Macron vu par les Fraçais un an après son élection

Aller en bas

Macron vu par les Fraçais un an après son élection

Message par Diviciac le Lun 30 Avr - 11:58

Une analyse d'Adrien Abecassis, chercheur invité à Harvard au Weatherhead Center for International Affairs, ancien conseiller opinion de François Hollande à l'Elysée. Avec Adélaïde Zulfikarpasic, directrice de BVA opinion.
Le printemps est bien arrivé, le soleil est de retour, et une forme de bienveillance avec... Quasiment toutes les personnalités testées dans le baromètre BVA pour Orange RTL "la Tribune" gagnent des points de popularité ce mois-ci. Comme un effet de décompression générale – paradoxal en période de grèves et de blocage. Effet qui s'applique aussi au président de la République, dont 43% des Français nous ont dit avoir une bonne opinion (+3 points depuis mars).

Après 3 mois de baisse consécutive c'est donc, à nouveau, un petit retournement. Qu'il ne faut sans doute pas trop surinterpréter, même après deux longues interventions télévisées, dans le contexte de fluctuations de l'opinion que nous connaissons : près de 40% des Français disaient le mois dernier "attendre de de voir quels seront les résultats de l'action menée par Emmanuel Macron et le gouvernement avant de se prononcer".
Il reste, manifestement, de grandes marges.
Reste que cette malléabilité dit, en elle-même, beaucoup de choses sur le pouvoir un an après l'élection. Et d'abord, qu'il est très difficile à fixer.
Un an après, le macronisme est toujours, pour beaucoup de Français, indéterminé.

Il est ainsi frappant de voir, dans les propos des Français que nous avons interrogés, un contenu idéologique en réalité assez faible assigné au "macronisme". Il y a, bien sûr, l'accusation d'être "au service des plus riches", de "ne penser qu'aux plus aisés et ne rien faire pour les plus modestes , ainsi qu'un peu (surtout aux extrêmes du spectre) le soupçon d'une soumission à "la grande finance" d'être "sous la coupe des lobbies et de l'UE". Mais en comparaison avec ce que l'on avait l'habitude de voir sous les mandats précédents, ces assignations idéologiques semblent faibles.
Pour la majorité des Français qui nous ont confié leurs sentiments, définir le macronisme reviendrait plutôt à parler d'un mouvement continu. Avec ce que cela a de rassurant pour certains, d'inquiétant pour d'autres./../

https://www.nouvelobs.com/politique/20180426.OBS5778/macron-vu-par-les-francais-un-an-apres-arrogant-directif-mais-pugnace.html


"Dugenou  est un forumeur formidable et j'enquiquine ceux qui pensent le contraire "
 
avatar
Diviciac

Messages : 6236
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Macron vu par les Fraçais un an après son élection

Message par Nadou le Lun 30 Avr - 14:57

Diviciac a écrit: Une analyse d'Adrien Abecassis, chercheur invité à Harvard au Weatherhead Center for International Affairs, ancien conseiller opinion de François Hollande à l'Elysée. Avec Adélaïde Zulfikarpasic, directrice de BVA opinion.
Le printemps est bien arrivé, le soleil est de retour, et une forme de bienveillance avec... Quasiment toutes les personnalités testées dans le baromètre BVA pour Orange RTL "la Tribune" gagnent des points de popularité ce mois-ci. Comme un effet de décompression générale – paradoxal en période de grèves et de blocage. Effet qui s'applique aussi au président de la République, dont 43% des Français nous ont dit avoir une bonne opinion (+3 points depuis mars).

Après 3 mois de baisse consécutive c'est donc, à nouveau, un petit retournement. Qu'il ne faut sans doute pas trop surinterpréter, même après deux longues interventions télévisées, dans le contexte de fluctuations de l'opinion que nous connaissons : près de 40% des Français disaient le mois dernier "attendre de de voir quels seront les résultats de l'action menée par Emmanuel Macron et le gouvernement avant de se prononcer".
Il reste, manifestement, de grandes marges.
Reste que cette malléabilité dit, en elle-même, beaucoup de choses sur le pouvoir un an après l'élection. Et d'abord, qu'il est très difficile à fixer.
Un an après, le macronisme est toujours, pour beaucoup de Français, indéterminé.

Il est ainsi frappant de voir, dans les propos des Français que nous avons interrogés, un contenu idéologique en réalité assez faible assigné au "macronisme". Il y a, bien sûr, l'accusation d'être "au service des plus riches", de "ne penser qu'aux plus aisés et ne rien faire pour les plus modestes , ainsi qu'un peu (surtout aux extrêmes du spectre) le soupçon d'une soumission à "la grande finance" d'être "sous la coupe des lobbies et de l'UE". Mais en comparaison avec ce que l'on avait l'habitude de voir sous les mandats précédents, ces assignations idéologiques semblent faibles.
Pour la majorité des Français qui nous ont confié leurs sentiments, définir le macronisme reviendrait plutôt à parler d'un mouvement continu. Avec ce que cela a de rassurant pour certains, d'inquiétant pour d'autres./../

https://www.nouvelobs.com/politique/20180426.OBS5778/macron-vu-par-les-francais-un-an-apres-arrogant-directif-mais-pugnace.html


Parfaitement analysé, le macronisme n'est pas une idéologie.


Je suis responsable de ce que je dis, pas de ce que tu comprends.
avatar
Nadou
Admin

Messages : 11655
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Macron vu par les Fraçais un an après son élection

Message par Kristobal le Mar 1 Mai - 0:25

Diviciac a écrit: Une analyse d'Adrien Abecassis, chercheur invité à Harvard au Weatherhead Center for International Affairs, ancien conseiller opinion de François Hollande à l'Elysée. Avec Adélaïde Zulfikarpasic, directrice de BVA opinion.
Le printemps est bien arrivé, le soleil est de retour, et une forme de bienveillance avec... Quasiment toutes les personnalités testées dans le baromètre BVA pour Orange RTL "la Tribune" gagnent des points de popularité ce mois-ci. Comme un effet de décompression générale – paradoxal en période de grèves et de blocage. Effet qui s'applique aussi au président de la République, dont 43% des Français nous ont dit avoir une bonne opinion (+3 points depuis mars).

Après 3 mois de baisse consécutive c'est donc, à nouveau, un petit retournement. Qu'il ne faut sans doute pas trop surinterpréter, même après deux longues interventions télévisées, dans le contexte de fluctuations de l'opinion que nous connaissons : près de 40% des Français disaient le mois dernier "attendre de de voir quels seront les résultats de l'action menée par Emmanuel Macron et le gouvernement avant de se prononcer".
Il reste, manifestement, de grandes marges.
Reste que cette malléabilité dit, en elle-même, beaucoup de choses sur le pouvoir un an après l'élection. Et d'abord, qu'il est très difficile à fixer.
Un an après, le macronisme est toujours, pour beaucoup de Français, indéterminé.

Il est ainsi frappant de voir, dans les propos des Français que nous avons interrogés, un contenu idéologique en réalité assez faible assigné au "macronisme". Il y a, bien sûr, l'accusation d'être "au service des plus riches", de "ne penser qu'aux plus aisés et ne rien faire pour les plus modestes , ainsi qu'un peu (surtout aux extrêmes du spectre) le soupçon d'une soumission à "la grande finance" d'être "sous la coupe des lobbies et de l'UE". Mais en comparaison avec ce que l'on avait l'habitude de voir sous les mandats précédents, ces assignations idéologiques semblent faibles.
Pour la majorité des Français qui nous ont confié leurs sentiments, définir le macronisme reviendrait plutôt à parler d'un mouvement continu. Avec ce que cela a de rassurant pour certains, d'inquiétant pour d'autres./../

https://www.nouvelobs.com/politique/20180426.OBS5778/macron-vu-par-les-francais-un-an-apres-arrogant-directif-mais-pugnace.html



Jour après jour, les failles de Macron se révèlent. La dernière en date, une insulte aux gens pauvres, m'amène à conclure au futur effondrement du président de la République.




je préfère être insoumis avec Mélenchon, que soumis à Macron 

Macron n'aime pas la démocratie. 
Dans une démocratie il n'y a pas d'ordonnances.
Avec macron, c'est  :  ""J'ordonne... tu exécutes sans discussion et vite"".


 


avatar
Kristobal

Messages : 5587
Date d'inscription : 22/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Macron vu par les Fraçais un an après son élection

Message par Diviciac le Mar 1 Mai - 0:28

Nadou a écrit:
Diviciac a écrit: Une analyse d'Adrien Abecassis, chercheur invité à Harvard au Weatherhead Center for International Affairs, ancien conseiller opinion de François Hollande à l'Elysée. Avec Adélaïde Zulfikarpasic, directrice de BVA opinion.
Le printemps est bien arrivé, le soleil est de retour, et une forme de bienveillance avec... Quasiment toutes les personnalités testées dans le baromètre BVA pour Orange RTL "la Tribune" gagnent des points de popularité ce mois-ci. Comme un effet de décompression générale – paradoxal en période de grèves et de blocage. Effet qui s'applique aussi au président de la République, dont 43% des Français nous ont dit avoir une bonne opinion (+3 points depuis mars).

Après 3 mois de baisse consécutive c'est donc, à nouveau, un petit retournement. Qu'il ne faut sans doute pas trop surinterpréter, même après deux longues interventions télévisées, dans le contexte de fluctuations de l'opinion que nous connaissons : près de 40% des Français disaient le mois dernier "attendre de de voir quels seront les résultats de l'action menée par Emmanuel Macron et le gouvernement avant de se prononcer".
Il reste, manifestement, de grandes marges.
Reste que cette malléabilité dit, en elle-même, beaucoup de choses sur le pouvoir un an après l'élection. Et d'abord, qu'il est très difficile à fixer.
Un an après, le macronisme est toujours, pour beaucoup de Français, indéterminé.

Il est ainsi frappant de voir, dans les propos des Français que nous avons interrogés, un contenu idéologique en réalité assez faible assigné au "macronisme". Il y a, bien sûr, l'accusation d'être "au service des plus riches", de "ne penser qu'aux plus aisés et ne rien faire pour les plus modestes , ainsi qu'un peu (surtout aux extrêmes du spectre) le soupçon d'une soumission à "la grande finance" d'être "sous la coupe des lobbies et de l'UE". Mais en comparaison avec ce que l'on avait l'habitude de voir sous les mandats précédents, ces assignations idéologiques semblent faibles.
Pour la majorité des Français qui nous ont confié leurs sentiments, définir le macronisme reviendrait plutôt à parler d'un mouvement continu. Avec ce que cela a de rassurant pour certains, d'inquiétant pour d'autres./../

https://www.nouvelobs.com/politique/20180426.OBS5778/macron-vu-par-les-francais-un-an-apres-arrogant-directif-mais-pugnace.html


Parfaitement analysé, le macronisme n'est pas une idéologie.

C'est exactement ce que les groupies disaient du sarkozysme: une vision pragmatique sans idéologie.
Seulement Macron en a une: le libéralisme économique.  


"Dugenou  est un forumeur formidable et j'enquiquine ceux qui pensent le contraire "
 
avatar
Diviciac

Messages : 6236
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Macron vu par les Fraçais un an après son élection

Message par Kristobal le Mar 1 Mai - 0:33




Le 18 juillet dernier, Emma­nuel Macron a rendu visite aux dépu­tés LREM dans les jardins du secré­ta­riat d’Etat chargé des rela­tions avec le parle­ment. Lors de cette visite surprise, le chef de l’Etat a tenu un discours à huit clos qui s’est néan­moins retrouvé sur BFMTV.


je préfère être insoumis avec Mélenchon, que soumis à Macron 

Macron n'aime pas la démocratie. 
Dans une démocratie il n'y a pas d'ordonnances.
Avec macron, c'est  :  ""J'ordonne... tu exécutes sans discussion et vite"".


 


avatar
Kristobal

Messages : 5587
Date d'inscription : 22/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Macron vu par les Fraçais un an après son élection

Message par Nadou le Mar 1 Mai - 9:21

Diviciac a écrit:
Nadou a écrit:
Diviciac a écrit: Une analyse d'Adrien Abecassis, chercheur invité à Harvard au Weatherhead Center for International Affairs, ancien conseiller opinion de François Hollande à l'Elysée. Avec Adélaïde Zulfikarpasic, directrice de BVA opinion.
Le printemps est bien arrivé, le soleil est de retour, et une forme de bienveillance avec... Quasiment toutes les personnalités testées dans le baromètre BVA pour Orange RTL "la Tribune" gagnent des points de popularité ce mois-ci. Comme un effet de décompression générale – paradoxal en période de grèves et de blocage. Effet qui s'applique aussi au président de la République, dont 43% des Français nous ont dit avoir une bonne opinion (+3 points depuis mars).

Après 3 mois de baisse consécutive c'est donc, à nouveau, un petit retournement. Qu'il ne faut sans doute pas trop surinterpréter, même après deux longues interventions télévisées, dans le contexte de fluctuations de l'opinion que nous connaissons : près de 40% des Français disaient le mois dernier "attendre de de voir quels seront les résultats de l'action menée par Emmanuel Macron et le gouvernement avant de se prononcer".
Il reste, manifestement, de grandes marges.
Reste que cette malléabilité dit, en elle-même, beaucoup de choses sur le pouvoir un an après l'élection. Et d'abord, qu'il est très difficile à fixer.
Un an après, le macronisme est toujours, pour beaucoup de Français, indéterminé.

Il est ainsi frappant de voir, dans les propos des Français que nous avons interrogés, un contenu idéologique en réalité assez faible assigné au "macronisme". Il y a, bien sûr, l'accusation d'être "au service des plus riches", de "ne penser qu'aux plus aisés et ne rien faire pour les plus modestes , ainsi qu'un peu (surtout aux extrêmes du spectre) le soupçon d'une soumission à "la grande finance" d'être "sous la coupe des lobbies et de l'UE". Mais en comparaison avec ce que l'on avait l'habitude de voir sous les mandats précédents, ces assignations idéologiques semblent faibles.
Pour la majorité des Français qui nous ont confié leurs sentiments, définir le macronisme reviendrait plutôt à parler d'un mouvement continu. Avec ce que cela a de rassurant pour certains, d'inquiétant pour d'autres./../

https://www.nouvelobs.com/politique/20180426.OBS5778/macron-vu-par-les-francais-un-an-apres-arrogant-directif-mais-pugnace.html


Parfaitement analysé, le macronisme n'est pas une idéologie.

C'est exactement ce que les groupies disaient du sarkozysme: une vision pragmatique sans idéologie.
Seulement Macron en a une: le libéralisme économique.  

Tu me produis des articles, je crois que c'est parce que tu partages ce point de vue et ensuite tu contestes l'analyse ...  scratch scratch


Je suis responsable de ce que je dis, pas de ce que tu comprends.
avatar
Nadou
Admin

Messages : 11655
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Macron vu par les Fraçais un an après son élection

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum