Forum + +
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Amazon Music HD offert pendant 3 mois
Voir le deal

Paul Bismuth 2

Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Paul Bismuth 2

Message par Forcheville Jeu 25 Fév - 19:55

Suite et fin

Ou histoire d'un fiasco judiciaire et d'une énorme gabegie 
Après 6 ans d'enquête  par 2 magistrates, et de nombreuses irrégularités (dont l'atteinte au secret professionnel des avocats )le résultat est nul.
Il s'avère aujourd'hui qu'après avoir espionné le téléphone des avocats, les juges du PNF Parquet National  Financier, s'espionnent entre eux.
Notamment Patrice Amar premier vice-procureur a écrit une lettre de dénonciation de sa petite camarade Eliane Houlette à Catherine Champrenault la procureure générale près la cour d'appel de Paris.
Il l'accuse d'être à l'origine des "fuites" concernant les écoutes des lignes téléphoniques: autrement dit d'être la "taupe" ou parente avec elle.
6 ans d'une enquête dans l'enquête(financement libyen de la campagne de Sarkozy)
Un vrai panier de crabes qui se bouffent le foie entre eux, et on paie pour cela. 
Notons que récemment Eliane Houlette s'était plainte elle-même de "subir des pressions" de la part du pouvoir politique.
Il est grand temps de dissoudre cette création de Hollande, l'ancienne section financière du parquet de Paris étant amplement suffisante
Création, je le rappelle encore une fois, essentiellement socialo-socialiste avec par ordre d'apparition dans le casting:
-Jean-Louis Nadal fervent soutien de Ségolène Royal  en 2007, Président de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique
- Eliane Houlette présidente du PNF recommandée par ce dernier
-Ariane Amson, conseillère justice de Hollande
-Jean-Michel Ayat ancien conseiller technique au cabinet de Ségolène Royal: c'est lui qui a choisi le juge d'instruction Tournaire dans l'affaire Fillon

Ces magistrats sont en train de privatiser la Justice à des fins personnelles.  Ils ne la rendent certainement pas "au nom du peuple français"
C'est ce panier de crabes ségolo-hollandien qui ne sert à rien d'autre qu'à perdre du temps et de l'argent qu'il s'agit de virer.
Forcheville
Forcheville

Messages : 493
Date d'inscription : 16/03/2020
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par N'Magicfly Jeu 25 Fév - 21:04

Forcheville a écrit:Suite et fin

Ou histoire d'un fiasco judiciaire et d'une énorme gabegie 
Après 6 ans d'enquête  par 2 magistrates, et de nombreuses irrégularités (dont l'atteinte au secret professionnel des avocats )le résultat est nul.
Il s'avère aujourd'hui qu'après avoir espionné le téléphone des avocats, les juges du PNF Parquet National  Financier, s'espionnent entre eux.
Notamment Patrice Amar premier vice-procureur a écrit une lettre de dénonciation de sa petite camarade Eliane Houlette à Catherine Champrenault la procureure générale près la cour d'appel de Paris.
Il l'accuse d'être à l'origine des "fuites" concernant les écoutes des lignes téléphoniques: autrement dit d'être la "taupe" ou parente avec elle.
6 ans d'une enquête dans l'enquête(financement libyen de la campagne de Sarkozy)
Un vrai panier de crabes qui se bouffent le foie entre eux, et on paie pour cela. 
Notons que récemment Eliane Houlette s'était plainte elle-même de "subir des pressions" de la part du pouvoir politique.
Il est grand temps de dissoudre cette création de Hollande, l'ancienne section financière du parquet de Paris étant amplement suffisante
Création, je le rappelle encore une fois, essentiellement socialo-socialiste avec par ordre d'apparition dans le casting:
-Jean-Louis Nadal fervent soutien de Ségolène Royal  en 2007, Président de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique
- Eliane Houlette présidente du PNF recommandée par ce dernier
-Ariane Amson, conseillère justice de Hollande
-Jean-Michel Ayat ancien conseiller technique au cabinet de Ségolène Royal: c'est lui qui a choisi le juge d'instruction Tournaire dans l'affaire Fillon

Ces magistrats sont en train de privatiser la Justice à des fins personnelles.  Ils ne la rendent certainement pas "au nom du peuple français"
C'est ce panier de crabes ségolo-hollandien qui ne sert à rien d'autre qu'à perdre du temps et de l'argent qu'il s'agit de virer.
J'ai lu l'article dans Le Point; c'est incroyable! Ils n'ont tjrs pas digéré les petits pois ! Very Happy


Mais une justice apolitique est-elle possible ? Je ne le crois pas, nous avons tous une opinion, les magistrats également et pouvoir la mettre totalement de coté semble quasiment impossible. 
Alors mettons des juges robots, une justice d'ordinateurs; on parle d'intelligence artificielle; c'est à notre portée. Moins humain me direz-vous! Pas sûr, après tout serait-ce moins juste? La justice tout de même d'être juste, non? Quand on voit que pour un même délit jugé à Lille ou jugé à Toulouse, l'un sera acquitté, l'autre condamné.
N'Magicfly
N'Magicfly

Messages : 629
Date d'inscription : 11/02/2021

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par Forcheville Ven 26 Fév - 0:11

N'Magicfly a écrit:
Forcheville a écrit:Suite et fin

Ou histoire d'un fiasco judiciaire et d'une énorme gabegie 
Après 6 ans d'enquête  par 2 magistrates, et de nombreuses irrégularités (dont l'atteinte au secret professionnel des avocats )le résultat est nul.
Il s'avère aujourd'hui qu'après avoir espionné le téléphone des avocats, les juges du PNF Parquet National  Financier, s'espionnent entre eux.
Notamment Patrice Amar premier vice-procureur a écrit une lettre de dénonciation de sa petite camarade Eliane Houlette à Catherine Champrenault la procureure générale près la cour d'appel de Paris.
Il l'accuse d'être à l'origine des "fuites" concernant les écoutes des lignes téléphoniques: autrement dit d'être la "taupe" ou parente avec elle.
6 ans d'une enquête dans l'enquête(financement libyen de la campagne de Sarkozy)
Un vrai panier de crabes qui se bouffent le foie entre eux, et on paie pour cela. 
Notons que récemment Eliane Houlette s'était plainte elle-même de "subir des pressions" de la part du pouvoir politique.
Il est grand temps de dissoudre cette création de Hollande, l'ancienne section financière du parquet de Paris étant amplement suffisante
Création, je le rappelle encore une fois, essentiellement socialo-socialiste avec par ordre d'apparition dans le casting:
-Jean-Louis Nadal fervent soutien de Ségolène Royal  en 2007, Président de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique
- Eliane Houlette présidente du PNF recommandée par ce dernier
-Ariane Amson, conseillère justice de Hollande
-Jean-Michel Ayat ancien conseiller technique au cabinet de Ségolène Royal: c'est lui qui a choisi le juge d'instruction Tournaire dans l'affaire Fillon

Ces magistrats sont en train de privatiser la Justice à des fins personnelles.  Ils ne la rendent certainement pas "au nom du peuple français"
C'est ce panier de crabes ségolo-hollandien qui ne sert à rien d'autre qu'à perdre du temps et de l'argent qu'il s'agit de virer.
J'ai lu l'article dans Le Point; c'est incroyable! Ils n'ont tjrs pas digéré les petits pois ! Very Happy


Mais une justice apolitique est-elle possible ? Je ne le crois pas, nous avons tous une opinion, les magistrats également et pouvoir la mettre totalement de coté semble quasiment impossible. 
Alors mettons des juges robots, une justice d'ordinateurs; on parle d'intelligence artificielle; c'est à notre portée. Moins humain me direz-vous! Pas sûr, après tout serait-ce moins juste? La justice tout de même d'être juste, non? Quand on voit que pour un même délit jugé à Lille ou jugé à Toulouse, l'un sera acquitté, l'autre condamné.

Entre apolitique et des fonctionnaires qu'on paie pendant 6 ans pour espionner des avocats tout à fait illégalement en ne versant pas leurs recherches au dossier et au final aboutissant à un résultat nul sans preuves avec en prime des soupçons portés sur leur présidente.
On peut difficilement faire pire.
Dans le privé, il existe le contrôle qualité et des normes ISO
En matière judiciaire il existe le Code Pénal comme garde-fou: là les limites sont franchies le Conseil Supérieur de la Magistrature ne fait pas son travail.
Forcheville
Forcheville

Messages : 493
Date d'inscription : 16/03/2020
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par N'Magicfly Ven 26 Fév - 10:08

Forcheville a écrit:
N'Magicfly a écrit:
J'ai lu l'article dans Le Point; c'est incroyable! Ils n'ont tjrs pas digéré les petits pois ! Very Happy


Mais une justice apolitique est-elle possible ? Je ne le crois pas, nous avons tous une opinion, les magistrats également et pouvoir la mettre totalement de coté semble quasiment impossible. 
Alors mettons des juges robots, une justice d'ordinateurs; on parle d'intelligence artificielle; c'est à notre portée. Moins humain me direz-vous! Pas sûr, après tout serait-ce moins juste? La justice tout de même d'être juste, non? Quand on voit que pour un même délit jugé à Lille ou jugé à Toulouse, l'un sera acquitté, l'autre condamné.

Entre apolitique et des fonctionnaires qu'on paie pendant 6 ans pour espionner des avocats tout à fait illégalement en ne versant pas leurs recherches au dossier et au final aboutissant à un résultat nul sans preuves avec en prime des soupçons portés sur leur présidente.
On peut difficilement faire pire.
Dans le privé, il existe le contrôle qualité et des normes ISO
En matière judiciaire il existe le Code Pénal comme garde-fou: là les limites sont franchies le Conseil Supérieur de la Magistrature ne fait pas son travail.
Tiens, voici l'interview de Van Ruymbeke. Un juge honnête



Renaud Van Ruymbeke : « Éplucher les fadettes d’un avocat, je ne l’aurais jamais fait »


Affaires Sarkozy, PNF, corporatisme dans la magistrature… Le juge le plus célèbre de France a tiré sa révérence. Et se livre au Point.



Renaud Van Ruymbeke, le 25 juin 2019. Le juge le plus célèbre de France, maintenant retraité, publie un livre sur ses années de magistrature, au cœur des affaires les plus sensibles de France.  :copyright: JOEL SAGET / AFP
Par Nicolas Bastuck
Publié le 26/02/2021 à 07h00


Il a refusé de renvoyer Nicolas Sarkozy en correctionnelle dans l'affaire Bygmalion, laissant à son collègue Serge Tournaire le soin de signer, seul, l'ordonnance qui vaudra à l'ancien chef de l'État de comparaître pour « financement illégal de campagne électorale », à compter du 17 mars, à Paris, aux côtés de 13 autres prévenus. Renaud Van Ruymbeke est un homme trop courtois et respectueux de l'institution qu'il a servie durant quarante-deux ans pour évoquer publiquement son désaccord avec le juge Tournaire, avec lequel il a travaillé en binôme sur ce dossier qui les a conduits à se brouiller définitivement.
Dans Mémoires d'un juge trop indépendant, qu'il vient de publier aux éditions Tallandier, « VR », comme on le surnommait jusqu'à sa retraite, en juin 2019, rouvre les dossiers les plus retentissants de sa carrière, de l'affaire Urba aux frégates de Taïwan. Mais de Bygmalion et des comptes de campagne de l'élection présidentielle de 2012, il n'est nullement question. Simple oubli ? Impasse assumée, plutôt, sur laquelle Renaud Van Ruymbeke refuse de s'étendre.
Dans le salon du pied-à-terre parisien qu'il a conservé, à deux pas des Invalides, où il nous reçoit chaleureusement, le magistrat évacue la question de manière laconique : « L'affaire n'a pas été jugée, je ne peux donc en parler. » On tente un rebond : s'il a refusé de suivre son collègue Tournaire – premier juge d'instruction saisi dans cette information judiciaire – et d'apposer son paraphe à côté du sien, est-ce parce que la responsabilité pénale de Nicolas Sarkozy ne « tenait pas » à ses yeux, en tout cas juridiquement ? « C'est de notoriété publique », élude-t-il. Nos collègues du Journal du dimanche lui ont posé la même question, ils n'ont pas eu plus de succès : « Le procès n'a pas encore eu lieu, je ne veux pas interférer avec le cours normal de la justice. Je dirai simplement que c'est un devoir de ne pas signer quand on n'est pas d'accord », leur a-t-il répondu. Toute l'éthique du juge Van Ruymbeke tient dans ce refus d'associer son nom à une décision qu'il ne partage pas, quitte à se voir reprocher par ses pairs de manquer à son « devoir de solidarité judiciaire » (lui préfère parler de « corporatisme », une attitude qu'il exècre et qualifie de « fléau »).



Être indépendant, c’est instruire à charge et à décharge


Il dit : « Être indépendant, pour un juge, c'est d'abord ne pas avoir de souci de carrière en tête, de manière à pouvoir agir librement. C'est aussi se sentir libre vis-à-vis des enquêteurs, des parties (défense, accusation, victimes) et garder un recul nécessaire pour apprécier les situations de la façon la plus objective possible, même si on ne l'est jamais totalement. Être indépendant, c'est instruire à charge et à décharge ; c'est être capable d'écouter et de douter, deux qualités difficiles, qu'on soit juge ou non. » En guise d'épigraphe, il a choisi de reproduire cette citation de Jean Jaurès : « Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. » Quitte à déplaire à ses semblables et, comble de l'abomination, à offrir des munitions à la défense – « Ce n'était pas du tout le but recherché », s'empresse-t-il de préciser.
Sur « l'affaire des fadettes », révélée par Le Point en juin 2020, il s'exprime sans détour : « Pour moi, il s'agit clairement d'une dérive, même si la démarche n'est pas illégale. Éplucher les relevés téléphoniques d'un avocat ou d'un magistrat, je ne l'aurais jamais fait. On peut l'envisager si l'intéressé est impliqué dans la procédure, mais, pour cela, il faut des éléments de preuve », rappelle-t-il. Le juge Van Ruymbeke n'a pas échappé à l'examen de ses propres listings, les procureurs du PNF, qui menaient leurs investigations dans le plus grand secret, cherchant à savoir si la taupe qu'ils traquaient dans l'affaire Bismuth – ils ne l'ont jamais débusquée – ne se cachait pas dans l'un des cabinets des juges financiers. « Dès que je l'ai su, j'ai fait part de ma plus vive réprobation à la procureure [Éliane Houlette] et au président du tribunal [judiciaire de Paris] », révèle le juge Van Ruymbeke, pour qui ces recherches sont aussi « graves » qu'« absurdes ». « Comment voulez-vous qu'un juge qui n'est pas saisi d'un dossier, et qui donc en ignore le contenu, puisse orchestrer des fuites ? » interroge-t-il dans un soupir qui trahit la consternation que le scandale lui inspire.


Partisan d'une séparation de la magistrature en deux corps distincts (siège et parquet), n'ayant usé au cours de sa carrière de la détention provisoire qu'avec parcimonie quand d'autres considéraient qu'il n'y avait pas mieux pour « attendrir la viande » (Eva Joly), Renaud Van Ruymbeke n'a rien eu à dire à l'arrivée d'Éric Dupond-Moretti à la chancellerie et a « applaudi des deux mains » la nomination d'une avocate à la tête de l'École nationale de la magistrature. C'est peu dire qu'il n'a pas que des amis dans le milieu. Il n'en a cure, lui qui se sent « profondément magistrat mais totalement étranger au corps judiciaire », dont il dit avoir fait « un rejet ». Le fait que trois procureurs du PNF soient aujourd'hui visés par une enquête administrative suite à l'affaire des fadettes le conforte dans ses convictions : « Tant que le procureur national financier – comme tous les procureurs, d'ailleurs – sera désigné par le garde des Sceaux, la suspicion continuera à peser, en tout cas dans les affaires sensibles mettant en cause des politiques. »




Valets du pouvoir, asservis, indignes…



Même s'il l'a exercée toute sa vie – à l'exception d'une incursion au parquet, vite abrégée –, Renaud Van Ruymbeke n'est pas un partisan acharné de la fonction de juge d'instruction, que Balzac, en son temps, qualifiait d'« homme le plus puissant de France »« N'oubliez pas que c'est Napoléon, qui n'était pas franchement un grand démocrate, qui a créé le job, sourit-il. Sa disparition peut très bien être envisagée, à condition que le parquet devienne indépendant. On en est loin et, en attendant, le juge d'instruction reste une vraie garantie : que la justice ne fonctionne pas à deux vitesses ; qu'un certain nombre de droits fondamentaux (accès au dossier, possibilité de demander des actes d'enquête…) soient reconnus au mis en cause, ce qui n'est pas le cas dans les enquêtes menées par les parquets. » Éliane Houlette, quand elle dirigeait le PNF, revendiquait de garder par-devers elle un certain nombre de dossiers, au nom d'une « efficacité » supposée. Plus d'une fois, Renaud Van Ruymbeke s'en est ému.
« Valets du pouvoir »« asservis »« indignes »… Dans son livre, Renaud Van Ruymbeke n'est pas tendre avec ses collègues du parquet, qu'il a souvent trouvés sur sa route, toujours prompts à lui mettre des bâtons dans les roues, dès le début de sa carrière, avec l'affaire Boulin et, bien des années plus tard, au moment de l'affaire Urba, qui l'avait conduit à perquisitionner le siège du Parti socialiste et à inculper son trésorier, Henri Emmanuelli. Dans ses vœux du 14 juillet 1992, le président Mitterrand avait publiquement manifesté son soutien à ce fidèle lieutenant, dénonçant les « procédures bizarres » de ce juge outrecuidant. « Impensable aujourd'hui, veut croire Renaud Van Ruymbeke. Il y a quarante ans, les procureurs étaient aux ordres et n'hésitaient pas à entraver nos actions si l'exécutif le leur demandait. Heureusement, les lignes ont bougé, mais tout n'est pas réglé. Les procureurs se sont émancipés mais leur statut n'a pas évolué : il y a toujours des remontées d'information au ministère de la Justice, lequel conserve, par ailleurs, le pouvoir des nominations. Une reprise en main est toujours possible. »
 
L'indépendance qu'il appelle de ses vœux n'a « rien à voir avec l'autogestion », s'empresse-t-il de préciser. « Le corporatisme, c'est l'entre-soi. Seul un Conseil supérieur de la magistrature rénové, représentatif de la société, démocratique et moins dépendant d'une hiérarchie judiciaire pesante et de réseaux syndicaux influents, devrait pouvoir nommer et gérer la carrière des juges et des procureurs. On en est loin. » Pas question, pour autant, de jeter le bébé avec l'eau du bain. « La création, en 2013, du PNF, qui gère quantité d'affaires mettant en jeu des détournements énormes, a été un progrès car elle a permis à des magistrats de se spécialiser dans des affaires complexes qui demandent de l'expérience et de la technicité. Pour la coopération judiciaire internationale, il est important d'avoir un interlocuteur unique, en tout cas identifié. Le supprimer serait donc une erreur. » Mais il ajoute : « Ce n'est pas tant la réforme du PNF que celle du parquet qu'il faut envisager. Tant que les procureurs resteront sous la coupe de la chancellerie, leur légitimité sera viciée car on continuera à les soupçonner, à tort ou à raison, d'obéir aux ordres du gouvernement. »
N'Magicfly
N'Magicfly

Messages : 629
Date d'inscription : 11/02/2021

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par ledevois Ven 26 Fév - 10:16

Forcheville a écrit:
N'Magicfly a écrit:
J'ai lu l'article dans Le Point; c'est incroyable! Ils n'ont tjrs pas digéré les petits pois ! Very Happy


Mais une justice apolitique est-elle possible ? Je ne le crois pas, nous avons tous une opinion, les magistrats également et pouvoir la mettre totalement de coté semble quasiment impossible. 
Alors mettons des juges robots, une justice d'ordinateurs; on parle d'intelligence artificielle; c'est à notre portée. Moins humain me direz-vous! Pas sûr, après tout serait-ce moins juste? La justice tout de même d'être juste, non? Quand on voit que pour un même délit jugé à Lille ou jugé à Toulouse, l'un sera acquitté, l'autre condamné.

Entre apolitique et des fonctionnaires qu'on paie pendant 6 ans pour espionner des avocats tout à fait illégalement en ne versant pas leurs recherches au dossier et au final aboutissant à un résultat nul sans preuves avec en prime des soupçons portés sur leur présidente.
On peut difficilement faire pire.
Dans le privé, il existe le contrôle qualité et des normes ISO
En matière judiciaire il existe le Code Pénal comme garde-fou: là les limites sont franchies le Conseil Supérieur de la Magistrature ne fait pas son travail.

 Tout à fait d'accord avec ça -- faudrait savoir si on est dans une démocratie et une justice indépendante apolitique --- Franchement je ne retrouve plus les qualités de justice et de gouvernance que nous avions en France  depuis que la gauche est au pouvoir ____ parce que moi je ne suis pas Divi et comme je l'ai déjà dit --; Macron est bien un président de la social démocrate mis en place par Hollande -


Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 18997
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 81
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par N'Magicfly Ven 26 Fév - 10:52

ledevois a écrit:
Forcheville a écrit:

Entre apolitique et des fonctionnaires qu'on paie pendant 6 ans pour espionner des avocats tout à fait illégalement en ne versant pas leurs recherches au dossier et au final aboutissant à un résultat nul sans preuves avec en prime des soupçons portés sur leur présidente.
On peut difficilement faire pire.
Dans le privé, il existe le contrôle qualité et des normes ISO
En matière judiciaire il existe le Code Pénal comme garde-fou: là les limites sont franchies le Conseil Supérieur de la Magistrature ne fait pas son travail.

 Tout à fait d'accord avec ça -- faudrait savoir si on est dans une démocratie et une justice indépendante apolitique --- Franchement je ne retrouve plus les qualités de justice et de gouvernance que nous avions en France  depuis que la gauche est au pouvoir ____ parce que moi je ne suis pas Divi et comme je l'ai déjà dit --; Macron est bien un président de la social démocrate mis en place par Hollande -
Tu vas te faire recadrer grave quand il va rentrer. Putaing, il te laisse les clés de la boutique et t'en profites pour tout brader Very Happy
N'Magicfly
N'Magicfly

Messages : 629
Date d'inscription : 11/02/2021

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par ledevois Ven 26 Fév - 11:29

N'Magicfly a écrit:
ledevois a écrit:

 Tout à fait d'accord avec ça -- faudrait savoir si on est dans une démocratie et une justice indépendante apolitique --- Franchement je ne retrouve plus les qualités de justice et de gouvernance que nous avions en France  depuis que la gauche est au pouvoir ____ parce que moi je ne suis pas Divi et comme je l'ai déjà dit --; Macron est bien un président de la social démocrate mis en place par Hollande -
Tu vas te faire recadrer grave quand il va rentrer. Putaing, il te laisse les clés de la boutique et t'en profites pour tout brader Very Happy


                                              Paul Bismuth 2 894770_10200099884520964_1803286343_o.jpg?_nc_cat=100&ccb=3&_nc_sid=ba80b0&_nc_ohc=7jHtn9JCZUUAX_vL8CA&_nc_ht=scontent-mrs2-1


Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 18997
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 81
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par Nestor Ven 26 Fév - 12:14

ledevois a écrit:
N'Magicfly a écrit:
Tu vas te faire recadrer grave quand il va rentrer. Putaing, il te laisse les clés de la boutique et t'en profites pour tout brader Very Happy


                                              Paul Bismuth 2 894770_10200099884520964_1803286343_o.jpg?_nc_cat=100&ccb=3&_nc_sid=ba80b0&_nc_ohc=7jHtn9JCZUUAX_vL8CA&_nc_ht=scontent-mrs2-1
Ça va iech grave pour son matricule ..
Divi est sur l'retour !  roulant
Paul Bismuth 2 Vieil-10
Nestor
Nestor

Messages : 1123
Date d'inscription : 21/05/2020

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par ledevois Ven 26 Fév - 13:00

Nestor a écrit:
ledevois a écrit:


                                              Paul Bismuth 2 894770_10200099884520964_1803286343_o.jpg?_nc_cat=100&ccb=3&_nc_sid=ba80b0&_nc_ohc=7jHtn9JCZUUAX_vL8CA&_nc_ht=scontent-mrs2-1
Ça va iech grave pour son matricule ..
Divi est sur l'retour !  roulant
Paul Bismuth 2 Vieil-10


 C'est pas parce que vous êtes des lèches culs de nadou et tiote que je dois vous copier --- ni Dieu - ni maitre  --


Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 18997
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 81
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par Nadou Sam 27 Fév - 18:46

Je ne comprends pas ce fil. L'affaire est jugée ?


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 29417
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par N'Magicfly Sam 27 Fév - 19:04

Nadou a écrit:Je ne comprends pas ce fil. L'affaire est jugée ?
L'affaire en elle même oui, le verdict est en délibéré, Mais les magouilles du PNF  posent de vrais pb: c'est le sujet de ce fil.


Affaire Bismuth : Nicolas Sarkozy sera fixé le 1er mars 2021

Alors que le procès s'est achevé jeudi 10 décembre avec les plaidoiries de la défense, le tribunal a mis sa décision en délibéré au 1er mars 2021.


Le procès dit des « écoutes » s'est achevé jeudi 10 décembre au soir, à l'issue des plaidoiries de la défense des coprévenus de Nicolas Sarkozy, son avocat Thierry Herzog et l'ex-haut magistrat Gilbert Azibert, et le tribunal a mis sa décision en délibéré au 1er mars 2021.

« Cette affaire a été pour moi un chemin de croix, mais si c'était le prix à payer pour que la vérité chemine, je suis prêt à l'accepter », a déclaré l'ancien président de la République avant la levée de l'audience. « Je vous ai dit la vérité pendant ces trois semaines, comme je l'ai dit en garde à vue et tout au long de l'instruction », a-t-il poursuivi. « J'ai encore confiance en la justice de notre pays. »




Quatre ans de prison requis, dont deux avec sursis


Le Parquet national financier a requis quatre ans de prison, dont deux avec sursis, à l'encontre de l'ancien président de la République, poursuivi pour corruption et trafic d'influence. La même peine a été demandée pour Gilbert Azibert et Thierry Herzog, avec cinq ans d'interdiction professionnelle pour ce dernier. Après un faux départ le 23 novembre, ce procès inédit s'est réellement ouvert le 30 novembre, sous haute tension, à la 32e chambre correctionnelle du tribunal de Paris. Jamais un ex-chef de l'État n'avait comparu pour corruption sous la Ve République.
Nicolas Sarkozy est soupçonné d'avoir obtenu, en 2014, par l'intermédiaire de son avocat, des informations couvertes par le secret auprès de Gilbert Azibert au sujet d'un pourvoi alors en cours d'examen à la Cour de cassation dans l'affaire Bettencourt. À l'époque, Nicolas Sarkozy avait bénéficié d'un non-lieu dans ce dossier, mais il cherchait à faire annuler par la haute juridiction la saisie de ses agendas présidentiels, qui auraient pu être utilisés dans d'autres procédures judiciaires. En contrepartie de ces informations et d'une tentative d'influence sur les magistrats qui examinaient sa demande, l'ex-chef de l'État est soupçonné d'avoir promis d'apporter un « coup de pouce » à Gilbert Azibert pour un poste de prestige à Monaco, où ce dernier n'a finalement jamais été nommé.



Au dernier jour du procès jeudi, les avocats de Thierry Herzog et Gilbert Azibert ont pilonné pendant sept heures le « vide sidéral » du dossier, demandant la relaxe. « Où sont les preuves ? Il n'y a pas de preuves », s'est exclamé Hervé Témime, l'un des avocats de Thierry Herzog.
La veille, l'avocate de Nicolas Sarkozy, Jacqueline Laffont, avait elle aussi plaidé la relaxe, appelant à « accepter de dire que la justice est faillible, qu'elle a pu se tromper, se fourvoyer » en accusant son client à tort.
N'Magicfly
N'Magicfly

Messages : 629
Date d'inscription : 11/02/2021

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par Forcheville Sam 27 Fév - 20:34

Nadou a écrit:Je ne comprends pas ce fil. L'affaire est jugée ?

Parce-que c'est une affaire dans l'affaire. Comme les poupées russes.
Au départ est l'affaire dite du "financement libyen de la campagne présidentielle de Sarkozy". Affaire instruite par le juge Tournaire.
Ce juge met sur écoutes les portables de Sarko et de son avocat Thierry Herzog. Un des portables est enregistré au nom de Paul Bismuth. 
A l'occasion de ces écoutes qui devaient concerner le "financement libyen" il croit entendre des propos qui laisseraient penser que le juge Azibert aide l'avocat Thierry Herzog à obtenir des renseignements confidentiels sur  la procédure Bettencourt concernant déjà Sarkozy. Ces propos n'ont rien à voir avec ce pourquoi le juge Tournaire est payé. Néanmoins ce dernier contacte le procureur Patrice Amar pour lui "adresser une ordonnance de soi-communiqué révélant la possibilité d'un trafic d'influence entre messieurs Azibert, Herzog et Sarkozy". Ce  Patrice Amar en informe immédiatement Eliane Houlette.
Donc si vous avez suivi, ça fait maintenant 2 affaires:
-celle du financement libyen
-celle du trafic d'influence

Mais ce n'est pas fini : tout d'un coup les policiers des écoutes n'entendent plus rien. (Tonton pourquoi tu ne tousses plus ?)
Ils en déduisent avec beaucoup de sagacité que les écoutés se sont rendu compte des écoutes. 
Ils en avertissent le procureur Patrice Amar.

Et la 3ème affaire débute alors pour savoir qui a informé les écoutés: question, quelle est la taupe au sein même de la police ou de la justice qui a pu donner l'alerte ? 
Cette 3ème affaire va durer 6 ans, 6 ans d'écoutes de différents cabinets d'avocats réputés dont celui de Dupon-Moretti. Cette affaire restera secrète, les juges ayant "omis" de verser les résultats de leurs recherches à la procédure.

Patrice Amar ayant mené sa propre enquête, écrit alors le 17 janvier 2019 une lettre de dénonciation à sa cheffe  Catherine Champrenault pour dire qu'au PNF on "fait rien qu'à l'embêter"
 
Voilà où passe l'argent de nos impôts.
Forcheville
Forcheville

Messages : 493
Date d'inscription : 16/03/2020
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par Mamie Dim 28 Fév - 7:23

Forcheville a écrit:
Nadou a écrit:Je ne comprends pas ce fil. L'affaire est jugée ?

Parce-que c'est une affaire dans l'affaire. Comme les poupées russes.
Au départ est l'affaire dite du "financement libyen de la campagne présidentielle de Sarkozy". Affaire instruite par le juge Tournaire.
Ce juge met sur écoutes les portables de Sarko et de son avocat Thierry Herzog. Un des portables est enregistré au nom de Paul Bismuth. 
A l'occasion de ces écoutes qui devaient concerner le "financement libyen" il croit entendre des propos qui laisseraient penser que le juge Azibert aide l'avocat Thierry Herzog à obtenir des renseignements confidentiels sur  la procédure Bettencourt concernant déjà Sarkozy. Ces propos n'ont rien à voir avec ce pourquoi le juge Tournaire est payé. Néanmoins ce dernier contacte le procureur Patrice Amar pour lui "adresser une ordonnance de soi-communiqué révélant la possibilité d'un trafic d'influence entre messieurs Azibert, Herzog et Sarkozy". Ce  Patrice Amar en informe immédiatement Eliane Houlette.
Donc si vous avez suivi, ça fait maintenant 2 affaires:
-celle du financement libyen
-celle du trafic d'influence

Mais ce n'est pas fini : tout d'un coup les policiers des écoutes n'entendent plus rien. (Tonton pourquoi tu ne tousses plus ?)
Ils en déduisent avec beaucoup de sagacité que les écoutés se sont rendu compte des écoutes. 
Ils en avertissent le procureur Patrice Amar.

Et la 3ème affaire débute alors pour savoir qui a informé les écoutés: question, quelle est la taupe au sein même de la police ou de la justice qui a pu donner l'alerte ? 
Cette 3ème affaire va durer 6 ans, 6 ans d'écoutes de différents cabinets d'avocats réputés dont celui de Dupon-Moretti. Cette affaire restera secrète, les juges ayant "omis" de verser les résultats de leurs recherches à la procédure.

Patrice Amar ayant mené sa propre enquête, écrit alors le 17 janvier 2019 une lettre de dénonciation à sa cheffe  Catherine Champrenault pour dire qu'au PNF on "fait rien qu'à l'embêter"
 
Voilà où passe l'argent de nos impôts.

Je comprends mieux : un avocat, un juge puis un  procureur.  Il manque maintenant le ministre de la justice de Sarko. Ha il y en a bien un certain Dupont Moretti qui est ministre de Macron. ...  Tout ce cinéma pour que Sarko soit blanchi.....
Mamie
Mamie

Messages : 242
Date d'inscription : 23/01/2021
Localisation : sud

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par N'Magicfly Dim 28 Fév - 10:00

Mamie a écrit:
Forcheville a écrit:

Parce-que c'est une affaire dans l'affaire. Comme les poupées russes.
Au départ est l'affaire dite du "financement libyen de la campagne présidentielle de Sarkozy". Affaire instruite par le juge Tournaire.
Ce juge met sur écoutes les portables de Sarko et de son avocat Thierry Herzog. Un des portables est enregistré au nom de Paul Bismuth. 
A l'occasion de ces écoutes qui devaient concerner le "financement libyen" il croit entendre des propos qui laisseraient penser que le juge Azibert aide l'avocat Thierry Herzog à obtenir des renseignements confidentiels sur  la procédure Bettencourt concernant déjà Sarkozy. Ces propos n'ont rien à voir avec ce pourquoi le juge Tournaire est payé. Néanmoins ce dernier contacte le procureur Patrice Amar pour lui "adresser une ordonnance de soi-communiqué révélant la possibilité d'un trafic d'influence entre messieurs Azibert, Herzog et Sarkozy". Ce  Patrice Amar en informe immédiatement Eliane Houlette.
Donc si vous avez suivi, ça fait maintenant 2 affaires:
-celle du financement libyen
-celle du trafic d'influence

Mais ce n'est pas fini : tout d'un coup les policiers des écoutes n'entendent plus rien. (Tonton pourquoi tu ne tousses plus ?)
Ils en déduisent avec beaucoup de sagacité que les écoutés se sont rendu compte des écoutes. 
Ils en avertissent le procureur Patrice Amar.

Et la 3ème affaire débute alors pour savoir qui a informé les écoutés: question, quelle est la taupe au sein même de la police ou de la justice qui a pu donner l'alerte ? 
Cette 3ème affaire va durer 6 ans, 6 ans d'écoutes de différents cabinets d'avocats réputés dont celui de Dupon-Moretti. Cette affaire restera secrète, les juges ayant "omis" de verser les résultats de leurs recherches à la procédure.

Patrice Amar ayant mené sa propre enquête, écrit alors le 17 janvier 2019 une lettre de dénonciation à sa cheffe  Catherine Champrenault pour dire qu'au PNF on "fait rien qu'à l'embêter"
 
Voilà où passe l'argent de nos impôts.

Je comprends mieux : un avocat, un juge puis un  procureur.  Il manque maintenant le ministre de la justice de Sarko. Ha il y en a bien un certain Dupont Moretti qui est ministre de Macron. ...  Tout ce cinéma pour que Sarko soit blanchi.....
...ou pour absolument faire tomber Sarko! 

Même si Sarko n'est pas tout blanc, il y a des méthodes de certains juges (de gauche) qui ne sont pas acceptables: la Justice pour être crédible et acceptée par tous doit être irréprochable. Pour ce cas, en sortant des règles déontologiques, le procureur Amar a décrédibilisé l'institution et quel que soit le verdict, entachera la décision.
N'Magicfly
N'Magicfly

Messages : 629
Date d'inscription : 11/02/2021

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par Forcheville Dim 28 Fév - 10:21

N'Magicfly a écrit:
Mamie a écrit:

Je comprends mieux : un avocat, un juge puis un  procureur.  Il manque maintenant le ministre de la justice de Sarko. Ha il y en a bien un certain Dupont Moretti qui est ministre de Macron. ...  Tout ce cinéma pour que Sarko soit blanchi.....
...ou pour absolument faire tomber Sarko! 
 
Même si Sarko n'est pas tout blanc, il y a des méthodes de certains juges (de gauche) qui ne sont pas acceptables: la Justice pour être crédible et acceptée par tous doit être irréprochable. Pour ce cas, en sortant des règles déontologiques, le procureur Amar a décrédibilisé l'institution et quel que soit le verdict, entachera la décision.

Pléonasme, vu la façon dont le PNF est né: il s'agit d'une juridiction exceptionnelle qui est née de la SEULE affaire Cahuzac.
J'ai déjà fait l'historique de cette naissance avec la composition initiale de celle-ci , composition faite par Hollande avec le choix très sélectif de tous ses petits copains soutien de campagne présidentielle ou conseillers de cabinets...
La création de cette juridiction était viciée au départ, et contrairement à Renaud Van Ruymbeke je pense qu'elle devrait disparaître.
La Justice ne devait pas être utilisée par les juges pour faire joujou et se faire plaisir.
Forcheville
Forcheville

Messages : 493
Date d'inscription : 16/03/2020
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Paul Bismuth 2 Empty Re: Paul Bismuth 2

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum