devenu viral a affirmé que le Doliprane était même dangereux pour les malades du Covid-19 : "Une étude vient de montrer la toxicité du Doliprane contre le Covid", a-t-il assuré. Franceinfo a souhaité vérifier ces accusations de dangerosité reprises par d'autres personnes sur les réseaux sociaux.



Aucune étude ne prouve que le paracétamol est dangereux pour les malades du Covid-19




Après enquête, aucune étude n'apparaît étayer les accusations de l'internaute. Interrogé par franceinfo, le professeur Bruno Mégarbane, chef du service de réanimation à l’hôpital Lariboisière, à Paris, réfute lui aussi les propos des utilisateurs de Twitter sur une éventuelle dangerosité du paracétamol (antalgique commercialisé sous les noms de Doliprane, Dafalgan et Efferalgan) pour les malades du Covid-19.

"Ce traitement est uniquement pour les symptômes", décrit le médecin. "En pratique, on peut prendre du paracétamol quand on a de la fièvre ou des douleurs, notamment musculaires, ou des douleurs articulaires liées au tableau de type grippal de la Covid." "Ça permet de faire baisser la température et de soulager les quelques douleurs bénignes dont peut se plaindre le patient en cas de Covid", explique encore Bruno Mégarbane. Voilà d'ailleurs pourquoi la molécule est recommandée aux malades par le gouvernement français, la base des médicaments Vidal ou encore par les autorités de santé britanniques* et américaines* (qui parle d'acétaminophène, autre terme utilisé pour le paracétamol).

Mais la prise de paracétamol n'a aucun effet sur le déroulement de la maladie, avertit le professeur de l'hôpital Lariboisière. "Si vous avez un Covid à la maison et que vous prenez du paracétamol, ça ne va pas vous empêcher de faire une forme grave si vous deviez la faire. Ça ne modifie en rien le cours de la maladie. A l’inverse, ça n’aggrave pas la maladie non plus." 

L'ibuprofène, cet anti-inflammatoire lui aussi utilisé pour traiter les états grippaux, avait été lui mis de côté au profit du paracétamol au début de la pandémie. Il avait été en effet épinglé par le ministre de la Santé, Olivier Véran, pour sa dangerosité supposée chez les patients atteints de Covid-19. Finalement, il avait été mis hors de cause par l'Organisation mondiale de la santé en avril 2020*, puis par une étude parue en mai dernier qui avait conclu que cet anti-inflammatoire pouvait être utilisé "en toute sécurité chez les patients qui ont le Covid-19".

Une toxicité connue en cas de surdosage




Cependant, la prise de paracétamol n'est pas pour autant sans danger. Comme toute prise de médicament, il est important de veiller à respecter la posologie, rappelée par exemple sur la notice du Doliprane. Un adulte ne doit pas prendre plus de trois grammes par jour en automédication. Il peut aller jusqu'à quatre grammes uniquement sur conseil du médecin ou du pharmacien. La limite quotidienne peut être réduite chez les personnes atteintes d'une maladie hépatique, précise Bruno Mégarbane à franceinfo.

Sans cela, les patients risquent de développer des lésions irréversibles au niveau de leur foie. "Le premier signe de surdosage va être des vomissements, puis parfois des douleurs abdominales", décrit le professeur Bruno Mégarbane. "A ce moment-là, on fait une prise de sang pour mesurer la concentration de paracétamol dans le sang et on va donc détecter une hépatotoxicité (...) ou on va prédire le risque d’une hépatotoxicité à venir." Dans ce cas, "il existe un antidote très efficace  (...) pour éviter l’hépatotoxicité", rassure le chef du service de réanimation à l’hôpital Lariboisière. Néanmoins, en cas de prise en charge trop tardive, il arrive que seule une transplantation puisse être envisagée.

Ces conséquences avaient poussé l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) à apposer en 2019 un message d'alerte sur les boîtes de médicaments contenant du paracétamol, achetées à près de 500 millions d'unités chaque année en France, avec pour slogan "Surdosage = Danger". Pour autant, "il n'y a aucune raison rationnelle de penser que la toxicité du paracétamol est plus marquée chez les patients atteints du Covid-19", souligne Bruno Mégarbane.


Comme dirait Nadou pour excuser tous les fakes de la macronie : "La vérité d'aujourd'hui n'est pas celle d'hier"   Very Happy
Diviciac
Diviciac

Messages : 31577
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Y'en a marre des fake-news !  Empty Re: Y'en a marre des fake-news !

Message par N'Magicfly Ven 27 Aoû - 20:12

Diviciac a écrit:
N'Magicfly a écrit:Tiens pour toi qui soutiens plus ou moins les antivac en préférant taper sur Macron et le gouv. mais rien sur ce genre de connerie.


vrai ou fake
Une étude a-t-elle vraiment découvert que le Doliprane était toxique pour les personnes malades du Covid-19 ?


Sur Twitter, des internautes ont affirmé que ce médicament présentait un danger pour les patients atteints du Covid-19. Des propos erronés, confirme le professeur Bruno Mégarbane à franceinfo.

"Le professeur Didier Raoult a sauvé des vies (...) Les autres ont des milliers de morts sur la conscience en les confinant chez eux avec du Doliprane." Réagissant sur Twitter au possible non-renouvellement du contrat de Didier Raoult à la tête de l'IHU Méditerranée infection, Nicolas Dupont-Aignan s'est attiré les foudres de nombreux médecins. Ainsi, 50 d'entre eux se sont associés à la plainte pour diffamation du docteur Jérôme Marty, président de l'Union française pour une médecine libre, qui a jugé "indignes" les propos du leader souverainiste, a rapporté lundi 23 août RMC.

Surfant sur la polémique, un internaute auteur d'un tweet devenu viral a affirmé que le Doliprane était même dangereux pour les malades du Covid-19 : "Une étude vient de montrer la toxicité du Doliprane contre le Covid", a-t-il assuré. Franceinfo a souhaité vérifier ces accusations de dangerosité reprises par d'autres personnes sur les réseaux sociaux.



Aucune étude ne prouve que le paracétamol est dangereux pour les malades du Covid-19






Après enquête, aucune étude n'apparaît étayer les accusations de l'internaute. Interrogé par franceinfo, le professeur Bruno Mégarbane, chef du service de réanimation à l’hôpital Lariboisière, à Paris, réfute lui aussi les propos des utilisateurs de Twitter sur une éventuelle dangerosité du paracétamol (antalgique commercialisé sous les noms de Doliprane, Dafalgan et Efferalgan) pour les malades du Covid-19.

"Ce traitement est uniquement pour les symptômes", décrit le médecin. "En pratique, on peut prendre du paracétamol quand on a de la fièvre ou des douleurs, notamment musculaires, ou des douleurs articulaires liées au tableau de type grippal de la Covid." "Ça permet de faire baisser la température et de soulager les quelques douleurs bénignes dont peut se plaindre le patient en cas de Covid", explique encore Bruno Mégarbane. Voilà d'ailleurs pourquoi la molécule est recommandée aux malades par le gouvernement français, la base des médicaments Vidal ou encore par les autorités de santé britanniques* et américaines* (qui parle d'acétaminophène, autre terme utilisé pour le paracétamol).

Mais la prise de paracétamol n'a aucun effet sur le déroulement de la maladie, avertit le professeur de l'hôpital Lariboisière. "Si vous avez un Covid à la maison et que vous prenez du paracétamol, ça ne va pas vous empêcher de faire une forme grave si vous deviez la faire. Ça ne modifie en rien le cours de la maladie. A l’inverse, ça n’aggrave pas la maladie non plus." 

L'ibuprofène, cet anti-inflammatoire lui aussi utilisé pour traiter les états grippaux, avait été lui mis de côté au profit du paracétamol au début de la pandémie. Il avait été en effet épinglé par le ministre de la Santé, Olivier Véran, pour sa dangerosité supposée chez les patients atteints de Covid-19. Finalement, il avait été mis hors de cause par l'Organisation mondiale de la santé en avril 2020*, puis par une étude parue en mai dernier qui avait conclu que cet anti-inflammatoire pouvait être utilisé "en toute sécurité chez les patients qui ont le Covid-19".

Une toxicité connue en cas de surdosage






Cependant, la prise de paracétamol n'est pas pour autant sans danger. Comme toute prise de médicament, il est important de veiller à respecter la posologie, rappelée par exemple sur la notice du Doliprane. Un adulte ne doit pas prendre plus de trois grammes par jour en automédication. Il peut aller jusqu'à quatre grammes uniquement sur conseil du médecin ou du pharmacien. La limite quotidienne peut être réduite chez les personnes atteintes d'une maladie hépatique, précise Bruno Mégarbane à franceinfo.

Sans cela, les patients risquent de développer des lésions irréversibles au niveau de leur foie. "Le premier signe de surdosage va être des vomissements, puis parfois des douleurs abdominales", décrit le professeur Bruno Mégarbane. "A ce moment-là, on fait une prise de sang pour mesurer la concentration de paracétamol dans le sang et on va donc détecter une hépatotoxicité (...) ou on va prédire le risque d’une hépatotoxicité à venir." Dans ce cas, "il existe un antidote très efficace  (...) pour éviter l’hépatotoxicité", rassure le chef du service de réanimation à l’hôpital Lariboisière. Néanmoins, en cas de prise en charge trop tardive, il arrive que seule une transplantation puisse être envisagée.

Ces conséquences avaient poussé l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) à apposer en 2019 un message d'alerte sur les boîtes de médicaments contenant du paracétamol, achetées à près de 500 millions d'unités chaque année en France, avec pour slogan "Surdosage = Danger". Pour autant, "il n'y a aucune raison rationnelle de penser que la toxicité du paracétamol est plus marquée chez les patients atteints du Covid-19", souligne Bruno Mégarbane.


Comme dirait Nadou pour excuser tous les fakes de la macronie : "La vérité d'aujourd'hui n'est pas celle d'hier"   Very Happy
N'est-ce pas Very Happy
N'Magicfly
N'Magicfly

Messages : 1823
Date d'inscription : 11/02/2021

Revenir en haut Aller en bas

Y'en a marre des fake-news !  Empty Re: Y'en a marre des fake-news !

Message par Diviciac Ven 27 Aoû - 20:20

N'Magicfly a écrit:
Diviciac a écrit:


Comme dirait Nadou pour excuser tous les fakes de la macronie : "La vérité d'aujourd'hui n'est pas celle d'hier"   Very Happy
N'est-ce pas Very Happy
 
C'est imparable : il faut donc attendre demain , le jour où on rase gratis,  pour éviter de raconter des conneries sur la vérité d'aujourd'hui.   Very Happy
Diviciac
Diviciac

Messages : 31577
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Y'en a marre des fake-news !  Empty Re: Y'en a marre des fake-news !

Message par Diviciac Sam 28 Aoû - 13:05

Suite des fakes de Gérard . 

Cannabis : Sur les revenus des dealers, Gérald Darmanin pris en flagrant délit d'exagération (msn.com)

Le ministre de l’Intérieur a affirmé que les trafiquants de cannabis gagnent 100.000 euros par jour, une affirmation bien éloignée des montants relevés par des chercheurs. 
Le ministère de l’Intérieur n’a pas été en mesure de répondre aux sollicitations de 20 Minutes sur l’origine du chiffre cité par le ministre.

Cet ordre de grandeur est bien loin des estimations de l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) en 2016. La rémunération d’un guetteur était estimée, en moyenne, à 90 euros la journée. Celle d’un vendeur, à 150 euros, et d’un chef de vente, 535 euros. Un « bras droit » peut gagner 1.450 euros en moyenne à la tâche.
Diviciac
Diviciac

Messages : 31577
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Y'en a marre des fake-news !  Empty Re: Y'en a marre des fake-news !

Message par Snub 36 Sam 28 Aoû - 13:24

Diviciac a écrit:Suite des fakes de Gérard . 

Cannabis : Sur les revenus des dealers, Gérald Darmanin pris en flagrant délit d'exagération (msn.com)

Le ministre de l’Intérieur a affirmé que les trafiquants de cannabis gagnent 100.000 euros par jour, une affirmation bien éloignée des montants relevés par des chercheurs. 
Le ministère de l’Intérieur n’a pas été en mesure de répondre aux sollicitations de 20 Minutes sur l’origine du chiffre cité par le ministre.

Cet ordre de grandeur est bien loin des estimations de l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) en 2016. La rémunération d’un guetteur était estimée, en moyenne, à 90 euros la journée. Celle d’un vendeur, à 150 euros, et d’un chef de vente, 535 euros. Un « bras droit » peut gagner 1.450 euros en moyenne à la tâche.


En gros une somme de 2225 euros 
100 000 / 2225 = environ 46 ..........
Oui ça se tient pour certains quartiers Strasbourgeois j'entends  
Snub 36
Snub 36

Messages : 346
Date d'inscription : 09/03/2021
Age : 61
Localisation : Strasbourg Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Y'en a marre des fake-news !  Empty Re: Y'en a marre des fake-news !

Message par Horiel Sam 28 Aoû - 13:41

Diviciac a écrit:Suite des fakes de Gérard . 

Cannabis : Sur les revenus des dealers, Gérald Darmanin pris en flagrant délit d'exagération (msn.com)

Le ministre de l’Intérieur a affirmé que les trafiquants de cannabis gagnent 100.000 euros par jour, une affirmation bien éloignée des montants relevés par des chercheurs. 
Le ministère de l’Intérieur n’a pas été en mesure de répondre aux sollicitations de 20 Minutes sur l’origine du chiffre cité par le ministre.

Cet ordre de grandeur est bien loin des estimations de l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) en 2016. La rémunération d’un guetteur était estimée, en moyenne, à 90 euros la journée. Celle d’un vendeur, à 150 euros, et d’un chef de vente, 535 euros. Un « bras droit » peut gagner 1.450 euros en moyenne à la tâche.


Ce que ça dit, surtout (au-delà des propos de Darmanin, qui de toutes évidence, visaient les têtes de l'hydre), c'est qu'il n'y a pas plus quon qu'un guetteur, un revendeur, un traficoteur de drogue.

Toujours selon le même Observatoire des substances rigolotes ou pas, ces mecs et nanas ne travaillent pas à temps plein. Un guetteur, par exemple, touche environ 7000 euros/an...
Si tu as vraiment besoin de quelque chose de banc et poudreux dans ton environnement, la boulange en tant qu'apprenti, ça paie mieux  Rolling Eyes
Horiel
Horiel

Messages : 1183
Date d'inscription : 06/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

Y'en a marre des fake-news !  Empty Re: Y'en a marre des fake-news !

Message par Diviciac Sam 28 Aoû - 14:01

Horiel a écrit:
Diviciac a écrit:Suite des fakes de Gérard . 

Cannabis : Sur les revenus des dealers, Gérald Darmanin pris en flagrant délit d'exagération (msn.com)

Le ministre de l’Intérieur a affirmé que les trafiquants de cannabis gagnent 100.000 euros par jour, une affirmation bien éloignée des montants relevés par des chercheurs. 
Le ministère de l’Intérieur n’a pas été en mesure de répondre aux sollicitations de 20 Minutes sur l’origine du chiffre cité par le ministre.

Cet ordre de grandeur est bien loin des estimations de l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) en 2016. La rémunération d’un guetteur était estimée, en moyenne, à 90 euros la journée. Celle d’un vendeur, à 150 euros, et d’un chef de vente, 535 euros. Un « bras droit » peut gagner 1.450 euros en moyenne à la tâche.


Ce que ça dit, surtout (au-delà des propos de Darmanin, qui de toutes évidence, visaient les têtes de l'hydre), c'est qu'il n'y a pas plus quon qu'un guetteur, un revendeur, un traficoteur de drogue.

Toujours selon le même Observatoire des substances rigolotes ou pas, ces mecs et nanas ne travaillent pas à temps plein. Un guetteur, par exemple, touche environ 7000 euros/an...
Si tu as vraiment besoin de quelque chose de banc et poudreux dans ton environnement, la boulange en tant qu'apprenti, ça paie mieux  Rolling Eyes

Il est quand même un peu con, Darmanin: après bientôt cinq ans "d'action" de LREM  il nous raconte qu'il est impuissant face à un trafic  criminel qui peut rapporter 100 000 euros par jour. 
Et on s'étonne que les jeunes des cités ne veuillent plus aller bosser au SMIC. 
Diviciac
Diviciac

Messages : 31577
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Y'en a marre des fake-news !  Empty Re: Y'en a marre des fake-news !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum