Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix"

Aller en bas

Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" Empty Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix"

Message par ledevois le Mar 30 Avr - 12:26

[size=36]TÉMOIGNAGE - Mohammad fuit la Syrie et perd un œil pendant une manifestation de "gilets jaunes" à Saint-Étienne[/size]
Dimanche 28 avril 2019 à 23:16Par Lila LefebvreFrance Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Avec son œil droit Mohammad a vu des djihadistes commettre des décapitations en Syrie. Grâce à son œil droit il a survécu aux camps de réfugiés au Liban. Il l'a perdu à cause d'un tir de lanceur de balle de défense le 12 janvier dernier pendant une manifestation des "gilets jaunes" à Saint-Etienne.
Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" 870x489_img_2049Mohammad, 16 ans, réfugié syrien, vie depuis un an à Saint-Etienne. :copyright: Radio France - Lila Lefebvre

 
Saint-Étienne, France

Mohammad a 16 ans, il est arrivé il y a tout juste un an à Saint-Etienne après avoir fui la Syrie et passé plusieurs années dans des camps de réfugiés au Liban. Le 12 janvier dernier, il est blessé par un tir de lanceur de balle de défense alors qu'il tente d'échapper à une manifestation de "gilets jaunes" à Saint-Etienne. Il ne retrouvera pas son œil, il a accepté de témoigner pour France Bleu Saint-Etienne Loire.
De son œil gauche Mohammad soutient timidement le regard, à la place de son œil droit, une large cicatrice, un orbite vide. "Je n'ai pas vu le policier, j'ai juste senti la balle du flashball dans mon œil et je suis tombé par terre, se souvient-il, ensuite des policiers sont venus auprès de moi, ils me parlaient pour ne pas que je m'évanouisse". Rapidement les secours arrivent et transportent Mohammad à l'hôpital où il sera amputé d'un oeil.
Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix", Mohammad, 16 ans.
[size]
C'était le 12 janvier dernier, Mohammad accompagne alors son père faire des courses dans le centre de Saint-Etienne quand il se retrouve au milieu de gaz lacrymogènes, les forces de l'ordre sont en train de disperser des centaines de gilets jaunes : "Avec mon père nous nous sommes trouvés au milieu de la manifestation, je l'ai perdu de vue, j'ai donc suivi le cortège pour le retrouver, finalement je me suis caché derrière un arrêt de bus".  
Là, il se croit en sécurité, bien plus qu'en Syrie où en 2012 il assiste à des décapitations, plus que dans le camps de réfugié au Liban où il a vécu six ans avec son petit frère et sa petite sœur :  "J'ai quitté la Syrie puis suis passé par le Liban, grâce aux Nations unies je suis arrivé en France. Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix. Je ne sais pas ce qu'il va m'arriver maintenant, Dieu seul le sait".

[ltr]


Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" DqAahdsuJRCXfNMM?format=jpg&name=small

[/ltr]
[/size]
Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" Z6VTM3WP_normal

Agence France-Presse

✔@afpfr





[ltr]Il avait fui la Syrie avec ses parents pour gagner le Liban, puis la France. Cruelle ironie du sort, c'est dans ce pays que Mohammad, 15 ans, s'est retrouvé mutilé en marge d'une manifestation de "gilets jaunes"http://u.afp.com/Jf3q  Vidéo @BruereFabienne #AFP[/ltr]


680
21:31 - 26 avr. 2019
[size][size][ltr]



1 230 personnes parlent à ce sujet



Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

[/ltr][/size]

La famille de Mohammad a déposé plainte, une enquête a été ouverte à la demande du procureur de la République de Saint-Etienne par l'IGPN pour violence commise par une personne dépositaire de l'ordre public.
Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" 860_img_2050[/size]
Mohammad, réfugié Syrien a eu l'oeil crevé par une balle de LBD pendant la manifestation des "gilets jaunes" à Saint-Etienne le 



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 12866
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" Empty Re: Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix"

Message par elaine le Mer 1 Mai - 12:20

Il avait qu´à resté chez lui.


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 16861
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" Empty Re: Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix"

Message par ledevois le Mer 1 Mai - 19:06

elaine a écrit:Il avait qu´à resté chez lui.

 De plus en plus con -- pirat



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 12866
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" Empty Re: Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix"

Message par elaine le Mer 1 Mai - 19:28

ledevois a écrit:
elaine a écrit:Il avait qu´à resté chez lui.
 De plus en plus con -- pirat
Ben oui, il est con, il n´avait qu´a resté chez lui. Laughing


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 16861
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" Empty Re: Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix"

Message par Fontsestian le Jeu 2 Mai - 15:00

ledevois a écrit:[size=36]TÉMOIGNAGE - Mohammad fuit la Syrie et perd un œil pendant une manifestation de "gilets jaunes" à Saint-Étienne[/size]
Dimanche 28 avril 2019 à 23:16Par Lila LefebvreFrance Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Avec son œil droit Mohammad a vu des djihadistes commettre des décapitations en Syrie. Grâce à son œil droit il a survécu aux camps de réfugiés au Liban. Il l'a perdu à cause d'un tir de lanceur de balle de défense le 12 janvier dernier pendant une manifestation des "gilets jaunes" à Saint-Etienne.
Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" 870x489_img_2049Mohammad, 16 ans, réfugié syrien, vie depuis un an à Saint-Etienne. :copyright: Radio France - Lila Lefebvre

 
Saint-Étienne, France

Mohammad a 16 ans, il est arrivé il y a tout juste un an à Saint-Etienne après avoir fui la Syrie et passé plusieurs années dans des camps de réfugiés au Liban. Le 12 janvier dernier, il est blessé par un tir de lanceur de balle de défense alors qu'il tente d'échapper à une manifestation de "gilets jaunes" à Saint-Etienne. Il ne retrouvera pas son œil, il a accepté de témoigner pour France Bleu Saint-Etienne Loire.
De son œil gauche Mohammad soutient timidement le regard, à la place de son œil droit, une large cicatrice, un orbite vide. "Je n'ai pas vu le policier, j'ai juste senti la balle du flashball dans mon œil et je suis tombé par terre, se souvient-il, ensuite des policiers sont venus auprès de moi, ils me parlaient pour ne pas que je m'évanouisse". Rapidement les secours arrivent et transportent Mohammad à l'hôpital où il sera amputé d'un oeil.

Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix", Mohammad, 16 ans.

C'était le 12 janvier dernier, Mohammad accompagne alors son père faire des courses dans le centre de Saint-Etienne quand il se retrouve au milieu de gaz lacrymogènes, les forces de l'ordre sont en train de disperser des centaines de gilets jaunes : "Avec mon père nous nous sommes trouvés au milieu de la manifestation, je l'ai perdu de vue, j'ai donc suivi le cortège pour le retrouver, finalement je me suis caché derrière un arrêt de bus".  
Là, il se croit en sécurité, bien plus qu'en Syrie où en 2012 il assiste à des décapitations, plus que dans le camps de réfugié au Liban où il a vécu six ans avec son petit frère et sa petite sœur :  "J'ai quitté la Syrie puis suis passé par le Liban, grâce aux Nations unies je suis arrivé en France. Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix. Je ne sais pas ce qu'il va m'arriver maintenant, Dieu seul le sait".


[ltr]


Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" DqAahdsuJRCXfNMM?format=jpg&name=small[/ltr]


Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" Z6VTM3WP_normal

Agence France-Presse

✔@afpfr





[ltr]Il avait fui la Syrie avec ses parents pour gagner le Liban, puis la France. Cruelle ironie du sort, c'est dans ce pays que Mohammad, 15 ans, s'est retrouvé mutilé en marge d'une manifestation de "gilets jaunes"http://u.afp.com/Jf3q  Vidéo @BruereFabienne #AFP[/ltr]




680
21:31 - 26 avr. 2019

[ltr]



1 230 personnes parlent à ce sujet



Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité[/ltr]



La famille de Mohammad a déposé plainte, une enquête a été ouverte à la demande du procureur de la République de Saint-Etienne par l'IGPN pour violence commise par une personne dépositaire de l'ordre public.
Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" 860_img_2050
Mohammad, réfugié Syrien a eu l'oeil crevé par une balle de LBD pendant la manifestation des "gilets jaunes" à Saint-Etienne le 
 Encore une victime des gilets jaunes, si ces grokons se tenaient peinards il ne serait pas nécessaire pour nos forces de l'ordre d'utiliser des armes de défense.


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
Fontsestian
Fontsestian

Messages : 5181
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 74
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" Empty Re: Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix"

Message par ledevois le Jeu 2 Mai - 19:46

Fontsestian a écrit:
ledevois a écrit:[size=36]TÉMOIGNAGE - Mohammad fuit la Syrie et perd un œil pendant une manifestation de "gilets jaunes" à Saint-Étienne[/size]
Dimanche 28 avril 2019 à 23:16Par Lila LefebvreFrance Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Avec son œil droit Mohammad a vu des djihadistes commettre des décapitations en Syrie. Grâce à son œil droit il a survécu aux camps de réfugiés au Liban. Il l'a perdu à cause d'un tir de lanceur de balle de défense le 12 janvier dernier pendant une manifestation des "gilets jaunes" à Saint-Etienne.
Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" 870x489_img_2049Mohammad, 16 ans, réfugié syrien, vie depuis un an à Saint-Etienne. :copyright: Radio France - Lila Lefebvre

 
Saint-Étienne, France

Mohammad a 16 ans, il est arrivé il y a tout juste un an à Saint-Etienne après avoir fui la Syrie et passé plusieurs années dans des camps de réfugiés au Liban. Le 12 janvier dernier, il est blessé par un tir de lanceur de balle de défense alors qu'il tente d'échapper à une manifestation de "gilets jaunes" à Saint-Etienne. Il ne retrouvera pas son œil, il a accepté de témoigner pour France Bleu Saint-Etienne Loire.
De son œil gauche Mohammad soutient timidement le regard, à la place de son œil droit, une large cicatrice, un orbite vide. "Je n'ai pas vu le policier, j'ai juste senti la balle du flashball dans mon œil et je suis tombé par terre, se souvient-il, ensuite des policiers sont venus auprès de moi, ils me parlaient pour ne pas que je m'évanouisse". Rapidement les secours arrivent et transportent Mohammad à l'hôpital où il sera amputé d'un oeil.



C'était le 12 janvier dernier, Mohammad accompagne alors son père faire des courses dans le centre de Saint-Etienne quand il se retrouve au milieu de gaz lacrymogènes, les forces de l'ordre sont en train de disperser des centaines de gilets jaunes : "Avec mon père nous nous sommes trouvés au milieu de la manifestation, je l'ai perdu de vue, j'ai donc suivi le cortège pour le retrouver, finalement je me suis caché derrière un arrêt de bus".  
Là, il se croit en sécurité, bien plus qu'en Syrie où en 2012 il assiste à des décapitations, plus que dans le camps de réfugié au Liban où il a vécu six ans avec son petit frère et sa petite sœur :  "J'ai quitté la Syrie puis suis passé par le Liban, grâce aux Nations unies je suis arrivé en France. Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix. Je ne sais pas ce qu'il va m'arriver maintenant, Dieu seul le sait".


[ltr]


Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" DqAahdsuJRCXfNMM?format=jpg&name=small[/ltr]








[ltr]



1 230 personnes parlent à ce sujet



Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité[/ltr]







La famille de Mohammad a déposé plainte, une enquête a été ouverte à la demande du procureur de la République de Saint-Etienne par l'IGPN pour violence commise par une personne dépositaire de l'ordre public.
Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" 860_img_2050
Mohammad, réfugié Syrien a eu l'oeil crevé par une balle de LBD pendant la manifestation des "gilets jaunes" à Saint-Etienne le 
 Encore une victime des gilets jaunes, si ces grokons se tenaient peinards il ne serait pas nécessaire pour nos forces de l'ordre d'utiliser des armes de défense.

 Mohammad n'est pas gilet jaune , pas plus qu'une majorité des gilets jaunes mutilés ,----ne sont des terroristes -- 

 Ce qui m'empêche pas de dire que la France est un pays merveilleux -- dommage qu'il y est autant de cons -



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 12866
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" Empty Re: Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix"

Message par dugenou le Ven 3 Mai - 0:25

elaine a écrit:
ledevois a écrit:
 De plus en plus con -- pirat
Ben oui, il est con, il n´avait qu´a resté chez lui. Laughing
Je trouve le qualificatif de Ledevois bien en deçà. 
Votre réflexion est inadmissible. Ce pauvre jeune est mutilé à vie parce qu’il a eu le tort d’aller faire des courses avec son père. Et vous osez écrire cette saloperie. 


Et ça se permet de venir nous donner des leçons sur l’empathie, la grossièreté etc.


"Ce qui est certain c'est que ce Macron, personnage mineur de l'histoire romaine, mettra fin à ses jours et à ceux de sa femme sous la pression de Caligula"
dugenou
dugenou

Messages : 3998
Date d'inscription : 02/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix" Empty Re: Je ne pensais pas que je souffrirai en France, je croyais que c'était un pays en paix"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum