Recueil de belles histoires

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Le papillon

Message par elaine le Dim 16 Déc - 23:13

Le papillon

Un homme a trouvé un jour un cocon de chenille et a décidé de l’apporter chez lui. Quelques jours plus tard, une petite ouverture est apparue. L’homme s’est assis et a observé pendant plusieurs heures le papillon se débattre de toutes ses forces afin de sortir de son cocon.

Au bout d’un certain temps, le papillon ne bougeait presque plus. Comme s’il avait donné son maximum et qu’il n’avait plus rien à faire. L’homme a décidé alors d’aider le papillon. Il a pris une paire de ciseaux et a coupé le reste du cocon.

Le papillon est sorti alors facilement de son cocon, mais le corps du papillon était enflé et petit, et ses ailes étaient toutes ratatinées. L’homme continuait alors d’observer le papillon et s’attendait à ce qu’il ouvre tout grand ses ailes et commence à voler, amis rien de cela ne se passait. En fait, le papillon a passé le reste de sa vie à ramper avec son corps enflé et ses ailes déformées. Il n’a jamais été capable de voler.

Ce que l’homme avec sa gentillesse et son empressement n’avait pas compris, c’est que la lutte que le papillon devait effectuer pour sortir de son cocon était essentielle à son développement. En luttant ainsi de toutes ses forces, les fluides de son corps se seraient répartis dans ses ailes et, compte tenu du temps qu’il lui fallait pour crever son cocon par lui-même et déployer ses ailes, le papillon aurait été alors en mesure de voler et de se libérer une fois pour toutes de son cocon.

Par analogie avec notre existence, les obstacles que la vie met sur notre chemin son exactement ce dont nous avons besoin pour grandir. La lutte qu’on éprouve sur le chemin de la réussite personnelle fait partie intégrante du prix qu’on doit payer pour réaliser notre plein potentiel. Si nous devions passer au travers de la vie sans obstacles, nous serions certainement tout rabougris, comme le papillon de notre histoire. Nous ne serions pas aussi forts que nous pourrions l’être et nous ne pourrions jamais voler, nous non plus, vers l’accomplissement de nos rêves.

« Seul l’épreuve du feu produit l’acier le plus résistant. »

Patrick Leroux




elaine

Messages : 11830
Date d'inscription : 09/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Le petit garçon et l’écho dans la vallée

Message par elaine le Mer 19 Déc - 20:50

Le petit garçon et l’écho dans la vallée

Il existe une loi universelle qui dit que, dans la vie, on récolte ce qu’on sème. On appelle aussi cela la loi de cause à effet, la loi d’action réaction ou encore l’effet boomerang, c’est-à-dire que tout ce qu’on lance, nous revient.

Un petit garçon habitait dans une vallée avec sa mère. Un jour, le petit garçon était furieux après sa mère. Elle venait de le chicaner parce qu’il avait été malfaisant. Le petit garçon est sorti alors sur le balcon de la maison et a commencé à crier : « Je te déteste, je te déteste, je te déteste. » Et l’écho de répondre :: « Je te déteste, je te déteste, je te déteste. »

Effrayé, le petit garçon est vite rentré dans la maison et il est venu retrouver sa mère : « Maman, maman, il y a un petit garçon dans la vallée qui ne m’aime pas. Il dit qu’il me déteste ! » Et la mère de répondre à son fils avec un léger sourire en coin : « Ne t’inquiète pas, mon garçon, car il y a aussi un autre gentil petit garçon dans la vallée qui, lui, t’aime beaucoup. Va dehors sur la galerie et dis-lui toi aussi que tu l’aimes. »

Et le petit garçon de retourner à l’extérieur et de crier au petit garçon imaginaire : « Je t’aime, je t’aime, je t’aime. » Et de l’écho de répondre : « Je t’aime, je t’aime, je t’aime. »

Dans la vie, on récolte toujours ce que l’on sème. Si vous lancez des messages de haine, c’est également la haine que vous récolterez en retour. Par contre, si vous lancez des messages d’amour, c’est aussi de l’amour que vous recevrez en retour. Le bonheur que les gens vous prodiguent est votre responsabilité. Dites du bien des autres et ils diront du bien de vous.

Patrick Leroux





«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
avatar
elaine

Messages : 11830
Date d'inscription : 09/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Les biscuits

Message par elaine le Sam 29 Déc - 13:48

Les biscuits


Un jour, une dame qui attendait son vol dans un aérogare, alla dans une boutique pour trouver un bon livre, acheta en même temps un sac de biscuits, puis s'assit pour lire. Bien qu'absorbée dans sa lecture, elle s'aperçut que l'homme à côté d'elle, effronté s'il en fut, prenait un ou deux biscuits dans le sac posé entre eux. Elle fit mine de ne rien voir pour éviter un esclandre fâcheux en public. Elle lisait, mangeait des biscuits et surveillait le départ des avions, tandis que le "voleur de biscuits" se goinfrait à même ses provisions. De plus en plus agacée à mesure que le temps passait, elle songeait : "Si je n'étais pas si aimable, je le giflerais."

Chaque fois qu'elle prenait un biscuit, l'homme sans gêne se servait. Lorsqu'il n'en resta qu'un seul, elle se demanda comment il réagirait. L'air content, il eut un petit rire nerveux, puis il prit le dernier biscuit, le cassa en deux, lui offrit une moitié et mangea sa part. Lui arrachant des mains, elle se dit : "Je n'en reviens pas, cet homme a du culot et ne pourrait pas être plus impoli, vraiment, il ne me dit même pas merci !"

Elle ne se rappelait pas avoir été aussi exaspérée. Aussi soupira-t-elle d'aise, lorsque son vol fut annoncé. Rassemblant ses affaires, elle partit prendre son avion, sans même regarder l'ingrat voleur de biscuits.

Une fois à bord et confortablement installée, elle chercha son livre qu'elle avait presque terminé. En fouillant dans son sac, elle fut estomaquée, ses biscuits étaient là, sous ses yeux étonnés. "Si mes biscuits sont ici, pensa-t-elle, désespérée, alors les autres étaient les siens, que je lui ai volé moi-même et qu'il a bien voulu partager !"

Trop tard pour s'excuser, elle se rendit compte, malheureuse, que c'était elle l'impolie, l'ingrate, la voleuse !

Miroir, miroir, mon beau miroir !... combien de fois accusons-nous les autres alors que nous ne remarquons pas ce que nous faisons nous-mêmes...

Anonyme


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
avatar
elaine

Messages : 11830
Date d'inscription : 09/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Les 15 Clefs de l' Amitié !

Message par elaine le Ven 4 Jan - 21:25

Les 15 Clefs de l' Amitié !

1. Faire le premier pas  :
Après tout, qu'est-ce que l'on risque ?
Un coup de fil, une invitation à déjeuner, une proposition de sortie sont peut-être le début d'une nouvelle amitié.

2. Doser ses exigences :
On ne peut attendre de l'autre qu'il nous apporte tout ce dont nous avons besoin.
Avec chacun, nous partageons des choses différentes.
Des amis pour la conversation, pour l'art, les expositions, les courses.
Des amis à qui on confie des épisodes de sa vie et qui vibrent pour avoir connus les mêmes.
Ceux avec qui on peut parler divorce ou de la mort des parents".

3. Ne pas être dépendant :
Il ou elle n'est pas disponible ?
Ce n'est pas si grave.
Nous pouvons aller seul en balade ou inviter la voisine qui, justement, en meurt d'envie.

4. Ne rien demander en échange :
L'amitié rime mal avec comptabilité.
Ce qui fait tout son prix, c'est précisément sa gratuité :
"Je te donne parce que je t'aime."
Ce qui ne veut pas dire qu'il faut en faire trop.
Chacun a droit à son jardin secret.

5. Savoir écouter :
Combien d'occasions ratées pour n'avoir pas su écouter au bon moment ?
Les amis sont d'abord ceux qui savent se taire et être disponibles quand on en a besoin.

6. Respecter le secret :
Une confidence, un détail de la vie privée ... l'autre nous a fait confiance.
Savoir garder le silence est la preuve que cette confiance est méritée.

7. Être souple :
Une invitation qui tombe à l'heure du rendez-vous chez le coiffeur,
une sortie au moment d'un bon film ... pourquoi refuser ?
On peut toujours s'arranger.
À trop vouloir imposer ses propres désirs, on finit par décourager l'ami.

8. Être là en cas de coup dur :
C'est la première chose que nous attendons de nos amis.
Chacun trouve, selon son caractère, la façon d'être présent et de montrer son affection.

9. Prendre les gens comme ils sont :
Nous avons tous nos défauts ; c'est aussi ce qui fait notre charme.
Inutile de demander aux autres de changer...
Les choses sont tellement plus simples quand on peut rester soi-même sans crainte d'être critiqué.

10. Accepter les différences :
C'est ce qui fait tout l'intérêt d'une relation.
On n'est pas d'accord sur tout, et alors ?
L'autre a peut-être une façon de voir les choses ou de penser la vie qui peut enrichir notre propre jugement.

11. Ne pas juger :
L'autre a fait une erreur ou s'est comporté d'une façon qui nous déplaît ?
Inutile de le critiquer. Il vaut mieux essayer de comprendre.
Ce qui n'empêche pas la franchise : "voilà ce que je pense, mais tu fais ce que tu veux".

12. Se donner du temps :
A force de multiplier les sorties et les activités, on risque de perdre de vue l'essentiel.
Parfois, il peut être plus agréable d'en faire un peu moins
et d'organiser de vraies occasions de partage avec les gens que l'on aime.

13. Créer des moments conviviaux :
Les repas entre amis, les sorties, les promenades,
toutes les occasions sont bonnes pour vivre des situations chaleureuses et complices.

14. Partager ce que l'on aime :
Un livre, un disque, un film, une balade à pied, la visite d'un musée.
l'amitié a besoin de ces "carburants" pour vivre et se développer.
C'est aussi en faisant ensemble que l'on apprend à s'apprécier mutuellement.

15. Faire signe :
Un petit bonjour, une carte postale, un cadeau sont autant de façons de dire :
"Je pense à toi". Avec de petites attentions, on entretient l'amitié.






«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
avatar
elaine

Messages : 11830
Date d'inscription : 09/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Le mal du siècle ...

Message par elaine le Ven 11 Jan - 23:11

Le mal du siècle ...

Une enseignante est chez elle à l’heure du dîner. Elle a commencé à lire les devoirs faits par ses élèves.
Son mari est près d'elle et joue sur sa tablette.
Pendant qu’elle lit le dernier devoir, des larmes commencent à couler sur son visage.
Le mari voit ça et demande : - Pourquoi tu pleures ma chérie ? Qu’est-ce qui se passe ?

La femme : - Hier, j’ai donné un devoir aux élèves de première année, avec comme sujet : "Mon Souhait dans ce monde moderne."
Le mari : - D'accord, mais pourquoi pleures-tu ? La femme : - C'est le dernier devoir qui me fait pleurer.

Écoute, je te le lis ... "Mon souhait est de devenir un Smartphone. Mes parents aiment tellement leur Smartphone.
Ils sont tellement occupés avec leur Smartphone que parfois ils oublient de s’occuper de moi.
Quand mon père rentre fatigué du travail, il a du temps pour son Smartphone, mais pas pour moi.
Quand mes parents sont en train de faire un travail important et que le Smartphone sonne, ils répondent au téléphone à la première sonnerie.
Mais pas à moi ... même si je pleure. Ils jouent à des jeux sur leur Smartphone, mais pas avec moi.
Ils ne m’écoutent jamais, même quand je suis en train de leur dire quelque chose d’important.
Alors, mon souhait est de devenir un Smartphone !"

A la fin de la lecture, le mari très ému demande à sa femme
Je peux savoir qui a écrit ça ? La femme : - Notre fille !







«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
avatar
elaine

Messages : 11830
Date d'inscription : 09/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil de belles histoires

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum