Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Encore un bobard populiste de la campagne publicitaire frauduleuse mis en évidence

Aller en bas

Encore un bobard populiste de la campagne publicitaire frauduleuse mis en évidence

Message par Diviciac le Mar 12 Juin - 10:22

https://www.huffingtonpost.fr/2018/06/11/comment-emmanuel-macron-a-renie-sa-promesse-sur-lassurance-chomage-et-les-salaries-demissionnaires_a_23456009/

11/06/2018 16:16 CEST  |  Actualisé il y a 3 heures  
Comment Emmanuel Macron a renié sa promesse sur l'assurance-chômage et les salariés démissionnaires

La loi Pénicaud est examinée à partir de ce lundi à l'Assemblée nationale.



POLITIQUE - C'est une promesse qui était rapidement mise en avant dans le programme d'Emmanuel Macron. Sur la petite centaine de propositions concrètes, elle apparaissait en quatrième position dans la première priorité du candidat En marche intitulée "bien vivre de son travail et inventer de nouvelles protections". Il promettait alors un droit nouveau pour les salariés démissionnaires.

"Nous ouvrirons les droits à l'assurance-chômage aux salariés qui démissionnent", pouvait-on lire page 7. Sur son site de campagne, il était aussitôt précisé quelques petites conditions. "Tous les cinq ans, chacun y aura droit, s'il choisit de démissionner pour changer d'activité ou développer son propre projet professionnel", ajoutait l'ancien ministre de l'Economie.

Un peu plus d'un an après son accession à l'Elysée, l'heure est venue d'appliquer ce qu'Emmanuel Macron présentait comme une assurance-chômage universelle. C'est l'un des enjeux du projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel que l'Assemblée nationale commence à examiner ce lundi. Porté par la ministre du Travail Muriel Pénicaud, il est souvent présenté comme le deuxième volet plus social et plus protecteur de la réforme du marché du travail après les ordonnances de l'année 2017 qui l'ont libéralisé.

Plusieurs milliards d'euros par an
Sauf qu'entre la promesse du candidat Macron et la mise en oeuvre du président Macron, il y a un monde qui sépare les deux idées. "C'est une réformette", balaye Pascal Pavageau, nouveau leader de Force ouvrière. Même la ministre le sous-entend. Alors qu'on évoque un million de démissionnaires par an, la proposition ne concernera que 20.000 à 30.000 personnes chaque année.

"Ce texte instaure-t-il une assurance-chômage réellement universelle? Concernera-t-elle potentiellement des centaines de milliers d'indépendants et de démissionnaires? Pas vraiment", déplore Boris Vallaud, député socialiste des Landes.
La problématique financière est la cause véritable de ce rétropédalage, terme employé par l'opposition. Les partenaires sociaux qui se sont entendus pour tomber d'accord sur les conditions à remplir estiment qu'elle ne doit pas dépasser 180 millions d'euros par an. Autant dire qu'une généralisation à un million de demandeurs d'emploi aurait coûté une somme insoutenable pour le régime d'assurance-chômage.
Pendant la campagne, Emmanuel Macron avait évoqué un peu plus d'un milliard avant que l'Institut Montaigne (classé à droite) n'évoque 2,7 milliards. À l'automne 2017, citant des sources au ministère du Travail, Les Echos avaient carrément avancé le chiffre de 5 milliards en rythme de croisière et jusqu'à 14 milliards d'euros pour la première année sous l'effet d'une possible vague de départs massifs de salariés malheureux dans leur poste actuel.
avatar
Diviciac

Messages : 11657
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Encore un bobard populiste de la campagne publicitaire frauduleuse mis en évidence

Message par Fontsestian le Mar 12 Juin - 11:13

Diviciac a écrit:https://www.huffingtonpost.fr/2018/06/11/comment-emmanuel-macron-a-renie-sa-promesse-sur-lassurance-chomage-et-les-salaries-demissionnaires_a_23456009/

11/06/2018 16:16 CEST  |  Actualisé il y a 3 heures  
Comment Emmanuel Macron a renié sa promesse sur l'assurance-chômage et les salariés démissionnaires

La loi Pénicaud est examinée à partir de ce lundi à l'Assemblée nationale.





POLITIQUE - C'est une promesse qui était rapidement mise en avant dans le programme d'Emmanuel Macron. Sur la petite centaine de propositions concrètes, elle apparaissait en quatrième position dans la première priorité du candidat En marche intitulée "bien vivre de son travail et inventer de nouvelles protections". Il promettait alors un droit nouveau pour les salariés démissionnaires.

"Nous ouvrirons les droits à l'assurance-chômage aux salariés qui démissionnent", pouvait-on lire page 7. Sur son site de campagne, il était aussitôt précisé quelques petites conditions. "Tous les cinq ans, chacun y aura droit, s'il choisit de démissionner pour changer d'activité ou développer son propre projet professionnel", ajoutait l'ancien ministre de l'Economie.

Un peu plus d'un an après son accession à l'Elysée, l'heure est venue d'appliquer ce qu'Emmanuel Macron présentait comme une assurance-chômage universelle. C'est l'un des enjeux du projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel que l'Assemblée nationale commence à examiner ce lundi. Porté par la ministre du Travail Muriel Pénicaud, il est souvent présenté comme le deuxième volet plus social et plus protecteur de la réforme du marché du travail après les ordonnances de l'année 2017 qui l'ont libéralisé.

Plusieurs milliards d'euros par an
Sauf qu'entre la promesse du candidat Macron et la mise en oeuvre du président Macron, il y a un monde qui sépare les deux idées. "C'est une réformette", balaye Pascal Pavageau, nouveau leader de Force ouvrière. Même la ministre le sous-entend. Alors qu'on évoque un million de démissionnaires par an, la proposition ne concernera que 20.000 à 30.000 personnes chaque année.

"Ce texte instaure-t-il une assurance-chômage réellement universelle? Concernera-t-elle potentiellement des centaines de milliers d'indépendants et de démissionnaires? Pas vraiment", déplore Boris Vallaud, député socialiste des Landes.
La problématique financière est la cause véritable de ce rétropédalage, terme employé par l'opposition. Les partenaires sociaux qui se sont entendus pour tomber d'accord sur les conditions à remplir estiment qu'elle ne doit pas dépasser 180 millions d'euros par an. Autant dire qu'une généralisation à un million de demandeurs d'emploi aurait coûté une somme insoutenable pour le régime d'assurance-chômage.
Pendant la campagne, Emmanuel Macron avait évoqué un peu plus d'un milliard avant que l'Institut Montaigne (classé à droite) n'évoque 2,7 milliards. À l'automne 2017, citant des sources au ministère du Travail, Les Echos avaient carrément avancé le chiffre de 5 milliards en rythme de croisière et jusqu'à 14 milliards d'euros pour la première année sous l'effet d'une possible vague de départs massifs de salariés malheureux dans leur poste actuel.


La proposition ne concernera que 20 à 30000 démissionnaires par an c'est à dire ceux qui quittent leur emploi pour changer d'activité ou développer un projet professionnel, ce qui est conforme aux promesses de Macron.


Pour les autres il reste les conditions légitimes de démission qui permettent une ouverture de droit, c'est par exemple le cas de la personne qui démissionne pour suivre son conjoint ayant trouvé une nouvelle activité le contraignant à un changement de domicile et puis il y aussi l'extrême générosité des commissions paritaire de Pôle emploi qui "repêchent" un très grand nombre de démissionnaires, autour de  65% si ma mémoire est bonne.


Il est très sage de ne pas ouvrir de droits à tout démissionnaire sans condition car ils se multiplieraient à grande vitesse dans la mesure où il est beaucoup plus confortable quand on est smicard de percevoir 57% de son salaire brut en bullant que de se lever le matin pour aller bosser.


Bien évidemment cette mesure ne peut concerner que des salariés puisque les indépendants n'ont pas de contrat de travail comme semble l'ignorer Monsieur Vallaud
avatar
Fontsestian

Messages : 2297
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Encore un bobard populiste de la campagne publicitaire frauduleuse mis en évidence

Message par Diviciac le Mar 12 Juin - 11:42

Fontsestian a écrit:
Diviciac a écrit:https://www.huffingtonpost.fr/2018/06/11/comment-emmanuel-macron-a-renie-sa-promesse-sur-lassurance-chomage-et-les-salaries-demissionnaires_a_23456009/

11/06/2018 16:16 CEST  |  Actualisé il y a 3 heures  
Comment Emmanuel Macron a renié sa promesse sur l'assurance-chômage et les salariés démissionnaires

La loi Pénicaud est examinée à partir de ce lundi à l'Assemblée nationale.











POLITIQUE - C'est une promesse qui était rapidement mise en avant dans le programme d'Emmanuel Macron. Sur la petite centaine de propositions concrètes, elle apparaissait en quatrième position dans la première priorité du candidat En marche intitulée "bien vivre de son travail et inventer de nouvelles protections". Il promettait alors un droit nouveau pour les salariés démissionnaires.

"Nous ouvrirons les droits à l'assurance-chômage aux salariés qui démissionnent", pouvait-on lire page 7. Sur son site de campagne, il était aussitôt précisé quelques petites conditions. "Tous les cinq ans, chacun y aura droit, s'il choisit de démissionner pour changer d'activité ou développer son propre projet professionnel", ajoutait l'ancien ministre de l'Economie.

Un peu plus d'un an après son accession à l'Elysée, l'heure est venue d'appliquer ce qu'Emmanuel Macron présentait comme une assurance-chômage universelle. C'est l'un des enjeux du projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel que l'Assemblée nationale commence à examiner ce lundi. Porté par la ministre du Travail Muriel Pénicaud, il est souvent présenté comme le deuxième volet plus social et plus protecteur de la réforme du marché du travail après les ordonnances de l'année 2017 qui l'ont libéralisé.

Plusieurs milliards d'euros par an
Sauf qu'entre la promesse du candidat Macron et la mise en oeuvre du président Macron, il y a un monde qui sépare les deux idées. "C'est une réformette", balaye Pascal Pavageau, nouveau leader de Force ouvrière. Même la ministre le sous-entend. Alors qu'on évoque un million de démissionnaires par an, la proposition ne concernera que 20.000 à 30.000 personnes chaque année.

"Ce texte instaure-t-il une assurance-chômage réellement universelle? Concernera-t-elle potentiellement des centaines de milliers d'indépendants et de démissionnaires? Pas vraiment", déplore Boris Vallaud, député socialiste des Landes.
La problématique financière est la cause véritable de ce rétropédalage, terme employé par l'opposition. Les partenaires sociaux qui se sont entendus pour tomber d'accord sur les conditions à remplir estiment qu'elle ne doit pas dépasser 180 millions d'euros par an. Autant dire qu'une généralisation à un million de demandeurs d'emploi aurait coûté une somme insoutenable pour le régime d'assurance-chômage.
Pendant la campagne, Emmanuel Macron avait évoqué un peu plus d'un milliard avant que l'Institut Montaigne (classé à droite) n'évoque 2,7 milliards. À l'automne 2017, citant des sources au ministère du Travail, Les Echos avaient carrément avancé le chiffre de 5 milliards en rythme de croisière et jusqu'à 14 milliards d'euros pour la première année sous l'effet d'une possible vague de départs massifs de salariés malheureux dans leur poste actuel.


La proposition ne concernera que 20 à 30000 démissionnaires par an c'est à dire ceux qui quittent leur emploi pour changer d'activité ou développer un projet professionnel, ce qui est conforme aux promesses de Macron.


Pour les autres il reste les conditions légitimes de démission qui permettent une ouverture de droit, c'est par exemple le cas de la personne qui démissionne pour suivre son conjoint ayant trouvé une nouvelle activité le contraignant à un changement de domicile et puis il y aussi l'extrême générosité des commissions paritaire de Pôle emploi qui "repêchent" un très grand nombre de démissionnaires, autour de  65% si ma mémoire est bonne.


Il est très sage de ne pas ouvrir de droits à tout démissionnaire sans condition car ils se multiplieraient à grande vitesse dans la mesure où il est beaucoup plus confortable quand on est smicard de percevoir 57% de son salaire brut en bullant que de se lever le matin pour aller bosser.


Bien évidemment cette mesure ne peut concerner que des salariés puisque les indépendants n'ont pas de contrat de travail comme semble l'ignorer Monsieur Vallaud

C'est évidemment à des kilomètres de ce que le tract publicitaire dont la lecture provoque encore l’hilarité promettait:


« LA FRANCE EST UNE
CHANCE. ET CHACUN
DOIT POUVOIR Y TENIR
SES PROMESSES. »


Sauf Macron . Very Happy

Un petit flash-back, juste pour rire :


Les travailleurs.
Sans que cela ne revienne plus cher aux employeurs, nous réduirons les cotisations
payées par les salariés, par les indépendants et par les fonctionnaires : près de 500 euros
supplémentaires nets par an pour un salaire de 2200 euros nets par mois !

Nous augmenterons le pouvoir d’achat des ouvriers,
des employés et des salariés les moins bien payés.

Tous les smicards qui bénéficient de la prime d’activité toucheront par exemple l’équivalent
d’un 13e mois de salaire, soit 100€ nets de plus chaque mois.

Nous rétablirons les exonérations de cotisations
sociales sur les heures supplémentaires.

Nous ouvrirons les droits à l’assurance-chômage
aux salariés qui démissionnent.
Ce droit ne sera utilisable qu’une fois tous les cinq ans. En contrepartie, l’insuffisance
des efforts de recherche d’emploi ou le refus d’offres raisonnables
entraîneront la suspension des allocations.


Nous serons aux côtés des agriculteurs pour qu’ils
vivent de leur travail, plutôt que des aides publiques.
5 milliards d’euros de notre Plan d’investissement seront consacrés à la modernisation de
leurs exploitations. Et nous les aiderons à être payés au prix juste en soutenant
les organisations de producteurs dans leurs négociations avec les industriels. Nous nous
battrons pour faire évoluer dans ce sens le droit européen de la concurrence.


Un véritable régal de démagogie et de promesses oubliées , les agriculteurs aux côtés desquels le charlatan prétendait être sont en train de bloquer 13 raffineries et Collomb leur promet non pas de "vivre de leur travail"  mais les CRS .


Quant aux"
smicards qui bénéficient de la prime d’activité" non seulement ils ne toucheront pas de "treizième mois" mais ils pourraient fort bien s'asseoir sur cette  prime.

 

La prime d'activité dans le viseur - Libération

www.liberation.fr/france/2018/06/10/la-prime-d-activite-dans-le-viseur_1658060




avatar
Diviciac

Messages : 11657
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Encore un bobard populiste de la campagne publicitaire frauduleuse mis en évidence

Message par Fontsestian le Mar 12 Juin - 13:16

Diviciac a écrit:
Fontsestian a écrit:


La proposition ne concernera que 20 à 30000 démissionnaires par an c'est à dire ceux qui quittent leur emploi pour changer d'activité ou développer un projet professionnel, ce qui est conforme aux promesses de Macron.


Pour les autres il reste les conditions légitimes de démission qui permettent une ouverture de droit, c'est par exemple le cas de la personne qui démissionne pour suivre son conjoint ayant trouvé une nouvelle activité le contraignant à un changement de domicile et puis il y aussi l'extrême générosité des commissions paritaire de Pôle emploi qui "repêchent" un très grand nombre de démissionnaires, autour de  65% si ma mémoire est bonne.


Il est très sage de ne pas ouvrir de droits à tout démissionnaire sans condition car ils se multiplieraient à grande vitesse dans la mesure où il est beaucoup plus confortable quand on est smicard de percevoir 57% de son salaire brut en bullant que de se lever le matin pour aller bosser.


Bien évidemment cette mesure ne peut concerner que des salariés puisque les indépendants n'ont pas de contrat de travail comme semble l'ignorer Monsieur Vallaud

C'est évidemment à des kilomètres de ce que le tract publicitaire dont la lecture provoque encore l’hilarité promettait:


« LA FRANCE EST UNE
CHANCE. ET CHACUN
DOIT POUVOIR Y TENIR
SES PROMESSES. »


Sauf Macron . Very Happy

Un petit flash-back, juste pour rire :


Les travailleurs.
Sans que cela ne revienne plus cher aux employeurs, nous réduirons les cotisations
payées par les salariés, par les indépendants et par les fonctionnaires : près de 500 euros
supplémentaires nets par an pour un salaire de 2200 euros nets par mois !

Nous augmenterons le pouvoir d’achat des ouvriers,
des employés et des salariés les moins bien payés.

Tous les smicards qui bénéficient de la prime d’activité toucheront par exemple l’équivalent
d’un 13e mois de salaire, soit 100€ nets de plus chaque mois.

Nous rétablirons les exonérations de cotisations
sociales sur les heures supplémentaires.

Nous ouvrirons les droits à l’assurance-chômage
aux salariés qui démissionnent.
Ce droit ne sera utilisable qu’une fois tous les cinq ans. En contrepartie, l’insuffisance
des efforts de recherche d’emploi ou le refus d’offres raisonnables
entraîneront la suspension des allocations.


Nous serons aux côtés des agriculteurs pour qu’ils
vivent de leur travail, plutôt que des aides publiques.
5 milliards d’euros de notre Plan d’investissement seront consacrés à la modernisation de
leurs exploitations. Et nous les aiderons à être payés au prix juste en soutenant
les organisations de producteurs dans leurs négociations avec les industriels. Nous nous
battrons pour faire évoluer dans ce sens le droit européen de la concurrence.


Un véritable régal de démagogie et de promesses oubliées , les agriculteurs aux côtés desquels le charlatan prétendait être sont en train de bloquer 13 raffineries et Collomb leur promet non pas de "vivre de leur travail"  mais les CRS .


Quant aux"
smicards qui bénéficient de la prime d’activité" non seulement ils ne toucheront pas de "treizième mois" mais ils pourraient fort bien s'asseoir sur cette  prime.

 

La prime d'activité dans le viseur - Libération



www.liberation.fr/france/2018/06/10/la-prime-d-activite-dans-le-viseur_1658060




Avec la suppression d'une partie des charges salariales le pouvoir d'achat des personnes concernées a été amélioré et ce n'est qu'un début, vous n'avez pas la naïveté de croire que tout pourrait se régler en un claquement de doigt tout de même?


Tenez un exemple pour vous éclairer, l'assurance chômage n'est, à ce jour, pas gérée par l'Etat mais par les partenaires sociaux, ce sont eux qui établissent la réglementation, il faut donc les consulter et les convaincre de prendre en considération les propositions du pouvoir.
avatar
Fontsestian

Messages : 2297
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Encore un bobard populiste de la campagne publicitaire frauduleuse mis en évidence

Message par Diviciac le Mar 12 Juin - 13:30

Fontsestian a écrit:
Diviciac a écrit:

C'est évidemment à des kilomètres de ce que le tract publicitaire dont la lecture provoque encore l’hilarité promettait:


« LA FRANCE EST UNE
CHANCE. ET CHACUN
DOIT POUVOIR Y TENIR
SES PROMESSES. »


Sauf Macron . Very Happy

Un petit flash-back, juste pour rire :


Les travailleurs.
Sans que cela ne revienne plus cher aux employeurs, nous réduirons les cotisations
payées par les salariés, par les indépendants et par les fonctionnaires : près de 500 euros
supplémentaires nets par an pour un salaire de 2200 euros nets par mois !

Nous augmenterons le pouvoir d’achat des ouvriers,
des employés et des salariés les moins bien payés.

Tous les smicards qui bénéficient de la prime d’activité toucheront par exemple l’équivalent
d’un 13e mois de salaire, soit 100€ nets de plus chaque mois.

Nous rétablirons les exonérations de cotisations
sociales sur les heures supplémentaires.

Nous ouvrirons les droits à l’assurance-chômage
aux salariés qui démissionnent.
Ce droit ne sera utilisable qu’une fois tous les cinq ans. En contrepartie, l’insuffisance
des efforts de recherche d’emploi ou le refus d’offres raisonnables
entraîneront la suspension des allocations.


Nous serons aux côtés des agriculteurs pour qu’ils
vivent de leur travail, plutôt que des aides publiques.
5 milliards d’euros de notre Plan d’investissement seront consacrés à la modernisation de
leurs exploitations. Et nous les aiderons à être payés au prix juste en soutenant
les organisations de producteurs dans leurs négociations avec les industriels. Nous nous
battrons pour faire évoluer dans ce sens le droit européen de la concurrence.


Un véritable régal de démagogie et de promesses oubliées , les agriculteurs aux côtés desquels le charlatan prétendait être sont en train de bloquer 13 raffineries et Collomb leur promet non pas de "vivre de leur travail"  mais les CRS .


Quant aux"
smicards qui bénéficient de la prime d’activité" non seulement ils ne toucheront pas de "treizième mois" mais ils pourraient fort bien s'asseoir sur cette  prime.

 

La prime d'activité dans le viseur - Libération





www.liberation.fr/france/2018/06/10/la-prime-d-activite-dans-le-viseur_1658060




Avec la suppression d'une partie des charges salariales le pouvoir d'achat des personnes concernées a été amélioré et ce n'est qu'un début, vous n'avez pas la naïveté de croire que tout pourrait se régler en un claquement de doigt tout de même?


Tenez un exemple pour vous éclairer, l'assurance chômage n'est, à ce jour, pas gérée par l'Etat mais par les partenaires sociaux, ce sont eux qui établissent la réglementation, il faut donc les consulter et les convaincre de prendre en considération les propositions du pouvoir.

Ce n'est pas ce que constatent les observateurs. Et vous,  le retraité, il a été "amélioré" de combien votre pouvoir d'achat grâce à la CSG ?
avatar
Diviciac

Messages : 11657
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Encore un bobard populiste de la campagne publicitaire frauduleuse mis en évidence

Message par ledevois le Mar 12 Juin - 13:35

Diviciac a écrit:
Fontsestian a écrit:
Avec la suppression d'une partie des charges salariales le pouvoir d'achat des personnes concernées a été amélioré et ce n'est qu'un début, vous n'avez pas la naïveté de croire que tout pourrait se régler en un claquement de doigt tout de même?


Tenez un exemple pour vous éclairer, l'assurance chômage n'est, à ce jour, pas gérée par l'Etat mais par les partenaires sociaux, ce sont eux qui établissent la réglementation, il faut donc les consulter et les convaincre de prendre en considération les propositions du pouvoir.

Ce n'est pas ce que constatent les observateurs. Et vous,  le retraité, il a été "amélioré" de combien votre pouvoir d'achat grâce à la CSG ?

 Même 1.000 euros de retrait ce n'est pas grave pour Font -- 
 De toute façon les politiques font des promesses qui sont impossible à tenir --- comme disait l'autre il n'y a que des c-- pour y croire --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7365
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Encore un bobard populiste de la campagne publicitaire frauduleuse mis en évidence

Message par Nadou le Mar 12 Juin - 14:42

[size=16] Et vous,  le retraité, il a été "amélioré" de combien votre pouvoir d'achat grâce à la CSG ?[/size]




Ça c'est parce que ta retraite est trop élevée, seuls les pauvres en sont dispensés. caresse1


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 18330
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Encore un bobard populiste de la campagne publicitaire frauduleuse mis en évidence

Message par ledevois le Mar 12 Juin - 17:40

Nadou a écrit:[size=16] Et vous,  le retraité, il a été "amélioré" de combien votre pouvoir d'achat grâce à la CSG ?[/size]




Ça c'est parce que ta retraite est trop élevée, seuls les pauvres en sont dispensés. caresse1

 Heureusement --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7365
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Encore un bobard populiste de la campagne publicitaire frauduleuse mis en évidence

Message par Fontsestian le Mar 12 Juin - 18:36

Diviciac a écrit:
Fontsestian a écrit:
Avec la suppression d'une partie des charges salariales le pouvoir d'achat des personnes concernées a été amélioré et ce n'est qu'un début, vous n'avez pas la naïveté de croire que tout pourrait se régler en un claquement de doigt tout de même?


Tenez un exemple pour vous éclairer, l'assurance chômage n'est, à ce jour, pas gérée par l'Etat mais par les partenaires sociaux, ce sont eux qui établissent la réglementation, il faut donc les consulter et les convaincre de prendre en considération les propositions du pouvoir.

Ce n'est pas ce que constatent les observateurs. Et vous,  le retraité, il a été "amélioré" de combien votre pouvoir d'achat grâce à la CSG ?

Mon pouvoir d'achat sera amputé de 1000 euros environ sur l'année selon mon évaluation, j'aurais préféré le garder intact bien sûr mais quand j'ai voté Macron je savais ce qui arriverait. 

J'ai la chance de ne pas être dans la misère ce qui fait que j'accepte facilement cette amputation de mes ressources sachant qu'elle permettra de réduire les charges salariales et donc d'améliorer le pouvoir d'achat de ceux qui paient ma pension.



avatar
Fontsestian

Messages : 2297
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 73
Localisation : Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Encore un bobard populiste de la campagne publicitaire frauduleuse mis en évidence

Message par Zerbinette le Mar 12 Juin - 18:41

Et sans compter le remboursement de la taxe d'habitation.........


L'avenir n'est pas ce qui va nous arriver,mais ce que nous allons faire.
avatar
Zerbinette

Messages : 3449
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Encore un bobard populiste de la campagne publicitaire frauduleuse mis en évidence

Message par ledevois le Mar 12 Juin - 18:46

Zerbinette a écrit:Et sans compter le remboursement de la taxe d'habitation.........

 Je ni crois pas trop --elle sera compensée---



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 7365
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Encore un bobard populiste de la campagne publicitaire frauduleuse mis en évidence

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum