Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par ledevois le Mar 19 Nov - 10:22

Malgré l'éternel débat autour du statut du cheminot français qui a encore rejailli ce mercredi lors de la visite du chef de l'Etat à Saint-Dié-des-Vosges, ce dernier se révèle plus productif que son homologue allemand. En divisant l'excédent brut d'exploitation, les résultats dégagés après le paiement de toutes les charges et avant imputation d'investissements et  frais financiers, par l'effectif de chaque opérateur, un cheminot français dégage une marge opérationnelle de 17 000 euros contre 15 000 pour l'allemand. Le cheminot italien dégage quant à lui une marge de 30 000 euros.
Enfin, si la dette de la SNCF est abyssale (54,5 milliards contre 18,6 milliards pour les Allemands et 7,2 pour les Italiens), la société nationale des chemins de fer français peut emprunter sur les marchés au même taux que l’État français grâce à son statut d'entreprise publique.
https://www.lesinrocks.com/2018/04/18/actualite/societe/productivite-investissement-pourquoi-la-sncf-est-loin-detre-la-traine-face-ses-rivaux-europeens/



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 13575
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Re: Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par Zerbinette le Mar 19 Nov - 11:37

Pour ce qui est des grèves,retards et plus,exact!


." je vis et je pense à mes risques et périls... Ce qui fait que par moments, j' ai l' air d' un imbécile... J' y consens.. Je suis fier de ma bêtise."...V.Hugo.....
Zerbinette
Zerbinette

Messages : 7028
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Re: Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par ledevois le Mar 19 Nov - 11:45

Zerbinette a écrit:Pour ce qui est des grèves,retards et plus,exact!

 C'est vraiment surprenant , pourtant c'est très bien expliqué --- quoique je ne suis pas étonné que les Français sont rentables dans le travail --- 



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 13575
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Re: Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par magicfly le Mar 19 Nov - 17:45



Après la peste brune et le choléra rouge, nous voici atteint de la fièvre jaune tout aussi mortelle si on est pas vacciné.
magicfly
magicfly

Messages : 8459
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Re: Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par ledevois le Mar 19 Nov - 17:51

magicfly a écrit:Ce n'est pas trop ce que dit la Coure des Compte:


https://www.ccomptes.fr/fr/publications/la-gestion-des-ressources-humaines-de-la-sncf

 En taux horaire travaillé le Français est le plus rentable -- pour le reste la cour des comptes a raison -- en France l'ouvrier est rentable et veut travailler pour gagner plus -- pourquoi pas passer aux 39 heures -- cela donnera envie aux branleurs qui pensent que ça ne sert à rien de travailler grace aux aides sociales -- 



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 13575
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Re: Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par Diviciac le Mar 19 Nov - 18:01

magicfly a écrit:Ce n'est pas trop ce que dit la Coure des Compte:


https://www.ccomptes.fr/fr/publications/la-gestion-des-ressources-humaines-de-la-sncf

Et quand la chasse à courre des compte dénonce c'est que l'hallali n'est pas loin.  
Diviciac
Diviciac

Messages : 21650
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Re: Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par ledevois le Mar 19 Nov - 18:15

Diviciac a écrit:
magicfly a écrit:Ce n'est pas trop ce que dit la Coure des Compte:


https://www.ccomptes.fr/fr/publications/la-gestion-des-ressources-humaines-de-la-sncf

Et quand la chasse à courre des compte dénonce c'est que l'hallali n'est pas loin.  


 C'est une arnaque de l'époque ou on à fait croire aux ouvriers que travailler 35 heures pouvait rapporter 39 heures -- 
 Aujourd'hui voilà ou nous en somme -- 



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 13575
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Re: Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par Nadou le Mar 19 Nov - 19:09

ledevois a écrit:
magicfly a écrit:Ce n'est pas trop ce que dit la Coure des Compte:


https://www.ccomptes.fr/fr/publications/la-gestion-des-ressources-humaines-de-la-sncf

 En taux horaire travaillé le Français est le plus rentable -- pour le reste la cour des comptes a raison -- en France l'ouvrier est rentable et veut travailler pour gagner plus -- pourquoi pas passer aux 39 heures -- cela donnera envie aux branleurs qui pensent que ça ne sert à rien de travailler grace aux aides sociales -- 

Non, il vaut mieux gagner le revenu des heures supplémentaires. Et il y a des parents qui préfèrent rentrer pour s'occuper de leurs enfants.


Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends
Nadou
Nadou
Admin

Messages : 25715
Date d'inscription : 02/07/2017

http://www.forumplusplus.com

Revenir en haut Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Re: Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par ledevois le Mar 19 Nov - 19:22

Nadou a écrit:
ledevois a écrit:

 En taux horaire travaillé le Français est le plus rentable -- pour le reste la cour des comptes a raison -- en France l'ouvrier est rentable et veut travailler pour gagner plus -- pourquoi pas passer aux 39 heures -- cela donnera envie aux branleurs qui pensent que ça ne sert à rien de travailler grace aux aides sociales -- 

Non, il vaut mieux gagner le revenu des heures supplémentaires. Et il y a des parents qui préfèrent rentrer pour s'occuper de leurs enfants.

 Les 35 heures sont une fumisterie et ne permette  pas ,  de vivre décemment -- 



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 13575
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Re: Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par magicfly le Mer 20 Nov - 9:01

Est-ce que le fisc accepterait ça d'une entreprise privée? Et ces nantis, parasites de la société, vont prendre encore la population en otage pour maintenir leurs privilèges!


SNCF : le coût faramineux des billets gratuits des cheminots

La Cour des comptes dénonce le système des « facilités de circulation » en vigueur à la SNCF, qui permet à plus d'un million de personnes de voyager pour pas cher…

 Par Michel Revol
Modifié le 20/11/2019 à 08:22 - Publié le 19/11/2019 à 14:36 | Le Point.fr


Quand un agent EDF ne paie que 10 % de sa facture d'électricité ou qu'un salarié d'Accor réserve une chambre d'hôtel avec une réduction de 30 %, il n'enlève rien à personne. Mais quand un agent SNCF voyage gratuitement dans un train, il prend la place d'un client lambda. Or, en période de pointe, ces places peuvent être chères, dans tous les sens du terme. « La présence de nombreux bénéficiaires de facilités de circulation peut conduire sur les trains complets à des effets d'éviction ou de quasi-éviction de clients », écrit la Cour des comptes dans un rapport sur la SNCF qui stigmatise, entre autres, ces « facilités de circulation », c'est-à-dire la faculté offerte aux cheminots et à de très nombreux ayants droit de voyager sans bourse délier ou presque.
Le détail de ces privilèges est assez édifiant. Chaque agent et chaque retraité de la SNCF a droit à la gratuité totale sur chaque billet de train, ainsi qu'à huit réservations. Leurs enfants et leurs conjoints (ce qui s'étend aux concubins et partenaires de pacs) bénéficient de huit « cases gratuites » (en gros, un aller-retour en deux jours) et à 90 % de réduction sur tous les trains. Encore mieux : les parents et grands-parents de chaque cheminot et ceux de son conjoint ont eux aussi droit à quatre « cases gratuites », un avantage qui peut se monter à 1 000 euros par an. Au total, ce système très avantageux bénéficie à 1,3 million de personnes.




Trains bondés


Les magistrats de la Cour des comptes sont un peu énervés. En 2013, ils s'étaient déjà émus de ces privilèges, demandant à la SNCF de les réduire. Rien n'a été fait, au contraire. Selon leurs calculs, le nombre de bénéficiaires a augmenté d'environ 20 % depuis 2011. Bizarrement, et à la différence de la plupart des entreprises, le nombre d'ayants droit directs (les cheminots et leur famille proche) ne représente que 35 % du total. Ce sont donc les retraités et la parentèle très lointaine, comme les grands-parents du conjoint, qui représentent la population la plus vaste de bénéficiaires !




Les clients du train ne sont pas les seuls à pâtir de ce système. Les places qu'ils ne peuvent pas acheter dans un train bondé coûtent aussi à la SNCF. Les magistrats de la Cour ont fait les comptes : ils ont évalué à 30 millions d'euros par an cet « effet d'éviction ». Au total, en prenant en compte les facilités offertes à tous les bénéficiaires, la note s'alourdit : la perte pour l'entreprise s'élève, selon le rapport, à 220 millions par an. Le montant est d'ailleurs une hypothèse basse, puisqu'elle ne comptabilise pas les nombreux voyages à prix très réduit sur les trains sans réservation obligatoire, comme les TER. Évidemment, il est difficile d'imaginer que la SNCF mette fin à l'ensemble du dispositif pour récupérer ces 220 millions. Mais en le limitant aux seuls agents actifs, conjoints et enfants, la perte serait réduite à 80 millions d'euros. Un effort que la SNCF, regrette la Cour, ne semble pas décidée à fournir : le précédent rapport l'avait suggéré, en vain.



Pas de traces, donc pas d'impôts


Les « facilités de circulation » ne pèsent pas que virtuellement sur les comptes de la SNCF. Une centaine de salariés répartis dans onze agences sont dédiés à la délivrance de ces titres de transport un peu particuliers, ce qui coûte à l'entreprise ferroviaire. Elle doit par ailleurs payer près de 20 millions d'euros de charges patronales et salariales. La « facilité de transport » est en effet un avantage en nature qui dépasse le seuil de tolérance de 30 % de remise sur le prix public, qui déclenche le paiement de charges.



Dernière « victime » du dispositif : l'État lui-même, c'est-à-dire tout un chacun. S'il est considéré comme un avantage en nature, le billet pas cher n'est pas déclaré aux impôts, puisqu'il n'existe pas de dispositif de suivi individualisé (en gros, la SNCF n'enregistre pas le nom du retraité qui a réservé pour 0 euro ce Paris-Marseille en TGV). Pas de trace, donc pas d'impôt. La Cour des comptes évalue cette perte pour les caisses de l'État à 10 millions d'euros par an.
 
« Le système actuel des facilités de circulation, au-delà de la perte de chiffre d'affaires pour (la SNCF), conduit à des coûts importants pour le groupe et l'État, concluent les magistrats. L'absence de suivi individuel de ces avantages conduit à ne pas respecter les règles fiscales, ce qui n'est pas acceptable. Il est regrettable que les recommandations faites alors par la Cour en 2011 n'aient pas été suivies d'effet. » Pas sûr qu'elles le soient à quelques jours d'une grève qui s'annonce très suivie dans les transports…


Après la peste brune et le choléra rouge, nous voici atteint de la fièvre jaune tout aussi mortelle si on est pas vacciné.
magicfly
magicfly

Messages : 8459
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Re: Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par magicfly le Mer 20 Nov - 9:35

SNCF : quand la politique salariale se retourne contre l'entreprise


Absentéisme galopant, compte épargne-temps qui déborde, personnel indisponible en hausse… La Cour des comptes dénonce les dérives de la gestion du personnel à la SNCF.


 Par Michel Revol
Publié le 19/11/2019 à 20:30 | Le Point.fr

Il y a quelques années, la SNCF a signé avec les organisations syndicales quelques accords plutôt favorables au personnel. Tellement favorables qu'ils en deviennent contre-productifs et se retournent contre la SNCF, dénonce la Cour des comptes dans son dernier rapport sur l'entreprise ferroviaire
C'est le cas du compte épargne-temps (CET). Un accord paraphé le 21 septembre 2015 organise deux sous-comptes. L'un, le compte courant, est plafonné à 20 jours et peut être utilisé pour partir en vacances, pour être monétisé ou pour alimenter le deuxième compte, le compte fin d'activité. Ce dernier est plafonné à 250 jours. Les deux comptes sont alimentés avec un maximum de 10 jours par an, mais le compte fin d'activité ne peut être alimenté que par le compte courant. Jusque-là, rien de très exceptionnel.

Mais ce dispositif est pris de ballonnements. Le CET grossit à vue d'œil, alimenté par tout ce que la politique salariale de la SNCF offre : jours de congé, de repos compensateur, de repos supplémentaire, jours fériés… Au total, écrivent les magistrats, ce sont plus de 340 000 jours qui remplissent les CET de la SNCF, soit quatre jours par an et par salarié. L'entreprise donne elle-même le bâton pour se faire battre, puisqu'elle ajoute un jour chaque année pour chaque CET au nom de la continuité du service public, une notion déjà intégrée dans l'accord sur le temps de travail. Le montant total de tous les CET de la SNCF est impressionnant : 401 millions d'euros en 2017, un chiffre qui a triplé en cinq ans !



Deux ans de salaire en bonus à la retraite


La Cour des comptes s'en alarme : « Cette croissance continue du stock de jours dans le CET constitue non seulement une charge future pour la SNCF mais également un risque de perte de potentiel humain. » Les cheminots se servent ainsi de leur CET comme d'une poire pour la soif : ils « vendent » souvent les jours qui y sont placés lors des grèves. Malgré ses promesses, c'est donc toujours la SNCF qui continue à payer, malgré elle, les grévistes. Et ceux qui partent à la retraite peuvent bénéficier d'un sacré bonus : l'accord de 2015 prévoit que l'entreprise verse un abondement de 50 % en jours sur le CET du futur retraité (et 100 % pour les roulants, soit l'équivalent de ce qu'il a déjà placé). Si le compte fin d'activité est rempli à son maximum, le néoretraité touche près de deux ans de salaire !



Un accord signé en 2016 offre un autre type d'avantage : la cessation progressive d'activité (CPA). L'entreprise permet au cheminot qui achève sa carrière de le faire doucement, avec un temps partiel dégressif, ou non, durant les trois dernières années. Mais le dispositif a un coût, puisque la SNCF paie un… complément de rémunération (de 6 à 10 %) et prend en charge les cotisations salariales afin de compter ces trois années comme du temps plein pour la retraite. Près de 2 000 agents bénéficiaient du dispositif en 2017. La SNCF évalue à 208 millions d'euros le coût du CPA entre 2008 et 2017.



Plus de deux mois d'absence pour les commerciaux par an


[size=21]Malgré ces avantages (ainsi que d'autres), le taux d'absentéisme explose. La Cour des comptes l'évalue à 20,12 jours par agent en 2017, en hausse de plus de 17 % depuis 2012 (en intégrant les absences pour grève). Une envolée due avant tout à l'augmentation des congés maladie, avec une décrue en 2017. Avec un total de 12,88 jours, le nombre de ces arrêts reste toutefois, notent les magistrats, dans la moyenne de la fonction publique d'État (12,3 jours).

Ce sont les contrôleurs et les commerciaux en gare qui s'arrêtent le plus : 27,2 jours d'absence par an pour les premiers, dont 16,6 pour maladies et blessures en dehors du service, 42,7 pour les seconds, soit plus de deux mois dans l'année (24,8 jours pour maladies et blessures)… Le rapport de la Cour des comptes avance quelques explications : le système de primes est bien plus efficace pour certains métiers, comme les conducteurs de train, car elles représentent jusqu'à un tiers de la rémunération ; les absences affectent donc beaucoup plus le salaire.

Là encore, la Cour des comptes s'inquiète : la hausse de un jour d'absence par an et par agent depuis cinq ans correspond à 700 emplois qui auraient pu être créés. Les syndicats, qui multiplient les grèves pour dénoncer le manque de personnel, notamment dans les TER, pourraient y réfléchir.
[/size]


Après la peste brune et le choléra rouge, nous voici atteint de la fièvre jaune tout aussi mortelle si on est pas vacciné.
magicfly
magicfly

Messages : 8459
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Re: Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par Zerbinette le Mer 20 Nov - 9:50

Ceux qui soutiennent les cheminots ne prennent pas le train!


." je vis et je pense à mes risques et périls... Ce qui fait que par moments, j' ai l' air d' un imbécile... J' y consens.. Je suis fier de ma bêtise."...V.Hugo.....
Zerbinette
Zerbinette

Messages : 7028
Date d'inscription : 12/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Re: Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par magicfly le Mer 20 Nov - 10:42

Zerbinette a écrit:Ceux qui soutiennent les cheminots ne prennent pas le train!
Je ne prends plus le train depuis plus 20 ans et je ne les soutiens pas, au contraire, je souhaiterais que l'Etat vende la SNCF pour un 1€ symbolique et on y gagnerait! Mais y aurait-il des amateurs pour récupérer ce cancer.


Après la peste brune et le choléra rouge, nous voici atteint de la fièvre jaune tout aussi mortelle si on est pas vacciné.
magicfly
magicfly

Messages : 8459
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Re: Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par ledevois le Mer 20 Nov - 11:52

magicfly a écrit:
Zerbinette a écrit:Ceux qui soutiennent les cheminots ne prennent pas le train!
Je ne prends plus le train depuis plus 20 ans et je ne les soutiens pas, au contraire, je souhaiterais que l'Etat vende la SNCF pour un 1€ symbolique et on y gagnerait! Mais y aurait-il des amateurs pour récupérer ce cancer.

Ca finira par être privatisé la s n c f -



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 13575
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Le cheminot français plus productif que son homologue allemand Empty Re: Le cheminot français plus productif que son homologue allemand

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum