un choix « positif » pour l'union

Aller en bas

rigolo un choix « positif » pour l'union

Message par magicfly le Mer 3 Juil - 17:11

Postes européens : Macron salue un choix « positif » pour l'union


Le président français est ravi du consensus trouvé par les 28. Il souhaite toutefois que les modalités de nomination évoluent.




Emmanuel Macron le clame haut et fort : les quatre personnalités désignées pour occuper les postes-clés de l'Union européenne représentent un choix « extrêmement positif pour l'Europe ». Le chef de l'État s'est félicité, mardi soir, de la « solution consensuelle » qui a été finalement trouvée par les 28 dirigeants européens, après une première tentative peu fructueuse. Pour autant, le président français a appelé l'union à réformer ses modes de désignation.
Choisie pour présider la Commission européenne, la ministre allemande de la Défense « Ursula von der Leyen est pour moi une très bonne candidature, je l'ai défendue avec beaucoup de force. J'ai pu apprécier ces dernières années son courage et sa détermination sur des sujets difficiles y compris en Allemagne. Elle a permis la mise en œuvre de nos projets de défense j'ai vu son efficacité, sa capacité à faire », a-t-il estimé devant la presse.


« Cette nouvelle équipe est extrêmement engagée pour l'Europe. Les critères de compétence, d'expérience, de parité et d'équilibre politique et géographique ont été remplis », a-t-il dit. Il est aussi félicité d'une équipe « intégralement francophone » et où « la BCE et la Commission sont dirigées par des femmes ». « Jamais le Conseil n'avait désigné aussi rapidement l'équipe intégrale, il y a cinq ans nous avions mis plus de trois mois », a-t-il ajouté.

Changer les façons de faire
Pour autant, « le nouveau président devra prendre une initiative pour réformer les méthodes de travail et de nomination pour que, dans cinq ans, les choses soient plus claires », a-t-il estimé. Il a réclamé la mise en place d'une « conférence européenne » pour plancher sur le sujet et répété son souhait de listes transnationales lors des élections européennes. « Le spectacle que nous avons donné lundi n'était pas le meilleur. Nous avons trop la culture de la réunion de crise. Aujourd'hui, nous avons su montrer un meilleur visage, car nous avons su trouver des compromis, mais nous devons reformer nos méthodes », a-t-il conclu.
Interrogé sur l'absence de Verts dans les postes-clés, il a répondu que « les Verts n'ont plus le monopole de l'écologie » et que « dans l'agenda stratégique, nous avons mis en premier l'écologie ». Il a aussi souhaité à la Commission un portefeuille extrêmement fort sur le climat et suggéré pour ce poste « une figure comme Margrethe Vestager, pour porter ce sujet avec force ». Emmanuel Macron n'est pas le seul responsable politique à avoir réagi à ces nominations.
Élue européenne, Nathalie Loiseau a exprimé sur LCI son soutien à la stratégie du chef de l'État : « Emmanuel Macron a eu raison de pousser fortement à un accord et surtout a eu raison de poser les bases de cet accord (...). C'est un accord qui permet une répartition géographique équilibrée, une répartition des sensibilités politiques pro-européennes telles que les urnes les ont reflétées ; qui respecte la parité, donc c'est un bon accord. Avec des personnalités qui sont toutes des perso avec un engagement européen très fort, avec une vraie stature, qui vont nous permettre d'avoir une Europe qui avance. »


Les réactions politiques

De son côté Yannick Jadot, député européen EELV ,a dénoncé « un casting médiocre, un pathétique arrangement entre Merkel PPE Macron Libéraux et Sanchez socialistes. Une défaite pour l'Europe et pour la démocratie. Le Parlement européen accepterait-il cette humiliation ou votera-t-il demain @SkaKeller pour le présider ? » Un sentiment quelque peu partagé par Olivier Faure, numéro un du PS, qui indique que le Bureau national du PS est « unanime pour condamner l'accord de Bruxelles sur la répartition des responsabilités européennes qui tourne le dos à tout espoir de changement social et écologique. »
Valérie Pécresse (ex-LR), présidente de la région Île-de-France, a salué l'arrivée de la patronne du FMI : « Bravo à mon amie #ChristineLagarde qui casse un nouveau plafond de verre, à la tête de la BCE ! Elle sera une formidable Grande Argentière européenne. Cette nomination nous remplit de fierté. » Ségolène Royal a estimé de son côté sur LCI qu'il est « réconfortant de voir deux femmes en responsabilité qui percent ce plafond de verre bien connu, et dont la compétence n'est pas contestée. Et il faut reconnaître le mérite à Emmanuel Macron (...) c'est lui qui dès le départ a imposé ce principe de parité. »


Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise, a lui critiqué le président de la République sur Twitter : « Macron a encore cédé ! Une ministre allemande de droite à la tête de la Commission européenne. Une féroce amie de l'Otan et de l'obsession anti-russe. Quel gâchis ! » Manon Aubry, députée européenne de LFI, s'est également désolée sur le réseau social en déclarant que « le conclave européen nous jette enfin une poignée de noms pour les #TopJobs. Seul vainqueur : le libéralisme. Et de nombreux perdants : le climat, la justice fiscale, lutte contre les inégalités, démocratie & les peuples européens. Le parlement où nous siégeons ne peut se taire ! »


Après la peste brune et le choléra rouge, nous voici atteint de la fièvre jaune tout aussi mortelle si on est pas vacciné.
magicfly
magicfly

Messages : 8237
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

rigolo Re: un choix « positif » pour l'union

Message par ledevois le Mer 3 Juil - 17:32

magicfly a écrit:Postes européens : Macron salue un choix « positif » pour l'union


Le président français est ravi du consensus trouvé par les 28. Il souhaite toutefois que les modalités de nomination évoluent.






Emmanuel Macron le clame haut et fort : les quatre personnalités désignées pour occuper les postes-clés de l'Union européenne représentent un choix « extrêmement positif pour l'Europe ». Le chef de l'État s'est félicité, mardi soir, de la « solution consensuelle » qui a été finalement trouvée par les 28 dirigeants européens, après une première tentative peu fructueuse. Pour autant, le président français a appelé l'union à réformer ses modes de désignation.
Choisie pour présider la Commission européenne, la ministre allemande de la Défense « Ursula von der Leyen est pour moi une très bonne candidature, je l'ai défendue avec beaucoup de force. J'ai pu apprécier ces dernières années son courage et sa détermination sur des sujets difficiles y compris en Allemagne. Elle a permis la mise en œuvre de nos projets de défense j'ai vu son efficacité, sa capacité à faire », a-t-il estimé devant la presse.


« Cette nouvelle équipe est extrêmement engagée pour l'Europe. Les critères de compétence, d'expérience, de parité et d'équilibre politique et géographique ont été remplis », a-t-il dit. Il est aussi félicité d'une équipe « intégralement francophone » et où « la BCE et la Commission sont dirigées par des femmes ». « Jamais le Conseil n'avait désigné aussi rapidement l'équipe intégrale, il y a cinq ans nous avions mis plus de trois mois », a-t-il ajouté.

Changer les façons de faire
Pour autant, « le nouveau président devra prendre une initiative pour réformer les méthodes de travail et de nomination pour que, dans cinq ans, les choses soient plus claires », a-t-il estimé. Il a réclamé la mise en place d'une « conférence européenne » pour plancher sur le sujet et répété son souhait de listes transnationales lors des élections européennes. « Le spectacle que nous avons donné lundi n'était pas le meilleur. Nous avons trop la culture de la réunion de crise. Aujourd'hui, nous avons su montrer un meilleur visage, car nous avons su trouver des compromis, mais nous devons reformer nos méthodes », a-t-il conclu.
Interrogé sur l'absence de Verts dans les postes-clés, il a répondu que « les Verts n'ont plus le monopole de l'écologie » et que « dans l'agenda stratégique, nous avons mis en premier l'écologie ». Il a aussi souhaité à la Commission un portefeuille extrêmement fort sur le climat et suggéré pour ce poste « une figure comme Margrethe Vestager, pour porter ce sujet avec force ». Emmanuel Macron n'est pas le seul responsable politique à avoir réagi à ces nominations.
Élue européenne, Nathalie Loiseau a exprimé sur LCI son soutien à la stratégie du chef de l'État : « Emmanuel Macron a eu raison de pousser fortement à un accord et surtout a eu raison de poser les bases de cet accord (...). C'est un accord qui permet une répartition géographique équilibrée, une répartition des sensibilités politiques pro-européennes telles que les urnes les ont reflétées ; qui respecte la parité, donc c'est un bon accord. Avec des personnalités qui sont toutes des perso avec un engagement européen très fort, avec une vraie stature, qui vont nous permettre d'avoir une Europe qui avance. »


Les réactions politiques



De son côté Yannick Jadot, député européen EELV ,a dénoncé « un casting médiocre, un pathétique arrangement entre Merkel PPE Macron Libéraux et Sanchez socialistes. Une défaite pour l'Europe et pour la démocratie. Le Parlement européen accepterait-il cette humiliation ou votera-t-il demain @SkaKeller pour le présider ? » Un sentiment quelque peu partagé par Olivier Faure, numéro un du PS, qui indique que le Bureau national du PS est « unanime pour condamner l'accord de Bruxelles sur la répartition des responsabilités européennes qui tourne le dos à tout espoir de changement social et écologique. »
Valérie Pécresse (ex-LR), présidente de la région Île-de-France, a salué l'arrivée de la patronne du FMI : « Bravo à mon amie #ChristineLagarde qui casse un nouveau plafond de verre, à la tête de la BCE ! Elle sera une formidable Grande Argentière européenne. Cette nomination nous remplit de fierté. » Ségolène Royal a estimé de son côté sur LCI qu'il est « réconfortant de voir deux femmes en responsabilité qui percent ce plafond de verre bien connu, et dont la compétence n'est pas contestée. Et il faut reconnaître le mérite à Emmanuel Macron (...) c'est lui qui dès le départ a imposé ce principe de parité. »


Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise, a lui critiqué le président de la République sur Twitter : « Macron a encore cédé ! Une ministre allemande de droite à la tête de la Commission européenne. Une féroce amie de l'Otan et de l'obsession anti-russe. Quel gâchis ! » Manon Aubry, députée européenne de LFI, s'est également désolée sur le réseau social en déclarant que « le conclave européen nous jette enfin une poignée de noms pour les #TopJobs. Seul vainqueur : le libéralisme. Et de nombreux perdants : le climat, la justice fiscale, lutte contre les inégalités, démocratie & les peuples européens. Le parlement où nous siégeons ne peut se taire ! »


 On verra bien ;et faut laisser un peu de temps , -- mais j'ai le pressentiment que nous Français ne seront pas gagnant avec le commerce extérieur de l'Amérique du sud -- 
 Pour le reste c'est politique et la je ne pense pas que nous faisons le poids face à L'Allemagne -- 



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 11705
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

rigolo Re: un choix « positif » pour l'union

Message par ledevois le Mer 3 Juil - 17:32

magicfly a écrit:Postes européens : Macron salue un choix « positif » pour l'union


Le président français est ravi du consensus trouvé par les 28. Il souhaite toutefois que les modalités de nomination évoluent.






Emmanuel Macron le clame haut et fort : les quatre personnalités désignées pour occuper les postes-clés de l'Union européenne représentent un choix « extrêmement positif pour l'Europe ». Le chef de l'État s'est félicité, mardi soir, de la « solution consensuelle » qui a été finalement trouvée par les 28 dirigeants européens, après une première tentative peu fructueuse. Pour autant, le président français a appelé l'union à réformer ses modes de désignation.
Choisie pour présider la Commission européenne, la ministre allemande de la Défense « Ursula von der Leyen est pour moi une très bonne candidature, je l'ai défendue avec beaucoup de force. J'ai pu apprécier ces dernières années son courage et sa détermination sur des sujets difficiles y compris en Allemagne. Elle a permis la mise en œuvre de nos projets de défense j'ai vu son efficacité, sa capacité à faire », a-t-il estimé devant la presse.


« Cette nouvelle équipe est extrêmement engagée pour l'Europe. Les critères de compétence, d'expérience, de parité et d'équilibre politique et géographique ont été remplis », a-t-il dit. Il est aussi félicité d'une équipe « intégralement francophone » et où « la BCE et la Commission sont dirigées par des femmes ». « Jamais le Conseil n'avait désigné aussi rapidement l'équipe intégrale, il y a cinq ans nous avions mis plus de trois mois », a-t-il ajouté.

Changer les façons de faire
Pour autant, « le nouveau président devra prendre une initiative pour réformer les méthodes de travail et de nomination pour que, dans cinq ans, les choses soient plus claires », a-t-il estimé. Il a réclamé la mise en place d'une « conférence européenne » pour plancher sur le sujet et répété son souhait de listes transnationales lors des élections européennes. « Le spectacle que nous avons donné lundi n'était pas le meilleur. Nous avons trop la culture de la réunion de crise. Aujourd'hui, nous avons su montrer un meilleur visage, car nous avons su trouver des compromis, mais nous devons reformer nos méthodes », a-t-il conclu.
Interrogé sur l'absence de Verts dans les postes-clés, il a répondu que « les Verts n'ont plus le monopole de l'écologie » et que « dans l'agenda stratégique, nous avons mis en premier l'écologie ». Il a aussi souhaité à la Commission un portefeuille extrêmement fort sur le climat et suggéré pour ce poste « une figure comme Margrethe Vestager, pour porter ce sujet avec force ». Emmanuel Macron n'est pas le seul responsable politique à avoir réagi à ces nominations.
Élue européenne, Nathalie Loiseau a exprimé sur LCI son soutien à la stratégie du chef de l'État : « Emmanuel Macron a eu raison de pousser fortement à un accord et surtout a eu raison de poser les bases de cet accord (...). C'est un accord qui permet une répartition géographique équilibrée, une répartition des sensibilités politiques pro-européennes telles que les urnes les ont reflétées ; qui respecte la parité, donc c'est un bon accord. Avec des personnalités qui sont toutes des perso avec un engagement européen très fort, avec une vraie stature, qui vont nous permettre d'avoir une Europe qui avance. »


Les réactions politiques



De son côté Yannick Jadot, député européen EELV ,a dénoncé « un casting médiocre, un pathétique arrangement entre Merkel PPE Macron Libéraux et Sanchez socialistes. Une défaite pour l'Europe et pour la démocratie. Le Parlement européen accepterait-il cette humiliation ou votera-t-il demain @SkaKeller pour le présider ? » Un sentiment quelque peu partagé par Olivier Faure, numéro un du PS, qui indique que le Bureau national du PS est « unanime pour condamner l'accord de Bruxelles sur la répartition des responsabilités européennes qui tourne le dos à tout espoir de changement social et écologique. »
Valérie Pécresse (ex-LR), présidente de la région Île-de-France, a salué l'arrivée de la patronne du FMI : « Bravo à mon amie #ChristineLagarde qui casse un nouveau plafond de verre, à la tête de la BCE ! Elle sera une formidable Grande Argentière européenne. Cette nomination nous remplit de fierté. » Ségolène Royal a estimé de son côté sur LCI qu'il est « réconfortant de voir deux femmes en responsabilité qui percent ce plafond de verre bien connu, et dont la compétence n'est pas contestée. Et il faut reconnaître le mérite à Emmanuel Macron (...) c'est lui qui dès le départ a imposé ce principe de parité. »


Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise, a lui critiqué le président de la République sur Twitter : « Macron a encore cédé ! Une ministre allemande de droite à la tête de la Commission européenne. Une féroce amie de l'Otan et de l'obsession anti-russe. Quel gâchis ! » Manon Aubry, députée européenne de LFI, s'est également désolée sur le réseau social en déclarant que « le conclave européen nous jette enfin une poignée de noms pour les #TopJobs. Seul vainqueur : le libéralisme. Et de nombreux perdants : le climat, la justice fiscale, lutte contre les inégalités, démocratie & les peuples européens. Le parlement où nous siégeons ne peut se taire ! »


 On verra bien ;et faut laisser un peu de temps , -- mais j'ai le pressentiment que nous Français ne seront pas gagnant avec le commerce extérieur de l'Amérique du sud -- 
 Pour le reste c'est politique et la je ne pense pas que nous faisons le poids face à L'Allemagne -- 



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 11705
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

rigolo Re: un choix « positif » pour l'union

Message par Diviciac le Mer 3 Juil - 17:41

[quote="magicfly"]Postes européens : Macron salue un choix « positif » pour l'union
/.../

Faut fusionner , ça a déjà été abordé :

Enfin! Fumée blanche!
par Zerbinette

Very Happy
Diviciac
Diviciac

Messages : 19642
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

rigolo Re: un choix « positif » pour l'union

Message par magicfly le Mer 3 Juil - 17:44

Ledevois, t'as la tremblotte t'es pas obligé de doubler tes postes, déjà qu'avec un on est gavé.


Après la peste brune et le choléra rouge, nous voici atteint de la fièvre jaune tout aussi mortelle si on est pas vacciné.
magicfly
magicfly

Messages : 8237
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

rigolo Re: un choix « positif » pour l'union

Message par ledevois le Mer 3 Juil - 19:04

magicfly a écrit:Ledevois, t'as la tremblotte t'es pas obligé de doubler tes postes, déjà qu'avec un on est gavé.

 Je sors de ma sieste et je m'en étais pas aperçu  -- boff mes postes valent bien tes conneries dont tu nous inonde -- 
un choix « positif » pour l'union Hqdefault



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 11705
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

rigolo Re: un choix « positif » pour l'union

Message par jeanpil le Jeu 4 Juil - 10:42

Union Européenne : pompe à fric.

Il faut la voir, la tronche de l'Union. Elle se liquéfie petit à petit. Et pour cause ! Des petits fonctionnaires trop payés qui décident pour des gars de terrain ! Evil or Very Mad


"Cette histoire se passait il y a bien longtemps. Ses protagonistes ne sont que poussière à présent".
jeanpil
jeanpil

Messages : 331
Date d'inscription : 13/03/2019
Age : 59
Localisation : Bretagne Occidentale

Revenir en haut Aller en bas

rigolo Re: un choix « positif » pour l'union

Message par ledevois le Jeu 4 Juil - 10:59

jeanpil a écrit:Union Européenne : pompe à fric.

Il faut la voir, la tronche de l'Union. Elle se liquéfie petit à petit. Et pour cause ! Des petits fonctionnaires trop payés qui décident pour des gars de terrain ! Evil or Very Mad

 Magique qui n'aime pas les fonctionnaires et qu'il trouve qu'il y en à trop et bien servi avec Bruxelles -- Very Happy



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 11705
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

rigolo Re: un choix « positif » pour l'union

Message par Diviciac le Jeu 4 Juil - 11:02

jeanpil a écrit:Union Européenne : pompe à fric.

Il faut la voir, la tronche de l'Union. Elle se liquéfie petit à petit. Et pour cause ! Des petits fonctionnaires trop payés qui décident pour des gars de terrain ! Evil or Very Mad
 

Quand on constate que la moitié de l'électorat ne se dérange pas pour les européennes et que le parti de Manu a fait 10% du corps électoral après un matraquage médiatique sans précédent,  on pourrait même se dire que beaucoup d'Européens n'en ont rien à branler de l'UE. La majorité , c'est eux .
Diviciac
Diviciac

Messages : 19642
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

rigolo Re: un choix « positif » pour l'union

Message par Nadou le Jeu 4 Juil - 11:08

Diviciac a écrit:
jeanpil a écrit:Union Européenne : pompe à fric.

Il faut la voir, la tronche de l'Union. Elle se liquéfie petit à petit. Et pour cause ! Des petits fonctionnaires trop payés qui décident pour des gars de terrain ! Evil or Very Mad
 

Quand on constate que la moitié de l'électorat ne se dérange pas pour les européennes et que le parti de Manu a fait 10% du corps électoral après un matraquage médiatique sans précédent,  on pourrait même se dire que beaucoup d'Européens n'en ont rien à branler de l'UE. La majorité , c'est eux .

S'ils n'en ont rien à faire, inutile de la critiquer ... que chacun s'occupe de son quotidien.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 25160
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

rigolo Re: un choix « positif » pour l'union

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum