La "madone" des jaunis........

Aller en bas

La "madone" des jaunis........ Empty La "madone" des jaunis........

Message par Zerbinette le Mer 17 Avr - 9:54

«Gilets jaunes»: Levavasseur appelle à «revenir à la réalité» après Notre-Dame


  • Par   Le Figaro avec AFP




Ingrid Levavasseur a appelé ce mercredi à «revenir à la réalité» après l'incendie de Notre-Dame, fustigeant à la fois des grands groupes inertes face à la «misère sociale» mais mobilisés pour la cathédrale, et l'«insuffisance» des mesures envisagées par Emmanuel Macron à l'issue du grand débat.


Ingrid Levavasseur, initiatrice d'une liste «gilets jaunes» pour les élections européennes avant de finalement renoncer, a dit «compatir énormément à cette douleur» provoquée par l'incendie. «Mais j'aimerais qu'on revienne à la réalité», a-t-elle lancé sur BFMTV, évoquant «une colère naissante qui monte sur les réseaux sociaux» à ce sujet, et dénonçant «l'inertie des grands groupes face à la misère sociale alors qu'ils prouvent leur capacité à mobiliser en une seule nuit «un pognon de dingue» pour Notre-Dame».
Elle a parallèlement appelé Emmanuel Macron à «approfondir les choses», après la divulgation par la presse des mesures que le chef de l'Etat devait annoncer lundi soir à l'issue du grand débat national, avant que son allocution ne soit annulée en raison de l'incendie. «Qu'on nous explique comment ils vont pouvoir mettre en place ces réformes. Sont-elles réelles ? Est-ce que la suppression de l'ENA va nous apporter quelque chose au niveau du pouvoir d'achat ?», a-t-elle demandé, estimant que «pour énormément de Français rien ne va changer».
Sur la pérennisation de la prime de fin d'année défiscalisée, «est-ce que beaucoup en ont bénéficié ?». Sur les fermetures d'écoles et d'hôpitaux gelées jusqu'à la fin du quinquennat, «est-ce qu'on parle de la remise en place des 35 maternités qui ont dû fermer ou vont fermer ? Est-ce qu'on parle de fermetures de services, (...) de fermetures de classes ou des écoles?» Quant à la garantie des pensions alimentaires pour les mères célibataires, elle a souligné «les grosses difficultés» déjà existantes à l'obtenir.
Selon le projet d'allocution que devait prononcer le chef de l'État lundi soir et dont l'AFP a obtenu copie, baisses d'impôts pour les classes moyennes, réindexation des petites retraites, référendums locaux et suppression de l'ENA figurent parmi les principales réponses d'Emmanuel Macron à la crise des «gilets jaunes».


." je vis et je pense à mes risques et périls... Ce qui fait que par moments, j' ai l' air d' un imbécile... J' y consens.. Je suis fier de ma bêtise."...V.Hugo.....
Zerbinette
Zerbinette

Messages : 6324
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

La "madone" des jaunis........ Empty Re: La "madone" des jaunis........

Message par ledevois le Mer 17 Avr - 10:08

Zerbinette a écrit:«Gilets jaunes»: Levavasseur appelle à «revenir à la réalité» après Notre-Dame


  • Par   Le Figaro avec AFP




Ingrid Levavasseur a appelé ce mercredi à «revenir à la réalité» après l'incendie de Notre-Dame, fustigeant à la fois des grands groupes inertes face à la «misère sociale» mais mobilisés pour la cathédrale, et l'«insuffisance» des mesures envisagées par Emmanuel Macron à l'issue du grand débat.


Ingrid Levavasseur, initiatrice d'une liste «gilets jaunes» pour les élections européennes avant de finalement renoncer, a dit «compatir énormément à cette douleur» provoquée par l'incendie. «Mais j'aimerais qu'on revienne à la réalité», a-t-elle lancé sur BFMTV, évoquant «une colère naissante qui monte sur les réseaux sociaux» à ce sujet, et dénonçant «l'inertie des grands groupes face à la misère sociale alors qu'ils prouvent leur capacité à mobiliser en une seule nuit «un pognon de dingue» pour Notre-Dame».
Elle a parallèlement appelé Emmanuel Macron à «approfondir les choses», après la divulgation par la presse des mesures que le chef de l'Etat devait annoncer lundi soir à l'issue du grand débat national, avant que son allocution ne soit annulée en raison de l'incendie. «Qu'on nous explique comment ils vont pouvoir mettre en place ces réformes. Sont-elles réelles ? Est-ce que la suppression de l'ENA va nous apporter quelque chose au niveau du pouvoir d'achat ?», a-t-elle demandé, estimant que «pour énormément de Français rien ne va changer».
Sur la pérennisation de la prime de fin d'année défiscalisée, «est-ce que beaucoup en ont bénéficié ?». Sur les fermetures d'écoles et d'hôpitaux gelées jusqu'à la fin du quinquennat, «est-ce qu'on parle de la remise en place des 35 maternités qui ont dû fermer ou vont fermer ? Est-ce qu'on parle de fermetures de services, (...) de fermetures de classes ou des écoles?» Quant à la garantie des pensions alimentaires pour les mères célibataires, elle a souligné «les grosses difficultés» déjà existantes à l'obtenir.
Selon le projet d'allocution que devait prononcer le chef de l'État lundi soir et dont l'AFP a obtenu copie, baisses d'impôts pour les classes moyennes, réindexation des petites retraites, référendums locaux et suppression de l'ENA figurent parmi les principales réponses d'Emmanuel Macron à la crise des «gilets jaunes».

 On va avoir  certainement de plus grosses manifestations grâce à cela -- 



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 11313
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

La "madone" des jaunis........ Empty Re: La "madone" des jaunis........

Message par Zerbinette le Mer 17 Avr - 12:18

Lettre ouverte au Président de la République


Monsieur le Président, ne jouez pas à l’illusionniste

Monsieur le Président, le compte n’y est pas. Nous attendrons bien sûr vos propres déclarations pour juger vos décisions mais les informations diffusées par la presse sont inquiétantes. Si vous deviez vous en tenir à cela, non, vraiment, Monsieur le Président, le compte n’y serait pas et ceux qui comme nous, Gilets jaunes et non Gilets jaunes, ont cessé de soutenir les manifestations hebdomadaires, diront haut et fort que vous avez joué à l’illusionniste.
Donner du pouvoir d’achat, maintenir les services publics là où les territoires se vident, permettre à chacun de vivre dans la dignité et de rebondir quand la vie leur joue un mauvais tour, ce n’est pas de la charité, c’est l’investissement dont le pays a besoin.
Le cas des dix milliards que, sous la pression des Gilets jaunes, vous avez versés aux Français les plus modestes, est significatif : en ce premier trimestre, ils ont dopé la croissance sans pénaliser les grands équilibres du pays et il y a très longtemps que les prévisions d’embauches n’avaient été aussi élevées qu’en ce mois d’avril.
Le maintien des services publics n’est pas une dépense mais un investissement pour notre peuple et pour la planète : cela donnera un coup de frein aux transports de marchandises d’un bout à l’autre de la terre. Repeupler la France des ronds-points, c’est recréer une économie de proximité, permettre aux Français de vivre et de travailler là où l’agriculture produit et là où les usines et les services peuvent de redéployer. Il n’y aura pas de réindustrialisation dans un pays où les formations, la richesse et la culture seront monopolisées par les grandes métropoles, Paris en tête. Et ces métropoles elles-mêmes ne seront jamais assez riches pour nourrir la France d’en bas si vous laissez le fossé des inégalités se creuser.
Alors, quand les pauvres seront encore plus pauvres, quand les territoires perdus seront encore plus vides, vous n’aurez d’autres alternatives que de continuer à vendre à des puissances financières, le plus souvent étrangères, les richesses de la France. Comme l’a fait la Grèce en vendant, il y a déjà trois ans, son principal port à des Chinois. Comme vous vous apprêtez à le faire en vendant Aéroports de Paris. Redonner de la richesse à l’autre France, c’est donner une chance à toute la France et, au-delà, à l’Europe, de tenir sa place dans la compétition mondiale par rapport aux grands blocs, Etats-Unis et Chine en tête. La France périphérique est la chance du pays, pas son boulet. C’est la France des territoires, celle du patrimoine, celle de la générosité et celle des forces vives du pays.
Remettre les services publics sans suivre aveuglément la courbe de la démographie, c’est permettre aux jeunes de rester et d’étudier près de chez eux, aux familles monoparentales (un quart de la population !) de vivre, de travailler et de faire tourner l’économie locale sans avoir besoin de nouvelles aides publiques, ces aides qui ne sont que des rustines posées en attendant la crevaison finale. C’est permettre aux Français qui y vivent de créer de l’activité dans ce cadre et au milieu de ce patrimoine que le monde nous envie. C’est permettre aux retraités de vivre décemment, avec non seulement une indexation de leurs pensions sur l’inflation mais aussi un rattrapage du pouvoir d’achat perdu. C’est réduire les distances parcourues et enfin lancer dans cette 2e France de véritables transports doux, de proximité. A condition de ne pas se fixer cette règle technocratique des 30 minutes d’éloignement. A Paris, faut-il 30 minutes pour aller au premier hôpital ? Pour aller à l’école ? Et à condition d’oublier cette religion du tout internet, cette fausse bonne idée qui consiste à croire que le numérique remplacera l’humain. Si le seul remède proposé pour remédier à la pénurie de services publics et des déserts médicaux est la multiplication des services par internet en guise de guichet, pourquoi pas un hologramme en guise de médecin ?
Quant au pouvoir d’achat de tous les salariés, particulièrement des plus modestes, ou bien vous faîtes l’impasse sur le sujet en vous abritant sur le « parachute social » sensé venir en aide à ceux qui tombent trop bas, mais jusqu’à quand ? Ou bien vous décidez de donner un coup d’accélérateur à une juste redistribution des ressources du pays, et vous invitez les partenaires sociaux, patronat en tête, à se mettre autour de la table. Tout ce qui sera alors redistribué sera consommé et investi sur place. Les pauvres n’épargnent pas !
Ingrid LEVAVASSEUR
Éclosion Démocratique


." je vis et je pense à mes risques et périls... Ce qui fait que par moments, j' ai l' air d' un imbécile... J' y consens.. Je suis fier de ma bêtise."...V.Hugo.....
Zerbinette
Zerbinette

Messages : 6324
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

La "madone" des jaunis........ Empty Re: La "madone" des jaunis........

Message par ledevois le Mer 17 Avr - 14:40

Zerbinette a écrit:Lettre ouverte au Président de la République


Monsieur le Président, ne jouez pas à l’illusionniste

Monsieur le Président, le compte n’y est pas. Nous attendrons bien sûr vos propres déclarations pour juger vos décisions mais les informations diffusées par la presse sont inquiétantes. Si vous deviez vous en tenir à cela, non, vraiment, Monsieur le Président, le compte n’y serait pas et ceux qui comme nous, Gilets jaunes et non Gilets jaunes, ont cessé de soutenir les manifestations hebdomadaires, diront haut et fort que vous avez joué à l’illusionniste.
Donner du pouvoir d’achat, maintenir les services publics là où les territoires se vident, permettre à chacun de vivre dans la dignité et de rebondir quand la vie leur joue un mauvais tour, ce n’est pas de la charité, c’est l’investissement dont le pays a besoin.
Le cas des dix milliards que, sous la pression des Gilets jaunes, vous avez versés aux Français les plus modestes, est significatif : en ce premier trimestre, ils ont dopé la croissance sans pénaliser les grands équilibres du pays et il y a très longtemps que les prévisions d’embauches n’avaient été aussi élevées qu’en ce mois d’avril.
Le maintien des services publics n’est pas une dépense mais un investissement pour notre peuple et pour la planète : cela donnera un coup de frein aux transports de marchandises d’un bout à l’autre de la terre. Repeupler la France des ronds-points, c’est recréer une économie de proximité, permettre aux Français de vivre et de travailler là où l’agriculture produit et là où les usines et les services peuvent de redéployer. Il n’y aura pas de réindustrialisation dans un pays où les formations, la richesse et la culture seront monopolisées par les grandes métropoles, Paris en tête. Et ces métropoles elles-mêmes ne seront jamais assez riches pour nourrir la France d’en bas si vous laissez le fossé des inégalités se creuser.
Alors, quand les pauvres seront encore plus pauvres, quand les territoires perdus seront encore plus vides, vous n’aurez d’autres alternatives que de continuer à vendre à des puissances financières, le plus souvent étrangères, les richesses de la France. Comme l’a fait la Grèce en vendant, il y a déjà trois ans, son principal port à des Chinois. Comme vous vous apprêtez à le faire en vendant Aéroports de Paris. Redonner de la richesse à l’autre France, c’est donner une chance à toute la France et, au-delà, à l’Europe, de tenir sa place dans la compétition mondiale par rapport aux grands blocs, Etats-Unis et Chine en tête. La France périphérique est la chance du pays, pas son boulet. C’est la France des territoires, celle du patrimoine, celle de la générosité et celle des forces vives du pays.
Remettre les services publics sans suivre aveuglément la courbe de la démographie, c’est permettre aux jeunes de rester et d’étudier près de chez eux, aux familles monoparentales (un quart de la population !) de vivre, de travailler et de faire tourner l’économie locale sans avoir besoin de nouvelles aides publiques, ces aides qui ne sont que des rustines posées en attendant la crevaison finale. C’est permettre aux Français qui y vivent de créer de l’activité dans ce cadre et au milieu de ce patrimoine que le monde nous envie. C’est permettre aux retraités de vivre décemment, avec non seulement une indexation de leurs pensions sur l’inflation mais aussi un rattrapage du pouvoir d’achat perdu. C’est réduire les distances parcourues et enfin lancer dans cette 2e France de véritables transports doux, de proximité. A condition de ne pas se fixer cette règle technocratique des 30 minutes d’éloignement. A Paris, faut-il 30 minutes pour aller au premier hôpital ? Pour aller à l’école ? Et à condition d’oublier cette religion du tout internet, cette fausse bonne idée qui consiste à croire que le numérique remplacera l’humain. Si le seul remède proposé pour remédier à la pénurie de services publics et des déserts médicaux est la multiplication des services par internet en guise de guichet, pourquoi pas un hologramme en guise de médecin ?
Quant au pouvoir d’achat de tous les salariés, particulièrement des plus modestes, ou bien vous faîtes l’impasse sur le sujet en vous abritant sur le « parachute social » sensé venir en aide à ceux qui tombent trop bas, mais jusqu’à quand ? Ou bien vous décidez de donner un coup d’accélérateur à une juste redistribution des ressources du pays, et vous invitez les partenaires sociaux, patronat en tête, à se mettre autour de la table. Tout ce qui sera alors redistribué sera consommé et investi sur place. Les pauvres n’épargnent pas !
Ingrid LEVAVASSEUR
Éclosion Démocratique

 Faut reconnaître que la France à un grand besoin de remodelage économique et social --- et c'est bien à cela que s'attelle à faire Macron --- mais tout donner aux pauvres est irréalisable , -- on ne peut pas faire d'un pays économique comme la France considéré comme un Etat redistributeur que notre pays doive être un pays que pour les pauvres -- Bien sur que les pauvres épargnent , même qu'ils épargnent l'argent du social -- 
  C'est débile --!



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 11313
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

La "madone" des jaunis........ Empty Re: La "madone" des jaunis........

Message par Diviciac le Ven 19 Avr - 10:19

ledevois a écrit:
Zerbinette a écrit:Lettre ouverte au Président de la République


Monsieur le Président, ne jouez pas à l’illusionniste

Monsieur le Président, le compte n’y est pas. Nous attendrons bien sûr vos propres déclarations pour juger vos décisions mais les informations diffusées par la presse sont inquiétantes. Si vous deviez vous en tenir à cela, non, vraiment, Monsieur le Président, le compte n’y serait pas et ceux qui comme nous, Gilets jaunes et non Gilets jaunes, ont cessé de soutenir les manifestations hebdomadaires, diront haut et fort que vous avez joué à l’illusionniste.
Donner du pouvoir d’achat, maintenir les services publics là où les territoires se vident, permettre à chacun de vivre dans la dignité et de rebondir quand la vie leur joue un mauvais tour, ce n’est pas de la charité, c’est l’investissement dont le pays a besoin.
Le cas des dix milliards que, sous la pression des Gilets jaunes, vous avez versés aux Français les plus modestes, est significatif : en ce premier trimestre, ils ont dopé la croissance sans pénaliser les grands équilibres du pays et il y a très longtemps que les prévisions d’embauches n’avaient été aussi élevées qu’en ce mois d’avril.
Le maintien des services publics n’est pas une dépense mais un investissement pour notre peuple et pour la planète : cela donnera un coup de frein aux transports de marchandises d’un bout à l’autre de la terre. Repeupler la France des ronds-points, c’est recréer une économie de proximité, permettre aux Français de vivre et de travailler là où l’agriculture produit et là où les usines et les services peuvent de redéployer. Il n’y aura pas de réindustrialisation dans un pays où les formations, la richesse et la culture seront monopolisées par les grandes métropoles, Paris en tête. Et ces métropoles elles-mêmes ne seront jamais assez riches pour nourrir la France d’en bas si vous laissez le fossé des inégalités se creuser.
Alors, quand les pauvres seront encore plus pauvres, quand les territoires perdus seront encore plus vides, vous n’aurez d’autres alternatives que de continuer à vendre à des puissances financières, le plus souvent étrangères, les richesses de la France. Comme l’a fait la Grèce en vendant, il y a déjà trois ans, son principal port à des Chinois. Comme vous vous apprêtez à le faire en vendant Aéroports de Paris. Redonner de la richesse à l’autre France, c’est donner une chance à toute la France et, au-delà, à l’Europe, de tenir sa place dans la compétition mondiale par rapport aux grands blocs, Etats-Unis et Chine en tête. La France périphérique est la chance du pays, pas son boulet. C’est la France des territoires, celle du patrimoine, celle de la générosité et celle des forces vives du pays.
Remettre les services publics sans suivre aveuglément la courbe de la démographie, c’est permettre aux jeunes de rester et d’étudier près de chez eux, aux familles monoparentales (un quart de la population !) de vivre, de travailler et de faire tourner l’économie locale sans avoir besoin de nouvelles aides publiques, ces aides qui ne sont que des rustines posées en attendant la crevaison finale. C’est permettre aux Français qui y vivent de créer de l’activité dans ce cadre et au milieu de ce patrimoine que le monde nous envie. C’est permettre aux retraités de vivre décemment, avec non seulement une indexation de leurs pensions sur l’inflation mais aussi un rattrapage du pouvoir d’achat perdu. C’est réduire les distances parcourues et enfin lancer dans cette 2e France de véritables transports doux, de proximité. A condition de ne pas se fixer cette règle technocratique des 30 minutes d’éloignement. A Paris, faut-il 30 minutes pour aller au premier hôpital ? Pour aller à l’école ? Et à condition d’oublier cette religion du tout internet, cette fausse bonne idée qui consiste à croire que le numérique remplacera l’humain. Si le seul remède proposé pour remédier à la pénurie de services publics et des déserts médicaux est la multiplication des services par internet en guise de guichet, pourquoi pas un hologramme en guise de médecin ?
Quant au pouvoir d’achat de tous les salariés, particulièrement des plus modestes, ou bien vous faîtes l’impasse sur le sujet en vous abritant sur le « parachute social » sensé venir en aide à ceux qui tombent trop bas, mais jusqu’à quand ? Ou bien vous décidez de donner un coup d’accélérateur à une juste redistribution des ressources du pays, et vous invitez les partenaires sociaux, patronat en tête, à se mettre autour de la table. Tout ce qui sera alors redistribué sera consommé et investi sur place. Les pauvres n’épargnent pas !
Ingrid LEVAVASSEUR
Éclosion Démocratique

 Faut reconnaître que la France à un grand besoin de remodelage économique et social --- et c'est bien à cela que s'attelle à faire Macron --- mais tout donner aux pauvres est irréalisable , -- on ne peut pas faire d'un pays économique comme la France considéré comme un Etat redistributeur que notre pays doive être un pays que pour les pauvres -- Bien sur que les pauvres épargnent , même qu'ils épargnent l'argent du social -- 
  C'est débile --!
 
Quand on voit que nous avons la chance d'avoir l'homme le plus riche d'Europe et les sommes dont disposent une poignée de super-nantis alors que l'ONU nous recadre sur les SDF,  on doute d'être un Etat si "redistributeur" 


« Ce qui a créé la colère sincère d’une partie de la population n’est pas derrière nous »

Manu
Diviciac
Diviciac

Messages : 19030
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La "madone" des jaunis........ Empty Re: La "madone" des jaunis........

Message par Zerbinette le Ven 19 Avr - 11:22

Y avait pas de SDF sous Mitterrand...................et suivants?


." je vis et je pense à mes risques et périls... Ce qui fait que par moments, j' ai l' air d' un imbécile... J' y consens.. Je suis fier de ma bêtise."...V.Hugo.....
Zerbinette
Zerbinette

Messages : 6324
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

La "madone" des jaunis........ Empty Re: La "madone" des jaunis........

Message par Diviciac le Ven 19 Avr - 11:33

Zerbinette a écrit:Y avait pas de SDF sous Mitterrand...................et suivants?


Moins : suite à l'appel de l'abbé Pierre en 1959,  les bidon-villes et les SDF ont régulièrement diminué puis sont repartis à la hausse. Des bidon-villes on en voit beaucoup : plus de 100 rien qu'en IdF.  

En 1959 l'abbé Pierre  s'indignait "Au secours ! Une femme est morte de froid dans la rue !" 

En 2018,  ce sont 566 SDF qui sont morts dans la rue et on en parle à peine. On s'habitue à tout . 


« Ce qui a créé la colère sincère d’une partie de la population n’est pas derrière nous »

Manu
Diviciac
Diviciac

Messages : 19030
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

La "madone" des jaunis........ Empty Re: La "madone" des jaunis........

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum