La Russie de Poutine......

Aller en bas

La Russie de Poutine......

Message par Zerbinette le Mar 30 Oct - 7:22

ENQUÊTE - La recrudescence de faits divers violents et le faible engouement suscité par les candidats du pouvoir aux récentes élections locales témoignent de la crise silencieuse dans laquelle s'enfonce une société minée par l'impact des sanctions occidentales et qui se détourne du récit collectif promu par le Kremlin.
De notre envoyé spécial à Vladimir
Quelque chose ne tourne pas rond dans la Russie de Vladimir Poutine. Ce constat avait été formulé le 16 octobre dernier par Boris Tchernichov, vice-président du Comité pour la formation et la science à la Douma. Dans un texte transmis au Conseil des ministres, ce parlementaire membre du parti ultranationaliste LDPR, loyal au Kremlin, ne mentionnait évidemment pas le nom du président. Mais déjà, son jugement était très acéré, voire prémonitoire. Le député s'appuyait sur plusieurs faits divers récemment survenus dans le pays, et très largement médiatisés: un couple de vedettes en voie de divorce qui s'écharpe à la télévision ; deux footballeurs de l'équipe nationale tabassant un fonctionnaire à coups de chaise dans un salon de thé moscovite ; une bagarre entre deux automobilistes sur la voie publique ; une séance d'humiliation d'une personne âgée par des personnels d'un hôpital psychiatrique qui ont diffusé leur vidéo sur YouTube. Et à Ekaterinbourg, cet été, cinq adolescents de 14 à 16 ans filmés par leur petite amie de 13 ans en train de tuer un jeune handicapé.
» LIRE AUSSI - Le Kremlin se raidit face aux difficultés de politique intérieure
«Le niveau de violence déborde. L'agressivité dépasse les bornes», s'inquiétait Boris Tchernichov, qui proposait au Kremlin de créer un «ministère du Climat psychologique». Le lendemain de sa déclaration, le 17 octobre, un jeune homme de 18 ans «passionné d'armes», Vladislav Rosliakov, pénétrait dans un collège de Kertch, en Crimée, muni d'un fusil et d'une bombe artisanale et provoquait un carnage dans l'établissement: vingt morts et plus de cinquante blessés. La faute à la «mondialisation», a sobrement commenté Vladimir Poutine le soir de la tragédie, avant d'aller disputer un match de hockey.
Frustrations, colères et incertitudes
Une bonne partie de la population russe a salué le sang-froid de son chef et accusé l'ennemi ukrainien d'avoir organisé un attentat dans son ex-territoire. Mais sur les réseaux sociaux, une autre frange a pris le président à partie: «La réalité de la gestion de Poutine s'accompagne de milliers de cadavres», s'est insurgée une internaute, Natalia Efremova, en référence aux nombreux accidents, attentats et guerres qui ont émaillé ses quatre mandats. Deux interprétations s'affrontent: la première, majoritaire, celle des politiques et des services de sécurité, qui assimilent ces comportements violents à une somme de déviances individuelles. Dans l'esprit du député Tchernichov, n'importe quel citoyen devait pouvoir téléphoner à la hotline du futur «ministère du Climat psychologique» où lui sera apportée «l'aide nécessaire» ou l'adresse d'une «clinique spécialisée».
La seconde interprétation est d'ordre sociologique: la tuerie de Kertch, explique Lev Goudkov, directeur de l'institut de sondage Levada Centre, s'intègre dans un climat de tension de la société russe, imprégnée de frustrations, de colères et d'incertitudes. «Les gens perdent toute représentation du futur. Il règne un sentiment d'indétermination et de dégradation de la situation du pays», commente le sociologue. Tamara Eidelman, professeur d'histoire dans un collège moscovite qui sensibilise ses élèves aux effets de la propagande et des «fausses nouvelles», met en cause la rhétorique guerrière du pouvoir. Récemment, Vladimir Poutine a évoqué le risque d'une guerre nucléaire: «Nous, en tant que martyrs, nous nous retrouverons au paradis et ceux qui nous ont attaqués crèveront sans avoir le temps de se repentir», a lancé le chef de l'État.
Le retournement de l'opinion est concomitant au reflux de la vague d'exaltation patriotique liée à l'annexion de la Crimée
Le retournement de l'opinion est concomitant au reflux de la vague d'exaltation patriotique liée à l'annexion de la Crimée et aux conséquences des sanctions occidentales qui amputent le pouvoir d'achat. L'annonce, cet été, d'une hausse de cinq ans de l'âge de départ à la retraite cristallise le mécontentement. Autrefois épargné par les critiques, Vladimir Poutine subit cette colère de plein fouet. En septembre dernier, seuls 39 % des Russes, contre 59 % un an plus tôt, disaient accorder leur confiance au chef du Kremlin. Selon une autre enquête du Comité d'initiative citoyenne dirigée par l'ancien ministre des Finances, Alexeï Koudrine, seuls 7 % de la population jugent «prioritaire» la «constitution d'un État fort» - qui fut longtemps le leitmotiv officiel. À l'inverse, 80 % des Russes réclament en premier lieu «la justice» sociale. «Poutine n'a pas rempli ses promesses. Aujourd'hui, on envoie plus d'argent en Crimée que dans les autres régions alors que là-bas, leurs pensions sont plus élevées. Ce n'est pas équitable», peste Alexandre, un retraité du nord de la Russie.
» LIRE AUSSI - La réforme des retraites passe toujours très mal en Russie
Les lézardes apparaissent dans le village Potemkine russe. Lors des récents scrutins régionaux destinés à désigner les gouverneurs, les électeurs ont voté avec leurs pieds. À Vladimir, célèbre grande ville de l'Anneau d'or, située à 180 kilomètres de Moscou, la candidate sortante du Kremlin et supportrice zélée de Vladimir Poutine, Svetlana Orlova, s'est fait sèchement éliminer par un candidat nationaliste du LDPR, parfaitement inconnu et qui n'a jamais fait campagne. Sa défaite a été d'autant plus cuisante que la campagne électorale fut «la plus falsifiée de toute l'histoire récente de la région», a accusé l'ONG Golos.
«Les gens ne peuvent pas éternellement vivre dans la peur. Ils commencent à ouvrir les yeux»
Igor Petrov, activiste
Au Centre de sécurité sociale du quartier Leninski, la directrice avait demandé à tous ses collaborateurs de téléphoner à chacun de leurs administrés (retraités, mères de famille et invalides dépendants des subsides publics) pour leur demander de voter, le 23 septembre, en faveur de Svetlana Orlova. À défaut, votre prime sera annulée - pire, vous serez licenciés, affirme un participant qui souhaite garder l'anonymat. En petit comité, les agents ont pesté contre ces pressions, avant de retourner à leur poste et… de s'acquitter de leur mission. «Nous n'avons fait la promotion d'aucun candidat. Néanmoins, nous devons agir en conformité avec la loi qui prévoit d'apporter une assistance aux personnes âgées et aux invalides dans l'exercice de leurs droits électoraux», dément Elena Beriatskene, directrice du département de la protection sociale de Vladimir. Dans le texte de loi évoqué par cette responsable ne figure aucune référence aux questions électorales…
Dans certaines écoles de Vladimir, explique Igor Petrov, un activiste très impliqué dans la campagne, des instituteurs ont reçu 5000 roubles en liquide, officiellement au titre de la journée des enseignants, fêtée le mois suivant. Dans un autre établissement, un directeur a joint le bâton à la carotte, menaçant de licencier les enseignants qui ne voteraient pas pour Orlova. Hier refoulés, de tels témoignages fleurissent depuis quelques semaines en Russie. Dans les écoles de Smolensk, où les livres scolaires viennent à manquer, des fonctionnaires transportent les ouvrages d'un établissement à l'autre à la veille de la visite de l'inspecteur. Bien qu'informé de la supercherie, celui-ci certifiera avoir recensé le nombre adéquat de manuels.
Fonctionnaires indélicats
Phénomène nouveau, les Russes colportent ces histoires avec ironie, à l'image des comportements autrefois très répandus dans l'Union soviétique: jamais dans l'espace public par crainte de représailles, mais autour d'une tasse de thé. Récemment, le vice-président de la Commission électorale a reconnu, en personne, le caractère fallacieux des élections russes: Nikolaï Boulayev avait enjoint les candidats malheureux au scrutin régional de Vladivostok de ne pas porter plainte contre les fonctionnaires indélicats qui avaient bourré les urnes afin d'assurer la victoire sur le fil du candidat pro-Poutine. «Un peu d'honneur, messieurs! Tous ces directeurs d'école et de jardins d'enfants ne sont pas coupables. On les a forcés. Si vous portez plainte, ils perdront leur travail et ne pourront plus nourrir leur famille. Combattez plutôt les vrais coupables», avait lancé le haut fonctionnaire.
«Les gens ne peuvent pas éternellement vivre dans la peur. Ils commencent à ouvrir les yeux», veut croire Igor Petrov, l'activiste de Vladimir. Autrefois hégémonique, la télévision, étroitement contrôlée par le Kremlin, peine de plus en plus à former l'opinion publique. En août dernier, seule une minorité de Russes (49 %) disait faire confiance aux nouvelles diffusées sur le petit écran, dont la consommation a brutalement chuté. Parallèlement, la dernière vidéo de l'opposant Alexeï Navalny a récolté plus de 5 millions de vues sur YouTube. «Les gens migrent vers l'Internet à cause de l'existence d'un monopole public sur l'information et de l'absence de concurrence», analyse Lev Goudkov, de Levada.
» LIRE AUSSI - Méritocratie, management à l'américaine et parachutisme... Dans la fabrique des cadres de Vladimir Poutine
Selon cet institut, la politique extérieure du Kremlin telle que relayée par les chaînes fédérales jouit toujours d'un large crédit dans la population. En revanche, la défiance à l'égard des sujets économiques est très marquée. «Ils veulent nous faire gober n'importe quoi mais nous ne sommes pas des imbéciles», peste Tatiana Gavrilova, une enseignante de russe qui dénonce les «mensonges» colportés à la télé «sur le niveau de vie» des Russes. Pour autant, le Kremlin ne devrait pas modifier sa manière d'aborder ce défi sociétal. Au lendemain de la tuerie de Kertch, le directeur adjoint du FSB, Sergueï Smirnov, a demandé à ce que «le cyberespace passe sous le contrôle des autorités compétentes». Sans cela, a-t-il ajouté, «nous ne pourrons pas garantir la sécurité de l'information…»




À propos de ce site web

lefigaro.fr
La Russie de Poutine gagnée par le doute
ENQUÊTE - La recrudescence de faits divers violents et le faible…


L'avenir n'est pas ce qui va nous arriver,mais ce que nous allons faire.
avatar
Zerbinette

Messages : 3449
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie de Poutine......

Message par Athos13 le Mar 30 Oct - 10:54

Est-ce que tu te rends compte de la dimension géographique de la Russie ?
La protéger du terrorisme islamiste est déjà une énorme chose...
avatar
Athos13

Messages : 839
Date d'inscription : 30/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie de Poutine......

Message par Nadou le Mar 30 Oct - 14:35

 Le député s'appuyait sur plusieurs faits divers récemment survenus dans le pays, et très largement médiatisés: un couple de vedettes en voie de divorce qui s'écharpe à la télévision ; deux footballeurs de l'équipe nationale tabassant un fonctionnaire à coups de chaise dans un salon de thé moscovite ; une bagarre entre deux automobilistes sur la voie publique ; une séance d'humiliation d'une personne âgée par des personnels d'un hôpital psychiatrique qui ont diffusé leur vidéo sur YouTube. Et à Ekaterinbourg, cet été, cinq adolescents de 14 à 16 ans filmés par leur petite amie de 13 ans en train de tuer un jeune handicapé.


Zut alors, je pensais que Ledevois nous avait trouvé le régime sécuritaire idéal avec la discipline efficace dans les écoles et tout ça ...


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18322
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie de Poutine......

Message par Nadou le Mar 30 Oct - 14:35

Dans certaines écoles de Vladimir, explique Igor Petrov, un activiste très impliqué dans la campagne, des instituteurs ont reçu 5000 roubles en liquide, officiellement au titre de la journée des enseignants, fêtée le mois suivant. Dans un autre établissement, un directeur a joint le bâton à la carotte, menaçant de licencier les enseignants qui ne voteraient pas pour Orlova. Hier refoulés, de tels témoignages fleurissent depuis quelques semaines en Russie. Dans les écoles de Smolensk, où les livres scolaires viennent à manquer, des fonctionnaires transportent les ouvrages d'un établissement à l'autre à la veille de la visite de l'inspecteur. Bien qu'informé de la supercherie, celui-ci certifiera avoir recensé le nombre adéquat de manuels.
Fonctionnaires indélicats




Hé ben !  Shocked


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18322
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie de Poutine......

Message par frenchy35F le Mar 30 Oct - 17:21

Le monde se délite


Ne faites pas attention à la critique. Elle vient généralement de personnes qui n' ont jamais rien fait d' autre et qui se réjouissent des problèmes de l' Autre...En fait cela justifie leur paresse et/ou leur manque d' adaptabilité au Monde Actuel
avatar
frenchy35F

Messages : 2963
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie de Poutine......

Message par frenchy35F le Mar 30 Oct - 17:33



Ne faites pas attention à la critique. Elle vient généralement de personnes qui n' ont jamais rien fait d' autre et qui se réjouissent des problèmes de l' Autre...En fait cela justifie leur paresse et/ou leur manque d' adaptabilité au Monde Actuel
avatar
frenchy35F

Messages : 2963
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie de Poutine......

Message par Athos13 le Mer 31 Oct - 8:36

Attention à la désinformation venue des organismes "spécialisés" des USA via l'UE… Laissons Poutine mener sa politique comme il l'entend ! Vous allez voir qu'on va nous persuader qu'avant, c'était mieux !
avatar
Athos13

Messages : 839
Date d'inscription : 30/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie de Poutine......

Message par Zerbinette le Mer 31 Oct - 11:11

Je vous promets,je ne modifierai rien.......


L'avenir n'est pas ce qui va nous arriver,mais ce que nous allons faire.
avatar
Zerbinette

Messages : 3449
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie de Poutine......

Message par Vojnik Sreće le Mer 31 Oct - 17:19

!!!
Si Poutine devait être éliminé, croisez vos doigts pour que nous n'ayons pas pire encore... !

Si vous connaissez (rien qu'un peu) la classe politique Russe, il y a de quoi (franchement) s'inquiéter ! D'autant que le chouchou libéral des occidentaux (Alexeï Navalny) est LOIIIIINNNNN derrière les communistes qui sont toujours la première force d'opposition du pays Wink La deuxième force de Russie est dirigée par un malade mental du nom de Vladimir Jirinovski... c'est un alcoolique ultra-nationaliste MILLE FOIS pire que Poutine, c'est une sorte de Trump russe qui n'aime pas les femmes et ne respecte rien Rolling Eyes

La Russie a besoin de temps pour que sa population puisse peu à peu (au fil des générations éduquées dans LA PAIX), comprendre où est son intérêt dans des idées politiques moins extrêmes. C'est la stabilité qui créer la tempérance, et ça... Poutine l'apporte aux Russes.




R.I.P 2 my youth
avatar
Vojnik Sreće

Messages : 398
Date d'inscription : 24/09/2018
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie de Poutine......

Message par frenchy35F le Mer 31 Oct - 21:02

Je suis assez d' accord pour dire que la paix apporte la stabilité...ce qui laisse le temps nécessaire pour un Peuple de bien comprendre où se trouvent ses intérêts même si cela semble exigeant...et que cela peut sembler long avant d' atteindre l' objectif ...


Ne faites pas attention à la critique. Elle vient généralement de personnes qui n' ont jamais rien fait d' autre et qui se réjouissent des problèmes de l' Autre...En fait cela justifie leur paresse et/ou leur manque d' adaptabilité au Monde Actuel
avatar
frenchy35F

Messages : 2963
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie de Poutine......

Message par ledevois le Jeu 1 Nov - 11:35

frenchy35F a écrit:Je suis assez d' accord pour dire que la paix apporte la stabilité...ce qui laisse le temps nécessaire pour un Peuple de bien comprendre où se trouvent ses intérêts même si cela semble exigeant...et que cela peut sembler long avant d' atteindre l' objectif ...

 Je vois ça de cette façon -- ce reportage représente bien la Russie --


https://www.franceculture.fr/geopolitique/la-russie-est-elle-une-dictature

 Faut se méfier des enquêtes sur la Russie qui en fait sont souvent une propagande des Etats Unis  qui à plusieurs reprises essaye de corrompre les hauts fonctionnaires du Kremlin pour s'octroyer les richesses du pays 
 
Nous l'avons bien vu ce qui c'est passé avec L'Ukraine --


Il est vrai que le pouvoir laisse  les citoyens sortir un peu de critiques par les opposants par des journaux spécialisés de la politique ,si l'Etat jugent que c'est constructif  pour le pouvoir - 


C'est vrai que la Russie n’est pas un État de droit, bien que les droits humains soient  présents dans la Constitution russe. 
 
On peut être emprisonné pour des motifs politiques, même si souvent parfois c'est déguisé  en autre chose, -
 
Il est vrai aussi qu'en Russie vous ne pouvez pas déclarer votre homosexualité .vous pouvez même  être licencié de votre travail si vous êtes un enseignant -- 


Sur le papier, la Russie de Vladimir Poutine a tout du régime autoritaire et autocratique : assassinats des opposants politiques, fraude électorale massive, longévité du président, répression des manifestations, climat de menace pour les journalistes. 


Pourtant, sur le terrain, la popularité de Poutine est réelle et rendrait jaloux beaucoup de dirigeants européens.





Le terme de dictature n’est pas celui qu’on utiliserait en science politique pour décrire le pouvoir russe ; Le concept  proposé  est plutôt celui d’un régime autoritaire mais qui va introduire un certain degré de pluralisme et de compétition dans son fonctionnement -- 



Parce que la vérité est plus lente que le mensonge, parce que la désinformation est plus séduisante que les faits vérifiés, Les Idées Claires démêle le vrai du faux. 



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7351
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Russie de Poutine......

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum