Paul Veyne et le christianisme

Aller en bas

Paul Veyne et le christianisme

Message par Invité le Lun 30 Oct 2017 - 16:39

Ce que Paul Veyne, LE spécialiste de l'empire gréco-romain, dit du Christ et du christianisme



Au hasard de mes lectures des ouvrages de ce grand historien qu'est Paul Veyne  ( je rappelle que Paul Veyne est athée ):

- " Le négationniste" Faurisson est proche, en effet, d'une variété d'illuminés à laquelle les historiens de ces deux derniers siècles se heurtent parfois : anticléricaux qui nient l'historicité du Christ ( ce qui a le don d'exaspérer l'athée que je suis ), cervelles fêlées qui nient celle de Socrate, Jeanne d'Arc, Shakespeare ou Molière, s'excitent sur l'Atlantide ou découvrent sur l'île de Pâques des monuments érigés par les extraterrestres " ( lu dans " Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?", Editions " Points")

- "Voici une lettre de Pline le Jeune, isolée comme un aérolithe, qui nous apprend formellement qu'au début du deuxième siècle, quelque part en Asie Mineure, les chrétiens étaient très nombreux; faute de contexte, on ne pourra même pas décider ( à supposer qu'on pense seulement à se le demander ) si cette lettre prouve que, trois générations seulement après la mort du Christ, le christianisme, au moins dans les régions de haute culture, avait déjà presque achevé la conquête des âmes; ou s'il ne faut pas estimer seulement que l'attention de Pline venait d'être attirée par un épisode d'actualité momentanée". ( Lu dans " Comment on écrit l'Histoire", Edition "Points )

- "Le prince  ( l'empereur) convoque qui il lui plaît pour décider de son sort.
C'est ainsi que les petits-neveux de Jésus de Nazareth furent amenés à Rome devant Domitien, qui apprit de leur bouche que ces descendants du roi David n'étaient que des paysans inoffensifs qui cultivaient moins d'un hectare; il les relâcha " ( "L'Empire gréco-romain" )

- "Ce culte très officiel ( le culte impérial ) ne naissait pas de la pensée populaire ni de la superstition sur les hommes divins comme Apollonios de Tyane ou Jésus de Nazareth" ( l'Empire gréco-romain)

-"Profitons de l'occasion pour le dire : imputer la libido au christianisme est un lieu commun erroné : ce sont l'Antiquité païenne tardive, quelques sectaires païens et chrétiens, et le césarisme païen ou chrétien qui sont les vrais responsables " ( l'Empire gréco-romain )

- Quoi que l'on pense, le christianisme n'a pas réprimé la liberté sexuelle qui, dans la réalité païenne, était beaucoup plus timide que ne le fait croire l'imaginaire littéraire et artistique où se réfugiaient les païens ." (l'Empire gréco-romain )

- " Jésus de Nazareth fut avant tout un prophète eschatologique juif, ce fut un thaumaturge célèbre en son pays, mais ce fut aussi un prédicateur qui enseignait que la douceur, la miséricorde, le pardon mutuel, l'amour ou "agapê" ( charité ) envers tous, frères ou ennemis, auraient leur récompense sous le règne imminent de Dieu" ( l'Empire gréco-romain )

- Jésus annonçait à Israël, son peuple - et à lui seul - car il ne s'adressait nullement au vaste monde , que le jour du Jugement était proche. Jésus a été un réformateur juif, et non un fondateur de religion ( l'Empire gréco-romain )

- Une des raisons du succès du christianisme fut que Jésus, lui, était un personnage historique qui avait vécu au temps des premiers empereurs et non dans la temporalité incroyable du mythe ( l'Empire gréco-romain )

- Le peuple travailleur , gagnant ce que gagnent de nos jours les classes les plus défavorisées du tiers-monde, mangeant de la viande dans les grandes occasions,......vêtu d'habit de récupération, de pièces et de morceaux ( d'où l'importance du métier de fripier ) :... cette attention qu'on porte, dans les Evangiles , au manteau sans coutures du Christ, ce chef de secte qui était capable d'avoir un manteau tout neuf ! ( Sexe et Pouvoir à Rome )

- Entre le dieu du christianisme et les dieux païens, il n'y a que le mot " dieu" qui soit commun. Le dieu du christianisme est un être gigantesque et éternel, extérieur et infiniment supérieur au monde qu'il a d'ailleurs créé. Les dieux païens, eux, font partie du monde et ne sont que l'une des trois espèces peuplant le monde : animaux mortels et non raisonnables, hommes mortels et raisonnables, dieux immortels - et non éternels puisqu'ils sont nés - et raisonnables. ( "Sexe et Pouvoir à Rome" )

Un peu H.S : dans " Quand notre monde est devenu chrétien", Paul Veyne s'attarde longtemps sur l'empereur Constantin Ier. Pour lui, il n'y a aucun doute : cette conversion, qui a eu lieu aux environs de 310 ou 312, ( bien que Constantin ne fut baptisé que sur son lit de mort, quelque 25 ans plus tard )  fut sincère .
 Le christianisme ne "touchait" qu'une minorité des habitants de l'Empire, peut-être le cinquième ou le dixième. Cette minorité, par ailleurs répartie dans toutes les classes sociales - et non chez les " humbles" comme on a longtemps cru , n'avait pas particulièrement d'influence . L'empereur n'avait aucun intérêt particulier à devenir chrétien. D'ailleurs, il ne l'imposa nullement à qui que ce soit, et laissa le libre culte à toutes les religions, à condition qu'elles ne pratiquent pas la magie. De plus, avec l'épisode de Julien, mort en 364, qui retourna au néo-platonisme, le christianisme faillit bien disparaître et ce ne fut que par hasard,  en désignant dans l'urgence un chrétien excellent guerrier comme successeur de Julien, et non un païen , que le christianisme survécut.
Alors, pourquoi la conversion de Constantin Ier ? Pour Paul Veyne, la réponse est évidente : à ce grand empereur, il fallait une grande religion...et, ,tenez-vous bien, l'athée Paul Veyne qualifie le christianisme de " chef-d'oeuvre" !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul Veyne et le christianisme

Message par elaine le Lun 30 Oct 2017 - 17:32

Là j´ai pu vous lire et je me suis régalée.


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
avatar
elaine

Messages : 9413
Date d'inscription : 09/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul Veyne et le christianisme

Message par Athos13 le Lun 30 Oct 2017 - 17:41

Oui, c'est évident !
avatar
Athos13

Messages : 764
Date d'inscription : 30/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul Veyne et le christianisme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum