L'athéisme mène à l'humanisme

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par Nadou le Mer 20 Déc 2017 - 0:38

sporthos a écrit:
Sapeur Lipopète a écrit:
sporthos a écrit:
Marthe Robin comme une bonne centaine de stigmatisés sont un mystère pour la science , tout comme de nombreux phénomènes ( apparitions , miracles , guérisons , ...) relevant du surnaturel .

J'ai lu une biographie de Marthe Robin , sa maladie ne lui permettait pas d'avaler la moindre goutte d'eau ou de manger la moindre miette de pain . Il aurait fallu pour bien faire la mettre sous perfusion pour hydrater et alimenter le corps . Des centaines de témoins , dont le philosophe Jean Guitton et des médecins , ont constaté ces faits sans pouvoir apporter la moindre explication scientifique .

Alors oui on peut ignorer superbement tous ces phénomènes et dire qu'on peut prouver que Dieu n'existe pas . Mais à mon sens , celui qui se conduit ainsi est un ignorant .

La position d'un Jean d'Ormesson ( " je ne sais pas " ) me semble beaucoup plus rationnelle que celle de l'athée ( " je sais " ) .

Je pense que personne ne te reproche quoi que ce soit. Tu es libre de croire en ce que tu veux. Si ça te rassure, c'est très bien... .


Là tu ramènes le débat à ma personne , ce qui n'a pas beaucoup d'importance . Il est vrai que je cherche la vérité comme des millions de gens , depuis ma terminale où en philosophie déjà on apprenait les arguments contre et les arguments pour l'existence d'une divinité . C'est loin d'être fini , il me reste des milliers de livres à lire que je ne lirai probablement jamais en raison de quelques empêchements .
Tout ce que je puis dire sur ce genre de forums , c'est que je ne comprends pas les gens pleins de certitudes en la matière , à moins de ne lire que ce qui va dans leur sens et se laisser aliéner par une idéologie ou par des dogmes .

Pour en revenir au sujet principal , il est vrai qu'un athée comme Jean Moulin qui a mis sa vie en jeu chaque jour de guerre , qui a pris tant de risques pour le bien de l'humanité et qui a enduré tant de souffrances pour ne trahir personne sans aucun espoir de récompense dans un monde meilleur est l'un des plus hauts degrés de l'héroïsme et de la vertu .
Mais comme le rappelle Keltys sur ce sujet , ce serait une erreur de penser qu'un croyant n'agit que pour sa gloire éternelle ou pour la plus grande gloire de Dieu , en sachant que les périodes de doute dans la vie d'un croyant sont parfois plus longues que les périodes de grâces et que faire le bien ne coule pas de source .  
Il y a beaucoup de mérites dans les 2 cas . Je ne sais si l'athée est supérieur au croyant comme l'affirme le philosophe athée .

Moi je comprends tout le monde, ceux qui ont la foi, je l'ai eue, ceux qui doutent, j'ai douté, et ceux qui ne croient en rien, je suis dans ce cas.

Nadou
Admin

Messages : 17244
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par magicfly le Mer 20 Déc 2017 - 7:17

sporthos a écrit:
Nadou a écrit:

Très franchement, je ne connais pas leur "religion", je constate que Mig met une crèche sur son forum, des rois mages ... moi, j'ai mis des images laïques. Very Happy


Il y a autant d'athées que de croyants qui manquent totalement d'empathie. Là nous serons d'accord.

La différence elle se fait entre un athée solidaire et un croyant solidaire. Pour le croyant, on pourra toujours se demander si c'est gratuit ou si c'est pour obtenir un ticket pour le paradis.


Pour ce qui est de Mig , il se prétend athée . Il met sur son forum tout autant une crêche , qu'une mosquée ou un décor d'Halloween .

Je n'ai pas de réponse concernant la gratuité des actes . L'athée comme le croyant , a besoin d'avoir sa conscience en paix .
L'un va agir pour être bien vu des hommes , l'autre va agir pour être bien vu de son dieu .

Parfois c'est totalement gratuit , chez l'un comme l'autre . C'est difficile d'évaluer la part de gratuité dans un acte .
Donc rien n'est gratuit
avatar
magicfly

Messages : 5272
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par magicfly le Mer 20 Déc 2017 - 7:51

Nadou a écrit:
sporthos a écrit:


Là tu ramènes le débat à ma personne , ce qui n'a pas beaucoup d'importance . Il est vrai que je cherche la vérité comme des millions de gens , depuis ma terminale où en philosophie déjà on apprenait les arguments contre et les arguments pour l'existence d'une divinité . C'est loin d'être fini , il me reste des milliers de livres à lire que je ne lirai probablement jamais en raison de quelques empêchements .
Tout ce que je puis dire sur ce genre de forums , c'est que je ne comprends pas les gens pleins de certitudes en la matière , à moins de ne lire que ce qui va dans leur sens et se laisser aliéner par une idéologie ou par des dogmes .

Pour en revenir au sujet principal , il est vrai qu'un athée comme Jean Moulin qui a mis sa vie en jeu chaque jour de guerre , qui a pris tant de risques pour le bien de l'humanité et qui a enduré tant de souffrances pour ne trahir personne sans aucun espoir de récompense dans un monde meilleur est l'un des plus hauts degrés de l'héroïsme et de la vertu .
Mais comme le rappelle Keltys sur ce sujet , ce serait une erreur de penser qu'un croyant n'agit que pour sa gloire éternelle ou pour la plus grande gloire de Dieu , en sachant que les périodes de doute dans la vie d'un croyant sont parfois plus longues que les périodes de grâces et que faire le bien ne coule pas de source .  
Il y a beaucoup de mérites dans les 2 cas . Je ne sais si l'athée est supérieur au croyant comme l'affirme le philosophe athée .

Moi je comprends tout le monde, ceux qui ont la foi, je l'ai eue, ceux qui doutent, j'ai douté, et ceux qui ne croient en rien, je suis dans ce cas.
Moi, ce qui me "dérange", ce n'est pas la foi mais les dogmes; les bondieuseries. Toutes les religions sont marquées par des bondieuseries. Par ex, j'ai du mal à imaginer qu'un être surnaturel si grand, si intelligent, si parfait, puisse se glorifier de toutes ces salamalecs: N'est-ce pas là tout simplement le reflet de la nature humaine? En faite, tout est dans ce qu'on appelle Dieu; un être surnaturel pour le croyant, ou tout ce qui est au-delà des capacités de l'intelligence humaine qu'elle ne comprend pas  ...encore? Les religions donnent Dieu comme une hypothèse hors de la raison (humaine), contrairement à la science qui émet des hypothèses raisonnées, basées sur l'expérience prouvée; c'est pour cela que les religions ont souvent été des entraves au progrès de la science.
avatar
magicfly

Messages : 5272
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par Nadou le Mer 20 Déc 2017 - 10:16

magicfly a écrit:
Nadou a écrit:
sporthos a écrit:


Là tu ramènes le débat à ma personne , ce qui n'a pas beaucoup d'importance . Il est vrai que je cherche la vérité comme des millions de gens , depuis ma terminale où en philosophie déjà on apprenait les arguments contre et les arguments pour l'existence d'une divinité . C'est loin d'être fini , il me reste des milliers de livres à lire que je ne lirai probablement jamais en raison de quelques empêchements .
Tout ce que je puis dire sur ce genre de forums , c'est que je ne comprends pas les gens pleins de certitudes en la matière , à moins de ne lire que ce qui va dans leur sens et se laisser aliéner par une idéologie ou par des dogmes .

Pour en revenir au sujet principal , il est vrai qu'un athée comme Jean Moulin qui a mis sa vie en jeu chaque jour de guerre , qui a pris tant de risques pour le bien de l'humanité et qui a enduré tant de souffrances pour ne trahir personne sans aucun espoir de récompense dans un monde meilleur est l'un des plus hauts degrés de l'héroïsme et de la vertu .
Mais comme le rappelle Keltys sur ce sujet , ce serait une erreur de penser qu'un croyant n'agit que pour sa gloire éternelle ou pour la plus grande gloire de Dieu , en sachant que les périodes de doute dans la vie d'un croyant sont parfois plus longues que les périodes de grâces et que faire le bien ne coule pas de source .  
Il y a beaucoup de mérites dans les 2 cas . Je ne sais si l'athée est supérieur au croyant comme l'affirme le philosophe athée .

Moi je comprends tout le monde, ceux qui ont la foi, je l'ai eue, ceux qui doutent, j'ai douté, et ceux qui ne croient en rien, je suis dans ce cas.
Moi, ce qui me "dérange", ce n'est pas la foi mais les dogmes; les bondieuseries. Toutes les religions sont marquées par des bondieuseries. Par ex, j'ai du mal à imaginer qu'un être surnaturel si grand, si intelligent, si parfait, puisse se glorifier de toutes ces salamalecs: N'est-ce pas là tout simplement le reflet de la nature humaine? En faite, tout est dans ce qu'on appelle Dieu; un être surnaturel pour le croyant, ou tout ce qui est au-delà des capacités de l'intelligence humaine qu'elle ne comprend pas  ...encore? Les religions donnent Dieu comme une hypothèse hors de la raison (humaine), contrairement à la science qui émet des hypothèses raisonnées, basées sur l'expérience prouvée; c'est pour cela que les religions ont souvent été des entraves au progrès de la science.


Bien sûr, c'est mal perçu par le croyant.
Le non croyant ou l'agnostique n'est pas allergique aux croyants, il a du mal à supporter le dogme, les interdits, le théâtre, la soumission demandés  à la communauté. La vie est trop courte pour se soumettre, sans savoir pourquoi, pour s'agenouiller devant une divinité.

On ne peut pas discuter de la foi, on ressent ou pas et c'est honorable. Seulement, que chacun reste à sa place pour ne surtout pas imposer des règles à la société.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 17244
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par frenchy35F le Mer 20 Déc 2017 - 10:47

" Ce n' est pas que je ne crois pas en rien  du fait que rien n' est que rien , pas plus ".
Je crois plutôt que rien n' éxistant pas son contraire ( comme les trous noirs ) doit être quelque chose de visuel, de palpable sensitivement.
Alors j' ai beau réflêchir avec mes modestes moyens intellectuels...je ne trouve qu' une possibilité : MOI

Oui chacun a son MOI pour vouloir dire son MOT...UN MOI qui dit son MOT a l' impression d' EXISTER...forumer c' est déjà " plein de MOI " 
.
Certains enragés fumants( je ne citerais personne car j' en suis peut-être Very Happy ), d' autres se faufilant comme des couleuvres, 
d' autres à côté de leurs pompes ( je ne citerais personne ), d' autres vantars comme des avatars, d' autres désaxés comme des hoaxes, 
d' autres enfin simples comme l' Oeuf et la Poule ( ènime non résolue à ce jour ? )
d' autres esclaves d' autres, d' autres ayant toujoursraison, d' autres toujours contre l' Autre, 7
d' autres qui s' ennuient à cent sous de l' heure ( expression ) et qui gentiment viennent se tenir compagnie, 
d' autres qui aussi gentiment instruisent l' Autre par un Savoir parfois trop affirmatif, 
d' autres qui nous inondent de belles images, photos, musiques, d' autres spécialistes de courtes phrases pour lancer un sujet, 
d' autres spécialistes en Geo, en histoire, en histoires grivoises, en passé d' autrefois, en futur...

POUR Résumé C' est bien le grand intérêt de ce Forum++...Administré d' une main de maîtresse femme, digne de son prédécesseur aussi maître avant. 
Bref avoir des ex-enseignants est un ATOUT MAÎTRE POUR GERER LA PARTIE... Very Happy
avatar
frenchy35F

Messages : 2808
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par magicfly le Mer 20 Déc 2017 - 14:14

Il n'y a pas plus trompeur que nos sens Frenchie. Le contraire de rien, le néant, c'est l'être, et l'ëtre  peut être indétectable à nos sens qui sont trés triviaux, ex l'espace, le temps, l'idée.
avatar
magicfly

Messages : 5272
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par Nadou le Mer 20 Déc 2017 - 16:42

Etre athée dans le monde musulman : enquête sur un tabou qui dérange et effraie




Assimilé par l’islam à un blasphème, le renoncement à toute croyance religieuse expose les personnes de culture musulmane à un rejet, voire à des violences. Du Maghreb au Pakistan, en passant par l’Arabie saoudite, les athées sont, malgré tout, de plus en plus nombreux.




Bahous aimerait bien ne plus entendre parler de l’islam. Et même ne plus en parler du tout. Mais quoi qu’il fasse, quoi qu’il dise, cet homme de 33 ans, vendeur à Voiron (Isère), y est toujours ramené.



Son athéisme intrigue, ou dérange, c’est selon. Lorsque l’on est issu, comme lui, d’une famille et d’une culture musulmanes, le fait de ne pas croire en Dieu – et, surtout, de le dire – ouvre la voie à une vie d’incompréhensions, de renoncements, de ruptures. « Je subis un double regard, explique Bahous. Pour les gens, de par mon apparence, mon nom, la couleur de ma peau, je suis de facto musulman. On ne peut pas concevoir que je sois juste Français. Mais, pour ma famille, je suis le vilain petit canard. Ils me considèrent comme un “francisé” : être athée, c’est trahir ses origines, comme si être musulman était une origine. Du coup, je me sens obligé de toujours me justifier, sur tous les fronts. »

Bahous avait écrit au Monde en février, en répondant à un appel à témoignages sur les musulmans ayant perdu la foi. Quand nous l’avons à nouveau sollicité, en novembre, rien n’avait changé pour lui : il avait toujours le sentiment de vivre dans cet « étrange entre-deux », où il se sent contraint de préciser sans cesse qu’il n’est « ni islamophobe ni islamophile ».

Le comble pour un athée : « Après les attentats, on m’a demandé de me désolidariser… » Sa famille, elle, en particulier son frère aîné, n’a jamais accepté son renoncement à l’islam. Depuis, les deux hommes ne se fréquentent plus. Bahous peut cependant s’estimer chanceux : sa mère, auprès de laquelle il s’est ouvert de ses doutes sur l’existence de Dieu dès l’adolescence, n’approuve pas ce choix mais le tolère.
« Dans certaines familles, annoncer son athéisme peut être encore plus compliqué qu’annoncer son homosexualité »
« Dans certaines familles, annoncer son athéisme peut être encore plus compliqué...


http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/12/20/l-atheisme-ce-tabou-du-monde-musulman_5232132_3232.html


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 17244
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par ledevois le Mer 20 Déc 2017 - 17:09

Nadou a écrit:Etre athée dans le monde musulman : enquête sur un tabou qui dérange et effraie




Assimilé par l’islam à un blasphème, le renoncement à toute croyance religieuse expose les personnes de culture musulmane à un rejet, voire à des violences. Du Maghreb au Pakistan, en passant par l’Arabie saoudite, les athées sont, malgré tout, de plus en plus nombreux.




Bahous aimerait bien ne plus entendre parler de l’islam. Et même ne plus en parler du tout. Mais quoi qu’il fasse, quoi qu’il dise, cet homme de 33 ans, vendeur à Voiron (Isère), y est toujours ramené.



Son athéisme intrigue, ou dérange, c’est selon. Lorsque l’on est issu, comme lui, d’une famille et d’une culture musulmanes, le fait de ne pas croire en Dieu – et, surtout, de le dire – ouvre la voie à une vie d’incompréhensions, de renoncements, de ruptures. « Je subis un double regard, explique Bahous. Pour les gens, de par mon apparence, mon nom, la couleur de ma peau, je suis de facto musulman. On ne peut pas concevoir que je sois juste Français. Mais, pour ma famille, je suis le vilain petit canard. Ils me considèrent comme un “francisé” : être athée, c’est trahir ses origines, comme si être musulman était une origine. Du coup, je me sens obligé de toujours me justifier, sur tous les fronts. »

Bahous avait écrit au Monde en février, en répondant à un appel à témoignages sur les musulmans ayant perdu la foi. Quand nous l’avons à nouveau sollicité, en novembre, rien n’avait changé pour lui : il avait toujours le sentiment de vivre dans cet « étrange entre-deux », où il se sent contraint de préciser sans cesse qu’il n’est « ni islamophobe ni islamophile ».

Le comble pour un athée : « Après les attentats, on m’a demandé de me désolidariser… » Sa famille, elle, en particulier son frère aîné, n’a jamais accepté son renoncement à l’islam. Depuis, les deux hommes ne se fréquentent plus. Bahous peut cependant s’estimer chanceux : sa mère, auprès de laquelle il s’est ouvert de ses doutes sur l’existence de Dieu dès l’adolescence, n’approuve pas ce choix mais le tolère.
« Dans certaines familles, annoncer son athéisme peut être encore plus compliqué qu’annoncer son homosexualité »
« Dans certaines familles, annoncer son athéisme peut être encore plus compliqué...


http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/12/20/l-atheisme-ce-tabou-du-monde-musulman_5232132_3232.html

Je ne suis pas plus athée que croyant ---ce qui ne ma pas empêche de vivre et surtout d'élever ma famille dans le droit chemin -



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
avatar
ledevois

Messages : 6662
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 78
Localisation : Cévennes france--Tarragone Catalagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par frenchy35F le Mer 20 Déc 2017 - 18:33

Explique aux esprits grognons ce qu' est le droit chemin car pas sûre qu' ils le suivent !!!

Nous savons , en géométrie , qu' un segment de droite est le plus court chemin d' un point à un autre....MAIS EST- CE QU' EN DEHORS DES MATHS...ce chemin est très droit.
LE BON EXEMPLE EST UN AUSSI UN CHEMIN.

MAIS LE BON EXEMPLE est-ce , par exemple, crier dans une Assemblée élue majoritairement  """ TU TE PRENDS POUR QUI TOI !  """.
APOSTROPHER QUELQU' UN DE SERIEUX N' EST PAS UN BON EXEMPLE ...!
Là cet exemple prouve que ce n' est que DU MARKETING , UN TRUC DE ELU AYANT DE L' EXPERIENCE PERSONNELLE POUR RAMENER LA CAMERA SUR LUI et SON GROUPE RONCHONNEUR...IL FAUT BIEN JUSTIFIER LA PRESENCE QUAND ELLE EST  Là présente !!


Ne faites pas attention à la critique. Elle vient généralement de personnes qui n' ont jamais rien fait d' autre et qui se réjouissent des problèmes de l' Autre...En fait cela justifie leur paresse et/ou leur manque d' adaptabilité au Monde Actuel
avatar
frenchy35F

Messages : 2808
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par Invité le Mer 20 Déc 2017 - 18:36

L’athlétisme mène à une grosse fatigue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par magicfly le Mer 20 Déc 2017 - 19:47

Sapeur Lipopète a écrit:L’athlétisme mène à une grosse fatigue.
Very Happy
avatar
magicfly

Messages : 5272
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par sporthos le Mer 20 Déc 2017 - 21:03

Je crois qu'il ne faut pas tout confondre .

On peut être croyant sans appartenir à une religion . Et quand on adhère à une religion , on peut ne pas adhérer à tous les dogmes . On peut même souhaiter la mort de Dieu pour qu'émerge l'homme dans toute sa dignité .

Si on est athée , c'est que l'on est convaincu que tout s'arrête à la mort terrestre .

Enfin je n'oppose pas comme le font certains penseurs , raison et foi . Certes dans la foi , tout n'est pas rationnel mais c'est souvent par la raison que l'on aboutit à la foi .

Mais bon , c'est ma dernière participation à ce sujet . J'aurais préféré que nous abordions tous ces sujets dans la rubrique Religion . Nous mettons peut être mal à l'aise certaines personnes qui ne viennent ici que pour débattre de politique ou de sujets de société .
avatar
sporthos

Messages : 553
Date d'inscription : 11/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par magicfly le Mer 20 Déc 2017 - 21:44

sporthos a écrit:Je crois qu'il ne faut pas tout confondre .

On peut être croyant sans appartenir à une religion . Et quand on adhère à une religion , on peut ne pas adhérer à tous les dogmes . On peut même souhaiter la mort de Dieu pour qu'émerge l'homme dans toute sa dignité .

Si on est athée , c'est que l'on est convaincu que tout s'arrête à la mort terrestre .

Enfin je n'oppose pas comme le font certains penseurs , raison et foi . Certes dans la foi , tout n'est pas rationnel mais c'est souvent par la raison que l'on aboutit à la foi .

Mais bon , c'est ma dernière participation à ce sujet . J'aurais préféré que nous abordions tous ces sujets dans la rubrique Religion . Nous mettons peut être mal à l'aise certaines personnes qui ne viennent ici que pour débattre de politique ou de sujets de société .
"je peux penser les objets de la métaphysique (Dieu, Moi, le Monde), mais non les connaître, au sens où je peux connaître les lois physiques." Kant.  Le fait de penser crée l'être, réalité intelligible, par opposition au phénomène réalité physique. perçu par nos sens.
avatar
magicfly

Messages : 5272
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par sporthos le Mer 20 Déc 2017 - 22:10

magicfly a écrit:
sporthos a écrit:Je crois qu'il ne faut pas tout confondre .

On peut être croyant sans appartenir à une religion . Et quand on adhère à une religion , on peut ne pas adhérer à tous les dogmes . On peut même souhaiter la mort de Dieu pour qu'émerge l'homme dans toute sa dignité .

Si on est athée , c'est que l'on est convaincu que tout s'arrête à la mort terrestre .

Enfin je n'oppose pas comme le font certains penseurs , raison et foi . Certes dans la foi , tout n'est pas rationnel mais c'est souvent par la raison que l'on aboutit à la foi .

Mais bon , c'est ma dernière participation à ce sujet . J'aurais préféré que nous abordions tous ces sujets dans la rubrique Religion . Nous mettons peut être mal à l'aise certaines personnes qui ne viennent ici que pour débattre de politique ou de sujets de société .
"je peux penser les objets de la métaphysique (Dieu, Moi, le Monde), mais non les connaître, au sens où je peux connaître les lois physiques." Kant.  Le fait de penser crée l'être, réalité intelligible, par opposition au phénomène réalité physique. perçu par nos sens.


Je ne pense pas que les rationalistes aient le monopole de la raison , que tout ce qui échappe aux lois de la physique soit irrationnel .

 "Le cœur a ses raisons que la raison ignore " , Pascal .

En tout cas merci à Nadou d'avoir déplacé ce sujet , les prochains inscrits pourront découvrir ce sujet à sa juste place . Je pense que Haroun reviendra un de ces jours et qu'il trouvera ce sujet intéressant .
avatar
sporthos

Messages : 553
Date d'inscription : 11/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par Nadou le Mer 20 Déc 2017 - 23:19

sporthos a écrit:
magicfly a écrit:
sporthos a écrit:Je crois qu'il ne faut pas tout confondre .

On peut être croyant sans appartenir à une religion . Et quand on adhère à une religion , on peut ne pas adhérer à tous les dogmes . On peut même souhaiter la mort de Dieu pour qu'émerge l'homme dans toute sa dignité .

Si on est athée , c'est que l'on est convaincu que tout s'arrête à la mort terrestre .

Enfin je n'oppose pas comme le font certains penseurs , raison et foi . Certes dans la foi , tout n'est pas rationnel mais c'est souvent par la raison que l'on aboutit à la foi .

Mais bon , c'est ma dernière participation à ce sujet . J'aurais préféré que nous abordions tous ces sujets dans la rubrique Religion . Nous mettons peut être mal à l'aise certaines personnes qui ne viennent ici que pour débattre de politique ou de sujets de société .
"je peux penser les objets de la métaphysique (Dieu, Moi, le Monde), mais non les connaître, au sens où je peux connaître les lois physiques." Kant.  Le fait de penser crée l'être, réalité intelligible, par opposition au phénomène réalité physique. perçu par nos sens.


Je ne pense pas que les rationalistes aient le monopole de la raison , que tout ce qui échappe aux lois de la physique soit irrationnel .

 "Le cœur a ses raisons que la raison ignore " , Pascal .

En tout cas merci à Nadou d'avoir déplacé ce sujet
, les prochains inscrits pourront découvrir ce sujet à sa juste place . Je pense que Haroun reviendra un de ces jours et qu'il trouvera ce sujet intéressant .

Je ne suis pas quelqu'un de bien contrariant.  Very Happy


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 17244
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par Invité le Dim 30 Sep 2018 - 10:39

Deux réflexions :

" C'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et ceci ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu"  ( c'est l'apôtre Paul qui le dit ! ) Pour Paul, Dieu est le centre de l'Univers et même davantage que son centre puisqu'il l'a créé.

"L'humanisme, c'est une religion qui met l'Homme au centre de l'univers; tout doit tourner autour de l'Homme, tout doit lui être rendu, tout doit lui être donné.....ce qui a pour conséquence le mépris total de l'environnement, sauf lorsque l'environnement, le reste du Vivant, va dans le sens de l'Homme" ( c'est la pensée de Yuval Harari lorsqu'il définit les religions ) Montaigne a dit quelque chose de ce genre, mais je ne l'ai plus en mémoire .
Il s'ensuit de ceci que l'Humanisme et l'Ecologie sont absolument incompatibles. " Sapiens" est devenu Dieu, et n'admet aucun partage de son autorité .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par Vojnik Sreće le Dim 30 Sep 2018 - 13:35

Nadou a écrit:C'est difficile d'être athée parce qu'on doit être honnête, solidaire et empathique sans attendre en retour une récompense spirituelle après la mort. C'est dénué de tout calcul égoïste, c'est gratos ! On le fait pour l'Autre, par morale humaine et aussi parce qu'on se sent mieux à l'intérieur.

La notion peut faire sens pour les croyants, qui l'ont inventée : on serait alors athée comme on est manchot ou aveugle, parce qu'on manque de quelque chose (un bras ou la vue, la foi ou Dieu). Mais du point de vue des athées ? Comment ignorer ce qui n'existe pas ? Comment en manquer ? Pourquoi se définir par une non-croyance en un non-être ? Et que peut signifier vivre sans?


C'est tout à fait cela qu'on ressent quand on est athée : on vit sans ce qu'on considère comme non existant. Ça donne envie de lire la suite ...

Fondamentalement, qu’est-ce que ça change que je sois solidaire ou empathique parce que je suis croyant ? L’important, ce sont les actes… les intentions ne regardent personne d’autre que soi-même.

Aussi. Je n’attends pas d’être récompensé par Dieu. Si j’essaye de m’améliorer c’est parce que les paroles de notre Seigneur me touchent profondément… je suis d’accord avec ce qu’il dit, avec ce qu’il prêche etc. Et puis, je ne fais pas que croire béatement ! J’ai la foi et ça, les athées n’y comprennent rien (puisqu'ils ignorent ce sentiment) et lorsqu’ils essayent de comprendre, ils nous pondent des théories boiteuses sur leur humanité qui serait meilleure et donc, supérieure à la nôtre… rien que ça ! Heureusement qu’ils précisent que ce sont des humanistes parce qu’en tenant ce genre de propos, j’avoue que je n’aurais pas deviné tout seul :/




R.I.P 2 my youth
avatar
Vojnik Sreće

Messages : 187
Date d'inscription : 24/09/2018
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par Nadou le Lun 1 Oct 2018 - 12:21

Vojnik Sreće a écrit:
Nadou a écrit:C'est difficile d'être athée parce qu'on doit être honnête, solidaire et empathique sans attendre en retour une récompense spirituelle après la mort. C'est dénué de tout calcul égoïste, c'est gratos ! On le fait pour l'Autre, par morale humaine et aussi parce qu'on se sent mieux à l'intérieur.

La notion peut faire sens pour les croyants, qui l'ont inventée : on serait alors athée comme on est manchot ou aveugle, parce qu'on manque de quelque chose (un bras ou la vue, la foi ou Dieu). Mais du point de vue des athées ? Comment ignorer ce qui n'existe pas ? Comment en manquer ? Pourquoi se définir par une non-croyance en un non-être ? Et que peut signifier vivre sans?


C'est tout à fait cela qu'on ressent quand on est athée : on vit sans ce qu'on considère comme non existant. Ça donne envie de lire la suite ...

Fondamentalement, qu’est-ce que ça change que je sois solidaire ou empathique parce que je suis croyant ? L’important, ce sont les actes… les intentions ne regardent personne d’autre que soi-même.

Aussi. Je n’attends pas d’être récompensé par Dieu. Si j’essaye de m’améliorer c’est parce que les paroles de notre Seigneur me touchent profondément… je suis d’accord avec ce qu’il dit, avec ce qu’il prêche etc. Et puis, je ne fais pas que croire béatement ! J’ai la foi et ça, les athées n’y comprennent rien (puisqu'ils ignorent ce sentiment) et lorsqu’ils essayent de comprendre, ils nous pondent des théories boiteuses sur leur humanité qui serait meilleure et donc, supérieure à la nôtre… rien que ça ! Heureusement qu’ils précisent que ce sont des humanistes parce qu’en tenant ce genre de propos, j’avoue que je n’aurais pas deviné tout seul :/


Je sais ce que c'est la foi, il m'est même passé par la tête vers une dizaine d'années de devenir bonne soeur suite à une lecture sur la vie de Sainte Thérèse de Lisieux. On ne nait pas forcément athée. Ça peut être un cheminement, une réflexion. Alors que je pense que la foi est du domaine de la révélation, de l'évidence.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 17244
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par frenchy35F le Mer 3 Oct 2018 - 22:26

POUR LECTURE AVANT DE SE COUCHER.....

-----------------------------------------------


Les différentes formes de l'athéisme



Pour l'Eglise triomphante, les athées sont ceux qui ne respectent pas la totalité des dogmes.

Pour l'Eglise en perte de vitesse, les athées se limitent aux seuls matérialistes.
Tous les autres, qui vivent sans dieux, sont des croyants qui s'ignorent.


[size=undefined]Cette page présente les différentes formes que peut prendre l'athéisme, chez les philosophes ou les auteurs, qu'ils soient croyants ou pas. Le but n'est pas de créer des catégories d'athées, mais de montrer combien les nuances sont nombreuses, comme souvent pour ce qui touche à l'humain. Les différences vont parfois jusqu'à l'antinomie. Les définitions peuvent même varier d'un auteur à l'autre. Il n'est donc pas toujours facile de s'y retrouver.
Chacune de ces formes est illustrée par une réponse à la question "Croyez-vous que Dieu existe?"

      Quelle forme d'athéisme convient-il d'avoir ?
      C'est à chacun de le décider.
      L'athéisme sera ce que les athées en feront.
[/size]




Croyez-vous    
que Dieu existe?    
Athéisme affirmatif
Voir athéisme positif et assertorique

Dieu n'existe pas.
Athéisme agnostique
La question de l'existence de Dieu est insoluble.
Il serait plus judicieux dans ce cas de parler d'agnosticisme. Celui-ci déclare l’absolu, le divin et la métaphysique inaccessibles à l’esprit humain et à la perception. Il professe une complète ignorance touchant à la nature intime, à l’origine et à la destinée des choses. Dieu étant inconnaissable, l’agnostique ne peut se prononcer sur son existence, en conséquence, il ne sert à rien de rendre un culte à Dieu.

Je ne peux pas répondre à la question de l'existence de Dieu.
Athéisme anticlérical
L'hostilité à l'égard du clergé, jugé conservateur et qui refusait de se soumettre au droit commun, a atteint, en France son apogée à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle lors du combat pour la laïcité. Chez les athées, l'anticléricalisme est directement proportionnel au pouvoir du clergé dans la société civile.

Je ne crois pas en Dieu, mais le fléau de l'humanité c'est le clergé.
Athéisme antireligieux
Plus que la négation de Dieu, c'est la dénonciation des religions qui est jugée la plus importante.

Je ne crois pas en Dieu, mais le fléau de l'humanité c'est la religion.
Athéisme assertorique
La non existence de Dieu est posée comme une vérité. On peut, pour cela, s'appuyer sur le principe d'Euclide "Ce qui est affirmé sans preuve, peut être nié sans preuve."

Dieu n'existe pas. C'est au croyant de prouver qu'il existe.
Athéisme conquérant
Il est associé au développement de la science et de la société industrielle qui fait de l'homme un démiurge et de l'athéisme un ferment révolutionnaire.

La science et la modernité finiront par avoir raison de la croyance en Dieu.
Athéisme désenchanté
Il est lié au désenchantement universel des philosophes de l'angoisse et du désespoir religieux. Pessimiste, il constate que la vie est absurde, qu'elle n'a pas de sens, hormis celui que l'homme veut bien lui donner. Considérant que tout est fugace, provisoire, éphémère, qu'il n'y a pas d'espérance ni possibilité d'atteindre la vérité, il peut conduire au nihilisme.
Exemple : l'existentialisme athée.
"Exister c'est être là simplement... Tout est gratuit, ce jardin, cette ville et moi-même. Quand il arrive qu'on s'en rende compte, ça vous tourne le cœur et tout se met à flotter."
(Jean-Paul Sartre / 1905-1980 / La Nausée)

Dieu n'existant pas, la vie n'a pas de sens. La vie n'est qu'une étincelle absurde sortie du néant pour y retourner.
Athéisme dogmatique
Il nie catégoriquement et de manière péremptoire l'existence de Dieu. Cette certitude est admise une fois pour toutes. L'athéisme dogmatique est souvent associé au communisme.

Dieu n'existe pas.
C'est une certitude.
Athéisme fidèle
Il est énoncé par le philosophe André Comte-Sponville qui se reconnaît dans une certaine tradition et histoire des valeurs gréco-judéo-chrétiennes. Il propose que les croyants et les athées se rassemblent sur des valeurs communes comme la tolérance, l'expérience de la vie, l'amour, la compassion, une certaine idée de l'homme…

Je ne crois pas en Dieu, mais je reste fidèle aux valeurs gréco-judéo-christianisme dont est issue notre société.
Athéisme idéologique
La non-croyance en Dieu devient le support ou l'un des supports philosophiques d'une idéologie. Pour les croyants, il est associé au marxisme, considéré comme une religion et teinté de l’idéalisme des "lendemains qui chantent".

L'athéisme permet de répondre à tous les problèmes humains.
Athéisme indifférent
Voir athéisme pratique.

La question de Dieu ne m'intéresse pas.
Athéisme humaniste
On parle plus fréquemment d'humanisme athée. L'homme, placé au centre des préoccupations, est substitué aux divinités et autres représentations religieuses.
"L'homme est dans la mesure de toute chose" (Protagoras / 485-410 avant JC )
Par l'éducation et l'usage de la raison, il peut s'élever au-dessus de l'animalité et s'émanciper. L'authenticité des textes des anciens philosophes est recherchée comme fondement de la culture.
Une dérive consiste à faire de l'homme un nouveau Dieu.
Pour les croyants, l'athéisme humaniste est considéré :
- soit comme une nouvelle forme de religion qui a conduit au totalitarisme,
- soit comme une attitude visant moins à nier Dieu qu’à promouvoir la liberté et la dignité humaine. Les croyants cherchent ainsi à en minimiser l'athéisme.

Dieu ne peut exister car il rendrait impossible l'action de l'homme.
Athéisme logique
L'existence de Dieu est énoncée positivement, ou tout au moins, n'est pas niée priori, mais celui-ci est décrit de telle manière que son existence est rendue impossible. C'est le cas du panthéisme (Spinoza).
Cette démarche intellectuelle conduit en général à l'athéisme "tout court".
"L'athée logique ne peut prendre aucun intérêt à la vie ; c'est là la vraie sagesse, mais c'est, à mon avis, trop de sagesse ; c'est l'indifférence du fakir. Je suis fort aise, pour ma part, d'avoir, à côté de mon athéisme logique, une conscience morale résultant d'une quantité d'erreurs ancestrales, et qui me dicte ma conduite dans des cas où ma raison me laisserait noyer."
(Félix Le Dantec, biologiste / 1869-1917 / L'athéisme)

Dieu est l'univers. Dieu est tout. Donc il est dans les imperfections de la nature. Donc Dieu est imparfait. Donc…
Athéisme métaphysique
La question de l'existence de Dieu est destinée à rester sans preuve scientifique. C'est, en général, un discours aussi peu compréhensible que le théisme métaphysique.

¥ þ ø £   µ ß õ ‡ ¬ ¥ å ð 
Þ ¤ Ð   ñ ¿ ¦ ¶ q ð
Athéisme méthodologique
Il consiste, pour certains scientifiques, à poser comme principe à leur démarche la non-existence de Dieu, laissant à la science le soin d’expliquer l’univers et l’homme. La croyance doit laisser la place au savoir.
"Dieu? Je n'ai pas besoin de cette hypothèse."
(Marquis Pierre Simon de Laplace / 1749-1827)

Dieu est un concept inutile pour expliquer le monde.
Autre définition (au Moyen Age)
Attitude consistant à faire "comme si le seul ordre existant était celui de la nature, et donc comme si Dieu n’existait pas" (une forme de panthéisme). Elle a conduit, sur le plan politique, à la revendication d’une séparation des pouvoirs et, au-delà, à l’athéisme "politique" d’un Machiavel.

C'est la nature qui régit le monde.
Athéisme de naissance
Tous les hommes sont athées à la naissance. Il n'y a pas de chrétiens ou de musulmans de naissance.
C'est le milieu familial ou l'environnement qui, pendant l'enfance, fait que l'homme adhère à telle ou telle religion, ou à aucune. Rares sont ceux qui changent de religion au cours de leur existence. Ceux qui ont choisi d'être athées, l'ont fait en connaissance de cause, en connaissant au moins une religion ou en sachant ce que c'est.
Le véritable athée de naissance serait celui qui vivrait au sein d'une communauté qui n'aurait pas de religion et ignorerait le concept de Dieu. Autant dire que cela n'existe pas. Il serait intéressant de savoir au bout de combien de générations apparaîtraient les premières croyances et quelle forme elles prendraient. Ce serait sans doute réinventer l'histoire de l'humanité.
Si les hommes sont tous athées de naissance, ils sont aussi tous crédules de naissance. La curiosité et la soif d'explication de l'enfant sont intarissables, mais c'est surtout la confiance dans les adultes qui l'entourent et qui l'aiment, qui amène l'enfant à croire tout ce que ceux-ci lui racontent. Il croit au Père Noël jusqu'à ce que ses parents lui expliquent la supercherie. De même, il croit en Dieu, mais là, il est très rare que ceux qui lui en ont parlé lui révèlent la mystification. Même si c'était le cas, on l'a déjà frustré avec le Père Noël, on va ne pas, en plus, le priver de Dieu !!!

Je ne sais pas ce que c'est qu'une religion et je n'ai jamais entendu parler de Dieu.
Athéisme négatif
C’est la forme de base et la plus simple de l’athéisme. L’athéisme étant un mode de pensée qui se définit par opposition à un autre (théisme, déisme, croyance en une entité supranaturelle…), sa caractéristique première est d’être négatif.
L'athéisme négatif consiste à ne pas croire à l’existence de Dieu. Il considère ne pas avoir de justification à donner. Parfois, il tente, en vain, d'avancer des preuves de l’inexistence de Dieu sans ébranler les religions, car il ne répond pas aux attentes de l'homme. En effet, l'athéisme négatif n'apporte aucune explication au monde, ni réconfort face aux épreuves de la vie et ne laisse entrevoir aucune "consolation" après la mort.

Je ne crois pas en Dieu.
Athéisme orgueilleux
Il peut se manifester chez ceux qui ont reçu une éducation religieuse, qui ont eu la foi ou qui ont cru l'avoir, et qui vivent leur nouvelle vie d'athée comme une renaissance, une libération, une émancipation. Ils peuvent ressentir leur parcours comme une victoire, avec fierté, voire orgueil et regarder avec une forme de condescendance ceux qui croient encore.
"Peu de gens sont dignes de ne croire à rien."
(Jean Rostand / 1894-1977 / Pensées d'un biologiste)
Les athées "depuis toujours" (élevés dans un environnement athée) ne peuvent ressentir cela.
Si orgueil il y a, il n'est que passager. La plupart des athées poursuivent leur route sans se préoccuper des questions religieuses. Et les rares qui militent ne peuvent que faire preuve d'humilité face à l'immensité de la tâche.

Je suis fier d'être devenu athée et je plains ceux qui sont encore croyants.
Athéisme passif
Voir athéisme pratique ou indifférent.

Athéisme philosophique
La philosophie a permis de donner à l’athéisme une légitimité qui l'a fait sortir de la clandestinité ou de ce qui était considéré comme une maladie de l’esprit. L’athéisme philosophique s’appuie sur des raisonnements théoriques et pratiques. C’est d’abord l’absence d’arguments valables pour croire en existence d'un dieu quelconque, qu’il soit conçu par l’homme (anthropomorphique) ou métaphysique. En outre, la croyance en un être supranaturel et suprême est ressentie comme une dévaluation de la vie humaine ou comme l'expression d'un abandon infantile.
Ex : Bayle qui en est l’initiateur, Holbach, Feuerbach, Nietzsche, Sartre, Comte-Sponville...
"Les individus ne reconnaissent un Dieu au-dessus d'eux que pour posséder en lui un espace infini où ils puissent étendre et étaler dans l'éternité leur individualité particulière, pitoyable."
(Ludwig Feuerbach / 1804-1872 / Pensées sur la mort et l'immortalité)

Je ne crois pas que Dieu existe. Voici pourquoi : …
Athéisme positif
Sens 1 : C’est un athéisme raisonné s’appuyant sur des bases philosophiques. Voir athéisme philosophique.
Pour Jean-Paul Sartre, il n'est ni facile, ni plaisant, mais c’est une vérité âpre et dure qu’il faut conquérir de haute lutte et pour laquelle, une fois conquise, il faut accepter de souffrir.

Sens 2, par analogie avec l'athéisme négatif, il est formulé comme une croyance en la non-existence de Dieu. Si l'on considère que croire ne doit se rapporter qu'à un concept formulé de manière positive ou affirmative, alors cette formulation n'a pas de sens. Au mieux, elle est équivalente à l'athéisme négatif.
Je crois que Dieu n'existe pas
Athéisme "pratiquant" 
L'athée pratiquant ne croit pas en Dieu, mais il suit parfois les offices religieux, par plaisir, pour la quiétude des lieux, leur fraîcheur en été, le caractère rassurant de l'immuabilité des rites, pour la beauté des vitraux sous le soleil, pour les frissons procurés par les chœurs, pour le spectacle (gratuit ou presque)... Comme les catholiques intégristes, mais pour d'autres raisons, il regrette la messe en latin, car autrefois, l'esprit pouvait flotter sans se laisser déconcentrer par les paroles du curé.
Cette forme d'athéisme est peu répandue, sauf si on met dans cette catégorie ceux qui vont à la messe par habitude ou conformisme sans vraiment adhérer sur le fond. En clin d'œil à l'athéisme pratique, on pourrait parler de "théisme pratique".

Je ne crois pas en Dieu, mais je vais à la messe par plaisir.
Athéisme pratique
C'est vivre et se comporter comme si Dieu n'existait pas, sans le combattre ou le nier a priori. Toute croyance en un dieu quelconque est considérée comme inefficace, donc inutile.
Cette expression est fréquemment utilisée par les croyants. Les religions (catholique notamment) voient dans l'athéisme pratique le mal du siècle qui vide les églises.

Je ne m'intéresse pas à Dieu. Il m'est indifférent. Croire ne sert à rien. Je vis très bien sans.
Athéisme sémantique
Le problème de l'existence de Dieu est considéré comme dénué de sens. Une phrase contenant le mot Dieu, terme sans référence compréhensible, échappe à l'intelligence.
""Athée" ne suis-je même pas, car je ne prononce pas le mot "Dieu", fut-ce pour le dire sans objet."
(Marcel Conche / né en 1922 / Le sens de la philosophie)

Je ne comprends pas ce que vous entendez par Dieu. Votre question n'a pas de sens.
Athéisme scientifique
Il s'appuie sur les progrès et les découvertes de la science pour dénoncer les contradictions des religions "révélées". Un excès de cette forme d'athéisme est d'ériger la science et le progrès technique en religion.
Voir également l'athéisme conquérant.

Je ne crois qu'en la science. C'est elle qui nous permettra de connaître la Vérité.
Athéisme théorique
Forme d'athéisme militant qui s'appuie sur un raisonnement philosophique, par opposition à l'athéisme pratique. C'est le cas du matérialisme (Holbach, Feuerbach) ou de l'existentialisme athée (Sartre).
Voir athéisme philosophique.

Athéisme tranquille
Forme assez proche de l'athéisme indifférent qui renvoie les dieux d'où ils viennent tranquillement, un peu à la manière d'Epicure.

Je ne crois pas en Dieu. Cette question ne me préoccupe pas et je vis très bien comme cela.
Athéisme virtuel
Expression voisine de l'athéisme logique.
Du point de vue des religions, c'est une attitude où l'on considère Dieu comme étant le Tout, l'univers au sens large. C'est une forme de panthéisme, un premier pas vers l'athéisme.


Ne faites pas attention à la critique. Elle vient généralement de personnes qui n' ont jamais rien fait d' autre et qui se réjouissent des problèmes de l' Autre...En fait cela justifie leur paresse et/ou leur manque d' adaptabilité au Monde Actuel
avatar
frenchy35F

Messages : 2808
Date d'inscription : 25/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par Invité le Jeu 4 Oct 2018 - 10:12

Mettre André Comte -Sponville sur le même plan que Nietzche ou Sartre, c'est aller un peu loin, non ? Comte -Sponville n'est jamais méprisant, il est extrêmement tolérant et il argumente !
Je remets un texte de Comte-Sponville :



"Vous m'avez traité d'imbécile"." Le nombre de lecteurs qui m'ont fait ce reproche justifie une réponse. Ce sont des gens que je ne connais pas et que je n'ai, cela va de soi, jamais nommément insultés. Simplement, ils ont lu mon livre " L'Esprit de l'athéisme", dans lequel je constatais que personne, sur la question de Dieu, ne disposait d'un savoir véritable.
C'est pourquoi, rappelais-je, la question se pose d'y croire ou pas.
Et j'ajoutais : " Si vous rencontrez quelqu'un qui vous dit : " Je sais que Dieu n'existe pas", ce n'est pas d'abord un athée, c'est un imbécile. Et même chose, de mon point de vue, si vous rencontrez quelqu'un qui vous dit : " Je sais que Dieu existe." C'est un imbécile qui prend sa foi pour un savoir."
J'ai reçu depuis des dizaines de lettres, la plupart bienveillantes, mais dont plusieurs, évoquant les quelques lignes que je viens de citer, font état de leur protestation indignée : eux savent , me disent-ils, et n'acceptent pas que je les traite d'imbéciles !

Pardon à ceux que j'ai pu blesser. Qu'ils acceptent toutefois, en même temps que mes excuses, un constat et une suggestion. Le constat, c'est que leurs lettres permettent de les ranger en deux catégories à peu près égales : les uns prétendent savoir que Dieu existe, les autres affirment savoir qu'il n'existe pas.
Ma suggestion est la suivantes : puisque vous savez ce qu'il en est, apprenez-le-vous donc les uns les autres !

Car le propre d'un savoir, au sens vrai et fort du mot, c'est de pouvoir être enseigné, donc transmis à tout être normalement intelligent et cultivé.
Force est de reconnaître, s'agissant de Dieu, qu'il n'en est rien.
C'est en quoi l'existence d'athées intelligents et honnêtes fait, contre tout croyant dogmatique, une objection suffisante ( non contre sa foi, mais contre son dogmatisme ).
De même que l'existence de croyants intelligents et de bonne foi suffit à donner tort à tout athée dogmatique !

Cela donne raison aux agnostiques ? Pas seulement. Cela donne raison à tous ceux, croyants ou incroyants, qui ne confondent pas le savoir et la croyance.

Les athées dogmatiques, dans les lettres qu'ils m'écrivent, s'appuient souvent sur le progrès des sciences, qui prouverait que Dieu n'existe pas. C'est faire peu de cas de l'épistémologie contemporaine ( voyez Karl Popper ), mais aussi des milliers de scientifiques croyants, encore aujourd'hui, parmi lesquels plusieurs prix Nobel de toutes les disciplines.

Les croyants dogmatiques s'appuient plus volontiers sur l'expérience personnelle qu'ils auraient de Dieu, laquelle serait une preuve suffisante. C'est faire peu de cas des puissances de l'imaginaire. Une de mes amies me certifie avoir vu en Inde, la sainte hindoue, flotter sur le Gange, en position du lotus, et avançant, me jure cette amie, dans le sens opposé au courant...Je ne doute pas de sa sincérité, mais il en faudrait plus pour que cette prétendue "expérience" puisse passer pour un savoir. Ceux qui sentent la présence de Dieu m'inspirent la même réaction : qu'ils la "sentent", soit. Mais que prouve un sentiment ?

" Lorsqu'on croit détenir la vérité" disait Lequier" il faut savoir qu'on le croit...et non pas croire qu'on le sait ."

C'est ce qui distingue à peu près l'intelligence de la sottise , ou, pour n'insulter personne, du dogmatisme .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par magicfly le Jeu 4 Oct 2018 - 13:51

haroun 6259 a écrit:Mettre André Comte -Sponville sur le même plan que Nietzche ou Sartre, c'est aller un peu loin, non ? Comte -Sponville n'est jamais méprisant, il est extrêmement tolérant et il argumente !
Je remets un texte de Comte-Sponville :



"Vous m'avez traité d'imbécile"." Le nombre de lecteurs qui m'ont fait ce reproche justifie une réponse. Ce sont des gens que je ne connais pas et que je n'ai, cela va de soi, jamais nommément insultés. Simplement, ils ont lu mon livre " L'Esprit de l'athéisme", dans lequel je constatais que personne, sur la question de Dieu, ne disposait d'un savoir véritable.
C'est pourquoi, rappelais-je, la question se pose d'y croire ou pas.
Et j'ajoutais : " Si vous rencontrez quelqu'un qui vous dit : " Je sais que Dieu n'existe pas", ce n'est pas d'abord un athée, c'est un imbécile. Et même chose, de mon point de vue, si vous rencontrez quelqu'un qui vous dit : " Je sais que Dieu existe." C'est un imbécile qui prend sa foi pour un savoir."
J'ai reçu depuis des dizaines de lettres, la plupart bienveillantes, mais dont plusieurs, évoquant les quelques lignes que je viens de citer, font état de leur protestation indignée : eux savent , me disent-ils, et n'acceptent pas que je les traite d'imbéciles !

Pardon à ceux que j'ai pu blesser. Qu'ils acceptent toutefois, en même temps que mes excuses, un constat et une suggestion. Le constat, c'est que leurs lettres permettent de les ranger en deux catégories à peu près égales : les uns prétendent savoir que Dieu existe, les autres affirment savoir qu'il n'existe pas.
Ma suggestion est la suivantes : puisque vous savez ce qu'il en est, apprenez-le-vous donc les uns les autres !

Car le propre d'un savoir, au sens vrai et fort du mot, c'est de pouvoir être enseigné, donc transmis à tout être normalement intelligent et cultivé.
Force est de reconnaître, s'agissant de Dieu, qu'il n'en est rien.
C'est en quoi l'existence d'athées intelligents et honnêtes fait, contre tout croyant dogmatique, une objection suffisante ( non contre sa foi, mais contre son dogmatisme ).
De même que l'existence de croyants intelligents et de bonne foi suffit à donner tort à tout athée dogmatique !

Cela donne raison aux agnostiques ? Pas seulement. Cela donne raison à tous ceux, croyants ou incroyants, qui ne confondent pas le savoir et la croyance.

Les athées dogmatiques, dans les lettres qu'ils m'écrivent, s'appuient souvent sur le progrès des sciences, qui prouverait que Dieu n'existe pas. C'est faire peu de cas de l'épistémologie contemporaine ( voyez Karl Popper ), mais aussi des milliers de scientifiques croyants, encore aujourd'hui, parmi lesquels plusieurs prix Nobel de toutes les disciplines.

Les croyants dogmatiques s'appuient plus volontiers sur l'expérience personnelle qu'ils auraient de Dieu, laquelle serait une preuve suffisante. C'est faire peu de cas des puissances de l'imaginaire. Une de mes amies me certifie avoir vu en Inde, la sainte hindoue, flotter sur le Gange, en position du lotus, et avançant, me jure cette amie, dans le sens opposé au courant...Je ne doute pas de sa sincérité, mais il en faudrait plus pour que cette prétendue "expérience" puisse passer pour un savoir. Ceux qui sentent la présence de Dieu m'inspirent la même réaction : qu'ils la "sentent", soit. Mais que prouve un sentiment ?

" Lorsqu'on croit détenir la vérité" disait Lequier" il faut savoir qu'on le croit...et non pas croire qu'on le sait ."

C'est ce qui distingue à peu près l'intelligence de la sottise , ou, pour n'insulter personne, du dogmatisme .
J'apprécie ACS; tu nous mets des sujets intéressants.
avatar
magicfly

Messages : 5272
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par Nadou le Jeu 4 Oct 2018 - 14:04

Athéisme tranquille
Forme assez proche de l'athéisme indifférent qui renvoie les dieux d'où ils viennent tranquillement, un peu à la manière d'Epicure.

Je ne crois pas en Dieu. Cette question ne me préoccupe pas et je vis très bien comme cela.


yes1


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
avatar
Nadou
Admin

Messages : 17244
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'athéisme mène à l'humanisme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum