L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Invité le Mar 4 Juil - 18:02

Qu'en pensez vous ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Nadou le Mar 4 Juil - 18:09

Qu'est-ce qu'une religion ?


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 17501
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Nadou le Mar 4 Juil - 18:10

Ensemble déterminé de croyances et de dogmes définissant le rapport de l'homme avec le sacré. Ensemble de pratiques et de rites spécifiques propres à chacune de ces croyances.


Je pense donc que oui, l'Islam est une religion.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 17501
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Invité le Mer 5 Juil - 8:42

Désolé, mais des trois "religions" monothéistes reconnues, seule l'Islam ne peut être assimilé à une "religion", tout simplement parce qu'il mêle étroitement temporel et spirituel, autrement dit le politique et le religieux !
En démocratie c'est le peuple qui dirige par l'intermédiaire de politiciens élus par lui. En Islam, tout émane de Dieu, donc du Coran dicté à Mahomet. Dans le Coran, il y a les lois d'Allah et tout musulman est tenu de s'y conformer, sans discussion.
Nous, nous sommes des citoyens laïcs et nos religions sont du domaine du privé. Elles n'interviennent pas dans la politique et l'organisation de la société.
Voilà pourquoi je ne considère pas l'Islam comme une "religion".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Nadou le Mer 5 Juil - 10:46

Caïman13 a écrit:Désolé, mais des trois "religions" monothéistes reconnues, seule l'Islam ne peut être assimilé à une "religion", tout simplement parce qu'il mêle étroitement temporel et spirituel, autrement dit le politique et le religieux !
En démocratie c'est le peuple qui dirige par l'intermédiaire de politiciens élus par lui. En Islam, tout émane de Dieu, donc du Coran dicté à Mahomet. Dans le Coran, il y a les lois d'Allah et tout musulman est tenu de s'y conformer, sans discussion.
Nous, nous sommes des citoyens laïcs et nos religions sont du domaine du privé. Elles n'interviennent pas dans la politique et l'organisation de la société.
Voilà pourquoi je ne considère pas l'Islam comme une "religion".

Le catholicisme était-il une religion avant 1905 ?


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 17501
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Invité le Mer 5 Juil - 11:38

Le catholicisme a toujours été une religion qui certes s'est mêlée de politique avant 1905 et surtout avant 1789. Mais il s'est réformé et les Evangiles ne dictent pas aux croyants ce qu'ils doivent faire au point de vu politique.
Alors que le Coran, lui, n'a jamais été réformé depuis son origine. Qu'il n'existe pas de hiérarchie comme dans l'Eglise catholique et que l'Islam continue à imposer des règles temporelles et comportementales aux Musulmans !
Rien de comparable ! Et je te rappelle que nous sommes en 2017...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Diviciac le Jeu 6 Juil - 14:17

Caïman13 a écrit:Le catholicisme a toujours été une religion qui certes s'est mêlée de politique avant 1905 et surtout avant 1789. Mais il s'est réformé et les Evangiles ne dictent pas aux croyants ce qu'ils doivent faire au point de vu politique.
Alors que le Coran, lui, n'a jamais été réformé depuis son origine. Qu'il n'existe pas de hiérarchie comme dans l'Eglise catholique et que l'Islam continue à imposer des règles temporelles et comportementales aux Musulmans !
Rien de comparable ! Et je te rappelle que nous sommes en 2017...

Un petit peu quand même,  ne serai-ce que quand Jésus dit "rendez à César ce qui appartient à César", c'est politique.

C'est dans la bible qu'on trouve par exemple,  le premier attentat suicide avec justification d'ordre divin: quand Samson fait, au prix de sa vie, écrouler les colonnes du palais afin d'entraîner avec lui les Philistins dans la mort.

Tout comme l'islam ailleurs, le catholicisme s'est très longtemps appuyé sur le politique et en France dès le départ.
Quand Clovis et Rémi s'entendent comme larrons en foire pour instaurer une monarchie de droit divin qui durera plus d'un millénaire.  Dans un pays où le monarque fut oint par le "Saint chrême" (offert par le Saint Esprit)  qui lui conférait sa légitimité, la collusion entre le politique et le religieux est une évidence. 
avatar
Diviciac

Messages : 10904
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Invité le Jeu 6 Juil - 18:33

Je n'ai jamais dit le contraire ! Mais même dans le "rendez à César ce qui appartient à César", Jésus ne se montrait pas politique et rendait une simple parole de justice !
Nous sommes en 2017 et l'église s'est profondément réformée. Ce que l'Islam est incapable de faire. Il en est resté à ce qu'il était au huitième siècle !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Diviciac le Mar 18 Juil - 0:52

Caïman13 a écrit:Je n'ai jamais dit le contraire ! Mais même dans le "rendez à César ce qui appartient à César", Jésus ne se montrait pas politique et rendait une simple parole de justice !
Nous sommes en 2017 et l'église s'est profondément réformée. Ce que l'Islam est incapable de faire. Il en est resté à ce qu'il était au huitième siècle !
 
Désolé  mais je suis tellement anti-religieux que je ne suis même pas athée parce que pour moi c'est une croyance, une certitude,  qui s'apparente à une forme de religion. J'ai été baptisé, me suis marié à l'église uniquement pour faire plaisir, je ne rechigne pas à assister à la messe où je chante  souvent , je ne quitte l'église que quand le sermon m'exclut de la communauté, comme le coran que j'ai lu très attentivement. Je suis républicain,  pour moi,  la religion n'est qu'une opinion à laquelle je n'attache pas plus d'importance qu'à une autre et certainement pas une "révélation" d'ordre supérieur. 
Non,  l'islam n'est pas resté ce qu'il était au VIII ème siècle d'ailleurs,  il n'y a  jamais eu un seul islam , c'est une religion aussi multiple que le christianisme qui englobe une flopée de variantes comme le chiisme , le sunnisme, le soufisme, le zaîdisme, le wahhabisme  et tout un tas de trucs .
Les religions,  c'est un vrai bordel,  par exemple dans le christianisme ce qui différencie  fondamentalement les cathos des témoins de Jéhovah et des Mormons, c'est la place d'une virgule dans la parole de Jésus au gentil voleur sur le Golgotha.

"Je te le dis en vérité (virgule) aujourd’hui tu seras avec moi dans mon paradis " version catho qui signifie que l'âme montre directement au paradis.

version moromono-Jéhovahienne

"Je te le dis en vérité  aujourd'hui (virgule) tu seras dans mon paradis"

Pour eux l'âme ne monte pas directement , pour ça il faut attendre Armageddon (l'apocalypse de saint Jean, en gros ) qui n'adviendra que quand tous les hommes auront reçu la bonne parole, parce que Dieu est bon et ne condamnera pas ceux qui ne savent pas. 
C'est pour ça que les Témoins de Jéhovah viennent nous gonfler,  pour que nous soyons tous avertis et qu'enfin Armageddon advienne.   Comme j'ai été initié à cette croyance, j'ai un truc pour m'en débarrasser rapidement: vous leur dites "N'ayez crainte,  ma sœur (ou mon frère selon) j'ai reçu la bonne parole et je lis souvent la Tour de Garde et Réveillez- vous"  et hop,  vous voilà peinard !  
avatar
Diviciac

Messages : 10904
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Invité le Mar 18 Juil - 10:12

Tu n'es pas "religieux" et c'est ton droit. Moi aussi j'ai été baptisé, j'ai fait ma communion et je me suis marié à l'église. Mais je ne suis pas un catholique "pratiquant" et je ne fréquente les églises que lors des obsèques de mes vieux camarades... 
Cela dit, s'il y a plusieurs "mouvements" dans l'Islam, il n'y a qu'un seul Coran et qu'une seule Charia. L'islamisme est universel et revendique la Oumma, donc la conversion des habitants de toute la planète à une seule communauté: la communauté islamique.
Cela dit, ni les catholiques, ni les protestants, ni les témoins de Jéhovah, ni les mormons n'ont menacé quiconque d'être tué s'il ne se soumettait pas à leurs dogmes. Les islamistes fondamentalistes, oui. Cela me suffit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Diviciac le Mar 18 Juil - 10:43

Caïman13 a écrit:Tu n'es pas "religieux" et c'est ton droit. Moi aussi j'ai été baptisé, j'ai fait ma communion et je me suis marié à l'église. Mais je ne suis pas un catholique "pratiquant" et je ne fréquente les églises que lors des obsèques de mes vieux camarades... 
Cela dit, s'il y a plusieurs "mouvements" dans l'Islam, il n'y a qu'un seul Coran et qu'une seule Charia. L'islamisme est universel et revendique la Oumma, donc la conversion des habitants de toute la planète à une seule communauté: la communauté islamique.
Cela dit, ni les catholiques, ni les protestants, ni les témoins de Jéhovah, ni les mormons n'ont menacé quiconque d'être tué s'il ne se soumettait pas à leurs dogmes. Les islamistes fondamentalistes, oui. Cela me suffit.


Pas récemment à ma connaissance,  en effet, mais par le passé ce fut assez fréquent et subsiste encore par exemple chez les milices chrétiennes de Centrafrique ou du Mali  (anti-balakas)  qui se sont empressés d'égorger et de hacher menu les musulmans dès la progression des forces occidentales ou gouvernementales.   Pour illustrer voici par exemple de bons chrétiens qui ne semblent  pas décidés à suivre le principe évangélique "aime ton prochain comme toi-même". 











avatar
Diviciac

Messages : 10904
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par frenchie07F le Jeu 27 Juil - 10:34

JOLIES PHOTOS

PAR CONTRE L' ISLAM CONNAIS PAS...
TOUT CE QUE JE SAIS EST QU' IL FAUT ERADIQUER LES BARBARES ISLAMISTES QUI VIOLENT LES FILLES, LES JEUNES FEMMES ECERVELEES QUI SONT ALLEES GOBEES DES SORNETTES...EH!BIEN...ELLES SONT TRES BIEN là-bas...qu' elles y restent...
Car elles sont souillées à vie...


Dans la vie il y a moins de personnes prêtes à vous aider que de personnes toujours prêtes à vous enfoncer
avatar
frenchie07F

Messages : 1587
Date d'inscription : 02/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Invité le Jeu 27 Juil - 16:08

Il faut tout de même savoir que ce sont les Musulmans qui ont massacré des milliers de Chrétiens en Afrique, que ce soit au Soudan, au Mali, au Nigéria...
Nous avons affaire à des Africains qui appliquent à la lettre le dicton "œil pour œil, dent pour dent !" Et les grands principes religieux sont vite oubliés lorsqu'il s'agit de vengeance !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Invité le Lun 31 Juil - 9:54

Diviciac a écrit:
Caïman13 a écrit:Le catholicisme a toujours été une religion qui certes s'est mêlée de politique avant 1905 et surtout avant 1789. Mais il s'est réformé et les Evangiles ne dictent pas aux croyants ce qu'ils doivent faire au point de vu politique.
Alors que le Coran, lui, n'a jamais été réformé depuis son origine. Qu'il n'existe pas de hiérarchie comme dans l'Eglise catholique et que l'Islam continue à imposer des règles temporelles et comportementales aux Musulmans !
Rien de comparable ! Et je te rappelle que nous sommes en 2017...

Un petit peu quand même,  ne serai-ce que quand Jésus dit "rendez à César ce qui appartient à César", c'est politique.

C'est dans la bible qu'on trouve par exemple,  le premier attentat suicide avec justification d'ordre divin: quand Samson fait, au prix de sa vie, écrouler les colonnes du palais afin d'entraîner avec lui les Philistins dans la mort.

Tout comme l'islam ailleurs, le catholicisme s'est très longtemps appuyé sur le politique et en France dès le départ.
Quand Clovis et Rémi s'entendent comme larrons en foire pour instaurer une monarchie de droit divin qui durera plus d'un millénaire.  Dans un pays où le monarque fut oint par le "Saint chrême" (offert par le Saint Esprit)  qui lui conférait sa légitimité, la collusion entre le politique et le religieux est une évidence. 

Si je puis me permettre une petite rectification, c'est plutôt avec le sacre de Pépin le Bref, en 754, que le "catholicisme" est devenu religion d'Etat sur le territoire qui deviendra, bien plus tard, la France . De plus, à l'époque de Clovis, le "catholicisme" ( avec son dogme trinitaire ) était très largement minoritaire en Gaule- la majorité des habitants étant ariens ( chrétiens ne croyant pas à la divinité du Christ ) ou tout simplement païens . Clovis semble avoir été sincère, tout comme un siècle et demi auparavant l'était l'empereur Constantin. Leur conversion ne leur apportait rien dans l'immédiat, et risquait même d'être dangereuse sur le plan politique .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Invité le Sam 12 Aoû - 9:44

Non, l'Islam n'est pas une religion et pour s'en convaincre lisons ce qu'avait publié l'ISESCO (Organisation Islamique pour l'Education, les Sciences et la Culture), en 2009, suite à la Conférence Islamique au Sommet tenue à Doha (Qatar) en 2000, et qui s'intitule "Stratégie de l'Action Islamique Culturelle à l'extérieur du Monde islamique".
Site de l'ISESCO: isesco.org.ma/fr/stratégies

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Invité le Sam 12 Aoû - 10:32

Caïman13 a écrit:Non, l'Islam n'est pas une religion et pour s'en convaincre lisons ce qu'avait publié l'ISESCO (Organisation Islamique pour l'Education, les Sciences et la Culture), en 2009, suite à la Conférence Islamique au Sommet tenue à Doha (Qatar) en 2000, et qui s'intitule "Stratégie de l'Action Islamique Culturelle à l'extérieur du Monde islamique".
Site de l'ISESCO: isesco.org.ma/fr/stratégies
J'ai vu à la télé un vieux film ( mais peu diffusé en France ) de Moustapha Akkadien, avec Anthony Quinn, Irène Papas, intitulé " le Message " . Ça raconte l'histoire du Prophète Mohammed et la naissance de l'Islam.  Disons que, selon le réalisateur, il y a un gouffre entre le message divin, plein de tolérance, de charité.....et ce que l'Islam est devenu aujourd'hui  Very Happy  Ceci dit, on trouve des musulmans un peu partout ( Inde, Chine, Indonésie....) et la plupart sont pacifiques.  Et puis, l'Islam n'est pas monolithique : chiites, sunnites, soufis, salafistes,wahhabistes..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Invité le Dim 13 Aoû - 9:55

Nous sommes bien d'accord, mais toutes ces tendances obéissent (sont soumises) au même Coran qui dans la théorie de "l'abrogé-abrogeant" place la version de Médine avant celle de La Mecque, abrogée !
Donc ce que dit l'ISESCO (version islamique de l'UNESCO) est placé sous l'autorité du Conseil Islamique Mondial financé par l'Arabie Saoudite et le Qatar...
La majorité des Musulmans sont peut-être "pacifiques", mais les plus "actifs" ne le sont pas (Soudan, Nigéria...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par sporthos le Dim 20 Aoû - 2:48

Je ne sais pas si l'Islam est en soi politique , si cette religion peut rester indépendante d'un pouvoir politique mais je constate que même la Turquie souvent montrée en exemple pour sa pseudo-laïcité - personnellement je n'y ai jamais cru en raison du financement par l'Etat des imams - retombe dans l'obscurantisme . J'ai lu dernièrement un article très intéressant dans Le Monde à ce sujet . A titre d'exemple , les cours sur l'Islam sont redevenus obligatoires , y compris dans les écoles non confessionnelles . Le darwinisme ou théorie sur l'évolution est proscrit des cours de sciences naturelles , car contraire à ce qu'enseigne l'Islam ...Toute forme de prosélytisme non musulman est interdite , comme dans tous les pays musulmans , ...
avatar
sporthos

Messages : 553
Date d'inscription : 11/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par sporthos le Dim 20 Aoû - 2:52

Quant à ce qui se passe en Centrafrique , après toutes les exactions qui furent perpétrées par des islamistes sur les chrétiens , c'est un peu logique que ces derniers n'apprécient guère la religion du prophète ...
avatar
sporthos

Messages : 553
Date d'inscription : 11/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par magicfly le Dim 20 Aoû - 8:46

Religion ou secte qu'elle est la différence?
Là est la question que l’on doit se poser. Je colle cet article, un peu long, mais très interessant à lire.  

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1027

J'en conclus, que la différence entre secte et religion est une affaire d'interprétation politique et que donc elle peut être traitée par la loi.

Quand une religion ou secte pose un pb de vivre ensemble, atteinte à la tranquillité publique,  de sécurité public, de désordre, la loi doit pouvoir l’exclure. La République française ne reconnait pas le communautarisme : le communautarisme n’est-ce pas une religion de repli sur soi? Un "racisme" quoi!



[size=32]Peut-on établir une différence objective entre sectes et religions ?[/size]

par Anne Morelli - SPS n° 283, octobre 2008

Peut-on établir une différence objective entre sectes et religions ? À cette question les réponses fusent généralement : les sectes sont nuisibles, dangereuses, à surveiller de près ; les religions, elles, ont un bon fond (bien que parfois perverti), elles comblent des aspirations humaines naturelles et sont infiniment respectables.

Ce distinguo n’est pas seulement généralisé chez les croyants des grandes « religions » mais se retrouve aussi chez bon nombre de libres-penseurs et rationalistes, tout au moins dans certains pays d’Europe comme la France, l’Allemagne, l’Autriche et la Belgique francophone.

Or cette différence « évidente » entre sectes et religions ne résiste pas à l’analyse.

Lorsqu’en Belgique, la Commission parlementaire sur les sectes, réunie en 1996, décida de consulter des experts en la matière, elle fit venir d’universités différentes et de spécialités diverses des professeurs, dont j’étais. Seuls les théologiens affirmèrent détenir des critères pour distinguer les « bonnes » religions des mauvaises1. Sans s’être nullement concertés, les autres professeurs, confrontés à la question « quelle est la différence entre sectes et religions ? » répondirent avec une belle unanimité qu’il n’était pas de critères fiables permettant de séparer les unes des autres.

Tous les critères objectifs imaginés pour caractériser les sectes (taille du groupe, longévité, sacrifice de la vie personnelle, pouvoir inconditionnel du chef, signes distinctifs, obéissance, coupure de la vie « normale » etc…) pouvaient être appliqués aux grandes religions ou au moins à certaines formes qu’elles ont prises, comme le monachisme2 ou la vie conventuelle.

Nous allons passer en revue ici quelques exemples de ces pseudo-critères de distinction entre sectes et religions.

L’argent et le sexe

Mr Homais vous le dira : les sectes en veulent à votre argent et cherchent à dominer ou exploiter vos pulsions sexuelles. Dans un petit essai polémique3 je me suis amusée à comparer la situation décrite pour les sectes, au catholicisme de mon enfance.

Trois de mes tantes étaient entrées au couvent toutes jeunettes. Leur ordre n’avait-il pas dûment dompté leurs pulsions sexuelles et en outre, dans leur cas, étouffé toute aspiration à la maternité ? Était-ce vraiment moins grave que les mariages groupés où M. Moon fait convoler ses jeunes adeptes en justes noces après avoir évalué leurs chances de bonne entente ? Pourquoi ceux-ci font-ils scandale et pas la chasteté imposée aux religieuses ? Toutes les religions n’aspirent-elles pas à contrôler la sexualité de leurs membres ? Elles s’intéressent passionnément à leurs pratiques, veulent tout en connaître et y plantent leurs interdits.

Mes trois tantes étaient entrées au couvent accompagnées d’une dot importante qui leur garantissait de ne pas devoir effectuer des travaux manuels avilissants. Mais si elles avaient décidé – semant par là même le déshonneur pour toute la famille – de quitter le couvent, cette somme ne leur aurait en aucun cas été restituée. Lorsqu’un scandale financier ébranle le Vatican ou que les Capucins, dévôts de Padre Pio, sont convaincus de détournements de fonds, personne n’ose dire – ni même penser – que ces escroqueries font intrinsèquement partie de la foi catholique ou sont une conséquence normale de ses structures.

Mais si une secte « oublie » de payer ses impôts ou profite (comme le faisaient autrefois les prêtres) de la détresse ou de la sympathie d’une personne pour se faire attribuer des dons ou héritages contestés par la suite, ces malversations ne seront évidemment pas présentées comme de funestes exceptions, mais comme des pratiques caractéristiques et inhérentes aux sectes.

Nuisance

La nocivité pourrait être un critère de distinction entre sectes et religions s’il pouvait être objectivé.

Qu’est-ce qui est nocif ? Se « faire du mal » ? Se priver de certaines nourritures comme les Chartreux, qui en outre ne dorment jamais que quelques heures d’affilée, sont coupés du monde et de ses nouvelles et que la règle du silence isole dans un univers qu’on peut, de l’extérieur, juger psychotique ?

Les pénitents catholiques, qui se flagellent, ont certes le droit de le faire puisque le masochisme n’est pas punissable par la loi, mais ce comportement est-il plus ou moins « nuisible » que celui des Krishna végétariens ?
avatar
magicfly

Messages : 5368
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Invité le Dim 20 Aoû - 9:21

magicfly a écrit:Religion ou secte qu'elle est la différence?
Là est la question que l’on doit se poser. Je colle cet article, un peu long, mais très interessant à lire.  

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1027

J'en conclus, que la différence entre secte et religion est une affaire d'interprétation politique et que donc elle peut être traitée par la loi.

Quand une religion ou secte pose un pb de vivre ensemble, atteinte à la tranquillité publique,  de sécurité public, de désordre, la loi doit pouvoir l’exclure. La République française ne reconnait pas le communautarisme : le communautarisme n’est-ce pas une religion de repli sur soi? Un "racisme" quoi!



[size=32]Peut-on établir une différence objective entre sectes et religions ?[/size]

par Anne Morelli - SPS n° 283, octobre 2008

Peut-on établir une différence objective entre sectes et religions ? À cette question les réponses fusent généralement : les sectes sont nuisibles, dangereuses, à surveiller de près ; les religions, elles, ont un bon fond (bien que parfois perverti), elles comblent des aspirations humaines naturelles et sont infiniment respectables.

Ce distinguo n’est pas seulement généralisé chez les croyants des grandes « religions » mais se retrouve aussi chez bon nombre de libres-penseurs et rationalistes, tout au moins dans certains pays d’Europe comme la France, l’Allemagne, l’Autriche et la Belgique francophone.

Or cette différence « évidente » entre sectes et religions ne résiste pas à l’analyse.

Lorsqu’en Belgique, la Commission parlementaire sur les sectes, réunie en 1996, décida de consulter des experts en la matière, elle fit venir d’universités différentes et de spécialités diverses des professeurs, dont j’étais. Seuls les théologiens affirmèrent détenir des critères pour distinguer les « bonnes » religions des mauvaises1. Sans s’être nullement concertés, les autres professeurs, confrontés à la question « quelle est la différence entre sectes et religions ? » répondirent avec une belle unanimité qu’il n’était pas de critères fiables permettant de séparer les unes des autres.

Tous les critères objectifs imaginés pour caractériser les sectes (taille du groupe, longévité, sacrifice de la vie personnelle, pouvoir inconditionnel du chef, signes distinctifs, obéissance, coupure de la vie « normale » etc…) pouvaient être appliqués aux grandes religions ou au moins à certaines formes qu’elles ont prises, comme le monachisme2 ou la vie conventuelle.

Nous allons passer en revue ici quelques exemples de ces pseudo-critères de distinction entre sectes et religions.

L’argent et le sexe

Mr Homais vous le dira : les sectes en veulent à votre argent et cherchent à dominer ou exploiter vos pulsions sexuelles. Dans un petit essai polémique3 je me suis amusée à comparer la situation décrite pour les sectes, au catholicisme de mon enfance.

Trois de mes tantes étaient entrées au couvent toutes jeunettes. Leur ordre n’avait-il pas dûment dompté leurs pulsions sexuelles et en outre, dans leur cas, étouffé toute aspiration à la maternité ? Était-ce vraiment moins grave que les mariages groupés où M. Moon fait convoler ses jeunes adeptes en justes noces après avoir évalué leurs chances de bonne entente ? Pourquoi ceux-ci font-ils scandale et pas la chasteté imposée aux religieuses ? Toutes les religions n’aspirent-elles pas à contrôler la sexualité de leurs membres ? Elles s’intéressent passionnément à leurs pratiques, veulent tout en connaître et y plantent leurs interdits.

Mes trois tantes étaient entrées au couvent accompagnées d’une dot importante qui leur garantissait de ne pas devoir effectuer des travaux manuels avilissants. Mais si elles avaient décidé – semant par là même le déshonneur pour toute la famille – de quitter le couvent, cette somme ne leur aurait en aucun cas été restituée. Lorsqu’un scandale financier ébranle le Vatican ou que les Capucins, dévôts de Padre Pio, sont convaincus de détournements de fonds, personne n’ose dire – ni même penser – que ces escroqueries font intrinsèquement partie de la foi catholique ou sont une conséquence normale de ses structures.

Mais si une secte « oublie » de payer ses impôts ou profite (comme le faisaient autrefois les prêtres) de la détresse ou de la sympathie d’une personne pour se faire attribuer des dons ou héritages contestés par la suite, ces malversations ne seront évidemment pas présentées comme de funestes exceptions, mais comme des pratiques caractéristiques et inhérentes aux sectes.

Nuisance

La nocivité pourrait être un critère de distinction entre sectes et religions s’il pouvait être objectivé.

Qu’est-ce qui est nocif ? Se « faire du mal » ? Se priver de certaines nourritures comme les Chartreux, qui en outre ne dorment jamais que quelques heures d’affilée, sont coupés du monde et de ses nouvelles et que la règle du silence isole dans un univers qu’on peut, de l’extérieur, juger psychotique ?

Les pénitents catholiques, qui se flagellent, ont certes le droit de le faire puisque le masochisme n’est pas punissable par la loi, mais ce comportement est-il plus ou moins « nuisible » que celui des Krishna végétariens ?
Deux remarques : la première est évidente: le catholicisme ( qui n'est pourtant que l'une des variantes du christianisme, au même titre que les protestantismes....) est la bête noire des athées militants et dogmatiques, des libres-penseurs qui sont certains d'être détenteurs de La Vérité et qui tiennent ces catholiques pour des pervers-obscurantistes-réactionnaires-au cerveau atrophié. Ces "penseurs" athées, à l'esprit éclairé, dégagé de toutes ces superstitions imbéciles, dangereuses et puériles, ont forcément raison. Du moins en sont-ils convaincus......, Deuxième remarque, qui touche à l'étymologie : une secte " coupe" de la sociéte ( pensez à " sécateur" ) ; la religion " relie" l'humain à la divinité ou au reste des humains .

Quant à cette auteure, qui a trois tantes  entrées au couvent ( Trois ! ) , ben, son cas est rarissime et je comprends qu'elle soit haineuse envers le catholicisme : elle devrait opter pour le protestantisme Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Invité le Dim 20 Aoû - 9:38

sporthos a écrit:Je ne sais pas si l'Islam est en soi politique , si cette religion peut rester indépendante d'un pouvoir politique mais je constate que même la Turquie souvent montrée en exemple pour sa pseudo-laïcité - personnellement je n'y ai jamais cru en raison du financement par l'Etat des imams - retombe dans l'obscurantisme . J'ai lu dernièrement un article très intéressant dans Le Monde à ce sujet . A titre d'exemple , les cours sur l'Islam sont redevenus obligatoires , y compris dans les écoles non confessionnelles . Le darwinisme ou théorie sur l'évolution est proscrit des cours de sciences naturelles , car contraire à ce qu'enseigne l'Islam ...Toute forme de prosélytisme non musulman est interdite , comme dans tous les pays musulmans , ...
Sporthos, je suis content de vous retrouver ici.  Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Invité le Dim 20 Aoû - 9:56

Non, l'Islam n'est pas une secte, au sens où nous l'entendons. Il n'obéit pas à un "gourou" si ce n'est au "Beau Modèle" Mahomet mort au VIIème siècle... Et il est une idéologie politico-religieuse obéissant à la lecture d'un seul Livre, le Coran et à ses Lois, la Charia, inchangés depuis les premiers califes !
Il continue à mettre le spiritualisme aux ordres du temporel et vise à établir des états islamiques partout dans le monde, par la violence, ou par la persuasion "culturelle" comme l'enseigne l'ISESCO !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par elaine le Dim 20 Aoû - 10:20

Hello caiman

Depuis jeudi tu as un MP. Tu ne lis pas tes notifications
 scratch


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
avatar
elaine

Messages : 9568
Date d'inscription : 09/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par magicfly le Dim 20 Aoû - 10:50

Haroun 6259 a écrit:
magicfly a écrit:Religion ou secte qu'elle est la différence?
Là est la question que l’on doit se poser. Je colle cet article, un peu long, mais très interessant à lire.  

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1027

J'en conclus, que la différence entre secte et religion est une affaire d'interprétation politique et que donc elle peut être traitée par la loi.

Quand une religion ou secte pose un pb de vivre ensemble, atteinte à la tranquillité publique,  de sécurité public, de désordre, la loi doit pouvoir l’exclure. La République française ne reconnait pas le communautarisme : le communautarisme n’est-ce pas une religion de repli sur soi? Un "racisme" quoi!



[size=32]Peut-on établir une différence objective entre sectes et religions ?[/size]

par Anne Morelli - SPS n° 283, octobre 2008

Peut-on établir une différence objective entre sectes et religions ? À cette question les réponses fusent généralement : les sectes sont nuisibles, dangereuses, à surveiller de près ; les religions, elles, ont un bon fond (bien que parfois perverti), elles comblent des aspirations humaines naturelles et sont infiniment respectables.

Ce distinguo n’est pas seulement généralisé chez les croyants des grandes « religions » mais se retrouve aussi chez bon nombre de libres-penseurs et rationalistes, tout au moins dans certains pays d’Europe comme la France, l’Allemagne, l’Autriche et la Belgique francophone.

Or cette différence « évidente » entre sectes et religions ne résiste pas à l’analyse.

Lorsqu’en Belgique, la Commission parlementaire sur les sectes, réunie en 1996, décida de consulter des experts en la matière, elle fit venir d’universités différentes et de spécialités diverses des professeurs, dont j’étais. Seuls les théologiens affirmèrent détenir des critères pour distinguer les « bonnes » religions des mauvaises1. Sans s’être nullement concertés, les autres professeurs, confrontés à la question « quelle est la différence entre sectes et religions ? » répondirent avec une belle unanimité qu’il n’était pas de critères fiables permettant de séparer les unes des autres.

Tous les critères objectifs imaginés pour caractériser les sectes (taille du groupe, longévité, sacrifice de la vie personnelle, pouvoir inconditionnel du chef, signes distinctifs, obéissance, coupure de la vie « normale » etc…) pouvaient être appliqués aux grandes religions ou au moins à certaines formes qu’elles ont prises, comme le monachisme2 ou la vie conventuelle.

Nous allons passer en revue ici quelques exemples de ces pseudo-critères de distinction entre sectes et religions.

L’argent et le sexe

Mr Homais vous le dira : les sectes en veulent à votre argent et cherchent à dominer ou exploiter vos pulsions sexuelles. Dans un petit essai polémique3 je me suis amusée à comparer la situation décrite pour les sectes, au catholicisme de mon enfance.

Trois de mes tantes étaient entrées au couvent toutes jeunettes. Leur ordre n’avait-il pas dûment dompté leurs pulsions sexuelles et en outre, dans leur cas, étouffé toute aspiration à la maternité ? Était-ce vraiment moins grave que les mariages groupés où M. Moon fait convoler ses jeunes adeptes en justes noces après avoir évalué leurs chances de bonne entente ? Pourquoi ceux-ci font-ils scandale et pas la chasteté imposée aux religieuses ? Toutes les religions n’aspirent-elles pas à contrôler la sexualité de leurs membres ? Elles s’intéressent passionnément à leurs pratiques, veulent tout en connaître et y plantent leurs interdits.

Mes trois tantes étaient entrées au couvent accompagnées d’une dot importante qui leur garantissait de ne pas devoir effectuer des travaux manuels avilissants. Mais si elles avaient décidé – semant par là même le déshonneur pour toute la famille – de quitter le couvent, cette somme ne leur aurait en aucun cas été restituée. Lorsqu’un scandale financier ébranle le Vatican ou que les Capucins, dévôts de Padre Pio, sont convaincus de détournements de fonds, personne n’ose dire – ni même penser – que ces escroqueries font intrinsèquement partie de la foi catholique ou sont une conséquence normale de ses structures.

Mais si une secte « oublie » de payer ses impôts ou profite (comme le faisaient autrefois les prêtres) de la détresse ou de la sympathie d’une personne pour se faire attribuer des dons ou héritages contestés par la suite, ces malversations ne seront évidemment pas présentées comme de funestes exceptions, mais comme des pratiques caractéristiques et inhérentes aux sectes.

Nuisance

La nocivité pourrait être un critère de distinction entre sectes et religions s’il pouvait être objectivé.

Qu’est-ce qui est nocif ? Se « faire du mal » ? Se priver de certaines nourritures comme les Chartreux, qui en outre ne dorment jamais que quelques heures d’affilée, sont coupés du monde et de ses nouvelles et que la règle du silence isole dans un univers qu’on peut, de l’extérieur, juger psychotique ?

Les pénitents catholiques, qui se flagellent, ont certes le droit de le faire puisque le masochisme n’est pas punissable par la loi, mais ce comportement est-il plus ou moins « nuisible » que celui des Krishna végétariens ?
Deux remarques : la première est évidente: le catholicisme ( qui n'est pourtant que l'une des variantes du christianisme, au même titre que les protestantismes....) est la bête noire des athées militants et dogmatiques, des libres-penseurs qui sont certains d'être détenteurs de La Vérité et qui tiennent ces catholiques pour des pervers-obscurantistes-réactionnaires-au cerveau atrophié. Ces "penseurs" athées, à l'esprit éclairé, dégagé de toutes ces superstitions imbéciles, dangereuses et puériles, ont forcément raison. Du moins en sont-ils convaincus......, Deuxième remarque, qui touche à l'étymologie : une secte " coupe" de la sociéte ( pensez à " sécateur" ) ; la religion " relie" l'humain à la divinité ou au reste des humains .

Quant à cette auteure, qui a trois tantes  entrées au couvent ( Trois ! ) , ben, son cas est rarissime et je comprends qu'elle soit haineuse envers le catholicisme : elle devrait opter pour le protestantisme Very Happy
Je ne suis pas d'accord; la très grande majorité des athées, se fichent comme de leur première couche culotte de toutes les religions à partir du moment où celles-ci n'interfèrent pas dans leur vie. Or c'est très loin d'être le cas. Les protestants en France ne font pas chier, on ne les entend pas. ...encore que, les sous marques comme les évangélistes commencent à donner de la voix. Dans certains pays, aux US par exemple, ils sont très bruyants. D'ailleurs aux US, il est inimaginable qu'un athée puisse être élu président. Je préfère de loin nos cathos à ces protestants extrémistes.
avatar
magicfly

Messages : 5368
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Islam doit-il être considéré comme une religion ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum