Par ici les poètes

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Aller en bas

Par ici les poètes - Page 9 Empty L'âme

Message par elaine le Dim 6 Oct - 21:26

L'âme

Comme un exilé du vieux thème,
J'ai descendu ton escalier ;
Mais ce qu'a lié l'Amour même,
Le temps ne peut le délier.

Chaque soir quand ton corps se couche
Dans ton lit qui n'est plus à moi,
Tes lèvres sont loin de ma bouche ;
Cependant, je dors près de Toi.

Quand je sors de la vie humaine,
J'ai l'air d'être en réalité
Un monsieur seul qui se promène ;
Pourtant je marche à ton côté.

Ma vie à la tienne est tressée
Comme on tresse des fils soyeux,
Et je pense avec ta pensée,
Et je regarde avec tes yeux.

Quand je dis ou fais quelque chose,
Je te consulte, tout le temps ;
Car je sais, du moins, je suppose,
Que tu me vois, que tu m'entends.

Moi-même je vois tes yeux vastes,
J'entends ta lèvre au rire fin.
Et c'est parfois dans mes nuits chastes
Des conversations sans fin.

C'est une illusion sans doute,
Tout cela n'a jamais été ;
C'est cependant, Mignonne, écoute,
C'est cependant la vérité.

Du temps où nous étions ensemble,
N'ayant rien à nous refuser,
Docile à mon désir qui tremble,
Ne m'as-tu pas, dans un baiser,

Ne m'as-tu pas donné ton âme ?
Or le baiser s'est envolé,
Mais l'âme est toujours là, Madame ;
Soyez certaine que je l'ai.

Germain Nouveau.(1851-1920)



Par ici les poètes - Page 9 Lame10

elaine

Messages : 17777
Date d'inscription : 09/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Par ici les poètes - Page 9 Empty Vendanges

Message par elaine le Ven 11 Oct - 22:04

Vendanges

Les choses qui chantent dans la tête
Alors que la mémoire est absente,
Ecoutez, c’est notre sang qui chante…
O musique lointaine et discrète !

Ecoutez ! c’est notre sang qui pleure
Alors que notre âme s’est enfuie,
D’une voix jusqu’alors inouïe
Et qui va se taire tout à l’heure.

Frère du sang de la vigne rose,
Frère du vin de la veine noire,
O vin, ô sang, c’est l’apothéose !

Chantez, pleurez ! Chassez la mémoire
Et chassez l’âme, et jusqu’aux ténèbres
Magnétisez nos pauvres vertèbres,

Paul Verlaine



Par ici les poètes - Page 9 Vendan10


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 17777
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Par ici les poètes - Page 9 Empty Le hérisson

Message par elaine le Jeu 24 Oct - 22:00

Le hérisson

Bien que je sois très pacifique
Ce que je pique et pique et pique,
Se lamentait le hérisson.
Je n’ai pas un seul compagnon.
Je suis pareil à un buisson,
Un tout petit buisson d’épines
Qui marcherait sur des chaussons.
J’envie la taupe, ma cousine,
Douce comme un gant de velours
Emergeant soudain des labours.
Il faut toujours que tu te plaignes,
Me reproche la musaraigne.
Certes, je sais me mettre en boule
Ainsi qu’une grosse châtaigne,
Mais c’est surtout lorsque je roule
Plein de piquants, sous un buisson,
Que je pique, et pique et repique,
Moi qui suis si, si pacifique,
Se lamentait le hérisson.

Maurice Carême


Par ici les poètes - Page 9 Le_hzo10


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 17777
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Par ici les poètes - Page 9 Empty Compagne savoureuse et bonne

Message par elaine le Mar 29 Oct - 20:39

Compagne savoureuse et bonne

À qui j'ai confié le soin
Définitif de ma personne,
Toi mon dernier, mon seul témoin,
Viens çà, chère, que je te baise,
Que je t'embrasse long et fort,
Mon coeur près de ton coeur bat d'aise
Et d'amour pour jusqu'à la mort :
Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis.

Je vais gueux comme un rat d'église
Et toi tu n'as que tes dix doigts ;
La table n'est pas souvent mise
Dans nos sous-sols et sous nos toits ;
Mais jamais notre lit ne chôme,
Toujours joyeux, toujours fêté
Et j'y suis le roi du royaume
De ta gaîté, de ta santé !
Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis.

Après nos nuits d'amour robuste
Je sors de tes bras mieux trempé,
Ta riche caresse est la juste,
Sans rien de ma chair de trompé,
Ton amour répand la vaillance
Dans tout mon être, comme un vin,
Et, seule, tu sais la science
De me gonfler un coeur divin.
Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis.

Qu'importe ton passé, ma belle,
Et qu'importe, parbleu ! le mien :
Je t'aime d'un amour fidèle
Et tu ne m'as fait que du bien.
Unissons dans nos deux misères
Le pardon qu'on nous refusait
Et je t'étreins et tu me serres
Et zut au monde qui jasait !
Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis.

Paul Verlaine



Par ici les poètes - Page 9 Compag10


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 17777
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Par ici les poètes - Page 9 Empty Vieux Jardins

Message par elaine le Sam 2 Nov - 22:07

Vieux Jardins

Qui n’aime ces jardins des humbles dont les haies
Sont de neige au printemps, puis s’empourprent de baies
Que visite le merle à l’arrière-saison ;
Où dort, couvert de mousse, un vieux pan de maison
Qu’une vigne gaîment couronne de sa frise,
Sous la fenêtre étroite et que le temps irise ;
Où des touffes de buis d’âge immémorial
Répandent leur parfum austère et cordial ;
Où la vieillesse rend les groseilliers avares ;
Jardinets mesurant à peine quelques ares,
Mais si pleins de verdeurs et de destructions
Qu’on y suivrait le fil des générations;
Où près du tronc caduc et pourri qu’un ver fouille,
Les cheveux allumés, l’enfant vermeil gazouille ;
Où vers le banc verdi les bons vieillards tremblants
Viennent, sur leur béquille appuyant leurs pas lents
Et gardant la gaîté, – car leur âme presbyte
Voit mieux les beaux lointains que la lumière habite, –
D’un regard déjà lourd de l’éternel sommeil,
Tout doucement sourire à leur dernier soleil ?

Jules Breton, Jeanne Chant VI



Par ici les poètes - Page 9 Vieux_10



«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 17777
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Par ici les poètes - Page 9 Empty Pluriel féminin

Message par elaine le Ven 8 Nov - 22:10

Pluriel féminin

Je suis encombré des amours perdues,
Je suis effaré des amours offertes.
Vous voici pointer, jeunes feuilles vertes.
Il faut vous payer, noces qui sont dues.

La neige descend, plumes assidues.
Hiver en retard, tu me déconcertes.
Froideur des amis, tu m'étonnes, certes.
Et mes routes sont désertes, ardues.

Amours neuves, et vous amours passées,
Vous vous emmêlez trop dans mes pensées
En des discordances éoliennes.

Printemps, viens donc vite et de tes poussées
D'un balai d'églantines insensées
Chasse de mon cœur les amours anciennes !

Charles Cros.



Par ici les poètes - Page 9 Plurie11


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 17777
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Par ici les poètes - Page 9 Empty Toussaint en Bretagne

Message par elaine le Jeu 21 Nov - 22:37

Toussaint en Bretagne

Un nuage à l’horizon d’une lande bretonne
Voile d’un crêpe le ciel qui porte le premier deuil
Du vieil été défunt et de son rouge orgueil.
Octobre a trop vécu, le genêt en frissonne.

Dans l’enclos paroissial se dresse l’ancien calvaire
Qui sert de reposoir aux ténébreux corbeaux,
Gardiens ou visiteurs de ce funèbre hameau
Où d’antiques squelettes s’entassent dans l’ossuaire

Tout bâti de granit, ceint d’une grille de fer.
Des stèles gravées de vagues épitaphes
Surmontent les dalles autour du cénotaphe
Élevé en mémoire des disparus en mer.

Sous sa coiffe jaunie, une veuve de marin
Égrène un chapelet aux grains usés de larmes.
Son visage émacié qui a perdu ses charmes
Nous raconte en silence, l’attente et le chagrin.

C’est la fin de l’Office qui apaise et console.
Au portail de l’église, debout, le vieux recteur
Remercie les fidèles, salué du Créateur
Qui d’un rai de soleil le nimbe d’une auréole.

Une figure d’angelot, l’Océan dans les yeux,
Soutane rouge, surplis blanc bordé d’une dentelle :
C’est un enfant de choeur dont le chant de crécelle
Imite celle du saint homme, dans un duo mélodieux.

Plus loin dans cet enclos, le nouveau cimetière
Prend son air de Fête : ces bruyères et ces fleurs
Viennent y témoigner des vivants les douleurs
Pour leurs chers disparus partis vers la Lumière.

Regroupés près des tombes où ils parlent à leurs morts
Les familles, les amis, se recueillent ou prient.
Des enfants étonnés écoutent et puis s’ennuient.
Une vieille un peu faible chevrote sur son sort.

Une rose trémière restée un peu sauvage
A pleuré ses pétales sur les marbres et les croix.
Dans le vent qui gémit revient l’écho des voix
Des pauvres innocents trépassés avant l’âge.

Asters et chrysanthèmes revêtus de soleil
Prennent l’éclat singulier des belles qui ont pleuré.
Ils semblent vous crier qu’ici vous dormirez
Sous une lourde pierre d’un éternel sommeil.

Antoine Livic, Chants d’écume suivi de Fleurs fanées, 2017



Par ici les poètes - Page 9 Toussa10


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 17777
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Par ici les poètes - Page 9 Empty Que le monde est petit

Message par elaine le Jeu 28 Nov - 23:00

Que le monde est petit

Pour traverser le ciel,
Je n’ai pas besoin d’ailes ;

Pour aller sur la mer,
Pas besoin de steamer.

Quand je chausse mon rêve,
Que les routes sont brèves,

Que le monde est petit !
Ce n’est pas moi qui parle,

Mais bien une fourmi
Trainant un brin de paille
Aux abords de son nid.

Maurice Carême



Par ici les poètes - Page 9 Fourmi10


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 17777
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Par ici les poètes - Page 9 Empty Sonnet pour un Lion

Message par elaine le Mar 3 Déc - 21:34

Sonnet pour un Lion

Au sommet d’une colline, au fin fond de l’Afrique
Il règne sur la plaine au pied d’un beau volcan
Le Kilimandjaro, montagne de son rang
Bleue, belle et sacrée, audacieuse et magique

Cet animal Roi, Salomon de la Jungle
Cet animal sans Temple que l’oeil n’a jamais vu
Le Lion est le Sage que le Ciel a déchu
Comme l’Ange blond d’une peinture d’Ingres

Ah béni soit le Lion, animal de légende
Un Ulysse d’Odyssée qui l’arc bande
Pour regagner sa cour, son royaume défendre

O Lion sacré d’Afrique, Le poète c’est toi !
Crinière mélancolique, souffle sacré du Roi !
Cultive ta légende éternelle et sauvage

Winston Perez, 2009



Par ici les poètes - Page 9 Lion10


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 17777
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Par ici les poètes - Page 9 Empty Il n'y a pas d'amour heureux

Message par elaine le Dim 5 Jan - 21:09

Il n'y a pas d'amour heureux

Rien n'est jamais acquis à l'homme Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son coeur Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce
Il n'y a pas d'amour heureux

Sa vie Elle ressemble à ces soldats sans armes
Qu'on avait habillés pour un autre destin
À quoi peut leur servir de se lever matin
Eux qu'on retrouve au soir désoeuvrés incertains
Dites ces mots Ma vie Et retenez vos larmes
Il n'y a pas d'amour heureux

Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
Je te porte dans moi comme un oiseau blessé
Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
Répétant après moi les mots que j'ai tressés
Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent
Il n'y a pas d'amour heureux

Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard
Que pleurent dans la nuit nos coeurs à l'unisson
Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson
Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson
Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare
Il n'y a pas d'amour heureux.

Il n'y a pas d'amour qui ne soit à douleur
Il n'y a pas d'amour dont on ne soit meurtri
Il n'y a pas d'amour dont on ne soit flétri
Et pas plus que de toi l'amour de la patrie
Il n'y a pas d'amour qui ne vive de pleurs
Il n'y a pas d'amour heureux
Mais c'est notre amour à tous les deux

Louis Aragon.



Par ici les poètes - Page 9 Un-hom10


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 17777
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Par ici les poètes - Page 9 Empty Adieu à la poésie

Message par elaine le Dim 12 Jan - 21:46

Adieu à la poésie

Mes pleurs sont à moi, nul au monde
Ne les a comptés ni reçus,
Pas un oeil étranger qui sonde
Les désespoirs que j’ai conçus

L’être qui souffre est un mystère
Parmi ses frères ici-bas ;
Il faut qu’il aille solitaire
S’asseoir aux portes du trépas.

J’irai seule et brisant ma lyre,
Souffrant mes maux sans les chanter ;
Car je sentirais à les dire
Plus de douleur qu’à les porter

Paris, 1835
Louise Ackermann,  Premières poésies (1871)


Par ici les poètes - Page 9 Adieu_10


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 17777
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Par ici les poètes - Page 9 Empty À cette terre, où l'on ploie

Message par elaine le Dim 19 Jan - 22:16

À cette terre, où l'on ploie
Sa tente au déclin du jour,
Ne demande pas la joie.
Contente-toi de l'amour !

Excepté lui, tout s'efface.
La vie est un sombre lieu
Où chaque chose qui passe
Ébauche l'homme pour Dieu.

L'homme est l'arbre à qui la sève
Manque avant qu'il soit en fleur.
Son sort jamais ne s'achève
Que du côté du malheur.

Tous cherchent la joie ensemble ;
L'esprit rit à tout venant ;
Chacun tend sa main qui tremble
Vers quelque objet rayonnant.

Mais vers toute âme, humble ou fière,
Le malheur monte à pas lourds,
Comme un spectre aux pieds de pierre ;
Le reste flotte toujours !

Tout nous manque, hormis la peine !
Le bonheur, pour l'homme en pleurs,
N'est qu'une figure vaine
De choses qui sont ailleurs.

L'espoir c'est l'aube incertaine ;
Sur notre but sérieux
C'est la dorure lointaine
D'un rayon mystérieux.

C'est le reflet, brume ou flamme,
Que dans leur calme éternel
Versent d'en haut sur notre âme
Les félicités du ciel.

Ce sont les visions blanches
Qui, jusqu'à nos yeux maudits,
Viennent à travers les branches
Des arbres du paradis !

C'est l'ombre que sur nos grèves
Jettent ces arbres charmants
Dont l'âme entend dans ses rêves
Les vagues frissonnements !

Ce reflet des biens sans nombre,
Nous l'appelons le bonheur ;
Et nous voulons saisir l'ombre
Quand la chose est au Seigneur !

Va, si haut nul ne s'élève ;
Sur terre il faut demeurer ;
On sourit de ce qu'on rêve,
Mais ce qu'on a, fait pleurer.

Puisqu'un Dieu saigne au Calvaire,
Ne nous plaignons pas, crois-moi.
Souffrons ! c'est la loi sévère.
Aimons ! c'est la douce loi.

Aimons ! soyons deux ! Le sage
N'est pas seul dans son vaisseau.
Les deux yeux font le visage ;
Les deux ailes font l'oiseau.

Soyons deux ! – Tout nous convie
À nous aimer jusqu'au soir.
N'ayons à deux qu'une vie !
N'ayons à deux qu'un espoir !

Dans ce monde de mensonges,
Moi, j'aimerai mes douleurs,
Si mes rêves sont tes songes,
Si mes larmes sont tes pleurs !

Victor Hugo. Le 20 mai 1838.


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 17777
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Par ici les poètes - Page 9 Empty A M. A. T.

Message par elaine le Sam 25 Jan - 21:46

A M. A. T.

Ainsi, mon cher ami, vous allez donc partir !
Adieu ; laissez les sots blâmer votre folie.
Quel que soit le chemin, quel que soit l’avenir,
Le seul guide en ce monde est la main d’une amie.

Vous me laissez pourtant bien seul, moi qui m’ennuie.
Mais qu’importe ? L’espoir de vous voir revenir
Me donnera, malgré les dégoûts de la vie,
Ce courage d’enfant qui consiste à vieillir.

Quelquefois seulement, près de votre maîtresse,
Souvenez-vous d’un coeur qui prouva sa noblesse
Mieux que l’épervier d’or dont mon casque est armé ;

Qui vous a tout de suite et librement aimé,
Dans la force et la fleur de la belle jeunesse,
Et qui dort maintenant à tout jamais fermé.

Alfred de Musset



Par ici les poètes - Page 9 Amat10


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 17777
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

Par ici les poètes - Page 9 Empty Re: Par ici les poètes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum