Les "Lumières" du XVIIIème siècle

Aller en bas

Les "Lumières" du XVIIIème siècle

Message par Invité le Sam 29 Juil - 10:23

Pour remettre les "Lumières" à leur juste place, il est bon de citer quels-unes de leurs pensées !" Et ce n'est pas de n'importe qui : Voltaire, Rousseau, Diderot, Montesquieu !

Liste non exhaustive

"Quoi qu'en général les Nègres aient peu d'esprit, ils ne manquent pas de sentiment." Diderot (Encyclopéd...ie,1772)

"Dire que les Égyptiens, les Perses, les Grecs furent instruits par les juifs, c'est dire que les Romains apprirent les arts des Bas-Bretons." Voltaire (Essai sur les mœurs et l'esprit des nations, 1753)

"Les femmes ressemblent aux girouettes, elles se fixent quand elles se rouillent." Voltaire (Le Sottisier, paru post-mortem en 1883)

"Il n'est permis qu'à un aveugle de douter que les Blancs, les nègres, les albinos, les Hottentots, les Chinois, les Américains ne soient des races entièrement différentes." Voltaire (Essai sur les mœurs et l'esprit des nations, 1753)

"La femme a tout contre elle, nos défauts, sa timidité, sa faiblesse." Jean-Jacques Rousseau "C'est à regret que je parle des juifs : cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre." Voltaire (Le Dictionnaire philosophique, 1769)

"L'amour a été inventé par les femmes pour permettre à ce sexe de dominer, alors qu'il était fait pour obéir" Jean-Jacques Rousseau

"Les Blancs sont supérieurs à ces Nègres, comme les Nègres le sont aux singes, et comme les singes le sont aux huîtres." Voltaire (Traité de métaphysique

"Nous n'achetons des esclaves domestiques que chez les Nègres ; on nous reproche ce commerce. Un peuple qui trafique de ses enfants est encore plus condamnable que l'acheteur. Ce négoce démontre notre supériorité; celui qui se donne un maître était né pour en avoir." Voltaire (Essai sur les mœurs et l'esprit des nations, 1753)

"On ne peut se mettre dans l’idée que Dieu, qui est un être sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir. [...] Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous mêmes chrétiens." Montesquieu (De l'esprit des lois, 1748)

 "Les hommes noirs nés vigoureux, accoutumés à une nourriture grossière,, trouvent en Amérique des douceurs qui rendent la vie animale meilleure que dans leurs pays " ( Encyclopédie, dans "Nègres considérés comme esclaves dans les colonies de l'Amérique " )

Autres exemples :

Beccaria, un Italien fêté par l'Europe des Lumières, commenté par Voltaire et Diderot, célébré comme un apôtre u progrès parce que, dans son traité " Des délits et des peines ( 1764 ), il condamne la torture et propose la suppression de la peine de mort. Or, en France, quand la torture est suprimée par Louis XVI en 1780, elle n'est plus utilisée ( dans le ressort du parlement de Rennes, de 1750 à 1780, sur 6000 accusés, 11 ont été soumis à la "question" ). Mais on oublie de rappe que Beccara propose une peine de substitution à la peine de mort, et cette peine est....l'esclavage !

Esclavage que suggère d'examiner par un magistrat , le président Dugas, dans une communication présentée en 1755 à l'académie de Lyon dans son "Mémoire où l'on  examine s'il ne serait point avantageux de ramener parmi nous l'usage des esclaves " ( pour travailler dans l'agriculture et les travaux publics )

Les Lumières étaient très, très souvent clignotantes  :-)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "Lumières" du XVIIIème siècle

Message par Invité le Dim 30 Juil - 13:33

C'est une récurrence chez Haroun d'assombrir les lumières..Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "Lumières" du XVIIIème siècle

Message par Invité le Dim 30 Juil - 14:43

Ben, ce n'étaient que des hommes ( très peu de femmes, d'ailleurs ). Il faut re-la-ti-vi-ser

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "Lumières" du XVIIIème siècle

Message par Invité le Dim 30 Juil - 15:01

Un peu hors-sujet, mais ça relativise également les concepts de "réactionnaire" et de "progressiste" . Lorsque , fin 1830, Polignac - ministre du roi déchu Charles X- passa en jugement, Louis--Philippe, le dernier roi des Français, ainsi que de nombreux députés, en profitèrent pour proposer l'abolition de la peine de mort . Mais le bon peuple de Paris ne l'entendit pas de cette oreille. Il assiégea aussitôt le Palais-Royal et plusieurs bâtiments publics pour défendre la peine de mort! Les émeutiers étaient sur le point de s'attaquer au fort de Vincennes lorsque le gouverneur du château leur fit croire que le bâtiment était miné , ce qui provoqua leur débandade . Et Louis-Philippe, pour calmer les esprits, abandonna son projet d'abolition de la peine capitale .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "Lumières" du XVIIIème siècle

Message par Invité le Lun 31 Juil - 18:05

Cela fait partie de l'Histoire qu'on le veuille ou non, et il est bon de remettre un peu les choses à leur place ! Trop de bons "démocrates républicains" du jour font référence aux "Lumières" pour nous imposer leur idéologie droits-de-lhommiste et soixante-huitarde !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les "Lumières" du XVIIIème siècle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum