"L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

"L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Diviciac le Mer 27 Juin - 1:06

Le Conseil constitutionnel appelé à se prononcer sur le « délit de solidarité »
Saisi par des militants portant secours aux migrants, le Conseil doit se prononcer sur la constitutionnalité de cet article de loi qui fait débat.
LE MONDE | 26.06.2018 à 16h19



De toutes les questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) sur lesquelles le Conseil est saisi, celle-ci est particulièrement attendue. Dans un contexte où l’Union européenne se divise sur le sujet de la politique migratoire, le Conseil constitutionnel devra se prononcer sur le « délit de solidarité », cet article du code de l’entrée et du séjour des étrangers qui punit l’aide au séjour irrégulier.


Auditionnés mardi 26 juin, des défenseurs de militants portant secours aux migrants à la frontière franco-italienne ont demandé au Conseil constitutionnel d’abolir ce « délit de solidarité » au nom du principe de fraternité. « Les libertés fondamentales ne sont pas au service des garde-barrières », ont-ils témoigné.

« Ce délit n’est pas digne de notre droit »


En France, des voix se sont élevées jusque dans la majorité pour déplorer que le gouvernement n’ait pas proposé d’accueillir le bateau, passé près des côtes corses. Face aux « sages » du Conseil constitutionnel, les défenseurs des militants jonglent entre principes et jurisprudence, à quelque distance du terrain politique. « Ce délit de solidarité n’est pas digne de notre droit. Aider de manière totalement désintéressée des hommes démunis ne devrait pas être passible de poursuites » dans un pays où le principe de fraternité est intégré à la devise de la République, a plaidé Me Spinosi.




https://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2018/06/26/le-conseil-constitutionnel-appele-a-se-prononcer-sur-le-delit-de-solidarite_5321567_1654200.html
avatar
Diviciac

Messages : 9794
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par magicfly le Mer 27 Juin - 7:38

Macron a dit hier que la France accueillerait sa part des 233 migrants du Lifeline avec 5 autres pays.


Ce qui me dérange, c'est que ces ONG vont les chercher à la frontière libyenne (la limite des eaux territoriales) alors pourquoi pas aller les chercher dans leur pays, ça éviterait qu'ils périssent en cours de route.



Le Lifeline attendu à Malte, 6 pays accueilleront les 233 migrants à bord

AFP, publié le mercredi 27 juin 2018 à 06h53

Le navire humanitaire Lifeline attendait mercredi de pouvoir accoster à Malte avec à son bord 233 migrants que six pays européens dont l'Italie et la France ont accepté de prendre en charge, selon les dirigeants italien et français.


"Je viens d'avoir le Premier ministre Muscat au téléphone: le navire de l'ONG Lifeline accostera à Malte", a déclaré le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte dans un communiqué, ajoutant que "l'Italie accueillera une partie des migrants". Il n'a pas précisé quand le navire, qui attendait depuis une semaine un port d'accueil, serait autorisé à accoster à Malte, ni combien de migrants l'Italie prendrait à sa charge.


Les migrants seront répartis sur six pays, à raison de "quelques dizaines d'individus par pays" d'accueil, a précisé le président français Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Rome, à l'issue d'une visite au pape François.


M. Macron a, par ailleurs, indiqué avoir discrètement rencontré la veille Giuseppe Conte et évoqué avec lui le dossier des migrants qui empoisonne les relations entre les deux pays.  


Malte a accepté d'accueillir le Lifeline bloqué depuis des jours au large de ses côtes, que l'Italie avait refusé, avec un accord pour répartir les migrants parmi des pays membres volontaires. Parmi eux figure aussi le Portugal.


Mais le gouvernement maltais a aussi annoncé dans un communiqué que si le Lifeline arrivait sur l'île, il enquêterait et prendrait des mesures contre le navire "qui a ignoré les instructions données conformément aux règles internationales par les autorités italiennes".


"Nous avons reçu un message de Malte à 6.00 PM (16H00 GMT) disant que nous n'étions pas autorisés à entrer dans les eaux territoriales. Nous ne pouvons donc pas confirmer ce qui est dit dans les médias", a précisé sur twitter l'ONG Lifeline. 


Epousant la ligne dure représentée par son ministre de l'Intérieur Matteo Salvini, chef de la Ligue (extrême droite), M. Conte a lui aussi précisé que le Lifeline serait "soumis à une enquête pour s'assurer de sa nationalité et du respect des règles du droit international de la part de son équipage".


- Ligne de fermeté -


"Et de deux ! Après l'Aquarius envoyé en Espagne, c'est désormais au tour du navire de l'ONG Lifeline d'aller à Malte avec ce navire hors-la-loi qui en définitive sera séquestré", a twitté Matteo Salvini, également vice-Premier ministre de Giuseppe Conte.


L'Italie tient cette ligne depuis l'arrivée au pouvoir du gouvernement populiste le 1er juin, formé de la Ligue et du Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème). 


Les ONG "complices, consciemment ou inconsciemment des trafiquants" sont interdites d'entrée dans les ports italiens, a réaffirmé lundi Matteo Salvini.


Emmanuel Macron a rejoint mardi certaines des critiques du gouvernement italien sur le rôle des ONG en Méditerranée.


Le président français a critiqué l'ONG allemande Lifeline qui "est intervenue en contravention de toutes les règles et des garde-côtes libyens" et qui a fait "le jeu des passeurs", un reproche selon lui "indicible dans l'émotion collective".


"On ne peut pas accepter durablement cette situation car au nom de l'humanitaire cela veut dire qu'il n'y plus aucun contrôle. A la fin on fait le jeu des passeurs en réduisant le coût du passage pour les passeurs. C'est d'un cynisme terrible", a poursuivi le président français.


La question migratoire a par ailleurs figuré au menu des discussions mardi matin au Vatican entre le pape François - qui multiplie les appels à la "solidarité" - et  Emmanuel Macron, qui a reçu du jésuite argentin une médaille de Saint Martin, celui qui selon la tradition chrétienne a partagé son manteau avec un homme dans le besoin.


- Chaleur et manque d'hygiène -


Petite île méditerranéenne d'à peine plus de 400.000 habitants, Malte s'est toutefois refusée à ouvrir ses ports au navire humanitaire Aquarius, pourtant sans migrant à son bord, selon l'ONG SOS Méditerranée.



L'Aquarius a donc mis le cap sur Marseille (France) pour une escale technique qu'il doit faire dans les prochains jours, après le refus de Malte et l'impossibilité, selon l'ONG, de se rendre en Italie.


Les migrants du Lifeline enduraient mardi la chaleur et des conditions sanitaires qui n'ont cessé de se dégrader depuis une semaine qu'ils sont à bord de ce navire d'une trentaine de mètres de long, en attente à environ 30 milles au large de Malte.


En revanche, quelque 108 migrants ont pu enfin toucher terre dans la nuit de lundi à mardi à Pozzallo, en Sicile, après plus de trois jours à attendre sur le pont d'un porte-conteneurs danois, l'Alexander Maersk, venu les secourir vendredi au large de la Libye.
avatar
magicfly

Messages : 5188
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Diviciac le Mer 27 Juin - 8:34

magicfly a écrit:Macron a dit hier que la France accueillerait sa part des 233 migrants du Lifeline avec 5 autres pays.


Ce qui me dérange, c'est que ces ONG vont les chercher à la frontière libyenne (la limite des eaux territoriales) alors pourquoi pas aller les chercher dans leur pays, ça éviterait qu'ils périssent en cours de route.


Bigre ! Mon pauvre Magic, par la grâce de votre suivisme macronien vous voilà allié des fascistes  italiens qui disent la même chose ! La lèpre vous gagne, vous souhaitez le retour du Duce !
avatar
Diviciac

Messages : 9794
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par magicfly le Mer 27 Juin - 9:36

Diviciac a écrit:
magicfly a écrit:Macron a dit hier que la France accueillerait sa part des 233 migrants du Lifeline avec 5 autres pays.


Ce qui me dérange, c'est que ces ONG vont les chercher à la frontière libyenne (la limite des eaux territoriales) alors pourquoi pas aller les chercher dans leur pays, ça éviterait qu'ils périssent en cours de route.


Bigre ! Mon pauvre Magic, par la grâce de votre suivisme macronien vous voilà allié des fascistes  italiens qui disent la même chose ! La lèpre vous gagne, vous souhaitez le retour du Duce !
mouai! moi je dis que les ONG devraient aller les chercher directement dans un port Libyen, ça casserait le commerce des passeurs
avatar
magicfly

Messages : 5188
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Invité le Mer 27 Juin - 9:40

magicfly a écrit:
Diviciac a écrit:

Bigre ! Mon pauvre Magic, par la grâce de votre suivisme macronien vous voilà allié des fascistes  italiens qui disent la même chose ! La lèpre vous gagne, vous souhaitez le retour du Duce !
mouai! moi je dis que les ONG devraient aller les chercher directement dans un port Libyen, ça casserait le commerce des passeurs




On peut dire que vous avez des arguments béton, hautement intellectuels.  On dirait une brève de comptoir d'extrême droite.  Mais on peur être macroniste et facho.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Nadou le Mer 27 Juin - 10:40

Diviciac a écrit:Le Conseil constitutionnel appelé à se prononcer sur le « délit de solidarité »
Saisi par des militants portant secours aux migrants, le Conseil doit se prononcer sur la constitutionnalité de cet article de loi qui fait débat.
LE MONDE | 26.06.2018 à 16h19



De toutes les questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) sur lesquelles le Conseil est saisi, celle-ci est particulièrement attendue. Dans un contexte où l’Union européenne se divise sur le sujet de la politique migratoire, le Conseil constitutionnel devra se prononcer sur le « délit de solidarité », cet article du code de l’entrée et du séjour des étrangers qui punit l’aide au séjour irrégulier.




Auditionnés mardi 26 juin, des défenseurs de militants portant secours aux migrants à la frontière franco-italienne ont demandé au Conseil constitutionnel d’abolir ce « délit de solidarité » au nom du principe de fraternité. « Les libertés fondamentales ne sont pas au service des garde-barrières », ont-ils témoigné.

« Ce délit n’est pas digne de notre droit »




En France, des voix se sont élevées jusque dans la majorité pour déplorer que le gouvernement n’ait pas proposé d’accueillir le bateau, passé près des côtes corses. Face aux « sages » du Conseil constitutionnel, les défenseurs des militants jonglent entre principes et jurisprudence, à quelque distance du terrain politique. « Ce délit de solidarité n’est pas digne de notre droit. Aider de manière totalement désintéressée des hommes démunis ne devrait pas être passible de poursuites » dans un pays où le principe de fraternité est intégré à la devise de la République, a plaidé Me Spinosi.




https://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2018/06/26/le-conseil-constitutionnel-appele-a-se-prononcer-sur-le-delit-de-solidarite_5321567_1654200.html


Pas de commentaires ?
Ah oui, tu as déjà dit que nous ne devions accueillir que les Lybiens ...Macron est trop laxiste pour toi. 


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 16060
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Diviciac le Mer 27 Juin - 11:13

Nadou a écrit:
Diviciac a écrit:Le Conseil constitutionnel appelé à se prononcer sur le « délit de solidarité »
Saisi par des militants portant secours aux migrants, le Conseil doit se prononcer sur la constitutionnalité de cet article de loi qui fait débat.
LE MONDE | 26.06.2018 à 16h19



De toutes les questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) sur lesquelles le Conseil est saisi, celle-ci est particulièrement attendue. Dans un contexte où l’Union européenne se divise sur le sujet de la politique migratoire, le Conseil constitutionnel devra se prononcer sur le « délit de solidarité », cet article du code de l’entrée et du séjour des étrangers qui punit l’aide au séjour irrégulier.










Auditionnés mardi 26 juin, des défenseurs de militants portant secours aux migrants à la frontière franco-italienne ont demandé au Conseil constitutionnel d’abolir ce « délit de solidarité » au nom du principe de fraternité. « Les libertés fondamentales ne sont pas au service des garde-barrières », ont-ils témoigné.

« Ce délit n’est pas digne de notre droit »










En France, des voix se sont élevées jusque dans la majorité pour déplorer que le gouvernement n’ait pas proposé d’accueillir le bateau, passé près des côtes corses. Face aux « sages » du Conseil constitutionnel, les défenseurs des militants jonglent entre principes et jurisprudence, à quelque distance du terrain politique. « Ce délit de solidarité n’est pas digne de notre droit. Aider de manière totalement désintéressée des hommes démunis ne devrait pas être passible de poursuites » dans un pays où le principe de fraternité est intégré à la devise de la République, a plaidé Me Spinosi.




https://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2018/06/26/le-conseil-constitutionnel-appele-a-se-prononcer-sur-le-delit-de-solidarite_5321567_1654200.html


Pas de commentaires ?
Ah oui, tu as déjà dit que nous ne devions accueillir que les Lybiens ...Macron est trop laxiste pour toi. 


Le voilà le commentaire:  du temps du nain,  ton coreligionnaire Fontsestian m'avait critiqué parce que je ne balançais par les clandestins dont les gamins fréquentaient l'école, évidemment je ne l'ai pas  fait (je suis de gauche, moi)  mais au moins je n'étais pas passible de poursuites pour "délit de solidarité" comme le préconise ton Macron plus pourri que sarkozy dans la chasse aux migrants . Ton Macron  qui se permet de donner des leçons d'humanisme à tout le monde avec ton aval alors que si le nain avait fait la même chose en pondant un "délit de solidarité" tu aurais été la première à protester.

Faites-moi plaisir Tiote et toi : cessez de mentir et de salir la gauche en prétendant que vous en êtes toujours alors que,  sur à peu près  tous les sujets,  vous avez chaussé servilement les patins des droitos que vous dénonciez jadis.

C'est vrai,  je suis contre l'immigration mais quand des gamins d'Afrique souffrant de mal nutrition me disaient "C'est bien la France , on mange!" jamais je n'aurais pu les balancer 
et toi tu ne vois même pas que tu as conchié les valeurs de la gauche et que les droitos Keltys et Dugenou sont devenus plus humanistes , plus à gauche, que Tiote et toi.
Sa putain de signature,  à Tiote,  est une imposture, un mensonge. 

avatar
Diviciac

Messages : 9794
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Nadou le Mer 27 Juin - 11:47

Diviciac a écrit:
Nadou a écrit:
Diviciac a écrit:Le Conseil constitutionnel appelé à se prononcer sur le « délit de solidarité »
Saisi par des militants portant secours aux migrants, le Conseil doit se prononcer sur la constitutionnalité de cet article de loi qui fait débat.
LE MONDE | 26.06.2018 à 16h19



De toutes les questions prioritaires de constitutionnalité (QPC) sur lesquelles le Conseil est saisi, celle-ci est particulièrement attendue. Dans un contexte où l’Union européenne se divise sur le sujet de la politique migratoire, le Conseil constitutionnel devra se prononcer sur le « délit de solidarité », cet article du code de l’entrée et du séjour des étrangers qui punit l’aide au séjour irrégulier.












Auditionnés mardi 26 juin, des défenseurs de militants portant secours aux migrants à la frontière franco-italienne ont demandé au Conseil constitutionnel d’abolir ce « délit de solidarité » au nom du principe de fraternité. « Les libertés fondamentales ne sont pas au service des garde-barrières », ont-ils témoigné.

« Ce délit n’est pas digne de notre droit »












En France, des voix se sont élevées jusque dans la majorité pour déplorer que le gouvernement n’ait pas proposé d’accueillir le bateau, passé près des côtes corses. Face aux « sages » du Conseil constitutionnel, les défenseurs des militants jonglent entre principes et jurisprudence, à quelque distance du terrain politique. « Ce délit de solidarité n’est pas digne de notre droit. Aider de manière totalement désintéressée des hommes démunis ne devrait pas être passible de poursuites » dans un pays où le principe de fraternité est intégré à la devise de la République, a plaidé Me Spinosi.




https://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2018/06/26/le-conseil-constitutionnel-appele-a-se-prononcer-sur-le-delit-de-solidarite_5321567_1654200.html


Pas de commentaires ?
Ah oui, tu as déjà dit que nous ne devions accueillir que les Lybiens ...Macron est trop laxiste pour toi. 


Le voilà le commentaire:  du temps du nain,  ton coreligionnaire Fontsestian m'avait critiqué parce que je ne balançais par les clandestins dont les gamins fréquentaient l'école, évidemment je ne l'ai pas  fait (je suis de gauche, moi)  mais au moins je n'étais pas passible de poursuites pour "délit de solidarité" comme le préconise ton Macron plus pourri que sarkozy dans la chasse aux migrants . Ton Macron  qui se permet de donner des leçons d'humanisme à tout le monde avec ton aval alors que si le nain avait fait la même chose en pondant un "délit de solidarité" tu aurais été la première à protester.

Faites-moi plaisir Tiote et toi : cessez de mentir et de salir la gauche en prétendant que vous en êtes toujours alors que,  sur à peu près  tous les sujets,  vous avez chaussé servilement les patins des droitos que vous dénonciez jadis.

C'est vrai,  je suis contre l'immigration mais quand des gamins d'Afrique souffrant de mal nutrition me disaient "C'est bien la France , on mange!" jamais je n'aurais pu les balancer 
et toi tu ne vois même pas que tu as conchié les valeurs de la gauche et que les droitos Keltys et Dugenou sont devenus plus humanistes , plus à gauche, que Tiote et toi.
Sa putain de signature,  à Tiote,  est une imposture, un mensonge. 



Personne, même un fhaineux français n'aurait l'indignité de dénoncer un enfant donc tu n'es pas un héros. Comme tu te la pètes ! Après le sang des barricades, la non dénonciation d'un enfant !  Rolling Eyes


Moi, je suis pour qu'on aide momentanément ces gens sur les bateaux mais ce n'est pas une solution pérenne à un pb beaucoup plus grand. La justice doit gérer ceux qui aident avec rémunération ou pas, ceux qui veulent entrer clandestinement.


La gestion de ces populations n'est plus anecdotique comme sous Sarkozy, la Lybie a été démantelée depuis laissant passage à des dizaines, centaines de milliers de personnes. Il faut donc malheureusement trier les arrivants et envisager une solution à l'échelle de l'UE. Le pb divise les peuples qui finissent par choisir une solution radicale, comme les Hongrois, Autrichiens, Italiens ... 


Qui est le plus de gauche, le plus de droite, moi qui souhaite une organisation pour gérer la situation ou toi qui ne veux pas d'immigrés allant à l'encontre de l'humanisme de Keltys que tu admires mais que tu rejettes en te réjouissant de la victoire d'Erdogan ? Alors pas de leçon à recevoir.


Tu es devenu un anti-immigré qui ne s'assume pas et qui admire Keltys qui veut les sauver  Shocked Shocked Shocked Si tu étais cohérent, tu devrais trouver Macron trop laxiste !


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 16060
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Zerbinette le Mer 27 Juin - 11:57

Lettre ouverte au Président de la République



Monsieur le Président de la République,


Vous pardonnerez mon insistance qui n'a rien d'impertinent mais qui traduit la réaction d'un citoyen très inquiet et sidéré devant le déferlement auquel nous assistons, entraînant l'Europe à la dérive en raison de l'absence de clairvoyance et de lucidité des dirigeants européens. En fuyant le réel, en baignant dans l'hypocrisie, les bons sentiments et la bonne conscience, on est en train de livrer l'Europe à une nouvelle forme de soumission et de totalitarisme de la pire espèce qui la conduira à son malheur et donc au malheur de ses peuples. Il aura, en effet, suffi d'une mise en scène et d'une exploitation médiatique bien orchestrées de cette photographie du corps sans vie d'un enfant mort noyé et de l'émotion suscitée par ce drame auquel personne ne peut rester insensible pour faire voler en éclat le système de contrôle aux frontières de l'Europe qui constitue pourtant la base de l'état de droit auquel sont attachées les démocraties européennes. Ce piège de l'émotionnel tendu qui a conduit Mme Angela Merkel à faire une déclaration intempestive sinon irréfléchie – en tout cas désastreuse et que vous vous êtes empressé de suivre – a enclenché un processus dévastateur qui risque non seulement de ruiner des décennies d'efforts consacrés à la construction de l'Union européenne, menacée aujourd'hui de division face à ce phénomène migratoire incontrôlé, mais également de mettre en péril, à terme, la démocratie et la sécurité des peuples européens et par conséquent du peuple français. Prenons garde à cette tyrannie de l'affect, de surcroît frappée de soumission incompréhensible aux sirènes de la culpabilisation que distillent avec constance des médias passés maîtres dans la théâtralisation compassionnelle et la manipulation coupable. Elle est, en effet, la plus pernicieuse conseillère qui soit, surtout pour un responsable politique car ce dernier est investi d'une mission impliquant des prises de décisions qui ne doivent pas être influencées par l'émotion. L'observateur attentif à l'évolution des rapports de force dans le monde que je suis, soucieux des intérêts de la France et de la paix sur notre continent, ne peut être qu'effaré aujourd'hui devant les réactions des responsables politiques européens face aux événements que nous vivons. Il est, en effet, attristant de constater que dans la conduite des affaires du monde ils ne semblent aucunement penser, dans leurs réflexions ou dans leurs prises de décisions, en termes de géopolitique. Penser géopolitique est pourtant essentiel lorsqu'on a la responsabilité de la destinée d'un pays. Car on ne fait pas de politique avec de bons sentiments. On peut le regretter, mais c'est ainsi. Or, à vouloir traiter la crise actuelle sous le seul angle humanitaire – sans en avoir anticipé les effets pourtant prévisibles depuis plusieurs années – en négligeant son aspect géopolitique qui doit être prioritaire, certains des dirigeants européens n'imaginent même pas les conséquences de la catastrophe qui se prépare avec son cortège de désolation, de sang et de larmes. Car la crise actuelle est bien géopolitique et son aspect humanitaire avec ses drames n'est qu'une arme utilisée par ceux qui ont programmé et qui organisent cette invasion. Et cette dernière constitue en réalité une attaque sans précédent des nations européennes, visant dans une première étape, la déstructuration en profondeur de nos sociétés et de leurs valeurs avec une autre arme redoutable, la démographie. La stratégie appliquée consiste à utiliser nos médias qui font l'opinion pour culpabiliser l'Europe et affaiblir, sous la pression, les capacités de réaction des dirigeants européens. Il n'y a que ces derniers, à l'exception de quelques-uns, pour ne pas le comprendre. Alors, devant l'impuissance et l'incompétence démontrées par l'Union européenne, non seulement dans la gestion de cette crise mais surtout dans son anticipation dès le début de l'année 2011 à la suite du " printemps arabe ", il faut évoquer des questions légitimes que les dirigeants européens, tétanisés, paralysés par l'ampleur du phénomène, incapables d'affronter la réalité avec lucidité, n'osent pas ou ne veulent pas aborder. Pourtant, il y a urgence. Ce sont, en effet, les fondements mêmes de l'Europe qui sont mis en cause. Tout d'abord, s'agissant de ces migrants, qui sont pour l'immense majorité non pas des réfugiés mais des clandestins économiques, ce sont pour la plupart des hommes jeunes qui ne sont pas tous issus de pays en guerre et qui se montrent déjà vindicatifs et menaçants. Les médias se gardent bien de montrer ces scènes ahurissantes où ils manifestent déjà leur mécontentement par des comportements agressifs qui ne correspondent pas à ceux de réfugiés accablés fuyant le chaos. Alors certes, la guerre est aujourd'hui le lot quotidien de certains pays, mais la situation s'est aggravée depuis l'instauration de l’État islamique qui massacre les chiites, les chrétiens, les yézidis, les kurdes et qui a institutionnalisé l'esclavage sexuel des femmes non musulmanes, ce qui n'émeut apparemment personne. On peut d'ailleurs s'étonner que vous puissiez tolérer sur notre propre sol un salon consacré à la femme musulmane où il n'est question que de soumission de cette dernière à la volonté de l'homme qui doit la battre si besoin. Ensuite, et ce point essentiel doit interpeller les responsables européens, tous ces migrants arrivent de pays façonnés par l'islam où les non-musulmans sont, au mieux discriminés et humiliés, au pire massacrés ou chassés. Mais que ces pays musulmans soient en guerre ou pas, leurs peuples vivent pour la plus grande partie dans la misère. Et cette dernière, il faut le dire, est la conséquence de leur culture qui les y maintient depuis plus d'un millénaire en les plongeant dans l'obscurantisme et la violence. Ils ont ainsi accumulé des siècles de frustration et de ressentiment à l'égard de l'Occident. D'ailleurs, pendant que des centaines de milliers de migrants déferlent sur le sol européen, des containers d'aide aux " réfugiés " bourrés d'armes et de munitions ont été découverts dans un cargo arraisonné par les garde-côtes grecs. Il venait de quitter le port turc de Iskenderun le 29 août et venait de Libye. On peut aisément imaginer l'usage auquel elles étaient destinées. Par ailleurs, les frères musulmans et les salafistes présents sur le territoire européen travaillent déjà depuis plusieurs mois au recrutement parmi les jeunes migrants. Des jours douloureux nous attendent donc car cette culture est incompatible avec la nôtre. Entre le message des Évangiles qui a imprégné les peuples européens et celui du Coran il y a un fossé infranchissable. Cette antinomie est d'ailleurs démontrée chaque jour, et avoir accepté depuis plusieurs décennies une immigration musulmane, dans une société occidentale laïcisée qui a pour fondement le christianisme, sans exiger encontre partie sa soumission à nos lois, à nos valeurs, à nos traditions et à notre mode de vie, est une folie. Ne plus contrôler nos frontières aujourd'hui face à ce déferlement est donc suicidaire et criminel à l'égard des peuples européens.Quant aux réunions qui se succèdent sans véritable résultat sur la lutte contre les passeurs ou sur la répartition de ces migrants qui affluent, elles démontrent le décalage qui existe entre la passivité des dirigeants européens, à présent divisés et indécis car dépassés par les événements, et la réalité sur le terrain qui nécessite la prise de décisions immédiates qui ne viennent cependant pas pour tarir ce flux migratoire aux points d'entrée de l'Europe, ou plus exactement aux points de départ c'est à dire la Turquie et la Libye. Car les vrais passeurs sont aujourd'hui des États : Libye, Turquie, financés par l’État islamique qui organisent cette invasion. D'ailleurs, tout du trafic migratoire au Moyen-Orient et en Méditerranée est connu depuis plusieurs mois grâce à l'excellent travail de nos services de renseignement. Tout est connu des flux, des modes opératoires et des stratégies des passeurs y compris du suivi de la préparation des départs pour l'Europe. Il en est de même des départs à partir, par exemple, des plages de Tripolitaine et de Cyrénaïque, en Libye, puisque c'est à ce moment-là que les passeurs appellent le centre de coordination italien des secours maritimes pour que les bateaux européens les recueillent au plus près des côtes libyennes. Il est donc ahurissant que les responsables politiques, disposant de renseignements d'une telle précision et actualisés en permanence pour faciliter leurs prises de décisions, restent depuis des mois aussi passifs, voire facilitent le travail des passeurs. Ainsi, avec la poursuite des guerres qui frappent le Moyen-Orient et l'Afrique, et surtout la radicalisation qui touche l'ensemble du monde musulman, le déferlement n'est pas près de s'arrêter en raison de la paralysie incompréhensible des dirigeants européens face à ce phénomène. L’État islamique l'a bien compris puisqu'il est l'un des instigateurs de cette invasion organisée à laquelle il participe activement pour déstabiliser l'Europe en usant de l'arme démographique tout en infiltrant des milliers de djihadistes. Quand on connaît sa détermination, on ne peut être que consterné par tant d'aveuglement et de déni de réalité de la part des dirigeants européens, et donc français. L’État islamique fait ce qu'il a annoncé il y a déjà plusieurs mois. Il avait menacé l'Europe en lui promettant 500 000 migrants en 2015. Nous y sommes aujourd'hui, et l'année n'est pas terminée. La situation est grave. Il ne s'agit pas d'une crise comme une autre. Il s'agit, en fait, d'une menace sérieuse qui porte sur la mise en danger non seulement de ce qu'il y a de plus sacré, de profond et de charnel pour un peuple, une nation, à savoir son identité, mais également de la vie des citoyens qui est menacée car cette immigration est porteuse de tout ce qui a fait son malheur, c'est à dire la culture de mort qu'elle véhicule et qu'elle cherche à imposer aux autres. Alors bien sûr, notre devoir – et c'est notre culture chrétienne qui nous a enseigné la charité et l'accueil de celui qui souffre qui nous le commande – est d'accueillir les opprimés et ceux dont la vie est en danger. La France l'a toujours fait et son peuple est généreux. Qu'un ministre de la République ait osé affirmer, il y a peu, que " évoquer les racines chrétiennes de la France, c'est faire une relecture historique frelatée qui a rendu la France peu à peu nauséeuse " me semble donc indécent pour trois raisons : c'est renier, voire nier les racines du peuple français et de cette France généreuse que nous aimons ;c'est également ne pas avoir compris que c'est précisément la chrétienté qui a enfanté les droits de l'Homme et est à l'origine de la laïcité en ayant su séparer le pouvoir spirituel du pouvoir temporel, ce que refuse l'islam ; c'est enfin faire oeuvre de christianophobie en favorisant l'instauration d'une christianophobie d’État, tout en flattant et en encourageant ceux qui, présents sur notre territoire, se réclament d'un islam conquérant. Notre amour du prochain, qui d'ailleurs est à l'opposé de ce que prône l'islam, ne doit cependant pas nous empêcher de rester lucides et de penser à l'avenir de nos peuples européens. Car si l'on prend l'exemple des migrants syriens, pas un n'a entamé son périple en quittant le sol de la Syrie en guerre. Ils l'ont fait à partir de la Turquie où ils vivaient depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, pour certains peut-être dans des camps de réfugiés, mais à l'abri de tout danger. Et que dire des migrants irakiens, en âge de combattre, qui laissent derrière eux des femmes yézidies prendre les armes pour résister aux barbares de l’État islamique. De nombreuses questions doivent donc être posées qui méritent une réponse. Car on peut s'étonner que les forces armées des nations européennes n'aient pas été mises à contribution, dès le début de l'année 2011, dans une gestion préventive d'une crise pourtant prévisible, par la mise en place d'une force maritime européenne assurant une surveillance et un blocus au plus près des rives sud et orientale de la Méditerranée. On ne peut que s'indigner que cela n'ait pas été fait au moins dans l'urgence au début de cette année. Il en est de même avec les frontières terrestres entre la Grèce et la Turquie. A quoi sert l'Union européenne si elle est incapable de protéger ses frontières et donc ses citoyens ? Pourquoi, depuis des mois, n'a-t-on pas pris l'initiative d'une convocation du Conseil de sécurité des Nations unies, dont la France est pourtant un membre permanent –car ce problème n'est pas européen mais mondial – pour proposer d'une part un plan d'action impliquant les nombreux pays d'où sont originaires des clandestins économiques qui doivent être renvoyés, et d'autre part pour aboutir à un accord sur la constitution d'une coalition armée pour combattre l’État islamique au sol ?Car, soyons réalistes, les bombardements aériens, et en particulier les nôtres, ne changeront rien à la situation s'ils ne sont pas suivis d'une reconquête terrestre avec pour but de guerre l'anéantissement de l’État islamique. Ils ne feront qu'accentuer les actions terroristes sur notre sol qui ne vont pas manquer de se produire. Nous avons perdu suffisamment de temps et il faudra bien, très rapidement, discuter, d'une part avec la Russie, incontournable, qui profite des hésitations de l'Occident pour affirmer sa puissance et se placer au centre du jeu, d'autre part avec la Syrie et avec d'autres. Car si cette dernière tombe, c'est le Liban et la Jordanie qui seront les prochaines cibles de l’État islamique. Enfin, avec l'accueil de dizaines de milliers de migrants, comment la France pourra-t-elle supporter encore plus de misère et de paupérisation de la société alors qu'elle doit déjà faire face à un chômage de masse avec ses 3,6 millions de chômeurs officiels (en réalité au moins 5 millions), à ses 8 millions de pauvres, sans compter le coût annuel exorbitant de l'immigration et alors que le gouvernement racle les fonds de tiroir pour boucler le budget ? Comment ne pas être scandalisé par le comportement de ses gouvernants successifs qui, en toute illégalité, enfreignent sciemment et lâchement la loi en n'expulsant pas chaque année les dizaines de milliers de déboutés du droit d'asile ni les clandestins ? Si on veut – et on doit – accueillir des réfugiés, il faut expulser ceux qui n'ont pas vocation à rester sur notre territoire. Certains ne cessent d'évoquer l'état de droit républicain alors qu'ils le bafouent allègrement. Cela dit, ces mêmes procureurs de la pensée confondent souvent république et démocratie oubliant qu'en démocratie les gouvernants ne sont que les fondés de pouvoir d'un souverain. Et ce souverain s'appelle le peuple. Or, ce dernier est totalement ignoré, pour ne pas dire méprisé, ce qui est désespérant et révoltant. Il serait légitime qu'il s'exprime. C'est précisément l'objet de ma démarche qui me conduit à m'exprimer aujourd'hui, respectueusement et en toute humilité, mais avec résolution. Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de ma très haute considération.


Le 27 septembre 2015


Général (2s) Antoine MARTINEZ


L'avenir n'est pas ce qui va nous arriver,mais ce que nous allons faire.
avatar
Zerbinette

Messages : 2795
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Zerbinette le Mer 27 Juin - 12:20

Et celle là,du même gal Martinez,du 18 juin 2018........

Monsieur le Président de la République,


Lors de votre discours du 31 décembre dernier pour présenter vos vœux à nos compatriotes, vous affirmiez vouloir rendre la France plus forte et plus juste, 2018 devant être le renouveau de la concorde et de la cohésion de la nation. Vous inspirant d’une phrase célèbre vous déclariez : « Demandez-vous chaque matin ce que vous pouvez faire pour le pays », et vous invitiez les Français à s’exprimer pour « que toutes les voix, y compris discordantes, soient entendues ». Alors, si ma voix – en raison des propos qui suivent – sera probablement considérée comme discordante, vous devez au moins l’entendre. Sera-t-elle écoutée, c’est une autre affaire, mais l’important est qu’elle contribue à alimenter un débat devenu vital pour le salut de la nation, car comme vous le mentionniez dans votre allocution, « nous avons tous quelque chose à faire pour la nation ». C’est même un devoir pour moi qui l’ai servie longtemps sous l’uniforme et qui continue, avec d’autres lanceurs d’alerte, à la servir aujourd’hui avec conviction et détermination.


Comme vous le proclamez, vous êtes effectivement « le fruit d’une forme de brutalité de l’histoire, d’une effraction ». Une brutalité de l’histoire organisée de main de maître par des officines clandestines liées à un pouvoir à l’agonie et qui a conduit en 2017 à l’élimination du candidat promis à la victoire de l’élection présidentielle. Et une effraction, résultat du hold-up démocratique qui a suivi. En bafouant ainsi la démocratie, on a réussi à empêcher le débat qui était devenu prioritaire, à savoir la nécessaire réaffirmation de notre identité culturelle et civilisationnelle face à la barbarie qui s’installe avec la complicité de collabos félons et qui constituera pour longtemps un obstacle à la concorde et à la cohésion de la nation. Un curieux déroulement forcé des événements pour espérer une France plus forte. Alors, si vous affirmez que «Je n’oublie pas d’où je viens », vous permettrez d’affirmer à notre tour que nous n’oublions pas, nous non plus, d’où nous venons, ce qui précisément nous permet de savoir où nous ne voulons pas aller. Car l’histoire est tragique. Votre prédécesseur, refusant l’évidence, l’a découvert brutalement le 14 juillet 2016. Vous commettriez une grave erreur en misant toute votre action sur la seule amélioration de la situation économique du pays. Le vrai problème aujourd’hui n’est pas économique, il est culturel. Conduire la destinée d’un pays, d’un peuple ne se réduit, en effet, pas à une gouvernance inspirée du management des grandes entreprises. Il y a d’autres ressorts qui conduisent un peuple à vouloir faire ensemble, ce qui naturellement permet de vivre ensemble. Car un peuple a une histoire, une mémoire, une âme qui le caractérisent et ne pas vouloir en tenir compte et s’attacher à dégrader ou à détruire ce qui a constitué ce socle unificateur, en favorisant l’implantation d’un autre peuple porteur d’une culture totalement étrangère, c’est le vouer à sa perte. Ce n’est pas ce que les citoyens attendent de leurs dirigeants politiques.


A votre demande, la réflexion est aujourd’hui engagée et des projets de loi sont à l’étude (« fake news », asile, immigration, islam). Tous ces thèmes, traités simultanément, sont cependant étroitement liés entre eux ce qui traduit en réalité – c’est un aveu implicite – la reconnaissance d’un même problème, d’un même péril : l’islam. L’islam qui n’est pas une religion, mais un corpus politico-religieux, un système qui régit tous les aspects de la vie quotidienne, une idéologie totalitaire et mortifère incompatible avec nos valeurs, notre civilisation et la démocratie. La lettre ouverte adressée au Premier ministre, le 09 août 2016, rappelant l’incompatibilité de l’islam avec nos valeurs et suggérant les réponses à y apporter vous est communiquée. Cela permet de porter ici l’attention sur ces projets de loi et la réflexion engagée et sur les doutes sérieux qu’ils suscitent quant à leur finalité, surtout après votre déclaration du 9 novembre dernier aux Émirats Arabes Unis : « Ceux qui veulent faire croire que l’islam se construit en détruisant d’autres monothéismes vous trahissent ». Sauf votre respect, ce propos est effarant car, hormis le signe malheureux d’une soumission qu’il traduit, c’est nier l’évidence et refuser de reconnaître le massacre ou la mise en esclavage d’une multitude d’êtres humains dans le monde et dans l’histoire parce que non musulmans ou qui ont refusé de le devenir. Doit-on rappeler que la seule relation entre l’islam depuis sa naissance et notre civilisation européenne forgée par notre héritage gréco-romain et judéo-chrétien est marquée par la confrontation continue ? Et depuis la fin de la Guerre froide, nos dirigeants politiques n’ont cessé de reculer sous les assauts de l’islam conquérant qui a su créer le désordre et la discorde jusque dans l’école. Cette école qui pendant très longtemps a été le lieu de baptême de la démocratie mais qui en a désormais sonné le glas.


Êtes-vous conscient que dans une multitude d’écoles, la langue française est devenue une langue étrangère ? Votre prudence, comme celle manifestée par vos prédécesseurs, résonne aujourd’hui, dans ce rapport de force engagé par l’islam et auquel vous n’échapperez pas, comme un renoncement à affronter l’esprit totalitaire. Lors de votre visite récente à Calais, le dialogue engagé avec un prétendu réfugié ne laisse aucun doute sur l’angélisme et la naïveté, voire le déni de nos autorités. Entré il y a deux ans illégalement sur notre territoire, il prétend avoir fui la guerre. Qui peut croire qu’un père de cinq enfants abandonnerait ainsi sa famille dans un pays en guerre ? N’est-on pas là devant ce que vous appelez une « fake news »?


S’agissant de l’asile, chacun sait que le droit d’asile réservé à ceux qui encourent dans leur pays les violences d’État est complètement dévoyé. On détourne aujourd’hui la loi sur l’asile en accueillant toute la misère du monde et en maintenant sur notre sol – en violation totale de nos lois – ceux qui en ont été déboutés et ce, au détriment de nos propres miséreux. Sur l’immigration, la démonstration est faite avec ces territoires perdus de la République et avec la violence meurtrière qui a jusqu’ici frappé la France et l’Europe qu’avoir accepté depuis plusieurs décennies une immigration musulmane, dans une société occidentale laïcisée qui a pour fondement le christianisme, sans exiger en contrepartie sa soumission à nos lois, à nos valeurs, à nos traditions et à notre mode de vie, est une pure folie. Quant à l’invasion migratoire que subit l’Europe depuis 2015, elle est globalement de même nature sur le plan culturel et constitue une attaque sans précédent des peuples européens visant à les déstabiliser puis à les déstructurer à terme avec une arme redoutable, la démographie. Enfin, la lutte contre la radicalisation n’est qu’une vaste farce consternante, car vouloir déradicaliser ces fous d’Allah, convaincus par leur idéologie de mort, est utopique et constitue donc une perte de temps et d’argent.
Alors, devant les drames qui se préparent, il n’est pas raisonnable de continuer à favoriser l’implantation de l’islam dans notre pays. Il faut au contraire adopter des mesures coercitives propres à inverser le cours des choses. Vous n’avez pas le droit de sacrifier l’avenir du peuple français et son histoire bimillénaire pour satisfaire les exigences des derniers arrivants et leur esprit de conquête. Votre devoir n’est pas d’organiser l’islam en France mais de faire respecter et appliquer nos lois et au besoin d’envisager la remigration de ceux qui considèrent la loi islamique supérieure à celle de la République. Nous ne voulons pas de la charia, la loi islamique, dans notre pays. Et la charia, qui a été déclarée incompatible avec la démocratie par la CEDH en 2003, c’est, entre autres, le voile – sous toutes ses formes – le refus de la liberté de conscience et par voie de conséquence de la liberté d’expression, le refus de la laïcité, le rejet de tout ce qui n’est pas musulman, l’infériorité de la femme, la mort pour les apostats, etc… Contrairement à ce que certains de vos conseillers préconisent, il est donc inimaginable de créer une taxe « halal » pour financer cette idéologie incompatible avec nos valeurs. Ce serait une double faute : admettre que la charia (halal=charia) est supérieure à la loi de la République et collaborer à son implantation criminelle. Cette pratique barbare d’abattage des animaux, indigne d’un pays civilisé, et qui de surcroît présente des risques sanitaires sérieux, doit même être supprimée.


L’heure est grave, Monsieur le Président. Gouverner c’est prévoir, et pour obtenir la concorde dans le pays, à condition de le vouloir, il faudra du temps (plusieurs décennies). Mais il faut auparavant réussir à rétablir un minimum de cohérence interne de la société sur les plans culturel et civilisationnel. Car l’obsession mondialiste et bien-pensante prônant le multiculturalisme qui n’est en réalité qu’un biculturalisme est une véritable imposture, mais une imposture sanglante. Et la menace qui pèse dorénavant sur la nation à cause de tant de trahison de la part de ses élites politiques peut être illustrée par ces trois citations révélatrices et à méditer :
« La nationalité musulmane est une supranationalité (…) Elle est au-dessus de toutes les nationalités (…) L’islam n’a plus à être considéré comme une simple religion mais comme un fait politique majeur dans notre pays (…) l’islam est un phénomène socio-politique (…) c’est une idéologie de lutte, une idéologie d’agression » (Dali Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris), « Ce corpus de textes et d’idées que nous avons sacralisé depuis de nombreuses années suscite l’hostilité à notre égard du monde entier (…) Est-il concevable que 1,6 milliards de personnes puissent penser qu’elles doivent tuer les autres membres de l’humanité, qui compte sept milliards de personnes aux fins de pouvoir vivre? » (Abdel Fattah al Sissi, président de l’Égypte), « Avec vos lois démocratiques nous vous coloniserons, avec nos lois coraniques nous vous dominerons » (al Qaradawi, théologien prédicateur des Frères musulmans).


Il est donc temps de crever l’abcès. Repousser l’échéance ne fera qu’aggraver la situation car il n’est pas nécessaire d’être grand clerc pour comprendre que l’absence de décisions fermes des dirigeants politiques pour inverser le cours néfaste de cette islamisation à marche forcée de notre pays, contraire aux intérêts de la nation française, conduira inévitablement au chaos, à la guerre – cette guerre qui vient inexorablement – sur notre propre sol. Car 30 % des musulmans dans notre pays aujourd’hui (28 % cf. rapport Institut Montaigne) sont radicalisés, réclament l’application de la charia et utilisent leur « religion » comme un outil de rébellion contre la société française et contre l’Occident en général. Ils combattent nos lois, nos valeurs, nos principes de vie et sont prêts à en découdre. Et des citoyens, de plus en plus nombreux, attachés à leur héritage historique, spirituel et culturel, exaspérés par l’aveuglement, le déni et le manque de courage de leurs élites politiques et ne comprenant pas leur absence de vision à long terme sont, eux, de plus en plus déterminés à vouloir défendre la terre de leurs ancêtres, leur patrie, contre les derniers arrivants qui rêvent du califat mondial. Il est déjà miraculeux qu’ils aient fait preuve de sang-froid et de responsabilité après les carnages et les actions barbares qui ont frappé la France récemment. Mais personne ne peut dénier au peuple français le droit de vouloir défendre son identité et manifester sa volonté d’assurer sa continuité historique. C’est son droit le plus légitime. C’est le droit de tout peuple, de toute nation.


Depuis trop longtemps, par naïveté, manque de clairvoyance, déni de réalité, voire collaboration croyant sauver ainsi la paix civile et sociale, la classe politique n’a cessé de fournir et mettre en place tous les ingrédients qui alimentent les tensions et conduisent à la guerre sur notre propre sol.


Il est minuit moins le quart, Monsieur le Président, trois fois cinq minutes symbolisées par les trois prochaines années de votre quinquennat. L’islam doit être soumis aux lois de la République ; et ceux qui ne l’acceptent pas doivent partir, voire être poussés vers la sortie.
Avec l’expression de ma très haute considération.


Antoine MARTINEZ
Officier général (2s)
13/03/2018


L'avenir n'est pas ce qui va nous arriver,mais ce que nous allons faire.
avatar
Zerbinette

Messages : 2795
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Diviciac le Mer 27 Juin - 12:44

Nadou a écrit:
Diviciac a écrit:


Le voilà le commentaire:  du temps du nain,  ton coreligionnaire Fontsestian m'avait critiqué parce que je ne balançais par les clandestins dont les gamins fréquentaient l'école, évidemment je ne l'ai pas  fait (je suis de gauche, moi)  mais au moins je n'étais pas passible de poursuites pour "délit de solidarité" comme le préconise ton Macron plus pourri que sarkozy dans la chasse aux migrants . Ton Macron  qui se permet de donner des leçons d'humanisme à tout le monde avec ton aval alors que si le nain avait fait la même chose en pondant un "délit de solidarité" tu aurais été la première à protester.

Faites-moi plaisir Tiote et toi : cessez de mentir et de salir la gauche en prétendant que vous en êtes toujours alors que,  sur à peu près  tous les sujets,  vous avez chaussé servilement les patins des droitos que vous dénonciez jadis.

C'est vrai,  je suis contre l'immigration mais quand des gamins d'Afrique souffrant de mal nutrition me disaient "C'est bien la France , on mange!" jamais je n'aurais pu les balancer 
et toi tu ne vois même pas que tu as conchié les valeurs de la gauche et que les droitos Keltys et Dugenou sont devenus plus humanistes , plus à gauche, que Tiote et toi.
Sa putain de signature,  à Tiote,  est une imposture, un mensonge. 



Personne, même un fhaineux français n'aurait l'indignité de dénoncer un enfant donc tu n'es pas un héros. Comme tu te la pètes ! Après le sang des barricades, la non dénonciation d'un enfant !  Rolling Eyes


C'est n'importe quoi ! non je ne prends pas pour un "héros"  Very Happy sarkozy n'a jamais menacé de me poursuivre et ton coreligionnaire Font n'avait  pas mon identité pour me balancer, mais sous ton Macron et  sa saloperie de délit de solidarité ceux qui accueillent sciemment des clandestins pourraient le devenir, des héros.


Moi, je suis pour qu'on aide momentanément ces gens sur les bateaux mais ce n'est pas une solution pérenne à un pb beaucoup plus grand. La justice doit gérer ceux qui aident avec rémunération ou pas, ceux qui veulent entrer clandestinement.


La gestion de ces populations n'est plus anecdotique comme sous Sarkozy, la Lybie a été démantelée depuis laissant passage à des dizaines, centaines de milliers de personnes. Il faut donc malheureusement trier les arrivants et envisager une solution à l'échelle de l'UE. Le pb divise les peuples qui finissent par choisir une solution radicale, comme les Hongrois, Autrichiens, Italiens ... 

Tu te fous du monde ? J'ai  toujours été contre l'intervention en Libye je ne découvre pas ses conséquences très prévisibles aujourd'hui. 


Qui est le plus de gauche, le plus de droite, moi qui souhaite une organisation pour gérer la situation ou toi qui ne veux pas d'immigrés allant à l'encontre de l'humanisme de Keltys que tu admires mais que tu rejettes en te réjouissant de la victoire d'Erdogan ? Alors pas de leçon à recevoir.


Tu es devenu un anti-immigré qui ne s'assume pas et qui admire Keltys qui veut les sauver  Shocked Shocked Shocked Si tu étais cohérent, tu devrais trouver Macron trop laxiste !


 Je "n'admire" personne je trouve juste les droitos Keltys et Dugenou plus humanistes que toi depuis que tu t'es convertie au macronisme , c'est tout .

Le problème généré par la mise à disposition de 2000 kilomètres de côtes lybiennes   à  l'immigration clandestine n'est pas une découverte,  il  date de 2011 il y a sept ans, et c'est maintenant que ton  UE le découvre parce que la "lèpre"  progresse un peu partout. L'UE ne le fait pas par humanisme mais seulement parce qu'elle se rend enfin compte que les bobards et les déclarions de bonnes ou mauvaises intentions ne suffisent pas et que son projet libéral et mondialiste bat de l'aile .
 Avant la lèpre, l'UE laissait les Italiens se démerder avec le bébé libyen de sarkozy  sans que ça la dérange.  

Les Italiens peuvent lui dire un grand merci,  à la lèpre.

avatar
Diviciac

Messages : 9794
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Tiote valisse le Mer 27 Juin - 13:02

Diviciac a écrit:...

Sa putain de signature,  à Tiote,  est une imposture, un mensonge. 
L'obsession Question  ... tu sais que ça se soigne ? Je sais que tu possèdes plusieurs registres de langage ... tu ferais bien  d'adapter celui-ci quand tu parles de moi. Merci !


avatar
Tiote valisse

Messages : 1054
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 82
Localisation : Hauts de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Diviciac le Mer 27 Juin - 14:51

Tiote valisse a écrit:
Diviciac a écrit:...

Sa putain de signature,  à Tiote,  est une imposture, un mensonge. 
L'obsession Question  ... tu sais que ça se soigne ? Je sais que tu possèdes plusieurs registres de langage ... tu ferais bien  d'adapter celui-ci quand tu parles de moi. Merci !


On peut toujours essayer,  on verra si ça fonctionne mieux mais j'en doute

Cher ami,
Pourriez- vous avoir l'obligeance d'abandonner ce paraphe mensonger qui m'afflige au plus haut point ? 
Dans l'espoir que vous saurez donner une réponse favorable à cette humble requête,  je vous prie d'agréer l'expression de mon respectueux dévouement.

A part ça, le délit de solidarité,   tu es pour ou contre,  toi ?
avatar
Diviciac

Messages : 9794
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Nadou le Mer 27 Juin - 15:00

Diviciac a écrit:
Nadou a écrit:
Diviciac a écrit:


Le voilà le commentaire:  du temps du nain,  ton coreligionnaire Fontsestian m'avait critiqué parce que je ne balançais par les clandestins dont les gamins fréquentaient l'école, évidemment je ne l'ai pas  fait (je suis de gauche, moi)  mais au moins je n'étais pas passible de poursuites pour "délit de solidarité" comme le préconise ton Macron plus pourri que sarkozy dans la chasse aux migrants . Ton Macron  qui se permet de donner des leçons d'humanisme à tout le monde avec ton aval alors que si le nain avait fait la même chose en pondant un "délit de solidarité" tu aurais été la première à protester.

Faites-moi plaisir Tiote et toi : cessez de mentir et de salir la gauche en prétendant que vous en êtes toujours alors que,  sur à peu près  tous les sujets,  vous avez chaussé servilement les patins des droitos que vous dénonciez jadis.

C'est vrai,  je suis contre l'immigration mais quand des gamins d'Afrique souffrant de mal nutrition me disaient "C'est bien la France , on mange!" jamais je n'aurais pu les balancer 
et toi tu ne vois même pas que tu as conchié les valeurs de la gauche et que les droitos Keltys et Dugenou sont devenus plus humanistes , plus à gauche, que Tiote et toi.
Sa putain de signature,  à Tiote,  est une imposture, un mensonge. 



Personne, même un fhaineux français n'aurait l'indignité de dénoncer un enfant donc tu n'es pas un héros. Comme tu te la pètes ! Après le sang des barricades, la non dénonciation d'un enfant !  Rolling Eyes


C'est n'importe quoi ! non je ne prends pas pour un "héros"  Very Happy sarkozy n'a jamais menacé de me poursuivre et ton coreligionnaire Font n'avait  pas mon identité pour me balancer, mais sous ton Macron et  sa saloperie de délit de solidarité ceux qu accueillent sciemment des clandestins pourraient le devenir, des héros.


Moi, je suis pour qu'on aide momentanément ces gens sur les bateaux mais ce n'est pas une solution pérenne à un pb beaucoup plus grand. La justice doit gérer ceux qui aident avec rémunération ou pas, ceux qui veulent entrer clandestinement.


La gestion de ces populations n'est plus anecdotique comme sous Sarkozy, la Lybie a été démantelée depuis laissant passage à des dizaines, centaines de milliers de personnes. Il faut donc malheureusement trier les arrivants et envisager une solution à l'échelle de l'UE. Le pb divise les peuples qui finissent par choisir une solution radicale, comme les Hongrois, Autrichiens, Italiens ... 

Tu te fous du monde ? J'ai  toujours été contre l'intervention en Libye je ne découvre pas ses conséquences très prévisibles aujourd'hui. 


Qui est le plus de gauche, le plus de droite, moi qui souhaite une organisation pour gérer la situation ou toi qui ne veux pas d'immigrés allant à l'encontre de l'humanisme de Keltys que tu admires mais que tu rejettes en te réjouissant de la victoire d'Erdogan ? Alors pas de leçon à recevoir.


Tu es devenu un anti-immigré qui ne s'assume pas et qui admire Keltys qui veut les sauver  Shocked Shocked Shocked Si tu étais cohérent, tu devrais trouver Macron trop laxiste !


 Je "n'admire" personne je trouve juste les droitos Keltys et Dugenou plus humanistes que toi depuis que tu t'es convertie au macronisme , c'est tout .

Le problème généré par la mise à disposition de 2000 kilomètres de côtes lybiennes   à  l'immigration clandestine n'est pas une découverte,  il  date de 2011 il y a sept ans, et c'est maintenant que ton  UE le découvre parce que la "lèpre"  progresse un peu partout. L'UE ne le fait pas par humanisme mais seulement parce qu'elle se rend enfin compte que les bobards et les déclarions de bonnes ou mauvaises intentions ne suffisent pas et que son projet libéral et mondialiste bat de l'aile .
 Avant la lèpre, l'UE laissait les Italiens se démerder avec le bébé libyen de sarkozy  sans que ça la dérange.  

Les Italiens peuvent lui dire un grand merci,  à la lèpre.



Oui Keltys est plus humaniste que moi et beaucoup beaucoup plus que toi. Et lui, possède la sincérité du gars qui trempe ses mains dans le cambouis.
Le Filloniste Dugenou ... heu  Very Happy il fait de la politique, quoi. 


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 16060
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Sapeur Lipopète le Mer 27 Juin - 15:30

J'ai connu ces mêmes problèmes il y a 40 ans. Les boat-people étaient refusés dans tous les ports et il nous fallait les garder à bord jusqu'à ce qu'un pays les accepte. On nous a donc interdit de secourir ces malheureux. La seule chose que nous avons pu faire, c'est leur procurer quelques vivres en espérant qu'un pays moins raciste que nous les recueille.


Je m'associe à Divi pour dire que les renégats de gauche, devenus les convertis de la dernière heure, sont aujourd'hui les plus zélés serviteurs du macronisme absolu, eux qui fustigeaient naguère Sarkozy beaucoup moins dangereux que Macron !
avatar
Sapeur Lipopète

Messages : 976
Date d'inscription : 27/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Tiote valisse le Mer 27 Juin - 15:32

Diviciac a écrit:
Tiote valisse a écrit:
L'obsession Question  ... tu sais que ça se soigne ? Je sais que tu possèdes plusieurs registres de langage ... tu ferais bien  d'adapter celui-ci quand tu parles de moi. Merci !
A part ça, le délit de solidarité,   tu es pour ou contre,  toi ?
Quelle question Exclamation ... je suis bien sûr contre le 'délit de solidarité'. De mon point de vue, la solidarité humaine ne peut être véritablement un délit.


avatar
Tiote valisse

Messages : 1054
Date d'inscription : 20/02/2018
Age : 82
Localisation : Hauts de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Nadou le Mer 27 Juin - 15:37

 Sapeur Lipopète a écrit:J'ai connu ces mêmes problèmes il y a 40 ans. Les boat-people étaient refusés dans tous les ports et il nous fallait les garder à bord jusqu'à ce qu'un pays les accepte. On nous a donc interdit de secourir ces malheureux. La seule chose que nous avons pu faire, c'est leur procurer quelques vivres en espérant qu'un pays moins raciste que nous les recueille.


Je m'associe à Divi pour dire que les renégats de gauche, devenus les convertis de la dernière heure, sont aujourd'hui les plus zélés serviteurs du macronisme absolu, eux qui fustigeaient naguère Sarkozy beaucoup moins dangereux que Macron !


 (Diviciac C'est vrai,  je suis contre l'immigration )








Donc tu es d'accord avec Diviciac pour n'accueillir que les  migrants lybiens ... il ne veut pas des Sénégalais, ni des Erythréens, des Somaliens, des Ethiopiens ... sûrement qu'on les fout à l'eau ceux-là. Chapeau ! Mad


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 16060
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Sapeur Lipopète le Mer 27 Juin - 15:51

Nadou a écrit:
DiviciacC'est vrai,  je suis contre l'immigration Sapeur Lipopète a écrit:J'ai connu ces mêmes problèmes il y a 40 ans. Les boat-people étaient refusés dans tous les ports et il nous fallait les garder à bord jusqu'à ce qu'un pays les accepte. On nous a donc interdit de secourir ces malheureux. La seule chose que nous avons pu faire, c'est leur procurer quelques vivres en espérant qu'un pays moins raciste que nous les recueille.


Je m'associe à Divi pour dire que les renégats de gauche, devenus les convertis de la dernière heure, sont aujourd'hui les plus zélés serviteurs du macronisme absolu, eux qui fustigeaient naguère Sarkozy beaucoup moins dangereux que Macron !

Donc tu es d'accord avec Diviciac pour n'accueillir que les  migrants lybiens ... il ne veut pas des Sénégalais, ni des Erythréens, des Somaliens, des Ethiopiens ... sûrement qu'on les fout à l'eau ceux-là. Chapeau ! Mad

Ou as-tu lu ça ? Tu tires des conclusions stupides, aussi stupides que celles que vous reprochez à Filoche.
TOUT émigré mérite le respect. On ne quitte pas son pays si on y est heureux ! Nous, on les fout dans des camps de concentration. Le hasard de la naissance privilégie certains en condamnant d'autres à une vie misérable. 2 milliards d'êtres humains boivent de l'eau croupie. Rien que ça est une raison suffisante pour émigrer.


J'emmerde tous les racistes !
avatar
Sapeur Lipopète

Messages : 976
Date d'inscription : 27/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Horiel le Mer 27 Juin - 15:55

Sapeur Lipopète a écrit:

J'emmerde tous les racistes !


Ca va drôlement faire avancer le schmilblick  Rolling Eyes
avatar
Horiel

Messages : 3368
Date d'inscription : 04/03/2018
Localisation : Aquitaine Seconde

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Nadou le Mer 27 Juin - 16:00

Sapeur Lipopète a écrit:
Nadou a écrit:
DiviciacC'est vrai,  je suis contre l'immigration Sapeur Lipopète a écrit:J'ai connu ces mêmes problèmes il y a 40 ans. Les boat-people étaient refusés dans tous les ports et il nous fallait les garder à bord jusqu'à ce qu'un pays les accepte. On nous a donc interdit de secourir ces malheureux. La seule chose que nous avons pu faire, c'est leur procurer quelques vivres en espérant qu'un pays moins raciste que nous les recueille.


Je m'associe à Divi pour dire que les renégats de gauche, devenus les convertis de la dernière heure, sont aujourd'hui les plus zélés serviteurs du macronisme absolu, eux qui fustigeaient naguère Sarkozy beaucoup moins dangereux que Macron !

Donc tu es d'accord avec Diviciac pour n'accueillir que les  migrants lybiens ... il ne veut pas des Sénégalais, ni des Erythréens, des Somaliens, des Ethiopiens ... sûrement qu'on les fout à l'eau ceux-là. Chapeau ! Mad

Ou as-tu lu ça ? Tu tires des conclusions stupides, aussi stupides que celles que vous reprochez à Filoche.
TOUT émigré mérite le respect. On ne quitte pas son pays si on y est heureux ! Nous, on les fout dans des camps de concentration. Le hasard de la naissance privilégie certains en condamnant d'autres à une vie misérable. 2 milliards d'êtres humains boivent de l'eau croupie. Rien que ça est une raison suffisante pour émigrer.


J'emmerde tous les racistes !


Dommage que tu ne lises pas tous les fils ... on va voir si Divi dément. Il a même confirmé sur ce fil " Je suis contre l'immigration" donc je ne sais pas pourquoi tu l'associes à ton désir d'accueil. Seul Keltys se bouge les fesses et fait réellement quelque chose. Divi, c'est plutôt " Bravo les Italiens qui emmerdent Macron !"


J'ai déjà expliqué qu'il n'y avait pas que la famine et la guerre qui les fassent fuir mais tout simplement, l'envie d'avoir une TV, de boire du coca et de conduire une voiture.
Je n'ai pas encore vu de camps de concentration en France, cependant, tu sais comme tout le monde qu'il nous est impossible d'absorber le million de migrants qui voudraient s'installer en France. On est donc bien obligé de choisir les réfugiés politiques. 
Que préconises-tu ?


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 16060
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Diviciac le Mer 27 Juin - 16:33

Nadou a écrit:
 Sapeur Lipopète a écrit:J'ai connu ces mêmes problèmes il y a 40 ans. Les boat-people étaient refusés dans tous les ports et il nous fallait les garder à bord jusqu'à ce qu'un pays les accepte. On nous a donc interdit de secourir ces malheureux. La seule chose que nous avons pu faire, c'est leur procurer quelques vivres en espérant qu'un pays moins raciste que nous les recueille.


Je m'associe à Divi pour dire que les renégats de gauche, devenus les convertis de la dernière heure, sont aujourd'hui les plus zélés serviteurs du macronisme absolu, eux qui fustigeaient naguère Sarkozy beaucoup moins dangereux que Macron !


 (Diviciac C'est vrai,  je suis contre l'immigration )








Donc tu es d'accord avec Diviciac pour n'accueillir que les  migrants lybiens ... il ne veut pas des Sénégalais, ni des Erythréens, des Somaliens, des Ethiopiens ... sûrement qu'on les fout à l'eau ceux-là. Chapeau ! Mad


C'est pas vrai tu le fais exprès ! Évidemment la part de responsabilité de la France est flagrante en Libye puisque c'est le nain qui est allé y foutre le bordel mais ta pub , ton capitalisme, ta mondialisation (donc l'Occident)  qui devaient apporter le bonheur universel en portent  une énorme responsabilité.
Non seulement l'Occident a foutu par terre l'équilibre politique précaire que des dictateurs imposaient dans les  pays dits  "en voie de développement" (Pfff!) pour s'accaparer leurs ressources mais il a poussé des nègres à abandonner l’agriculture vivrière pour profiter des "bienfaits" de la mondialisation en produisant ce que veulent les toubabs. 
La  spéculation du "libre  marché" donc de riches capitalistes  dont des banques françaises sur les matières premières  fait crever bon an mal an un million de personnes alors dans ces conditions oui,  je suis contre l'immigration mais je sais qu'à la place des clandestins je ferais probablement la même chose qu'eux plutôt que de voir mourir  mes enfants.
avatar
Diviciac

Messages : 9794
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Diviciac le Mer 27 Juin - 16:47

Tiote valisse a écrit:
Diviciac a écrit:
A part ça, le délit de solidarité,   tu es pour ou contre,  toi ?
Quelle question Exclamation ... je suis bien sûr contre le 'délit de solidarité'. De mon point de vue, la solidarité humaine ne peut être véritablement un délit.

En tout cas, c'est démontré , la politesse ne sert a rien avec toi:  tu as gardé ta signature à la con.  J'aurais mieux fait d'écrire "vire moi cette merde qui ne prouve que  ton gâtisme"  l'effet aurait été le même Very Happy

Ah bon tu es contre le délit de solidarité ?  Ben pourquoi tu as fait le canard quand Macron l'a voulu dans sa loi "asile et Immigration"  ? 





avatar
Diviciac

Messages : 9794
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Diviciac le Mer 27 Juin - 16:50

Horiel a écrit:
Sapeur Lipopète a écrit:

J'emmerde tous les racistes !


Ca va drôlement faire avancer le schmilblick  Rolling Eyes
Soyez sympa,  Horiel,  vous n'avez pas un truc à faire pour vous occuper pendant qu'on discute ? 
avatar
Diviciac

Messages : 9794
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Sapeur Lipopète le Mer 27 Juin - 16:54

Nadou a écrit:
... Je n'ai pas encore vu de camps de concentration en France... .

Un camp où l'on concentre les émigrés, moi j'appelle ça " un camp de concentration ".
avatar
Sapeur Lipopète

Messages : 976
Date d'inscription : 27/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Horiel le Mer 27 Juin - 17:08

Diviciac a écrit:

(...)
Non seulement l'Occident a foutu par terre l'équilibre politique précaire que des dictateurs imposaient dans les  pays dits  "en voie de développement" (Pfff!) pour s'accaparer leurs ressources mais il a poussé des nègres à abandonner l’agriculture vivrière pour profiter des "bienfaits" de la mondialisation en produisant ce que veulent les toubabs.  (...)


On lit rarement discours aussi paternaliste et colonialiste dans l'$âme de nos jours, et ce n'est pas un mal  Suspect

Alors comme ça, l'Africain, il a un cerveau qui marche mal ? Il a la comprenote plus faible que le reste de l'humanité, peut-être ?
On le manipule à l'envi, et lui, y comprend pas ?
C'est pour cela que les pays d'Afrique perdent leur population et que certains ont interdit la double nationalité; l'Occident est un Grand Satan (enfin y a la Chine qui lui dispute le titre, elle en a marre de n'être que le Petit Satan). Ca n'a rien à voir avec la corruption, la polygamie, la mauvaise répartition des richesses et les guerres aussi tribales que religieuses, nan, c'est la méchante face de craie  clown
avatar
Horiel

Messages : 3368
Date d'inscription : 04/03/2018
Localisation : Aquitaine Seconde

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'humaniste" Macron et le délit de solidarité

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum