Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison »

Aller en bas

Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison » Empty Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison »

Message par ledevois le Dim 9 Juin - 11:45

Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison »
Publié le 06/06/2019
Le président par intérim des Républicains, qui succède à Laurent Wauquiez, réagit à la décision de Valérie Pécresse, qui a annoncé ce mercredi qu'elle quittait le parti.

Il n'a pas encore pris place dans son nouveau bureau de président au 10e étage du siège des Républicains. Mais Jean Leonetti, le nouveau patron intérimaire de la droite, a déjà quelques idées bien précises sur ce qu'il veut faire d'ici l'automne, période à laquelle il aimerait que se tiennent de nouvelles élections internes.

Valérie Pécresse a annoncé ce mercredi soir son départ de LR. Quelle est votre réaction ?

J'exprime ma tristesse, ma désapprobation et mon incompréhension. Elle estimait que Laurent Wauquiez était un problème au sein du parti. Mais maintenant, il est parti. Et c'est à ce moment, où une élection va s'ouvrir à l'intérieur de LR, qu'elle sort de sa famille politique et renonce, une fois de plus, à se présenter aux élections.

Craignez-vous une hémorragie d'élus dans son sillage ?

Non, j'appelle tout le monde à la raison. Que ceux qui veulent reconstruire la droite se présentent à l'élection interne de LR.

Le départ de Pécresse, c'est la mort de la droite ?

J'ai du respect et de l'amitié pour Valérie Pécresse, mais elle ne représente pas l'ensemble de la droite.

Vous êtes le nouveau président des Républicains. Doit-on vous féliciter ou vous plaindre ?

Ni l'un ni l'autre. Le contexte n'est pas un contexte de joie. Je ne peux regarder ce qui se passe sans une certaine tristesse car j'ai bien travaillé avec Laurent Wauquiez. Mais j'exercerai mes responsabilités.

Vous êtes favorable à ce qu'une nouvelle élection d'un président ait lieu à l'automne. D'autres prônent une direction collégiale pour « enjamber » les municipales. Comment trancher ?

La meilleure façon de respecter les militants, c'est de leur redonner la parole. On a déjà vécu une direction collégiale, je n'en ai pas un bon souvenir. Par ailleurs, on verra ce que dira la Haute Autorité (NDLR : des Républicains), mais je ne suis pas favorable à ce qu'on adapte les statuts aux circonstances politiques. Je voudrais proposer au prochain bureau politique, au cours de la semaine prochaine, une résolution selon laquelle le futur président de LR s'engage à ne pas être candidat à la présidence de la République pour laisser respirer notre mouvement et nos idées et faire en sorte que l'on ne verrouille pas aujourd'hui l'échéance électorale majeure que sera la présidentielle.

Cette idée ne trahit-elle pas l'héritage gaulliste ?

Qu'est-ce que ferait de Gaulle aujourd'hui ? La candidature d'un chef de parti à la présidentielle est justifiée lorsque le parti a une assise large et remporte un certain nombre d'élections intermédiaires. Ce n'est pas la situation de notre parti aujourd'hui.

Gérard Larcher a réuni des élus de droite et du centre mardi et annoncé plusieurs conventions locales dans l'optique d'une grande convention en octobre pour « préparer une grande alternative ». Qu'en pensez-vous ?

J'approuve la démarche de Gérard Larcher car les élections municipales sont proches. Un certain nombre de maires élus se posent un certain nombre de questions et cela crée une situation d'inquiétude. Partir du territoire me semble être un élément apaisant. Et on a besoin de rassembler des familles politiques qui ont été largement unies par le passé.

Tout le monde dit qu'il faut rebâtir la droite « par les idées ». C'est aussi votre travail ou ce sera celui du futur président ?

Bien sûr, les candidats définiront une ligne mais je ne pense pas qu'il faille que l'on reste inactif pendant quatre mois (NDLR : si les élections ont lieu à la rentrée). Nous avons une charte des valeurs. Nous devons la soumettre au débat de nos militants. Je veux un grand débat démocratique pendant l'été sur ces valeurs qui sont le socle du projet. Par exemple, il n'y a dans cette charte que trois mots sur la laïcité alors que c'est un problème majeur de notre temps. Il n'y a presque rien non plus sur le développement durable et l'écologie.

Des jeunes députés veulent créer un comité du renouvellement. Qu'en pensez-vous ?

Je trouve que l'initiative est intelligente. Se priver de la jeunesse serait une faute politique grave. Je vais donc tout faire pour les aider à produire des idées. Je vais proposer que certains d'entre eux rejoignent le conseil stratégique.

Christian Estrosi dit qu'il faut préparer « des coalitions » avec LREM aux municipales. A-t-il franchi une ligne rouge ?

Comme il la franchit une fois dans un sens, une fois dans l'autre, je ne sais plus très bien quelle est sa position.

Mais sur le fond, excluez-vous des alliances locales avec LREM ?

C'est évidemment exclu. Je constate que LREM a une attitude sectaire en menaçant les maires sortants et en considérant que ceux qui ne prennent pas l'investiture d'En Marche ! ou du MoDem deviendraient alors leurs ennemis.

>> Relire l'interview sur LeParisien.fr



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 11267
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison » Empty Re: Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison »

Message par Zerbinette le Dim 9 Juin - 15:51

Que Léonetti vérifie les places libres en soins palliatifs!


." je vis et je pense à mes risques et périls... Ce qui fait que par moments, j' ai l' air d' un imbécile... J' y consens.. Je suis fier de ma bêtise."...V.Hugo.....
Zerbinette
Zerbinette

Messages : 6276
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison » Empty Re: Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison »

Message par ledevois le Dim 9 Juin - 16:15

Zerbinette a écrit:Que Léonetti vérifie les places libres en soins palliatifs!


Que ce soit Pécresse ou Estrosi -- ils ont un problème avec le L R , - Qu'ils se décident et arrête de jouer sur les 2 tableaux ---
Faut savoir ce qu'ils veulent -- plus de dépenses publique , plus de dette , moins de service public -- moins d’hôpitaux -
La gouvernance Macron c'est un pognon de dingue dénoncé par Bruxelles --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 11267
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison » Empty Re: Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison »

Message par Nadou le Dim 9 Juin - 16:55

ledevois a écrit:
Zerbinette a écrit:Que Léonetti vérifie les places libres en soins palliatifs!


Que ce soit Pécresse ou Estrosi  -- ils ont un problème avec le L R , - Qu'ils se décident et arrête de jouer sur les 2 tableaux ---
Faut savoir ce qu'ils veulent -- plus de dépenses publique , plus de dette , moins de service public -- moins d’hôpitaux -
 La gouvernance Macron c'est un pognon de dingue dénoncé par Bruxelles --


Rappel des faits :

10-17 avril 2008 
Le 10, Gérard Larcher, sénateur (UMP) des Yvelines, remet à Nicolas Sarkozy un rapport sur les missions de l’hôpital préconisant certaines mesures pour réformer les hôpitaux, dont leur regroupement sous la forme de communautés hospitalières de territoire et le renforcement des pouvoirs des directeurs d’établissement. Le 17, lors d’un déplacement à Neufchâteau (Vosges), N. Sarkozy annonce une réforme des hôpitaux, qu’il qualifie de majeure, en endossant la plupart des propositions du rapport Larcher : encouragement aux regroupements par l’attribution de davantage d’aides et de subventions aux établissements qui acceptent de se mettre en réseaux ; reconnaissance du rôle et de la place des cliniques privées sur le territoire par le biais d’un contrat de service public ; instauration d’un numéro unique d’appel permettant d’accéder aux urgences hospitalières ou au médecin libéral de garde ; possibilité pour les médecins hospitaliers de choisir entre leur statut actuel, avec éventuellement une rémunération selon l’activité, ou un contrat qui s’inspirerait du droit du travail du secteur privé ; possibilité pour les médecins à diplôme étranger hors UE exerçant en France d’accéder au plein exercice de leur métier après validation de leurs compétences et de leur expérience ; création d’une centaine de maisons pluridisciplinaires comprenant différents professionnels de santé libéraux en 2008 et autant en 2009 ; accroissement des pouvoirs du directeur d’hôpital.
22 octobre 2008 

Présentation, en Conseil des ministres, du projet de loi portant réforme de l’hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires, censé garantir l’accès à des soins de qualité sur tout le territoire : création d’Agences régionales de santé (ARS) dotées des prérogatives des instances régionales de l’assurance maladie et des actuelles Agences régionales de l’hospitalisation, en ce qui concerne les hôpitaux publics, les cliniques privées, les professionnels de santé libéraux et le secteur médico-social ; mise en place d’un schéma régional non obligatoire afin de répartir les médecins sur le territoire des praticiens libéraux ; renforcement des pouvoirs et de l’autonomie des chefs d’établissements hospitaliers publics et nomination des directeurs des centres hospitaliers universitaires en Conseil des ministres ; mise en place, à côté du statut actuel de praticien hospitalier, d’un nouveau statut contractuel destiné à renforcer l’attractivité de l’hôpital public ; promotion de la coopération des hôpitaux publics avec les cliniques privées ou avec les professionnels de santé libéraux par le biais de groupements de coopération sanitaire ; encouragement des regroupements d’hôpitaux sous la forme de communautés hospitalières de territoire.

28 avril 2009 

Manifestation de médecins et de personnels hospitaliers à Paris contre la loi sur la réforme de l’hôpital qui prévoit notamment un renforcement des pouvoirs du directeur de l’hôpital.

21 juillet 2009 

Promulgation de la loi portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires (JO du 22), relative à la modernisation des établissements de santé, l’accès de tous à des soins de qualité, la prévention et la santé publique , l’organisation territoriale du système de santé.

1er avril 2010 

Mise en place des agences régionales de santé (ARS) qui se substituent aux agences régionales de l’hospitalisation (ARH), aux unions régionales des caisses d’assurance maladie (URCAM), aux missions régionales de santé (MRS), aux groupements régionaux de santé publique (GRSP), ainsi qu’aux services sanitaires des directions régionales de l’action sanitaire et sociale (DRASS), des directions départementales de l’action sanitaire et sociale (DDASS) et des caisses régionales d’assurance maladie (CRAM). Elles reprennent en outre une partie des missions et des personnels des directions du service médical de l’assurance maladie (DRSM) et des organismes d’assurance maladie des agriculteurs (Mutualité sociale agricole) et des indépendants (Régime social des indépendants).


C'est Larcher et Sarko qui ont sérieusement changé l'organisation des hôpitaux pas Macron.




L'hôpital se réforme dans la douleur
[size=14][size=14]Par Challenges le 06.03.2012 à 12h29, mis à jour le 06.03.2012 à 12h29
OBSERVATOIRE. Le gouvernement a modifié la gouvernance du système hospitalier. Mais les établissements sont proches du point de rupture.


https://www.challenges.fr/politique/observatoire-2012/l-hopital-se-reforme-dans-la-douleur_305747
[/size][/size]


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 24910
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison » Empty Re: Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison »

Message par ledevois le Dim 9 Juin - 17:07

Nadou a écrit:
ledevois a écrit:


Que ce soit Pécresse ou Estrosi  -- ils ont un problème avec le L R , - Qu'ils se décident et arrête de jouer sur les 2 tableaux ---
Faut savoir ce qu'ils veulent -- plus de dépenses publique , plus de dette , moins de service public -- moins d’hôpitaux -
 La gouvernance Macron c'est un pognon de dingue dénoncé par Bruxelles --


Rappel des faits :

10-17 avril 2008 
Le 10, Gérard Larcher, sénateur (UMP) des Yvelines, remet à Nicolas Sarkozy un rapport sur les missions de l’hôpital préconisant certaines mesures pour réformer les hôpitaux, dont leur regroupement sous la forme de communautés hospitalières de territoire et le renforcement des pouvoirs des directeurs d’établissement. Le 17, lors d’un déplacement à Neufchâteau (Vosges), N. Sarkozy annonce une réforme des hôpitaux, qu’il qualifie de majeure, en endossant la plupart des propositions du rapport Larcher : encouragement aux regroupements par l’attribution de davantage d’aides et de subventions aux établissements qui acceptent de se mettre en réseaux ; reconnaissance du rôle et de la place des cliniques privées sur le territoire par le biais d’un contrat de service public ; instauration d’un numéro unique d’appel permettant d’accéder aux urgences hospitalières ou au médecin libéral de garde ; possibilité pour les médecins hospitaliers de choisir entre leur statut actuel, avec éventuellement une rémunération selon l’activité, ou un contrat qui s’inspirerait du droit du travail du secteur privé ; possibilité pour les médecins à diplôme étranger hors UE exerçant en France d’accéder au plein exercice de leur métier après validation de leurs compétences et de leur expérience ; création d’une centaine de maisons pluridisciplinaires comprenant différents professionnels de santé libéraux en 2008 et autant en 2009 ; accroissement des pouvoirs du directeur d’hôpital.
22 octobre 2008 

Présentation, en Conseil des ministres, du projet de loi portant réforme de l’hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires, censé garantir l’accès à des soins de qualité sur tout le territoire : création d’Agences régionales de santé (ARS) dotées des prérogatives des instances régionales de l’assurance maladie et des actuelles Agences régionales de l’hospitalisation, en ce qui concerne les hôpitaux publics, les cliniques privées, les professionnels de santé libéraux et le secteur médico-social ; mise en place d’un schéma régional non obligatoire afin de répartir les médecins sur le territoire des praticiens libéraux ; renforcement des pouvoirs et de l’autonomie des chefs d’établissements hospitaliers publics et nomination des directeurs des centres hospitaliers universitaires en Conseil des ministres ; mise en place, à côté du statut actuel de praticien hospitalier, d’un nouveau statut contractuel destiné à renforcer l’attractivité de l’hôpital public ; promotion de la coopération des hôpitaux publics avec les cliniques privées ou avec les professionnels de santé libéraux par le biais de groupements de coopération sanitaire ; encouragement des regroupements d’hôpitaux sous la forme de communautés hospitalières de territoire.

28 avril 2009 

Manifestation de médecins et de personnels hospitaliers à Paris contre la loi sur la réforme de l’hôpital qui prévoit notamment un renforcement des pouvoirs du directeur de l’hôpital.

21 juillet 2009 

Promulgation de la loi portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires (JO du 22), relative à la modernisation des établissements de santé, l’accès de tous à des soins de qualité, la prévention et la santé publique , l’organisation territoriale du système de santé.

1er avril 2010 

Mise en place des agences régionales de santé (ARS) qui se substituent aux agences régionales de l’hospitalisation (ARH), aux unions régionales des caisses d’assurance maladie (URCAM), aux missions régionales de santé (MRS), aux groupements régionaux de santé publique (GRSP), ainsi qu’aux services sanitaires des directions régionales de l’action sanitaire et sociale (DRASS), des directions départementales de l’action sanitaire et sociale (DDASS) et des caisses régionales d’assurance maladie (CRAM). Elles reprennent en outre une partie des missions et des personnels des directions du service médical de l’assurance maladie (DRSM) et des organismes d’assurance maladie des agriculteurs (Mutualité sociale agricole) et des indépendants (Régime social des indépendants).


C'est Larcher et Sarko qui ont sérieusement changé l'organisation des hôpitaux pas Macron.




L'hôpital se réforme dans la douleur
[size=14][size=14]Par Challenges le 06.03.2012 à 12h29, mis à jour le 06.03.2012 à 12h29
OBSERVATOIRE. Le gouvernement a modifié la gouvernance du système hospitalier. Mais les établissements sont proches du point de rupture.


https://www.challenges.fr/politique/observatoire-2012/l-hopital-se-reforme-dans-la-douleur_305747
[/size][/size]


Vos collègues magique et font font disent que Sarkozy était un bon gestionnaire --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 11267
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison » Empty Re: Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison »

Message par Nadou le Dim 9 Juin - 17:23

ledevois a écrit:
Nadou a écrit:
ledevois a écrit:


Que ce soit Pécresse ou Estrosi  -- ils ont un problème avec le L R , - Qu'ils se décident et arrête de jouer sur les 2 tableaux ---
Faut savoir ce qu'ils veulent -- plus de dépenses publique , plus de dette , moins de service public -- moins d’hôpitaux -
 La gouvernance Macron c'est un pognon de dingue dénoncé par Bruxelles --


Rappel des faits :

10-17 avril 2008 
Le 10, Gérard Larcher, sénateur (UMP) des Yvelines, remet à Nicolas Sarkozy un rapport sur les missions de l’hôpital préconisant certaines mesures pour réformer les hôpitaux, dont leur regroupement sous la forme de communautés hospitalières de territoire et le renforcement des pouvoirs des directeurs d’établissement. Le 17, lors d’un déplacement à Neufchâteau (Vosges), N. Sarkozy annonce une réforme des hôpitaux, qu’il qualifie de majeure, en endossant la plupart des propositions du rapport Larcher : encouragement aux regroupements par l’attribution de davantage d’aides et de subventions aux établissements qui acceptent de se mettre en réseaux ; reconnaissance du rôle et de la place des cliniques privées sur le territoire par le biais d’un contrat de service public ; instauration d’un numéro unique d’appel permettant d’accéder aux urgences hospitalières ou au médecin libéral de garde ; possibilité pour les médecins hospitaliers de choisir entre leur statut actuel, avec éventuellement une rémunération selon l’activité, ou un contrat qui s’inspirerait du droit du travail du secteur privé ; possibilité pour les médecins à diplôme étranger hors UE exerçant en France d’accéder au plein exercice de leur métier après validation de leurs compétences et de leur expérience ; création d’une centaine de maisons pluridisciplinaires comprenant différents professionnels de santé libéraux en 2008 et autant en 2009 ; accroissement des pouvoirs du directeur d’hôpital.
22 octobre 2008 

Présentation, en Conseil des ministres, du projet de loi portant réforme de l’hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires, censé garantir l’accès à des soins de qualité sur tout le territoire : création d’Agences régionales de santé (ARS) dotées des prérogatives des instances régionales de l’assurance maladie et des actuelles Agences régionales de l’hospitalisation, en ce qui concerne les hôpitaux publics, les cliniques privées, les professionnels de santé libéraux et le secteur médico-social ; mise en place d’un schéma régional non obligatoire afin de répartir les médecins sur le territoire des praticiens libéraux ; renforcement des pouvoirs et de l’autonomie des chefs d’établissements hospitaliers publics et nomination des directeurs des centres hospitaliers universitaires en Conseil des ministres ; mise en place, à côté du statut actuel de praticien hospitalier, d’un nouveau statut contractuel destiné à renforcer l’attractivité de l’hôpital public ; promotion de la coopération des hôpitaux publics avec les cliniques privées ou avec les professionnels de santé libéraux par le biais de groupements de coopération sanitaire ; encouragement des regroupements d’hôpitaux sous la forme de communautés hospitalières de territoire.

28 avril 2009 

Manifestation de médecins et de personnels hospitaliers à Paris contre la loi sur la réforme de l’hôpital qui prévoit notamment un renforcement des pouvoirs du directeur de l’hôpital.

21 juillet 2009 

Promulgation de la loi portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires (JO du 22), relative à la modernisation des établissements de santé, l’accès de tous à des soins de qualité, la prévention et la santé publique , l’organisation territoriale du système de santé.

1er avril 2010 

Mise en place des agences régionales de santé (ARS) qui se substituent aux agences régionales de l’hospitalisation (ARH), aux unions régionales des caisses d’assurance maladie (URCAM), aux missions régionales de santé (MRS), aux groupements régionaux de santé publique (GRSP), ainsi qu’aux services sanitaires des directions régionales de l’action sanitaire et sociale (DRASS), des directions départementales de l’action sanitaire et sociale (DDASS) et des caisses régionales d’assurance maladie (CRAM). Elles reprennent en outre une partie des missions et des personnels des directions du service médical de l’assurance maladie (DRSM) et des organismes d’assurance maladie des agriculteurs (Mutualité sociale agricole) et des indépendants (Régime social des indépendants).


C'est Larcher et Sarko qui ont sérieusement changé l'organisation des hôpitaux pas Macron.




L'hôpital se réforme dans la douleur
[size=14][size=14]Par Challenges le 06.03.2012 à 12h29, mis à jour le 06.03.2012 à 12h29
OBSERVATOIRE. Le gouvernement a modifié la gouvernance du système hospitalier. Mais les établissements sont proches du point de rupture.


https://www.challenges.fr/politique/observatoire-2012/l-hopital-se-reforme-dans-la-douleur_305747
[/size][/size]


Vos collègues magique et font font disent que Sarkozy était un bon gestionnaire --

MOI, je vous dis que ce n'est pas Macron qui a réformé l'hôpital. La situation des urgences en tension n'est pas nouvelle.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 24910
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison » Empty Re: Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison »

Message par Nadou le Dim 9 Juin - 17:24

ledevois a écrit:
Nadou a écrit:
ledevois a écrit:


Que ce soit Pécresse ou Estrosi  -- ils ont un problème avec le L R , - Qu'ils se décident et arrête de jouer sur les 2 tableaux ---
Faut savoir ce qu'ils veulent -- plus de dépenses publique , plus de dette , moins de service public -- moins d’hôpitaux -
 La gouvernance Macron c'est un pognon de dingue dénoncé par Bruxelles --


Rappel des faits :

10-17 avril 2008 
Le 10, Gérard Larcher, sénateur (UMP) des Yvelines, remet à Nicolas Sarkozy un rapport sur les missions de l’hôpital préconisant certaines mesures pour réformer les hôpitaux, dont leur regroupement sous la forme de communautés hospitalières de territoire et le renforcement des pouvoirs des directeurs d’établissement. Le 17, lors d’un déplacement à Neufchâteau (Vosges), N. Sarkozy annonce une réforme des hôpitaux, qu’il qualifie de majeure, en endossant la plupart des propositions du rapport Larcher : encouragement aux regroupements par l’attribution de davantage d’aides et de subventions aux établissements qui acceptent de se mettre en réseaux ; reconnaissance du rôle et de la place des cliniques privées sur le territoire par le biais d’un contrat de service public ; instauration d’un numéro unique d’appel permettant d’accéder aux urgences hospitalières ou au médecin libéral de garde ; possibilité pour les médecins hospitaliers de choisir entre leur statut actuel, avec éventuellement une rémunération selon l’activité, ou un contrat qui s’inspirerait du droit du travail du secteur privé ; possibilité pour les médecins à diplôme étranger hors UE exerçant en France d’accéder au plein exercice de leur métier après validation de leurs compétences et de leur expérience ; création d’une centaine de maisons pluridisciplinaires comprenant différents professionnels de santé libéraux en 2008 et autant en 2009 ; accroissement des pouvoirs du directeur d’hôpital.
22 octobre 2008 

Présentation, en Conseil des ministres, du projet de loi portant réforme de l’hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires, censé garantir l’accès à des soins de qualité sur tout le territoire : création d’Agences régionales de santé (ARS) dotées des prérogatives des instances régionales de l’assurance maladie et des actuelles Agences régionales de l’hospitalisation, en ce qui concerne les hôpitaux publics, les cliniques privées, les professionnels de santé libéraux et le secteur médico-social ; mise en place d’un schéma régional non obligatoire afin de répartir les médecins sur le territoire des praticiens libéraux ; renforcement des pouvoirs et de l’autonomie des chefs d’établissements hospitaliers publics et nomination des directeurs des centres hospitaliers universitaires en Conseil des ministres ; mise en place, à côté du statut actuel de praticien hospitalier, d’un nouveau statut contractuel destiné à renforcer l’attractivité de l’hôpital public ; promotion de la coopération des hôpitaux publics avec les cliniques privées ou avec les professionnels de santé libéraux par le biais de groupements de coopération sanitaire ; encouragement des regroupements d’hôpitaux sous la forme de communautés hospitalières de territoire.

28 avril 2009 

Manifestation de médecins et de personnels hospitaliers à Paris contre la loi sur la réforme de l’hôpital qui prévoit notamment un renforcement des pouvoirs du directeur de l’hôpital.

21 juillet 2009 

Promulgation de la loi portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires (JO du 22), relative à la modernisation des établissements de santé, l’accès de tous à des soins de qualité, la prévention et la santé publique , l’organisation territoriale du système de santé.

1er avril 2010 

Mise en place des agences régionales de santé (ARS) qui se substituent aux agences régionales de l’hospitalisation (ARH), aux unions régionales des caisses d’assurance maladie (URCAM), aux missions régionales de santé (MRS), aux groupements régionaux de santé publique (GRSP), ainsi qu’aux services sanitaires des directions régionales de l’action sanitaire et sociale (DRASS), des directions départementales de l’action sanitaire et sociale (DDASS) et des caisses régionales d’assurance maladie (CRAM). Elles reprennent en outre une partie des missions et des personnels des directions du service médical de l’assurance maladie (DRSM) et des organismes d’assurance maladie des agriculteurs (Mutualité sociale agricole) et des indépendants (Régime social des indépendants).


C'est Larcher et Sarko qui ont sérieusement changé l'organisation des hôpitaux pas Macron.




L'hôpital se réforme dans la douleur
[size=14][size=14]Par Challenges le 06.03.2012 à 12h29, mis à jour le 06.03.2012 à 12h29
OBSERVATOIRE. Le gouvernement a modifié la gouvernance du système hospitalier. Mais les établissements sont proches du point de rupture.


https://www.challenges.fr/politique/observatoire-2012/l-hopital-se-reforme-dans-la-douleur_305747
[/size][/size]


Vos collègues magique et font font disent que Sarkozy était un bon gestionnaire --

Je n'ai pas voté Sarko, vous si, pour cette réforme.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 24910
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison » Empty Re: Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison »

Message par ledevois le Dim 9 Juin - 17:32

Nadou a écrit:
ledevois a écrit:


Vos collègues magique et font font disent que Sarkozy était un bon gestionnaire --

MOI, je vous dis que ce n'est pas Macron qui a réformé l'hôpital. La situation des urgences en tension n'est pas nouvelle.


Il va de soit qu'il y avait vraiment besoin d'une réforme ,et de voir le système différemment ,--
et d'après ce que je lis c'est tout a fait ce qu'il fallait ---
Je pense que les moyens humains et pécuniaires n'ont pas suivi --

Et je ne pense pas qu'avec ce réclame Bruxelles la France aura les moyens de ses réformes --




 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 11267
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison » Empty Re: Jean Leonetti : « J'appelle tout le monde à la raison »

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum