Voilà où passe notre pognon!

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

etonnant Voilà où passe notre pognon!

Message par magicfly le Sam 29 Juin - 17:43

Un ex parmi tant d'autres! Qu'attend le Conseil Départemental du Var pour virer non seulement ces parasites, mais aussi la hiérarchie qui est la première responsable.



Var : depuis 30 ans, des fonctionnaires "fantômes" continuent d'être payés
6Medias, publié le samedi 29 juin 2019 à 14h00
Une trentaine de fonctionnaires territoriaux continuent de toucher un salaire alors qu'ils n'ont pas retrouvé une affectation. 

C'est une fraude qui continue de durer.

Var Matin révèle que depuis maintenant 30 ans, des fonctionnaires de la région n'ont cessé de contourner le système. Dans un rapport alarmant, la chambre régionale des comptes Provence-Alpes-Côte d'Azur rappelle que « le centre de gestion du Var rémunère toujours une trentaine d'agents privés d'emploi. » Dans sa ligne de mire, ceux qui proviennent notamment de Cogolin, Toulon ou même La Seyne-sur-Mer. Ils parviennent à exploiter sans scrupules le système actuel.

Le rapport les qualifie de fonctionnaires « fantômes ». Ils sont officiellement considérés comme « en position d'activité » sauf que beaucoup ne sont plus actifs. Dans un premier temps, ils étaient employés au centre de gestion de la fonction publique. Elle les payait logiquement mais la dépense était prise en charge par la commune à laquelle ils étaient rattachés. Un entre-deux administratif qui a permis à certains de continuer à toucher un salaire.. alors même qu'ils n'étaient plus affectés à aucun centre de gestion. Une situation rocambolesque qui dure depuis 1989 pour certains.

Une manière de progresser professionnellement

Un homme a profité d'être payé pendant huit ans pour devenir entre temps « gérant d'une société commerciale dans les Hautes-Alpes ». Outre la fraude volontaire de nombreux agents, d'autres ont profité de ce flou pour tenter de s'élever dans la hiérarchie. La chambre régionale confirme que certains « ont pu bénéficier d'avancements d'échelons et de reclassements statutaires. »L'un d'entre eux a même tenté d'obtenir un grade supérieur car il s'estimait « désavantagé dans le déroulement de sa carrière par rapport aux anciens de ses collègues » qui ont, eux, obtenu gain de cause.

Cette faille dans le système a été exploitée jusqu'au bout. Les fonctionnaires ont trouvé le moyen d'obtenir la meilleure retraite possible. Une partie« importante (d'entre eux) ne demande pas leur admission à la retraite dès l'âge légal de départ, mais attend bien souvent la limite d'âge, restant de ce fait à charge encore plus longtemps pour le centre de gestion. »

Face à ce surplus de dépenses, la chambre régionale des comptes tente de trouver des solutions. Une loi datant de 2016 doit permettre une dégressivité des rémunérations dans ces situations. Cependant, les centres de gestion n'inciteraient que très peu au reclassement des intéressés « du fait de la prise en charge de l'essentiel de la dépense par la collectivité d'origine. » Au total, le coût pour les finances publiques locales s'élève environ à « plus d'un million d'euros par an. »


Après la peste brune et le choléra rouge, nous voici atteint de la fièvre jaune tout aussi mortelle si on est pas vacciné.
magicfly
magicfly

Messages : 7881
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par ledevois le Sam 29 Juin - 17:53

magicfly a écrit:Un ex parmi tant d'autres! Qu'attend le Conseil Départemental du Var pour virer non seulement ces parasites, mais aussi la hiérarchie qui est la première responsable.



Var : depuis 30 ans, des fonctionnaires "fantômes" continuent d'être payés
6Medias, publié le samedi 29 juin 2019 à 14h00
Une trentaine de fonctionnaires territoriaux continuent de toucher un salaire alors qu'ils n'ont pas retrouvé une affectation. 

C'est une fraude qui continue de durer.

Var Matin révèle que depuis maintenant 30 ans, des fonctionnaires de la région n'ont cessé de contourner le système. Dans un rapport alarmant, la chambre régionale des comptes Provence-Alpes-Côte d'Azur rappelle que « le centre de gestion du Var rémunère toujours une trentaine d'agents privés d'emploi. » Dans sa ligne de mire, ceux qui proviennent notamment de Cogolin, Toulon ou même La Seyne-sur-Mer. Ils parviennent à exploiter sans scrupules le système actuel.

Le rapport les qualifie de fonctionnaires « fantômes ». Ils sont officiellement considérés comme « en position d'activité » sauf que beaucoup ne sont plus actifs. Dans un premier temps, ils étaient employés au centre de gestion de la fonction publique. Elle les payait logiquement mais la dépense était prise en charge par la commune à laquelle ils étaient rattachés. Un entre-deux administratif qui a permis à certains de continuer à toucher un salaire.. alors même qu'ils n'étaient plus affectés à aucun centre de gestion. Une situation rocambolesque qui dure depuis 1989 pour certains.

Une manière de progresser professionnellement

Un homme a profité d'être payé pendant huit ans pour devenir entre temps « gérant d'une société commerciale dans les Hautes-Alpes ». Outre la fraude volontaire de nombreux agents, d'autres ont profité de ce flou pour tenter de s'élever dans la hiérarchie. La chambre régionale confirme que certains « ont pu bénéficier d'avancements d'échelons et de reclassements statutaires. »L'un d'entre eux a même tenté d'obtenir un grade supérieur car il s'estimait « désavantagé dans le déroulement de sa carrière par rapport aux anciens de ses collègues » qui ont, eux, obtenu gain de cause.

Cette faille dans le système a été exploitée jusqu'au bout. Les fonctionnaires ont trouvé le moyen d'obtenir la meilleure retraite possible. Une partie« importante (d'entre eux) ne demande pas leur admission à la retraite dès l'âge légal de départ, mais attend bien souvent la limite d'âge, restant de ce fait à charge encore plus longtemps pour le centre de gestion. »

Face à ce surplus de dépenses, la chambre régionale des comptes tente de trouver des solutions. Une loi datant de 2016 doit permettre une dégressivité des rémunérations dans ces situations. Cependant, les centres de gestion n'inciteraient que très peu au reclassement des intéressés « du fait de la prise en charge de l'essentiel de la dépense par la collectivité d'origine. » Au total, le coût pour les finances publiques locales s'élève environ à « plus d'un million d'euros par an. »


L'administration tellement intègre --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 10729
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par magicfly le Sam 29 Juin - 17:59

ledevois a écrit:
magicfly a écrit:Un ex parmi tant d'autres! Qu'attend le Conseil Départemental du Var pour virer non seulement ces parasites, mais aussi la hiérarchie qui est la première responsable.



Var : depuis 30 ans, des fonctionnaires "fantômes" continuent d'être payés
6Medias, publié le samedi 29 juin 2019 à 14h00
Une trentaine de fonctionnaires territoriaux continuent de toucher un salaire alors qu'ils n'ont pas retrouvé une affectation. 

C'est une fraude qui continue de durer.

Var Matin révèle que depuis maintenant 30 ans, des fonctionnaires de la région n'ont cessé de contourner le système. Dans un rapport alarmant, la chambre régionale des comptes Provence-Alpes-Côte d'Azur rappelle que « le centre de gestion du Var rémunère toujours une trentaine d'agents privés d'emploi. » Dans sa ligne de mire, ceux qui proviennent notamment de Cogolin, Toulon ou même La Seyne-sur-Mer. Ils parviennent à exploiter sans scrupules le système actuel.

Le rapport les qualifie de fonctionnaires « fantômes ». Ils sont officiellement considérés comme « en position d'activité » sauf que beaucoup ne sont plus actifs. Dans un premier temps, ils étaient employés au centre de gestion de la fonction publique. Elle les payait logiquement mais la dépense était prise en charge par la commune à laquelle ils étaient rattachés. Un entre-deux administratif qui a permis à certains de continuer à toucher un salaire.. alors même qu'ils n'étaient plus affectés à aucun centre de gestion. Une situation rocambolesque qui dure depuis 1989 pour certains.

Une manière de progresser professionnellement

Un homme a profité d'être payé pendant huit ans pour devenir entre temps « gérant d'une société commerciale dans les Hautes-Alpes ». Outre la fraude volontaire de nombreux agents, d'autres ont profité de ce flou pour tenter de s'élever dans la hiérarchie. La chambre régionale confirme que certains « ont pu bénéficier d'avancements d'échelons et de reclassements statutaires. »L'un d'entre eux a même tenté d'obtenir un grade supérieur car il s'estimait « désavantagé dans le déroulement de sa carrière par rapport aux anciens de ses collègues » qui ont, eux, obtenu gain de cause.

Cette faille dans le système a été exploitée jusqu'au bout. Les fonctionnaires ont trouvé le moyen d'obtenir la meilleure retraite possible. Une partie« importante (d'entre eux) ne demande pas leur admission à la retraite dès l'âge légal de départ, mais attend bien souvent la limite d'âge, restant de ce fait à charge encore plus longtemps pour le centre de gestion. »

Face à ce surplus de dépenses, la chambre régionale des comptes tente de trouver des solutions. Une loi datant de 2016 doit permettre une dégressivité des rémunérations dans ces situations. Cependant, les centres de gestion n'inciteraient que très peu au reclassement des intéressés « du fait de la prise en charge de l'essentiel de la dépense par la collectivité d'origine. » Au total, le coût pour les finances publiques locales s'élève environ à « plus d'un million d'euros par an. »


L'administration tellement intègre --
Le Conseil Départemental du Var C'est LR


Après la peste brune et le choléra rouge, nous voici atteint de la fièvre jaune tout aussi mortelle si on est pas vacciné.
magicfly
magicfly

Messages : 7881
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par ledevois le Sam 29 Juin - 18:11

magicfly a écrit:
ledevois a écrit:


L'administration tellement intègre --
Le Conseil Départemental du Var C'est LR

Ce n'est pas une référence pour moi -et je ne pense pas que d'autres partis le sont plus intègre -



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 10729
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Fontsestian le Sam 29 Juin - 18:15

magicfly a écrit:Un ex parmi tant d'autres! Qu'attend le Conseil Départemental du Var pour virer non seulement ces parasites, mais aussi la hiérarchie qui est la première responsable.



Var : depuis 30 ans, des fonctionnaires "fantômes" continuent d'être payés
6Medias, publié le samedi 29 juin 2019 à 14h00
Une trentaine de fonctionnaires territoriaux continuent de toucher un salaire alors qu'ils n'ont pas retrouvé une affectation. 

C'est une fraude qui continue de durer.

Var Matin révèle que depuis maintenant 30 ans, des fonctionnaires de la région n'ont cessé de contourner le système. Dans un rapport alarmant, la chambre régionale des comptes Provence-Alpes-Côte d'Azur rappelle que « le centre de gestion du Var rémunère toujours une trentaine d'agents privés d'emploi. » Dans sa ligne de mire, ceux qui proviennent notamment de Cogolin, Toulon ou même La Seyne-sur-Mer. Ils parviennent à exploiter sans scrupules le système actuel.

Le rapport les qualifie de fonctionnaires « fantômes ». Ils sont officiellement considérés comme « en position d'activité » sauf que beaucoup ne sont plus actifs. Dans un premier temps, ils étaient employés au centre de gestion de la fonction publique. Elle les payait logiquement mais la dépense était prise en charge par la commune à laquelle ils étaient rattachés. Un entre-deux administratif qui a permis à certains de continuer à toucher un salaire.. alors même qu'ils n'étaient plus affectés à aucun centre de gestion. Une situation rocambolesque qui dure depuis 1989 pour certains.

Une manière de progresser professionnellement

Un homme a profité d'être payé pendant huit ans pour devenir entre temps « gérant d'une société commerciale dans les Hautes-Alpes ». Outre la fraude volontaire de nombreux agents, d'autres ont profité de ce flou pour tenter de s'élever dans la hiérarchie. La chambre régionale confirme que certains « ont pu bénéficier d'avancements d'échelons et de reclassements statutaires. »L'un d'entre eux a même tenté d'obtenir un grade supérieur car il s'estimait « désavantagé dans le déroulement de sa carrière par rapport aux anciens de ses collègues » qui ont, eux, obtenu gain de cause.

Cette faille dans le système a été exploitée jusqu'au bout. Les fonctionnaires ont trouvé le moyen d'obtenir la meilleure retraite possible. Une partie« importante (d'entre eux) ne demande pas leur admission à la retraite dès l'âge légal de départ, mais attend bien souvent la limite d'âge, restant de ce fait à charge encore plus longtemps pour le centre de gestion. »

Face à ce surplus de dépenses, la chambre régionale des comptes tente de trouver des solutions. Une loi datant de 2016 doit permettre une dégressivité des rémunérations dans ces situations. Cependant, les centres de gestion n'inciteraient que très peu au reclassement des intéressés « du fait de la prise en charge de l'essentiel de la dépense par la collectivité d'origine. » Au total, le coût pour les finances publiques locales s'élève environ à « plus d'un million d'euros par an. »
Il s'agit en général d'emmerdeurs patentés mis à l'écart ou de permanents politiques ou syndicaux qu'on rémunère aux frais de la princesse.

Ca existe aussi dans le privé, j'ai connu ça dans ma boite où la direction ayant voulu muter, dans le cadre d'un mouvement général de l'encadrement, un élu prud'hommal et donc protégé, s'est heurtée à un refus de sa part. Le directeur s'est entêté, l'autre n'a pas reculé et ça a fini par un "arrangement". Le mec a gardé son salaire, sa position hiérarchique théorique, son bureau, téléphone, ordi, internet etc. en étant relevé de toute activité et même de présence effective, ça a duré de sa cinquantaine jusqu'à la retraite 10 ans après.


Avec un salaire tournant autour de l'équivalent de 6500 euros mensuels charges comprises plus l'immobilisation d'un bureau, environ 1500 de plus, sur 14 mois et demi par an pendant une décennie ce type a couté autour de 1 000 000 d'euros pour ne rien foutre.


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
Fontsestian
Fontsestian

Messages : 4801
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par ledevois le Sam 29 Juin - 18:18

Fontsestian a écrit:
magicfly a écrit:Un ex parmi tant d'autres! Qu'attend le Conseil Départemental du Var pour virer non seulement ces parasites, mais aussi la hiérarchie qui est la première responsable.



Var : depuis 30 ans, des fonctionnaires "fantômes" continuent d'être payés
6Medias, publié le samedi 29 juin 2019 à 14h00
Une trentaine de fonctionnaires territoriaux continuent de toucher un salaire alors qu'ils n'ont pas retrouvé une affectation. 

C'est une fraude qui continue de durer.

Var Matin révèle que depuis maintenant 30 ans, des fonctionnaires de la région n'ont cessé de contourner le système. Dans un rapport alarmant, la chambre régionale des comptes Provence-Alpes-Côte d'Azur rappelle que « le centre de gestion du Var rémunère toujours une trentaine d'agents privés d'emploi. » Dans sa ligne de mire, ceux qui proviennent notamment de Cogolin, Toulon ou même La Seyne-sur-Mer. Ils parviennent à exploiter sans scrupules le système actuel.

Le rapport les qualifie de fonctionnaires « fantômes ». Ils sont officiellement considérés comme « en position d'activité » sauf que beaucoup ne sont plus actifs. Dans un premier temps, ils étaient employés au centre de gestion de la fonction publique. Elle les payait logiquement mais la dépense était prise en charge par la commune à laquelle ils étaient rattachés. Un entre-deux administratif qui a permis à certains de continuer à toucher un salaire.. alors même qu'ils n'étaient plus affectés à aucun centre de gestion. Une situation rocambolesque qui dure depuis 1989 pour certains.

Une manière de progresser professionnellement

Un homme a profité d'être payé pendant huit ans pour devenir entre temps « gérant d'une société commerciale dans les Hautes-Alpes ». Outre la fraude volontaire de nombreux agents, d'autres ont profité de ce flou pour tenter de s'élever dans la hiérarchie. La chambre régionale confirme que certains « ont pu bénéficier d'avancements d'échelons et de reclassements statutaires. »L'un d'entre eux a même tenté d'obtenir un grade supérieur car il s'estimait « désavantagé dans le déroulement de sa carrière par rapport aux anciens de ses collègues » qui ont, eux, obtenu gain de cause.

Cette faille dans le système a été exploitée jusqu'au bout. Les fonctionnaires ont trouvé le moyen d'obtenir la meilleure retraite possible. Une partie« importante (d'entre eux) ne demande pas leur admission à la retraite dès l'âge légal de départ, mais attend bien souvent la limite d'âge, restant de ce fait à charge encore plus longtemps pour le centre de gestion. »

Face à ce surplus de dépenses, la chambre régionale des comptes tente de trouver des solutions. Une loi datant de 2016 doit permettre une dégressivité des rémunérations dans ces situations. Cependant, les centres de gestion n'inciteraient que très peu au reclassement des intéressés « du fait de la prise en charge de l'essentiel de la dépense par la collectivité d'origine. » Au total, le coût pour les finances publiques locales s'élève environ à « plus d'un million d'euros par an. »
Il s'agit en général d'emmerdeurs patentés mis à l'écart ou de permanents politiques ou syndicaux qu'on rémunère aux frais de la princesse.


Ca existe aussi dans le privé, j'ai connu ça dans ma boite où la direction ayant voulu muter, dans le cadre d'un mouvement général de l'encadrement, un élu prud'hommal et donc protégé, s'est heurtée à un refus de sa part. Le directeur s'est entêté, l'autre n'a pas reculé et ça a fini par un "arrangement". Le mec a gardé son salaire, sa position hiérarchique théorique, son bureau, téléphone, ordi, internet etc. en étant relevé de toute activité et même de présence effective, ça a duré de sa cinquantaine jusqu'à sa retraite 10 ans après.

Parfois mieux vaut payer et s'en débarrasser -



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 10729
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Fontsestian le Sam 29 Juin - 18:29

ledevois a écrit:
Fontsestian a écrit:
Il s'agit en général d'emmerdeurs patentés mis à l'écart ou de permanents politiques ou syndicaux qu'on rémunère aux frais de la princesse.


Ca existe aussi dans le privé, j'ai connu ça dans ma boite où la direction ayant voulu muter, dans le cadre d'un mouvement général de l'encadrement, un élu prud'hommal et donc protégé, s'est heurtée à un refus de sa part. Le directeur s'est entêté, l'autre n'a pas reculé et ça a fini par un "arrangement". Le mec a gardé son salaire, sa position hiérarchique théorique, son bureau, téléphone, ordi, internet etc. en étant relevé de toute activité et même de présence effective, ça a duré de sa cinquantaine jusqu'à sa retraite 10 ans après.

Parfois mieux vaut payer et s'en débarrasser -
Essaie de virer un syndicaliste et tu viendras m'en donner des nouvelles.


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
Fontsestian
Fontsestian

Messages : 4801
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par ledevois le Sam 29 Juin - 19:12

Fontsestian a écrit:
ledevois a écrit:

Parfois mieux vaut payer et s'en débarrasser -
Essaie de virer un syndicaliste et tu viendras m'en donner des nouvelles.


J'ai vu ça à Carrefour --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 10729
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Grain de sable le Sam 29 Juin - 21:58

Fontsestian a écrit:Essaie de virer un syndicaliste et tu viendras m'en donner des nouvelles.
Drahi l'a fait il n'y a pas longtemps. Un élu syndical a été licencié par la DRH. Celui-ci a saisi les prud'hommes qui a donné raison au salarié syndiqué. Alors, Drahi a appelé la ministre du travail (Pénicaud) . Celle-ci a validé le licenciement, passant par dessus la décision prud’homale.
Source

Un détail sans importance, Drahi est un ami à Macron.


Voilà où passe notre pognon! 0110
Grain de sable
Grain de sable

Messages : 304
Date d'inscription : 10/06/2019

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Lili-Rose le Sam 29 Juin - 22:39

magicfly a écrit:Un ex parmi tant d'autres! Qu'attend le Conseil Départemental du Var pour virer non seulement ces parasites, mais aussi la hiérarchie qui est la première responsable.



Var : depuis 30 ans, des fonctionnaires "fantômes" continuent d'être payés
6Medias, publié le samedi 29 juin 2019 à 14h00
Une trentaine de fonctionnaires territoriaux continuent de toucher un salaire alors qu'ils n'ont pas retrouvé une affectation. 

C'est une fraude qui continue de durer.

Var Matin révèle que depuis maintenant 30 ans, des fonctionnaires de la région n'ont cessé de contourner le système. Dans un rapport alarmant, la chambre régionale des comptes Provence-Alpes-Côte d'Azur rappelle que « le centre de gestion du Var rémunère toujours une trentaine d'agents privés d'emploi. » Dans sa ligne de mire, ceux qui proviennent notamment de Cogolin, Toulon ou même La Seyne-sur-Mer. Ils parviennent à exploiter sans scrupules le système actuel.

Le rapport les qualifie de fonctionnaires « fantômes ». Ils sont officiellement considérés comme « en position d'activité » sauf que beaucoup ne sont plus actifs. Dans un premier temps, ils étaient employés au centre de gestion de la fonction publique. Elle les payait logiquement mais la dépense était prise en charge par la commune à laquelle ils étaient rattachés. Un entre-deux administratif qui a permis à certains de continuer à toucher un salaire.. alors même qu'ils n'étaient plus affectés à aucun centre de gestion. Une situation rocambolesque qui dure depuis 1989 pour certains.

Une manière de progresser professionnellement

Un homme a profité d'être payé pendant huit ans pour devenir entre temps « gérant d'une société commerciale dans les Hautes-Alpes ». Outre la fraude volontaire de nombreux agents, d'autres ont profité de ce flou pour tenter de s'élever dans la hiérarchie. La chambre régionale confirme que certains « ont pu bénéficier d'avancements d'échelons et de reclassements statutaires. »L'un d'entre eux a même tenté d'obtenir un grade supérieur car il s'estimait « désavantagé dans le déroulement de sa carrière par rapport aux anciens de ses collègues » qui ont, eux, obtenu gain de cause.

Cette faille dans le système a été exploitée jusqu'au bout. Les fonctionnaires ont trouvé le moyen d'obtenir la meilleure retraite possible. Une partie« importante (d'entre eux) ne demande pas leur admission à la retraite dès l'âge légal de départ, mais attend bien souvent la limite d'âge, restant de ce fait à charge encore plus longtemps pour le centre de gestion. »

Face à ce surplus de dépenses, la chambre régionale des comptes tente de trouver des solutions. Une loi datant de 2016 doit permettre une dégressivité des rémunérations dans ces situations. Cependant, les centres de gestion n'inciteraient que très peu au reclassement des intéressés « du fait de la prise en charge de l'essentiel de la dépense par la collectivité d'origine. » Au total, le coût pour les finances publiques locales s'élève environ à « plus d'un million d'euros par an. »
Et manu ne fait rien?  Evil or Very Mad
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 4782
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par le.k le Sam 29 Juin - 23:33

ce phénomène existe dans pratiquement toutes les administrations et grosses entreprises même dans le milieu hospitalier qui se plaint pourtant de ne pas avoir assez de main d'oeuvre

le.k

Messages : 164
Date d'inscription : 02/06/2019

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Fontsestian le Dim 30 Juin - 1:11

Grain de sable a écrit:
Fontsestian a écrit:Essaie de virer un syndicaliste et tu viendras m'en donner des nouvelles.
Drahi l'a fait il n'y a pas longtemps. Un élu syndical a été licencié par la DRH. Celui-ci a saisi les prud'hommes qui a donné raison au salarié syndiqué. Alors, Drahi a appelé la ministre du travail (Pénicaud) . Celle-ci a validé le licenciement, passant par dessus la décision prud’homale.
Source

Un détail sans importance, Drahi est un ami à Macron.
 C'est l'article que tu cites.





"Aussi surprenante qu’elle puisse paraître, cette possibilité donnée au ministère d’invalider une décision d’un de ses fonctionnaires relève donc tout simplement du droit. Cette procédure fonctionne d’ailleurs dans les deux sens : un salarié protégé peut lui aussi faire un recours hiérarchique pour demander l’annulation d’une autorisation de licenciement qui aurait été accordée par l’inspection du travail."


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
Fontsestian
Fontsestian

Messages : 4801
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par magicfly le Dim 30 Juin - 7:20

Lili-Rose a écrit:
magicfly a écrit:Un ex parmi tant d'autres! Qu'attend le Conseil Départemental du Var pour virer non seulement ces parasites, mais aussi la hiérarchie qui est la première responsable.



Var : depuis 30 ans, des fonctionnaires "fantômes" continuent d'être payés
6Medias, publié le samedi 29 juin 2019 à 14h00
Une trentaine de fonctionnaires territoriaux continuent de toucher un salaire alors qu'ils n'ont pas retrouvé une affectation. 

C'est une fraude qui continue de durer.

Var Matin révèle que depuis maintenant 30 ans, des fonctionnaires de la région n'ont cessé de contourner le système. Dans un rapport alarmant, la chambre régionale des comptes Provence-Alpes-Côte d'Azur rappelle que « le centre de gestion du Var rémunère toujours une trentaine d'agents privés d'emploi. » Dans sa ligne de mire, ceux qui proviennent notamment de Cogolin, Toulon ou même La Seyne-sur-Mer. Ils parviennent à exploiter sans scrupules le système actuel.

Le rapport les qualifie de fonctionnaires « fantômes ». Ils sont officiellement considérés comme « en position d'activité » sauf que beaucoup ne sont plus actifs. Dans un premier temps, ils étaient employés au centre de gestion de la fonction publique. Elle les payait logiquement mais la dépense était prise en charge par la commune à laquelle ils étaient rattachés. Un entre-deux administratif qui a permis à certains de continuer à toucher un salaire.. alors même qu'ils n'étaient plus affectés à aucun centre de gestion. Une situation rocambolesque qui dure depuis 1989 pour certains.

Une manière de progresser professionnellement

Un homme a profité d'être payé pendant huit ans pour devenir entre temps « gérant d'une société commerciale dans les Hautes-Alpes ». Outre la fraude volontaire de nombreux agents, d'autres ont profité de ce flou pour tenter de s'élever dans la hiérarchie. La chambre régionale confirme que certains « ont pu bénéficier d'avancements d'échelons et de reclassements statutaires. »L'un d'entre eux a même tenté d'obtenir un grade supérieur car il s'estimait « désavantagé dans le déroulement de sa carrière par rapport aux anciens de ses collègues » qui ont, eux, obtenu gain de cause.

Cette faille dans le système a été exploitée jusqu'au bout. Les fonctionnaires ont trouvé le moyen d'obtenir la meilleure retraite possible. Une partie« importante (d'entre eux) ne demande pas leur admission à la retraite dès l'âge légal de départ, mais attend bien souvent la limite d'âge, restant de ce fait à charge encore plus longtemps pour le centre de gestion. »

Face à ce surplus de dépenses, la chambre régionale des comptes tente de trouver des solutions. Une loi datant de 2016 doit permettre une dégressivité des rémunérations dans ces situations. Cependant, les centres de gestion n'inciteraient que très peu au reclassement des intéressés « du fait de la prise en charge de l'essentiel de la dépense par la collectivité d'origine. » Au total, le coût pour les finances publiques locales s'élève environ à « plus d'un million d'euros par an. »
Et manu ne fait rien?  Evil or Very Mad
Qu'est-ce que Macron a à voir dans la gestion du personnel du département du Var? Ce département est géré depuis plus de 20 ans par l'UMP/LR. Ce sont à tes amis qui braillent bcp mais qui ne n'ont jamais rien fait pour régler tous ces pb!


Après la peste brune et le choléra rouge, nous voici atteint de la fièvre jaune tout aussi mortelle si on est pas vacciné.
magicfly
magicfly

Messages : 7881
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par magicfly le Dim 30 Juin - 7:33

le.k a écrit:ce phénomène existe dans pratiquement toutes les administrations et grosses entreprises même dans le milieu hospitalier qui se plaint pourtant de ne pas avoir assez de main d'oeuvre
Je suis tout à fait d'accord; je l'ai constaté à EDF Equipement à Clamart où je travaillais en assistance technique. Le gars arrivait le matin, tjrs à l'heure, posait sa serviette sur son bureau, accrochait son vêtement au portemanteau et repartait. Il revenait en fin d'après-midi récupérer ses affaires et s'en allait. Un jour j'ai demandé ce qu'il faisait à ses collègues: ils se sont marrés "il suis des cours". C'était au début des années 70.


Après la peste brune et le choléra rouge, nous voici atteint de la fièvre jaune tout aussi mortelle si on est pas vacciné.
magicfly
magicfly

Messages : 7881
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Lili-Rose le Dim 30 Juin - 8:26

magicfly a écrit:
Lili-Rose a écrit:
Et manu ne fait rien?  Evil or Very Mad
Qu'est-ce que Macron a à voir dans la gestion du personnel du département du Var? Ce département est géré depuis plus de 20 ans par l'UMP/LR. Ce sont à tes amis qui braillent bcp mais qui ne n'ont jamais rien fait pour régler tous ces pb!
C'est dans le sud ça, par très loin de chez Font, et une fois de plus ça sent bon la magouille.
Lorsque je dis que la France est pourrie jusqu'à l'os, et bien voilà une démonstration de plus.
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 4782
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Fontsestian le Dim 30 Juin - 8:34

Lili-Rose a écrit:
magicfly a écrit:
Qu'est-ce que Macron a à voir dans la gestion du personnel du département du Var? Ce département est géré depuis plus de 20 ans par l'UMP/LR. Ce sont à tes amis qui braillent bcp mais qui ne n'ont jamais rien fait pour régler tous ces pb!
C'est dans le sud ça, par très loin de chez Font, et une fois de plus ça sent bon la magouille.
Lorsque je dis que la France est pourrie jusqu'à l'os, et bien voilà une démonstration de plus.
C'est vrai que nous avons pas mal de magouilles par ici pareillement à ce qui se passe chez toi et que tu ne cesses de dénoncer, ce n'est pas pour autant que la France est pourrie jusqu'à l'os, tu nous fais là un discours de looser.


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
Fontsestian
Fontsestian

Messages : 4801
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Lili-Rose le Dim 30 Juin - 8:40

Fontsestian a écrit:
Lili-Rose a écrit:
C'est dans le sud ça, par très loin de chez Font, et une fois de plus ça sent bon la magouille.
Lorsque je dis que la France est pourrie jusqu'à l'os, et bien voilà une démonstration de plus.
C'est vrai que nous avons pas mal de magouilles par ici pareillement à ce qui se passe chez toi et que tu ne cesses de dénoncer, ce n'est pas pour autant que la France est pourrie jusqu'à l'os, tu nous fais là un discours de looser.


Mais non mon bon Font, le looser est plutôt celui qui a besoin du copinage pour y arriver.
Encore une fois la main a glissé jusqu'au coude de la confiture "argent public".
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 4782
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Fontsestian le Dim 30 Juin - 9:01

Lili-Rose a écrit:
Fontsestian a écrit:
C'est vrai que nous avons pas mal de magouilles par ici pareillement à ce qui se passe chez toi et que tu ne cesses de dénoncer, ce n'est pas pour autant que la France est pourrie jusqu'à l'os, tu nous fais là un discours de looser.


Mais non mon bon Font, le looser est plutôt celui qui a besoin du copinage pour y arriver.
Encore une fois la main a glissé jusqu'au coude de la confiture "argent public".
Le looser c'est celui qui ne cesse d'accuser tout le monde de ses échecs, ses clients, ses collègues, ses supérieurs, son pays.


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
Fontsestian
Fontsestian

Messages : 4801
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Lili-Rose le Dim 30 Juin - 9:10

Fontsestian a écrit:
Lili-Rose a écrit:


Mais non mon bon Font, le looser est plutôt celui qui a besoin du copinage pour y arriver.
Encore une fois la main a glissé jusqu'au coude de la confiture "argent public".
Le looser c'est celui qui ne cesse d'accuser tout le monde de ses échecs, ses clients, ses collègues, ses supérieurs, son pays.
Même pas. Looser vient de l'anglais et se traduit par perdant. Tu peux t'appeler ronaldo par exemple et pedre un match, peut-on pour autant le considérer comme looser?
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 4782
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Fontsestian le Dim 30 Juin - 9:12

On peut perdre un match sans être un looser mais lorsqu'on ne cesse de gémir, de se plaindre, de chouiner on est un looser.


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
Fontsestian
Fontsestian

Messages : 4801
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Lili-Rose le Dim 30 Juin - 9:18

Fontsestian a écrit:On peut perdre un match sans être un looser mais lorsqu'on ne cesse de gémir, de se plaindre, de chouiner on est un looser.


Quel est donc le rapport entre ce que tu appelles un looser et le fait de dénoncer que des types profitent de l'argent public comme en parle l'article?
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 4782
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Fontsestian le Dim 30 Juin - 9:38

Lili-Rose a écrit:
Fontsestian a écrit:On peut perdre un match sans être un looser mais lorsqu'on ne cesse de gémir, de se plaindre, de chouiner on est un looser.


Quel est donc le rapport entre ce que tu appelles un looser et le fait de dénoncer que des types profitent de l'argent public comme en parle l'article?
Le looser, le perdant, le médiocre, c'est celui qui ne réussit pas et qui invoque des raisons extérieures pour s'en justifier. Dénoncer les abus d'argent public n'est pas forcément une attitude de perdant, prétendre que la France est pourrie jusqu'à l'os oui.


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
Fontsestian
Fontsestian

Messages : 4801
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par dugenou le Dim 30 Juin - 9:46

Fontsestian a écrit:
Lili-Rose a écrit:


Mais non mon bon Font, le looser est plutôt celui qui a besoin du copinage pour y arriver.
Encore une fois la main a glissé jusqu'au coude de la confiture "argent public".
Le looser c'est celui qui ne cesse d'accuser tout le monde de ses échecs, ses clients, ses collègues, ses supérieurs, son pays.
Encore une définition à la manière Font, vous devriez la noter dans Wikipedia


"Ce qui est certain c'est que ce Macron, personnage mineur de l'histoire romaine, mettra fin à ses jours et à ceux de sa femme sous la pression de Caligula"
dugenou
dugenou

Messages : 3447
Date d'inscription : 02/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Fontsestian le Dim 30 Juin - 9:48

Elle vaut ce qu'elle vaut vous n'êtes pas obligé de l'adopter.


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
Fontsestian
Fontsestian

Messages : 4801
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Lili-Rose le Dim 30 Juin - 9:58

dugenou a écrit:
Fontsestian a écrit:
Le looser c'est celui qui ne cesse d'accuser tout le monde de ses échecs, ses clients, ses collègues, ses supérieurs, son pays.
Encore une définition à la manière Font, vous devriez la noter dans Wikipedia
Razz
"Wikimainate".
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 4782
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

etonnant Re: Voilà où passe notre pognon!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum