L extrême gauche au pouvoir

Aller en bas

L extrême gauche au pouvoir

Message par Nadou le Jeu 14 Juin - 23:05

Il y a trente ans, Daniel Ortega était un révolutionnaire d’extrême gauche. Aujourd’hui, il exerce sur le pays une quasi-dictature avec sa femme, une excentrique qui se rêve en mère du peuple.

http://www.liberation.fr/planete/2014/05/25/nicaragua-la-diablesse-et-le-president_1026430



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Manifestations meurtrières au Nicaragua : cinq dates pour comprendre la crise
Une journée de grève générale est prévue jeudi, en réaction aux violences lors des manifestations, qui ont fait 148 morts et 1 300 blessés depuis le mois d’avril.


https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/06/14/manifestations-meurtrieres-au-nicaragua-cinq-dates-pour-comprendre-la-crise_5315224_3222.html

Les appels au calme de l’ONU, du Vatican, de l’Union européenne et des Etats-Unis n’auront eu que peu d’effets. Depuis le 18 avril, les affrontements entre la population nicaraguayenne d’un côté, la police et des groupes armés proches du président Daniel Ortega de l’autre, prennent des allures de guerre civile.

Alors qu’une journée de grève générale est prévue jeudi 14 juin, l’opposition rassemblée dans l’Alliance citoyenne pour la justice et la démocratie a convoqué « une session plénière du Dialogue national » dès le lendemain, pour tenter de reprendre les discussions avec le gouvernement.
Le mouvement, lancé par les étudiants, trouve son origine dans le refus d’une réforme des retraites, abandonnée quelques jours après les premières manifestations. La violence de la répression policière alimente depuis la colère de l’opposition, qui demande la démission de Daniel Ortega.
Retour en cinq dates sur les protestations dont le bilan s’élevait, lundi, à 148 morts, 1 300 blessés et plusieurs dizaines de disparus, selon le Centre nicaraguayen des droits de l’homme (Cenidh).


Ça se termine toujours mal ... on part en voulant le bien du peuple et ensuite ...


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 14596
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L extrême gauche au pouvoir

Message par Diviciac le Jeu 14 Juin - 23:23

Nadou a écrit:

Il y a trente ans, Daniel Ortega était un révolutionnaire d’extrême gauche. Aujourd’hui, il exerce sur le pays une quasi-dictature avec sa femme, une excentrique qui se rêve en mère du peuple.



http://www.liberation.fr/planete/2014/05/25/nicaragua-la-diablesse-et-le-president_1026430



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Manifestations meurtrières au Nicaragua : cinq dates pour comprendre la crise
Une journée de grève générale est prévue jeudi, en réaction aux violences lors des manifestations, qui ont fait 148 morts et 1 300 blessés depuis le mois d’avril.


https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/06/14/manifestations-meurtrieres-au-nicaragua-cinq-dates-pour-comprendre-la-crise_5315224_3222.html

Les appels au calme de l’ONU, du Vatican, de l’Union européenne et des Etats-Unis n’auront eu que peu d’effets. Depuis le 18 avril, les affrontements entre la population nicaraguayenne d’un côté, la police et des groupes armés proches du président Daniel Ortega de l’autre, prennent des allures de guerre civile.



Alors qu’une journée de grève générale est prévue jeudi 14 juin, l’opposition rassemblée dans l’Alliance citoyenne pour la justice et la démocratie a convoqué « une session plénière du Dialogue national » dès le lendemain, pour tenter de reprendre les discussions avec le gouvernement.
Le mouvement, lancé par les étudiants, trouve son origine dans le refus d’une réforme des retraites, abandonnée quelques jours après les premières manifestations. La violence de la répression policière alimente depuis la colère de l’opposition, qui demande la démission de Daniel Ortega.
Retour en cinq dates sur les protestations dont le bilan s’élevait, lundi, à 148 morts, 1 300 blessés et plusieurs dizaines de disparus, selon le Centre nicaraguayen des droits de l’homme (Cenidh).


Ça se termine toujours mal ... on part en voulant le bien du peuple et ensuite ...

148 morts seulement ? Ah ben  ça va,  on est loin des 30 000 des "Contras"  financés par la CIA :

Les ports du pays sont minés par les États-Unis pour empêcher le Nicaragua de commercer avec l'extérieur, et la guerre menée par les Contras occasionne près de 30 000 morts et de lourds dommages à l'économie. Plusieurs scandales viennent médiatiser cette guerre: révélation en 1986 des ventes d’armes à l’Iran (Irangate) ou du trafic de cocaïne institutionnalisé par la Central Intelligence Agency (CIA) depuis la Colombie pour financer la « contra ». Les États-Unis sont condamnés en 1987 par le Tribunal international de La Haye à 17 milliards de dollars d'indemnisation au Nicaragua, somme qui ne sera jamais versée
avatar
Diviciac

Messages : 8440
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: L extrême gauche au pouvoir

Message par Nadou le Jeu 14 Juin - 23:32

Diviciac a écrit:
Nadou a écrit:

Il y a trente ans, Daniel Ortega était un révolutionnaire d’extrême gauche. Aujourd’hui, il exerce sur le pays une quasi-dictature avec sa femme, une excentrique qui se rêve en mère du peuple.





http://www.liberation.fr/planete/2014/05/25/nicaragua-la-diablesse-et-le-president_1026430



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Manifestations meurtrières au Nicaragua : cinq dates pour comprendre la crise
Une journée de grève générale est prévue jeudi, en réaction aux violences lors des manifestations, qui ont fait 148 morts et 1 300 blessés depuis le mois d’avril.


https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/06/14/manifestations-meurtrieres-au-nicaragua-cinq-dates-pour-comprendre-la-crise_5315224_3222.html

Les appels au calme de l’ONU, du Vatican, de l’Union européenne et des Etats-Unis n’auront eu que peu d’effets. Depuis le 18 avril, les affrontements entre la population nicaraguayenne d’un côté, la police et des groupes armés proches du président Daniel Ortega de l’autre, prennent des allures de guerre civile.





Alors qu’une journée de grève générale est prévue jeudi 14 juin, l’opposition rassemblée dans l’Alliance citoyenne pour la justice et la démocratie a convoqué « une session plénière du Dialogue national » dès le lendemain, pour tenter de reprendre les discussions avec le gouvernement.
Le mouvement, lancé par les étudiants, trouve son origine dans le refus d’une réforme des retraites, abandonnée quelques jours après les premières manifestations. La violence de la répression policière alimente depuis la colère de l’opposition, qui demande la démission de Daniel Ortega.
Retour en cinq dates sur les protestations dont le bilan s’élevait, lundi, à 148 morts, 1 300 blessés et plusieurs dizaines de disparus, selon le Centre nicaraguayen des droits de l’homme (Cenidh).


Ça se termine toujours mal ... on part en voulant le bien du peuple et ensuite ...

148 morts seulement ? Ah ben  ça va,  on est loin des 30 000 des "Contras"  financés par la CIA :

Les ports du pays sont minés par les États-Unis pour empêcher le Nicaragua de commercer avec l'extérieur, et la guerre menée par les Contras occasionne près de 30 000 morts et de lourds dommages à l'économie. Plusieurs scandales viennent médiatiser cette guerre: révélation en 1986 des ventes d’armes à l’Iran (Irangate) ou du trafic de cocaïne institutionnalisé par la Central Intelligence Agency (CIA) depuis la Colombie pour financer la « contra ». Les États-Unis sont condamnés en 1987 par le Tribunal international de La Haye à 17 milliards de dollars d'indemnisation au Nicaragua, somme qui ne sera jamais versée

148 morts c'est peu et tu nous fais tout un pataquès pour une main arrachée à NDDL ...
On ne peut pas justifier de tirer sur son peuple, de rester 30 ans au pouvoir en affamant son peuple ... donc l'infect Méluche nous promet l'émancipation mais dès qu'il est élu, il installe sa fille comme vice-présidente, garde le pouvoir 30 ans en faisant tirer sur les étudiants ? 
Non merci.  Crying or Very sad


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 14596
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L extrême gauche au pouvoir

Message par Nadou le Ven 15 Juin - 0:47

Publié le 14 juin 2018 à 23h35



Managua (AFP) - De nouvelles violences meurtrières ont éclaté jeudi au Nicaragua, paralysé toute la journée par une grève générale, portant à plus de 160 le nombre de morts depuis le début de la vague de contestation contre le président Daniel Ortega, durement réprimée par le régime.




Au moins trois personnes ont été tuées par balles ces denières heures lors d'assaut lancés par les forces anti-émeutes et des milices paramilitaires pro-gouvernementales contre les barricades érigées par les manifestants, selon le Centre nicaraguayen des droits de l'homme (Cenidh).



Ces violents incidents se sont produits dans plusieurs bastions de l'opposition autour de la capitale Managua, notamment Nagarote (nord-ouest), Tipitapa (est) et Masatepe (sud), a précisé à l'AFP Marlin Sierra, directrice du Cenidh.


Depuis minuit, le pays est paralysé par une grève nationale, décrétée par l'opposition pour protester contre la répression des manifestations,
qui a fait 161 morts et plus de 1.300 blessés depuis le début du mouvement le 18 avril.


"Tout est à l'arrêt, (on voit que) la population soutient la grève", a témoigné Pablo Ramírez, un chauffeur de taxi de Managua contraint à l'inactivité faute de clients.

Seuls de rares bus aux trois quarts vides circulaient dans les artères de la capitale, quadrillées par les forces de sécurité. Et le Mercado oriental, l'un des marchés les plus animés de Managua, avait des airs de quartier fantôme.


"Aujourd'hui, personne ne travaille", a assuré Carlos Sánchez, vendeur de chewing-gums ambulant de 58 ans, qui espère que la grève permettra de faire plier le régime Maduro et de trouver une issue à la crise.


Ce débrayage national de 24 heures a été lancé par l'Alliance citoyenne pour la justice et la démocratie - un regroupement d'étudiants, de chefs d'entreprise et de représentants de la société civile -, alors que les manifestations ne cessent de prendre de l'ampleur.

- "Ca suffit!" -


Tout en soutenant la grève, "expression de protestation pacifique", l'influente Eglise catholique, qui s'est posée en médiatrice du conflit, a pressé le gouvernement et l'opposition de renouer le dialogue.

Les évêques ont convoqué les deux camps à une réunion de concertation vendredi, où ils présenteront la réponse de l'ancien guérillero de 72 ans à leur proposition de réformes de la vie politique.
Après un premier passage de 1979 à 1990, Daniel Ortega est à la tête du pays depuis 2007 et son troisième mandat lui permet de se maintenir au pouvoir encore trois ans.


Trop long, estiment les manifestants qui réclament son départ, l'organisation anticipée de l'élection présidentielle prévue fin 2021 et des réformes constitutionnelles.


"Ca suffit. Nous voulons tous la paix, nous voulons dépasser ces circonstances dures, douloureuses, tragiques. Nous voulons trouver les possibilités de tracer un chemin vers l'avant à la table de négociations", a répliqué mercredi soir sur les médias officiels l'épouse de Daniel Ortega, Rosario Murillo, vice-présidente du pays et autre bête noire des manifestants.

- "Guerre civile larvée" -


Traversé par une profonde crise économique et sociale, le pays a connu un regain de violences depuis lundi après que les forces de sécurité ont tenté de démanteler de force les barricades dressées sur les routes du pays.


Armés de frondes et de mortiers artisanaux face aux fusils des policiers anti-émeutes, les manifestants ont bloqué en plusieurs points les axes routiers, paralysant des milliers de camions et désorganisant l'approvisionnement du pays.


Ces blocages ont miné la fragile économie nationale, avec un coût qui pourrait atteindre plus de 900 millions de dollars si le conflit se prolongeait, selon la Fondation nicaraguayenne pour le développement social et économique (Funides).


Après l'avoir longtemps soutenu, les milieux d'affaires ont coupé les ponts avec le président Ortega, lui reprochant sa violente répression des manifestations.


Face à la force déployée par les policiers anti-émeute et des milices paramilitaires pro-Ortega, certains manifestants commencent à envisager de prendre les armes, alors que le mouvement se voulait jusqu'ici pacifique.


"Pour moi, ce qui se passe est une guerre civile larvée", a déclaré un responsable étudiant surnommé "El Gato" (Le Chat), retranché depuis plus d'un mois avec des centaines d'autres dans l'Université de Managua, transformée en bunker.

"La plupart d'entre nous ne veulent pas l'envisager, mais personnellement je pense que le moment va arriver où nous allons devoir nous armer pour être à égalité avec eux" (les forces de sécurité), ajoute-t-il. "Je crois que ce combat est juste".


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 14596
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L extrême gauche au pouvoir

Message par Nadou le Ven 15 Juin - 0:54

Au Nicaragua, la jeunesse contre un vieux tyran


À quelques heures d’une grève générale qui doit commencer le 15 juin, le président Ortega a accepté une nouvelle médiation des évêques. Un plan de démocratisation du pays et de réformes constitutionnelles est sur la table des négociations. Depuis la mi-avril, la jeunesse ne lâche rien malgré la répression, constate El Confidencial. Comme au Venezuela en 2017. 





Nous vivons une nouvelle révolution au Nicaragua, emmenée par la jeunesse et fondée sur un véritable changement : la nouvelle génération n’a pas le même rapport au monde, ni les mêmes lectures, ni la même posture face aux structures sociales. Elle a changé sa façon de s’informer et de traiter cette information. C’est la génération de l’hypertexte, des smartphones et des clips vidéo. Une génération qui pratique une lecture verticale, du verbal au visuel, de l’alphabet à l’émoji et au hashtag.
https://www.courrierinternational.com/article/au-nicaragua-la-jeunesse-contre-un-vieux-tyran

Cette génération a beaucoup en commun avec les jeunesses d’autres pays de ce continent et d’ailleurs, car sa culture est moins nationale que transnationale, sa temporalité volatile et son espace décentré. Et notamment, elle a beaucoup en commun avec la jeunesse vénézuélienne qui s’oppose à la dictature de Nicolas Maduro.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 14596
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L extrême gauche au pouvoir

Message par Horiel le Ven 15 Juin - 9:03

Bonne chance à cette jeunesse...

Qu'en dit la France Insoumise ? Parce-que si ma mémoire est bonne (en général, ça va...), le Nicaragua fait partie de l'Alliance Bolivarienne ? 
avatar
Horiel

Messages : 2897
Date d'inscription : 04/03/2018
Localisation : Aquitaine Seconde

Revenir en haut Aller en bas

Re: L extrême gauche au pouvoir

Message par Sapeur Lipopète le Ven 15 Juin - 9:57

Nadou a écrit:

Il y a trente ans, Daniel Ortega était un révolutionnaire d’extrême

gauche


Ça se termine toujours mal ... on part en voulant le bien du peuple et ensuite ...

Il y a deux ans, Nadou était de gauche.... !
avatar
Sapeur Lipopète

Messages : 866
Date d'inscription : 27/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L extrême gauche au pouvoir

Message par Nadou le Ven 15 Juin - 10:09

Sapeur Lipopète a écrit:
Nadou a écrit:

Il y a trente ans, Daniel Ortega était un révolutionnaire d’extrême





gauche


Ça se termine toujours mal ... on part en voulant le bien du peuple et ensuite ...

Il y a deux ans, Nadou était de gauche.... !

Je n'ai jamais été d'extrême gauche. La preuve j'ai soutenu, devant toi, Hollande durant 5 ans. Déjà tu me reprochais de ne plus être de gauche.



Et puis être de gauche ne dispense pas ( d'éprouver de la compassion et)  d'être dégoûté par des régimes dictatoriaux quels qu'en soit l'origine. Des affamés, des morts tirés dans la foule à balle réelle sont les mêmes pour les parents ou les enfants qui les pleurent. Ils manifestent pour se débarrasser d'un tyran qui règne avec sa femme depuis 30 ans. Pour moi, Bachar, Ortega, Maduro, Amadhine, Kim Jong Un,  Kadyrov ... sont les noms d'une même machine oppressante qui tue et torture. Peu importe le drapeau et la couleur.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 14596
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L extrême gauche au pouvoir

Message par Horiel le Ven 15 Juin - 10:11

Sapeur Lipopète a écrit:
Il y a deux ans, Nadou était de gauche.... !


... Et elle est devenue une belle femme ouverte et rigolote.
Comme le temps passe !
avatar
Horiel

Messages : 2897
Date d'inscription : 04/03/2018
Localisation : Aquitaine Seconde

Revenir en haut Aller en bas

Re: L extrême gauche au pouvoir

Message par Nadou le Ven 15 Juin - 10:11

Sapeur Lipopète a écrit:
Nadou a écrit:

Il y a trente ans, Daniel Ortega était un révolutionnaire d’extrême



gauche


Ça se termine toujours mal ... on part en voulant le bien du peuple et ensuite ...

Il y a deux ans, Nadou était de gauche.... !

Ça te dispense d'avoir un avis sur le fond.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 14596
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L extrême gauche au pouvoir

Message par Nadou le Ven 15 Juin - 10:12

Horiel a écrit:
Sapeur Lipopète a écrit:
Il y a deux ans, Nadou était de gauche.... !


... Et elle est devenue une belle femme ouverte et rigolote.
Comme le temps passe !

Je le suis ENCORE, on va dire !  Very Happy


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 14596
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L extrême gauche au pouvoir

Message par magicfly le Ven 15 Juin - 14:08

Sapeur Lipopète a écrit:
Nadou a écrit:

Il y a trente ans, Daniel Ortega était un révolutionnaire d’extrême



gauche


Ça se termine toujours mal ... on part en voulant le bien du peuple et ensuite ...

Il y a deux ans, Nadou était de gauche.... !
Heureusement il y a des gens de gauche qui refusent les dictatures maxistes elles sont pires que celles d'extrême droites! Rappelons nous que le PCF a soutenu la dictature stalinienne jusqu'à l'effondrement de l'URSS et la révolution culturelle de Mao.
avatar
magicfly

Messages : 4797
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L extrême gauche au pouvoir

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum