Roma Aeterna

Aller en bas

Roma Aeterna

Message par Invité le Lun 1 Oct - 15:32

Uchronie

Diaporama
 
.AOLWebSuite .AOLAttachedImage {max-width:275px; max-height:275px;} .AOLWebSuite .AOLPicturesFullSizeLink { height: 1px; width: 1px; overflow: hidden; } .AOLWebSuite a {color:blue; text-decoration: underline; cursor: pointer} .AOLWebSuite a.hsSig {cursor: default} .AOLWebSuiteM1 {margin: 10px 20px 4px;} .AOLWebSuiteM2 {margin: 5px;} .AOLWebSuiteM3 {margin: 10px;} .dmItemSelected {padding: 2px !important;text-decoration: none !important;color:#fff !important;background-color: #656565 !important;border-radius: 2px;}



Aimez-vous l'uchronie ?

Je suis grand amateur d'Histoire, de science-fiction et d'uchronie.

Comme le dit à peu près le grand historien Paul Veyne, l'histoire est avant tout histoire d'hommes, d'évènements qui peuvent changer le futur.

 

Je viens de relire "Roma aeterna", un roman de l'un de mes auteurs préférés, Robert Silverberg.

 

Et si l'empire romain n'avait jamais disparu ?

 

Il aurait suffi de 5 évènements - paraissant sans grande conséquences à l'époque - pour que notre présent soit bien différent.

 

Silverberg, qui se sert du calendrier romain " AUC" '( ab Urbe condita ), c'est-à-dire depuis la création de Rome, en 753 avant notre ère, ce qui fait que nous sommes en 2771 AUC, prend comme hypothèse de départ que :



- la tentative d'exode de Moïse, qui cherche à fuir l'Egypte, a bien eu lieu, mais s'est soldé par un échec cuisant. Les Egyptiens ont tué Moïse et donc, pas de judaïsme , pas de Christ, pas de christianisme, c'est la première divergence avec l'Histoire réelle.

 

-César existe bien, de même qu'Auguste - qui devient le premier empereur aux dates que nous connaissons, puis Tibère,  Claude, Néron....jusque Caracalla

 

- En 970 AUC ( 217 ap.J.C. ) succède, non Macrin qui inaugure la période anarchique du 3ème siècle, mais un nomme Titus Gallius, qui dirige correctement l'Empire. Deuxième divergence avec l'histoire réelle !

 

- En 1056 AUC ( 306 ap. J.C. ) Constantin Ier devient empereur et fonde une seconde capitale, Constantinople, afin de mieux administrer cet immense empire .

 

- En 1168 AUC, ( 415 ap. J.C. ), Théodose Ier, ayant survécu à ses deux fils, partage l'Empire en deux parties, l'une - occidentale à Maximilianus Ier ( d'origine étrusque ) qui reçoit l'Occident, l'Orient revenant à son petit-fils Théodose II .

Troisième divergence : l'empereur étrusque apportant du sang neuf et compétent, ce qui se vérifiera chez ses successeurs.

 

-  En 1203 AUC ( 450 ap. J.C. ), les Barbares sont battus à plate couture par l'Empire tout-puissant.

 

- En 1365 AUC ( 612 ap. J.C. ), un fonctionnaire romain exilé en Arabie, comprenant le danger que représente le prophète exalté Mahmud, - qui prêche un Dieu unique et veut détruire les sanctuaires polythéistes -le fait assassiner.

Du coup, pas d'islam ! 4ème divergence

 

Ensuite, jusqu'en 1850 AUC, il y a affaiblissement de l'Empire, décadence et guerres civiles entre la partie "grecque" et la partie "romaine".

 

- Dans les années 1850 - 1860 AUC ( 1100 ap. J.C ), tentative de conquérir le Mexique et le Pérou, mais les Romains sont évincés par les Nordiques ( les Vikings qui y fondent de puissants empires, lesquels ne chercheront pas, par la suite, à nuire à l'Empire romain ) Ces régions parleront par la suite une langue scandinave :

5 ème divergence

 

Jusque 2563 AUC environ, guerres civiles périodiques, tour du monde, invention de l'imprimerie, émergence des langues régionales, décadence générale, affaiblissement de l'autorité impériale

 

- 2563- 2568 AUC  ( 1810-1815 ap. J.C ) Tentative de restaurer l'autorité impériale par la Terreur

 

- 2603 AUC ( 1850 ap. J.C ) ,révolution sanglante, assassinats de la totalité des familles impériales, Abolition de l'Empire et proclamation de la Seconde République, dirigée par un Premier Consul à vie. Le Consul a les mêmes pouvoirs que les empereurs disparus, mais le Consulat n'est ( en théorie !! ) pas héréditaire.

 

- Et, fin de l'histoire, en 2723 AUC ( 1970 ap.J.C. ) dans le désert égyptien, un nouveau Moïse projette un nouvel Exode des Hébreux, dans une fusée spatiale, vers une planète, nouvelle Terre Promise....et nouvel échec !

 

Ce très beau roman de science-fiction, enfin, disons plutôt d'Histoire parallèle, montre à quel point un évènement insignifiant peut changer le cours des choses....et donc que l'Histoire n'est jamais écrite d'avance .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roma Aeterna

Message par Vojnik Sreće le Lun 1 Oct - 20:09

J'aime beaucoup l'uchronie et je refais souvent l'Histoire avec un groupe de passionnés sur Discord, petit lien d'invitation : https://discordapp.com/invite/aAZqy6Y lié à une chaîne youtube qui en a fait sa spécialité : AlterHis

Sinon. Je ne vois pas en quoi l'avènement du christianisme aurait affaibli l'Empire Romain ? Il me semble (au contraire) que son adoption a été un vecteur de progrès et SURTOUT, de rénovation à une époque où les polythéistes entraient dans une forme de dégénérescence sectaire avec (par exemple) le scandale (et le massacre) des Bacchanales Wink

Le chritianisme répondait totalement aux ambitions universalistes des romains et d'ailleurs, le christianisme a longtemps préservé l'héritage romain au travers de ses institutions. Par ailleurs, le monothéiste semble avoir été une évolution inéluctable puisque tu oublies le zoroastrisme en Perse et... ...le culte de Mithra dans l'Empire Romain ! Si ça n'avait pas été le christianisme, je crois que le monde antique aurait tout de même adopté une simplification de ses croyances... c'est-à-dire : le monothéiste ou quelque chose s'approchant comme le confucianisme.

Ensuite, sans judaïsme... pas de christianisme... ni d'islam, puisque ce sont toutes des religions abrahamiques, elles s'appuient sur une genèse similaire etc. ^^

Pour le reste, je ne pense pas que l'avenir de l'Empire ait autant dépendu de ses empereurs... le système économique de l'Empire d'Occident faisait la part trop belle aux grands propriétaires, ces derniers (trop puissants) ont résisté à la révolution qui s'est opéré sans heurts dans l'Empire d'Orient : le servage. Même l'organisation militaire était un peu... difficile, l'Empire avait besoin (pour survivre) d'un territoire quoiqu'il arrive plus restreint Wink





R.I.P 2 my youth
avatar
Vojnik Sreće

Messages : 485
Date d'inscription : 24/09/2018
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roma Aeterna

Message par Invité le Lun 1 Oct - 21:17

Euh....Ni Silverberg ni moi-même ne prétendons que le christianisme a affaibli l'Empire romain. :-)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roma Aeterna

Message par Vojnik Sreće le Lun 1 Oct - 21:22

J'ai peut-être mal compris Wink

Tu rapportes cinq divergences qui auraient permis à l'Empire Romain de survivre et du coup, je ne comprends pas pourquoi empêcher le christianisme de poper dans cette uchronie en Orient s'il ne fût pas (selon toi ou Silverberg) un élément de décadence ou d'affaiblissement ?




R.I.P 2 my youth
avatar
Vojnik Sreće

Messages : 485
Date d'inscription : 24/09/2018
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roma Aeterna

Message par Invité le Mar 2 Oct - 9:48

Disons que Silverberg, dans ce roman, ne parle pas du christianisme - qui aurait affaibli ou au contraire permis à l'Empire de survivre encore un bon siècle ( et même beaucoup plus longtemps dans la partie orientale ( empire romain d'Orient, souvent appelé " empire byzantin " ) tout simplement parce que, dans ce roman, il n'y a pas de christianisme, pas plus qu'il n'y a de judaïsme ni d'islam )

Quelques autres points que tu évoques :
 - Effectivement, on exagère souvent la puissance des empereurs.
Rappelons que, à l'origine, l'empereur était le " Princeps", le Prince, le Premier des sénateurs .

 En ce qui concerne les "Césars fous" du genre Caligula,Néron, Commode ou Elagabal, leurs crimes - réels ou imaginaires - ne concernaient qu'une très petite minorité des habitants de l'Empire. En particulier les richissimes sénateurs dont ils cherchaient à se débarrasser pour s'accaparer leurs richesses et les gouverneurs tentés par l'usurpation.
Je parle de leurs crimes réels ou imaginaires car les chroniques dont nous disposons ont pratiquement toutes été écrites par des historiens latins ou grecs qui leur étaient opposés souvent des dizaines d'années après leur mort, et ces historiens étaient des membres du Sénat ou de l'Ordre équestre. Et, comme je l'ai dit plus haut, les empereurs et le Sénat ne faisaient pas bon ménage ! Néron, par exemple, ne semble pas avoir été particulièrement détesté par le petit peuple .


Ensuite, il est bien rare, surtout à partir du IIème siècle, que l'empereur gouverne seul. Il y avait très souvent des co-empereurs, tout au moins au début de leurs carrières ( déjà Marc-Aurèle ) Constantin Ier régna, à un certain moment avec 5 ou 6 co-empereurs dont il se débarrassa. On se débarassait des co-empereurs, soit en les déclarant usurpateurs, soit en leur faisant la guerre.
Dioclétien, une génération avant Constantin, essaya de rendre légale le co-gouvernement en divisant administrativement cet immense territoire en 4 parties ( la tétrarchie, qui instituait deux Auguste et deux César )  mais ça ne marcha pas longtemps.
L'Empire, pendant les périodes précédentes - et rappelons que l'Empire a duré en Occident près de 5 siècles !, avait connu bien des vicissitudes, des tentatives de sécession : par exemple l'Empire des Gaules, la Sécession de Zénobie, mais il réussit chaque fois à s'en remettre. Et il savait se servir d'Etats-tampon.

En tout cas, lorsque Théodose Ier, en 395, partagea l'Empire en deux parties dirigées ( théoriquement ) par ses fils, personne ne crut que ce partage était définitif !  :-)

Et le christianisme, dans tout ça ?
Et bien, comme chacun sait, le premier empereur chrétien fut Constantin Ier. Mais, tout comme Aurélien avait sa propre religion, Constantin eut la sienne .
Il semble que sa conversion au christianisme date d'environ 312....mais Constantin était chrétien et surtout César . A peine un habitant sur 10 était chrétien, les autres étant polythéistes, mithraïstes ou manichéens. Constantin autorisa TOUTES les religions ( dont le christianisme ) à condition qu'elles ne pratiquent pas la magie. Le zoroastrisme ( religion de l'ennemi perse ) était toutefois mal vue .
Constantin n'institua nullement le christianisme comme religion officielle - et d'ailleurs, beaucoup de ses conseillers étaient " païens " - et sa conversion fut sincère, car il n'avait rien à gagner dans l'aventure.
D'ailleurs, il ne se fit baptiser qu'à l'article de la mort, en 337 ( et par un évêque "hérétique" arien, anti trinitariste, qui ne croyait pas à la pleine divinité du Christ ! )
Ses fils, qui lui succédèrent, partageaient sensiblement ses opinions religieuses, mais eux aussi étaient des Césars, donc pas, si je puis dire, des "enfants de choeur"  :-)

Mais, vers 360 ( je n'ai plus toutes les dates en tête ) , après la mort de Constance II, le dernier fils de Constantin, ne voilà-t-il pas qu'entre en scène le neveu de Constantin, le César Julien "l'Apostat" , qui prend les commandes de l'Empire, renie le christianisme pour se convertir au néo-platonisme.
Il entre en guerre contre la Perse...et se fait tuer, en 364, en pleine bataille. D'urgence, il faut lui trouver un remplaçant, et le meilleur soldat que l'on trouve à ce moment est un dénommé Jovien. Or, Jovien est chrétien ( trinitariste, nicéen, ) mais, j'insiste, ce n'est nullement à cause de sa religion que l'on le nomme empereur, mais parce que c'est le meilleur guerrier ;

La suite, on la connaît, ou, du moins, on croit la connaître : en 392, Théodose Ier interdit les sacrifices " païens" et le christianisme devient religion d'Etat.
Mais le nombre de fois où cette interdiction fut rappelée indique suffisamment que le " paganisme" résista très longtemps, en dehors de la région de Constantinople.


Si tu aimes lire l'histoire gréco-romaine, je te conseille les ouvrages du grand historien Paul Veyne : L'Empire gréco-romain,  Le pain et le cirque,  Quand notre monde est devenu chrétien,  Sexe et Pouvoir à Rome,  .....et, d'une manière plus générale : Comment on écrit l'Histoire,  Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roma Aeterna

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum