La fin d'un fake largement diffusé

Aller en bas

La fin d'un fake largement diffusé

Message par Diviciac le Jeu 28 Fév - 18:39

Non, le boxeur Christophe Dettinger n'avait pas de «gants plombés»
Par Cédric Mathiot 28 février 2019 à 13:20

La fausse information, émanant d'une «source policière», avait notamment été relayée par France 2 et France Inter, ainsi que plusieurs syndicats de police. Retour sur la fabrication d'une intox

Sur les réseaux sociaux, l’intox sera largement reprise par les «anti-gilets jaunes.»

Problème, cette affirmation est donc inexacte. Il était d’ailleurs aisé de voir, sur les clichés pris au moment des faits, qu’il ne s’agit pas de gants de motard «coqués».
«Les gants sont sous scellés, ils ne sont ni coqués, ni plombés, ni renforcés»

Sur certaines photos (que certains twittos ont fait circuler rapidement pour démentir la version «policière») on arrive (en zoomant) à distinguer la marque des gants que porte Christophe Dettinger.
Il s’agit de gants Singer, une entreprise spécialisée dans l’équipement de protection à l’usage des professionnels (jardinerie, bâtiment, etc.). Nous avons retrouvé le modèle. Il s’agit du modèle GHNTH, en cuir, des gants utilisés pour la protection contre le froid.
«Toute cette histoire est complètement fausse, dit un des avocats du boxeur, Maître Vigier. Les gants ont été saisis et placés sous scellés : ils n’étaient ni coqués, ni plombés, ni renforcés. Cela ne figure d’ailleurs nulle part dans la procédure et cela n’a pas été évoqué à l’audience puisque ce n’est donc pas un sujet.»

De fait, d’après les informations de CheckNews, les gants ont été retrouvés dès le 6 janvier dans l’après-midi, lors de la perquisition du véhicule de Christophe Dettinger. Il est indiqué sur le PV qu’il s’agit d’une paire de «gants de couleur noire supportant des inscriptions blanches sur le dessus des gants». Une description conforme à ce qu’on voit sur les images. Il n’est fait, sur le PV, mention d’aucune particularité : ni gants «renforcés», ni «coqués», ni «plombés». Bref, dès le lendemain des faits, la police sait qu’il s’agissait de gants ordinaires.
Les comptes rendus de l’audience du 13 février (ici, ou là) indiquent que si l’indéniable violence des coups a été largement évoquée, il n’a jamais été fait mention de gants particuliers, ce qui aurait constitué une circonstance aggravante. «S’il avait porté des gants coqués ou lestés de plomb, il aurait encouru une peine plus importante. On ne lui aurait pas le fait le cadeau de lui épargner cette circonstance aggravante», poursuit l’avocat du boxeur. «Le sujet n’a pas été développé parce que les gants n’avaient rien de particulier», confirme maître Morel, avocat de la partie adverse.

Comment la fausse information s’est trouvée dans les médias?
Comment cette fausse information s’est trouvée dans les médias? Sur France Inter et France 2, la source n’a pas été précisée. En revanche, les articles publiés sur le sujet sur le site de Francetvinfo reprennent l’info de France 2, en affirmant qu’elle provient d’une «source policière.»
Contacté par CheckNews, Emmanuel Leclère, l'auteur du premier article de France Inter, explique ce qu'il reconnaît a posteriori être une «erreur» : «J'avais deux sources m'affirmant qu'il s'agissait de gants coqués. Sur la photo, en zoomant, j'avais cru aussi que c'était le cas. L'une des deux sources a ensuite précisé que c'était des gants d'entraînement, donc lestés. On l'a rajouté dans le papier. »
Contacté par Checknews, le journaliste de France 2 ayant livré l’info en direct lors du JT de 13h du 7 janvier explique qu’il n’a pas lui-même récolté l’info, celle-ci lui ayant été transmise par le service enquête de la rédaction, ce que confirme à CheckNews un des responsables du service, Olivier Carow : «l’info nous a été donnée par une source normalement fiable. On a décidé de la donner, avant de voir que France Inter avait aussi la même, probablement à partir de la même source. On s’est rendu compte, par la suite, que l’info était fausse».
CheckNews a aussi contacté Christophe Rouget, secrétaire général adjoint du syndicat des Cadres de la Sécurité intérieure (SCSI), qui a relayé l’information. Il explique l’avoir «vue sur France Inter, un média sérieux» et l’avoir répétée.
CheckNews a enfin tenté de contacter, Linda Kebbab, secrétaire nationale de SGP Police, qui a aussi diffusé la fausse information. En l’absence de réponse, impossible de savoir si elle a aussi rapporté les erreurs des journalistes, ou a été induite en erreur par des sources internes à la police. Son tweet sur le sujet a été posté le 7 janvier peu après 14h. Quelques dizaines de minutes donc après que France Inter et France 2 ont propagé l’intox.


https://www.liberation.fr/checknews/2019/02/28/non-le-boxeur-christophe-dettinger-n-avait-pas-de-gants-plombes_1711746


La peste néo-libérale, qui démantèle la protection sociale et les services publics, nourrit la "lèpre nationaliste" qui monte en Europe. (B.Hamon )
Diviciac
Diviciac

Messages : 16491
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin d'un fake largement diffusé

Message par Diviciac le Jeu 28 Fév - 20:03

La relecture de ce sujet ou 3 macronistes se sont foutus le doigt dans l'oeil jusqu'au coude en colportant un fake et en affirmat doctement que les gants de Dettinger était plombés vaut bien un petit recours à l'arbitrage vidéo:

http://www.forumplusplus.com/t7282p50-la-cagnotte-du-boxeur-gilet-jaune


Zerbinette a écrit:
Les gants de Christophe Dettinger étaient coqués (renforcé d'une coque de plomb) !! Il y a clairement préméditation et il a le culot de venir pleurnicher sur sa vidéo et d'affirmer qu'il s'est juste énervé.
Application total de peine prévu 5 ans de prison !!

elaine a écrit:
Le domicile du boxeur perquisitionné
Le domicile de l’ex-boxeur, âgé de 37 ans, a également été perquisitionné. Toujours selon France 2, les gants utilisés par le sportif samedi étaient « coqués », autrement dit renforcés avec du plomb.

Nadou :

"Avec poids en plomb dans les articulations et partie supérieure des doigts pour une protection supplémentaire"

Sûrement ce genre de gants ... destinés à faire mal !

Gants de boxe destinés à " l'entraînement "  .... hum ....
Tu veux dire que je n'ai pas le droit de publier sur ce forum des photos de gants " d'entraînement" de boxe, qui ne sont qu'une appellation pour cacher que ces gants ne servent pas à ça mais à tabasser l'adversaire rencontré dans la rue ?


La peste néo-libérale, qui démantèle la protection sociale et les services publics, nourrit la "lèpre nationaliste" qui monte en Europe. (B.Hamon )
Diviciac
Diviciac

Messages : 16491
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin d'un fake largement diffusé

Message par Diviciac le Jeu 28 Fév - 22:03

Moralité :
Point n'est besoin d'aller fouiner sur le net pour débusquer des fakes lus par 13 personnes : les grands médias  du pouvoir ou aux mains des milliardaires en diffusent avec une efficacité remarquable auprès de millions de téléspectateurs.
C'est ça, la manipulation de masse.


La peste néo-libérale, qui démantèle la protection sociale et les services publics, nourrit la "lèpre nationaliste" qui monte en Europe. (B.Hamon )
Diviciac
Diviciac

Messages : 16491
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin d'un fake largement diffusé

Message par elaine le Jeu 28 Fév - 22:16

Ce n´est pas nous qui avons inventé ce fake.
Mais vous, vous ne faites pas mieux en nous bombardant à longueur de journée de fakes sur le président Macron, sur les CRS ou autres.




«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 13450
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin d'un fake largement diffusé

Message par Fontsestian le Ven 1 Mar - 6:51

Diviciac a écrit:Non, le boxeur Christophe Dettinger n'avait pas de «gants plombés»
Par Cédric Mathiot 28 février 2019 à 13:20

La fausse information, émanant d'une «source policière», avait notamment été relayée par France 2 et France Inter, ainsi que plusieurs syndicats de police. Retour sur la fabrication d'une intox

Sur les réseaux sociaux, l’intox sera largement reprise par les «anti-gilets jaunes.»

Problème, cette affirmation est donc inexacte. Il était d’ailleurs aisé de voir, sur les clichés pris au moment des faits, qu’il ne s’agit pas de gants de motard «coqués».
«Les gants sont sous scellés, ils ne sont ni coqués, ni plombés, ni renforcés»

Sur certaines photos (que certains twittos ont fait circuler rapidement pour démentir la version «policière») on arrive (en zoomant) à distinguer la marque des gants que porte Christophe Dettinger.
Il s’agit de gants Singer, une entreprise spécialisée dans l’équipement de protection à l’usage des professionnels (jardinerie, bâtiment, etc.). Nous avons retrouvé le modèle. Il s’agit du modèle GHNTH, en cuir, des gants utilisés pour la protection contre le froid.
«Toute cette histoire est complètement fausse, dit un des avocats du boxeur, Maître Vigier. Les gants ont été saisis et placés sous scellés : ils n’étaient ni coqués, ni plombés, ni renforcés. Cela ne figure d’ailleurs nulle part dans la procédure et cela n’a pas été évoqué à l’audience puisque ce n’est donc pas un sujet.»

De fait, d’après les informations de CheckNews, les gants ont été retrouvés dès le 6 janvier dans l’après-midi, lors de la perquisition du véhicule de Christophe Dettinger. Il est indiqué sur le PV qu’il s’agit d’une paire de «gants de couleur noire supportant des inscriptions blanches sur le dessus des gants». Une description conforme à ce qu’on voit sur les images. Il n’est fait, sur le PV, mention d’aucune particularité : ni gants «renforcés», ni «coqués», ni «plombés». Bref, dès le lendemain des faits, la police sait qu’il s’agissait de gants ordinaires.
Les comptes rendus de l’audience du 13 février (ici, ou là) indiquent que si l’indéniable violence des coups a été largement évoquée, il n’a jamais été fait mention de gants particuliers, ce qui aurait constitué une circonstance aggravante. «S’il avait porté des gants coqués ou lestés de plomb, il aurait encouru une peine plus importante. On ne lui aurait pas le fait le cadeau de lui épargner cette circonstance aggravante», poursuit l’avocat du boxeur. «Le sujet n’a pas été développé parce que les gants n’avaient rien de particulier», confirme maître Morel, avocat de la partie adverse.

Comment la fausse information s’est trouvée dans les médias?
Comment cette fausse information s’est trouvée dans les médias? Sur France Inter et France 2, la source n’a pas été précisée. En revanche, les articles publiés sur le sujet sur le site de Francetvinfo reprennent l’info de France 2, en affirmant qu’elle provient d’une «source policière.»
Contacté par CheckNews, Emmanuel Leclère, l'auteur du premier article de France Inter, explique ce qu'il reconnaît a posteriori être une «erreur» : «J'avais deux sources m'affirmant qu'il s'agissait de gants coqués. Sur la photo, en zoomant, j'avais cru aussi que c'était le cas. L'une des deux sources a ensuite précisé que c'était des gants d'entraînement, donc lestés. On l'a rajouté dans le papier. »
Contacté par Checknews, le journaliste de France 2 ayant livré l’info en direct lors du JT de 13h du 7 janvier explique qu’il n’a pas lui-même récolté l’info, celle-ci lui ayant été transmise par le service enquête de la rédaction, ce que confirme à CheckNews un des responsables du service, Olivier Carow : «l’info nous a été donnée par une source normalement fiable. On a décidé de la donner, avant de voir que France Inter avait aussi la même, probablement à partir de la même source. On s’est rendu compte, par la suite, que l’info était fausse».
CheckNews a aussi contacté Christophe Rouget, secrétaire général adjoint du syndicat des Cadres de la Sécurité intérieure (SCSI), qui a relayé l’information. Il explique l’avoir «vue sur France Inter, un média sérieux» et l’avoir répétée.
CheckNews a enfin tenté de contacter, Linda Kebbab, secrétaire nationale de SGP Police, qui a aussi diffusé la fausse information. En l’absence de réponse, impossible de savoir si elle a aussi rapporté les erreurs des journalistes, ou a été induite en erreur par des sources internes à la police. Son tweet sur le sujet a été posté le 7 janvier peu après 14h. Quelques dizaines de minutes donc après que France Inter et France 2 ont propagé l’intox.


https://www.liberation.fr/checknews/2019/02/28/non-le-boxeur-christophe-dettinger-n-avait-pas-de-gants-plombes_1711746
On vous reconnait bien là, vous accusez Nadou et Zerb d'avoir donné crédit à une information qui vous déplait et dans le même temps, en populiste militant, vous diffusez un rapport bidon sur les pertes financières que l'euro aurait occasionné aux français et italiens.

https://www.lepoint.fr/economie/l-etude-allemande-bidon-sur-les-perdants-de-l-euro-28-02-2019-2297121_28.php


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
Fontsestian
Fontsestian

Messages : 3614
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin d'un fake largement diffusé

Message par dugenou le Ven 1 Mar - 23:31

!
Fontsestian a écrit:
Diviciac a écrit:Non, le boxeur Christophe Dettinger n'avait pas de «gants plombés»
Par Cédric Mathiot 28 février 2019 à 13:20

La fausse information, émanant d'une «source policière», avait notamment été relayée par France 2 et France Inter, ainsi que plusieurs syndicats de police. Retour sur la fabrication d'une intox

Sur les réseaux sociaux, l’intox sera largement reprise par les «anti-gilets jaunes.»

Problème, cette affirmation est donc inexacte. Il était d’ailleurs aisé de voir, sur les clichés pris au moment des faits, qu’il ne s’agit pas de gants de motard «coqués».
«Les gants sont sous scellés, ils ne sont ni coqués, ni plombés, ni renforcés»

Sur certaines photos (que certains twittos ont fait circuler rapidement pour démentir la version «policière») on arrive (en zoomant) à distinguer la marque des gants que porte Christophe Dettinger.
Il s’agit de gants Singer, une entreprise spécialisée dans l’équipement de protection à l’usage des professionnels (jardinerie, bâtiment, etc.). Nous avons retrouvé le modèle. Il s’agit du modèle GHNTH, en cuir, des gants utilisés pour la protection contre le froid.
«Toute cette histoire est complètement fausse, dit un des avocats du boxeur, Maître Vigier. Les gants ont été saisis et placés sous scellés : ils n’étaient ni coqués, ni plombés, ni renforcés. Cela ne figure d’ailleurs nulle part dans la procédure et cela n’a pas été évoqué à l’audience puisque ce n’est donc pas un sujet.»

De fait, d’après les informations de CheckNews, les gants ont été retrouvés dès le 6 janvier dans l’après-midi, lors de la perquisition du véhicule de Christophe Dettinger. Il est indiqué sur le PV qu’il s’agit d’une paire de «gants de couleur noire supportant des inscriptions blanches sur le dessus des gants». Une description conforme à ce qu’on voit sur les images. Il n’est fait, sur le PV, mention d’aucune particularité : ni gants «renforcés», ni «coqués», ni «plombés». Bref, dès le lendemain des faits, la police sait qu’il s’agissait de gants ordinaires.
Les comptes rendus de l’audience du 13 février (ici, ou là) indiquent que si l’indéniable violence des coups a été largement évoquée, il n’a jamais été fait mention de gants particuliers, ce qui aurait constitué une circonstance aggravante. «S’il avait porté des gants coqués ou lestés de plomb, il aurait encouru une peine plus importante. On ne lui aurait pas le fait le cadeau de lui épargner cette circonstance aggravante», poursuit l’avocat du boxeur. «Le sujet n’a pas été développé parce que les gants n’avaient rien de particulier», confirme maître Morel, avocat de la partie adverse.

Comment la fausse information s’est trouvée dans les médias?
Comment cette fausse information s’est trouvée dans les médias? Sur France Inter et France 2, la source n’a pas été précisée. En revanche, les articles publiés sur le sujet sur le site de Francetvinfo reprennent l’info de France 2, en affirmant qu’elle provient d’une «source policière.»
Contacté par CheckNews, Emmanuel Leclère, l'auteur du premier article de France Inter, explique ce qu'il reconnaît a posteriori être une «erreur» : «J'avais deux sources m'affirmant qu'il s'agissait de gants coqués. Sur la photo, en zoomant, j'avais cru aussi que c'était le cas. L'une des deux sources a ensuite précisé que c'était des gants d'entraînement, donc lestés. On l'a rajouté dans le papier. »
Contacté par Checknews, le journaliste de France 2 ayant livré l’info en direct lors du JT de 13h du 7 janvier explique qu’il n’a pas lui-même récolté l’info, celle-ci lui ayant été transmise par le service enquête de la rédaction, ce que confirme à CheckNews un des responsables du service, Olivier Carow : «l’info nous a été donnée par une source normalement fiable. On a décidé de la donner, avant de voir que France Inter avait aussi la même, probablement à partir de la même source. On s’est rendu compte, par la suite, que l’info était fausse».
CheckNews a aussi contacté Christophe Rouget, secrétaire général adjoint du syndicat des Cadres de la Sécurité intérieure (SCSI), qui a relayé l’information. Il explique l’avoir «vue sur France Inter, un média sérieux» et l’avoir répétée.
CheckNews a enfin tenté de contacter, Linda Kebbab, secrétaire nationale de SGP Police, qui a aussi diffusé la fausse information. En l’absence de réponse, impossible de savoir si elle a aussi rapporté les erreurs des journalistes, ou a été induite en erreur par des sources internes à la police. Son tweet sur le sujet a été posté le 7 janvier peu après 14h. Quelques dizaines de minutes donc après que France Inter et France 2 ont propagé l’intox.


https://www.liberation.fr/checknews/2019/02/28/non-le-boxeur-christophe-dettinger-n-avait-pas-de-gants-plombes_1711746
On vous reconnait bien là, vous accusez Nadou et Zerb d'avoir donné crédit à une information qui vous déplait et dans le même temps, en populiste militant, vous diffusez un rapport bidon sur les pertes financières que l'euro aurait occasionné aux français et italiens.

https://www.lepoint.fr/economie/l-etude-allemande-bidon-sur-les-perdants-de-l-euro-28-02-2019-2297121_28.php
Vous pouvez affirmer qu’il est bidon ce rapport ?


"Ce qui est certain c'est que ce Macron, personnage mineur de l'histoire romaine, mettra fin à ses jours et à ceux de sa femme sous la pression de Caligula"
dugenou
dugenou

Messages : 2767
Date d'inscription : 02/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin d'un fake largement diffusé

Message par Fontsestian le Sam 2 Mar - 6:23

dugenou a écrit:!
Fontsestian a écrit:
On vous reconnait bien là, vous accusez Nadou et Zerb d'avoir donné crédit à une information qui vous déplait et dans le même temps, en populiste militant, vous diffusez un rapport bidon sur les pertes financières que l'euro aurait occasionné aux français et italiens.

https://www.lepoint.fr/economie/l-etude-allemande-bidon-sur-les-perdants-de-l-euro-28-02-2019-2297121_28.php
Vous pouvez affirmer qu’il est bidon ce rapport ?
C'est le Point qui le dit en citant des scientifiques allemands. Le Point un magazine tellement mieux informé et objectif que Divi.


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
Fontsestian
Fontsestian

Messages : 3614
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fin d'un fake largement diffusé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum