Forum + +
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-22%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge – Black Friday
139 € 179 €
Voir le deal

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Diviciac le Dim 8 Nov - 15:56

 Jérôme Salomon 


"En 24 heures, nous avons accueilli dans nos hôpitaux près de 3000 nouveaux malades de la Covid. 447 ont été admis en réanimation. Un patient sur quatre qui entre en réanimation ne survivra pas..." 


Autrement dit,  finalement, ce n'est pas si grave d'avoir seulement la moitié des lits promis par Véran puisque un patient sur quatre va claboter en réa .. Enfin, tout de même, sans ces soins intensifs  , ce sont quatre patients sur quatre qui vont passer l'arme à gauche , sinon nous n'en expédierons pas déjà en Allemagne.  
Diviciac
Diviciac

Messages : 26969
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Lili-Rose le Dim 8 Nov - 18:02

3000 nouveaux malades admis dans les hôpitaux en 24h00, c'est chaud! Shocked
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 7631
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Diviciac le Lun 9 Nov - 16:56

Lili-Rose a écrit:3000 nouveaux malades admis dans les hôpitaux en 24h00, c'est chaud! Shocked



Pas grave ,  comme Véran l'a promis, nous avons 12 000 places en réanimation et, d'après lui,  on sent un "frémissement" dans la progression de l'épidémie.  
On est sauvés ! 


Olivier Véran: "Si la situation le nécessite, 12.000 lits ...

https://www.bfmtv.com/politique/gouvernement/olivier-veran-si-la-situation-le...
Olivier Véran: "Si la situation le nécessite, 12.000 lits de réanimation pourront être disponibles
Diviciac
Diviciac

Messages : 26969
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Lili-Rose le Mar 10 Nov - 2:28

Diviciac a écrit:
Lili-Rose a écrit:3000 nouveaux malades admis dans les hôpitaux en 24h00, c'est chaud! Shocked



Pas grave ,  comme Véran l'a promis, nous avons 12 000 places en réanimation et, d'après lui,  on sent un "frémissement" dans la progression de l'épidémie.  
On est sauvés ! 


Olivier Véran: "Si la situation le nécessite, 12.000 lits ...



https://www.bfmtv.com/politique/gouvernement/olivier-veran-si-la-situation-le...
Olivier Véran: "Si la situation le nécessite, 12.000 lits de réanimation pourront être disponibles
Je n'en sais rien, et je crois que pour Véran c'est un peu pareil.
Si ma source est bonne nous avons plus de 500 morts aujourd'hui par covid.
Pour ma part, je suis ravi, un collègue "cas contact" la semaine dernière, et un autre qui vient de se faire tester suite à des symptômes.
Comme disait Bigeard, Dieu reconnaitra les siens.
Au fait il est très tard, je ne fais que rentrer du taf.
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 7631
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Diviciac le Mar 10 Nov - 9:10

Lili-Rose a écrit:
Diviciac a écrit:



Pas grave ,  comme Véran l'a promis, nous avons 12 000 places en réanimation et, d'après lui,  on sent un "frémissement" dans la progression de l'épidémie.  
On est sauvés ! 


Olivier Véran: "Si la situation le nécessite, 12.000 lits ...





https://www.bfmtv.com/politique/gouvernement/olivier-veran-si-la-situation-le...
Olivier Véran: "Si la situation le nécessite, 12.000 lits de réanimation pourront être disponibles
Je n'en sais rien, et je crois que pour Véran c'est un peu pareil.
Si ma source est bonne nous avons plus de 500 morts aujourd'hui par covid.
Pour ma part, je suis ravi, un collègue "cas contact" la semaine dernière, et un autre qui vient de se faire tester suite à des symptômes.
Comme disait Bigeard, Dieu reconnaitra les siens.
Au fait il est très tard, je ne fais que rentrer du taf.
 
Tiens ? J'attribuais plutôt cette citation à Arnaud Amaury (ou Amalric) , légat du pape durant le siège de Béziers lors de la croisade contre les Albigeois. 
Diviciac
Diviciac

Messages : 26969
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Lili-Rose le Mar 10 Nov - 10:48

Diviciac a écrit:
Lili-Rose a écrit:
Je n'en sais rien, et je crois que pour Véran c'est un peu pareil.
Si ma source est bonne nous avons plus de 500 morts aujourd'hui par covid.
Pour ma part, je suis ravi, un collègue "cas contact" la semaine dernière, et un autre qui vient de se faire tester suite à des symptômes.
Comme disait Bigeard, Dieu reconnaitra les siens.
Au fait il est très tard, je ne fais que rentrer du taf.
 
Tiens ? J'attribuais plutôt cette citation à Arnaud Amaury (ou Amalric) , légat du pape durant le siège de Béziers lors de la croisade contre les Albigeois. 


Possible, je ne remets pas votre parole en doute.
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 7631
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Diviciac le Mar 10 Nov - 12:31

Lili-Rose a écrit:
Diviciac a écrit:
 
Tiens ? J'attribuais plutôt cette citation à Arnaud Amaury (ou Amalric) , légat du pape durant le siège de Béziers lors de la croisade contre les Albigeois. 


Possible, je ne remets pas votre parole en doute.


Et ma culture non plus , je vous en sais gré...  Very Happy 




Pour les derniers morts (recensés seulement) c'est 548 ou 551 selon les sources. 
Pour les infos sur la pandémie, j'aime bien ce site :  


https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2462477-direct-coronavirus-en-france-le-pic-d-hospitalisations-bientot-atteint/#bilan
Diviciac
Diviciac

Messages : 26969
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Lili-Rose le Mar 10 Nov - 12:35

Diviciac a écrit:
Lili-Rose a écrit:


Possible, je ne remets pas votre parole en doute.


Et ma culture non plus , je vous en sais gré...  Very Happy 




Pour les derniers morts (recensés seulement) c'est 548 ou 551 selon les sources. 
Pour les infos sur la pandémie, j'aime bien ce site :  


https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2462477-direct-coronavirus-en-france-le-pic-d-hospitalisations-bientot-atteint/#bilan


Pour ma part je vais zieuter "covid dans le monde", et il donne un état global, par pays jusqu'aux départements français. Par contre il n'est pas très clair.
Sinon pour cette fameuse phrase, elle n'a pas été reprise durant la guerre d'Indochine lors de la bataille de dien bien Phu?
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 7631
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Diviciac le Mar 10 Nov - 14:00

Lili-Rose a écrit:
Diviciac a écrit:


Et ma culture non plus , je vous en sais gré...  Very Happy 




Pour les derniers morts (recensés seulement) c'est 548 ou 551 selon les sources. 
Pour les infos sur la pandémie, j'aime bien ce site :  


https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2462477-direct-coronavirus-en-france-le-pic-d-hospitalisations-bientot-atteint/#bilan


Pour ma part je vais zieuter "covid dans le monde", et il donne un état global, par pays jusqu'aux départements français. Par contre il n'est pas très clair.
Sinon pour cette fameuse phrase, elle n'a pas été reprise durant la guerre d'Indochine lors de la bataille de dien bien Phu?

 Je n'en sais rien, j'ai été médiéviste, pas nostalgique de l'Indo.  
Diviciac
Diviciac

Messages : 26969
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Lili-Rose le Mar 10 Nov - 21:42

Diviciac a écrit:
Lili-Rose a écrit:


Pour ma part je vais zieuter "covid dans le monde", et il donne un état global, par pays jusqu'aux départements français. Par contre il n'est pas très clair.
Sinon pour cette fameuse phrase, elle n'a pas été reprise durant la guerre d'Indochine lors de la bataille de dien bien Phu?

 Je n'en sais rien, j'ai été médiéviste, pas nostalgique de l'Indo.  


Et bien renseignez vous un peu.
Cette phrase "aurait" été dite (je n'étais pas présent) lorsque l'armée française tirait dans le sens et la direction de soldats français parce qu'il y avait des jaunes au milieu.
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 7631
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Diviciac le Mer 11 Nov - 0:25

Lili-Rose a écrit:
Diviciac a écrit:

 Je n'en sais rien, j'ai été médiéviste, pas nostalgique de l'Indo.  


Et bien renseignez vous un peu.
Cette phrase "aurait" été dite (je n'étais pas présent) lorsque l'armée française tirait dans le sens et la direction de soldats français parce qu'il y avait des jaunes au milieu.


Je ne me renseignerai pas,  parce que ça ne m'intéresse pas, je suis l'âne qui n'a pas soif en ce domaine mais je veux bien vous croire.   Very Happy
Diviciac
Diviciac

Messages : 26969
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Nadou le Mer 11 Nov - 10:13

Covid-19 en Suisse : A la Chaux-de-Fonds, les soignants inquiets face à la deuxième vague




Plus de place. Dans le décor bleuté de l'unité de soins intensifs, l'ensemble des dix boxes vitrés est occupé par des patients gravement atteints du Covid-19, certains intubés. L'épidémie est particulièrement virulente dans le canton de Neuchâtel en Suisse.
Publié le 06/11/2020 à 09h04 • Mis à jour le 06/11/2020 à 09h06






"Ce matin, on m'a demandé de prendre un patient de plus (...) donc j'ai dû transférer dans un autre hôpital le patient le plus stable pour pouvoir accueillir un patient supplémentaire", raconte calmement Hervé Zender, médecin-chef de cette unité de soins intensifs à l'hôpital de La-Chaux-de-Fonds, à proximité du Haut-Doubs. Un secteur où travaillent de nombreux frontaliers de Franche-Comté.Et ajoute-t-il, "ça c'est quelque chose que l'on fait quasiment tous les jours actuellement (...) puisque l'unité est tout le temps pleine, on n'a pas de réserve".
Depuis plusieurs semaines, le Covid-19 frappe de nouveau la Suisse et plus particulièrement ses cantons romands où la capacité hospitalière approche dangereusement la saturation. Et pour les soignants, pas de doute, cette deuxième vague est bien plus violente que la première.

"Beaucoup plus de patients" 


"On a beaucoup plus de patients", constate le docteur Zender. Aux urgences, l'infirmière-chef Brigitte Hostettler se fait encore plus précise: "On va dire que la première vague a été supportable, on avait réussi à tout gérer et on n'avait pas connu d'afflux massif mais alors celle-là, elle devient vraiment difficile à gérer"."Il y a trop de patients, trop de patients à hospitaliser, c'est compliqué, et il y a aussi beaucoup plus de gens positifs dans le personnel", raconte-t-elle
Côté patients, "il y a un peu de tous les âges, beaucoup de personnes âgées, entre 70 et 80 ans voire plus, mais il y a aussi des jeunes qui ont 45, 35 ans".

"Epuisé mentalement et physiquement" 


Le canton de Neuchâtel, où se trouve l'hôpital de La-Chaux-de-Fonds, a une incidence de 314 cas positifs pour 10.000 habitants, "presque deux fois plus élevée" que l'ensemble de la Suisse (174 pour 10.000 habitants), souligne la direction du Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe), dans un communiqué.

Pour tenter de faire face, le réseau a dégagé des capacités en lits supplémentaires et en personnels qui doivent lui permettre d'accueillir jusqu'à 250 patients Covid. Mercredi, 120 patients positifs et 19 suspects en attente de résultat étaient hospitalisés, selon les chiffres du RHNe.

L'hôpital de La-Chaux-de-Fonds a par exemple arrêté toute son activité de chirurgie. Les opérations les plus urgentes ne peuvent plus s'effectuer que dans l'autre hôpital du canton, à Neuchâtel.
Les personnels, tout en comprenant le "ras-le-bol" de la population face aux mesures sanitaires, estiment qu'elle n'a pas réellement pris conscience du fait que la situation se dégrade très rapidement dans les hôpitaux.
Certains jugent également que le Conseil fédéral se montre trop timide face à cette deuxième vague et saluent les décisions de fermeture de restaurants, de commerces et de confinement partiel mises en place au niveau des cantons.
Tous espèrent qu'elles permettront d'endiguer l'afflux de malades. "Tout le monde est fatigué, épuisé mentalement et physiquement", insiste Jérémy Bouhelier, infirmier chef en soins intensifs.

L'armée suisse appelée en renfort pour cette seconde vague


Le gouvernement suisse a mis mercredi 4 novembre l'armée à disposition des cantons qui en feront la demande, face à l'explosion du nombre de cas de Covid-19 et la situation tendue dans les services de soins intensifs des hôpitaux.
2.500 militaires sont prévus en renfort.L'armée pourra intervenir pour soutenir les établissements hospitaliers civils dans les soins de base et les traitements généraux, le prédiagnostic, le dépistage des cas suspects de Covid-19 et les tests correspondants. Elle pourra aussi être amenée à augmenter les capacités de soins intensifs, très sollicitées, soit en matériel comme des respirateurs, soit en personnel.
Les cantons pourront aussi faire appel aux moyens de l'armée pour le transport des malades.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 28333
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Nadou le Mer 11 Nov - 10:25

Elles ont eu le Covid il y a 9 mois, et n'en voient pas la fin. Témoignage.






Les symptômes persistants du Covid-19, Pauline, Lise et Isabelle vivent avec depuis neuf mois. "On en a marre d'avoir mal" disent-elles. Les Bretonnes ont rejoint l'association Covid long France qui milite pour une reconnaissance de ces malades. Témoignages. 




Publié le 10/11/2020 à 19h18 • Mis à jour le 11/11/2020 à 08h33
La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  5faad86e647db_covid_long_femme-5075606
Parmi les symptômes persistants du Covid-19 : l'épuisement physique. "Mon corps est fatigué, dit Pauline. Fatigué de se battre contre le virus" • © Alto Press/MaxPPP

Finistère Brest Ille-et-Vilaine Rennes
Quand le corps lâche, débloque, devient une douleur perpétuelle. C'est ainsi que la vie des personnes atteintes de Covid long s'écoule depuis des mois. "Un vrai parcours du combattant" dit Isabelle, 56 ans, qui s'accroche "pour garder le moral". "Je fais avec celle que je suis devenue" confie cette Morbihanaise d'ordinaire plutôt sportive, enjouée et qui, aujourd'hui, "avance pas à pas, un peu comme une mémé parfois".


"J'ai dû modérer ma façon de vivre"



Ces symptômes persistants, elle les consigne dans une sorte de carnet de bord : tachycardie, acouphènes, erythèmes aux mains et aux pieds, fièvre récurrente. Et, surtout, l'épuisement physique. "J'entame mon huitième mois dans cet état, après avoir eu le Covid en mars. Huit mois à enchaîner mieux et moins bien. J'ai dû modérer ma façon de vivre. Avant je pouvais faire deux heures de marche, enfourcher mon vélo ensuite. Maintenant, je ne peux plus monter deux étages d'un immeuble sans être essoufflée".
 

Je me fais une raison et je me dis que je vais bien finir par en voir le bout


Isabelle




Isabelle peint pour oublier. Dort quand elle sent que le corps ne répond plus, éprouve des difficultés à se concentrer, oublie certains noms. Mais elle tient bon. "J'élimine tout ce qui est négatif autour de moi. Je veux rester positive. J'ai beaucoup pleuré à une époque. J'ai besoin d'avancer".


Elle jongle entre les rendez-vous médicaux. Ici, un cardiologue. Là, un neurologue près de Brest, dans le Finistère, qu'elle verra en novembre. Une psychlogue également pour aider à traverser cette tempête immunitaire.



"Rechutes moins fréquentes mais plus violentes"





Pauline rentre chez elle après une énième prise de sang. "Je n'en peux plus" soupire-t-elle. Cette Rennaise de 41 ans est malade depuis mars également. Nous l'avions déjà rencontrée au mois de juin. Elle nous avait raconté son calvaire, ce Covid long qui a mis sa vie sur pause.


La première question, quand elle décroche son téléphone, n'a rien d'anodin : "comment allez-vous ce matin ?". Aucune journée ne ressemble à une autre. "Je vais un peu mieux mais je ne m'en sors pas non plus, répond Pauline. Il y a un mois, j'ai été attaquée dans mon corps. En deux heures de temps, je ne pouvais plus bouger, les bras paralysés et un mal atroce. A 19 h, je n'ai rien. A 21 h, j'appelle le SAMU"
 


Ce deuxième confinement est difficile pour moi. Et j'ai la trouille d'être à nouveau contaminée. J'angoisse par rapport à mon avenir. J'ai l'impression d'avoir vieilli trop vite


Pauline




Elle est dans l'incapacité de travailler. Cette assistante de direction, qui venait de terminer un contrat juste avant le premier confinement, n'a jamais pu retrouver un emploi. "Financièrement, ça devient compliqué aussi. J'ai des enfants, je vis à découvert. J'ai besoin de bosser sauf que physiquement, je ne peux pas".


Troubles cardiaques, douleurs articulaires, "bugs" neurologiques, "la mémoire qui flanche grave". Les rechutes sont moins fréquentes, "mais elles sont plus violentes, contaste-t-elle. Et puis c'est la croix et la bannière pour obtenir des rendez-vous chez les spécialistes, même si, par rapport à juin, ils sont plus ouverts à l'idée d'un Covid long, notamment les neurologues".
 


"Etre reconnus comme malades"





Un jour après l'autre. C'est un peu la devise de ces malades qui, faute d'être entendus, se sont regroupés au sein d'un collectif sur Twitter. Ce collectif s'est transformé en association : #Après J20 - association Covid long France.


Un hashtag qui "m'a sauvé le moral" relate Lise. Cette Brestoise de 36 ans, installée à Rennes, s'est sentie moins seule lorsque, au mois de mai, elle a croisé d'autres personnes dans son cas sur les réseaux sociaux. "Il n'y a pas une seule journée depuis neuf mois où je n'ai pas mal. C'est juste l'intensité de la douleur qui change. Je veille à ce que mes journées ne soient pas surchargées car ma réserve d'énergie s'épuise rapidement".
 


Les patients sont dans un grand désarroi. Ils ont des symptômes violents, à rebonds, prolongés. Les médecins se retrouvent face à un problème complexe qu'ils ne connaissent pas. Et cela crée de l'incompréhension


Pauline Oustric, présidente de #AprèsJ20


L'association Covid long France souhaite fédérer patients, chercheurs et médecins. Elle mise sur la reconnaissance du Covid long "basée sur les symptômes et non plus uniquement sur les résultats de tests qui, dans bien des cas, ne montrent rien, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a rien, indique Pauline Oustric, présidente de l'association, elle aussi atteinte de symptômes persistants. Le Covid long, c'est une maladie multi-formes. Elle commence par un Covid et ne s'arrête pas. Nous demandons des protocoles de soins pluridisciplinaires".
 








La jeune femme de 27 ans, chercheuse doctorante, est en pleine rechute au moment de cet entretien. "Je ne suis pas au mieux de ma forme" se désole-t-elle. Elle prend néanmoins le temps pour rappeler que l'association reçoit "tous les jours beaucoup de mails de gens malades, on les rassure, ils ne sont plus seuls. Notre association est un grand pas vers la reconnaissance médicale dont nous avons besoin. Voilà pourquoi nous avons créé un conseil scientifique et que nous voulons participer aux différentes études menées sur le Covid long"
 



Dérèglement de l'organisme





Le professeur Matthieu Revest, infectiologue au CHU de Rennes, l'affirme : "reconnaître ces personnes comme malades, c'est important. Ce n'est pas parce que leurs examens sont normaux qu'ils ne sont pas malades. Il faut les accompagner".


Les symptômes persistants de Covid montrent un dérèglement de l'organisme, "le corps peut faire des choses mais il ne sait plus les faire, explique le médecin. Tout cela est nouveau pour nous. Il faut trouver des programmes de réhabilitation pour réadapter le corps. On a besoin de temps pour comprendre ce qui se passe".


L'infectiologue remarque que chez la plupart des patients suivis à l'hôpital de Rennes, "les symptômes régressent et c'est encourageant. En outre, on leur montre qu'il n'y a aucune atteinte organique et donc pas de raison qu'il y ait des séquelles. C'est plutôt de bon augure".




Ça ne touche pas que les Anciens !


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 28333
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Lili-Rose le Mer 11 Nov - 11:03

Diviciac a écrit:
Lili-Rose a écrit:


Et bien renseignez vous un peu.
Cette phrase "aurait" été dite (je n'étais pas présent) lorsque l'armée française tirait dans le sens et la direction de soldats français parce qu'il y avait des jaunes au milieu.


Je ne me renseignerai pas,  parce que ça ne m'intéresse pas, je suis l'âne qui n'a pas soif en ce domaine mais je veux bien vous croire.   Very Happy


Et comme je ne veux pas manger un âne qui n'a pas soif.... Razz
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 7631
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Diviciac le Mer 11 Nov - 11:05

Ca ne touche pas que les anciens et pas que les poumons ... 
Les séquelles peuvent être dramatiques sur l'organisme, le système digestif , les reins,  l'encéphale ... il n'est peut-être plus temps de "rassurer les Français"  avec des propos lénifiants en minimisant les effets de cette "grippette".    
Diviciac
Diviciac

Messages : 26969
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Lili-Rose le Mer 11 Nov - 11:12

Nadou a écrit:Elles ont eu le Covid il y a 9 mois, et n'en voient pas la fin. Témoignage.






Les symptômes persistants du Covid-19, Pauline, Lise et Isabelle vivent avec depuis neuf mois. "On en a marre d'avoir mal" disent-elles. Les Bretonnes ont rejoint l'association Covid long France qui milite pour une reconnaissance de ces malades. Témoignages. 




Publié le 10/11/2020 à 19h18 • Mis à jour le 11/11/2020 à 08h33
La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  5faad86e647db_covid_long_femme-5075606
Parmi les symptômes persistants du Covid-19 : l'épuisement physique. "Mon corps est fatigué, dit Pauline. Fatigué de se battre contre le virus" • © Alto Press/MaxPPP

Finistère Brest Ille-et-Vilaine Rennes
Quand le corps lâche, débloque, devient une douleur perpétuelle. C'est ainsi que la vie des personnes atteintes de Covid long s'écoule depuis des mois. "Un vrai parcours du combattant" dit Isabelle, 56 ans, qui s'accroche "pour garder le moral". "Je fais avec celle que je suis devenue" confie cette Morbihanaise d'ordinaire plutôt sportive, enjouée et qui, aujourd'hui, "avance pas à pas, un peu comme une mémé parfois".


"J'ai dû modérer ma façon de vivre"





Ces symptômes persistants, elle les consigne dans une sorte de carnet de bord : tachycardie, acouphènes, erythèmes aux mains et aux pieds, fièvre récurrente. Et, surtout, l'épuisement physique. "J'entame mon huitième mois dans cet état, après avoir eu le Covid en mars. Huit mois à enchaîner mieux et moins bien. J'ai dû modérer ma façon de vivre. Avant je pouvais faire deux heures de marche, enfourcher mon vélo ensuite. Maintenant, je ne peux plus monter deux étages d'un immeuble sans être essoufflée".
 

Je me fais une raison et je me dis que je vais bien finir par en voir le bout


Isabelle




Isabelle peint pour oublier. Dort quand elle sent que le corps ne répond plus, éprouve des difficultés à se concentrer, oublie certains noms. Mais elle tient bon. "J'élimine tout ce qui est négatif autour de moi. Je veux rester positive. J'ai beaucoup pleuré à une époque. J'ai besoin d'avancer".


Elle jongle entre les rendez-vous médicaux. Ici, un cardiologue. Là, un neurologue près de Brest, dans le Finistère, qu'elle verra en novembre. Une psychlogue également pour aider à traverser cette tempête immunitaire.



"Rechutes moins fréquentes mais plus violentes"







Pauline rentre chez elle après une énième prise de sang. "Je n'en peux plus" soupire-t-elle. Cette Rennaise de 41 ans est malade depuis mars également. Nous l'avions déjà rencontrée au mois de juin. Elle nous avait raconté son calvaire, ce Covid long qui a mis sa vie sur pause.


La première question, quand elle décroche son téléphone, n'a rien d'anodin : "comment allez-vous ce matin ?". Aucune journée ne ressemble à une autre. "Je vais un peu mieux mais je ne m'en sors pas non plus, répond Pauline. Il y a un mois, j'ai été attaquée dans mon corps. En deux heures de temps, je ne pouvais plus bouger, les bras paralysés et un mal atroce. A 19 h, je n'ai rien. A 21 h, j'appelle le SAMU"
 


Ce deuxième confinement est difficile pour moi. Et j'ai la trouille d'être à nouveau contaminée. J'angoisse par rapport à mon avenir. J'ai l'impression d'avoir vieilli trop vite


Pauline




Elle est dans l'incapacité de travailler. Cette assistante de direction, qui venait de terminer un contrat juste avant le premier confinement, n'a jamais pu retrouver un emploi. "Financièrement, ça devient compliqué aussi. J'ai des enfants, je vis à découvert. J'ai besoin de bosser sauf que physiquement, je ne peux pas".


Troubles cardiaques, douleurs articulaires, "bugs" neurologiques, "la mémoire qui flanche grave". Les rechutes sont moins fréquentes, "mais elles sont plus violentes, contaste-t-elle. Et puis c'est la croix et la bannière pour obtenir des rendez-vous chez les spécialistes, même si, par rapport à juin, ils sont plus ouverts à l'idée d'un Covid long, notamment les neurologues".
 


"Etre reconnus comme malades"







Un jour après l'autre. C'est un peu la devise de ces malades qui, faute d'être entendus, se sont regroupés au sein d'un collectif sur Twitter. Ce collectif s'est transformé en association : #Après J20 - association Covid long France.


Un hashtag qui "m'a sauvé le moral" relate Lise. Cette Brestoise de 36 ans, installée à Rennes, s'est sentie moins seule lorsque, au mois de mai, elle a croisé d'autres personnes dans son cas sur les réseaux sociaux. "Il n'y a pas une seule journée depuis neuf mois où je n'ai pas mal. C'est juste l'intensité de la douleur qui change. Je veille à ce que mes journées ne soient pas surchargées car ma réserve d'énergie s'épuise rapidement".
 


Les patients sont dans un grand désarroi. Ils ont des symptômes violents, à rebonds, prolongés. Les médecins se retrouvent face à un problème complexe qu'ils ne connaissent pas. Et cela crée de l'incompréhension


Pauline Oustric, présidente de #AprèsJ20


L'association Covid long France souhaite fédérer patients, chercheurs et médecins. Elle mise sur la reconnaissance du Covid long "basée sur les symptômes et non plus uniquement sur les résultats de tests qui, dans bien des cas, ne montrent rien, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a rien, indique Pauline Oustric, présidente de l'association, elle aussi atteinte de symptômes persistants. Le Covid long, c'est une maladie multi-formes. Elle commence par un Covid et ne s'arrête pas. Nous demandons des protocoles de soins pluridisciplinaires".
 








La jeune femme de 27 ans, chercheuse doctorante, est en pleine rechute au moment de cet entretien. "Je ne suis pas au mieux de ma forme" se désole-t-elle. Elle prend néanmoins le temps pour rappeler que l'association reçoit "tous les jours beaucoup de mails de gens malades, on les rassure, ils ne sont plus seuls. Notre association est un grand pas vers la reconnaissance médicale dont nous avons besoin. Voilà pourquoi nous avons créé un conseil scientifique et que nous voulons participer aux différentes études menées sur le Covid long"
 



Dérèglement de l'organisme







Le professeur Matthieu Revest, infectiologue au CHU de Rennes, l'affirme : "reconnaître ces personnes comme malades, c'est important. Ce n'est pas parce que leurs examens sont normaux qu'ils ne sont pas malades. Il faut les accompagner".


Les symptômes persistants de Covid montrent un dérèglement de l'organisme, "le corps peut faire des choses mais il ne sait plus les faire, explique le médecin. Tout cela est nouveau pour nous. Il faut trouver des programmes de réhabilitation pour réadapter le corps. On a besoin de temps pour comprendre ce qui se passe".


L'infectiologue remarque que chez la plupart des patients suivis à l'hôpital de Rennes, "les symptômes régressent et c'est encourageant. En outre, on leur montre qu'il n'y a aucune atteinte organique et donc pas de raison qu'il y ait des séquelles. C'est plutôt de bon augure".




Ça ne touche pas que les Anciens !


Je ne sais pour quelle raison, mais pas mal de personnes semblent vouloir se sentir invulnérables et avançant également que sont touchées des personnes avec des patho associées....
Puis on a de la chance ou en a à moins...
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 7631
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Nadou le Jeu 12 Nov - 10:55

Lili-Rose a écrit:





Ça ne touche pas que les Anciens !


Je ne sais pour quelle raison, mais pas mal de personnes semblent vouloir se sentir invulnérables et avançant également que sont touchées des personnes avec des patho associées....
Puis on a de la chance ou en a à moins...




Ma belle-fille, enceinte de 3 mois, vient d'être testée positive ... par hasard ...
Elle travaille dans le social, réinsertion, logement ... etc ... Ils ont décidé de tester tout son bureau et ... elle est positive, elle le sait depuis hier, elle n'avait rien remarqué, elle était pourtant très précautionneuse et mon fils est en télétravail depuis le début du confinement, ils n'ont rencontré personne à la maison. Mais les symptômes peuvent encore arriver. Mon fils se fait tester ce matin. Elle avait eu les résultats en 24h.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 28333
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Lili-Rose le Jeu 12 Nov - 11:16

Nadou a écrit:
Lili-Rose a écrit:


Je ne sais pour quelle raison, mais pas mal de personnes semblent vouloir se sentir invulnérables et avançant également que sont touchées des personnes avec des patho associées....
Puis on a de la chance ou en a à moins...




Ma belle-fille, enceinte de 3 mois, vient d'être testée positive ... par hasard ...
Elle travaille dans le social, réinsertion, logement ... etc ... Ils ont décidé de tester tout son bureau et ... elle est positive, elle le sait depuis hier, elle n'avait rien remarqué, elle était pourtant très précautionneuse et mon fils est en télétravail depuis le début du confinement, ils n'ont rencontré personne à la maison. Mais les symptômes peuvent encore arriver. Mon fils se fait tester ce matin. Elle avait eu les résultats en 24h.


Je suis convaincu que beaucoup de personnes sont positives sans le savoir, ce qui donne une lueur d'espoir quant à l'immunité collective, qui si ça trouve arrivera avant même les vaccins.
Enfin bref, je n'en sais pas plus que les autres, mais ce virus est bien étrange.
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 7631
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Lili-Rose le Jeu 12 Nov - 11:16

Nadou a écrit:
Lili-Rose a écrit:


Je ne sais pour quelle raison, mais pas mal de personnes semblent vouloir se sentir invulnérables et avançant également que sont touchées des personnes avec des patho associées....
Puis on a de la chance ou en a à moins...




Ma belle-fille, enceinte de 3 mois, vient d'être testée positive ... par hasard ...
Elle travaille dans le social, réinsertion, logement ... etc ... Ils ont décidé de tester tout son bureau et ... elle est positive, elle le sait depuis hier, elle n'avait rien remarqué, elle était pourtant très précautionneuse et mon fils est en télétravail depuis le début du confinement, ils n'ont rencontré personne à la maison. Mais les symptômes peuvent encore arriver. Mon fils se fait tester ce matin. Elle avait eu les résultats en 24h.


Je suis convaincu que beaucoup de personnes sont positives sans le savoir, ce qui donne une lueur d'espoir quant à l'immunité collective, qui si ça trouve arrivera avant même les vaccins.
Enfin bref, je n'en sais pas plus que les autres, mais ce virus est bien étrange.
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 7631
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Diviciac le Jeu 12 Nov - 12:42

Nadou a écrit:
Lili-Rose a écrit:


Je ne sais pour quelle raison, mais pas mal de personnes semblent vouloir se sentir invulnérables et avançant également que sont touchées des personnes avec des patho associées....
Puis on a de la chance ou en a à moins...




Ma belle-fille, enceinte de 3 mois, vient d'être testée positive ... par hasard ...
Elle travaille dans le social, réinsertion, logement ... etc ... Ils ont décidé de tester tout son bureau et ... elle est positive, elle le sait depuis hier, elle n'avait rien remarqué, elle était pourtant très précautionneuse et mon fils est en télétravail depuis le début du confinement, ils n'ont rencontré personne à la maison. Mais les symptômes peuvent encore arriver. Mon fils se fait tester ce matin. Elle avait eu les résultats en 24h.
 
Tous mes voeux de bonne santé à ta famille 

En IdF, les contrôles des sorties ce sont nettement durcis , il y a des flics partout. On dirait que les autorités macronistes sont moins satisfaites des effets du confinement light  qu'elles le racontent . Les courbes des morts et des hospitalisations s'infléchissent moins vite que lors du premier confinement ....  C'était prévisible . 
Diviciac
Diviciac

Messages : 26969
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par ledevois le Jeu 12 Nov - 13:05

Diviciac a écrit:
Nadou a écrit:




Ma belle-fille, enceinte de 3 mois, vient d'être testée positive ... par hasard ...
Elle travaille dans le social, réinsertion, logement ... etc ... Ils ont décidé de tester tout son bureau et ... elle est positive, elle le sait depuis hier, elle n'avait rien remarqué, elle était pourtant très précautionneuse et mon fils est en télétravail depuis le début du confinement, ils n'ont rencontré personne à la maison. Mais les symptômes peuvent encore arriver. Mon fils se fait tester ce matin. Elle avait eu les résultats en 24h.
 
Tous mes voeux de bonne santé à ta famille 

En IdF, les contrôles des sorties ce sont nettement durcis , il y a des flics partout. On dirait que les autorités macronistes sont moins satisfaites des effets du confinement light  qu'elles le racontent . Les courbes des morts et des hospitalisations s'infléchissent moins vite que lors du premier confinement ....  C'était prévisible . 

 Voila qu'ils s'accusent les uns les autres les scientifiques s'accusant de charlatalisme --quel bazard cette France --


 Par chez nous il n'y a aucun controle -- le premier confinement était surveillé , mais celui - ci c'est n'importe quoi -


Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 17568
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 80
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Diviciac le Jeu 12 Nov - 13:48

ledevois a écrit:
Diviciac a écrit:
 
Tous mes voeux de bonne santé à ta famille 

En IdF, les contrôles des sorties ce sont nettement durcis , il y a des flics partout. On dirait que les autorités macronistes sont moins satisfaites des effets du confinement light  qu'elles le racontent . Les courbes des morts et des hospitalisations s'infléchissent moins vite que lors du premier confinement ....  C'était prévisible . 

 Voila qu'ils s'accusent les uns les autres les scientifiques s'accusant de charlatalisme --quel bazard cette France --


 Par chez nous il n'y a aucun controle -- le premier confinement était surveillé , mais celui - ci c'est n'importe quoi -

J'ai la chance d'être fumeur dans un village sans bureau de tabac. Je peux donc aller n'importe où  en prétextant que je vais acheter un paquet de clopes. Par précaution,  je mets un paquet neuf comme "preuve"  dans ma poche en cas de contrôle au retour  et le tour est joué.  Very Happy
Diviciac
Diviciac

Messages : 26969
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Nadou le Jeu 12 Nov - 13:51

Diviciac a écrit:
ledevois a écrit:
Diviciac a écrit:
 
Tous mes voeux de bonne santé à ta famille 

En IdF, les contrôles des sorties ce sont nettement durcis , il y a des flics partout. On dirait que les autorités macronistes sont moins satisfaites des effets du confinement light  qu'elles le racontent . Les courbes des morts et des hospitalisations s'infléchissent moins vite que lors du premier confinement ....  C'était prévisible . 

 Voila qu'ils s'accusent les uns les autres les scientifiques s'accusant de charlatalisme --quel bazard cette France --


 Par chez nous il n'y a aucun controle -- le premier confinement était surveillé , mais celui - ci c'est n'importe quoi -

J'ai la chance d'être fumeur dans un village sans bureau de tabac. Je peux donc aller n'importe où  en prétextant que je vais acheter un paquet de clopes. Par précaution,  je mets un paquet neuf comme "preuve"  dans ma poche en cas de contrôle au retour  et le tour est joué.  Very Happy


Tu fais donc partie des gens qui contribuent à ne pas faire baisser les statistiques !


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 28333
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Diviciac le Jeu 12 Nov - 14:01

Nadou a écrit:
Diviciac a écrit:

J'ai la chance d'être fumeur dans un village sans bureau de tabac. Je peux donc aller n'importe où  en prétextant que je vais acheter un paquet de clopes. Par précaution,  je mets un paquet neuf comme "preuve"  dans ma poche en cas de contrôle au retour  et le tour est joué.  Very Happy


Tu fais donc partie des gens qui contribuent à ne pas faire baisser les statistiques !


Non, de ceux qui comprennent que la "surveillance" mise en place est complètement bidon. Ce qu'on peut facilement constater au niveau de la circulation en milieu urbain .  A peine moins qu'avant le confinement .
Diviciac
Diviciac

Messages : 26969
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La stratégie des masques appliquée aux lits en réa  Empty Re: La stratégie des masques appliquée aux lits en réa

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum