les prémonitions d'Aldous Huxley

Aller en bas

les prémonitions d'Aldous Huxley Empty les prémonitions d'Aldous Huxley

Message par le.k le Jeu 17 Oct - 18:48

« La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »




« Sous la poussée d’une surpopulation qui s’accélère et d’une
sur-organisation croissante et par le moyen de méthodes toujours plus
efficaces de manipulation des esprits, les démocraties changeront de
nature. Les vieilles formes pittoresques -- élections, parlements, Cours
suprêmes, et tout le reste -- demeureront, mais la substance sous-jacente sera une nouvelle espèce de totalitarisme non violent.
Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés
resteront exactement ce qu’ils étaient au bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions de radio et de tous les éditoriaux. Entretemps, l’oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de
pensée, de manipulateurs des esprits, mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera. »
le.k
le.k

Messages : 722
Date d'inscription : 02/06/2019

Revenir en haut Aller en bas

les prémonitions d'Aldous Huxley Empty Re: les prémonitions d'Aldous Huxley

Message par ledevois le Jeu 17 Oct - 18:51

le.k a écrit:« La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »




« Sous la poussée d’une surpopulation qui s’accélère et d’une
sur-organisation croissante et par le moyen de méthodes toujours plus
efficaces de manipulation des esprits, les démocraties changeront de
nature. Les vieilles formes pittoresques -- élections, parlements, Cours
suprêmes, et tout le reste -- demeureront, mais la substance sous-jacente sera une nouvelle espèce de totalitarisme non violent.
Toutes les appellations traditionnelles, tous les slogans consacrés
resteront exactement ce qu’ils étaient au bon vieux temps. La démocratie et la liberté seront les thèmes de toutes les émissions de radio et de tous les éditoriaux. Entretemps, l’oligarchie au pouvoir et son élite hautement qualifiée de soldats, de policiers, de fabricants de
pensée, de manipulateurs des esprits, mènera tout et tout le monde comme bon lui semblera. »

 0n va vers d’énormes conflits en France -- 



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 12767
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

les prémonitions d'Aldous Huxley Empty Re: les prémonitions d'Aldous Huxley

Message par elaine le Jeu 17 Oct - 19:00

Ca ma rappelle la manipulation des masses de Naimo Klein. Un sujet que j´ai déjà posté.

https://www.youtube.com/watch?v=NlNo6NBkRaY


«Le monde ne sera pas détruit  par ceux qui font le mal,
 mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» (Albert Einstein)
elaine
elaine

Messages : 16822
Date d'inscription : 09/08/2017
Localisation : chez moi

Revenir en haut Aller en bas

les prémonitions d'Aldous Huxley Empty Re: les prémonitions d'Aldous Huxley

Message par Diviciac le Jeu 17 Oct - 19:31

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion est d’inspiration romaine et antique : panem et circenses – du pain et des jeux. Elle consiste à détourner l’attention du peuple des problèmes importants et des mutations décidées par l’élite politique et économique, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes : le football, le sport en général, les Jeux olympiques, certaines émissions de télévision…
2/ Créer des problèmes avant d’offrir les solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». Elle consiste à créer  une problématique sociale d’où naitra un ensemble de circonstances qui suscitera une réaction populaire demandeuse de mesures qu’on souhaite faire accepter. Par exemple : laisser se développer la violence urbaine afin de mieux instaurer des lois sécuritaires au détriment de la liberté individuelle.
3/ La stratégie de la dégradation

Découlant du point précédant, la stratégie de la dégradation permet de faire accepter l’inacceptable. Il suffit d’appliquer les mesures progressivement, en « dégradé », sur plusieurs années. Ainsi, chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, baisse des retraites et allongement de la durée du travail… autant de changements à l’avantage du néolibéralisme et de la mondialisation, qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.
4/ La stratégie du différé

Autre manière de faire accepter une décision impopulaire : la présenter comme une difficulté nécessaire, obtenant l’accord du public dans le présent pour une application future. Il est, en effet, toujours plus facile d’accepter un sacrifice s’il n’est pas immédiat. Cela laisse du temps pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.
5/ S’adresser au public comme à des enfants

La plupart des publicités destinées au grand public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, comme si le spectateur était un enfant à convaincre.
6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle et le sens critique des individus. L’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir un accès à l’inconscient afin d’y « implanter » certains désirs, idées, peurs, pulsions ou comportements.
7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Comme ce fut le cas pendant des siècles lorsque le savoir et la connaissance étaient tenus par le clergé, il est (souvent) fait en sorte que le public soit incapable de comprendre les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. 80 % des élèves des universités ou des grandes écoles sont issus des classes moyennes ou supérieures, et rien n’est réellement fait pour qu’il en soit autrement.
8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à la bêtise, la vulgarité et l’inculture, comme c’est le cas de certains tabloïds ou émissions de TV hélas ! particulièrement populaires.
9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système, le peuple se culpabilise et s’en prend à lui-même, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolte ni révolution !
10/ Connaître les individus mieux qu’ils se connaissent eux-mêmes

Au cours du XXe siècle, les progrès fulgurants de la science et de la technologie ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles des élites. Grâce à la biologie, la neurobiologie, la psychologie… le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain. Il en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen qu’il ne se connaît lui-même. Dans la majorité des cas, le « système » détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes. Il est, à cet égard, essentiel de s’interroger : pourquoi politiciens et dirigeants font autant appel aux instituts de sondages et publicitaires alors que la justesse de leurs opinions devrait suffire à nous convaincre ?… 
D'après Noam Chomsky sur les techniques de manipulation de masse 

Les identités avec la politique et la communication de Manu sont flagrantes ! 
Diviciac
Diviciac

Messages : 20788
Date d'inscription : 02/07/2017
Localisation : IdF et Morvan

Revenir en haut Aller en bas

les prémonitions d'Aldous Huxley Empty Re: les prémonitions d'Aldous Huxley

Message par ledevois le Ven 18 Oct - 10:44

Diviciac a écrit:
1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion est d’inspiration romaine et antique : panem et circenses – du pain et des jeux. Elle consiste à détourner l’attention du peuple des problèmes importants et des mutations décidées par l’élite politique et économique, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes : le football, le sport en général, les Jeux olympiques, certaines émissions de télévision…
2/ Créer des problèmes avant d’offrir les solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». Elle consiste à créer  une problématique sociale d’où naitra un ensemble de circonstances qui suscitera une réaction populaire demandeuse de mesures qu’on souhaite faire accepter. Par exemple : laisser se développer la violence urbaine afin de mieux instaurer des lois sécuritaires au détriment de la liberté individuelle.
3/ La stratégie de la dégradation

Découlant du point précédant, la stratégie de la dégradation permet de faire accepter l’inacceptable. Il suffit d’appliquer les mesures progressivement, en « dégradé », sur plusieurs années. Ainsi, chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, baisse des retraites et allongement de la durée du travail… autant de changements à l’avantage du néolibéralisme et de la mondialisation, qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.
4/ La stratégie du différé

Autre manière de faire accepter une décision impopulaire : la présenter comme une difficulté nécessaire, obtenant l’accord du public dans le présent pour une application future. Il est, en effet, toujours plus facile d’accepter un sacrifice s’il n’est pas immédiat. Cela laisse du temps pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.
5/ S’adresser au public comme à des enfants

La plupart des publicités destinées au grand public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, comme si le spectateur était un enfant à convaincre.
6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle et le sens critique des individus. L’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir un accès à l’inconscient afin d’y « implanter » certains désirs, idées, peurs, pulsions ou comportements.
7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Comme ce fut le cas pendant des siècles lorsque le savoir et la connaissance étaient tenus par le clergé, il est (souvent) fait en sorte que le public soit incapable de comprendre les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. 80 % des élèves des universités ou des grandes écoles sont issus des classes moyennes ou supérieures, et rien n’est réellement fait pour qu’il en soit autrement.
8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à la bêtise, la vulgarité et l’inculture, comme c’est le cas de certains tabloïds ou émissions de TV hélas ! particulièrement populaires.
9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système, le peuple se culpabilise et s’en prend à lui-même, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolte ni révolution !
10/ Connaître les individus mieux qu’ils se connaissent eux-mêmes

Au cours du XXe siècle, les progrès fulgurants de la science et de la technologie ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles des élites. Grâce à la biologie, la neurobiologie, la psychologie… le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain. Il en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen qu’il ne se connaît lui-même. Dans la majorité des cas, le « système » détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes. Il est, à cet égard, essentiel de s’interroger : pourquoi politiciens et dirigeants font autant appel aux instituts de sondages et publicitaires alors que la justesse de leurs opinions devrait suffire à nous convaincre ?… 
D'après Noam Chomsky sur les techniques de manipulation de masse 
Les identités avec la politique et la communication de Manu sont flagrantes ! 

 L'exemple est flagrant -- qu'en pense nos macronistes qu'on ne lis plus  --



 
 Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort, le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment, mais le train continue. La vie, c'est le train, ce n'est pas la gare. 
ledevois
ledevois

Messages : 12767
Date d'inscription : 03/07/2017
Age : 79
Localisation : Cévennes France--Tarragone catalogne

Revenir en haut Aller en bas

les prémonitions d'Aldous Huxley Empty Re: les prémonitions d'Aldous Huxley

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum