Le grand soir

Aller en bas

Le grand soir Empty Le grand soir

Message par Nadou le Dim 3 Fév - 16:26

REPORTAGE. Marée humaine contre Maduro à CaracasLe grand soir Placeholder


ICI

Des partisans de l'opposition vénézuélienne vivant en Colombie participent à une manifestation de soutien aux appels du leader de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido pour des élections anticipées, sur la place Plaza de Bolivar à Bogota, le 2 février 2019. ((DIANA SANCHEZ / AFP))




Ce devait être la manifestation de tous les dangers. Ce fut une démonstration citoyenne massive, pacifique, et émouvante... Il n’y a eu ni casse, ni provocation. Mais un mouvement sans précédent, déterminé à faire tomber, coûte que coûte, le régime.



Combien étaient-ils en ce 2 février, journée anniversaire des vingt ans de la révolution bolivarienne, à appeler à "la fin de la dictature" ? Des centaines de milliers ? Plus d’un million ? Les images, en tout cas, sont impressionnantes. Car au Vénézuéla, il n’y avait pas que Caracas, hier, dans la rue. A San Cristobal, Juan Griego, Merida, San Juan de Los Morros, Barinas et tant d’autres, ils sont descendus en masse pour dire non à Maduro.
Dans la capitale, où les deux rivaux avaient organisé des manifestations concurrentes, les manifestants pouvaient se compter. Cruel. Tandis que Nicolas Maduro, le président ultra-contesté, qui avait disparu de la scène depuis le début de la crise, appelait ses derniers quartiers de fidèles à sauver la révolution, ils ont été plusieurs centaines de milliers, avenue de la Mercedes, à répondre à l’appel du jeune président autoproclamé par intérim Juan Guaido, le nouvel héros de l’opposition.



Le grand soir 16722283

Un peuple à bout



"Il y a encore plus de monde que le 23 janvier" se réjouit Marisa, étudiante en économie. Ce jour là, quand Juan Guaido s’est déclaré, la foule des opposants de Maduro était dense, déjà. Cette fois, elle est énorme. Equipés de drapeaux aux couleurs du pays, de sifflets ou de cornes de brume, jeunes et vieux, étudiants ou retraités, riches ou pauvres, ils sont venus en masse, souvent en famille, des quartiers résidentiels comme des "barrios".


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 23215
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Le grand soir Empty Re: Le grand soir

Message par Zerbinette le Dim 3 Fév - 16:30

Bravo a eux,ces gens qui bravent l'armée,laquelle semble ne plus être aussi fidèle à Maduro!
Merci de prouver qu'on peut être déterminés,résolus,courageux,lutter sans casser,ni blesser!


." je vis et je pense à mes risques et périls... Ce qui fait que par moments, j' ai l' air d' un imbécile... J' y consens.. Je suis fier de ma bêtise."...V.Hugo.....
Zerbinette
Zerbinette

Messages : 5440
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le grand soir Empty Re: Le grand soir

Message par Diviciac le Dim 3 Fév - 16:37

Nadou a écrit:REPORTAGE. Marée humaine contre Maduro à CaracasLe grand soir Placeholder


ICI

Des partisans de l'opposition vénézuélienne vivant en Colombie participent à une manifestation de soutien aux appels du leader de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido pour des élections anticipées, sur la place Plaza de Bolivar à Bogota, le 2 février 2019. ((DIANA SANCHEZ / AFP))




Ce devait être la manifestation de tous les dangers. Ce fut une démonstration citoyenne massive, pacifique, et émouvante... Il n’y a eu ni casse, ni provocation. Mais un mouvement sans précédent, déterminé à faire tomber, coûte que coûte, le régime.



Combien étaient-ils en ce 2 février, journée anniversaire des vingt ans de la révolution bolivarienne, à appeler à "la fin de la dictature" ? Des centaines de milliers ? Plus d’un million ? Les images, en tout cas, sont impressionnantes. Car au Vénézuéla, il n’y avait pas que Caracas, hier, dans la rue. A San Cristobal, Juan Griego, Merida, San Juan de Los Morros, Barinas et tant d’autres, ils sont descendus en masse pour dire non à Maduro.
Dans la capitale, où les deux rivaux avaient organisé des manifestations concurrentes, les manifestants pouvaient se compter. Cruel. Tandis que Nicolas Maduro, le président ultra-contesté, qui avait disparu de la scène depuis le début de la crise, appelait ses derniers quartiers de fidèles à sauver la révolution, ils ont été plusieurs centaines de milliers, avenue de la Mercedes, à répondre à l’appel du jeune président autoproclamé par intérim Juan Guaido, le nouvel héros de l’opposition.



Le grand soir 16722283

Un peuple à bout





"Il y a encore plus de monde que le 23 janvier" se réjouit Marisa, étudiante en économie. Ce jour là, quand Juan Guaido s’est déclaré, la foule des opposants de Maduro était dense, déjà. Cette fois, elle est énorme. Equipés de drapeaux aux couleurs du pays, de sifflets ou de cornes de brume, jeunes et vieux, étudiants ou retraités, riches ou pauvres, ils sont venus en masse, souvent en famille, des quartiers résidentiels comme des "barrios".
 
Le  sanguinaire Maduro n'a même pas profité de l'occasion pour faire éborgner quelques manifestants  ? 
C'est vraiment rétrograde,  le Venezuela.  
Diviciac
Diviciac

Messages : 17527
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Le grand soir Empty Re: Le grand soir

Message par Invité le Dim 3 Fév - 17:46

les manifs pro-madura drainent aussi beaucoup de monde, et, même si elles se font sans triches, les élections ne donneront pas obligatoirement l'opposition vainqueur

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le grand soir Empty Re: Le grand soir

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum