Morts stupides de quelques personnages historiques

Aller en bas

Morts stupides de quelques personnages historiques

Message par Invité le Mer 9 Aoû - 9:27

On a beau être un personnage historique, on n'échappe pas pour autant au ridicule, surtout en mourant.
Voilà une petite compilation de morts stupides de personnages historiques.

1: Charles VIII de France.
Ce roi qui rêvait tant d'Italie et de chevalerie, fut abattu en pleine force de l'âge (28 ans) par un terrible adversaire...
Non pas un colosse suisse, ni même un élégant espagnol, mais bien un... linteau de porte en pierre placé trop bas, qu'il heurta violemment de son front.
Je sais qu'il n'est pas dans les habitudes des rois de France, de se baisser, mais tout de même !

2: Eschyle.
La légende dit, que le célèbre tragédien, fut victime d'un aigle...rien à voir cependant avec le calvaire de Prométhée.
Le rapace sicilien (car notre légende a pour cadre la sicile) s'est emparé d'une tortue dont il ne peut briser la carapace seul. Survolant alors les plaines rocailleuses, il finit par dénicher le rocher parfait et largue le pauvre reptile sur ce dernier. C'est un bombardement adroit, la carapace est vaincue par le roc...le hic c'est que le rocher en question n'est autre que le crâne chauve du tragédien, qui meurt sur le coup.
Une mort fort peu tragique...

3: Stanislas Leszczyński, Roi de Pologne et dernier duc de la Lorraine indépendante.
En ce mois de février 1766, il fait bien froid à Luneville.
Le vieux Stanislas (89 ans) se réchauffe devant une cheminée, et ne cesse de rapprocher de l'âtre...
Patatras ses vêtements s'enflamment et « Stanislas, par la grâce de Dieu, Roi de Pologne, Grand-Duc de Lituanie, Russie, Prusse, Mazovie: Samogirle, Kiovie, Volhinie, Podlachie, Livonie, Smolensko, Sévérie, Czernichovie, Duc de Lorraine et de Bar, Marquis de Pont-à-Mousson et de Nomeny, Comte de Vaudemont, de Blamont, de Sarwerden, et de Salm. » prend feu, avant de mourir des suites de ses brûlures...
Conclusion: le feu tue (ce n'est pas de moi... )

4: Frederic Barberousse.
L'empereur était un rude guerrier, mais n'en appréciait pas moins les joies de la baignade. Selon la légende, bien mal lui en pris en ce 10 juin 1190...
Frederic qui se prépare à affronter Saladin, décide de délasser un peu en faisant trempette dans les eaux du Saleph.
Manque de chance les eaux sont bien froides, et l'empereur plus si jeune. Affaibli par le choc thermique, Barberousse finit par se noyer...
Tant mieux pour Saladin!

5: Pyrhus d'Epire.
Celui qui se rêvait en nouvel Alexandre le Grand, mourut certes au combat, mais fort peu glorieusement.
La bataille fait rage dans les rues d'Argos, et le roi d'Epire combat comme un diable, au milieu d'un chaos indescriptible. C'est le destin lui même qui guide la main de cette vieille femme, là haut sur le toit, celle armée d'une...tuile.
Le tir est fort bien ajusté, le coup mortel.
Pauvre Pyrhus, tué par une vieille mégère...


P.S : En fait, il semble bien que Charles VIII ait heurté ce linteau de pierre parce qu'il avait glissé sur une...déjection humaine ( ce qui me ramène à l'hygiène de l'époque )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts stupides de quelques personnages historiques

Message par Invité le Mer 9 Aoû - 9:30

Ici, il ne s'agit pas d'une mort stupide, mais peu "glorieuse" eu égard à la renommée du personnage.
Attila, la terreur de l'Empire romain et des autres peuples barbares, est à l'origine de milliers de morts, soit de sa propre main, soit par ses décisions. Morts parfois extrêmement cruelles : pal, crucifixion, etc.

Et comment est-il mort ?
Alors que, en 453, venait de se marier pour la énième fois avec une princesse franque, après sa nuit de noces, on le retrouva mort....mort d'une hémorragie nasale ! Et vraiment d'une hémorragie nasale, pas de poison, pas d'armes blanches, rien qu'une simple hémorragie nasale.

L'année suivante, en septembre 454, le patrice Aetius, son ennemi juré qui l'avait repoussé aux Champs Catalauniques en 451, n'ayant plus d'utilité du fait de la disparition d'Attila, fut assassiné par Valentinien III, cet empereur jaloux et incapable.
Qui ne l'emporta pas en paradis, puisque lui-même fut assassiné 6 mois plus tard, en mars 455, par les soldats de la garde rapprochée d'Aetius qui voulaient venger leur maître ( de plus, Valentinien III avait violé la femme de son successeur, et celui-ci encouragea les assassins de l'empereur )

Autre mort peu glorieuse :

Le prince Philippe

le 13 octobre 1131, le prince Philippe, héritier désigné de Louis VI le Gros, un jeune homme d'une quinzaine d'années d'une santé florissante, chevauche joyeusement au grand galop dans les rues de Paris lorsqu'un cochon surgit.
Le cheval de Philippe se cabre, projette son cavalier dont la tête heurte une pierre, le foule aux sabots et l'écrase en retombant sur lui.
Porté dans une maison voisine, le prince meurt à la tombée de la nuit.
Louis VI assiste en larmes avant de faire sacrer à Rome son second fils, Louis , en présence du pape Innocent II.
Dans les jours qui suivent, un édit interdit aux gens de laisser traîner leurs cochons dans les rues.
Seuls les moines de Saint-Antoine, en souvenir du diable déguisé en cochon que le saint ermite réussit à mater, peuvent laisser traîner leurs cochons, à la condition expresse de leur attacher au cou une clochette .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum