-60%
Le deal à ne pas rater :
Forfait mobile 50Go sans engagement à 9,99€ au lieu de ...
9.99 € 24.99 €
Voir le deal

Ultras jaunes», préfet, extrême-gauche ? Les politiques divisés sur les violences place d’Italie

Aller en bas

Ultras jaunes», préfet, extrême-gauche ? Les politiques divisés sur les violences place d’Italie Empty Ultras jaunes», préfet, extrême-gauche ? Les politiques divisés sur les violences place d’Italie

Message par ledevois le Lun 18 Nov - 18:52

Avez vous déjà entendu un procès ou une condamnation d'un black- blocs ? Non et bien vous avez tout compris !.

«Ultras jaunes», préfet, extrême-gauche ? Les politiques divisés sur les violences place d’Italie
18 nov. 2019, 16:33
Ultras jaunes», préfet, extrême-gauche ? Les politiques divisés sur les violences place d’Italie 5dd269276f7ccc015b0a816fSource: AFP
Place d'Italie, le 16 novembre 2019

L'acte 53 des Gilets jaunes a été marqué par des dégradations. Les différentes familles politiques ont chacune ciblé les responsables, selon elles, de cette situation. Donneurs d'ordres, manifestants radicalisés, extrême-gauche ?
Les Gilets Jaunes se sont réunis dans toute la France ce 16 novembre 2019 afin de commémorer le premier anniversaire de leur mouvement de protestation. A Paris, une manifestation était organisée au départ de la Place d'Italie mais celle-ci a été annulée au dernier moment par le préfet, en raison de l'arrivée opportune de black-blocs. Ces derniers ont saccagé la place, allant jusqu'à dégrader une stèle en l'honneur du maréchal Juin, héros de la France libre durant la Seconde guerre mondiale. Suite à ces incidents, de nombreuses personnalités politiques ont fait part de leur indignation. 

Les black blocs, «idiots utiles» du gouvernement pour le RN

«Le gouvernement a laissé ses idiots utiles, les black blocs, tout casser, attaquer policiers et pompiers, détruire une stèle en hommage au Maréchal Juin. Les revendications des Gilets Jaunes sont ainsi souillées. Christophe Castaner, incompétent et... complice !», a déclaré Marine le Pen.

Ultras jaunes», préfet, extrême-gauche ? Les politiques divisés sur les violences place d’Italie VQQBnTI-_normal

Marine Le Pen

✔@MLP_officiel





[ltr]Le gouvernement a laissé ses idiots utiles, les #BlackBlocs, tout casser, attaquer #policiers et #pompiers, détruire une stèle en hommage au Maréchal Juin.

Les revendications des #GiletsJaunes sont ainsi souillées. @CCastaner, incompétent et... complice ! MLP[/ltr]


3 847
20:03 - 16 nov. 2019
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
[size][ltr]



2 225 personnes parlent à ce sujet




[/ltr]


Interrogé sur Europe 1, le vice-président du Rassemblement National (RN) Jordan Bardella a lui aussi fait part de son indignation. Selon lui, le gouvernement «laisse les milices d'extrême gauche pourrir le mouvement des Gilets Jaunes». Jordan Bardella a également appelé à la «dissolution» des black blocs. «Les gouvernements précédents ont su le faire lorsqu'il s'agissait de milices d'ultra-droite, sous le gouvernement de François Hollande, ça avait été fait par Manuel Valls», a-t-il rappelé. 
«Je me sens solidaire des revendications, mais des vrais Gilets jaunes, ceux qui étaient là depuis le départ, ceux qui ont tenu les ronds-points, pas ceux qui sont jaunes à l'extérieur mais rouges à l'intérieur», a-t-il ajouté.

Jean-Luc Mélenchon dénonce une «milice gouvernementale» qui «provoque le désordre»

Mêmes réactions outrées du côté de la France insoumise (LFI). «Le préfet de police a été nul dans cette affaire. Il a lui-même créé les conditions du débordement», a déclaré Jean-Luc Mélenchon. «L'autorité publique a le devoir de mettre en place ce qui est le plus favorable, pas de créer les conditions du désordre comme l'a fait le préfet», a-t-il ajouté. «Ce n'est plus de la police républicaine, juste une milice gouvernementale. C'est cette milice qui provoque le désordre», s'est indigné le leader de la France insoumise.

[/size]
Ultras jaunes», préfet, extrême-gauche ? Les politiques divisés sur les violences place d’Italie UIIt008E_normal

RT France

✔@RTenfrancais





[ltr]#Mélenchon : «L'intention du gouvernement et de monsieur Macron c'est de faire tellement peur que les gens ne disent plus rien»#Acte53 #Lallement #Castanerhttps://francais.rt.com/france/68071-violences-place-ditalie-pour-melenchon-prefet-lui-meme-cree-conditions-debordement …[/ltr]

Ultras jaunes», préfet, extrême-gauche ? Les politiques divisés sur les violences place d’Italie FuzfjN-0?format=jpg&name=600x314

Violences place d'Italie : pour Mélenchon, le préfet «a lui-même créé les conditions du débordement»

Le chef de file insoumis n'a pas mâché ses mots à l'encontre du préfet de Paris Didier Lallement, qu'il a accusé d'avoir «créé les conditions du débordement» place d'Italie, le 16 novembre, en...
francais.rt.com



109
08:00 - 18 nov. 2019
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
[size][ltr]



105 personnes parlent à ce sujet




[/ltr]



Les casseurs, des «barbares» et des «ultra-jaunes» selon le gouvernement

Selon Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, «on ne peut pas résumer» le mouvement des Gilets Jaunes «exclusivement à ces violences». Elle ajoute que ce mouvement «a été porteur à la fois de ce qu'est le mal-être français» et de «revendications», selon elles légitimes. «Malheureusement, le mouvement des Gilets jaunes est, depuis un certain nombre de mois, gangrené par des ultras», précise-t-elle.
Même rhétorique du côté du ministère de l'Intérieur. Christophe Castaner a ainsi appelé à distinguer le «mouvement d'origine des Gilets Jaunes» et «des voyous, des brutes qui étaient venus pour se battre, en découdre avec les forces de l'ordre, empêcher les pompiers d'agir».
«On a vu des barbares», affirme encore le ministre de l'Intérieur, dénonçant «des gens qui viennent de l'ultra gauche dont certains sont connus et aussi ces ultra jaunes radicalisés au fil des semaines».

Pour Les Républicains, les casseurs de la Place d'Italie sont des «décérébrés»

Les dirigeants des Républicains (LR) se sont eux-aussi émus de la violence des casseurs. «S’attaquer aux forces de l’ordre et aux pompiers, vandaliser des monuments commémoratifs, détruire et voler... Comment sommes-nous tombés si bas que cela puisse arriver en plein Paris ? Il y a des principes que rien n’autorise à ne pas respecter. La justice doit être implacable», s'est indigné l'eurodéputé François-Xavier Bellamy sur Twitter.

[/size]
Ultras jaunes», préfet, extrême-gauche ? Les politiques divisés sur les violences place d’Italie XTWJgeUh_normal

Fx Bellamy

✔@fxbellamy





[ltr]S’attaquer aux forces de l’ordre et aux pompiers, vandaliser des monuments commémoratifs, détruire et voler... Comment sommes-nous tombés si bas que cela puisse arriver en plein Paris ? Il y a des principes que rien n’autorise à ne pas respecter. La justice doit être implacable. https://twitter.com/bfmtv/status/1195691836091912194 …[/ltr]

BFMTV

✔@BFMTV

Manifestation à Paris: des pompiers empêchés d'intervenir par des casseurs






Ultras jaunes», préfet, extrême-gauche ? Les politiques divisés sur les violences place d’Italie EJfzYisXUAExubU?format=jpg&name=small




1 339
17:50 - 16 nov. 2019
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
[size][ltr]



925 personnes parlent à ce sujet




[/ltr]


«La mémoire du Maréchal Juin, héros de Mont Cassino qui a rendu à la France son honneur face aux Nazis, souillée par des décérébrés Place d’Italie à Paris. Ces casseurs crachent sur la mémoire nationale, ils doivent être lourdement condamnés», a tweeté le député des Alpes-maritimes Eric Ciotti.

[/size]
Ultras jaunes», préfet, extrême-gauche ? Les politiques divisés sur les violences place d’Italie RZq7rlnY_normal

Eric Ciotti

✔@ECiotti





[ltr]La mémoire du Maréchal #Juin, héros de Mont Cassino qui a rendu à la France son honneur face aux Nazis, souillée par des décérébrés Place d’Italie à Paris.

Ces casseurs crachent sur la mémoire nationale, ils doivent être lourdement condamnés. #PlacedItalie #Acte53[/ltr]



Ultras jaunes», préfet, extrême-gauche ? Les politiques divisés sur les violences place d’Italie EJgkRERXUAADQjR?format=jpg&name=small



1 212
17:48 - 16 nov. 2019
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
[size][ltr]



862 personnes parlent à ce sujet




[/ltr]


Lire aussi : Le préfet de police de Paris n'est «pas dans le même camp» que les Gilets jaunes[/size]
France
Raconter l'actualité R T --Français -



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 13442
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

Ultras jaunes», préfet, extrême-gauche ? Les politiques divisés sur les violences place d’Italie Empty Re: Ultras jaunes», préfet, extrême-gauche ? Les politiques divisés sur les violences place d’Italie

Message par Diviciac le Mar 19 Nov - 15:49

Je crois que si Manu continue, une bonne majorité de Français n'en aura plus rien à foutre des symboles de la République .
Il voulait faire de la France une startup,  et une startup ne mérite pas de respect  particulier.  
Diviciac
Diviciac

Messages : 21506
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum