Quand ça veut pas, ça veut pas.

Aller en bas

Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par Diviciac le Ven 14 Sep - 20:45

Déficit public en hausse pour 2019, une mauvaise nouvelle de plus pour Macron
Le tassement de la croissance oblige le gouvernement à revoir les prévisions et à faire preuve de davantage de prudence qu’au printemps dernier.
LE MONDE | 11.09.2018 à 19h00 • Mis à jour le 12.09.2018 à 12h11 |

Ce n’est pas une sortie de route, mais cela ressemble sérieusement à une embardée. Alors que l’an II du quinquennat d’Emmanuel Macron a débuté sous des auspices économiques moins favorables que les premiers mois de son mandat, le gouvernement doit faire face à une mauvaise nouvelle supplémentaire : le déficit public devrait s’établir à 2,8 % du produit intérieur brut (PIB) l’an prochain. C’est l’estimation que Bercy inclura dans le projet de loi de finances (PLF) 2019, attendu le 24 septembre en conseil des ministres.

Alors que la prévision envoyée à L'UE était de 2, 4% ...



Ces différentes révisions s’ajoutent à des indicateurs peu porteurs sur le front de l’emploi. Le taux de chômage a quasiment stagné à 9,1 % au deuxième trimestre 2018, alors que le gouvernement avait promis de le ramener à 7 % en 2022. Quant aux créations d’emplois dans le secteur privé, qui avaient connu un record en 2017, elles ont continué de ralentir au deuxième trimestre, a annoncé l’Insee, mardi 11 septembre. Une accumulation de mauvais chiffres qui risque de compliquer encore un peu plus la rentrée d’Emmanuel Macron, déjà frappé dans les sondages par une perte de confiance des Français dans sa capacité ...
avatar
Diviciac

Messages : 11657
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par ledevois le Sam 15 Sep - 11:21

Diviciac a écrit:Déficit public en hausse pour 2019, une mauvaise nouvelle de plus pour Macron
Le tassement de la croissance oblige le gouvernement à revoir les prévisions et à faire preuve de davantage de prudence qu’au printemps dernier.
LE MONDE | 11.09.2018 à 19h00 • Mis à jour le 12.09.2018 à 12h11 |

Ce n’est pas une sortie de route, mais cela ressemble sérieusement à une embardée. Alors que l’an II du quinquennat d’Emmanuel Macron a débuté sous des auspices économiques moins favorables que les premiers mois de son mandat, le gouvernement doit faire face à une mauvaise nouvelle supplémentaire : le déficit public devrait s’établir à 2,8 % du produit intérieur brut (PIB) l’an prochain. C’est l’estimation que Bercy inclura dans le projet de loi de finances (PLF) 2019, attendu le 24 septembre en conseil des ministres.

Alors que la prévision envoyée à L'UE était de 2, 4% ...



Ces différentes révisions s’ajoutent à des indicateurs peu porteurs sur le front de l’emploi. Le taux de chômage a quasiment stagné à 9,1 % au deuxième trimestre 2018, alors que le gouvernement avait promis de le ramener à 7 % en 2022. Quant aux créations d’emplois dans le secteur privé, qui avaient connu un record en 2017, elles ont continué de ralentir au deuxième trimestre, a annoncé l’Insee, mardi 11 septembre. Une accumulation de mauvais chiffres qui risque de compliquer encore un peu plus la rentrée d’Emmanuel Macron, déjà frappé dans les sondages par une perte de confiance des Français dans sa capacité ...

 Catastrophe --déplorable __ ou nous mène t'il le jeunot --?  on est à 1, 6 de croissance contre 2% budgété --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7365
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par Diviciac le Lun 17 Sep - 0:31

ledevois a écrit:
Diviciac a écrit:Déficit public en hausse pour 2019, une mauvaise nouvelle de plus pour Macron
Le tassement de la croissance oblige le gouvernement à revoir les prévisions et à faire preuve de davantage de prudence qu’au printemps dernier.
LE MONDE | 11.09.2018 à 19h00 • Mis à jour le 12.09.2018 à 12h11 |

Ce n’est pas une sortie de route, mais cela ressemble sérieusement à une embardée. Alors que l’an II du quinquennat d’Emmanuel Macron a débuté sous des auspices économiques moins favorables que les premiers mois de son mandat, le gouvernement doit faire face à une mauvaise nouvelle supplémentaire : le déficit public devrait s’établir à 2,8 % du produit intérieur brut (PIB) l’an prochain. C’est l’estimation que Bercy inclura dans le projet de loi de finances (PLF) 2019, attendu le 24 septembre en conseil des ministres.

Alors que la prévision envoyée à L'UE était de 2, 4% ...



Ces différentes révisions s’ajoutent à des indicateurs peu porteurs sur le front de l’emploi. Le taux de chômage a quasiment stagné à 9,1 % au deuxième trimestre 2018, alors que le gouvernement avait promis de le ramener à 7 % en 2022. Quant aux créations d’emplois dans le secteur privé, qui avaient connu un record en 2017, elles ont continué de ralentir au deuxième trimestre, a annoncé l’Insee, mardi 11 septembre. Une accumulation de mauvais chiffres qui risque de compliquer encore un peu plus la rentrée d’Emmanuel Macron, déjà frappé dans les sondages par une perte de confiance des Français dans sa capacité ...

 Catastrophe --déplorable __ ou nous mène t'il le jeunot --?  on est à 1, 6 de croissance contre 2% budgété --
En effet !

Croissance : la Banque de France baisse encore ses prévisions
Par Grégoire Normand  |  14/09/2018, 15:26  |  782  mots
avatar
Diviciac

Messages : 11657
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par Tiote valisse le Lun 17 Sep - 10:06

Diviciac a écrit:
ledevois a écrit:

 Catastrophe --déplorable __ ou nous mène t'il le jeunot --?  on est à 1, 6 de croissance contre 2% budgété --
En effet !

Croissance : la Banque de France baisse encore ses prévisions
Par Grégoire Normand       |   14/09/2018, 15:26   |   782   mots
Le mieux c'est quand même d'écouter le gouverneur de la Banque de France.
François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a estimé sur Europe 1 que les prévisions économiques de la Banque de France constituaient un "vent favorable".



Pour Divi:
Oui je sais, tu n'as pas le son. Quand vas-tu te décider à faire réparer ton ordi ! Very Happy


avatar
Tiote valisse

Messages : 1425
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 82
Localisation : Hauts de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par Diviciac le Lun 17 Sep - 10:29

Tiote valisse a écrit:
Diviciac a écrit:
En effet !

Croissance : la Banque de France baisse encore ses prévisions
Par Grégoire Normand       |   14/09/2018, 15:26   |   782   mots
Le mieux c'est quand même d'écouter le gouverneur de la Banque de France.
François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a estimé sur Europe 1 que les prévisions économiques de la Banque de France constituaient un "vent favorable".



Pour Divi:
Oui je sais, tu n'as pas le son. Quand vas-tu te décider à faire réparer ton ordi ! Very Happy

C'est celà oui,  c'est "porteur" Very Happy
Moi ce que je regarde ce sont les résultats,  je n'écoute pas  les prévisions de Madame Irma rétribuée par le pouvoir. Et les faits ; c'est ça: En matière de croissance, la France est la plus mauvaise de la zone euro


avatar
Diviciac

Messages : 11657
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par ledevois le Lun 17 Sep - 10:43

Diviciac a écrit:
Tiote valisse a écrit:
Le mieux c'est quand même d'écouter le gouverneur de la Banque de France.
François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a estimé sur Europe 1 que les prévisions économiques de la Banque de France constituaient un "vent favorable".



Pour Divi:
Oui je sais, tu n'as pas le son. Quand vas-tu te décider à faire réparer ton ordi ! Very Happy

C'est celà oui,  c'est "porteur" Very Happy
Moi ce que je regarde ce sont les résultat je n'écoute pas  les prévisions de Madame Irma rétribuée par le pouvoir. Et les faits ; c'est ça: En matière de croissance, la France est la plus mauvaise de la zone euro



 La France a dégringolé en matière de croissance de 2% prévision à 1,6 , et ce n'est pas fini à mon avis --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7365
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par Diviciac le Lun 17 Sep - 10:52

ledevois a écrit:
Diviciac a écrit:

C'est celà oui,  c'est "porteur" Very Happy
Moi ce que je regarde ce sont les résultats,  je n'écoute pas  les prévisions de Madame Irma rétribuée par le pouvoir. Et les faits ; c'est ça: En matière de croissance, la France est la plus mauvaise de la zone euro



 La France a dégringolé en matière de croissance de 2% prévision à 1,6 , et ce n'est pas fini à mon avis --

De là à en déduire que les recettes du génie Macron ne sont  pas le bonnes,  il n'y a pas loin.
avatar
Diviciac

Messages : 11657
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par Tiote valisse le Lun 17 Sep - 11:03

ledevois a écrit:
Diviciac a écrit:

C'est celà oui,  c'est "porteur" Very Happy
Moi ce que je regarde ce sont les résultat je n'écoute pas  les prévisions de Madame Irma rétribuée par le pouvoir. Et les faits ; c'est ça: En matière de croissance, la France est la plus mauvaise de la zone euro



 La France a dégringolé en matière de croissance de 2% prévision à 1,6 , et ce n'est pas fini à mon avis --
Non, Joseph ... elle n'a pas dégringolé ... elle risque de le faire. Ce ne sont que des prévisions.


avatar
Tiote valisse

Messages : 1425
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 82
Localisation : Hauts de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par Diviciac le Lun 17 Sep - 11:09

Tiote valisse a écrit:
ledevois a écrit:

 La France a dégringolé en matière de croissance de 2% prévision à 1,6 , et ce n'est pas fini à mon avis --
Non, Joseph ... elle n'a pas dégringolé ... elle risque de le faire. Ce ne sont que des prévisions.
Ah bon ? Tu crois encore que ton messie va faire des miracles?
avatar
Diviciac

Messages : 11657
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par ledevois le Lun 17 Sep - 11:11

Tiote valisse a écrit:
ledevois a écrit:

 La France a dégringolé en matière de croissance de 2% prévision à 1,6 , et ce n'est pas fini à mon avis --
Non, Joseph ... elle n'a pas dégringolé ... elle risque de le faire. Ce ne sont que des prévisions.

 La prévision c'était 2 % et la réalité c'est 1,6 , - et en toute franchise avec des salaires faible de l'autre côté de la rue ; et le prix du pétrole qui va augmenter de 7% ;sans parler des baisses des droits au chômage , -- je ne vois pas des lendemains qui chantent --
 Ne t'imagine pas que j'en suis heureux -- au contraire -;



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7365
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par Tiote valisse le Lun 17 Sep - 11:20

ledevois a écrit:
Tiote valisse a écrit:
Non, Joseph ... elle n'a pas dégringolé ... elle risque de le faire. Ce ne sont que des prévisions.

 La prévision c'était 2 % et la réalité c'est 1,6 , - et en toute franchise avec des salaires faible de l'autre côté de la rue ; et le prix du pétrole qui va augmenter de 7% ;sans parler des baisses des droits au chômage , -- je ne vois pas des lendemains qui chantent --
 Ne t'imagine pas que j'en suis heureux -- au contraire -;
Il n'empêche que ce ne sont que des prévisions. L'emploi du mode indicatif est donc erroné. Very Happy


avatar
Tiote valisse

Messages : 1425
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 82
Localisation : Hauts de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par ledevois le Lun 17 Sep - 11:38

Tiote valisse a écrit:
ledevois a écrit:

 La prévision c'était 2 % et la réalité c'est 1,6 , - et en toute franchise avec des salaires faible de l'autre côté de la rue ; et le prix du pétrole qui va augmenter de 7% ;sans parler des baisses des droits au chômage , -- je ne vois pas des lendemains qui chantent --
 Ne t'imagine pas que j'en suis heureux -- au contraire -;
Il n'empêche que ce ne sont que des prévisions. L'emploi du mode indicatif est donc erroné. Very Happy

Pour l’ancien ministre des Finances Michel Sapin, la baisse de la croissance constatée après un an d’exercice du pouvoir est imputable aux choix politiques d’Emmanuel Macron qui ont grevé le budget des ménages.

https://www.liberation.fr/debats/2018/08/26/croissance-economique-la-fin-des-illusions-le-debut-des-additions_1674623

Que l'on demande des efforts aux retraités ne me choque pas si c'est nécessaires pour notre économie --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7365
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par Diviciac le Lun 17 Sep - 11:40

Tiote valisse a écrit:
ledevois a écrit:

 La prévision c'était 2 % et la réalité c'est 1,6 , - et en toute franchise avec des salaires faible de l'autre côté de la rue ; et le prix du pétrole qui va augmenter de 7% ;sans parler des baisses des droits au chômage , -- je ne vois pas des lendemains qui chantent --
 Ne t'imagine pas que j'en suis heureux -- au contraire -;
Il n'empêche que ce ne sont que des prévisions. L'emploi du mode indicatif est donc erroné. Very Happy

C'est pour ça que tu ferais mieux de te référer  aux résultats avérés qu'aux prédictions du directeur de la BdF Very Happy
Avec 0,2% aux deux premiers trimestres, il est sur la pente de moins de 1% à la fin de l'année.
avatar
Diviciac

Messages : 11657
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par Nadou le Lun 17 Sep - 16:50

ledevois a écrit:
Tiote valisse a écrit:
ledevois a écrit:

 La prévision c'était 2 % et la réalité c'est 1,6 , - et en toute franchise avec des salaires faible de l'autre côté de la rue ; et le prix du pétrole qui va augmenter de 7% ;sans parler des baisses des droits au chômage , -- je ne vois pas des lendemains qui chantent --
 Ne t'imagine pas que j'en suis heureux -- au contraire -;
Il n'empêche que ce ne sont que des prévisions. L'emploi du mode indicatif est donc erroné. Very Happy

Pour l’ancien ministre des Finances Michel Sapin, la baisse de la croissance constatée après un an d’exercice du pouvoir est imputable aux choix politiques d’Emmanuel Macron qui ont grevé le budget des ménages.



https://www.liberation.fr/debats/2018/08/26/croissance-economique-la-fin-des-illusions-le-debut-des-additions_1674623

Que l'on demande des efforts aux retraités ne me choque pas si c'est nécessaires pour notre économie --


Bon Sapin, Sarko et Hollande vont critiquer Macron. C'est normal.
Vous avez soutenu Hollande et Sapin, vous ?


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18330
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par Nadou le Lun 17 Sep - 17:31

La croissance britannique ne dépassera pas 1,5% cette année et la suivante, selon le FMI, dans le meilleur des cas. Une sortie de l'UE sans accord en mars prochain aurait des conséquences «bien pires».Correspondant à Londres


Et heureusement qu'on n'est pas sorti de l'UE !  hein3


Alors même que le Royaume-Uni n’a pas encore quitté l’Union européenne, les effets du divorce sur l’économie du pays se font déjà sentir, selon une étude de la banque UBS. Qui estime le PIB inférieur de plus de 2% à ce qu’il aurait été sans le vote du 23 juin 2016.
Plus de deux ans après la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne, le Royaume-Uni se retrouve à la peine. Non seulement sur le plan politique, où partisans d’un soft et d’un hard Brexit continuent de s’entredéchirer, mais aussi sur le plan économique. Dans un rapport publié lundi et cité par Les Echos, UBS a évalué à 2,1% le recul du PIB britannique en lien direct avec le Brexit.
Évaluée à 2.650 milliards de dollars (2.281 milliards d’euros) en 2018, la production de richesse du pays serait donc en recul de 50 milliards de dollars (43 milliards d’euros) par rapport à son niveau de 2016, selon la banque suisse. Cette perte correspond environ à «un tiers» des pertes attendues dans les «scénarios catastrophes», note UBS, qui souligne que ce recul aurait été plus important, le Royaume-Uni ayant bénéficié du contexte économique mondial favorable.

Baisse des investissements, recul de la consommation et inflation

Début janvier, un rapport commandé par le gouvernement britannique dont les résultats avaient fuité dans la presse indiquait que la croissance britannique allait reculer dans une fourchette comprise entre 2 et 8% du PIB. Les chiffres dévoilés lundi par UBS confirment ceux déjà publiés en juin dernier par la banque Natixis, qui tablait également sur un recul du PIB de 2,1% par rapport à 2016.
Autres conséquences du départ annoncé des Britanniques de l’UE, relevées par UBS, le recul des investissements, le retour de l’inflation et une baisse générale de la consommation. Depuis juin 2016, le niveau d’investissement dans le pays est en recul de 4% par rapport à ce qu’il aurait pu être sans Brexit, selon la banque helvète, alors que la consommation se trouve être inférieure de 1,7% et que l’inflation est supérieure à 1,5%. Et ce alors même que «le Royaume-Uni n’a pas encore quitté l’UE», conclut UBS. Officiellement, le divorce entre Londres et Bruxelles entrera en vigueur le 30 mars 2019. Autrement dit, dans six mois.
http://paperjam.lu/news/le-brexit-penalise-nettement-la-croissance-britannique




Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18330
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par ledevois le Lun 17 Sep - 17:36

Nadou a écrit:La croissance britannique ne dépassera pas 1,5% cette année et la suivante, selon le FMI, dans le meilleur des cas. Une sortie de l'UE sans accord en mars prochain aurait des conséquences «bien pires».Correspondant à Londres


Et heureusement qu'on n'est pas sorti de l'UE !  hein3


Alors même que le Royaume-Uni n’a pas encore quitté l’Union européenne, les effets du divorce sur l’économie du pays se font déjà sentir, selon une étude de la banque UBS. Qui estime le PIB inférieur de plus de 2% à ce qu’il aurait été sans le vote du 23 juin 2016.
Plus de deux ans après la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne, le Royaume-Uni se retrouve à la peine. Non seulement sur le plan politique, où partisans d’un soft et d’un hard Brexit continuent de s’entredéchirer, mais aussi sur le plan économique. Dans un rapport publié lundi et cité par Les Echos, UBS a évalué à 2,1% le recul du PIB britannique en lien direct avec le Brexit.
Évaluée à 2.650 milliards de dollars (2.281 milliards d’euros) en 2018, la production de richesse du pays serait donc en recul de 50 milliards de dollars (43 milliards d’euros) par rapport à son niveau de 2016, selon la banque suisse. Cette perte correspond environ à «un tiers» des pertes attendues dans les «scénarios catastrophes», note UBS, qui souligne que ce recul aurait été plus important, le Royaume-Uni ayant bénéficié du contexte économique mondial favorable.

Baisse des investissements, recul de la consommation et inflation



Début janvier, un rapport commandé par le gouvernement britannique dont les résultats avaient fuité dans la presse indiquait que la croissance britannique allait reculer dans une fourchette comprise entre 2 et 8% du PIB. Les chiffres dévoilés lundi par UBS confirment ceux déjà publiés en juin dernier par la banque Natixis, qui tablait également sur un recul du PIB de 2,1% par rapport à 2016.
Autres conséquences du départ annoncé des Britanniques de l’UE, relevées par UBS, le recul des investissements, le retour de l’inflation et une baisse générale de la consommation. Depuis juin 2016, le niveau d’investissement dans le pays est en recul de 4% par rapport à ce qu’il aurait pu être sans Brexit, selon la banque helvète, alors que la consommation se trouve être inférieure de 1,7% et que l’inflation est supérieure à 1,5%. Et ce alors même que «le Royaume-Uni n’a pas encore quitté l’UE», conclut UBS. Officiellement, le divorce entre Londres et Bruxelles entrera en vigueur le 30 mars 2019. Autrement dit, dans six mois.
http://paperjam.lu/news/le-brexit-penalise-nettement-la-croissance-britannique



  Manquerait en plus que vous nous disiez que tout va bien en France, et que Macron maîtrise la dépense sociale -- 
 Ca porte à rire --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7365
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand ça veut pas, ça veut pas.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum