Forum + +
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

La parole et le discours exacts..........

Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty La parole et le discours exacts..........

Message par Invité le Jeu 21 Nov - 10:46

Retraites, hôpital...Ce qu’il faut retenir de l’interview d’Édouard Philippe

Le Premier ministre était ce jeudi matin l’invité de France Inter. Il s’est notamment exprimé sur la réforme des retraites, le plan pour l’hôpital et la précarité étudiante.

Par Pierre Lepelletier et Océane Herrero

Publié il y a 46 min, mis à jour il y a 16 min


Édouard Philippe, THOMAS SAMSON/AFP
Défendre le plan du gouvernement pour l’hôpital, déminer le conflit social autour de la réforme des retraites: au micro de France Inter ce jeudi matin, le premier ministre Édouard Philippe a tenu à défendre les caps fixés par le gouvernement, face à une fin d’année qui s’annonce lourde en mouvements sociaux.
À lire aussi : Crise de l’hôpital public: ce que contient le plan d’urgence du gouvernement pour l’hôpital

«Je veux sauver l’hôpital public»

Le «plan d’urgence» pour l’hôpital, présenté mercredi par Édouard Philippe et la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, n’a pas dégonflé la colère d’une partie du corps médical. «On ne s’attendait pas à voir tout le monde danser la gigue et dire que tout est réglé,» balaie Édouard Philippe. Parmi les revendications du personnel médical: des augmentations de salaire, qui ne font pas partie du plan présenté par le Premier ministre. «Les infirmières sont au 26e rang sur 29 des salaires dans l’OCDE,» a notamment appuyé Léa Salamé. Le Premier ministre a pour sa part défendu un choix stratégique. «L’impact d’une augmentation des salaires aurait été en deçà des attentes. Notre choix a été de concentrer les moyens publics aux problèmes les plus criants,» a-t-il plaidé. Avant de défendre la reprise d’une partie de la dette de l’hôpital - à hauteur de 10 milliards d’euros - qui pourrait sembler «virtuelle»: «elle permettra de faire passer l’hôpital au-dessus de l’eau.» Parallèlement, la ministre de la Santé a appuyé sur Franceinfo «un plan massif, historique. L’État reprend 10 milliards d’euros sur trois ans. Dès 2020, il faudra que les hôpitaux retrouvent de la trésorerie pour recruter, reouvrir des lits, rénover, acheter du matériel.»

Retraites: «Il faut dire aux Français qu’on va devoir travailler plus longtemps»

L’éxecutif est pris en étau entre le rapport du Conseil d’orientation des retraites (Cor), qui prévoit un déficit du système de retraites de 8 à 17 milliards en 2025 et la grogne sociale face à la réforme des retraites mise en route par le gouvernement. «Il faut dire aux Français, clairement, tranquillement, qu’on va travailler plus longtemps, c’est ce qui semble se dessiner,» a martelé le premier ministre, avant de rappeler que «toutes les solutions de transition sont sur la table». Et notamment: la désormais fameuse «clause du grand-père» , selon laquelle la réforme ne concernerait que les nouveaux entrants; ou encore l’âge pivot, qualifié par Édouard Philippe comme «un élément de solution.». En revanche, le premier ministre n’a pas commenté l’éventualité de la «clause du grand-père» . Sur les régimes spéciaux, Édouard Philippe a répété que «par définition si on crée un système universel, les régimes spéciaux n’existe plus à la date où le système entre en vigueur».
À lire aussi : Retraite: qui fera grève le 5 décembre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty Re: La parole et le discours exacts..........

Message par ledevois le Jeu 21 Nov - 10:49

Zerbinette a écrit:Retraites, hôpital...Ce qu’il faut retenir de l’interview d’Édouard Philippe

Le Premier ministre était ce jeudi matin l’invité de France Inter. Il s’est notamment exprimé sur la réforme des retraites, le plan pour l’hôpital et la précarité étudiante.

Par Pierre Lepelletier et Océane Herrero

Publié il y a 46 min, mis à jour il y a 16 min


Édouard Philippe, THOMAS SAMSON/AFP
Défendre le plan du gouvernement pour l’hôpital, déminer le conflit social autour de la réforme des retraites: au micro de France Inter ce jeudi matin, le premier ministre Édouard Philippe a tenu à défendre les caps fixés par le gouvernement, face à une fin d’année qui s’annonce lourde en mouvements sociaux.
À lire aussi : Crise de l’hôpital public: ce que contient le plan d’urgence du gouvernement pour l’hôpital

«Je veux sauver l’hôpital public»



Le «plan d’urgence» pour l’hôpital, présenté mercredi par Édouard Philippe et la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, n’a pas dégonflé la colère d’une partie du corps médical. «On ne s’attendait pas à voir tout le monde danser la gigue et dire que tout est réglé,» balaie Édouard Philippe. Parmi les revendications du personnel médical: des augmentations de salaire, qui ne font pas partie du plan présenté par le Premier ministre. «Les infirmières sont au 26e rang sur 29 des salaires dans l’OCDE,» a notamment appuyé Léa Salamé. Le Premier ministre a pour sa part défendu un choix stratégique. «L’impact d’une augmentation des salaires aurait été en deçà des attentes. Notre choix a été de concentrer les moyens publics aux problèmes les plus criants,» a-t-il plaidé. Avant de défendre la reprise d’une partie de la dette de l’hôpital - à hauteur de 10 milliards d’euros - qui pourrait sembler «virtuelle»: «elle permettra de faire passer l’hôpital au-dessus de l’eau.» Parallèlement, la ministre de la Santé a appuyé sur Franceinfo «un plan massif, historique. L’État reprend 10 milliards d’euros sur trois ans. Dès 2020, il faudra que les hôpitaux retrouvent de la trésorerie pour recruter, reouvrir des lits, rénover, acheter du matériel.»

Retraites: «Il faut dire aux Français qu’on va devoir travailler plus longtemps»



L’éxecutif est pris en étau entre le rapport du Conseil d’orientation des retraites (Cor), qui prévoit un déficit du système de retraites de 8 à 17 milliards en 2025 et la grogne sociale face à la réforme des retraites mise en route par le gouvernement. «Il faut dire aux Français, clairement, tranquillement, qu’on va travailler plus longtemps, c’est ce qui semble se dessiner,» a martelé le premier ministre, avant de rappeler que «toutes les solutions de transition sont sur la table». Et notamment: la désormais fameuse «clause du grand-père» , selon laquelle la réforme ne concernerait que les nouveaux entrants; ou encore l’âge pivot, qualifié par Édouard Philippe comme «un élément de solution.». En revanche, le premier ministre n’a pas commenté l’éventualité de la «clause du grand-père» . Sur les régimes spéciaux, Édouard Philippe a répété que «par définition si on crée un système universel, les régimes spéciaux n’existe plus à la date où le système entre en vigueur».
À lire aussi : Retraite: qui fera grève le 5 décembre

Les infirmières sont au 26e rang sur 29 des salaires dans l’OCDE,


Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 17050
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 80
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty Re: La parole et le discours exacts..........

Message par Diviciac le Jeu 21 Nov - 17:11

Zerbinette a écrit:Retraites, hôpital...Ce qu’il faut retenir de l’interview d’Édouard Philippe

Le Premier ministre était ce jeudi matin l’invité de France Inter. Il s’est notamment exprimé sur la réforme des retraites, le plan pour l’hôpital et la précarité étudiante.

Par Pierre Lepelletier et Océane Herrero

Publié il y a 46 min, mis à jour il y a 16 min


Édouard Philippe, THOMAS SAMSON/AFP
Défendre le plan du gouvernement pour l’hôpital, déminer le conflit social autour de la réforme des retraites: au micro de France Inter ce jeudi matin, le premier ministre Édouard Philippe a tenu à défendre les caps fixés par le gouvernement, face à une fin d’année qui s’annonce lourde en mouvements sociaux.
À lire aussi : Crise de l’hôpital public: ce que contient le plan d’urgence du gouvernement pour l’hôpital

«Je veux sauver l’hôpital public»



Le «plan d’urgence» pour l’hôpital, présenté mercredi par Édouard Philippe et la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, n’a pas dégonflé la colère d’une partie du corps médical. «On ne s’attendait pas à voir tout le monde danser la gigue et dire que tout est réglé,» balaie Édouard Philippe. Parmi les revendications du personnel médical: des augmentations de salaire, qui ne font pas partie du plan présenté par le Premier ministre. «Les infirmières sont au 26e rang sur 29 des salaires dans l’OCDE,» a notamment appuyé Léa Salamé. Le Premier ministre a pour sa part défendu un choix stratégique. «L’impact d’une augmentation des salaires aurait été en deçà des attentes. Notre choix a été de concentrer les moyens publics aux problèmes les plus criants,» a-t-il plaidé. Avant de défendre la reprise d’une partie de la dette de l’hôpital - à hauteur de 10 milliards d’euros - qui pourrait sembler «virtuelle»: «elle permettra de faire passer l’hôpital au-dessus de l’eau.» Parallèlement, la ministre de la Santé a appuyé sur Franceinfo «un plan massif, historique. L’État reprend 10 milliards d’euros sur trois ans. Dès 2020, il faudra que les hôpitaux retrouvent de la trésorerie pour recruter, reouvrir des lits, rénover, acheter du matériel.»

Retraites: «Il faut dire aux Français qu’on va devoir travailler plus longtemps»



L’éxecutif est pris en étau entre le rapport du Conseil d’orientation des retraites (Cor), qui prévoit un déficit du système de retraites de 8 à 17 milliards en 2025 et la grogne sociale face à la réforme des retraites mise en route par le gouvernement. «Il faut dire aux Français, clairement, tranquillement, qu’on va travailler plus longtemps, c’est ce qui semble se dessiner,» a martelé le premier ministre, avant de rappeler que «toutes les solutions de transition sont sur la table». Et notamment: la désormais fameuse «clause du grand-père» , selon laquelle la réforme ne concernerait que les nouveaux entrants; ou encore l’âge pivot, qualifié par Édouard Philippe comme «un élément de solution.». En revanche, le premier ministre n’a pas commenté l’éventualité de la «clause du grand-père» . Sur les régimes spéciaux, Édouard Philippe a répété que «par définition si on crée un système universel, les régimes spéciaux n’existe plus à la date où le système entre en vigueur».
À lire aussi : Retraite: qui fera grève le 5 décembre


C'est clair comme du jus de boudin,  votre truc !
Comment justifier "Qu’on va travailler plus longtemps" alors que son compère,  l'escroc Manu,  a toujours affirmé qu'il ne changerait pas l'âge du départ en retraite : 62 ans ?
,
Diviciac
Diviciac

Messages : 26058
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty Re: La parole et le discours exacts..........

Message par ledevois le Jeu 21 Nov - 18:23

Diviciac a écrit:
Zerbinette a écrit:Retraites, hôpital...Ce qu’il faut retenir de l’interview d’Édouard Philippe

Le Premier ministre était ce jeudi matin l’invité de France Inter. Il s’est notamment exprimé sur la réforme des retraites, le plan pour l’hôpital et la précarité étudiante.

Par Pierre Lepelletier et Océane Herrero

Publié il y a 46 min, mis à jour il y a 16 min


Édouard Philippe, THOMAS SAMSON/AFP
Défendre le plan du gouvernement pour l’hôpital, déminer le conflit social autour de la réforme des retraites: au micro de France Inter ce jeudi matin, le premier ministre Édouard Philippe a tenu à défendre les caps fixés par le gouvernement, face à une fin d’année qui s’annonce lourde en mouvements sociaux.
À lire aussi : Crise de l’hôpital public: ce que contient le plan d’urgence du gouvernement pour l’hôpital

«Je veux sauver l’hôpital public»





Le «plan d’urgence» pour l’hôpital, présenté mercredi par Édouard Philippe et la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, n’a pas dégonflé la colère d’une partie du corps médical. «On ne s’attendait pas à voir tout le monde danser la gigue et dire que tout est réglé,» balaie Édouard Philippe. Parmi les revendications du personnel médical: des augmentations de salaire, qui ne font pas partie du plan présenté par le Premier ministre. «Les infirmières sont au 26e rang sur 29 des salaires dans l’OCDE,» a notamment appuyé Léa Salamé. Le Premier ministre a pour sa part défendu un choix stratégique. «L’impact d’une augmentation des salaires aurait été en deçà des attentes. Notre choix a été de concentrer les moyens publics aux problèmes les plus criants,» a-t-il plaidé. Avant de défendre la reprise d’une partie de la dette de l’hôpital - à hauteur de 10 milliards d’euros - qui pourrait sembler «virtuelle»: «elle permettra de faire passer l’hôpital au-dessus de l’eau.» Parallèlement, la ministre de la Santé a appuyé sur Franceinfo «un plan massif, historique. L’État reprend 10 milliards d’euros sur trois ans. Dès 2020, il faudra que les hôpitaux retrouvent de la trésorerie pour recruter, reouvrir des lits, rénover, acheter du matériel.»

Retraites: «Il faut dire aux Français qu’on va devoir travailler plus longtemps»





L’éxecutif est pris en étau entre le rapport du Conseil d’orientation des retraites (Cor), qui prévoit un déficit du système de retraites de 8 à 17 milliards en 2025 et la grogne sociale face à la réforme des retraites mise en route par le gouvernement. «Il faut dire aux Français, clairement, tranquillement, qu’on va travailler plus longtemps, c’est ce qui semble se dessiner,» a martelé le premier ministre, avant de rappeler que «toutes les solutions de transition sont sur la table». Et notamment: la désormais fameuse «clause du grand-père» , selon laquelle la réforme ne concernerait que les nouveaux entrants; ou encore l’âge pivot, qualifié par Édouard Philippe comme «un élément de solution.». En revanche, le premier ministre n’a pas commenté l’éventualité de la «clause du grand-père» . Sur les régimes spéciaux, Édouard Philippe a répété que «par définition si on crée un système universel, les régimes spéciaux n’existe plus à la date où le système entre en vigueur».
À lire aussi : Retraite: qui fera grève le 5 décembre


C'est clair comme du jus de boudin,  votre truc !
Comment justifier "Qu’on va travailler plus longtemps" alors que son compère,  l'escroc Manu,  a toujours affirmé qu'il ne changerait pas l'âge du départ en retraite : 62 ans ?
,

 Les Français aimeraient bien comprendre --


Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 17050
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 80
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty Re: La parole et le discours exacts..........

Message par Invité le Jeu 21 Nov - 21:08

62 ans avec un malus, 64 ans à taux plein

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty Re: La parole et le discours exacts..........

Message par Diviciac le Jeu 21 Nov - 21:16

magicfly a écrit:62 ans avec un malus, 64 ans à taux plein

Et ce sera valable pour les flics aussi , votre régime "universel" ?
Diviciac
Diviciac

Messages : 26058
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty Re: La parole et le discours exacts..........

Message par Invité le Jeu 21 Nov - 21:53

Diviciac a écrit:
magicfly a écrit:62 ans avec un malus, 64 ans à taux plein

Et ce sera valable pour les flics aussi , votre régime "universel" ?
Il y aura des décotes pour la pénibilité, les parasites nantis comme ceux ce la sncf et de la ratp ne sont pas concernés

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty Re: La parole et le discours exacts..........

Message par Invité le Jeu 21 Nov - 22:05

J´ai une amie française en Allemagne qui a pris sa retraite à 60 ans au lieu de 65 ans
avec 18% d´abattement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty Re: La parole et le discours exacts..........

Message par Invité le Jeu 21 Nov - 22:55

Pareil en France.......Il y a des gens qui font le calcul,et qui préfèrent perdre 50 euros que de continuer le boulot!
Ce que j'ignore,c'est si ce malus dure toute le temps de la retraite,ou seulement les années ou on n'a pas atteint l'âge exigé..........

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty Re: La parole et le discours exacts..........

Message par Invité le Jeu 21 Nov - 22:57

Zerbinette a écrit:Pareil en France.......Il y a des gens qui font le calcul,et qui préfèrent perdre 50 euros que de continuer le boulot!
Ce que j'ignore,c'est si ce malus dure toute le temps de la retraite,ou seulement les années ou on n'a pas atteint l'âge exigé..........
Pour mon amie c´est pendant tout le temps de la retraite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty Re: La parole et le discours exacts..........

Message par Diviciac le Ven 22 Nov - 0:46

magicfly a écrit:
Diviciac a écrit:

Et ce sera valable pour les flics aussi , votre régime "universel" ?
Il y aura des décotes pour la pénibilité, les parasites nantis comme ceux ce la sncf et de la ratp ne sont pas concernés
 

Tant mieux pour eux ! Des décotes, personne n'en veut, surtout ceux qui font un travail pénible .  
"Des décotes pour la pénibilité" ça veut dire que plus on en a chié et moins on touche.  
Diviciac
Diviciac

Messages : 26058
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty Re: La parole et le discours exacts..........

Message par Invité le Ven 22 Nov - 8:43

Diviciac a écrit:
magicfly a écrit:
Il y aura des décotes pour la pénibilité, les parasites nantis comme ceux ce la sncf et de la ratp ne sont pas concernés
 

Tant mieux pour eux ! Des décotes, personne n'en veut, surtout ceux qui font un travail pénible .  
"Des décotes pour la pénibilité" ça veut dire que plus on en a chié et moins on touche.
 T'es vraiment trop con pour qu'on puisque discuter: hop au placard!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty Re: La parole et le discours exacts..........

Message par Diviciac le Ven 22 Nov - 8:51

magicfly a écrit:
Diviciac a écrit:
 

Tant mieux pour eux ! Des décotes, personne n'en veut, surtout ceux qui font un travail pénible .  
"Des décotes pour la pénibilité" ça veut dire que plus on en a chié et moins on touche.
 T'es vraiment trop con pour qu'on puisque discuter: hop au placard!

Very Happy

C'est ça !  C'est  vous qui racontez le contraire de ce que vous voulez dire et c'est moi qui suis con…
Diviciac
Diviciac

Messages : 26058
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty Re: La parole et le discours exacts..........

Message par ledevois le Ven 22 Nov - 10:31

Diviciac a écrit:
magicfly a écrit:
 T'es vraiment trop con pour qu'on puisque discuter: hop au placard!

Very Happy

C'est ça !  C'est  vous qui racontez le contraire de ce que vous voulez dire et c'est moi qui suis con…

 Même pas les spécialistes éconmiques comprennent  cette réforme , alors à quoi bon en discuter --- espérons que le jeunot est capable d'expliquer -- 


Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 17050
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 80
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

La parole et le discours exacts.......... Empty Re: La parole et le discours exacts..........

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum