Quand le FMI fait l'éloge d'Emmanuel Macron

Aller en bas

Quand le FMI fait l'éloge d'Emmanuel Macron

Message par magicfly le Jeu 7 Juin - 16:58

Quand le FMI fait l'éloge d'Emmanuel Macron

Les experts du Fonds monétaire international estiment, dans un prérapport, que la France est devenue le « chef de file des réformes en Europe »

Par Marc Vignaud

C'est un véritable éloge à Emmanuel Macron que fait le Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport annuel sur l'économie française. Au point de qualifier la France de « chef de file des réformes en Europe ». « Pendant sa première année, le nouveau gouvernement a opéré un nombre impressionnant de réformes. (…) Le programme d'action à venir est tout aussi ambitieux », explique l'équipe d'experts qui a scruté l'action entreprise par l'exécutif depuis mai 2017, dans ses remarques préalables à la publication d'un futur rapport détaillé.
Les économistes du Fonds estiment d'abord que la réforme du marché du travail (les ordonnances) et celle de la fiscalité (transformation de l'ISF en impôt sur la fortune immobilière, instauration d'une « flat tax » à 30 % sur les revenus du capital) « devraient être favorables à l'investissement, à l'emploi et la croissance ».

Ils saluent également la réforme à venir de la formation professionnelle, de l'apprentissage, et le plan d'investissement en compétences, qui devraient « améliorer les perspectives des travailleurs peu qualifiés » en alignant leurs compétences sur les besoins des entreprises. L'institution internationale basée à Washington approuve également le projet de réforme de la SNCF ou encore la loi Pacte à venir, portée par Bruno Le Maire, destinée à « améliorer le climat des affaires ».
Résister aux appels à de nouvelles baisses d'impôts non financées.
 
Le FMI appelle maintenant le gouvernement d'Édouard Philippe et d'Emmanuel Macron à être vigilant sur la bonne mise en œuvre de ces réformes. Et esquisse des pistes pour aller plus loin, par exemple en réduisant « le champ d'application du mécanisme qui régit les salaires minimums » afin d'accroître la flexibilité des entreprises ou encore en réexaminant « la durée, le niveau et le taux d'accumulation des allocations chômage » ou en augmentant la concurrence dans les professions réglementées telles que les celle des pharmaciens.
L'objectif de baisse de 4 points des dépenses publiques désormais affiché d'ici à 2022 est jugé « considérable » et le FMI attend de voir comment il pourra être atteint. « Dans ce contexte, il convient de résister aux appels à de nouvelles baisses d'impôts non financées afin d'éviter de rendre la tâche encore plus ardue », écrivent ses spécialistes. À court terme, le Fonds propose de renforcer les économies qui ont été mises en œuvre jusqu'à présent en maîtrisant les dépenses de santé, en réduisant « le recours aux emplois subventionnés », en rationalisant l'aide au logement, etc. « Cependant, il reste à définir dans une large mesure les mesures qui permettront de réduire le déficit à moyen terme », prévient le Fonds, qui attend de voir ce que proposeront les experts du comité Action publique 2022, chargé de plancher sur la réforme de l'État version Macron, lequel devrait dévoiler son rapport aux environs du 15 juin.


Cibler les prestations sociales sur ceux qui en ont le plus besoin

Les experts du FMI n'hésitent pas à mettre les pieds dans le plat en recommandant de « cibler » les prestations sociales sur « ceux qui en ont le plus besoin », après les propos controversés de Bruno Le Maire et Gérald Darmanin ces dernières semaines. La plupart des pistes évoquées par le FMI sont déjà sur la table des ministres de Bercy, comme la baisse des niches fiscales et subventions aux entreprises. Gérald Darmanin a annoncé la baisse des aides en faveur des entreprises de 5 milliards d'euros d'ici à 2022. Le Fonds recommande également de reculer l'âge de départ à la retraite progressivement en tenant compte de l'allongement de la durée de vie.
Le FMI invite par ailleurs les autorités à surveiller l'évolution très dynamique du crédit, et à se tenir prêtes, le cas échéant, à demander aux banques de renforcer leurs réserves d'argent pour faire face aux éventuels défauts de remboursements. Une piste déjà à l'étude au sein du Haut Conseil de stabilité financière.
avatar
magicfly

Messages : 5264
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le FMI fait l'éloge d'Emmanuel Macron

Message par ledevois le Jeu 7 Juin - 17:18

magicfly a écrit:Quand le FMI fait l'éloge d'Emmanuel Macron

Les experts du Fonds monétaire international estiment, dans un prérapport, que la France est devenue le « chef de file des réformes en Europe »



Par Marc Vignaud

C'est un véritable éloge à Emmanuel Macron que fait le Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport annuel sur l'économie française. Au point de qualifier la France de « chef de file des réformes en Europe ». « Pendant sa première année, le nouveau gouvernement a opéré un nombre impressionnant de réformes. (…) Le programme d'action à venir est tout aussi ambitieux », explique l'équipe d'experts qui a scruté l'action entreprise par l'exécutif depuis mai 2017, dans ses remarques préalables à la publication d'un futur rapport détaillé.
Les économistes du Fonds estiment d'abord que la réforme du marché du travail (les ordonnances) et celle de la fiscalité (transformation de l'ISF en impôt sur la fortune immobilière, instauration d'une « flat tax » à 30 % sur les revenus du capital) « devraient être favorables à l'investissement, à l'emploi et la croissance ».

Ils saluent également la réforme à venir de la formation professionnelle, de l'apprentissage, et le plan d'investissement en compétences, qui devraient « améliorer les perspectives des travailleurs peu qualifiés » en alignant leurs compétences sur les besoins des entreprises. L'institution internationale basée à Washington approuve également le projet de réforme de la SNCF ou encore la loi Pacte à venir, portée par Bruno Le Maire, destinée à « améliorer le climat des affaires ».
Résister aux appels à de nouvelles baisses d'impôts non financées.
 
Le FMI appelle maintenant le gouvernement d'Édouard Philippe et d'Emmanuel Macron à être vigilant sur la bonne mise en œuvre de ces réformes. Et esquisse des pistes pour aller plus loin, par exemple en réduisant « le champ d'application du mécanisme qui régit les salaires minimums » afin d'accroître la flexibilité des entreprises ou encore en réexaminant « la durée, le niveau et le taux d'accumulation des allocations chômage » ou en augmentant la concurrence dans les professions réglementées telles que les celle des pharmaciens.
L'objectif de baisse de 4 points des dépenses publiques désormais affiché d'ici à 2022 est jugé « considérable » et le FMI attend de voir comment il pourra être atteint. « Dans ce contexte, il convient de résister aux appels à de nouvelles baisses d'impôts non financées afin d'éviter de rendre la tâche encore plus ardue », écrivent ses spécialistes. À court terme, le Fonds propose de renforcer les économies qui ont été mises en œuvre jusqu'à présent en maîtrisant les dépenses de santé, en réduisant « le recours aux emplois subventionnés », en rationalisant l'aide au logement, etc. « Cependant, il reste à définir dans une large mesure les mesures qui permettront de réduire le déficit à moyen terme », prévient le Fonds, qui attend de voir ce que proposeront les experts du comité Action publique 2022, chargé de plancher sur la réforme de l'État version Macron, lequel devrait dévoiler son rapport aux environs du 15 juin.


Cibler les prestations sociales sur ceux qui en ont le plus besoin



Les experts du FMI n'hésitent pas à mettre les pieds dans le plat en recommandant de « cibler » les prestations sociales sur « ceux qui en ont le plus besoin », après les propos controversés de Bruno Le Maire et Gérald Darmanin ces dernières semaines. La plupart des pistes évoquées par le FMI sont déjà sur la table des ministres de Bercy, comme la baisse des niches fiscales et subventions aux entreprises. Gérald Darmanin a annoncé la baisse des aides en faveur des entreprises de 5 milliards d'euros d'ici à 2022. Le Fonds recommande également de reculer l'âge de départ à la retraite progressivement en tenant compte de l'allongement de la durée de vie.
Le FMI invite par ailleurs les autorités à surveiller l'évolution très dynamique du crédit, et à se tenir prêtes, le cas échéant, à demander aux banques de renforcer leurs réserves d'argent pour faire face aux éventuels défauts de remboursements. Une piste déjà à l'étude au sein du Haut Conseil de stabilité financière.


 La seule vigilance que je puisse remarquer c'est le nombre de taxes et d'impôts en France que l'on impose aux Français -- facile à faire -! ----le verdict des urnes en 2022 donnera la réponse. Marion  ne fera qu'une bouchée ------
.



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 6649
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes france--Tarragone Catalagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le FMI fait l'éloge d'Emmanuel Macron

Message par Diviciac le Jeu 7 Juin - 17:35

magicfly a écrit:Quand le FMI fait l'éloge d'Emmanuel Macron

Les experts du Fonds monétaire international estiment, dans un prérapport, que la France est devenue le « chef de file des réformes en Europe »


Le FMI étant une institution ultralibérale et mondialiste au service du " libre marché" , qui promeut le dollar depuis sa création,  il aurait été étonnant que Macron qui est le pape européen de cette idéologie n'en reçoive pas de compliments.  L'OMC devrait suivre.
avatar
Diviciac

Messages : 10589
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le FMI fait l'éloge d'Emmanuel Macron

Message par Nadou le Ven 8 Juin - 15:29

Ils saluent également la réforme à venir de la formation professionnelle, de l'apprentissage, et le plan d'investissement en compétences, qui devraient « améliorer les perspectives des travailleurs peu qualifiés » en alignant leurs compétences sur les besoins des entreprises. 


Souhaitons à la France de réussir à mettre en place les conditions favorables pour donner du travail aux Français. Il faudrait que ce soit suivi d'une augmentation des bas salaires qui pourrait ainsi en plus de donner du pouvoir d'achat aux Français, augmenter les cotisations sociales pour le bien être de tous.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 17190
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand le FMI fait l'éloge d'Emmanuel Macron

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum