Hanouna hier soir

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Hanouna hier soir

Message par Nadou le Sam 26 Jan - 10:32

J'avoue, j'ai juste zappé. J'ai du regardé environ une demi-heure au moment de la fiscalité. Ce débat, je dois le reconnaître avait beaucoup de tenue et les intervenants étaient sincères.


Mais j'ai vite lâché parce que ça devient vite une litanie de doléances qui pourront si peu aboutir, faute d'argent public. reflechit1


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 21467
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par ledevois le Sam 26 Jan - 10:35

Nadou a écrit:J'avoue, j'ai juste zappé. J'ai du regardé environ une demi-heure au moment de la fiscalité. Ce débat, je dois le reconnaître avait beaucoup de tenue et les intervenants étaient sincères.


Mais j'ai vite lâché parce que ça devient vite une litanie de doléances qui pourront si peu aboutir, faute d'argent public. reflechit1

 C'est le problème Français qui réclame ce que nous n'avons pas -
 Ce qui m'étonne dans les débats c'est que personne parle d'emplois --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 9070
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Nadou le Sam 26 Jan - 11:03

ledevois a écrit:
Nadou a écrit:J'avoue, j'ai juste zappé. J'ai du regardé environ une demi-heure au moment de la fiscalité. Ce débat, je dois le reconnaître avait beaucoup de tenue et les intervenants étaient sincères.


Mais j'ai vite lâché parce que ça devient vite une litanie de doléances qui pourront si peu aboutir, faute d'argent public. reflechit1

 C'est le problème Français qui réclame ce que nous n'avons pas -
 Ce qui m'étonne dans les débats c'est que personne parle d'emplois --

Nous sommes d'accord.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 21467
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Zerbinette le Sam 26 Jan - 11:06

Macron répond:
Plusieurs phrases qu'il a prononcées ont retenue l'attention, dont notamment celle-ci quand il a été interpellé sur son passé dans la banque Rothschild : 
"Si ça s'appelait la banque Dupont, il y aurait sans doute moins d'arguments ! (...) Je n'aime pas beaucoup ces relents (...) Je ne suis pas un héritier, je suis né à Amiens, il n’y a personne dans ma famille qui était banquier ni politicien ni énarque. Ce que je dois, je le dois à une famille qui m’a appris le sens de l’effort (...). Et après je n’ai jamais lâché le morceau", a dit le président dont les parents étaient médecins. "Si j’étais né banquier d’affaires vous pourriez me faire la leçon, si j’étais né avec une petite cuillère dans la bouche ou fils de politicien, vous pourriez me faire la leçon, ce n’est pas le cas", a-t-il ajouté.
» LIRE AUSSI - «Tirer les flûtes», «craque», «mouise»... Les mots d'Emmanuel Macron à Bourg-de-Péage
Mais il a également eu cette remarque à propos de son projet et de son application. Cette phrase a été repérée par Ouest-France :
« Moi je voulais que le système change, comme vous, mais moi je l’ai fait par une voie démocratique. J’ai dit : 'Moi je crois en mes idées, je veux que le système change » […] donc 1, je veux proposer et 2, je vais à l’élection (...) Faut proposer des vraies réformes, mais la vraie réforme, elle va avec la contrainte, les enfants ! Parce que si derrière on veut ceci, comment on le finance ? C'est pas open bar. Le bar, c'est le nôtre.", a-t-il dit.


." je vis et je pense à mes risques et périls... Ce qui fait que par moments, j' ai l' air d' un imbécile... J' y consens.. Je suis fier de ma bêtise."...V.Hugo.....
Zerbinette
Zerbinette

Messages : 4453
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Tiote valisse le Sam 26 Jan - 11:29





Tiote valisse
Tiote valisse

Messages : 2217
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 83
Localisation : Hauts de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Nadou le Sam 26 Jan - 11:38

Tiote valisse a écrit:





Augmenter le budget de 2 à 4% des hôpitaux ne représente pas que des pourcentages mais le doublement du budget ...  What a Face Impossible de trouver le chiffre sur le net ... mais j'avais lu environ 26 milliards, doubler voudrait dire passer de 26 à 52 milliards ...  What a Face


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 21467
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par ledevois le Sam 26 Jan - 11:52

Nadou a écrit:
Tiote valisse a écrit:





Augmenter le budget de 2 à 4% des hôpitaux ne représente pas que des pourcentages mais le doublement du budget ...  What a Face Impossible de trouver le chiffre sur le net ... mais j'avais lu environ 26 milliards, doubler voudrait dire passer de 26 à 52 milliards ...  What a Face

 Faut reconnaître que ce gouvernement comprend la situation et se bouge -- auparavant nous avions une t v a de 31 % pour le super luxe , et il me semble qu'il serait temps d'y revenir -puisque l'I S F à été supprimé --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 9070
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par frenchy35F le Sam 26 Jan - 11:55

En attendant que je cherche déjà quelques infos :
Extraits:
1/


[size=54]Plan Santé : comment le gouvernement va redessiner la carte hospitalière[/size]

SOLVEIG GODELUCK SOLVEIG GODELUCK | LE 16/09/18 À 15H00



EXCLUSIF. Le gouvernement souhaite ouvrir les hôpitaux locaux aux professionnels de santé libéraux pour rapprocher enfin la médecine de ville et l'hôpital. La carte hospitalière va ainsi être revue.


Redessiner la carte hospitalière, mais sans déclencher une tempête. C'est le pari que devrait faire Emmanuel Macron mardi, avec la présentation de son plan de transformation du système santé. Selon nos informations, le Président va annoncer la création d'un réseau d'établissements hospitaliers de proximité ouverts aux professionnels de santé de ville. Ces structures légères disposeront de lits. On pourra éventuellement s'y faire opérer de jour, y réaliser une radio ou une prise de sang, mais ils ne seront pas équipés de lourds plateaux techniques, contrairement aux hôpitaux de plein exercice.
Pour y parvenir, le gouvernement ne souhaite pas créer de nouveaux établissements, alors que le système hospitalier compte déjà bien plus de lits par habitant qu'en Allemagne. Il préfère reconvertir les hôpitaux de proximité, qui bataillent pour leur survie, pour le maintien d'une maternité ou d'un bloc opératoire. Mais 240 établissements, c'est bien peu pour mailler le territoire. Des unités dédiées aux besoins locaux pourraient aussi être ouvertes au sein d'hôpitaux plus grands, dans des CHU.
Cette restructuration nécessitera des moyens financiers. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a plaidé pour un assouplissement de l'objectif de dépenses d'assurance-maladie l'an prochain, et pour que les tarifs hospitaliers ne baissent plus. Selon la Fédération hospitalière de France, la hausse du volume d'activité devrait rester inférieure à 1,5 % en 2018, pour la deuxième année consécutive.

[size=36]Au service des médecins de ville[/size]


Le gouvernement va donc mettre en oeuvre la proposition formulée par le Haut conseil pour l'avenir de l'assurance-maladie, celle de créer des « établissements de santé communautaires ". Ces structures de premier recours, il en faudrait 550 à 600 idéalement, doivent selon le HCAAM être mises au service des médecins de ville et s'intégrer aux filières de soins locales, médecine générale, gériatrie, soins de suite, prévention tabac ou obésité, médecine infantile et scolaire... Pilotées par les acteurs de terrain, elles auraient trois missions : limiter le recours non-pertinent à l'hôpital, organiser les sorties d'hospitalisation, faciliter la permanence et la continuité des soins sur leur bassin de vie.
Dans ce schéma, ce sont les « communautés professionnelles territoriales de santé » (CPTS) créées par la loi Touraine de 2015 qui prennent le pouvoir à l'échelle locale pour organiser et garantir l'accès aux soins - un rôle aujourd'hui largement dévolu à l'hôpital, vers lequel on se tourne quand il n'y a plus de solutions en ville. Mais les quelque 200 CPTS créées à ce jour sont encore « très largement virtuelles ", selon Jacques Battistoni, le président de MG France, car elles sont peu nombreuses, hétérogènes, et manquent de moyens.
Cette faiblesse risque de compromettre le renversement de perspective. Car que pèse localement une CPTS encore embryonnaire face à un CHU ? De plus, les futurs établissements communautaires devraient rester inscrits dans les groupements hospitaliers de territoire (GHT), pilotés par les grands établissements. Autrement dit, la gouvernance des nouveaux établissements, même partagée, devrait rester marquée de l'empreinte puissante des hôpitaux.
EXTRAIT 2:

Budget 2019 : 3,8 milliards d'économies encore attendues sur les dépenses de santé
Les efforts pour contenir les dépenses d'assurance-maladie à 200 milliards d'euros en 2019 pèseront moins sur l'hôpital que sur les soins de ville.


Quatre cents millions d'euros en plus : c'est l'effet du tout récent plan santé sur le budget de l'assurance-maladie en 2019. Pour investir dans les hôpitaux et accompagner la structuration des professions de santé exerçant en ville, Emmanuel Macron a en effet décidé la semaine dernière derehausser l'objectif national de dépenses (Ondam) de 0,2 point, à +2,5 %. Au total, les remboursements pourront augmenter de 4,9 milliards d'euros l'an prochain, pour atteindre le seuil symbolique de 200 milliards d'euros.


Lire aussi :

> Budget 2019 : les trois priorités du gouvernement

Néanmoins, de nouveaux efforts sont programmés. Selon le Haut Conseil des finances publiques, la consommation de soins progresserait de +4,5 % en 2019, comme en 2018, si rien n'était fait pour freiner la dynamique de l'offre et de la demande de soins. C'est la conséquence, notamment, des revalorisations des médecins et autres professionnels de santé libéraux et de l'accord sur les carrières hospitalières, décidés à la fin du quinquennat précédent.
Il faudra donc économiser 3,8 milliards d'euros par rapport à ce tendanciel. Un effort à peine moins important que les années précédentes, après 3,4 milliards d'économies en 2016, 4,05 milliards en 2017 et 4,2 milliards en 2018.

[size=36]A la rescousse[/size]


La principale nouveauté de ce plan d'économies est qu'il pèsera moins sur les hôpitaux que sur les soins de ville, selon nos informations. En 2018, c'était le contraire (si l'on exclut l'impact du relèvement du forfait hospitalier). De plus, ces dernières années, les établissements ont été systématiquement appelés à la rescousse en cours d'exercice pour boucler les comptes de l'assurance-maladie. Alors que l'on ne parvenait pas à contenir le coût des indemnités journalières ou des transports médicaux grevant le poste « soins de ville », des centaines de millions d'euros de crédits hospitaliers ont permis de combler le trou.
Le fardeau des hôpitaux devrait s'alléger via la fixation des tarifs hospitaliers, qui a lieu chaque année début mars. La Fédération hospitalière de France (FHF) réclame la fin de la logique actuelle de la régulation, qui veut que l'on compense par anticipation la hausse attendue de l'activité par des baisses de prix. Elle s'est traduite par la multiplication des actes inutiles et par près de 1 milliard de déficit pour les hôpitaux en 2017. Pour changer de logique, le gouvernement compte sur la reconversion d'une partie des financements : au lieu d'être indexés sur les volumes d'activité, ils seront forfaitaires.

Un accès amélioré à la CMU complémentaire

Dans un peu plus d'un an, en novembre 2019, les personnes qui ont droit aujourd'hui à l'aide à la complémentaire santé (ACS) auront accès à la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C). L'objectif est de rationaliser l'accès à ce filet de sécurité en santé, qui ne fonctionne toujours pas très bien malgré la réforme de 2015, avec un taux de non-recours de 65 % (contre 30 % pour la CMU-C). Contrairement aux allocataires actuels de la couverture universelle, les nouveaux venus, qui ont des revenus jusqu'à 35 % supérieurs au plafond de ressources CMU-C, devront contribuer financièrement, pour moins de 30 euros par mois, un montant similaire à certains contrats ACS. En changeant de contrat, les handicapés bénéficieront ainsi d'une prise en charge intégrale de leur fauteuil roulant.



Ne faites pas attention à la critique. Elle vient généralement de personnes qui n' ont jamais rien fait d' autre et qui se réjouissent des problèmes de l' Autre...ils justifient ainsi leur paresse pour faire un effort d' adaptation...
frenchy35F
frenchy35F

Messages : 3612
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par ledevois le Sam 26 Jan - 12:00

frenchy35F a écrit:En attendant que je cherche déjà quelques infos :
Extraits:
1/


[size=54]Plan Santé : comment le gouvernement va redessiner la carte hospitalière[/size]

SOLVEIG GODELUCK SOLVEIG GODELUCK | LE 16/09/18 À 15H00



EXCLUSIF. Le gouvernement souhaite ouvrir les hôpitaux locaux aux professionnels de santé libéraux pour rapprocher enfin la médecine de ville et l'hôpital. La carte hospitalière va ainsi être revue.




Redessiner la carte hospitalière, mais sans déclencher une tempête. C'est le pari que devrait faire Emmanuel Macron mardi, avec la présentation de son plan de transformation du système santé. Selon nos informations, le Président va annoncer la création d'un réseau d'établissements hospitaliers de proximité ouverts aux professionnels de santé de ville. Ces structures légères disposeront de lits. On pourra éventuellement s'y faire opérer de jour, y réaliser une radio ou une prise de sang, mais ils ne seront pas équipés de lourds plateaux techniques, contrairement aux hôpitaux de plein exercice.
Pour y parvenir, le gouvernement ne souhaite pas créer de nouveaux établissements, alors que le système hospitalier compte déjà bien plus de lits par habitant qu'en Allemagne. Il préfère reconvertir les hôpitaux de proximité, qui bataillent pour leur survie, pour le maintien d'une maternité ou d'un bloc opératoire. Mais 240 établissements, c'est bien peu pour mailler le territoire. Des unités dédiées aux besoins locaux pourraient aussi être ouvertes au sein d'hôpitaux plus grands, dans des CHU.
Cette restructuration nécessitera des moyens financiers. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a plaidé pour un assouplissement de l'objectif de dépenses d'assurance-maladie l'an prochain, et pour que les tarifs hospitaliers ne baissent plus. Selon la Fédération hospitalière de France, la hausse du volume d'activité devrait rester inférieure à 1,5 % en 2018, pour la deuxième année consécutive.

[size=36]Au service des médecins de ville[/size]




Le gouvernement va donc mettre en oeuvre la proposition formulée par le Haut conseil pour l'avenir de l'assurance-maladie, celle de créer des « établissements de santé communautaires ". Ces structures de premier recours, il en faudrait 550 à 600 idéalement, doivent selon le HCAAM être mises au service des médecins de ville et s'intégrer aux filières de soins locales, médecine générale, gériatrie, soins de suite, prévention tabac ou obésité, médecine infantile et scolaire... Pilotées par les acteurs de terrain, elles auraient trois missions : limiter le recours non-pertinent à l'hôpital, organiser les sorties d'hospitalisation, faciliter la permanence et la continuité des soins sur leur bassin de vie.
Dans ce schéma, ce sont les « communautés professionnelles territoriales de santé » (CPTS) créées par la loi Touraine de 2015 qui prennent le pouvoir à l'échelle locale pour organiser et garantir l'accès aux soins - un rôle aujourd'hui largement dévolu à l'hôpital, vers lequel on se tourne quand il n'y a plus de solutions en ville. Mais les quelque 200 CPTS créées à ce jour sont encore « très largement virtuelles ", selon Jacques Battistoni, le président de MG France, car elles sont peu nombreuses, hétérogènes, et manquent de moyens.
Cette faiblesse risque de compromettre le renversement de perspective. Car que pèse localement une CPTS encore embryonnaire face à un CHU ? De plus, les futurs établissements communautaires devraient rester inscrits dans les groupements hospitaliers de territoire (GHT), pilotés par les grands établissements. Autrement dit, la gouvernance des nouveaux établissements, même partagée, devrait rester marquée de l'empreinte puissante des hôpitaux.
EXTRAIT 2:

Budget 2019 : 3,8 milliards d'économies encore attendues sur les dépenses de santé
Les efforts pour contenir les dépenses d'assurance-maladie à 200 milliards d'euros en 2019 pèseront moins sur l'hôpital que sur les soins de ville.


Quatre cents millions d'euros en plus : c'est l'effet du tout récent plan santé sur le budget de l'assurance-maladie en 2019. Pour investir dans les hôpitaux et accompagner la structuration des professions de santé exerçant en ville, Emmanuel Macron a en effet décidé la semaine dernière derehausser l'objectif national de dépenses (Ondam) de 0,2 point, à +2,5 %. Au total, les remboursements pourront augmenter de 4,9 milliards d'euros l'an prochain, pour atteindre le seuil symbolique de 200 milliards d'euros.


Lire aussi :

> Budget 2019 : les trois priorités du gouvernement

Néanmoins, de nouveaux efforts sont programmés. Selon le Haut Conseil des finances publiques, la consommation de soins progresserait de +4,5 % en 2019, comme en 2018, si rien n'était fait pour freiner la dynamique de l'offre et de la demande de soins. C'est la conséquence, notamment, des revalorisations des médecins et autres professionnels de santé libéraux et de l'accord sur les carrières hospitalières, décidés à la fin du quinquennat précédent.
Il faudra donc économiser 3,8 milliards d'euros par rapport à ce tendanciel. Un effort à peine moins important que les années précédentes, après 3,4 milliards d'économies en 2016, 4,05 milliards en 2017 et 4,2 milliards en 2018.

[size=36]A la rescousse[/size]




La principale nouveauté de ce plan d'économies est qu'il pèsera moins sur les hôpitaux que sur les soins de ville, selon nos informations. En 2018, c'était le contraire (si l'on exclut l'impact du relèvement du forfait hospitalier). De plus, ces dernières années, les établissements ont été systématiquement appelés à la rescousse en cours d'exercice pour boucler les comptes de l'assurance-maladie. Alors que l'on ne parvenait pas à contenir le coût des indemnités journalières ou des transports médicaux grevant le poste « soins de ville », des centaines de millions d'euros de crédits hospitaliers ont permis de combler le trou.
Le fardeau des hôpitaux devrait s'alléger via la fixation des tarifs hospitaliers, qui a lieu chaque année début mars. La Fédération hospitalière de France (FHF) réclame la fin de la logique actuelle de la régulation, qui veut que l'on compense par anticipation la hausse attendue de l'activité par des baisses de prix. Elle s'est traduite par la multiplication des actes inutiles et par près de 1 milliard de déficit pour les hôpitaux en 2017. Pour changer de logique, le gouvernement compte sur la reconversion d'une partie des financements : au lieu d'être indexés sur les volumes d'activité, ils seront forfaitaires.

Un accès amélioré à la CMU complémentaire

Dans un peu plus d'un an, en novembre 2019, les personnes qui ont droit aujourd'hui à l'aide à la complémentaire santé (ACS) auront accès à la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C). L'objectif est de rationaliser l'accès à ce filet de sécurité en santé, qui ne fonctionne toujours pas très bien malgré la réforme de 2015, avec un taux de non-recours de 65 % (contre 30 % pour la CMU-C). Contrairement aux allocataires actuels de la couverture universelle, les nouveaux venus, qui ont des revenus jusqu'à 35 % supérieurs au plafond de ressources CMU-C, devront contribuer financièrement, pour moins de 30 euros par mois, un montant similaire à certains contrats ACS. En changeant de contrat, les handicapés bénéficieront ainsi d'une prise en charge intégrale de leur fauteuil roulant.


 C'est la mort des cliniques -



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 9070
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Zerbinette le Sam 26 Jan - 12:44

Concernant les h^pitaux,l'administratif occupe une foule de gens,qui devraient être divisés par 3,et le budget ainsi gagné permettant d'aller aux soignants,qui sont laissés de côté!
D'autant que ce sont les médecins qui doivent s'occuper de la partie dossiers,qui leur prend un temps précieux!


." je vis et je pense à mes risques et périls... Ce qui fait que par moments, j' ai l' air d' un imbécile... J' y consens.. Je suis fier de ma bêtise."...V.Hugo.....
Zerbinette
Zerbinette

Messages : 4453
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par ledevois le Sam 26 Jan - 12:48

Zerbinette a écrit:Concernant les h^pitaux,l'administratif occupe une foule de gens,qui devraient être divisés par 3,et le budget ainsi gagné permettant d'aller aux soignants,qui sont laissés de côté!
D'autant que ce sont les médecins qui doivent s'occuper de la partie dossiers,qui leur prend un temps précieux!

 C'est dans la culture Française l'administration ,et je ne vois pas qu'il y est une amélioration --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 9070
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Zerbinette le Sam 26 Jan - 13:04

Les cliniques,elles,ont le personnel nécessaire,paient leurs soignants,et font des bénéfices!
Elles n'engraissent pas des administratifs qui pinaillent surtout pour se justifier,au détriment des soignants!


." je vis et je pense à mes risques et périls... Ce qui fait que par moments, j' ai l' air d' un imbécile... J' y consens.. Je suis fier de ma bêtise."...V.Hugo.....
Zerbinette
Zerbinette

Messages : 4453
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par ledevois le Sam 26 Jan - 13:10

Zerbinette a écrit:Les cliniques,elles,ont le personnel nécessaire,paient leurs soignants,et font des bénéfices!
Elles n'engraissent pas des administratifs qui pinaillent surtout pour se justifier,au détriment des soignants!

 Pour avoir pratiqué les deux je vous donne raison concernant l'administration , mais pour ce qui est de vous soigner , la clinique n'est pas meilleure que l’Hôpital --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 9070
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Diviciac le Sam 26 Jan - 21:22

  Macron : 
"Vous savez, je suis pas un héritier moi, je suis né à Amiens (…) Si j’étais né banquier d’affaires, vous pourriez me faire la leçon. Si j’étais né avec une petite cuillère dans la bouche ou fils de politiciens, vous pourriez me faire la leçon. Ce n’est pas le cas”.







On peut toujours lui faire une leçon de français: la véritable expression est "être né avec une cuillère d'argent dans la bouche" et pas "une petite cuillère" qui ne veut rien dire.  
Diviciac
Diviciac

Messages : 15406
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Lili-Rose le Sam 26 Jan - 21:50

Zerbinette a écrit:Macron répond:
Plusieurs phrases qu'il a prononcées ont retenue l'attention, dont notamment celle-ci quand il a été interpellé sur son passé dans la banque Rothschild : 
"Si ça s'appelait la banque Dupont, il y aurait sans doute moins d'arguments ! (...) Je n'aime pas beaucoup ces relents (...) Je ne suis pas un héritier, je suis né à Amiens, il n’y a personne dans ma famille qui était banquier ni politicien ni énarque. Ce que je dois, je le dois à une famille qui m’a appris le sens de l’effort (...). Et après je n’ai jamais lâché le morceau", a dit le président dont les parents étaient médecins. "Si j’étais né banquier d’affaires vous pourriez me faire la leçon, si j’étais né avec une petite cuillère dans la bouche ou fils de politicien, vous pourriez me faire la leçon, ce n’est pas le cas", a-t-il ajouté.
» LIRE AUSSI - «Tirer les flûtes», «craque», «mouise»... Les mots d'Emmanuel Macron à Bourg-de-Péage
Mais il a également eu cette remarque à propos de son projet et de son application. Cette phrase a été repérée par Ouest-France :
« Moi je voulais que le système change, comme vous, mais moi je l’ai fait par une voie démocratique. J’ai dit : 'Moi je crois en mes idées, je veux que le système change » […] donc 1, je veux proposer et 2, je vais à l’élection (...) Faut proposer des vraies réformes, mais la vraie réforme, elle va avec la contrainte, les enfants ! Parce que si derrière on veut ceci, comment on le finance ? C'est pas open bar. Le bar, c'est le nôtre.", a-t-il dit.
Dommage que les parents n'étaient pas psy, car ils ont enfanté d'une jolie névrose oedipiène.
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 3655
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Lili-Rose le Sam 26 Jan - 21:52

Au fait, qui peut regarder hanouna?? Shocked 
C'est vraiment une référence.
Lili-Rose
Lili-Rose

Messages : 3655
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par frenchy35F le Sam 26 Jan - 23:23

IL PARAÎT QU' ILS S' EN SONT BIEN SORTIS....HANOUNA ETANT DEVENU SERIEUX..
IL VA PEUT-ÊTRE SE RECONVERTIR ???


Ne faites pas attention à la critique. Elle vient généralement de personnes qui n' ont jamais rien fait d' autre et qui se réjouissent des problèmes de l' Autre...ils justifient ainsi leur paresse pour faire un effort d' adaptation...
frenchy35F
frenchy35F

Messages : 3612
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par sporthos le Dim 27 Jan - 3:38

Lili-Rose a écrit:Au fait, qui peut regarder hanouna?? Shocked 
C'est vraiment une référence.


Je n'étais pas au courant de ce débat et même si je l'avais été , je n'aurais pas regardé .

J'ai vu par contre la fin d'un autre débat avec Edouard Philippe qui a retenu mon attention quelques minutes et qui m'a plu .

Mais d'une manière générale , je sature avec les GJ . J'étais d'accord avec les invités de Laurent Ruquier venus pourtant de tous les horizons ( Philippe Vial , BHL , Nicole Cotta ...)  : les médias nous gavent avec cette minorité agissante et cassante , reprise en boucle , 24 H sur 24 sur les chaînes de l'info en continu . Je pense même que l'effet GJ a été lancé en grande partie par ces chaînes de l'info qui ne parlent que d'eux .
sporthos
sporthos

Messages : 643
Date d'inscription : 11/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Fontsestian le Dim 27 Jan - 8:06

ledevois a écrit:
Nadou a écrit:J'avoue, j'ai juste zappé. J'ai du regardé environ une demi-heure au moment de la fiscalité. Ce débat, je dois le reconnaître avait beaucoup de tenue et les intervenants étaient sincères.


Mais j'ai vite lâché parce que ça devient vite une litanie de doléances qui pourront si peu aboutir, faute d'argent public. reflechit1

 C'est le problème Français qui réclame ce que nous n'avons pas -
 Ce qui m'étonne dans les débats c'est que personne parle d'emplois --


C'est ce que font les gilets jaunes, tu ne t'en est pas rendu compte?


On ne pourra vraiment créer des emplois qu'en redressant les finances publiques et donc en réduisant l'effort social pour imposer moins les entreprises.


L'assistanat extrêmement généreux que nous pratiquons est complétement dépassé, ce sont les investisseurs et les employeurs qu'il fait d'abord attirer et soutenir parce que le travail dépend d'eux tout simplement.


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
Fontsestian
Fontsestian

Messages : 3337
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Nadou le Dim 27 Jan - 11:01

Zerbinette a écrit:Concernant les h^pitaux,l'administratif occupe une foule de gens,qui devraient être divisés par 3,et le budget ainsi gagné permettant d'aller aux soignants,qui sont laissés de côté!
D'autant que ce sont les médecins qui doivent s'occuper de la partie dossiers,qui leur prend un temps précieux!




Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 21467
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Nadou le Dim 27 Jan - 11:05

sporthos a écrit:
Lili-Rose a écrit:Au fait, qui peut regarder hanouna?? Shocked 
C'est vraiment une référence.


Je n'étais pas au courant de ce débat et même si je l'avais été , je n'aurais pas regardé .

J'ai vu par contre la fin d'un autre débat avec Edouard Philippe qui a retenu mon attention quelques minutes et qui m'a plu .

Mais d'une manière générale , je sature avec les GJ . J'étais d'accord avec les invités de Laurent Ruquier venus pourtant de tous les horizons ( Philippe Vial , BHL , Nicole Cotta ...)  : les médias nous gavent avec cette minorité agissante et cassante , reprise en boucle , 24 H sur 24 sur les chaînes de l'info en continu . Je pense même que l'effet GJ a été lancé en grande partie par ces chaînes de l'info qui ne parlent que d'eux .

Bien sûr. Les chaînes d'info leur ont donné une importance qu'ils ne méritaient pas. Et leurs leaders un fou de tuning séditieux, un casquette à l'envers complotiste n'ont pas du tout envie de lâcher la scène inespérée qui leur est offerte.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 21467
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par sporthos le Dim 27 Jan - 22:17

Nadou a écrit:
sporthos a écrit:


Je n'étais pas au courant de ce débat et même si je l'avais été , je n'aurais pas regardé .

J'ai vu par contre la fin d'un autre débat avec Edouard Philippe qui a retenu mon attention quelques minutes et qui m'a plu .

Mais d'une manière générale , je sature avec les GJ . J'étais d'accord avec les invités de Laurent Ruquier venus pourtant de tous les horizons ( Philippe Vial , BHL , Nicole Cotta ...)  : les médias nous gavent avec cette minorité agissante et cassante , reprise en boucle , 24 H sur 24 sur les chaînes de l'info en continu . Je pense même que l'effet GJ a été lancé en grande partie par ces chaînes de l'info qui ne parlent que d'eux .

Bien sûr. Les chaînes d'info leur ont donné une importance qu'ils ne méritaient pas. Et leurs leaders un fou de tuning séditieux, un casquette à l'envers complotiste n'ont pas du tout envie de lâcher la scène inespérée qui leur est offerte.


Les médias ont fait effet de loupe . Même si tous ces désoeuvrés et contestataires anti-Macron ont eu beaucoup trop d'importance qu'ils ne méritent , le mouvement gilet jaune a été assez révélateur en ce qui me concerne de la difficulté des travailleurs pauvres et petits retraîtés  à vivre décemment de leurs revenus . Le retropédalage du gouvernement en matière d'impôts et de taxes s'imposait me semble-t-il .
Quant aux autres revendications , elles sont très politisées et elles ne devraient que s'exprimer par la voie des urnes ou de débats dans le cadre de la démocratie .
J'ai bien aimé la phrase de BHL hier soir chez Ruquier : " être démocrate c'est très difficile , beaucoup plus difficile que d'enfiler une chemise brune ou rouge " .
sporthos
sporthos

Messages : 643
Date d'inscription : 11/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par dugenou le Dim 27 Jan - 23:06

Je me suis fadé le visionnage du 1er grand débat de biquet 1er puis j'ai regardé le fameux débat sur C8 (ma douce me l'avait recommandé)
Donc si je me suis pratiquement endormi devant biquet 1er dans son grand show médiatisé de com ; genre, j'enlève ma veste pendant le débat (il nous le fait à chaque fois, ça devient rengaine) j'ai plutôt accroché à l'émission présentée par Hanouna qui nous a fait grâce de ses sempiternelles pitreries. 

Nadou, vous auriez dû regarder plus longtemps, vous auriez pu voir comment on pouvait régler en partie le problème de la dette grâce à la brillante intervention d'un jeune avocat de Nantes. Il portait un gilet jaune mais connaissait son affaire, s'exprimant en bon français. Selon lui, l'évasion fiscale, la fraude fiscale pourraient, si on la contrôlait correctement rembourser la dette de la France. 
Un restaurateur parisien a eu lui aussi de bonnes remarques concernant le CICE. 

La petite Schiappa s'est bien tenue, elle était contente, elle avait ses feutres et son paperboard. Elle était accompagnée d'une amie LREM députée qui pouvait répondre aux diverses questions.

Les sujets abordés ont été riches et ponctués par des témoignages concrets (police, retraités, personnel de santé, agriculteurs, éducation) Pas de filtre, que des braves gens venus témoigner de leurs problèmes quotidiens et donner aussi des solutions. Pas de politiques désireux de faire de la récupération, pas de politique désireux de venir donner des leçons du style "dites moi ce qui vous manque, je vous apprendrai à vous en passer". Bref, un débat correct et proche des Français.

Moi qui prenait Hanouna pour une tanche, j'avoue qu'il m'a épaté. Ma douce m'a appris qu'il avait été le premier à donner la parole aux gilets jaunes contrairement aux autres chaînes qui elles, faisaient défiler un nombre impressionnant "d'experts" très très loin de la réalité. 
Je comprends mieux la campagne de dénigrement de la part de ses confrères, ils ont été jaloux.


"Ce qui est certain c'est que ce Macron, personnage mineur de l'histoire romaine, mettra fin à ses jours et à ceux de sa femme sous la pression de Caligula"
dugenou
dugenou

Messages : 2509
Date d'inscription : 02/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Diviciac le Lun 28 Jan - 0:37

Nadou a écrit:
Tiote valisse a écrit:





Augmenter le budget de 2 à 4% des hôpitaux ne représente pas que des pourcentages mais le doublement du budget ...  What a Face Impossible de trouver le chiffre sur le net ... mais j'avais lu environ 26 milliards, doubler voudrait dire passer de 26 à 52 milliards ...  What a Face



???    Le doublement du budget ce ne serait pas l'augmenter de 100% et pas de 2 à 4 %
Diviciac
Diviciac

Messages : 15406
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Nadou le Lun 28 Jan - 11:30

Diviciac a écrit:
Nadou a écrit:
Tiote valisse a écrit:





Augmenter le budget de 2 à 4% des hôpitaux ne représente pas que des pourcentages mais le doublement du budget ...  What a Face Impossible de trouver le chiffre sur le net ... mais j'avais lu environ 26 milliards, doubler voudrait dire passer de 26 à 52 milliards ...  What a Face



???    Le doublement du budget ce ne serait pas l'augmenter de 100% et pas de 2 à 4 %


OK j'ai lu trop vite.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 21467
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hanouna hier soir

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum