Méluche hurle contre les arrestations politiques !

Aller en bas

Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Empty Méluche hurle contre les arrestations politiques !

Message par Nadou le Jeu 31 Jan - 11:06

Venezuela : nouvelle arrestation de journalistes, après ceux de « Quotidien »

VIDÉO. Deux journalistes de l'agence espagnole EFE ont été interpellés. Comme les journalistes de « Quotidien », ils suivaient la crise politique au Venezuela.






La presse étrangère subit les conséquences de la crise politique au Venezuela : deux journalistes de l'agence de presse espagnole EFE ont été arrêtés par les autorités, a fait savoir la directrice du bureau d'EFE à Caracas, Nélida Fernandez, à l'Agence France-Presse. Il s'agit de la vidéaste colombienne Mauren Barriga et du journaliste espagnol Gonzalo Domìnguez. Des interpellations qui suivent celles de deux journalistes français de l'émission de télévision Quotidien et l'expulsion de deux de leurs confrères chiliens après avoir été détenus plusieurs heures. Pierre Caillé et Baptiste des Monstiers, reporters de l'émission du journaliste et animateur Yann Barthès sur la chaîne française TMC (Télé Monte-Carlo), filmaient le palais présidentiel mardi soir quand ils ont été interpellés, ont indiqué des sources diplomatiques à l'Agence France-Presse.
Les journalistes français ont été arrêtés au Venezuela avec « leur producteur dans le pays, Rolando Rodriguez », a précisé le Syndicat national des travailleurs de la presse (SNTP). « Depuis le contact a été perdu avec eux », a ajouté le SNTP, principal syndicat de journalistes au Venezuela. « Deux journalistes de notre équipe ont été arrêtés hier au Venezuela. Ils étaient sur place pour couvrir la crise politique. À l'heure actuelle, il est difficile d'en dire plus au risque d'aggraver leur situation. On pense à eux », ont tweeté des responsables de l'émission.


https://www.lepoint.fr/medias/venezuela-deux-journalistes-de-quotidien-arretes-par-les-autorites-30-01-2019-2290260_260.php


De nombreux journalistes expulsés du Venezuela

Deux journalistes chiliens étaient par ailleurs toujours détenus mercredi après avoir été arrêtés la veille au soir, également près du palais présidentiel, en compagnie de deux de leurs confrères vénézuéliens, qui ont été relâchés depuis, selon le syndicat. Rodrigo Pérez et Gonzalo Barahona travaillent tous les deux pour la chaîne de télévision chilienne TVN. Le président chilien Sebastián Piñera a exigé, mercredi, la « libération immédiate » de ses deux compatriotes. Le chargé d'affaires chilien à Caracas, Roberto Araos, se trouvait mercredi, depuis le début de la matinée, devant le palais présidentiel dans l'attente de leur libération. « C'est ce que font les dictatures : piétiner la liberté de la presse, bâillonner la liberté avec la violence. Je suis reconnaissant que nos compatriotes chiliens rentrent sains et saufs », a déclaré sur Twitter le ministre chilien des Affaires étrangères, Roberto Ampuero, dénonçant « quatorze heures de détention injustifiables ».
Un photographe colombien de l'agence espagnole EFE, Leonardo Muñoz, a été également arrêté mercredi alors qu'il s'apprêtait à couvrir les manifestations de l'opposition à Caracas. Selon l'agence de presse, le photographe était entré dans le pays le 24 janvier avec deux collègues, en provenance de Bogota. À l'aéroport de Caracas, « ils ont déclaré qu'ils allaient réaliser un travail journalistique au Venezuela », a indiqué EFE. « Le gouvernement de Colombie rejette l'arrestation au Venezuela de son ressortissant Leonardo Muñoz (...) et exige sa libération immédiate », a commenté sur Twitter le ministre des Affaires étrangères colombien, Carlos Holmes Trujillo. De nombreux reporters étrangers ont été arrêtés ou expulsés ces dernières années au Venezuela, faute de visa de journaliste. Ces nouvelles arrestations sont survenues à quelques heures d'une manifestation à l'appel de l'opposition qui exige la mise en place d'un gouvernement de transition et l'organisation d'élections générales libres.

Déjà 40 morts et 850 arrestations

Sans mentionner explicitement les arrestations de ces jours-ci, le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, a dénoncé sur Twitter que des journalistes étrangers soient entrés dans le pays « sans réaliser auparavant la demande de permis de travail auprès de (leurs) consulats ». Il a appelé les médias et agences internationales à « réaliser les démarches indispensables » pour « éviter des inconvénients ». Mardi, Reporters sans frontières (RSF) avait dénoncé « les violences des forces de l'ordre à l'encontre des journalistes » vénézuéliens et internationaux couvrant les mouvements de protestation qui secouent le pays depuis le 21 janvier.


Ces manifestations ont fait au moins 40 morts et 850 personnes ont été arrêtées, selon l'ONU. RSF a demandé au gouvernement le « respect de la liberté d'information » et a dénoncé les confiscations de matériel (caméras, téléphones portables...) ainsi que la censure sur les radios et télévisions locales. Les arrestations des quatre journalistes internationaux sont intervenues peu avant une nouvelle manifestation à l'appel de l'opposition, qui exige la mise en place d'un gouvernement de transition et l'organisation d'élections générales libres. « Ils ne pourront pas empêcher que le monde sache ce qui se passe au Venezuela », a réagi sur Twitter l'opposant Juan Guaidó, le président autoproclamé qui a pris la tête de la mobilisation, en référence au gouvernement du président socialiste Nicolás Maduro. « Bientôt une pleine et entière liberté d'expression et d'information régnera au Venezuela. Nous y travaillons sans relâche », a ajouté le chef du Parlement, reconnu comme président par intérim par les États-Unis et plusieurs pays d'Amérique latine.

--------------------------------------------------------------------
22.12.2018

La France insoumise demande la libération d’Éric Drouet
Si la classe politique a été globalement silencieuse sur cet évènement, on peut toutefois remarquer une exception notable du côté de la France insoumise. En effet, Jean-Luc Mélenchon a très rapidement condamné sur Facebook cette arrestation arbitraire. Dans un post publié à 16h48 sur son mur, il écrit, à propos d’Éric Drouet : « Je ne le connais pas. Mais je demande pourquoi il est en garde à vue ? Il n’a aucune autre dangerosité que ses idées et sa mobilisation. En République, penser différemment du pouvoir est une activité légale. Arrêter des gens sur un soupçon n’est dans la loi que depuis Macron et Belloubet. Il faut relâcher monsieur Drouet vite fait ! »


Ah mince, j'ai mélangé, il se battait contre l'arrestation de Drouet ...


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 23216
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Empty Re: Méluche hurle contre les arrestations politiques !

Message par Diviciac le Jeu 31 Jan - 11:15

Nadou a écrit:Venezuela : nouvelle arrestation de journalistes, après ceux de « Quotidien »

VIDÉO. Deux journalistes de l'agence espagnole EFE ont été interpellés. Comme les journalistes de « Quotidien », ils suivaient la crise politique au Venezuela.










La presse étrangère subit les conséquences de la crise politique au Venezuela : deux journalistes de l'agence de presse espagnole EFE ont été arrêtés par les autorités, a fait savoir la directrice du bureau d'EFE à Caracas, Nélida Fernandez, à l'Agence France-Presse. Il s'agit de la vidéaste colombienne Mauren Barriga et du journaliste espagnol Gonzalo Domìnguez. Des interpellations qui suivent celles de deux journalistes français de l'émission de télévision Quotidien et l'expulsion de deux de leurs confrères chiliens après avoir été détenus plusieurs heures...  
 
 C'est terrible,  le Venezuela ! 
On se croirait presque en France où 9850 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour rien ! 


Enfin bon , on ne leur tire pas encore dessus au LDB , là bas: 



Méluche hurle contre les arrestations politiques ! AAuE7mBju98vdIMr62gD3nJ7ivQtAm9_HUTQmZW7-g=s48-mo-c-c0xffffffff-rj-k-no
Le Parisien
Ajoutée le 8 déc. 2018





[size=14]S'abonner 71 k
[/size]

Plusieurs manifestants présents sur les Champs Elysées, samedi en début d’après-midi, ont été blessés par des tirs de flash-ball provoquant des hématomes et des saignements. Parmi les personnes touchées, deux photoreporters du Parisien, sur les Champs-Elysées. L’un d’entre eux a été touché par un tir de flash-ball de dos, au niveau de la nuque. La balle a traversé la mousse de son casque de protection. Un second photo-reporter du Parisien a été blessé par un tir de flash-ball à la jambe. Ce samedi matin, quelques heurts se sont produits sur les Champs-Élysées. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour repousser des manifestants aux abords de la place de l’Étoile, bouclée par plusieurs fourgons de policiers et de gendarmes.
Diviciac
Diviciac

Messages : 17538
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Empty Re: Méluche hurle contre les arrestations politiques !

Message par Tiote valisse le Jeu 31 Jan - 11:23

Diviciac a écrit:
Nadou a écrit:Venezuela : nouvelle arrestation de journalistes, après ceux de « Quotidien »

VIDÉO. Deux journalistes de l'agence espagnole EFE ont été interpellés. Comme les journalistes de « Quotidien », ils suivaient la crise politique au Venezuela.












La presse étrangère subit les conséquences de la crise politique au Venezuela : deux journalistes de l'agence de presse espagnole EFE ont été arrêtés par les autorités, a fait savoir la directrice du bureau d'EFE à Caracas, Nélida Fernandez, à l'Agence France-Presse. Il s'agit de la vidéaste colombienne Mauren Barriga et du journaliste espagnol Gonzalo Domìnguez. Des interpellations qui suivent celles de deux journalistes français de l'émission de télévision Quotidien et l'expulsion de deux de leurs confrères chiliens après avoir été détenus plusieurs heures...  
 
 C'est terrible,  le Venezuela ! 
On se croirait presque en France où 9850 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour rien ! 
Comment peut-on oser comparer la situation entre ces deux pays ?




Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Coluch10
Tiote valisse
Tiote valisse

Messages : 2750
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 83
Localisation : Hauts de France

Revenir en haut Aller en bas

Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Empty Re: Méluche hurle contre les arrestations politiques !

Message par Diviciac le Jeu 31 Jan - 11:36

Tiote valisse a écrit:
Diviciac a écrit:
 
 C'est terrible,  le Venezuela ! 
On se croirait presque en France où 9850 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour rien ! 
Comment peut-on oser comparer la situation entre ces deux pays ?



Tu as raison:  au Venezuela on ne tire pas au LDB dans la gueule des jounalistes , c'est incomparable:  

Hugo Clément, blessé par une flashball lors de la ...


Alors qu'il passait à côté d'une barricade fabriquée par des gilets jaunes, le journaliste Hugo Clément a été touché à la tête par une flashball. Blessé, il est en route pour l'hôpital.

Diviciac
Diviciac

Messages : 17538
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Empty Re: Méluche hurle contre les arrestations politiques !

Message par Nadou le Jeu 31 Jan - 11:40

Rosmit Mantilla - Venezuela : Monsieur Mélenchon, avez-vous une conscience ?


LETTRE OUVERTE. Militant de l'opposition rescapé des geôles du régime, Rosmit Mantilla répond à Jean-Luc Mélenchon, qui continue de soutenir le pouvoir chaviste.

Le leader de La France insoumise qualifie la prestation de serment de Juan Guaidó comme président par intérim du Venezuela de « tentative de coup d'État ». Pour le réfugié politique vénézuélienRosmit Mantilla, passé par les prisons du régime, c'est Maduro, responsable de la souffrance des Vénézuéliens, qui est illégitime.



Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Meluch10




« Monsieur Mélenchon, je me présente devant vous et vos militants.



Méluche hurle contre les arrestations politiques ! 18002178lpw-18002549-embed-libre-rosmit-mantilla-jpg_5920441
Rosmit Mantilla, militant d'opposition vénézuélien, est aujourd'hui réfugié politique en France.





Je suis Rosmit Mantilla, Vénézuélien et député de l'Assemblée nationale. Il y a presque deux ans, j'ai reçu la protection internationale en France, après avoir quitté le Venezuela, où j'avais été emprisonné et torturé. Mon seul crime était de penser différemment. Aujourd'hui, laissez-moi vous poser quelques questions, car je constate avec stupeur que vous défendez un gouvernement qui a détruit un pays prospère qu'on appelait le Venezuela. Il est totalement irresponsable d'affirmer, comme vous l'avez fait sur les réseaux sociaux, que Juan Guaidó, président par intérim, a commis un coup d'État. Non, Monsieur, le seul putschiste, c'était votre ami Hugo Chávez, qui a tenté de prendre le pouvoir par un coup de force en 1992 en essayant de renverser le président Carlos Andrés Pérez.


Monsieur Mélenchon, savez-vous que, dans mon pays, on mange une seule fois par jour ? Que le salaire minimum est inférieur à 3 euros ? Et que pour cette raison, depuis 2014, les Vénézuéliens ont perdu en moyenne 14 kilos, ce qui fait de notre peuple une nation de malnutris ?

Monsieur Mélenchon, savez-vous que les quelques citoyens qui reçoivent une aide alimentaire (de denrées pourries) ne l'obtiennent que grâce au carnet de la Patrie du parti gouvernemental ?

Monsieur Mélenchon, savez-vous que, dans mon pays, il n'y a pas de médicaments, et que cela fait plus d'un an qu'il n'y en a plus du tout pour les patients atteints du sida  ? Savez-vous que plus de la moitié des hôpitaux sont fermés et qu'on ne trouve même plus de fil pour suturer les plaies ?

Monsieur Mélenchon, savez-vous que, dans mon pays, il y a 600 prisonniers politiques torturés, violés, et que beaucoup d'autres ont été assassinés ?

Monsieur Mélenchon, savez-vous que, depuis 2014, plus de 5 millions de Vénézuéliens ont franchi la frontière colombienne ?

Voilà, Monsieur Mélenchon, la réalité sociale de mon pays.

Voici sa réalité politique :

Vous devez savoir que Nicolás Maduro, votre allié, est la figure du plus grand cartel de narcotrafic et de corruption de l'histoire politique de tous les pays. Vous devez savoir que tout le haut commandement militaire fait l'objet d'enquêtes internationales pour corruption, trafic de drogue et, depuis peu, crimes d'État devant la Cour pénale internationale, de même que l'ex-président Nicolás Maduro et tout l'exécutif qui ont assassiné et torturé à grande échelle. Je pense que vous savez aussi que les neveux de Cilia Flores, l'épouse de Nicolás Maduro, purgent une peine de dix-huit ans de prison pour trafic de drogue aux États-Unis. Dans le cas contraire, si vous ne le savez pas, je vous invite à m'accompagner au Venezuela, mais cette fois sans bénéficier de l'argent, de la sécurité de l'État et de l'avion de la présidence, comme lorsque vous avez suivi Hugo Chávez lors de la campagne présidentielle de 2012.

Il me reste quelques points à éclaircir, et quelques questions à vous poser.

Comme vous le savez, le défunt président Hugo Chávez a utilisé l'argent de mon pays pour acheter les consciences dans le monde entier et créer ainsi un arc de corruption et de narcotrafic sur les cinq continents. Fidel et Raúl, Evo, Lula, Dilma, Nestor, Cristina, Daniel, Rafael *, entre autres, ont été payés pour oublier la faim et la douleur des Vénézuéliens et se sont tus pendant vingt ans. Le malheur de mon peuple a valu des milliards de dollars et chacun des représentants de la gauche assassine d'Amérique latine a touché sa part.

Monsieur Mélenchon, pourquoi tentez-vous de relativiser la misère qui sévit dans mon pays ? Elle est indiscutable, il ne s'agit ni d'un show médiatique ni d'une question de perspective. Le malheur de mon pays, ce sont des enfants qui meurent de faim, de maladie, c'est le manque d'aliments, d'électricité, d'eau, c'est la violence, c'est l'emprisonnement de mineurs, c'est la dictature militaire et la narcotyrannie, c'est l'absence de toute administration publique, c'est le plus fort taux d'inflation dans le pays qui possède les plus grandes réserves de pétrole du monde, c'est le crime écologique, c'est un refuge pour des cellules de guérilla et des camps d'entraînement terroristes, c'est l'occupation des plus hautes fonctions de la justice par d'anciens détenus, c'est la présence au cœur du pouvoir de membres importants du trafic de drogue international, c'est le crime contre l'humanité et l'atteinte flagrante aux droits humains fondamentaux.

Monsieur Mélenchon, mon pays meurt de faim et de haine. Ce n'est plus une question de politique : la crise humanitaire dévore le Venezuela.

Avez-vous, honnêtement, quelque chose de sincère à répondre ? »



Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 23216
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Empty Re: Méluche hurle contre les arrestations politiques !

Message par Nadou le Jeu 31 Jan - 11:41

Je suis Rosmit Mantilla, Vénézuélien et député de l'Assemblée nationale. Il y a presque deux ans, j'ai reçu la protection internationale en France, après avoir quitté le Venezuela, où j'avais été emprisonné et torturé. Mon seul crime était de penser différemment.



Tout est dit ...


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 23216
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Empty Re: Méluche hurle contre les arrestations politiques !

Message par Fontsestian le Jeu 31 Jan - 13:04

Diviciac a écrit:
Nadou a écrit:Venezuela : nouvelle arrestation de journalistes, après ceux de « Quotidien »

VIDÉO. Deux journalistes de l'agence espagnole EFE ont été interpellés. Comme les journalistes de « Quotidien », ils suivaient la crise politique au Venezuela.












La presse étrangère subit les conséquences de la crise politique au Venezuela : deux journalistes de l'agence de presse espagnole EFE ont été arrêtés par les autorités, a fait savoir la directrice du bureau d'EFE à Caracas, Nélida Fernandez, à l'Agence France-Presse. Il s'agit de la vidéaste colombienne Mauren Barriga et du journaliste espagnol Gonzalo Domìnguez. Des interpellations qui suivent celles de deux journalistes français de l'émission de télévision Quotidien et l'expulsion de deux de leurs confrères chiliens après avoir été détenus plusieurs heures...  
 
 C'est terrible,  le Venezuela ! 
On se croirait presque en France où 9850 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour rien ! 


Enfin bon , on ne leur tire pas encore dessus au LDB , là bas: 



Méluche hurle contre les arrestations politiques ! AAuE7mBju98vdIMr62gD3nJ7ivQtAm9_HUTQmZW7-g=s48-mo-c-c0xffffffff-rj-k-no
Le Parisien
Ajoutée le 8 déc. 2018





S'abonner 71 k


Plusieurs manifestants présents sur les Champs Elysées, samedi en début d’après-midi, ont été blessés par des tirs de flash-ball provoquant des hématomes et des saignements. Parmi les personnes touchées, deux photoreporters du Parisien, sur les Champs-Elysées. L’un d’entre eux a été touché par un tir de flash-ball de dos, au niveau de la nuque. La balle a traversé la mousse de son casque de protection. Un second photo-reporter du Parisien a été blessé par un tir de flash-ball à la jambe. Ce samedi matin, quelques heurts se sont produits sur les Champs-Élysées. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour repousser des manifestants aux abords de la place de l’Étoile, bouclée par plusieurs fourgons de policiers et de gendarmes.
Non, là bas c'est à balles réelles ou alors discrètement à la corde à piano au fond d'une geôle maduriste.


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
Fontsestian
Fontsestian

Messages : 3819
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Empty Re: Méluche hurle contre les arrestations politiques !

Message par Fontsestian le Jeu 31 Jan - 13:06

Tiote valisse a écrit:
Diviciac a écrit:
 
 C'est terrible,  le Venezuela ! 
On se croirait presque en France où 9850 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour rien ! 
Comment peut-on oser comparer la situation entre ces deux pays ?


Le Divi c'est comme les cochons, plus ça devient vieux plus ça devient bête,
Le Divi c'est comme les cochons plus ça devient vieux plus ça devient ...


Que le grand Jacques me pardonne!


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
Fontsestian
Fontsestian

Messages : 3819
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Empty Re: Méluche hurle contre les arrestations politiques !

Message par Tiote valisse le Jeu 31 Jan - 13:40

Diviciac a écrit:
Tiote valisse a écrit:
Comment peut-on oser comparer la situation entre ces deux pays ?



Tu as raison:  au Venezuela on ne tire pas au LDB dans la gueule des jounalistes , c'est incomparable:  
Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Caskol10


Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Coluch10
Tiote valisse
Tiote valisse

Messages : 2750
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 83
Localisation : Hauts de France

Revenir en haut Aller en bas

Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Empty Re: Méluche hurle contre les arrestations politiques !

Message par Diviciac le Jeu 31 Jan - 14:01

Fontsestian a écrit:
Tiote valisse a écrit:
Comment peut-on oser comparer la situation entre ces deux pays ?



Le Divi c'est comme les cochons, plus ça devient vieux plus ça devient bête,
Le Divi c'est comme les cochons plus ça devient vieux plus ça devient ...



Que le grand Jacques me pardonne!

Le temps ne fait rien à l'affaire 
Quand on est con, on est con 
Qu'on soit sarko ou macronaire 
Quand  on est con, on est con 

Qu'on lèche Isa sur Iinforum 
Ou Nadou dans le sens du vent  
On est toujours un factotum
Un vieux con nommé Fontsestian  (bis) 

Que le grand Georges me pardonne.  
Diviciac
Diviciac

Messages : 17538
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Empty Re: Méluche hurle contre les arrestations politiques !

Message par Nadou le Jeu 31 Jan - 14:58

Nadou a écrit:Rosmit Mantilla - Venezuela : Monsieur Mélenchon, avez-vous une conscience ?


LETTRE OUVERTE. Militant de l'opposition rescapé des geôles du régime, Rosmit Mantilla répond à Jean-Luc Mélenchon, qui continue de soutenir le pouvoir chaviste.



Le leader de La France insoumise qualifie la prestation de serment de Juan Guaidó comme président par intérim du Venezuela de « tentative de coup d'État ». Pour le réfugié politique vénézuélienRosmit Mantilla, passé par les prisons du régime, c'est Maduro, responsable de la souffrance des Vénézuéliens, qui est illégitime.





Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Meluch10






« Monsieur Mélenchon, je me présente devant vous et vos militants.



Méluche hurle contre les arrestations politiques ! 18002178lpw-18002549-embed-libre-rosmit-mantilla-jpg_5920441
Rosmit Mantilla, militant d'opposition vénézuélien, est aujourd'hui réfugié politique en France.







Je suis Rosmit Mantilla, Vénézuélien et député de l'Assemblée nationale. Il y a presque deux ans, j'ai reçu la protection internationale en France, après avoir quitté le Venezuela, où j'avais été emprisonné et torturé. Mon seul crime était de penser différemment. Aujourd'hui, laissez-moi vous poser quelques questions, car je constate avec stupeur que vous défendez un gouvernement qui a détruit un pays prospère qu'on appelait le Venezuela. Il est totalement irresponsable d'affirmer, comme vous l'avez fait sur les réseaux sociaux, que Juan Guaidó, président par intérim, a commis un coup d'État. Non, Monsieur, le seul putschiste, c'était votre ami Hugo Chávez, qui a tenté de prendre le pouvoir par un coup de force en 1992 en essayant de renverser le président Carlos Andrés Pérez.


Monsieur Mélenchon, savez-vous que, dans mon pays, on mange une seule fois par jour ? Que le salaire minimum est inférieur à 3 euros ? Et que pour cette raison, depuis 2014, les Vénézuéliens ont perdu en moyenne 14 kilos, ce qui fait de notre peuple une nation de malnutris ?

Monsieur Mélenchon, savez-vous que les quelques citoyens qui reçoivent une aide alimentaire (de denrées pourries) ne l'obtiennent que grâce au carnet de la Patrie du parti gouvernemental ?

Monsieur Mélenchon, savez-vous que, dans mon pays, il n'y a pas de médicaments, et que cela fait plus d'un an qu'il n'y en a plus du tout pour les patients atteints du sida  ? Savez-vous que plus de la moitié des hôpitaux sont fermés et qu'on ne trouve même plus de fil pour suturer les plaies ?

Monsieur Mélenchon, savez-vous que, dans mon pays, il y a 600 prisonniers politiques torturés, violés, et que beaucoup d'autres ont été assassinés ?

Monsieur Mélenchon, savez-vous que, depuis 2014, plus de 5 millions de Vénézuéliens ont franchi la frontière colombienne ?

Voilà, Monsieur Mélenchon, la réalité sociale de mon pays.

Voici sa réalité politique :

Vous devez savoir que Nicolás Maduro, votre allié, est la figure du plus grand cartel de narcotrafic et de corruption de l'histoire politique de tous les pays. Vous devez savoir que tout le haut commandement militaire fait l'objet d'enquêtes internationales pour corruption, trafic de drogue et, depuis peu, crimes d'État devant la Cour pénale internationale, de même que l'ex-président Nicolás Maduro et tout l'exécutif qui ont assassiné et torturé à grande échelle. Je pense que vous savez aussi que les neveux de Cilia Flores, l'épouse de Nicolás Maduro, purgent une peine de dix-huit ans de prison pour trafic de drogue aux États-Unis. Dans le cas contraire, si vous ne le savez pas, je vous invite à m'accompagner au Venezuela, mais cette fois sans bénéficier de l'argent, de la sécurité de l'État et de l'avion de la présidence, comme lorsque vous avez suivi Hugo Chávez lors de la campagne présidentielle de 2012.

Il me reste quelques points à éclaircir, et quelques questions à vous poser.

Comme vous le savez, le défunt président Hugo Chávez a utilisé l'argent de mon pays pour acheter les consciences dans le monde entier et créer ainsi un arc de corruption et de narcotrafic sur les cinq continents. Fidel et Raúl, Evo, Lula, Dilma, Nestor, Cristina, Daniel, Rafael *, entre autres, ont été payés pour oublier la faim et la douleur des Vénézuéliens et se sont tus pendant vingt ans. Le malheur de mon peuple a valu des milliards de dollars et chacun des représentants de la gauche assassine d'Amérique latine a touché sa part.

Monsieur Mélenchon, pourquoi tentez-vous de relativiser la misère qui sévit dans mon pays ? Elle est indiscutable, il ne s'agit ni d'un show médiatique ni d'une question de perspective. Le malheur de mon pays, ce sont des enfants qui meurent de faim, de maladie, c'est le manque d'aliments, d'électricité, d'eau, c'est la violence, c'est l'emprisonnement de mineurs, c'est la dictature militaire et la narcotyrannie, c'est l'absence de toute administration publique, c'est le plus fort taux d'inflation dans le pays qui possède les plus grandes réserves de pétrole du monde, c'est le crime écologique, c'est un refuge pour des cellules de guérilla et des camps d'entraînement terroristes, c'est l'occupation des plus hautes fonctions de la justice par d'anciens détenus, c'est la présence au cœur du pouvoir de membres importants du trafic de drogue international, c'est le crime contre l'humanité et l'atteinte flagrante aux droits humains fondamentaux.

Monsieur Mélenchon, mon pays meurt de faim et de haine. Ce n'est plus une question de politique : la crise humanitaire dévore le Venezuela.

Avez-vous, honnêtement, quelque chose de sincère à répondre ? »



Insoumis, avez-vous une conscience ?


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 23216
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Empty Re: Méluche hurle contre les arrestations politiques !

Message par Diviciac le Jeu 31 Jan - 15:07

Nadou a écrit:
Nadou a écrit:Rosmit Mantilla - Venezuela : Monsieur Mélenchon, avez-vous une conscience ?


LETTRE OUVERTE. Militant de l'opposition rescapé des geôles du régime, Rosmit Mantilla répond à Jean-Luc Mélenchon, qui continue de soutenir le pouvoir chaviste.















Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Meluch10










«







Insoumis, avez-vous une conscience ?
 
On n'en avait  qu'un d'insoumis,  ici , si tu voulais son avis,  il ne fallait pas le virer. 
Diviciac
Diviciac

Messages : 17538
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Méluche hurle contre les arrestations politiques ! Empty Re: Méluche hurle contre les arrestations politiques !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum