C'est ça,Le pen et les siens..........

Aller en bas

C'est ça,Le pen et les siens.......... Empty C'est ça,Le pen et les siens..........

Message par Zerbinette le Lun 6 Mai - 22:49

Chuchotements


VIDÉO. C'est un témoignage effroyable que livre l'eurodéputée Sophie Montel dans « Bal tragique au Front national », après avoir claqué la porte du parti de Marine Le Pen.



Par Emmanuel Berretta
Modifié le 18/03/2019 à 14:34 - Publié le 18/03/2019 à 12:40 | Le Point.fr



« Je l'ai écrit en guise de solde de tout compte, pour fermer une porte. » Voilà le postulat de départ du livre rédigé par Sophie Montel, militante pendant trois décennies au Front national. Cette porte n'est pas fermée, elle est claquée, de toute force ! L'eurodéputée, passée chez Les Patriotes de Florian Philippot avant de les quitter, raconte son vécu dans les arcanes du Front national (devenu le Rassemblement national). Deux mots résument l'ambiance au sein du parti de Marine Le Pen : pathétique et amateur. « Ils [les électeurs, NDLR] doivent savoir pour qui et pour quoi ils ont voté ou s'apprêtent à voter : en approchant et en prenant conscience du grand vide politique, du ridicule, et aussi de la perversion, qui caractérisent structurellement ce parti, peut-être arriverons-nous à faire avancer la France », écrit Sophie Montel, en guise d'introduction à la page 15.
Marine Le Pen et Sophie Montel entrent en conflit le 1er mai 2010 lorsque la leader frontiste fait revenir Nicolas Bay dans le premier cercle. Cet ancien proche de Mégret (il fut secrétaire général de son mouvement) revient en grâce après avoir pilonné le FN pendant des années... La pilule ne passe pas. Montel décrit cette réunion qui se tient à Montretout, le saint des saints, au cours de laquelle Bruno Bilde (ancien mégretiste) et Louis Alliot (opposé à cette idée) manquent d'en venir aux mains dans une ambiance où, selon Montel, le niveau d'alcoolémie des invités est élevé...


« J'en ai rien à foutre de Brigitte Bardot ! »

Deuxième point de friction : la défense des animaux. Sophie Montel en fait son cheval de bataille et crée une association, Belaud Argos. Problème : comment combiner la défense du bien-être animal avec la drague électorale du FN en direction des chasseurs ? Brigitte Bardot demande un soutien du FN contre un élu local FN, Marc-Étienne Lansade, qui organise dans la ville de Cogolin dont il est maire un « salon de la chasse à courre ». Montel fait remonter la supplique de B. B. à Marine Le Pen, laquelle répondra, selon Montel : « Vous en avez pas marre d'éplucher les poils de cul des maires FN ? » Avant de conclure : « J'en ai rien à foutre de Brigitte Bardot ! »


Sophie Montel a été élue conseillère régionale en Bourgogne Franche-Comté en 2015. Elle devient présidente du groupe. La description de ses co-listiers vaut le détour. « Des gens déloyaux, incompétents et qui plus est prétentieux », écrit-elle, avant d'énumérer les demandes auxquelles elle doit faire face de leur part. L'un veut des « places gratuites dans la tribune VIP du stade Bonal [le stade où joue le FC Sochaux, NDLR] », un autre veut une tablette iPad, un troisième une écharpe d'élu régional, un abonnement à Minute, des coupes gratuites pour les organisations sportives... Et toujours la description d'élus « alcoolodépendants qui, lors des séances plénières, sont accoudés au bar gratuit du conseil régional dès 10 heures, Heineken à la main ». Très peu travaillent, selon Montel. L'un disparaît pendant 16 mois. On frise la maladie mentale quand une élue lui confie se servir de son urine comme d'un « après-shampoing » et la « boire tous les matins » en guise « d'urinothérapie ». On comprend mieux l'adage des vieux cadres du mouvement que cite Sophie Montel au début de l'ouvrage : « Tout le monde n'est pas fou au Front national, mais tous les fous y sont ! »

L'affaire des assistants parlementaires


L'ensemble pourrait paraître anecdotique si Sophie Montel n'abordait au chapitre « Le fric d'abord » l'affaire des assistants parlementaires du Parlement européen. L'accusation est portée sans détour lorsqu'elle décrit une réunion du 4 juin 2014 au cours de laquelle Marine Le Pen briefe les eurodéputés sur les moyens financiers du Parlement européen. Montel rapporte ce propos de la patronne du FN : « Chacun d'entre vous dispose d'une enveloppe budgétaire pour embaucher ses assistants. Je vous indique donc que vous aurez le choix de recruter par vous-même un assistant et que le reste de votre enveloppe d'assistance parlementaire sera mis à la disposition du mouvement. » L'affaire des assistants parlementaires part de là. L'Olaf [Office européen de lutte contre la fraude] et la justice française seront saisis.



Sophie Montel évoque les raisons de sa rupture avec Florian Philippot au sein des Patriotes. En fait, elle n'a pas supporté que celui-ci décide de se rapprocher de... Geneviève de Fontenay, une personnalité « peu sérieuse ». Elle constate ensuite que signature aurait été imitée pour couvrir certaines dépenses. Là encore, l'utilisation des fonds du Parlement européen poserait problème.

« On me reprochera d'avoir participé à tout cela avec bien d'autres », écrit Sophie Montel dans son introduction. Est-ce que je le regrette ? Comment le pourrais-je ? Mon investissement s'est fait sous le sceau de la franchise, sans vice, avec mes tripes parce que j'y croyais. Ainsi, ai-je toujours dit haut et fort aux instances de ce mouvement ce que je pensais de telle ou telle dérive. » Cette fois, Sophie Montel ne s'est pas contentée de pester, elle a planté la plume dans la plaie...



« Bal tragique au Front national : trente ans au cœur du système Le Pen », de Sophie Montel, éd. du Rocher, 272 pages, 17,9 euros.


." je vis et je pense à mes risques et périls... Ce qui fait que par moments, j' ai l' air d' un imbécile... J' y consens.. Je suis fier de ma bêtise."...V.Hugo.....
Zerbinette
Zerbinette

Messages : 5645
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum