Plus d’une centaine de voitures ont été revendues frauduleusement avec la complicité d’un ou plusieurs policiers, qui les ont sorties des fichiers des véhicules volés. L’IGPN enquête sur ce trafic d’une ampleur rare.