Forum + +
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-20%
Le deal à ne pas rater :
Bon plan rentrée : PC portable Asus à 319€
319 € 397 €
Voir le deal
anipassion.com

Six affirmations entendues dans les manifs anti-pass

Aller en bas

Six affirmations entendues dans les manifs anti-pass Empty Six affirmations entendues dans les manifs anti-pass

Message par Nadou Lun 16 Aoû - 20:59

Six affirmations entendues dans les manifs anti-pass décryptées par un médecin du CHU de Besançon




Le docteur Gilles Blasco est anesthésiste réanimateur, médecin-coordonateur de gestion des risques au CHU de Besançon. Il réagit aux différentes affirmations entendues ces derniers samedis lors des manifestations contre le pass sanitaire, notamment à Vesoul.






 



IL FAUT DIX ANS POUR FABRIQUER UN VACCIN. ON A MIS DIX MOIS POUR LE CORONAVIRUS. C’EST LOUCHE






« Un médicament comme un vaccin demande de passer par des multiples procédés de validations et tests. En général, pour qu’un médicament arrive sur le marché il faut une dizaine d’années, avec plusieurs phases. Beaucoup échouent. Au bout d’un certain temps, les médicaments passent tous les filtres. Pour les nouveaux vaccins avec des protéines type ARN messager, tout est allé très vite pour plusieurs raisons. On avait le code génétique du virus dès janvier 2020. Cela s’explique par le fait que l’on connaissait déjà très bien le groupe des coronavirus, et que l’on dispose aussi d’outils beaucoup plus modernes qu’auparavant. Ensuite, les travaux sur la manipulation et l’extraction de l’ARN messager ne sont pas nouveaux : ils datent des années 1990-1995. Des chercheurs avaient déjà travaillé dessus pour la grippe, Zika, le VIH, Ebola… C’était en préparation. Ce qui manquait, c’est comment injecter l’ARN messager à l’homme sans qu’il ne soit détruit. Sur ce point, des recherches sont menées depuis 2010. Des études étaient déjà arrivées en phase 1 et 2, avec des essais chez l’humain, entre 2015 et 2020. Le Covid étant une pandémie, il y a eu énormément d’argent pour financer la recherche, via des fonds d’investissement européens et américains. Les études ont été facilitées car il y avait beaucoup de malades. Certaines ont été menées sur plus de 40 000 personnes… Tout a concouru à ce que cela aille plus vite. On avait les connaissances. On avait le support. Il y a eu de l’argent et beaucoup d’êtres humains à pouvoir tester. »
A lire aussi









ON NOUS INJECTE DES PUCES VIA LES NANOPARTICULES




« Comme je le disais, on savait comment extraire l’ARN messager. Ce qui manquait, en revanche, c’était comment l’injecter à l’homme sans qu’il ne soit détruit car il est très fragile. Les recherches menées entre 2010 et 2020 dans le domaine des biotechnologies ont consisté à enfermer l’ARN dans des capsules : des enveloppes d’une taille inférieure à un micron. Il s’agit de molécules hydrosensibles et liposensibles qui se diluent dans l’eau et dans l’huile. On parle de nanoparticules parce qu’elles sont très petites. Mais en aucun cas ce ne sont des puces.  »


L’ARN MESSAGER EST UNE THÉRAPIE GÉNIQUE : ELLE MODIFIE NOTRE ADN




« Non, ça n’est physiologiquement pas possible. L’ADN est contenu dans le noyau des cellules, qui renferme nos 46 chromosomes et qui est comme un coffre-fort. L’ARN ne peut pas y rentrer (ce dernier est introduit dans le cytoplasme N.D.L.R.). Et nos cellules ne savent pas, à partir de l’ARN fabriquer de l’ADN. Ça ne marche que dans un sens : on sait à partir de l’ADN extraire de l’ARN et de la protéine. Pas l’inverse. »

LE VACCIN NE SERT À RIEN PUISQU’IL FAUT CONTINUER À PORTER LES MASQUES




« Le vaccin permet d’éviter les formes symptomatiques graves de la maladie et d’éviter que les hôpitaux soient saturés. On en parlera sûrement dans les prochaines années, mais cette épidémie va créer un carnage : des gens vont mourir d’un infarctus ou de cancers car ils n’ont pas été soignés à temps parce que l’hôpital était saturé. Or, on voit aujourd’hui que le vaccin est efficace puisque les courbes de contamination sont exponentielles tandis que celles des hospitalisations restent plates. Et il semblerait, selon les premières études israéliennes, que les personnes vaccinées soient au moins trois fois moins contagieuses que les non vaccinées. Évidemment, on souhaiterait ne plus attraper le virus, mais ça n’est pas le cas. Il passe par le nez et les voies respiratoires. S’il circule beaucoup, comme avec le variant Delta, on va, par prudence, conseiller aux gens de porter le masque, notamment ceux qui sont au contact des personnes les plus fragiles. Le but est altruiste : protéger ses propres patients quand on est soignant, mais aussi ses parents, ses proches… »






ON N’A PAS DE RECUL SUR LES EFFETS SECONDAIRES DU VACCIN




« Objectivement, on ne peut pas dire que l’on ne risque rien. Mais on parle d’un risque qui est faible, probablement infime. On note que pour la plupart des vaccins, les effets secondaires apparaissent dans les deux à trois premiers mois après l’injection. Pour l’instant, compte tenu du nombre de vaccinés et d’effets indésirables remontés, la balance bénéfices-risques est nettement en faveur du vaccin. Comme pour tous les vaccins, il y a des réactions immunogènes : fièvre, douleurs musculaires, qui disparaissent toujours en 2 ou 3 jours. Elles témoignent de l’emballement du système immunitaire. Les caillots sanguins avec AstraZeneca restent rares. On a compris leur mécanisme et on sait les traiter. Il y a aussi des péricardites et myocardites chez des sujets plutôt jeunes mais qui sont très rares : un cas pour 1,5 million. Et si l’on suit ce raisonnement jusqu’au bout, qui dit que le coronavirus ne va pas lui-même donner des cancers du poumon dans 20 ans ? Dans l’histoire de la vaccination, on n’a pas vu de vaccins qui donnent le cancer. En revanche, on a vu des virus qui donnent le cancer. Je pense par exemple au papillomavirus, responsable du cancer de l’utérus ou à l’hépatite B, responsable de cyanose hépatique qui évoluent toujours vers un cancer du foie. »




VOUS ÊTES À LA BOTTE DES LABORATOIRES ET DU GOUVERNEMENT




« Je suis un salarié de l’hôpital public. J’exerce depuis 1991. Je n’ai pas l’impression de gagner une fortune. Je n’ai pas d’accointance ni avec le gouvernement ni avec les laboratoires. Je reste ouvert à la discussion pour ceux qui veulent bien discuter et échanger des arguments. La science a toujours fonctionné ainsi. Pasteur n’a pas inventé un vaccin du jour au lendemain. Tous nos progrès ont toujours bénéficié des fruits de la recherche : publications, résultats et analyses de ces résultats. C’est le principe de la démarche scientifique. Je suis désolé si une partie des opposants à la vaccination ne croient pas à cette démarche, mais c’est comme cela que l’on a avancé depuis 200 ans. Sur la question de l’argent, il faut arrêter de rêver et être pragmatique. Tout n’est qu’une question d’argent : on peut le regretter mais c’est ainsi. Même celui qui élève des chèvres dans le Larzac devra vendre son fromage… Il faut des idées mais aussi des moyens. Oui, il y a des industriels et des laboratoires qui sont là pour produire des médicaments et développer la recherche, et je suis désolé si la recherche publique ne fait pas le poids. Mais si de nouveaux virus arrivent, on sera bien contents que la recherche ait travaillé en amont et qu’il y ait eu des moyens financiers développés non seulement par des États mais aussi des laboratoires privés. Heureusement que nous avons eu ces vaccins ! »


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 30692
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Six affirmations entendues dans les manifs anti-pass Empty Re: Six affirmations entendues dans les manifs anti-pass

Message par Lili-Rose Lun 16 Aoû - 21:07

Sous vouloir être méchant, ça na pas davantage de valeur que les arguments anti-vac.
Je ne fais qu'essayer de rester objectif.
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 9068
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum