EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES

Aller en bas

EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES Empty EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES

Message par ledevois le Jeu 9 Mai - 18:06

Suite aux polémiques sur les rémunérations de Chantal Jouanno et Jacques Toubon, Vincent Jauvert, journaliste et auteur, déplore que le gouvernement ne s’engage pas à réduire la rémunération des hauts fonctionnaires.


Deux polémiques, un même sujet : le salaire des hauts fonctionnaires. D’abord, c’est Chantal Jouanno qui a renoncé à organiser le grand débat national après que la question du niveau de sa rémunération (14.700 euros brut par mois) a été mis sur la table médiatique. Quelques jours plus tard, c’est à Jacques Toubon, le Défenseur des droits, de s’expliquer sur sa rémunération (environ 30.000 euros par mois selon le Canard Enchaîné, qui correspondent au cumul de son salaire et de diverses retraites). Deux polémiques qui attisent la tension sociale mais un sujet dont le gouvernement ne semble pas vouloir s’emparer, selon Vincent Jauvert, journaliste et auteur du livre Les Intouchables d’Etat, bienvenue en Macronie, sorti l’an dernier (voir l’interview en tête d’article).
“Agnès Buzyn a dit, au plus haut de la polémique sur Chantal Jouanno, qu’il faudrait peut-être remettre à plat les salaires des hauts fonctionnaires. Et puis bizarrement, on n’a plus entendu cet argument là”, s’étonne-t-il. L’auteur déplore d’ailleurs qu’Emmanuel Macron n’aborde pas ce sujet dans sa lettre aux Français. “Je doute qu’il fasse quoi que ce soit puisque [les hauts fonctionnaires constituent] quand même sa base la plus solide, celle qui ne le lâchera qu’en dernier”, explique Vincent Jauvert. Pourtant, Emmanuel Macron parlait lui-même d’une “caste des hauts fonctionnaires” dans son livre-programme Révolution...

A LIRE AUSSI





https://www.capital.fr/economie-politique/hauts-fonctionnaires-la-reforme-radicale-envisagee-par-emmanuel-macron-1334306



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 12866
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES Empty Re: EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES

Message par frenchy35F le Jeu 9 Mai - 22:17

CELA VA VENIR CAR C' EST ABSOLUMENT NECESSAIRE...LES HAUTS SALAIRES DOIVENT ÊTRE BLOQUES PUIS REDUITS...


Ne faites pas attention à la critique. Elle vient généralement de personnes qui n' ont jamais rien fait d' autre et qui se réjouissent des problèmes de l' Autre...ils justifient ainsi leur paresse pour faire un effort d' adaptation...
frenchy35F
frenchy35F

Messages : 4344
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES Empty Re: EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES

Message par magicfly le Jeu 9 Mai - 22:40

Il y a sans aucuns doute, des hauts fonctionnaires surpayés pour le peu de travail qu'ils font. D'abord les sinécures doivent être supprimées, un fonctionnaire ne devrait pas cumuler retraites diverses + un salaire. Mais ils ne faut pas tous les mettre dans le même sac; les opérationnels par ex, je pense que les hauts fonctionnaires et les fonctionnaires en général doivent bien payés. Par contre ils ont des tas d'avantages qui devraient être supprimés.


Après la peste brune et le choléra rouge, nous voici atteint de la fièvre jaune tout aussi mortelle si on est pas vacciné.
magicfly
magicfly

Messages : 8339
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES Empty Re: EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES

Message par dugenou le Ven 10 Mai - 0:06

magicfly a écrit:Il y a sans aucuns doute, des hauts fonctionnaires surpayés pour le peu de travail qu'ils font. D'abord les sinécures doivent être supprimées, un fonctionnaire ne devrait pas cumuler retraites diverses + un salaire. Mais ils ne faut pas tous les mettre dans le même sac; les opérationnels par ex, je pense que les hauts fonctionnaires et les fonctionnaires en général doivent bien payés. Par contre ils ont des tas d'avantages qui devraient être supprimés.
Oui mais, il ne l’a pas fait. Il a commencé par taxer tous les retraités, diminuer l’APL, supprimer l’ISF, etc.

S’il avait été un peu plus malin, il aurait commencé par supprimer tous ces avantages des hauts foncs et je vous fiche mon billet que le mouvement des GJ n’aurait pas eu lieu.

Bien sûr que ces avantages sont une goutte d’eau pour le budget mais le geste aurait été fort.


"Ce qui est certain c'est que ce Macron, personnage mineur de l'histoire romaine, mettra fin à ses jours et à ceux de sa femme sous la pression de Caligula"
dugenou
dugenou

Messages : 3998
Date d'inscription : 02/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES Empty Re: EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES

Message par magicfly le Ven 10 Mai - 8:29

dugenou a écrit:
magicfly a écrit:Il y a sans aucuns doute, des hauts fonctionnaires surpayés pour le peu de travail qu'ils font. D'abord les sinécures doivent être supprimées, un fonctionnaire ne devrait pas cumuler retraites diverses + un salaire. Mais ils ne faut pas tous les mettre dans le même sac; les opérationnels par ex, je pense que les hauts fonctionnaires et les fonctionnaires en général doivent bien payés. Par contre ils ont des tas d'avantages qui devraient être supprimés.
Oui mais, il ne l’a pas fait. Il a commencé par taxer tous les retraités, diminuer l’APL, supprimer l’ISF, etc.

S’il avait été un peu plus malin, il aurait commencé par supprimer tous ces avantages des hauts foncs et je vous fiche mon billet que le mouvement des GJ n’aurait pas eu lieu.

Bien sûr que ces avantages sont une goutte d’eau pour le budget mais le geste aurait été fort.

Peut-être a t'il fait une erreur de timing. et encore; 
l'ISF, il fallait le faire de suite après c’eut été impossible: curieux qu'un mec de droite comme toi dont le parti a tjrs voulu le supprimer, s'insurge aujourd'hui qu'il ait fait ce que cette droite n'a jamais eu les couilles de faire!
Diminuer l'APL (quoique ça représente deux bières ou un paquet de clops par mois en moins) n'était pas du tout prioritaire.


Après la peste brune et le choléra rouge, nous voici atteint de la fièvre jaune tout aussi mortelle si on est pas vacciné.
magicfly
magicfly

Messages : 8339
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES Empty Re: EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES

Message par Nadou le Ven 10 Mai - 11:13

magicfly a écrit:
dugenou a écrit:
magicfly a écrit:Il y a sans aucuns doute, des hauts fonctionnaires surpayés pour le peu de travail qu'ils font. D'abord les sinécures doivent être supprimées, un fonctionnaire ne devrait pas cumuler retraites diverses + un salaire. Mais ils ne faut pas tous les mettre dans le même sac; les opérationnels par ex, je pense que les hauts fonctionnaires et les fonctionnaires en général doivent bien payés. Par contre ils ont des tas d'avantages qui devraient être supprimés.
Oui mais, il ne l’a pas fait. Il a commencé par taxer tous les retraités, diminuer l’APL, supprimer l’ISF, etc.

S’il avait été un peu plus malin, il aurait commencé par supprimer tous ces avantages des hauts foncs et je vous fiche mon billet que le mouvement des GJ n’aurait pas eu lieu.

Bien sûr que ces avantages sont une goutte d’eau pour le budget mais le geste aurait été fort.

Peut-être a t'il fait une erreur de timing. et encore; 
l'ISF, il fallait le faire de suite après c’eut été impossible: curieux qu'un mec de droite comme toi dont le parti a tjrs voulu le supprimer, s'insurge aujourd'hui qu'il ait fait ce que cette droite n'a jamais eu les couilles de faire!
Diminuer l'APL (quoique ça représente deux bières ou un paquet de clops par mois en moins) n'était pas du tout prioritaire.

lubie inutile de Darmanin ...


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 25475
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES Empty Re: EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES

Message par ledevois le Ven 10 Mai - 11:33

Nadou a écrit:
magicfly a écrit:

Peut-être a t'il fait une erreur de timing. et encore; 
l'ISF, il fallait le faire de suite après c’eut été impossible: curieux qu'un mec de droite comme toi dont le parti a tjrs voulu le supprimer, s'insurge aujourd'hui qu'il ait fait ce que cette droite n'a jamais eu les couilles de faire!
Diminuer l'APL (quoique ça représente deux bières ou un paquet de clops par mois en moins) n'était pas du tout prioritaire.

lubie inutile de Darmanin ...
[size=40]Sondage exclusif : le bilan sévère des deux ans de Macron à l'Élysée[/size]

Touché par la crise des « gilets jaunes », mais pas encore coulé ! Pour ce bilan des deux ans à l’Élysée, notre sondage exclusif BVA révèle un Emmanuel Macron très affaibli, mais aussi l’espoir d’un rebond.
«Je veux réussir, furieusement, passionnément ce mandat »... Tout en balayant la question « indécente » de la journaliste Laurence Ferrari (« Serez-vous candidat en 2022 ? ») lors de sa première conférence de presse en deux ans à l'Élysée, Emmanuel Macron a donné le 25 avril le ton pour la suite de son quinquennat. Victime, comme tous les présidents de la République qui l'ont précédé, de la « malédiction des deux ans », le chef de l'État veut se refaire une santé « furieusement, passionnément ». Sa réélection ? Il « s'en fiche ». Mais il ne s'interdit pas de regarder au-delà de 2022, promettant même un « agenda 2025 » pour viser le retour au plein emploi avec un taux de chômage ramené de 8,8% à 7%... en 2022. Un objectif audacieux, à la manière de François Hollande (« l'inversion de la courbe »), mais payant électoralement si jamais il était atteint. Comme pour conjurer le mauvais sort, Macron garde donc le cap : il veut poursuivre les réformes initiées en 2017, appliquer jusqu'au bout son programme et, pour cela, renouer le lien qui s'est rompu avec une majorité de Français.
Notre sondage exclusif BVA, réalisé pour le bilan de ses deux ans à l'Élysée, le montre : le pari est loin d'être gagné. Le chef de l'État, qui vient de célébrer dans la discrétion le deuxième anniversaire de son élection mardi 7 mai 2017, entame l'an II de son mandat très affaibli. Même si sa cote semble s'être stabilisée depuis l'ouverture du Grand débat le 15 janvier, il n'est soutenu que par 3 Français sur 10 qui conservent une bonne opinion de lui et a passé la quasi-totalité de la séquence allant de mai 2018 à mai 2019 sur un tobog­gan vertigineux : de l'affaire Benalla à la crise des « gilets jaunes », c'est un véritable cauchemar qu'a vécu Emmanuel Macron. Au regard de la violence de la crise sociale inédite que la France vit depuis l'automne, son niveau de popularité résiste étonnamment, si on le compare à celui de son prédécesseur François Hollande qui avait 10 points de moins d'opinions favorables au terme de ses deux ans.
EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES Infographie-bva-popularite-comparee-des-presidents-de-la-republique-depuis-1981-sondage-mai-2019

[Popularité comparée des présidents de la République depuis 1981. Cliquez sur l'infographie pour l'agrandir plein écran. Crédit BVA]
L'analyse détaillée de cette chute révèle un double mouvement : Emmanuel Macron a commencé par perdre le soutien des sympathisants socialistes au cours de la première année (passé de 88 % en mai 2017 à 31 % en avril 2018), conséquence sans doute inévitable de réformes jugées « libérales » comme la suppression de l'ISF, la "flat tax", l'assouplissement du code du travail. La deuxième année du quinquennat a, elle, été marquée par des pertes significatives du soutien des sympathisants LR (- 18 points à 32 %) d'avril 2018 à avril 2019. Un recul sans doute lié aux couacs à répétition au sommet de l'État qui ont abîmé son image présidentielle et à une détérioration de la confiance dans sa capacité à réformer le pays et à maintenir l'ordre républicain. En deux ans, Emmanuel Macron a donc vu fondre à la fois le « en même temps » et le « et de droite et de gauche » qui constituaient son capital politique de départ et son originalité politique.
Notre sondage BVA donne des éclaircissements sur les causes de ce retournement de l'opinion. Le jugement des Français est sévère : en avril 2019, les deux tiers (65 %) se disent « plutôt mécontents » de son action (contre 57% il y a un an) et la « note » BVA attribuée à Emmanuel Macron sur sa politique s'enfonce nettement en dessous de la moyenne, passant de 8/20 à 7,1/20. Les décrochages les plus importants sont observés chez les moins de 35 ans, les communes rurales et les villes moyennes, les employés et les ouvriers. Même une partie de ses électeurs du premier tour de la présidentielle se disent mécontents : 30% contre 60% seulement de satisfaits.

[size=18]Maintenir le cap des réformes

De fait, quel que soit le domaine testé, une majorité de Français considère que l'action menée est « plutôt un échec ». Si des succès sont reconnus dans « la lutte contre le terrorisme » et « le rôle de la France à l'international », le jugement est sans appel sur tous les autres sujets avec une large majorité pour qui Emmanuel Macron a échoué : croissance économique (58 %), éducation (56 %), sécurité (58%), emploi (61%), fiscalité (67%), pouvoir d'achat (73%), environnement (66%), lutte contre le réchauffement (68%) ou immigration (65%) ! Les Français, interrogés après la conférence de presse du 25 avril, ne tiennent aucun compte des mesures prises en faveur du pouvoir d'achat depuis le 10 décembre, dont l'addition chiffre pourtant à plus de 17 milliards d'euros d'après les calculs du gouvernement. Le chef de l'État semble rencontrer une grande difficulté à regagner la confiance des Français sur le bien-fondé de sa politique. Ce qui est très paradoxal dans la mesure où ses annonces sont toutes plébiscitées, avec une note de satisfaction autour de 7 sur 10. Mais le sentiment est tenace chez une majorité de Français que la politique menée reste injuste et que les mesures concédées ne suffisent pas à faire oublier l'image de « président des riches » tout comme les « petites phrases » qui ont donné du chef de l'État l'image d'un homme dur et éloigné du quotidien vécu par la majorité des Français qui se sont sentis méprisés.

EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES Infographie-bva-bilan-deux-ans-macron-par-domaines-education-pouvoir-d-achat-securite-societe

[Bilan des deux d'E. Macron par domaine: éducation, pouvoir d'achat, sécurité... Cliquez sur l'infographie pour l'agrandir plein écran. Crédit : BVA]
Surtout, Emmanuel Macron ne parvient pas à convaincre que sa politique va profiter à tout le monde. Seuls 16%, essentiellement les catégories les plus aisées, ont le sentiment de « bénéficier personnellement » de sa politique. 77%, soit les trois quarts des Français, ont une opinion contraire avec, sans surprise, un score encore plus élevé chez les retraités (82%), hausse de la CSG et désindexation obligent. Quant au principe du « premier de cordée », il est rejeté par 46% des Français et encore plus massivement par les opposant LFI et RN. Seuls 25% souhaitent qu'il continue de s'y référer, signe que la métaphore n'a pas été comprise par l'opinion. (Voir infographie p. 19 du rapport intégral, en pdf)
Emmanuel Macron, lors de sa conférence de presse, a tenté de contrer ce sentiment négatif à l'égard de sa politique : « Est-ce qu'on a fait fausse route ? Je crois tout le contraire. Les mesures n'ont pas été suffisamment rapides, humaines, radicales, mais je crois profondément qu'elles ont été justes. » Emmanuel Macron s'est dit prêt à changer de méthode et le gouvernement a commencé à le montrer lundi avec sa « conférence sociale », rebaptisée mobilisation nationale autour des partenaires sociaux, des associations et des ONG environnementales. Mais le chef de l'État n'a pas l'intention de changer une politique dont il est convaincu qu'elle va finir par donner des résultats tangibles.

Mener une politique plus juste

Les personnes qui critiquent la manière dont il exerce la fonction présidentielle, 65 % des sondés, insistent sur la nécessité de contraindre plus fortement les Français les plus aisés et de mener une politique sociale plus juste. Le chef de l'État a répondu en partie en réservant aux classes moyennes la baisse à venir de 5 milliards d'euros de l'impôt sur le revenu et en concédant une évaluation des effets positifs sur l'investissement de la réforme de l'ISF. Mais, face à des sondés qui se montrent pessimistes concernant l'avenir (52% estiment que la situation de la France ne se sera pas améliorée à la fin du quinquennat), on mesure bien que, pour la majorité, il y a une cristallisation de l'opinion à l'encontre de la personne d'Emmanuel Macron dans une France fracturée et polarisée comme jamais avec la montée des oppositions populistes.
Pourtant, Emmanuel Macron a sans doute raison de ne pas désespérer, car une proportion non négligeable de Français « attend de voir » et n'a pas - encore - basculée dans l'opposition radicale de certains « gilets jaunes ». Si 41% sont des opposants farouches qu'il sera sans doute impossible à reconquérir (les catégories populaires et les sympathisants LFI et RN), et si le socle des « soutiens » inconditionnels du président s'est réduit à 13%, il faut relever que 39% des Français sont prêts à accorder à leur jeune président tout juste quarantenaire un peu de temps pour faire ses preuves. Ces 39 % d'attentistes sont salariés du secteur privé et habitants des grandes villes à 45 %, BAC +5 à 49% et... sympathisants LR à 46%. On voit bien là l'enjeu des élections européennes, qui sont l'occasion pour la droite républicaine de reconstituer ses forces, mais qui peuvent aussi être, pour Emmanuel Macron, le moment d'une relance de son quinquennat, si son parti arrive devant le Rassemblement national, avec qui LREM est au coude-à-coude.
L'une des principales chances de rebond d'Emmanuel Macron est l'absence pour l'heure de réelle alternative. Les divisions de la gauche incapable de se rassembler et l'affaiblissement de la droite sans leader incontesté et qui a perdu le soutien du centre continuent de donner au président Macron une prime dont les prochains mois diront si oui ou non il demeure en capacité de tenir sa promesse fondamentale : transformer la France pour la renforcer en Europe et dans le monde.
Si les Français reconnaissent à Emmanuel Macron son dynamisme (60%), ses convictions (57%), son autorité (45%), les qualificatifs dans lesquels il performe le moins sont ceux sur lesquels il devra agir : compétent (36%, soit -24 points sur un an), sympathique (34%), sincère (28%), proche des gens (20%) et rassembleur (17%, soit -12 points sur un an). Consacrer une attention plus forte aux territoires, notamment les zones rurales (79%) et les villes moyennes (71%) plutôt qu'aux métropoles ; s'occuper du quotidien des Français les plus modestes ; passer de la mobilisation des premiers de cordée à la réparation des souffrances du corps social : voilà le programme qui attend le président pour réussir son Acte II. Le résultat des élections européennes du 26 avril devrait constituer une nouvelle étape dans l'affirmation de ce tournant politique en marche.
___
Lisez notre SONDAGE EXCLUSIF BVA-La Tribune-RTL-Orange (rapport intégral en .pdf)
EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES Couv-bva-sondage-deux-ans-de-mandat-emmanuel-macron-mai-2017-2019
___
MÉTHODOLOGIE
Ce bilan des deux ans de mandat du quinquennat d'Emmanuel Macron est constitué de deux volets :
1. Analyse dynamique de la popularité d'Emmanuel Macron
Analyse de l'ensemble des données issues des vagues mensuelles de l'Observatoire de la politique nationale - BVA pour Orange, RTL et La Tribune - réalisées entre mai 2017 et avril 2019. Baromètre mensuel réalisé sur Internet auprès d'un échantillon de 1 000 Français âgés de 18 ans et plus.
2. Deux ans de mandat présidentiel: bilan et attentes
Sondage réalisé sur Internet auprès de 1 002 Français âgés de 18 ans et plus, du 30 avril au 2 mai 2019. La représentativité de l'échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du foyer et de l'interviewé, région et catégorie d'agglomération.
___
Cet article est publié dans LA TRIBUNE HEBDO n°291 (avec son cahier Territoires) ce vendredi 10 mai 2019 en kiosque (édition papier) et sur notre site web (édition numérique).


-
 


[/size]
PHILIPPE MABILLE
EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES Photo-philippe-mabille
@phmabille
[size]
DU MÊME AUTEUR
[/size]

[size]

SUR LE.
[/size]


[size=15]Louis a écrit le 10/05/2019 à 11:22 :
Les gens ont voté pour lui juste parce qu'il ne se mouillait pas... Fillon avait un programme très clair et réformateur (qui ne plaisait pas semble-t-il). Et Le Pen faisait peur avec sa sortie de la zone euro.
Du coup on se retrouve avec l'héritier de Hollande,le chantre du "en même temps', des technocrates et autres experts qui ont été incapables de réformer la France.

Répondre  
 
Suivre 
Signaler un contenu abusif


papiencolere a écrit le 10/05/2019 à 11:20 :
macron devrait méditer ce résultat dans le figaro un sondage ....... êtes vous inquiet de la monté du populisme et bien 66 pour cent on répondu NON donc macron qui veut faire un épouvantail du populisme il a encore tout faux
Répondre  
 
Suivre 
Signaler un contenu abusif


Boule a écrit le 10/05/2019 à 11:04 :
"Mais je crois tout le contraire, profondément, à mes yeux". Cet homme ne parle que pour lui-même, comme un tyran qui détient la seule bonne opinion, "ce que nous savons". Aucun talent de démocrate, de manager, juste un prêcheur orgueilleux. 17 MD de fake news.
Répondre  
 
Suivre 
Signaler un contenu abusif

[/size]



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 12866
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES Empty Re: EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES

Message par dugenou le Ven 10 Mai - 14:06

magicfly a écrit:
dugenou a écrit:
Oui mais, il ne l’a pas fait. Il a commencé par taxer tous les retraités, diminuer l’APL, supprimer l’ISF, etc.

S’il avait été un peu plus malin, il aurait commencé par supprimer tous ces avantages des hauts foncs et je vous fiche mon billet que le mouvement des GJ n’aurait pas eu lieu.

Bien sûr que ces avantages sont une goutte d’eau pour le budget mais le geste aurait été fort.

Peut-être a t'il fait une erreur de timing. et encore; 
l'ISF, il fallait le faire de suite après c’eut été impossible: curieux qu'un mec de droite comme toi dont le parti a tjrs voulu le supprimer, s'insurge aujourd'hui qu'il ait fait ce que cette droite n'a jamais eu les couilles de faire!
Diminuer l'APL (quoique ça représente deux bières ou un paquet de clops par mois en moins) n'était pas du tout prioritaire.
Erreur de timing qui nous coûte un pognon de dingue.


"Ce qui est certain c'est que ce Macron, personnage mineur de l'histoire romaine, mettra fin à ses jours et à ceux de sa femme sous la pression de Caligula"
dugenou
dugenou

Messages : 3998
Date d'inscription : 02/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES Empty Re: EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES

Message par magicfly le Ven 10 Mai - 15:53

dugenou a écrit:
magicfly a écrit:

Peut-être a t'il fait une erreur de timing. et encore; 
l'ISF, il fallait le faire de suite après c’eut été impossible: curieux qu'un mec de droite comme toi dont le parti a tjrs voulu le supprimer, s'insurge aujourd'hui qu'il ait fait ce que cette droite n'a jamais eu les couilles de faire!
Diminuer l'APL (quoique ça représente deux bières ou un paquet de clops par mois en moins) n'était pas du tout prioritaire.
Erreur de timing qui nous coûte un pognon de dingue.
Ce sont les jaunis et leurs (ton) soutiens qui nous coûtent un pognon monstre.



Alors tu étais pour l'ISF toi? tu devais être très en colère quand Ti Nicolas voulait le supprimer Very Happy


Après la peste brune et le choléra rouge, nous voici atteint de la fièvre jaune tout aussi mortelle si on est pas vacciné.
magicfly
magicfly

Messages : 8339
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES Empty Re: EMMANUEL MACRON “N’A RIEN FAIT” POUR RÉDUIRE LES RÉMUNÉRATIONS DES HAUTS FONCTIONNAIRES

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum