Mourir, c’est partir un peu. Pourrir, c’est martyr beaucoup.

Aller en bas

jaime Mourir, c’est partir un peu. Pourrir, c’est martyr beaucoup.

Message par Tiote valisse le Sam 27 Oct - 9:38


Mourir, c’est partir un peu. Pourrir, c’est martyr beaucoup.


Chacun a pu recevoir récemment cet appel à pourrir les journalistes de France Info.




La question est de savoir comment s’y prendre. Quelle marche à suivre ? Comment, de quelle manière pourrir un journaliste de France Info ? J’ai bien dit « pourrir », pas critiquer, contester, contredire, non, « pourrir ».




On peut toujours insulter, injurier, invectiver, traiter d’abruti comme c’est devenu courant dans le champ lexical politique. Mais doit-on aller plus loin ?




« Pourrir » d’accord mais c’est vague.




On peut s’en prendre aux affaires, arracher les micros, casser le matériel des journalistes de France Info mais est-ce suffisant ?




Parce que « pourrir », c’est bien, mais c’est imprécis.




Par exemple, n’aurait-il pas été plus avantageux d’appeler à casser les genoux des journalistes de France Info ? Je pose la question.     Appeler à casser des genoux aurait été un message plus clair, plus explicite.




Ou peut également envisager, ce sont des idées que je lance dans le débat démocratique actuel, de tondre en public les journalistes de France Info sous prétexte qu’ils sont accusés de se coucher devant Macron.




Parce que pourrir, d’accord, mais comment ?




Surtout qu’il y a énormément de façons de pourrir quelqu’un et les idées ne manquent pas pour peu qu’on fasse preuve d’imagination, de création.




La question, également que je me posais, car je me pose énormément de questions, c’est de savoir s’il faut pourrir de la même façon le journaliste qui avant de s’intéresser aux comptes de la France Insoumise avait enquêté sur la comptabilité du Front National ou  l’affaire Fillon.




J’imagine qu’il existe à France Info un vieux journaliste qui avait jadis valeureusement dénoncé le montant des frais de bouches d’un ancien maire de Paris et qui aujourd’hui enquête sur les comptes de  Mediascop.  Comment pourrir équitablement ce parcours qui va de Chirac à Chikirou ?




Dans ce cas, si par exemple, était organisée une séance de lapidation sur ce vieux journaliste, est-ce qu’on choisirait d’envoyer des cailloux d’abord pas trop gros en souvenir des services rendus dans le cadre de la liberté de la presse et des médias avant d’envoyer des cailloux moins inoffensifs en représailles contre ce régime semi dictatorial où les médias d’état sont à la solde du pouvoir ?




Beaucoup de questions. Le mieux, c’est peut-être encore de s’inspirer de ce qui se fait à l’étranger.




En 2017, 65 journalistes dans le monde ont été tués, 326 étaient emprisonnés. En 2018, les chiffres risquent d’être plus importants quand on fera le compte de ces journalistes pourris au point de pourrir eux mêmes sous la terre ou dans des prisons.




   Partir, c’est mourir un peu.

   Mourir, c’est partir beaucoup.

   Pourrir, c’est un peu beaucoup.


content29 bravo


avatar
Tiote valisse

Messages : 1425
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 82
Localisation : Hauts de France

Revenir en haut Aller en bas

jaime Re: Mourir, c’est partir un peu. Pourrir, c’est martyr beaucoup.

Message par Nadou le Sam 27 Oct - 11:52

Ce sont les mêmes qui appellent à "pourrir" les journalistes qui veulent des sanctions contre l'Arabie Saoudite.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18345
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

jaime Re: Mourir, c’est partir un peu. Pourrir, c’est martyr beaucoup.

Message par Nadou le Sam 27 Oct - 11:54

Classement de la liberté de la presse 2018: Reporters sans frontières épingle Mélenchon et Wauquiez


La France progresse mais ce n'est pas grâce aux figures de l'opposition.




POLITIQUE - La France progresse mais ce n'est pas grâce aux figures de l'opposition. Le classement 2018 de la liberté de la presse dans le monde publié ce mercredi 25 avril par Reporters sans frontière pointe une hausse de six places du classement de notre pays qui est en 33e position sur 180 (voir la carte en fin d'article). "Une remontée partiellement 'mécanique' après la chute exceptionnelle de certains de ses voisins européens", note l'association qui fait le bilan de la campagne présidentielle et des premiers mois du quinquennat.
Dans son analyse, RSF pointe tout de même "un climat délétère". "Le 'mediabashing' ou le dénigrement systématique de la profession par certains leaders politiques, a connu son paroxysme pendant la campagne électorale de 2017", pointe le rapport. Il s'agit d'une rhétorique, pointe RSF, utilisée par "certains responsables quand ils sont en difficulté".
Si le nom d'Emmanuel Macron ne revient pas plus que celui de Marine Le Pen, c'est Jean-Luc Mélenchon et Laurent Wauquiez qui sont pointés du doigt. L'ONG rappelle que le leader de la France insoumise "a estimé sur son blog que 'la haine des médias et de ceux qui les animent est juste et saine'". Elle dénonce aussi son soutien à une déclaration du leader des Républicains qui a évoqué le "bullshit médiatique".
Seulement, contrairement à ce que laisse entendre RSF, la déclaration du leader de la droite ne concernait pas le travail des journalistes mais plutôt les propos qu'il a l'habitude de tenir lui-même sur les plateaux de télévision.

Plus globalement, l'association estime que ce climat délétère envers la presse sape l'un des fondements essentiels des démocraties. "Ceux qui récusent la légitimité des journalistes jouent avec un feu politique extrêmement dangereux. les démocraties ne meurent pas que par des coups d'Etat mais elles peuvent mourir aussi à petit feu, et l'une des premières bûches c'est généralement la haine envers les journalistes", prévient Christophe Deloire, son directeur général.
https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/25/classement-de-la-liberte-de-la-presse-2018-reporters-sans-frontieres-epingle-melenchon-et-wauquiez_a_23419679/

---------------------------------------


C'était en avril 2018, suite à la saillie de Mélenchon, gageons que La Franve va perdre quelques places ...  Evil or Very Mad


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18345
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

jaime Re: Mourir, c’est partir un peu. Pourrir, c’est martyr beaucoup.

Message par ledevois le Sam 27 Oct - 11:57

Nadou a écrit:
Classement de la liberté de la presse 2018: Reporters sans frontières épingle Mélenchon et Wauquiez


La France progresse mais ce n'est pas grâce aux figures de l'opposition.






POLITIQUE - La France progresse mais ce n'est pas grâce aux figures de l'opposition. Le classement 2018 de la liberté de la presse dans le monde publié ce mercredi 25 avril par Reporters sans frontière pointe une hausse de six places du classement de notre pays qui est en 33e position sur 180 (voir la carte en fin d'article). "Une remontée partiellement 'mécanique' après la chute exceptionnelle de certains de ses voisins européens", note l'association qui fait le bilan de la campagne présidentielle et des premiers mois du quinquennat.
Dans son analyse, RSF pointe tout de même "un climat délétère". "Le 'mediabashing' ou le dénigrement systématique de la profession par certains leaders politiques, a connu son paroxysme pendant la campagne électorale de 2017", pointe le rapport. Il s'agit d'une rhétorique, pointe RSF, utilisée par "certains responsables quand ils sont en difficulté".
Si le nom d'Emmanuel Macron ne revient pas plus que celui de Marine Le Pen, c'est Jean-Luc Mélenchon et Laurent Wauquiez qui sont pointés du doigt. L'ONG rappelle que le leader de la France insoumise "a estimé sur son blog que 'la haine des médias et de ceux qui les animent est juste et saine'". Elle dénonce aussi son soutien à une déclaration du leader des Républicains qui a évoqué le "bullshit médiatique".
Seulement, contrairement à ce que laisse entendre RSF, la déclaration du leader de la droite ne concernait pas le travail des journalistes mais plutôt les propos qu'il a l'habitude de tenir lui-même sur les plateaux de télévision.

Plus globalement, l'association estime que ce climat délétère envers la presse sape l'un des fondements essentiels des démocraties. "Ceux qui récusent la légitimité des journalistes jouent avec un feu politique extrêmement dangereux. les démocraties ne meurent pas que par des coups d'Etat mais elles peuvent mourir aussi à petit feu, et l'une des premières bûches c'est généralement la haine envers les journalistes", prévient Christophe Deloire, son directeur général.
https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/25/classement-de-la-liberte-de-la-presse-2018-reporters-sans-frontieres-epingle-melenchon-et-wauquiez_a_23419679/

---------------------------------------


C'était en avril 2018, suite à la saillie de Mélenchon, gageons que La Franve va perdre quelques places ...  Evil or Very Mad

 Je préfère me taire --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7380
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

jaime Re: Mourir, c’est partir un peu. Pourrir, c’est martyr beaucoup.

Message par Nadou le Sam 27 Oct - 12:10

ledevois a écrit:
Nadou a écrit:
Classement de la liberté de la presse 2018: Reporters sans frontières épingle Mélenchon et Wauquiez


La France progresse mais ce n'est pas grâce aux figures de l'opposition.








POLITIQUE - La France progresse mais ce n'est pas grâce aux figures de l'opposition. Le classement 2018 de la liberté de la presse dans le monde publié ce mercredi 25 avril par Reporters sans frontière pointe une hausse de six places du classement de notre pays qui est en 33e position sur 180 (voir la carte en fin d'article). "Une remontée partiellement 'mécanique' après la chute exceptionnelle de certains de ses voisins européens", note l'association qui fait le bilan de la campagne présidentielle et des premiers mois du quinquennat.
Dans son analyse, RSF pointe tout de même "un climat délétère". "Le 'mediabashing' ou le dénigrement systématique de la profession par certains leaders politiques, a connu son paroxysme pendant la campagne électorale de 2017", pointe le rapport. Il s'agit d'une rhétorique, pointe RSF, utilisée par "certains responsables quand ils sont en difficulté".
Si le nom d'Emmanuel Macron ne revient pas plus que celui de Marine Le Pen, c'est Jean-Luc Mélenchon et Laurent Wauquiez qui sont pointés du doigt. L'ONG rappelle que le leader de la France insoumise "a estimé sur son blog que 'la haine des médias et de ceux qui les animent est juste et saine'". Elle dénonce aussi son soutien à une déclaration du leader des Républicains qui a évoqué le "bullshit médiatique".
Seulement, contrairement à ce que laisse entendre RSF, la déclaration du leader de la droite ne concernait pas le travail des journalistes mais plutôt les propos qu'il a l'habitude de tenir lui-même sur les plateaux de télévision.

Plus globalement, l'association estime que ce climat délétère envers la presse sape l'un des fondements essentiels des démocraties. "Ceux qui récusent la légitimité des journalistes jouent avec un feu politique extrêmement dangereux. les démocraties ne meurent pas que par des coups d'Etat mais elles peuvent mourir aussi à petit feu, et l'une des premières bûches c'est généralement la haine envers les journalistes", prévient Christophe Deloire, son directeur général.
https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/25/classement-de-la-liberte-de-la-presse-2018-reporters-sans-frontieres-epingle-melenchon-et-wauquiez_a_23419679/

---------------------------------------


C'était en avril 2018, suite à la saillie de Mélenchon, gageons que La Franve va perdre quelques places ...  Evil or Very Mad

 Je préfère me taire --

Alors pourquoi ne pas le faire ?


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18345
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

jaime Re: Mourir, c’est partir un peu. Pourrir, c’est martyr beaucoup.

Message par ledevois le Sam 27 Oct - 12:23

Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 Je préfère me taire --

Alors pourquoi ne pas le faire ?

 C'est bien ce que je dis que je sache ; que je préfère me taire -



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7380
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

jaime Re: Mourir, c’est partir un peu. Pourrir, c’est martyr beaucoup.

Message par Nadou le Sam 27 Oct - 13:23

ledevois a écrit:
Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 Je préfère me taire --

Alors pourquoi ne pas le faire ?

 C'est bien ce que je dis que je sache ; que je préfère me taire -

Ben, pas là !  Shocked


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18345
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

jaime Re: Mourir, c’est partir un peu. Pourrir, c’est martyr beaucoup.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum