Francophonie : Le choix très critiquable de Macron...

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Francophonie : Le choix très critiquable de Macron...

Message par Vojnik Sreće le Ven 12 Oct - 18:09

Fontsestian a écrit:C'est vrai que Mitterrand a eu une position très trouble au Rwanda en soutenant

militairement et par la fourniture d'armement lourd les hutus qui perpétuerons plus tard le génocide de 800 000 tutsis. Etrangement il a aussi retiré les troupes françaises du Rwanda lorsque les massacres ont commencé alors qu'elles auraient pu sinon les empêcher totalement mais au moins largement  les contenir. On peut comprendre que les rwandais ne nous portent pas dans leur coeur et voir dans la démarche de Macron une amorce de réconciliation.


C'est toujours la faute des autres... c'est systématique avec les pays africains, ça n'est jamais eux les responsables de leurs propres drames Rolling Eyes

Quelle qu'aient été les positions de la France en 94, elle aurait été accusée de toute manière... soit d'être intervenue... soit de n'avoir rien fait... ou pas suffisamment... ou pas assez vite... ou pas dans le bon camp etc.

Quand vont-ils grandir et se saisir de leur destin ?

Dans cette affaire, il n'y avait aucune "bonne" solution, que des " moins " mauvaises... comme ça arrive souvent en politique.

Vojnik Sreće

Messages : 214
Date d'inscription : 24/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francophonie : Le choix très critiquable de Macron...

Message par Fontsestian le Ven 12 Oct - 18:20

Vojnik Sreće a écrit:
Fontsestian a écrit:C'est vrai que Mitterrand a eu une position très trouble au Rwanda en soutenant

militairement et par la fourniture d'armement lourd les hutus qui perpétuerons plus tard le génocide de 800 000 tutsis. Etrangement il a aussi retiré les troupes françaises du Rwanda lorsque les massacres ont commencé alors qu'elles auraient pu sinon les empêcher totalement mais au moins largement  les contenir. On peut comprendre que les rwandais ne nous portent pas dans leur coeur et voir dans la démarche de Macron une amorce de réconciliation.


C'est toujours la faute des autres... c'est systématique avec les pays africains, ça n'est jamais eux les responsables de leurs propres drames Rolling Eyes

Quelle qu'aient été les positions de la France en 94, elle aurait été accusée de toute manière... soit d'être intervenue... soit de n'avoir rien fait... ou pas suffisamment... ou pas assez vite... ou pas dans le bon camp etc.

Quand vont-ils grandir et se saisir de leur destin ? *

Dans cette affaire, il n'y avait aucune "bonne" solution, que des " moins " mauvaises... comme ça arrive souvent en politique.
* C'est ce que Sarkozy leur avait suggéré dans son discours de Dakar lequel a fait longuement trémoliser les bonnes âmes de la gauche française et au delà.


Je ne peux pas tout, je ne réussis pas tout mais je refuse de m'y résoudre. Emmanuel Macron.
avatar
Fontsestian

Messages : 1931
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 72
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francophonie : Le choix très critiquable de Macron...

Message par Zigomar17 le Ven 12 Oct - 18:41

...Je n'imaginais pas que la Francophonie et le Rwanda pouvaient provoquer de telles pulsions sexuelles...et de toutes natures en prime... Smile
avatar
Zigomar17

Messages : 756
Date d'inscription : 15/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francophonie : Le choix très critiquable de Macron...

Message par Zigomar17 le Dim 14 Oct - 13:00

Publié le 13 octobre 2018
Rwanda : demande de non-lieu dans l'enquête sur l'attentat contre le président Habyarimana.
Le parquet demande l'abandon des poursuites contre les sept protagonistes mis en examen, issus du clan de Kagame, estimant que l'enquête n'avait pas permis de réunir de "charges suffisantes" contre eux.
Le parquet de Paris a demandé un non-lieu au terme de l'enquête sur l'attentat contre le président rwandais Habyarimana, épisode déclencheur du génocide de 1994, a appris samedi l'AFP de source judiciaire.
Dans son réquisitoire définitif daté du 10 octobre, dont a eu connaissance l'AFP, le parquet demande l'abandon des poursuites contre les sept protagonistes mis en examen, issus du clan de Paul Kagame, l'actuel président du Rwanda, estimant que l'enquête n'avait pas permis de réunir de "charges suffisantes" contre eux.
La décision finale sur leur sort est désormais entre les mains des juges d'instruction du pôle antiterroriste.
Depuis plus de 20 ans, ce dossier empoisonne les relations entre Paris et Kigali, sur fond de débat sur les responsabilités françaises à l'époque du génocide.
"La position du ministère public est inacceptable. Depuis dix ans, le parquet a lâché les juges d'instruction pour des raisons notamment politiques", a réagi auprès de l'AFP Philippe Meilhac, avocat de la veuve de l'ex-président, Agathe Habyarimana.
Déclencheur du génocide.
Le soir du 6 avril 1994, l'avion de Juvénal Habyarimana, un Hutu, avait été abattu en phase d'atterrissage à Kigali par au moins un missile. Cet attentat est considéré comme le déclencheur du génocide  selon l'ONU, principalement dans la minorité tutsi.
Alors qu'au Rwanda, une commission d'enquête a imputé la responsabilité de cet attentat aux extrémistes hutu qui voulaient se débarrasser d'un président jugé trop modéré, une information judiciaire avait été ouverte en 1998 à Paris après la plainte des familles de l'équipage, composé de Français.
Sous l'égide du premier juge saisi, Jean-Louis Bruguière, l'enquête avait privilégié l'hypothèse opposée d'un attentat commis par l'ex-rébellion tutsi du Front patriotique rwandais (FPR), dirigée par Paul Kagame.
Affaire relancée en 2016
Les relations diplomatiques entre les deux pays avaient été rompues pendant trois ans après l'émission en 2006 de neuf mandats d'arrêt contre des proches du président rwandais. Puis rétablies après la mise en examen de sept d'entre eux en 2008 et 2010.
Closes une première fois, les investigations avaient été relancées en 2016, car les juges souhaitaient entendre un dissident rwandais, Faustin Kayumba Nyamwasa. Lui-même visé par un des mandats d'arrêt, il avait fait une déposition devant notaire niant son rôle dans l'attentat, mais accusant le FPR.
L'Afrique du Sud, où cet ancien général est réfugié, avait refusé l'exécution de la commission rogatoire des juges qui voulaient l'auditionner par visioconférence.


Voilà, tout s'explique...il n'y a pas de fumée sans feu....et cette info ne fait pas, bien évidemment, la Une de l'information...
Après la nomination de Louise Mushikiwabo, ministre des Affaires Etrangères du Rwanda et très proche de l'inamovible Président-dictateur Paul Kagame...voici, très discrètement, dans la foulée, une officielle demande de non-lieu dans l'affaire de l'assassinat de l’ancien Président rwandais Habyarimana...assassinat imputé, précisément, au clan dirigé par Kagame...
Vingt ans d'enquêtes et d'instruction pour rien...Au nom de la réconciliation- il est permis de se poser la question du pourquoi...-, avec un sanguinaire potentat africain, on oublie les millions de morts...ainsi que les vibrantes déclarations, au nom de tous les grands principes, déclamées à tout bout de champ et en tous lieux par notre girouette élyséenne...   
avatar
Zigomar17

Messages : 756
Date d'inscription : 15/08/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francophonie : Le choix très critiquable de Macron...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum