Les Français perdent ils le gout du travail -?

Aller en bas

Les Français perdent ils le gout du travail -?  Empty Les Français perdent ils le gout du travail -?

Message par ledevois le Mer 28 Aoû - 18:53

 C'est sur que dans une société de performance on déshumanise le salarié -- la vie a bien changé en France par rapport à mon époque ou l'on pratiquait un métier par passion avec des salaires décent --


djimmi ---Et bien, après un café au bistrot du coin, traversez la rue pour obtenir un travail (idée de l’année macronique). Non pour vivre sans travailler, vous avez peu de choix : héritier d’une grande fortune, ancien haut fonctionnaire ou militaire, député ou sénateur (salaire à vie après 6 mois de mandat), prisonnier en haute sécurité, interné en asile psychiatrique, footballeur professionnel (idem pour le tennis, le golf et la formule 1).





[size=40]Vivre sans travailler, c’est possible ?[/size]
Certains fantasment à l’idée de buller à longueur de journée, de bricoler, de jardiner, bref, se rêvent une vie hors du monde du travail, de son stress et de sa pression. Mais est-ce possible de vivre sans bosser ? L’art de ne pas travailler.
Photo by Eli DeFaria on Unsplash
Vous vous dites que vivre sans travailler s’apparente sûrement à un poisson d’avril. Et bien détrompez-vous. Il y a un moment, nous avons publié cet article. Il a fait réagir pas mal d’internautes. Puisqu’il reste d’actualité, nous avons décidé de le mettre en avant une seconde fois et de vous solliciter à nouveau car si de votre côté, vous disposez d’astuces – légales – pour en finir avec le boulot, n’hésitez pas à nous en faire part. Les fidèles de toutpourchanger.com en feront bon usage.
Elle a franchi le cap
Une internaute âgée de la cinquantaine nous a écrit qu’après 32 années de bons et loyaux services dans une entreprise, elle se retrouve au chômage depuis un an. Elle a donc quitté l’Île-de-France pour retourner vivre en Bretagne, sa région d’origine. « À moins d’un miracle, je pense que je ne retrouverai pas de travail. J’ai donc fait mienne l’idée de ne plus travailler. Je n’ai déjà plus le même niveau de vie qu’avant. Je l’aurai évidemment de moins en moins je le sais, notamment à cause de la retraite. Alors, j’apprends à me « désencombrer de l’inutile » et à m’ouvrir de plus en plus à ceux que j’aime et à la nature notamment, et… à MOI. » Entre lecture, écriture, ouverture au monde et… sieste, elle se sent plus tranquille et honnête vis-à-vis d’elle-même. « Certaines personnes ne comprennent ni n’admettent cette situation, mais je suis fière de moi car je me re-trouve ! »
Cette situation n’est plus si rare.

Les Français perdent ils le gout du travail -?  Vivre-sans-travailler_allonge-sable_toutpourchanger-300x225Les étapes pour réussir
Même le très sérieux magazine Le Revenu en a parlé. Pour les journalistes, vivre sans travailler est surtout une affaire d’adaptation, où les aspects matériels doivent se relativiser et se repenser. Pour parvenir à cet objectif, le Revenu met sur le tapis cette question clé : combien vous faut-il pour vivre ? Et pour s’y préparer, le magazine propose d’agir en cinq étapes :
[list="margin: 1.5em 0px 1.571em 2.5em; padding-right: 0px; padding-left: 0px; border: 0px; font-variant-numeric: inherit; font-variant-east-asian: inherit; font-stretch: inherit; line-height: inherit; font-family: Roboto; vertical-align: baseline; list-style-position: initial; list-style-image: initial; clear: both; background-color: rgb(255, 255, 255);"]
[*]–    identifier vos objectifs,
[*]–    anticiper les conséquences,
[*]–    procéder à une analyse financière prospective,
[*]–    étudier la faisabilité de votre projet
[*]–    prendre le temps de sa préparation.
[/list]
À la première étape, comme c’est le cas dès qu’on envisage de bâtir un nouveau projet de vie, il faut établir clairement ce qu’on souhaite mettre en place et pourquoi on y aspire. Votre désir de ne plus travailler est-il dû à votre vie professionnelle actuelle ? Que désirez-vous obtenir grâce à votre nouvelle vie : plus de temps pour vous, une autre organisation, un nouveau cadre de vie ?
Quelles solutions ?
Une fois défini votre projet, vous devrez imaginer toutes les conséquences que vos choix risquent d’entraîner, ce que le magazine nomme les coûts personnel et financier. « Pourrez-vous les assumer, matériellement et psychologiquement ? » Puis, vous devrez étudier les moyens à mettre en œuvre pour atteindre vos objectifs. Commencez par estimer le budget qui vous permet de subvenir à vos besoins. Car les réponses et moyens à trouver et les décisions à prendre vont dépendre des besoins de chacun. Le Revenu insiste, « ils sont en partie liés à votre situation de famille ». Définissez votre plan d’action pour vous préparer le mieux possible à affronter tous les bouleversements d’une situation on ne peut plus nouvelle pour vous, qui jusque là avez toujours vécu avec l’idée qu’on ne peut vivre qu’en travaillant. Très bien tout ça. Mais vous vous dites, concrètement, comment est-ce possible de vivre sans bosser ? Les conseils risquent de vous décevoir si vous ne disposez pas d’un petit pécule d’avance à placer. Ses réponses sont surtout capitalistiques et Le Revenu raisonne en placement et en taux d’intérêts. « Même en réduisant son budget, vivre sans travailler nécessite un capital élevé ».
Plus d’idées s’il vous plaît !
Existe-t-il d’autres voies ? Vous pouvez certes conserver une activité, mais pour respecter l’idée de vivre sans travailler, il faut qu’elle soit plaisante et épanouissante, bref, que vous n’ayez pas l’impression de bosser. Mais ce seul revenu d’appoint va-t-il suffire ? Pas sûr. Vous pouvez récolter vos légumes, faire votre pain, élever des volailles, mais là aussi, est-ce suffisant ? Vous devez donc réduire vos dépenses au maximum pour devenir petit à petit le moins dépendant possible du travail. Enfin, n’oubliez pas un aspect essentiel : votre protection sociale. Peut-on en bénéficier si on ne travaille pas ? Le Revenu présente quelques solutions sur son site pour être couvert par la Sécurité sociale.
Les Français perdent ils le gout du travail -?  9782708136342A lire : J’allais oublier de vous parler d’un livre plutôt sympa, drôle et surtout déculpabilisant sur le sujet, L’art de ne pas travailler, édité par Eyrolles. Sous-titre : Petit traité d’oisiveté active à l’usage des surmenés, des retraités et des sans-emploi. « Que vous soyez surmené, retraité ou sans emploi, Ernie Zelinski vous rappelle dans ce best-seller provocateur, pratique et amusant certaines choses évidentes… et d’autres qui le sont moins, pour vous aider à mieux tirer parti de votre temps libre et surtout à (re)trouver l’équilibre entre travail et loisirs. »
 
1 avril 2019 242



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 12317
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Les Français perdent ils le gout du travail -?  Empty Re: Les Français perdent ils le gout du travail -?

Message par le.k le Mer 28 Aoû - 19:01

l'idée m'a déjà effleuré mais si tout se passe bien dans 3 ans ce sera bon, tous mes petits K seront casés et je pourrai enfin profiter de la vie 5 ans avant la date officielle de ma retraite
le.k
le.k

Messages : 672
Date d'inscription : 02/06/2019

Revenir en haut Aller en bas

Les Français perdent ils le gout du travail -?  Empty Re: Les Français perdent ils le gout du travail -?

Message par Diviciac le Mer 28 Aoû - 19:07

le.k a écrit:l'idée m'a déjà effleuré mais si tout se passe bien dans 3 ans ce sera bon, tous mes petits K seront casés et je pourrai enfin profiter de la vie 5 ans avant la date officielle de ma retraite
 
J'ai pris ma retraite à 55 ans (évidemment incomplète et avec décote) il y a une dizaine d'années , je ne l'ai jamais regretté.
Diviciac
Diviciac

Messages : 20447
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Les Français perdent ils le gout du travail -?  Empty Re: Les Français perdent ils le gout du travail -?

Message par ledevois le Mer 28 Aoû - 19:09

le.k a écrit:l'idée m'a déjà effleuré mais si tout se passe bien dans 3 ans ce sera bon, tous mes petits K seront casés et je pourrai enfin profiter de la vie 5 ans avant la date officielle de ma retraite

 C'est ce que j'ai fait -et ce qui ma permis de voyager - mais attention c'était une autre époque avec un métier porteur pour travailler à l'étranger -- j'avais des références et des promesses d'emplois -- c'est sur que c'est agréable d'avoir un savoir faire et d'encaisser un maximum --Pensez aussi à vos annuités et cotisations de retraite--  tout devient plus dur en France -- 
 Je pense qu'en France la ressource humaine n'est pas adapté au travail -- Nous avions à l'époque des salaires bien plus motivant que ceux d'aujourd'hui -- 



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 12317
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Les Français perdent ils le gout du travail -?  Empty Re: Les Français perdent ils le gout du travail -?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum