Forum + +
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Les zécoles

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Diviciac le Dim 10 Mai - 12:03

Nadou a écrit:
Diviciac a écrit:
 
Il est vrai que c'est tout récent: La Fédération Nationale des Syndicats d'Instituteurs n'a rejoint la CGT qu'en 1907... il faut te laisser le temps d'imprimer.  
Les zécoles - Page 5 Syndic10

Faut dire que dans le premier degré, on ne les voit pas  rire11 Moi j'étais instit !


Et que dans le 2e degré, la CGT s'appelle UNSEN


J'ai des excuses !  Laughing
 
Ben oui, tu as des excuses puisque ça t'a permis de te renseigner.   


C'est persister dans l'ignorance et s'y complaire comme l'illuminé de la toundra qui est  condamnable . Very Happy

Diviciac

Messages : 26326
Date d'inscription : 02/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Tiote valisse le Dim 10 Mai - 13:07

Diviciac a écrit:
Lili-Rose a écrit:quelle bande de feignasses!!!! lol10
 
Heureusement, le stakhanoviste Tiote  … en retraite depuis une trentaine d'années,  sauve l'honneur de la profession !
 Allez, au boulot !  … les autres.  
Le ‘stakhanoviste des Hauts-de-France‘ que je suis censé être peut-il se permettre de te signaler Question que c’est le ’stakhanoviste  des Cévennes’ qui s’est déclaré -- avec raison -- favorable à la reprise du boulot et que pour avoir plaisanté à ce sujet, j’ai provoqué l’ire du médecin ( Question ) Dugenou -- et son urticaire Very Happy --  et ton hilarité à se rouler par terre ?
Comme quoi ma sénilité ne m’empêche pas, parfois, d’avoir des moments de lucidité. lol10


Les zécoles - Page 5 Coluch10
Tiote valisse
Tiote valisse

Messages : 4130
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 84
Localisation : Hauts de France

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Diviciac le Dim 10 Mai - 13:58

Tiote valisse a écrit:
Diviciac a écrit:
 
Heureusement, le stakhanoviste Tiote  … en retraite depuis une trentaine d'années,  sauve l'honneur de la profession !
 Allez, au boulot !  … les autres.  
Le ‘stakhanoviste des Hauts-de-France‘ que je suis censé être peut-il se permettre de te signaler Question que c’est le ’stakhanoviste  des Cévennes’ qui s’est déclaré -- avec raison -- favorable à la reprise du boulot et que pour avoir plaisanté à ce sujet, j’ai provoqué l’ire du médecin ( Question ) Dugenou -- et son urticaire Very Happy --  et ton hilarité à se rouler par terre ?
Comme quoi ma sénilité ne m’empêche pas, parfois, d’avoir des moments de lucidité. lol10

Monsieur JeSaisTout qui, malgré son immense culture et son savoir encyclopédique, doute bien plus que tu ne le crois, n'est pas en mesure de savoir si la boite de Joseph peut rouvrir dans de bonnes conditions de sécurité . Tout comme je ne l'aurais pas cru apte à décider pour l'école dont j'avais la responsabilité. 
Ayant eu l'opportunité d'exercer notre sacerdoce d'un CM 2 de Neuilly à des petites sections de cités zonardes, je sais que les conditions ne sont pas les mêmes partout. Je suppose qu'il en est de même dans les entreprises et que la reprise ne peut se faire qu'en concertation. 
Entre la réalité du terrain et les désidératas d'un jeune banquier qui n'en sait pas plus que nous en général et beaucoup moins dans nos domaines respectifs,  je privilégie le premier paramètre.
Diviciac
Diviciac

Messages : 26326
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Tiote valisse le Dim 10 Mai - 15:53

Diviciac a écrit:
Tiote valisse a écrit:
Le ‘stakhanoviste des Hauts-de-France‘ que je suis censé être peut-il se permettre de te signaler Question que c’est le ’stakhanoviste  des Cévennes’ qui s’est déclaré -- avec raison -- favorable à la reprise du boulot et que pour avoir plaisanté à ce sujet, j’ai provoqué l’ire du médecin ( Question ) Dugenou -- et son urticaire Very Happy --  et ton hilarité à se rouler par terre ?
Comme quoi ma sénilité ne m’empêche pas, parfois, d’avoir des moments de lucidité. lol10

Monsieur JeSaisTout qui, ... bla bla bla  ...
Les zécoles - Page 5 Moyen10


Les zécoles - Page 5 Coluch10
Tiote valisse
Tiote valisse

Messages : 4130
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 84
Localisation : Hauts de France

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Diviciac le Dim 10 Mai - 16:23

Tiote valisse a écrit:
Diviciac a écrit:
 
Heureusement, le stakhanoviste Tiote  … en retraite depuis une trentaine d'années,  sauve l'honneur de la profession !
 Allez, au boulot !  … les autres.  
Le ‘stakhanoviste des Hauts-de-France‘ que je suis censé être peut-il se permettre de te signaler Question/.../ 
Non . 
Diviciac
Diviciac

Messages : 26326
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Tiote valisse le Dim 10 Mai - 16:33

Diviciac a écrit:
Tiote valisse a écrit:
Le ‘stakhanoviste des Hauts-de-France‘ que je suis censé être peut-il se permettre de te signaler Question/.../ 
Non . 
Preuve qu'entre séniles les échanges sont très difficiles ! bounce


Les zécoles - Page 5 Coluch10
Tiote valisse
Tiote valisse

Messages : 4130
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 84
Localisation : Hauts de France

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Nadou le Mar 26 Mai - 23:47

« Rouvrons les écoles ! C’est la santé et l’avenir de nos enfants qu’on met en danger »


Mère de deux enfants à Paris, Marie* fait partie de ces parents fatigués du « mirage de l’école à distance » et qui n’en peuvent plus d’attendre la réouverture. Elle exprime sa colère dans « L’Obs ».



Par L'Obs
Publié le 26 mai 2020 à 18h56







« Je suis mère de deux jeunes enfants, j’habite La Goutte d’or, l’un des quartiers les plus populaires de Paris où toutes les écoles sont en éducation prioritaire renforcée et où les besoins sociaux sont immenses. On me dit qu’avec mon mari, nous sommes chanceux. Mes enfants sont de retour à l’école depuis mardi dernier - un jour par semaine pour Renée en petite section, deux jours pour Eliott en CE2.
Les écoles nous ont proposé cette solution a minima, que l’on a acceptée avec plaisir. Nous pouvons nous estimer heureux puisque, n’étant ni défavorisés ni professions essentielles à la vie de la nation, nous ne faisons pas partie des publics prioritaires. Et puis, nos enfants sont tellement soulagés d’avoir retrouvé leur école qu’on se dit que c’est déjà ça. D’autant que beaucoup d’autres familles sont sur le carreau.
Un nombre important d’enfants ne reverra pas l’école avant septembre. Voilà pourquoi
Mais pour en arriver là, nous avons galéré. Naïvement, je pensais que le 11 mai serait synonyme de reprise pour tous les écoliers. Rapidement, la rumeur a circulé cependant que très peu d’élèves seraient accueillis. Ce qui m’a fait fortement réagir, pour l’ensemble des enfants du quartier, puis, égoïstement, pour les miens. Ou bien l’inverse, je ne sais plus. Indignation, colère, mise en ordre de mes idées, appel au directeur et directrice, pleurs, psy et orthophoniste… Tout cela, juste pour faire valoir un droit : celui à l’éducation.
Car je considère, qu’au bout de deux mois, le mirage de l’école à distance s’est largement dissipé. Ce que l’Education nationale nous propose, ce sont au mieux des activités facultatives vite faites mal faites, auxquels les enfants eux-mêmes ne croient plus.

Essuyer larmes et morve


Eliott a été en grande souffrance, pas anxieux de la maladie, mais de l’enfermement. Perte de repères, de rythme, très rapidement, il a déclaré que s’il n’allait pas à l’école, il était hors de question qu’il « s’emmerde » à faire des devoirs à la maison. Son enseignant, après plusieurs appels au secours, a fini par organiser une visioconférence quotidienne de quarante-cinq minutes. Alors pour préparer la séance, Eliott a bien voulu sortir peu à peu du monde parallèle dans lequel il s’était réfugié.
Renée semblait mieux tenir le choc, jusqu’à ce qu’elle craque complètement. Soudainement, elle a cessé toute activité d’apprentissage, n’a plus attendu que le moment où l’on allait enfin sortir de l’appartement.
Le besoin de sociabilité des enfants s’est fait de plus en plus urgent. Oui, il nous est arrivé de transgresser la règle, et de retrouver un ou une amie sur le parvis de l’église. Oui, lors de l’heure d’aération quotidienne, les enfants ont entendu les enfants du personnel soignant jouer dans la cour de récréation de l’école voisine. Et oui, j’ai dû essuyer larmes et morve alors que moi aussi j’avais une boule au fond de la gorge…
Le tableau n’est pas complètement noir, il y a eu des bons moments évidemment. Mais je refuse d’idéaliser la situation, car je vois bien à quel point ce huis clos est destructeur pour les enfants.
Moi, prof confinée (2) : « Ne nous dédouanons pas de notre immense tâche sous de mauvais prétextes »
Je suis en tant qu’adulte aussi assez fatiguée que l’on me demande à moi d’être plus organisée, plus disponible, plus patiente, sans recevoir une quelconque aide matérielle ou émotionnelle. La psychologue scolaire me dit que, pour Eliott, il faut qu’on soit plus rythmés, mais elle-même n’arrive pas à tenir ses rendez-vous. Mon mari est moi sommes indépendants, on ne peut pas arrêter de travailler.
Depuis plus de deux mois, on alterne garde d’enfants et télétravail sept jours sur sept. Alors oui, on est épuisés. Enfin, nous vivons à Paris, sans balcon, sans jardin, sans accès aux parcs… Comment comprendre que nos écoles soient réservées à un petit contingent de trente élèves, alors que les enfants du quartier se retrouvent dans la plus grande promiscuité chez eux ou sur les trottoirs ? C’est absolument hypocrite. C’est la santé et l’avenir de nos enfants qu’on met danger.

De quoi ont-ils peur ?


Tout cela pourquoi ? Pour respecter un protocole sanitaire inapplicable, que nulle part ailleurs on aurait l’idée de mettre en œuvre. Les écoles ouvrent, mais en fait non… A Paris, la mairie fait par ailleurs assaut de prudence. Là, où des communes de taille bien plus modestes réussissent, malgré le protocole, à accueillir jusqu’à 70 % des enfants, notre capitale se contente d’un modeste 25 %. Pour certains syndicalistes enseignants, néanmoins, c’est déjà trop.
Je m’interroge. De quoi ont-ils peur ? Vont-ils faire des courses ? Sortent-ils dans la rue ? Ont-ils idée du niveau d’angoisse qu’ils ont entretenu dans les familles les plus pauvres, qui n’ont pas les moyens de décoder l’information ? Susciter la peur, livrer les enfants pendant plus de deux mois aux écrans et aux Gafam, ce n’est pas vraiment l’idée que je me fais de l’éducation populaire…
« Quelle image donne-t-on des enseignants ? » Entre profs volontaires et réticents, c’est tendu
Oui, je pense que tous les enfants dont les parents le souhaitent doivent être rescolarisés. A Paris, la priorité est donnée aux enfants de soignants et aux élèves vivant dans des conditions sociales très précaires. Mais, dans notre quartier extrêmement pauvre, compte tenu des capacités d’accueil réduites a minima, seules les fratries hébergées dans des chambres d’hôtel du 115 ont pu être rappelées !
Tous ceux qui vivent avec une famille nombreuse dans des appartements exigus ont dû rester chez eux. Pour moi, c’est totalement irresponsable et, à long terme, collectivement, cela va nous coûter très cher.
Je ne suis pas là pour faire du pathos. Mais avez-vous, messieurs mesdames les décideurs, une étude qui mesure scientifiquement le risque de contamination des enfants dans les écoles relativement à celui qu’ils encourent à rester cloîtrés sans contact physique avec l’extérieur et avec leurs pairs ? Non. Et c’est bien le problème, d’autant que les soignants dont les enfants sont scolarisés depuis le début du confinement, sans les contraintes du protocole, peuvent témoigner du fait qu’il n’y a pas eu de cas de contamination, et encore moins de clusters dans les écoles.



Ce que je perçois en revanche, c’est que, les enfants ne votant pas, on peut les instrumentaliser aisément. Les syndicats enseignants sont outrés de la manière dont ils sont traités par le gouvernement, et je suis avec eux. Mais pourquoi réduire la décision de rouvrir les écoles à une volonté faire tourner la machine économique coûte que coûte, au mépris de la santé des travailleurs, comme on l’entend encore trop souvent ?
Je suis déçue que la gauche confonde tout. S’il faut manifester et porter haut le sujet du travail, sa qualité, sa fiabilité, sa valeur, faisons-le, mais plus tard et pas sur le dos des enfants. Là, j’ai le sentiment qu’à l’autoritarisme du gouvernement « bourgeois », on oppose l’immobilisme d’une structure syndicale, sans revenir au sens de la mission de service public.
Moi, naïvement, je m’étais imaginé que l’on aurait pu inventer une autre école directement avec les enfants, les parents, les directeurs et les enseignants. Je ne demande pas une autocritique. Ce que j’aimerais du fond du cœur, c’est une stratégie, un élan pour les enfants par les professionnels de l’éducation et les mairies. Si l’on ne veut pas de l’enfant “Blanquer, fait de performances et de statistiques, que veut-on alors ? Quel est l’idéal pour l’enfance porté par ceux qui font l’Education nationale ?
Après le Covid, « il faudra en finir avec le mépris de classe au sein de nos écoles »
Chaque famille pendant cinquante jours a pu se rendre compte, si jamais elle n’en avait pas conscience, qu’élever des enfants ce n’est pas les garder comme des poulets de batterie devant la télé pendant que l’on vaque à ses occupations. L’école publique joue un rôle crucial dans leur équilibre psychique et leur ouverture à l’altérité, physique et sociale. On est là face à un besoin essentiel et, si rien n’est fait pour y répondre, les conséquences seront particulièrement lourdes.

A quoi sert encore l’école publique ?


Prêtons-nous à un petit jeu de politique-fiction. Si les écoles ne rouvrent pas pour un large public, et si, imaginons le pire, cette situation perdure à la rentrée de septembre, à quoi assisterons-nous ? D’abord à des regroupements de trois à cinq enfants, pas seulement le temps d’un jeu d’extérieur entre deux patrouilles de police, mais toute la journée, comme pendant les grèves, trois heures chez l’un, trois heures chez l’autre…
Dans les familles les plus aisées, on pourra faire appel à une nounou, une jeune fille au pair ou un précepteur (on me dit dans mon oreillette que c’est déjà le cas !). Faire la classe avec des copains du quartier, dans des appartements d’environ soixante mètres carrés, non aménagés ni pour la classe, ni pour les gestes barrières, avec des adultes non formés… Oui j’avoue, j’y pense, et vous ?
Abandonnés par une Education nationale incapable de nous proposer autre chose qu’un succédané d’enseignement, nous devons trouver les moyens de réinventer un modèle d’éducation à la maison, dans l’urgence. Nous déterminerons nos programmes et méthodes, nous investirons de nouveaux espaces et outils pédagogiques. Les enfants ne seront pas si malheureux, à défaut d’être parfaitement instruits… Et comme au moins un parent aura dû faire une croix sur le développement de sa carrière, nous serons amenés à poser des questions qui fâchent : à quoi sert encore l’école publique ? Pourquoi continuer de la financer ? Oui, j’avoue, j’y pense, et vous ?
Ce scénario funeste peut être évité. Cela demande juste un peu de bon sens dans le partage des risques et des responsabilités. Laissons tomber les masques des impossibilités ! Rouvrons les écoles ! Nos enfants valent mieux que des mesures hypocrites : nous savons que le virus a circulé et circule dans nos quartiers. Je veux bien signer une décharge si on me le demande : le risque du Covid 19 est le même à l’école, que dans la rue, à la boulangerie, au manège ou chez les voisins.

Envie de grandir


Il faut donc :
- ouvrir des espaces publics (rues fermées à la circulation, parcs, bois et forêts du Grand Paris, halles et gymnases…) pour que les parents puissent organiser des gardes en dehors de chez eux.
- que tous les enfants puissent être suivis par un enseignant au moins une journée par semaine.
- que tous les enfants puissent faire une activité parascolaire en dehors du cadre familial au moins une demi-journée par semaine.
Est-ce vraiment trop demander ?
[size=21]A Vincennes, l’école a repris. « Les enfants sont là, maintenant, il faut avancer »

Un dernier mot pour finir. Si vous ne percevez toujours pas ce qu’un retour en classe peut apporter à un enfant, je voudrais vous raconter le premier jour de “rentrée” d’Eliott et Renée. Les deux, la veille, se sont couchés tôt. Le matin à 8 heures, ils étaient habillés, prêts à partir avec la gourde à leur nom et les mains propres.
L’entrée dans l’école a été douce pour chacun, pochoirs fleuris au sol, directeur bienveillant, adultes masqués mais aux yeux souriants. Avant d’entrer, la petite a eu à peine un temps d’interrogation n’étant pas accueillie par sa maîtresse, mais par une autre qu’elle connaît moins bien. Le soir, je les ai retrouvés fatigués, mais détendus. Un peu déçus de ne pas avoir retrouvé leurs enseignants et leurs copains, mais contents d’avoir été avec des enfants, dans leurs classes et espaces scolaires.
Le lendemain, ils sont restés à la maison, comme prévu. Je craignais cette journée, car j’avais beaucoup de réunions prévues, et donc peu de temps à leur accorder. Dès le matin, ils se sont organisés à jouer, bricoler, imaginer des jeux ensemble et en autonomie. Et cela a continué les jours suivants. Ce n’est pas encore l’insouciance légère de l’enfance, mais ils ont retrouvé l’envie de grandir. Et, tous, nous revivons. »
[/size]


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 28097
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par dugenou le Mer 27 Mai - 0:44

Bien sûr qu’il faut rouvrir les écoles, seulement voilà, avec toutes les normes de sécurité, c’est très difficile. Chez nous les écoles sont ouvertes mais elles ne peuvent recevoir tous les enfants, l’exiguïté des locaux est incompatible.


"Ce qui est certain c'est que ce Macron, personnage mineur de l'histoire romaine, mettra fin à ses jours et à ceux de sa femme sous la pression de Caligula"
dugenou
dugenou

Messages : 4885
Date d'inscription : 02/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Nadou le Mer 27 Mai - 11:31

dugenou a écrit:Bien sûr qu’il faut rouvrir les écoles, seulement voilà, avec toutes les normes de sécurité, c’est très difficile. Chez nous les écoles sont ouvertes mais elles ne peuvent recevoir tous les enfants, l’exiguïté des locaux est incompatible.


Les parents et les enseignants étaient effrayés et peu nombreux à se porter volontaires. Je pense qu'ils doivent être un peu rassurés, qu'on peut desserrer les normes sur les distances et en accueillir plus quitte à forcer les enseignants à retourner au travail présentiel.




Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 28097
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par dugenou le Jeu 28 Mai - 0:35

Nadou a écrit:
dugenou a écrit:Bien sûr qu’il faut rouvrir les écoles, seulement voilà, avec toutes les normes de sécurité, c’est très difficile. Chez nous les écoles sont ouvertes mais elles ne peuvent recevoir tous les enfants, l’exiguïté des locaux est incompatible.


Les parents et les enseignants étaient effrayés et peu nombreux à se porter volontaires. Je pense qu'ils doivent être un peu rassurés, qu'on peut desserrer les normes sur les distances et en accueillir plus quitte à forcer les enseignants à retourner au travail présentiel.


Il semblerait que vous n’ayez pas intégré tous les paramètres. Même si on force les enseignants à retourner au boulot, on ne pourra pas pousser les murs des écoles. Les classes accueillent aujourd’hui un maximum d’élèves sur un minimum de surface. Comment faire pour respecter les barrières de distanciation. 
C’est d’ailleurs le même problème auquel sont confrontés nos restaurateurs aujourd’hui.
Juste un exemple : j’ai connu les écoles où nous avions sous le préau de longues rangées de robinets où nous pouvions nous laver les mains. Pour des raisons économiques, tout a été supprimé et il n’est pas rare de ne trouver, aujourd’hui, qu’un ou deux robinets pour nos chères têtes blondes.


"Ce qui est certain c'est que ce Macron, personnage mineur de l'histoire romaine, mettra fin à ses jours et à ceux de sa femme sous la pression de Caligula"
dugenou
dugenou

Messages : 4885
Date d'inscription : 02/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Nadou le Mar 9 Juin - 12:17

Nadou a écrit:Je n'ai jamais été instit de maternelle mais de tous les autres niveaux. Je mets donc la maternelle, les crèches de côté.


J'ai commencé en classe unique ( tous les niveaux ) puis une vingtaine d'années en CP/CE1 puis la suite en CE2 pour finir une dizaine d'années en CM.


Je connais donc bien le métier. Je faisais partie des enseignants, inquiets de la continuité de l'enseignement pour les élèves, stressée par l'application du programme et mettant la bienveillance au-dessus de tout.


Il faut que vous sachiez qu'en mars, quand on a confiné, un tiers des élèves de CP commençaient à lire et qu'il aurait fallu les mois suivants pour réussir à obtenir les compétences de lecture attendues pour les 2/3 restants en quittant l'école fin juin.
Les programmes malgré la bonne volonté des enseignants, le sous équipement des élèves, les inégalités ( j'ai un parent prof ou non ) ne seront donc pas terminés. Certains élèves n'ont pas tenu un stylo depuis mars, d'autres se sont fait tabassés par des parents à bout ... etc ... 


Les soignants, fonctionnaires ou pas, les caissières, les transporteurs et d'autres travaillent pour soutenir la France et le bien commun.


Qu'y a-t-il de plus précieux que l'instruction d'un enfant ? La santé me direz-vous, ils ne sont que très peu concernés par la maladie. Il est donc temps que les enseignants se montrent à la hauteur des personnes qui nettoient les hôpitaux et contribuent à l'effort commun.


Les enseignants ne sont pas moins courageux que les ouvriers qui travaillent à mettre en bouteille le lait ! J'en suis sûre !


J'espère que l'enseignement privé ne nous mettra pas la honte en reprenant le travail avant nous.  Crying or Very sad Sad Crying or Very sad


Voilà ce que j'écrivais le 15 avril !


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 28097
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Nadou le Mar 9 Juin - 12:19

Diviciac a écrit:
Nadou a écrit:Je n'ai jamais été instit de maternelle mais de tous les autres niveaux. Je mets donc la maternelle, les crèches de côté.


J'ai commencé en classe unique ( tous les niveaux ) puis une vingtaine d'années en CP/CE1 puis la suite en CE2 pour finir une dizaine d'années en CM.


Je connais donc bien le métier. Je faisais partie des enseignants, inquiets de la continuité de l'enseignement pour les élèves, stressée par l'application du programme et mettant la bienveillance au-dessus de tout.


Il faut que vous sachiez qu'en mars, quand on a confiné, un tiers des élèves de CP commençaient à lire et qu'il aurait fallu les mois suivants pour réussir à obtenir les compétences de lecture attendues pour les 2/3 restants en quittant l'école fin juin.
Les programmes malgré la bonne volonté des enseignants, le sous équipement des élèves, les inégalités ( j'ai un parent prof ou non ) ne seront donc pas terminés. Certains élèves n'ont pas tenu un stylo depuis mars, d'autres se sont fait tabassés par des parents à bout ... etc ... 


Les soignants, fonctionnaires ou pas, les caissières, les transporteurs et d'autres travaillent pour soutenir la France et le bien commun.


Qu'y a-t-il de plus précieux que l'instruction d'un enfant ? La santé me direz-vous, ils ne sont que très peu concernés par la maladie. Il est donc temps que les enseignants se montrent à la hauteur des personnes qui nettoient les hôpitaux et contribuent à l'effort commun.


Les enseignants ne sont pas moins courageux que les ouvriers qui travaillent à mettre en bouteille le lait ! J'en suis sûre !


J'espère que l'enseignement privé ne nous mettra pas la honte en reprenant le travail avant nousCrying or Very sad Sad Crying or Very sad
 
Ta dernière phrase est caractéristique d'une erreur de perception fondamentale: nous ne sommes pas face à un "ennemi" qui serait impressionné par notre "courage" et renoncerait à nous attaquer devant notre héroïsme.  
C'est exactement l'inverse: le virus profitera de toutes nos prises de risques, de toutes nos imprudences  pour se répandre. Ca ne réfléchit pas, un virus .   


En Chine qui a été touchée bien avant nous,  qui a su répondre bien plus efficacement , qui teste massivement, dont la population est plus disciplinée  et qui a actuellement beaucoup moins de cas , les écoles ne rouvriront qu'en septembre.  
Rouvrir les écoles sans tester avant tous les enseignants et les élèves, c'est le meilleur moyen d'obtenir cette "deuxième vague" … Pour autant que la première soit terminée le 11 mai,  ce qui n'a rien de certain . 


Ce ue répondait Diviciac.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 28097
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Nadou le Mar 9 Juin - 12:20

Nadou a écrit:« Sans mon enfant » : sur Twitter, la colère des parents hostiles à un retour à l’école le 11 mai

Le hashtag rassemble ceux qui estiment que le retour des enfants en classe, décidé par le président de la République, est précipité.







C'est simple, il suffit de dire que ce n'est pas obligatoire et les classes seront moitié moins chargées sans qu'on organise quoi que ce soit.


Surtout que ce sont les enfants d'intellos ( bon suivi à la maison ) qui ne craignent pas d'être en difficultés qui resteraient à la maison, ça va de soi.


Posté le 16 avril.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 28097
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Nadou le Mar 9 Juin - 12:25

Diviciac a écrit:
Nadou a écrit:Éducation : la CGT lance un préavis de grève du 14 mai au 3 juillet dans l'académie de Besançon
Publié le 08/05/2020 - 09:36
Mis à jour le 08/05/2020 - 10:03



Dans un courrier adressé au recteur de l'académie de Besançon mardi 5 mai 2020, la CGT Educ'action de l'académie de Besançon a annoncé un préavis de grève reconductible du jeudi 14 mai au vendredi 3 juillet 2020.
 
Excellente initiative mais qui devrait être nationale pour que tous ceux qui ne veulent pas prendre le risque d'être à l'origine de la deuxième vague puissent rester chez eux . 


Wouarfff ! 


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 28097
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Nadou le Mar 9 Juin - 12:27

ledevois a écrit:
Diviciac a écrit:
Nadou a écrit:Dugenou pensait que ce seraient les "casoces" qui retourneraient à l'école, moi j'espérais qu'effectivement ce seraient les élèves en difficultés ... ben non, d'après une étude du Figaro, ce sont les plus modestes qui ne veulent pas mettre leurs enfants à l'école. Finalement ces parents-là ont un souci avec tout ce qui représente contrainte et autorité.
 
Ce qui prouve bien le côté foireux de la stratégie gouvernementale et l'arnaque de la justification "sociale" de cette réouverture anticipée.  

 Les Français sont moins con que ce qu'ils pensent -- riche ou pauvre tous sont à égalité envers le covid 19 -

Et Ledevois qui approuve Diviciac contre le retour à l'école !


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 28097
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par ledevois le Mar 9 Juin - 15:55

Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 Les Français sont moins con que ce qu'ils pensent -- riche ou pauvre tous sont à égalité envers le covid 19 -

Et Ledevois qui approuve Diviciac contre le retour à l'école !

 Je l'approuve Divi pour les tests , mais pas pour la fermeture des écoles -- un peu de sérieux s v p -


 De toute façon personne ne peut en France obliger un prof au retour à l'école -- 


Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 17298
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 80
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Nadou le Mar 9 Juin - 17:12

ledevois a écrit:
Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 Les Français sont moins con que ce qu'ils pensent -- riche ou pauvre tous sont à égalité envers le covid 19 -

Et Ledevois qui approuve Diviciac contre le retour à l'école !

 Je l'approuve Divi pour les tests , mais pas pour la fermeture des écoles -- un peu de sérieux s v p -


 De toute façon personne ne peut en France obliger un prof au retour à l'école -- 

Heu ... s'il n'est pas malade, le prof doit être en classe.  Shocked


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 28097
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par ledevois le Mer 10 Juin - 9:05

Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 Je l'approuve Divi pour les tests , mais pas pour la fermeture des écoles -- un peu de sérieux s v p -


 De toute façon personne ne peut en France obliger un prof au retour à l'école -- 

Heu ... s'il n'est pas malade, le prof doit être en classe.  Shocked

 S'il pense courir un risque il est en droit de se retirer -


Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 17298
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 80
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Nadou le Mer 10 Juin - 17:54

ledevois a écrit:
Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 Je l'approuve Divi pour les tests , mais pas pour la fermeture des écoles -- un peu de sérieux s v p -


 De toute façon personne ne peut en France obliger un prof au retour à l'école -- 

Heu ... s'il n'est pas malade, le prof doit être en classe.  Shocked

 S'il pense courir un risque il est en droit de se retirer -

Et les autres fonctionnaires aussi ? Et les éboueurs aussi ?






 
Ces milliers de profs qui ont manqué à l'appel pendant le confinement


VIDÉO. Entre 4 et 5 % des enseignants français n'ont pas travaillé durant les deux mois du confinement, révèle une enquête de France 2, publiée mercredi.






Loin des yeux, loin des cours ? Un mois après la fin du confinement, qui aura duré huit semaines au total, une enquête de France 2 lève le voile sur l'activité des professeurs durant cette période où l'enseignement devait être assuré à distance. Avec un constat : près de 40 000 d'entre eux n'ont pas travaillé durant le confinement.

La chaîne publique, qui s'est fait confirmer ses informations par le ministère de l'Éducation, chiffre le nombre de professeurs décrocheurs à près de 40 000. Les témoignages sont nombreux d'élèves et de parents impuissants face à l'absence d'un ou plusieurs enseignants. « Il y en avait certains qui n'envoyaient pas de cours ou ne donnaient pas de nouvelles. Je l'ai très très mal vécu parce qu'il n'y avait personne pour m'aider », raconte une jeune fille scolarisée en région parisienne.



Des « tire-au-flanc qui abusent du système »


Philippe Vincent, secrétaire général du Syndicat national des personnels de direction de l'Éducation nationale (SNPDEN-UNSA), confirme « de vraies difficultés ». Il ajoute : « Il y avait de temps en temps, et c'est cela qui nous a le plus agacés, une forme de mauvaise foi (de certains enseignants) en se réfugiant parfois derrière une incapacité pour ne pas faire. » Les syndicats de professeurs, de leur côté, assurent que les absents avaient probablement de bonnes raisons. Pour l'entourage de Jean-Michel Blanquer, l'important, outre les « tire-au-flanc qui abusent du système », est essentiellement de retenir que la grande majorité des enseignants ont assuré leur rôle. Aucun des « décrocheurs » n'a toutefois été sanctionné.



France 2 a poursuivi l'enquête jusqu'au retour à l'école. Là encore, l'absentéisme de certains profs se fait toujours sentir. La chaîne s'est procuré un enregistrement téléphonique d'un syndicaliste de l'enseignement privé sous contrat. Il y détaille comment obtenir un arrêt de travail sans être malade. « Les médecins sont déjà de notre côté d'avance », assure-t-il. Une attitude cautionnée par Alain Torielli, secrétaire du syndicat des personnels des établissements d'enseignement privés (Snep-Unsa) de l'académie de Versailles : « Je comprends tout à fait qu'un enseignant préfère rester à la maison parce qu'il ne se sent pas à l'aise. Il a peur, c'est quand même compréhensible. 



»https://www.lepoint.fr/societe/ces-milliers-de-profs-qui-ont-manque-a-l-appel-pendant-le-confinement-10-06-2020-2379232_23.php



Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 28097
Date d'inscription : 02/07/2017

http://forum-plusplus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par ledevois le Mer 10 Juin - 18:36

Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 S'il pense courir un risque il est en droit de se retirer -

Et les autres fonctionnaires aussi ? Et les éboueurs aussi ?






 
Ces milliers de profs qui ont manqué à l'appel pendant le confinement


VIDÉO. Entre 4 et 5 % des enseignants français n'ont pas travaillé durant les deux mois du confinement, révèle une enquête de France 2, publiée mercredi.








Loin des yeux, loin des cours ? Un mois après la fin du confinement, qui aura duré huit semaines au total, une enquête de France 2 lève le voile sur l'activité des professeurs durant cette période où l'enseignement devait être assuré à distance. Avec un constat : près de 40 000 d'entre eux n'ont pas travaillé durant le confinement.

La chaîne publique, qui s'est fait confirmer ses informations par le ministère de l'Éducation, chiffre le nombre de professeurs décrocheurs à près de 40 000. Les témoignages sont nombreux d'élèves et de parents impuissants face à l'absence d'un ou plusieurs enseignants. « Il y en avait certains qui n'envoyaient pas de cours ou ne donnaient pas de nouvelles. Je l'ai très très mal vécu parce qu'il n'y avait personne pour m'aider », raconte une jeune fille scolarisée en région parisienne.





Des « tire-au-flanc qui abusent du système »




Philippe Vincent, secrétaire général du Syndicat national des personnels de direction de l'Éducation nationale (SNPDEN-UNSA), confirme « de vraies difficultés ». Il ajoute : « Il y avait de temps en temps, et c'est cela qui nous a le plus agacés, une forme de mauvaise foi (de certains enseignants) en se réfugiant parfois derrière une incapacité pour ne pas faire. » Les syndicats de professeurs, de leur côté, assurent que les absents avaient probablement de bonnes raisons. Pour l'entourage de Jean-Michel Blanquer, l'important, outre les « tire-au-flanc qui abusent du système », est essentiellement de retenir que la grande majorité des enseignants ont assuré leur rôle. Aucun des « décrocheurs » n'a toutefois été sanctionné.



France 2 a poursuivi l'enquête jusqu'au retour à l'école. Là encore, l'absentéisme de certains profs se fait toujours sentir. La chaîne s'est procuré un enregistrement téléphonique d'un syndicaliste de l'enseignement privé sous contrat. Il y détaille comment obtenir un arrêt de travail sans être malade. « Les médecins sont déjà de notre côté d'avance », assure-t-il. Une attitude cautionnée par Alain Torielli, secrétaire du syndicat des personnels des établissements d'enseignement privés (Snep-Unsa) de l'académie de Versailles : « Je comprends tout à fait qu'un enseignant préfère rester à la maison parce qu'il ne se sent pas à l'aise. Il a peur, c'est quand même compréhensible. 



»https://www.lepoint.fr/societe/ces-milliers-de-profs-qui-ont-manque-a-l-appel-pendant-le-confinement-10-06-2020-2379232_23.php



DES « TIRE-AU-FLANC QUI ABUSENT DU SYSTÈME » 



 Et des cons qui payent -et le plus fort qui travaillent le plus souvent dans un métier pénible pas reconnu - c'est ça la France et rien ne sert de s'étaler, -- on à tord de toute façon -- 


 Si le gouvernement le sait pourquoi ne change t'il pas les lois --


Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 17298
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 80
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Les zécoles - Page 5 Empty Re: Les zécoles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum